Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Municipales 2014 : Ça part fort les droits de succession !

Municipales 2014 : Ça part fort les droits de succession !

C’est parti pour les municipales ! Ceux qui brûlaient d’impatience en se disant « encore un an à attendre ! » devant cet évènement politique majeur (mais … local) peuvent commencer à se délecter des toutes premières passes d’armes : NKM porte un direct du droit à Paris contre Anne Hidalgo, la dauphine Delanoësque. Pas de quartiers (municipaux) ! Mais, sans doute des jolis cadeaux pour le Front National. Et pas que dans la capitale.

Paris n’est pas la France. Mais le gâteau y est savoureux, ce n’est pas Chirac qui le contredira, en grand spécialiste des « frais de bouche ». Les deux adversaires de match de boxe féminin, qui tournaient autour du ring depuis septembre, sont face à face et prêtes à tous les coups bas.

Nathalie Kosciusko-Morizet, égérie diaphane de l’UMP s’épanchant, comme c’est souvent le cas des personnalités de droite, dans le Journal du Dimanche avance, mauvaise copine, que sa rivale a été condamnée en 2012 « à 20.000 euros d’amende pour travail déguisé à l’Atelier d’urbanisme de la Ville de Paris ».

Hildalgo pousse, bien entendu, les hauts cris devant l’attaque de la député de l’Essonne. Et riposte sur le ton de la dignité. Elle dément et en « appelle une fois encore (presque lasse…) à une campagne digne et respectueuse des personnes où la calomnie et les insinuations n’ont pas leur place ». Ce qui est, évidemment, toujours le cas dans un combat de tranchées électoral…

NKM d’ailleurs y va fort en soulignant que la chouchoute de Bertrand Delanoë a été élue sur la liste de Jean-Paul Huchon (NDLR : au conseil régional d’Île-de-France) lui-même « condamné pour prise illégale d’intérêt » et observant que « la conseillère de Paris Mireille Flam est mise en cause dans une affaire de favoritisme et toujours soutenue par Delanoë ». A ce train là, c’est bientôt une armée de squelettes (sortant des placards) qui va défiler sur les Champs-Elysées.

Pour l’heure, balancer a l’air de réussir à NKM puisqu’elle grignote (à un an du scrutin) la belle Hidalgo dans les sondages avec 49% des intentions de votes contre 51% à son adversaire au second tour (BVA pour Le Parisien). L’élue de l’Essonne profiterait-elle du désamour dont souffre le PS ? Le mystère reste entier !

Du coup, Anne Hidalgo porte plainte pour « propos mensongers ». Une chose est sûre : elle ne craint pas d’engorger les tribunaux car sur tout le territoire ça va voler bas pendant un an.

Ces municipales sont la bête noire de l’exécutif qui y voit, à juste titre, la concrétisation comptable de la déception que la politique d’alternance a fait naître au cœur de l’électeur et, osons le dire, du contribuable.

 

CERVELLE

A l’Elysée, tous se creusent la cervelle pour trouver le truc qui permettrait, au moins, de sauver les meubles. Si, à ce jour, sept grandes municipalités sur dix sont gérées par la gauche (au sens large) on n’ose imaginer le carnage à la fin de la prochaine consultation.

Le Parti Communiste se plaît à espérer conserver, au sein de la grande désillusion Hollandaise, ses fiefs comme Arles, Dieppe, Aubagne, Saint-Denis, La Courneuve ou encore Bagnolet sur un total de près de 150 communes disséminées dans l’Hexagone.

Mais le danger, que beaucoup situeront à la fois non seulement sur le plan politique mais également sur le plan de l’image, viendra du Front National ou du Rassemblement Bleu Marine, comme on voudra bien le nommer.

La semaine passée, Marine Le Pen a redit que son parti « centre de gravité de la vie politique (…) serait présent dans le plus grand nombre de communes possibles » et aura « probablement des maires et un très grand nombre de conseillers municipaux ».

Jusqu’ici, le parti d’extrême-droite ne dispose que de très peu d’élus : 116 conseillers régionaux et deux conseillers généraux ainsi que trois députés dont la jeune Marion Maréchal Le Pen et l’insaisissable avocat Gilbert Collard. Marine lorgne avec force la commune d’Hénin-Beaumont dans le Nord, pour laquelle elle a loupé le coche et, au passage, mis alors un peu à sec les caisses de son parti.

Le Front a déjà dirigé les villes de Dreux (Eure-et-Loire), Orange (Vaucluse), Vitrolles (Bouches-du-Rhône) ou bien Toulon (Var). Toutes ont été perdues ou bien leur maire a changé d’étiquette à l’instar de Jacques Bompar, à Orange, qui est aujourd’hui Mouvement pour la France (De Villiers).

Les grands appels du pied, déjà constatés aux législatives de juin dernier, entre la droite « traditionnelle » et le FN risquent de se transformer en flirts très poussés d’ici un an. C’est bien connu, le cœur a ses raisons que la raison ignore.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • leypanou 2 avril 2013 11:45

    " Pour l’heure, balancer à l’air de réussir à NKM puisqu’elle grignote (à un an du scrutin) la belle Hidalgo dans les sondages avec 49% des intentions de votes contre 51% à son adversaire au second tour (BVA pour Le Parisien) " : méfions-nous des sondages, ils peuvent dire autre chose que ce que l’on nous prétend, et ce n’est pas le sketch -malheureusement devenu indisponible pour cause de droit d’auteur de Canal+- sur les sondages prétendument fabriqués de L Parisot qui va le contredire (pour en savoir un peu plus sur les sondages, lire par exemple A Garrigou, R Caveng et P Lehingue ici).

    Le FN peut-il percer au niveau Paris ? Je ne le pense pas, la composition sociologique de Paris fait qu’il y a peu de probabilité. Quant à A Hidalgo, sa participation à la journée pour la Syrie a du l’éloigner des électeurs qui n’ont pas été intoxiqués par la propagande des médias mainstream (on peut lui demander son avis sur l’attentat dans une université à Damas qui a fait des dizaines de morts). Mais sa marge est étroite car les résultats du PS au niveau national risquent de déteindre sur elle et son équipe.


    • Fergus Fergus 2 avril 2013 14:15

      Bonjour, Leypanou.

      Pour ce qui est de Paris, ces sondages n’ont guère de valeur dans la mesure où le gain de la mairie ne dépend pas d’un suffrage universel sur l’ensemble de la capitale, mais de la somme des conseillers élus dans les différents scrutins d’arrondissement.

       


    • Yohan Yohan 2 avril 2013 13:50

      Hidalgo doit son poste au billard à trois bandes entre Ségolène, Flamby et Ayrault. Son programme, faire de Paris une banlieue pourrie


      • appoline appoline 2 avril 2013 14:05

        Il faut dire qu’avec un parrain comme celui-ci, qui est loin de donner l’exemple à tous les niveaux, elle est mal partie.

        Delanoe est un irresponsable qui dilapide l’argent du contribuable, encore qui a oublié d’être gestionnaire. Quant à sa moralité, cela reste discutable.

        Quand aurons nous des politiques dignes de ce nom ?

        • Sacotin Sacotin 7 avril 2013 11:31

          Exact. Voyez par exemple la restauration du forum des Halles. Un gouffre à fric.

          Quant à Mme Hildalgo, la voix de son maitre, son sectarisme est bien connu, comme son arrivisme forcené.
           

        • Fergus Fergus 2 avril 2013 14:12

          Bonjour à tous.

          L’auteur écrit « on n’ose imaginer le carnage à la fin de la prochaine consultation ».

          Pas si sûr : les municipales ne sont pas les législatives, et si la situation politique du pays joue un rôle, les spécificités locales et la gestion des villes n’en restent pas moins déterminantes. C’est pourquoi il est possible que le PS garde la plupart de ses bastions régionaux. Certes, il peut perdre Paris dans le même temps, mais il peut également gagner Marseille. Quoi qu’il en soit, ce scrutin sera particulièrement intéressant à suivre. 


          • SEPH 2 avril 2013 14:56

            C’est parti pour le crêpage de chignons entre NKM et  Hidalgo.

            Puis viendra probablement se rajouter à ces « furies » la Duflot .


            • Sarah Sarah 2 avril 2013 15:16

              Un an à l’avance on enferme déjà les électeurs dans ce faux duel au sein de l’UMPS.


              Fuyez !

              • Fergus Fergus 2 avril 2013 16:22

                Bonjour, Sarah.

                Les lecteurs sont effectivement « enfermés », d’autres candidatures - il est vrai plus marginales - n’étant, comme d’habitude, pas testées.

                On ne peut pour autant pas parler d’un « faux » duel car ce duel aura bien lieu, eu égard à la sociologie parisienne ,de plus en plus dominée par les CSP bourgeois traditionnels à doite, et bobos à gauche.


              • bo bo 2 avril 2013 19:10

                http://parisculturesociale.over-blog.com

                Ce site des employés de la ville de Paris donne une version des faits .


                • walter99 2 avril 2013 21:29

                  Si vous voulez le retour du système UMP à Paris avec le retour des Tibéri père ou fils aux affaires " derrière le masque NKM ,c’est votre droit ,mais je trouve cela désolant.Hidalgo et Delanoë ont transformé Paris : tramway, espaces verts ,coulées vertes paris plage ,crèches dans la mairie soutien à la création,Paris revit .Rappelez vous de Paris sous l’UMP : un cauchemar ,tout était fait pour les voitures et le bétonnage et rien pour les habitants .Il nous faut des gens normaux pour diriger Paris, pas des affairistes qui ne vivent que quelques mois à Paris par an, ou des aristocrates (NKM) qui ne connaissent rien de nos vies ordinaires vous savez les gens qui ne vont ni au ski ni aux Antilles et qui aiment Paris plage le tramway les coulées vertes, la culture etc ...on est quoi ,un bon million à Paris ....


                  • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 3 avril 2013 09:31

                    Le FN tirera son épingle du jeu si personne ne sort les cadavres du placard...

                    Vitrolles, et plus particulièrement Toulon, où le couple Le Chevallier a laissé en 1995 une ardoise de 3 millions d’euros épongés par le contribuable toulonnais.

                    Ils ont été condamnés à 8 mois de prison avec sursis et 15 000 euros d’amende pour détournements de fonds publics et complicité d’abus de biens sociaux.

                    Le slogan du FN « Mains propres et tête haute » n’a pas résisté aux gestions municipales.

                    La fortune des le Pen est considérable. La dernière enquête sur la fortune de la famille le Pen et ses démêlés avec le fisc a été faite par le Canard Enchaîné en 2007.

                    Contournement de l’ISF, « oubli » de déclarer 745 361 francs gagnés en Bourse en 1979 et 1980, plusieurs redressements fiscaux.

                    Mais parfois Bercy est bonne fille, en 2006, le médiateur décide d’effacer l’ardoise... Pourquoi ? Le Canard Enchaîné du 21 mars 2007 ne le dit pas.

                    A quand une enquête de Mediapart sur le FN ?

                    Comment est gérée la fortune de cette famille ? Ont -ils des comptes bancaires dans des paradis fiscaux ? De quelles niches fiscales profitent-ils ? Où en sont leurs tribulations avec le fisc ?

                    Bizarre que personne ne semble s’intéresser à ces questions...
                     


                    • Altos85 3 avril 2013 21:27

                      Pour les partis , les municipales ça ne veut vraiment dire quelque chose que dans les grandes villes. Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, etc...


                      Dans toutes les villes petites et moyennes villes, villages, l’étiquette des candidats n’a aucune ou peu d’importance (sauf si candidat FN ou extrême gauche), ça se joue beaucoup à la personnalité du maire et des candidats.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès