Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > N’offrons pas encore gratuitement l’argent des contribuables (...)

N’offrons pas encore gratuitement l’argent des contribuables aux banquiers !

Bien qu’il s’en défende, le gouvernement français est inquiet pour ses banques. L’aggravation et la propagation possible de la crise à d’autres pays de la zone euro, comme l’Italie, entretiennent le doute sur la solidité des établissements du pays.

Va-t-on renflouer encore les banques et les spéculateurs grâce à l'argent des contribuables ? On connaît déjà le mauvais exemple du plan de sauvetage de la Grèce, rédigé en liaison étroite avec les banquiers, qui va laisser les Grecs et la Grèce à sec…

 

Les banques européennes pourraient avoir besoin de plus de 100 milliards d’euros d’argent frais pour affronter la crise de la dette souveraine. Le Fonds monétaire international (FMI), de son côté, estime que les besoins de capitaux des banques européennes pourraient atteindre 200 milliards d’euros.

L’aventure désastreuse de la banque franco-belge (et un peu luxembourgeoise) Dexia est un bon résumé des effets de la déréglementation financière actuelle : de la privatisation du Crédit Local de France en 1996 au démantèlement de Dexia en 2011, en passant par la création de Dexia, sa plongée à corps perdu dans la spéculation, son refinancement sans contrepartie par les Etats français, belge et luxembourgeois en 2008, la continuation de ses activités spéculatives jusqu’au naufrage final en octobre de cette année.

Mais en cas de problème, quand une banque aide un individu ou une entreprise, ce n'est jamais gratuitement qu'elle le fait : elle consent un prêt ou un placement…Aujourd'hui, pourquoi devrait-on traiter les banques différemment ?

Au lieu de dilapider l'argent, les états devraient devenir actionnaires et faire des placements dans les banques. C'est ce qu'ont fait Gordon Brown au Royaume-Uni et Barack Obama aux Etats-Unis quand les banques étaient menacées de faillite. Ils ne les ont pas renflouées gratuitement, ils ont investi dans ces banques avec des actions et placements. Et seulement un an après, les contribuables ont tiré profit de cet accord !

Nicolas Sarkozy et les dirigeants européens le feront-ils ? Pour l’instant, on croit rêver d'entendre les responsables de l’UMP qualifier Arnaud Montebourg de dangereux extrémiste quand celui-ci propose simplement de faire ce qui a été fait aux Etats-Unis !

Car, comme le montre le plan de sauvetage financier déjà proposé par l’UE pour la Grèce, il n’y a aucun argument en faveur de l'intérêt général pour justifier le fait de donner aux banques et aux spéculateurs ces sommes astronomiques sans contrepartie.

L’actuel plan prévoit que les contribuables renfloueront les banques à hauteur de 90% de leurs placements hasardeux. Les Grecs ne recevront pratiquement pas un centime alors que d'énormes montants sont donnés aux banquiers. Pire encore, près de 30% de cet argent ira aux spéculateurs qui vont faire d'énormes profits en spéculant sur le sauvetage financier !

Comment nos gouvernants ont-ils pu rédiger un plan de sauvetage qui renfloue les banques et les spéculateurs alors que partout l'argent se fait rare et que les aides sociales les plus essentielles subissent des coupes drastiques ?

Au lieu de dilapider cet argent, il pourrait être utilisé pour investir en Grèce et dans les capacités de chaque pays européen à se reconstruire et à se remettre de la crise financière en essayant de protéger les finances publiques.

Aujourd’hui, il convient d’'arrêter de se cacher derrière des accords complexes rédigés essentiellement par les banquiers et de revenir à quelque chose de raisonnable avec notamment des prêts à taux d’intérêt modérés sur des périodes plus longues de la part de la BCE et non des banques privées.

L'avenir économique de nos sociétés et les possibilités offertes à nos enfants sont décidés en secret par des acteurs corrompus qui recherchent le profit immédiat et non l'intérêt des citoyens. Il est grand temps que les banquiers, ainsi que les politiciens qu'ils contrôlent, soient mis au pas et que les citoyens fassent entendre leurs voix auprès des institutions bruxelloises en dénonçant l’inanité de ce système…

Photo Créative Commons : argent par Marcel Germain (http://www.flickr.com/photos/marcelgermain/2162363274/)


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 19 octobre 2011 09:34

    Les États, donc nous, ont investi des centaines de milliards pour soutenir l’activité.
    Ce qui a eu comme résultat l’envolée de l’endettement public. Nos gouvernants
    sautent sur l’occasion pour nous dire que cela va rendre indispensable les réformes
    que l’on repousse depuis 20 ans : à commencer par les retraites, puis la sécurité
    sociale. Les banquiers ont ruiné la planète, les contribuables ont payé prés de 3000
    milliards de dollars pour éviter l’effondrement du système, et l’on nous dit que les
    retraites vont être baissées et la sécu réformée car il n’y a plus d’argent pour les
    payer. Ceux qui sont responsables vont s’en sortir sans soucis, et les autres vont
    devoir se serrer la ceinture. Jusqu’à quand allons-nous l’accepter....
    http://2ccr.unblog.fr/2010/11/07/sus-a-la-crise/


    • bigglop bigglop 19 octobre 2011 18:02

      Bonjour à tous,

      Citoyens européens pris en otages

      Ce qui va déterminer notre avenir se déroule en ce moment :

      Accord entre Merkel et Sarkozy de porter le FESF à 2000 mds d’euros avec un effet de levier. Le financement sera assuré par des achats sur le marché secondaire de dettes souveraines et sur le marché primaire d’obligations d’état. Rapidement, le FESF ne possédera que des créances pourries qui seront reprises par le MES et sa Banque. Il s’agit de la création d’une gigantesque pyramide de Ponzi, une bulle financière dépassant celle des « subprimes ».

      Le Parlement Slovaque (sous la pression européenne, des marchés) après avoir rejeté le plan de soutien du FESF, va convoquer de nouvelles élections législatives pour in fine adopter ce plan. Bien sûr, sans consultation référendaire des citoyens, une leçon de démocratie.

      Le gouvernement hongrois a autorisé le rachat de crédits souscrits en euros à des taux élevés dans le monnaie nationale, le Florint, provoquant des pertes financières sèches pour tous les organismes prêteurs.

      La Pologne et Tchécoslovaquie retardent leur entrée (prévue en 2012) dans la zone Euro doutant de la capacité de l’Europe de surmonter la crise et de la gestion catastrophique de cette dernière, même s’ils ne respectent pas les critères de convergence.

      Aucune mesure de régulation, de réglementation sérieuse des marchés financiers et des banques mondiales n’est proposée en Europe et les tentatives de réglementation des « dark pools » et du « shadow banking » sont très insuffisantes compte tenu du risque systémique d’illiquidité qu’ils présentent

      Standard & Poors dégrade la note de 24 banques italiennes.

      Moody’s dégrade la note de l’Espagne de deux crans de AA2 à A1 perspective négative. 

      Moody’s met sous surveillance le Triple A de la France et envoie un message aux marchés financiers spéculatifs pour attaquer, plus encore, l’Euro à travers la dette des états européens.
      La conséquence sera de réduire à néant ou de rendre plus difficile la gestion de la dette, la recapitalisation des banques européennes, qui pourtant favorisent ces marchés spéculatifs car le FESF se finance sur le marché secondaire et sur le marché primaire des obligations d’état.

      L’application de la règle d’or reviendrait à interdire à tous les états de financer des dépenses budgétaires au-delà d’une limite d’endettement en %. Lors du traité de Maastricht les 3% du PIB ne reposent sur aucune analyse économique, financière, mais sur une estimation « à la louche » :

      "En juin 1981, alors qu’il était chargé de mission à la Direction du Budget du ministère des Finances, l’économiste Guy Abeille raconte[4] avoir été mandaté avec son chef de bureau de l’époque Roland de Villepin d’établir un critère économique utilisable par le Président Mitterrand dans ses discours. Faute de mieux, Abeille et Villepin proposent alors ce critère relativement simple basé sur un ratio déficit/PIB qui, du propre aveu d’Abeille, « ne mesure rien » et sur une norme (3%) qui « n’a pas d’autre fondement que celui des circonstances » (le déficit budgétaire de l’époque atteint déjà presque 2% du PIB)[5]." (5).

      Par conséquent, il serait impossible, en cas de modifications des situations économiques et financières de réviser un budget, déjà voté, à la hausse au-delà des 3%, sauf dérogation dont je n’ai pas connaissance (peut-être sur autorisation de la BCE ou d’une instance supranationale européenne à venir comme le MES)

      Mon analyse de cette information (il n’y a pas de fumée sans feu) est de mettre la pression sur les candidats, mais surtout de favoriser la mise en place du MESF (Mécanisme Européen de Stabilité Financière) et de sa Banque-MES en 2012, et sûrement avant les Présidentielles, après l’absorption du FESF par le MESF.
      Il n’est pas innocent que M. Barosso ait appelé, il y a quelques jours, le 12 octobre, à la mise en place du MES en 2012 sans attendre 2013 :
      "La feuille de route appelle :
       2. à finaliser les mesures concernant la zone euro – notamment rendre rapidement opérationnelles les décisions prises le 21 juillet 2011, optimiser l’efficacité du FESF, accélérer le lancement du Mécanisme européen de stabilité pour qu’il soit opérationnel à la mi-2012, et garantir la fourniture par la Banque centrale européenne d’une liquidité suffisante"

      La mise en place du MES à la mi-2012 aboutira à l’abandon de la souveraineté des états européens pour un gouvernement supranational européen.

      Description de la Banque-MES :
      1°) Organisation Internationale, siège social au Luxembourg, d’une durée illimitée
      2°) détient la personnalité et la capacité juridique et peut donc contractualiser, transiger en son nom
      3°) les dirigeants, collaborateurs, la personne morale bénéficient d’une immunité juridique et d’un secret total sur tous leurs actes missions. Par conséquent, aucune institution européenne, état, association, ne peut l’attaquer en justice sur ses actes, décisions même s’ils sont avérés avoir porté préjudice.
      4°) Montant de départ de garantie de 700 mds d’euros qui seront complétés par des apports complémentaires décidés et imposés par la Banque-MES suivant ses analyses.
      Ceci signifie qu’elle pourra réquisitionner automatiquement les capitaux qu’elle estime nécessaires et par conséquent avoir la mainmise sur les budgets des états.

      5°) les états européens seront contraints de garantir de manière irrévocable et inconditionnelle la dette créée par le MES et sa Banque

      Le temps de la bran...tte intellectuelle est fini, il faut absolument agir maintenant car nous risquons fort d’aller voter pour des prunes

      FESF et MES :
      http://www.agoravox.fr/actualites/e...
      http://www.agoravox.tv/actualites/e...
      http://www.dailymotion.com/video/xl...

      http://ladettedelafrance.blogspot.com/2011/10/fesf-ponzi.html

      Dark pools et Shadow banking

      http://leblogalupus.com/2009/10/16/il-est-temps-de-s%E2%80%99interesser-aux-%C2%AB-dark-pools-%C2%BB%E2%80%A6-noir-comme-leur-opacite/

      http://trends.levif.be/economie/actualite/banque-et-finance/le-shadow-banking-pousse-les-banques-vers-l-abime/article-1195017695531.htm
      http://www.pauljorion.com/blog/?p=11914



    • Daniel Roux Daniel Roux 19 octobre 2011 10:43

      Le problème est que l’oligarchie financière tient les rênes du pouvoir à travers ses hommes de pailles.

      Rappelons-nous les arguments de ceux qui ont privatisé les grandes banques françaises, puis organisé la circulation sans contrôle des flux financiers. C’était pour favoriser les investissements, la croissance et l’emploi.

      Ceux qui nous représentent et à qui nous confions les commandes, ont-ils fait le bilan de 40 ans d’économie libérale en France ? Existe t-il une commission parlementaire de suivi des privatisations et de leurs conséquences ? Non, pourquoi faire ?

      La réalité est que nous sommes passés de 4% de chômage dans les années 70 à environ 18% aujourd’hui et que le premier poste budgétaire 2011 (50 milliards) est le paiement des seuls intérêts d’une dette de plus de 1600 milliards d’Euro. Ne sont pas comptés les hors bilan, d’un montant estimés à 500 milliards mais dont le montant exact, comme pour les banques, est gardé secret sans que l’on sache même s’il est connu par les responsables.

      Les grandes banques privées dont nous dépendons tous, sont en quasi faillite. Leurs engagements financiers officiels sont plus ou moins connus mais les hors bilans, comme ceux de l’état, sont gardés secrets même pour les actionnaires, nos maîtres réels.

      Autres exemples d’échecs des privatisations,GDF. Cette entreprise distribue des dividendes importants aux actionnaires (grâce à ses gros bénéfices) tout en exigeant régulièrement des augmentations de tarifs alors que le prix du gaz sur le marché international n’a jamais été aussi bas.

      La dégradation des services aux publics livrés au intérêts privés n’est un secret pour personne puisque nous y sommes tous confrontés.

      Qui prend acte de cet échec incontestable des privatisations ? Qui propose la création de banques nationales et la nationalisation des grands services d’intérêts nationaux ? Ni Hollande, ni personne en position d’accéder au pouvoir en 2012.

      Lorsque le déni des réalités tapageuses atteint à ce point les sphères décisionnelles présentes et futures, le pire est certain.

      C’est aussi cela la trahison des élites.


      • bigglop bigglop 19 octobre 2011 18:18

        Bonsoir à tous,
        Dans l’émission de Frédéric Taddei, Ce soir ou jamais, l’intervention de Frédéric Lordon sur la crise financière et notamment des banques a tranché sur l’ambiance propagandiste des médias mainstream

        http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/faut-il-sauver-les-banques-et-a-32091



      • Hermes Hermes 19 octobre 2011 11:25

        Bonjour,

        et si pour être très pragmatique, les citoyens demandaient une contrepartie à l’aide de l’état (qui se sert de notre argent).

        Exemples :
        - suppression des agios sur tous les comptes qui pasent en positif une fois par mois.
        - diminution des taux d’intérêt des crédits en cours,

        etc.

        d’autres idées ?


        • chantecler chantecler 19 octobre 2011 16:26

          Oui, rachat des banques en faillite pour un euro symbolique .(ce qu’elles valent en bourse )

          Nomination d’un administrateur choisi soigneusement auquel et interdiction de toute spéculation : finis la banque « d’affaires » et donc la banque au service des PME et des gens pour la circulation de la monnaie et certains emprunts .

          Feed back et contrôles rigoureux par les salariés qui répondront sur leurs revenus et la collectivité .

          Cr.


        • goc goc 19 octobre 2011 16:29

          il n’y a qu’une seule solution pour sortir de cette crise
          c’est d’annuler les intérêts des dette souveraines, et faire un moratoire de 5 ans sur le remboursement du capital de ces mêmes dettes
          cela donnerait une bouffée aux états endettés, sans créer de la monnaie supplémentaire et donc sans inflation supplémentaire, à moyen terme, car tout cet argent prêté aux état en difficulté est artificiel, et généré uniquement par la planche à billet sans aucune valeur réelle (comme à l’époque du rattachement des monnaies à l’étalon or)
          de plus tout le système impose qu’on soit en réelle déflation, mais compensée par l’inflation issue de l’utilisation à outrance de la planche à billet (d’où la suppression des indicateurs du M3)


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 19 octobre 2011 18:27

            C’est une crise de papier qui peut se régler sur papier et ne peut d’ailleurs se régler QUE sur papier. Je donne l’exemple d’un État X, mais le problème est global.


             1. À 00 h 00, une nouvelle monnaie est émise, au par à l’ancienne n’a plus cours. Sous réserve de vérification ultérieures, toutes les créances de qui que ce soit envers qui que ce soit deviennent la propriété de l’État. Toute dette est remboursée à l’État et tout créancier est remboursé par l’État, selon les termes qui ont créé l’obligation. Ceci vaut pour la dette publique.

            2. Le nouvelle monnaie n’a pas de support physique. Toute transaction monétaire est faite exclusivement en créditant ou débitant le compte ouvert à chaque individu et personne morale auprès de la Banque de l’État

            3. Or, argent et autres matières dont État pourra décider sont expropriées au cours du jour et il devra en être fait livraison à la Banque de l’État dans les 30 jours. Les oeuvres d’art sont saisies entre les mains de leur propriétaire qui en devient le gardien et ne peut s’en déssaisir sauf autorisation de l’État. 

            4. Le prix des biens vendu par les commercants au gros comme au détail est exprimé en nouvelle monnaie et demeure inchangés jusqu’a nouvel ordre marquant la fin de la période d’adaptation, de même que les salaires, paiements d’assistanat divers et les tarifs des fournisseurs de services.

            APRES... un gouvernement d’union nationale pour mettre les comptes en ordre et définir les nouvelles règles du jeu.



            ... et si vous avez le temps, tous les articles de la section en lien ci-dessous pour expliquer.


            Pierre JC Allard








          • goc goc 19 octobre 2011 18:45

            @ P JC A

            votre solution serait bonne si le problème était uniquement un problème de crise financière, mais malheureusement cette crise est une crise majeure de notre structure dite « capitaliste »
            nous sommes aujourd’hui au pied du « mur de Berlin » du capitalisme alors que celui-ci se fissure de partout

            donc il ne s’agit pas seulement de résoudre la crise de la dette, mais surtout de se donner des armes pour repartir sur de nouvelles bases
            et pour cela on doit commencer par se donner de la liquidité, et donc à renégocier notre dette

            quand au fait que cet abandon de la dette ferait tomber les banques, ne peut être qu’une bonne chose, permettant ainsi de reconstruire un système financier plus sain et plus simple
            et surtout de lancer des chantiers porteurs (passage à une agriculture plus écologique, développement de technologies de démantèlement du nucléaire, reconstruction de notre tissu industriel, etc..)


          • Marc JUTIER Marc JUTIER 19 octobre 2011 16:36
            NON ! la seule solution c’est le 100 % Money

            http://www.scribd.com/doc/66367429

            Le système monétaire actuel est à la base de la plupart de nos problèmes. Pour bien tout comprire sur la MONNAIE (Histoire, escroquerie actuelle et solution de remplacement + sites, articles, vidéos et citations en 108 000 signes & 108 liens). En abandonnant leur droit de produire la monnaie, les peuples se sont mis dans une situation de servage vis à vis des banques.

            http://www.scribd.com/doc/68205200

            J’y parle de notre civilisation moribonde, d’un nouveau paradigme à construire pour la civilisation qui est en train de naître, des impasses du monde moderne ( impasse pétrolière, impasse monétaire de l’argent dette, impasse environnementale et agricole, impasse nucléaire ), et j’y fais quelles propositions concrètes ( une démocratie rénové, un contrôle de la monnaie par le peuple, une éducation transformé, une santé de prévention ).


            • lloreen 19 octobre 2011 16:59

              Le système de l’argent-dette

              http://vimeo.com/1711304


              • King Al Batar King Al Batar 19 octobre 2011 17:00

                Je ne veux pas me faire l’avocat du diable, parce que dans la globalité, quand on regarde le fonctionnement actuel des choses on ne peut que constater des inégalités, et l’horreur de l’avidité de ses orgaismes financier.
                Neanmoins quand l’auteur écrit « Mais en cas de problème, quand une banque aide un individu ou une entreprise, ce n’est jamais gratuitement qu’elle le fait : elle consent un prêt ou un placement…Aujourd’hui, pourquoi devrait-on traiter les banques différemment ? »
                Je vous rappelle que l’argent qui avait été injecté dans les banques Francaises en 2008 avait été prêté aux banques et qu’il a ensuite été remboursé.
                Donc malheuresement l’argument que vous invoquez invalide votre discours.
                Si aide au banques Francaises il y a, cela se fera de toute façon sous forme de pret, c’est évident.
                MAis si les banques ont tant besoin d’argent que cela, je me demande pourquoi elle demande à l’Etat de leur preter, alors qu’elles peuvent directement le demander aux citoyens et clients par le biais d’obligation. La rémunération est alors payé aux investissuers, et non remboursé aux caisses de l’Etat qui leur ont preté.


                • lloreen 19 octobre 2011 17:04

                  goc
                  « un moratoire...dette »

                  La dette n’existe pas.C’est le cadeau que les banques se sont faits à elles-mêmes grâce au travail de tous les citoyens.

                  Il faut savoir que :
                  La terre n’appartient à personne.
                  Que la nature donne gratuitement et n’imprime pas de factures.

                  Il y a eu dans le passé quelques individus retors et pervers qui ont inventé un système appelé argent, qui leur a permis de s’approprier les richesses de la terre (ressources naturelles) et de faire croire aux autres qu’ils avaient besoin de travailler pour les « acheter ».
                  C’est aussi simple que cela.

                  C’est ce qu’il faut quand même avoir compris au XXIième siècle !!!


                  • lloreen 19 octobre 2011 17:23

                    Voilà comment fonctionne l’arnaque :
                    Une banque (l’invention de ces pervers individus) est une entreprise privée (on devrait dire plus exactement est une association de malfaiteurs), qui prête l’argent dont elle ne dispose pas jusqu’à concurrence de 9 fois l’argent de réserve (dépôt d’un client, par exemple, ou autres « produits »...) dont elle dispose.
                    Essayez un peu de vendre deux fois un bien, et vus verrez un peu ce qui va vous arriver....

                    Si l’emprunteur rembourse, la banque encaissera le bénéfice du prêt (intérêts).
                    Sinon, elle saisit les biens de l’emprunteur, ce qui équivaut au fait de les avoir achetés avec de l’argent dont elle ne disposait pas....

                    Exemple:la banque dispose de 1000 euros de dépôts (ce qui serait vraiment très étonnant... !)
                     Elle prête 9000 ans qui n’existent pas , mais qui sont garantis par un contrat de prêt que VOUS avez signé !!!!!!

                    Une fois le crédit de 9000 euros remboursé par l’emprunteur, la banque efface le débit de 9000 euros par la rentrée de 9000 euros.
                    Le solde est donc de 0, mais le bénéfice est bien réel.
                    Sur 9000 euros à 10%, en simplifiant à l’extrême, la banque a donc gagné 900 euros à partir de ......RIEN.

                    Comment ?Tout simplement parce que les emprunteurs « y croient » et qu’il n’y voient que du feu... !!!!!!

                    Et il y a mieux : grâce à la loi Pompidou de 1973, les banques ont obtenu de « notre » représentant suprême l’autorisation d’obliger l’état (c’est à dire l’ensemble de tous les citoyens ) à emprunter auprès des banques PRIVEES et de leur payer des intérêts !!!!!

                    Voilà donc comment le système du cartel bancaire asservit les citoyens et voilà pourquoi il faut que l’état s’endette de plus en plus (pour que les banques puissent « créer » l’argent qu’elles prêtent à l’état et exiger des intérêts !!).Voilà pourquoi il faut que les salaires soient de plus en plus bas et les gens de plus en plus pauvres, pour que ce cartel bancaire puisse les obliger à emprunter..


                    • goc goc 19 octobre 2011 18:36

                      @ lloreen

                      le problème n’est pas la banque dans sa fonction de base, ni même l’argent tant que cela reste un outil et non une finalité

                      une banque doit être un outil permettant le fonctionnement du travail (entreprise, commerce, services) et donc l’échange travail/salaire, mais à la seule condition de ne travailler qu’avec l’argent qui est dans ses caisse, et non avec du virtuel.

                      de plus cet argent doit être gratuit, seul le service doit être payé comme tout service, c’est à dire en fonction du temps passé, par exemple qu’on emprunte 100 euros ou 1 million d’euros, le cout doit être le même, à savoir : celui des frais de dossier, c’est à dire du temps passé à constituer le dossier, mais en aucun cas, cela ne doit être un pourcentage des sommes en jeu


                    • Paolini Paolini 20 octobre 2011 12:17

                      @goc

                      on emprunte 100 euros ou 1 million d’euros, le cout doit être le même,

                      Pas vraiment. Le dossier d’un montage financier pour un projet de PME par ex (équipements, salaires, loyer, stock, estimation du rendement, du développement, ......) représente-t-il le même travaille que celui pour l’achat d’un véhicule ?

                      Même si il ne représente pas un pourcentage, le coût du crédit sera relatif à son montant.


                    • Jason Jason 20 octobre 2011 13:06

                      @ Illoreen,

                      Vous dites : « Si l’emprunteur rembourse, la banque encaissera le bénéfice du prêt (intérêts). Sinon, elle saisit les biens de l’emprunteur, ce qui équivaut au fait de les avoir achetés avec de l’argent dont elle ne disposait pas.... »

                      C’est pas tout à fait exact. Ce que vous décrivez, c’est le système américain du mortgage (ou mort-gage dans le jargon juridique de l’ancienne France). Il y a en effet une façon de garantir le remboursement par le débiteur en demandant à ce dernier de donner un objet en gage au prêteur. Il y avait autrefois des gages « morts » (bâtiments, terres, bois, bijoux, tableaux, vaisselle, etc) et des gages « vifs » (animaux, troupeaux de brebis, etc).

                      Aux USA l’acheteur d’une maison donne sa maison en gage au prêteur. On appelle ça un « mortgage ». le titre de propriété est entre les mains de la banque jusqu’à extinction de la dette. C’est aussi vrai de l’achat d’une voiture, par exemple.

                      En France, le titre de propriété reste dans les mains de l’emprunteur, pas dans celles de la banque. il y a possibilité de renégocier la dette (avec les inconvénients qu’on imagine). Mais, la maison peut être vendue aux enchères et les céanciers sont payés sur le produit de la vente.

                      On a donc en France un système différent.

                      Ce qui n’empêche pas les banques de rouler les gens dans la farine, vu qu’elles prêtent toujours de l’argent qu’elles n’ont pas, ou presque. Les accords de Bâle III préconisent (seulement) 9% de fonds propres.

                      Comme on disait à l’époque de Zola, les affaires, c’est très simple, c’est l’argent des autres. Ou celui qu’on n’a pas.


                    • lloreen 19 octobre 2011 17:25

                      Voilà aussi pourquoi notre revendication à tous doit être d’IMPOSER la fin de cette arnaque « légalisée », à laquelle AUCUN parti ne s’oppose, puisqu’ils sont les piliers qui maintiennent ce système en place, en échange de leur part du « gâteau »....


                      • lloreen 19 octobre 2011 17:30

                        Informez autour de vous, parce que la grande majorité des citoyens ignorent cette arnaque.

                        « Si les gens comprenaient comment fonctionne notre système monétaire, nous aurions la révolution encore avant demain matin. »
                        Henry Ford

                        Il y a aussi cette excellente contribution pour comprendre comment tout ce système a été échafaudé.

                         http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/67/15/03/Rothschild/Conf-Ed-Griffin-Creation-FED.pdf

                        Et si vous êtes indignés, imprimez ces quelques feuilles et informez votre entourage.
                        Faites passez les liens sur les réseaux sociaux, afin que l’ignorance prenne fin.


                        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 19 octobre 2011 17:42

                          « Pour l’instant, on croit rêver d’entendre les responsables de l’UMP qualifier Arnaud Montebourg de dangereux extrémiste quand celui-ci propose simplement de faire ce qui a été fait aux Etats-Unis ! »

                          Ils sont en plein déni de réalité. Sarkozy et l’UMP refusent de reconnaître que le monde a changé. Ils me font penser à Georges Marchais après l’effondrement du mur de Berlin.


                            • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 19 octobre 2011 23:44

                               smiley En traduction Google, ce n’est pas vraiment « clair », mais le fond est compréhensible. Merci pour le lien en tout cas. 


                              • Gemelion Gemelion 19 octobre 2011 18:27

                                Ce que je trouve très bien c’est qu’une prise de conscience est en train de faire, doucement certes mais cela progresse.
                                D« accord avec Chantecler pour un rachat des banques mais pas à un Euro à Zéro Euro, c’est d’ailleurs ce qu’elle vaudront dans peu de temps.

                                Cela ne vaudra pas dire qu’il ne faille pas les renflouer après cette prise de pouvoir pour leur permettre de continuer de fonctionner.

                                Les banques sont quand même les garantes de toutes les transactions financières et responsables de trucs aussi basique que de faire marcher les distributeurs de billets, ou les cartes bancaires.

                                Mais ce pouvoir qu’elles ont et dont elles abusent est un véritable hold up, une prise d’otage »cosmique" comme dirait Lordon.


                                • byle 19 octobre 2011 20:43

                                  la solution ? facile : 20 ou 30 000 types a pendre haut et court.. basta .. 200 pays en gros, plus ou moins 1500/2000 types par pays.. oui je sais le calcul parait faux, mais je ne pense pas qu’il y ait 1000 traders ou patrons de multinationales a haiti ou au tadjikistan..faut equilibrer les pendaisons quoi.. apres ca et seulement apres ca, on pourra discuter de repartage equitable, de moralisation, de normes, de separation des banques et autres conneries.. pas avant, pas temps que ces putains de salopards qui se gavent sur le dos des autres, tous les autres, seront aux manettes et encore en vie.. radical ? ouaip, completement.. mais pas moins que piller entierement des pays entiers, laisser crever de faim, de froid de maladie des milliards de types, tout ca pour avoir un plus gros bateau, ou payer un plus gros caillou a sa pute... moi j’les emmerde tous, et je n’ai aucune pitié pour tous ces affameurs !! steve jobs est mort ? j’ai applaudi !! et j’attend la suite de la longue liste ...


                                  • lloreen 19 octobre 2011 20:44

                                    goc

                                    Les problèmes :
                                    -l’arnaque de l’argent-dette dont il me semble bien que les banques soient les premières bénéficiaires, sans compter tous les parasites qui en profitent sans modération
                                    .-la dictature de fait par des bureaucrates co-optés nommant un « président de l’union européenne » , imposant arbitrairement le traité de Lisbonne contre la volonté de la majorité des français (53% contre l’adoption de ce traité)
                                    - la mise sous tutelle des citoyens par les ci-dessus nommés au moyen de lois liberticides
                                    -l’impossibilité de décider selon le principe de la souveraineté individuelle selon le principe
                                    un citoyen= une voix

                                    Et tous les problèmes découlant des précédents...visibles en regardant autour de soi.


                                    • Tall 19 octobre 2011 23:37

                                      Ca chauffe en Grèce ... je trouverais intéressant qu’il y ait carrément une insurrection là-bas, avec renversement du gouvernement par le peuple. Pourquoi pas ?

                                      Car alors là, j’en connais qui vont sentir mal à l’aise en Europe.

                                      • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 19 octobre 2011 23:54

                                        Je reprends les propos D’Iloreen qui sont excellents : 

                                        « Voilà comment fonctionne l’arnaque :

                                        Une banque (l’invention de ces pervers individus) est une entreprise privée (on devrait dire plus exactement est une association de malfaiteurs), qui prête l’argent dont elle ne dispose pas jusqu’à concurrence de 9 fois l’argent de réserve (dépôt d’un client, par exemple, ou autres »produits« ...) dont elle dispose.
                                        Essayez un peu de vendre deux fois un bien, et vus verrez un peu ce qui va vous arriver....

                                        Si l’emprunteur rembourse, la banque encaissera le bénéfice du prêt (intérêts).
                                        Sinon, elle saisit les biens de l’emprunteur, ce qui équivaut au fait de les avoir achetés avec de l’argent dont elle ne disposait pas....

                                        Exemple:la banque dispose de 1000 euros de dépôts (ce qui serait vraiment très étonnant... !)
                                         Elle prête 9000 ans qui n’existent pas , mais qui sont garantis par un contrat de prêt que VOUS avez signé !!!!!!

                                        Une fois le crédit de 9000 euros remboursé par l’emprunteur, la banque efface le débit de 9000 euros par la rentrée de 9000 euros.
                                        Le solde est donc de 0, mais le bénéfice est bien réel.
                                        Sur 9000 euros à 10%, en simplifiant à l’extrême, la banque a donc gagné 900 euros à partir de ......RIEN.

                                        Comment ?Tout simplement parce que les emprunteurs »y croient« et qu’il n’y voient que du feu... !!!!!!

                                        Et il y a mieux : grâce à la loi Pompidou de 1973, les banques ont obtenu de »notre« représentant suprême l’autorisation d’obliger l’état (c’est à dire l’ensemble de tous les citoyens ) à emprunter auprès des banques PRIVEES et de leur payer des intérêts !!!!!

                                        Voilà donc comment le système du cartel bancaire asservit les citoyens et voilà pourquoi il faut que l’état s’endette de plus en plus (pour que les banques puissent »créer« l’argent qu’elles prêtent à l’état et exiger des intérêts !!).Voilà pourquoi il faut que les salaires soient de plus en plus bas et les gens de plus en plus pauvres, pour que ce cartel bancaire puisse les obliger à emprunter... »

                                        C’est ainsi qu’il faut expliquer les choses à tout le monde. Et peut-être distribuer des tracts devant les banques avec cette explication simple. De nombreuses personnes ne savent pas qu’elles passent toute leur vie à rembourser de l’argent à des escrocs. C’est aussi ce système qui vous empêche d’être propriétaire de votre domicile et des bâtiments dans lesquels vous travaillez. C’est à cause de ce système que vous devez payer un loyer au lieu de simplement verser la même somme que le loyer en devenant propriétaire. Dans toutes les villes du monde, les banques possèdent les plus beaux bâtiments, et pourquoi ? Que produisent-elles ? A-t-on besoin d’un banquier sur une île déserte ? Que fait un banquier ? Quelle richesse produit-il ? Rien, absolument rien, il se contente de vous prendre le fruit de votre travail en vous volant votre vie, votre énergie, votre temps, votre sommeil, votre tranquillité, votre santé. Et tout ça en jouant la respectabilité. Et en nous foutant dans la merde actuelle. Et en détruisant toute l’économie du monde. 



                                        • goc goc 20 octobre 2011 00:52

                                          c’est même pire que ça quand l’emprunteur ne peut pas rembourser
                                          par exemple : vous achetez une maison à 200 000euros vous prenez un crédit sur 20 ans à 4 ou 5%, en gros cela vous coute 2 fois le prix initial, avec comme finesse, que vous commencez par payer les intérêts, puis le capital
                                          si vous ne pouvez plus payer au bout de 10ans, vous aurez payé pratiquement tous les intérêts et zéro en capital. La banque saisie la maison, donc votre dossier prêt sort du circuit « prêt » pour passer au circuit « contentieux » donc pouvant être déductible des impôts.

                                          Au bout de 10 ans , la banque a fait le benef complet, elle récupère le capital en vendant la maison, et même plus que le capital puisqu’elle se positionne en « remboursement anticipé » qui est plus cher encore, et en plus elle peut appliquer des intérêts sur la somme restante au titre de pénalité (alors qu’ils ont touché déjà tous les intérêts)
                                          bref, moins vous pouvez payer, plus la banque gagne sur votre dos


                                        • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 23 octobre 2011 14:15

                                          En effet, Goc, merci pour ces compléments. 


                                        • robin 20 octobre 2011 09:13
                                          N’offrons pas encore gratuitement l’argent des contribuables aux banquiers !

                                          M. l’auteur c’est très gentil de penser à nous , mais comment comptez vous empêcher les dégénérés qui nous servent de dirigeants de continuer à faire nos poches pour continuer à engraisser leurs maîtres banksters ?

                                          • eric 20 octobre 2011 10:35

                                            Il faut vraiment avoir la foi démocratique chevillée au corps pour considérer que tous le monde doit conserver le droit de vote. Parce que de deux chose l’une : ou alors l’auteur et beaucoup de commentateurs savent de quoi ils parlent et donc mentent sciemment, soit il ne savent pas et on frémit à l’idée qu’ils participent aux débats démocratiques voir, éventuellement aux choix politiques pour le pays : Avec une inflation de l’ordre de 2% sur 2011 en prévisionnel et des taux d’emprunt d’état en tout état de cause inférieur à 3%, cela signifie que les banquiers et à travers eux les épargnants perçoivent une rémunération de l’ordre de 1% à tout casser quand tous va bien, et ce, avant impôt,( IS IR CSG etc...) C’est à dire moins que la croissance annuelle et ce compte non tenu des frais de gestion.

                                            C’est notamment pour cela que les prêt de l’État aux banques lui rapportent de l’argent, et plus que les prêts des banques à l’État puisque lui ne paye pas d’impôt...

                                            Vouloir baisser les taux, ou imprimer de la monnaie revient en réalité à faire payer les contribuables, mais surtout les non contribuables. Car les pauvres sont plus aux risques de l’inflation, n’ayant pas les moyens de s’en protéger.

                                            Et tout cela sous quel prétexte ? Maintenir les transferts sociaux. Hors ils sont les plus mal gérés d’Europe. Un euro de cout de fonctionnement pour un euro redistribué. C’est à dire que si on améliore leur cout de gestion de 10% on peut augmenter tous les transferts de 5%. Et si on améliore la gestion de l’Etat dans on ensemble de 10% c’est 6 point de PIB que l’on peut redistribuer.

                                            Que les partis de gauche, qui sont des partis de classe, se battent pour maintenir leur niveau de vie, leurs salaires, et faire payer les autres, et dans la nature de la lutte du même nom. Qu’ils refusent absolument toute amélioration du fonctionnement de l4Etat est la preuve de leur conservatisme égoïste. Qu’ils prétendent le faire au nom des plus défavorisés et au détriment du fonctionnement de notre économie a quelque chose de nauséabond et d’inquiétant.


                                          • lloreen 20 octobre 2011 10:34

                                            Gaspard Delanuit

                                            Merci d’avoir contribué à propager l’information concernant cette arnaque, car nous sommes effectivement les 99%, mais certainement pas informés à 99% de cette escroquerie et c’est de cela qu’il faut être indigné.Profitez des moments de rassemblement pour faire circuler cette information, comme vous dites il y a moyen de se rassembler devant les banques ou ENCORE MIEUX : METTONS CE SYSTEME DEVANT SES PROPRES CONTRADICTIONS.

                                            Leur escroquerie n’est pas condamnée par la justice alors qu’elle le devrait, conformément à notre code civil.Elle sert de « valeur » fondatrice à une société (diabolique) et elle fait indirectement de nous des complices, puisque nous nous servons de leur monnaie de singe.
                                            Cela signifie qu’on fait de nous des associés de ces escrocs....et qu’en continuant à nous servir de leur euro, nous nous trouvons en association avec des malfaiteurs !

                                            DONC : Donnons-nous rendez-vous devant toutes les gendarmeries, tous les postes de police, devant les tribunaux pour nous CONSTITUER PRISONNIERS , car conformément à la loi, nous sommes des repentis.....
                                            (Regardez le traitement que l’on réserve aux repentis de la mafia : la police DOIT NOUS PROTEGER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!ET NON NOUS AGRESSER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                                            DEMASQUONS-LES PAR TOUS LES MOYENS,DONT CE DERNIER : REPENTONS-NOUS AUPRES DE LA POLICE ! ET EN TANT QUE REPENTIS DEMANDONS A BENEFICER DE CE TRAITEMENT  D E   F A V E U R   !!!!!!

                                            ET SURTOUT : INFORMEZ AUTOUR DE VOUS !!!!!!


                                            • lloreen 20 octobre 2011 10:42

                                              Par Robin
                                              Recopiez le texte « voilà comment fonctionne l’arnaque » de Gaspard Delanuit sur une feuille et allez à la gendarmerie avec un groupe, si vous faites partie d’un groupe d’indignés, seul ou avec des amis et demandez à un gendarme de le lire.
                                              Vous dites que votre conscience vous dicte, depuis que vous avez appris comment fonctionne notre système monétaire, de vous constituer prisonnier parce que vous ne voulez-vous plus assumer d’être complice de malfaiteurs.

                                              Ils vous regarderont ahuris, mais vous aurez fait un travail d’information auprès de représentants de l’ordre.Ils feront des recherches sur internet et verrons qu’ils défendent un ordre corrompu et criminel !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                                              C’est absolument PACIFIQUE ET HONORABLE !


                                              • lloreen 20 octobre 2011 10:52

                                                S’il est possible de faire fonctionner leur arnaque dans leur sens il est tout aussi possible de le faire fonctionner dans l’autre sens, non ???
                                                Au lieu de voler les gens, il est possible de leur donner, non ?

                                                Nous fonctionnons dans la même logique que celle des souteneurs.Ils sont bien punis par la loi, non ?
                                                Et les prostituées qui tapinent , elles sont punies par la loi, non ?

                                                Quand nous travaillons pour quelqu’un , que nous sommes taxés, maltraités,que sommes-nous ?.......


                                                • lloreen 20 octobre 2011 11:02

                                                  Les indignés sont soit des repentis, soit des citoyens qui voient les effets de l’arnaque sans en connaître réellement les causes.Donc se mouvement doit être le révélateur qui démasque l’imposture de notre système monétaire, tel qu’il fonctionne depuis 1971 aux Etats-Unis et depuis 1973 en France (depuis que la parité monnaie/or n’existe plus.)

                                                  Et bien évidemment, il y a les agitateurs qui veulent surtout que l’ordre établi ne soit pas remis en cause et qui se servent de ce mouvement pour dire qu’il est infiltré par.... (eux-mêmes....).

                                                  Mettons les choses au clair, exposons clairement l’arnaque, car démasquée, tout le reste s’effondre.
                                                  Cela permettra de se débarrasser de la pourriture qui gangrène notre société (et les autres par un effet « boule de neige ».)


                                                  • lloreen 20 octobre 2011 11:06

                                                    Cette arnaque aura eu le mérite de prouver une chose : que la notion d’argent n’existe NULLE PART dans l’ordre naturel (divin), car la nature n’a besoin ni de tiroir -caisse ni de billets de banque pour fonctionner.
                                                    CQFD


                                                    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 23 octobre 2011 14:22

                                                      C’est pourquoi il n’y a de banquiers ni dans la nature ni au paradis : ils n’existent que dans l’enfer où ils nous maintiennent prisonniers en nous faisant croire qu’ils sont des dieux. 


                                                    • lloreen 20 octobre 2011 11:17

                                                      Pour être constructif, il y a aussi cette alternative pour le 20 novembre :

                                                      http://unricpouruneac.unblog.fr/

                                                      Il faut aussi savoir que TOUT EXISTE déjà, mais que tout est étouffé et caché pour faire croire qu’il n’y a pas de salut hors du système.......alors que c’est EXACTEMENT L’INVERSE !!!!

                                                      Il n’y a de salut pour l’humanité qu’hors de ce système absolument démoniaque !!


                                                      • lloreen 20 octobre 2011 11:27

                                                        Le système monétaire tel qu’il fonctionne (arnaque) est le maillon de la chaîne qui maintient l’humanité dans (l’illusion) de l’esclavage.
                                                        Pourquoi ?
                                                        Parce qu’il y a quelques centaines d’années des individus pervers et retors, ont inventé un système appelé argent -en trompant sur la nature de la chose : "associer dans l’esprit des gens argent (papier) avec argent (métal)-, qui leur a permis de s’approprier (! !!!) les richesses de la terre (ressources naturelles) en faisant croire aux autres (tromperie) qu’ils avaient besoin de travailler pour les acheter.

                                                        C’est aussi simple que cela.
                                                        Ils ont regardé travailler les autres pour eux,en échange de leur papier sans valeur autre que celle que vous lui donnez vous mêmes.
                                                        Donc, ils n’ont absolument aucun reproche à se faire, ou aucun remords à avoir, puisque vous êtes d’accord avec eux en acceptant leur argent et en travaillant pour eux......

                                                        CQFD

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès