Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Najat Belkacem : il faut que « le Front de gauche comme Europe Ecologie (...)

Najat Belkacem : il faut que « le Front de gauche comme Europe Ecologie participent aux primaires de la gauche »

Najat Belkacem répond aux questions d'Acturevue.

L'adjointe au maire de Lyon etSecrétaire nationale du PS en charge des questions de société se prononce sur la position du PS et sur de grandes questions sociétales : l'homosexualité, l'euthanasie, la gestation pour autrui, la castration chimique.

La porte parole de Ségolène Royal assure également, que DSK comme Manuel Valls sont bien des hommes de gauche. Et se dit favorable à ce que le front de gauche et Europe Ecologie participent aux primaires socialistes. 

Acturevue : Le Conseil Constitutionnel a refusé implicitement la légalisation du mariage homosexuel. Quelle est la position du Parti socialiste à ce sujet ? Ce débat sera - t - il mis en avant lors de la campagne présidentielle de 2012 ?

Najat Belkacem : Je trouve la décision du Conseil constitutionnel discutable, même si d’une manière générale je pense que c’est d’abord au législateur et non aux juges de répondre à ces grandes questions de société. Le parti socialiste s’est clairement prononcé en faveur du mariage homosexuel, ce point sera inscrit sans ambigüité dans le programme du parti socialiste. Il sera dans le débat au même titre que tout ce qui concourt à une plus grande égalité entre les citoyens. Le législateur doit être en phase avec les Français qui sont très majoritairement favorables à la reconnaissance de ce droit reconnu dans de nombreux pays européens désormais.

Vous vous êtes prononcée en faveur de la légalisation des mères porteuses. Pourtant, Mme.Aubry et M.Hamon notamment, ont déclaré publiquement qu'ils étaient contre.

Quelle légitimité avez-vous en défendant votre point de vue en tant que secrétaire nationale aux questions de société ?

J’ai beaucoup travaillé sur ce sujet à l’occasion de l’examen de la révision de la loi bioéthique. Je suis, en effet, personnellement favorable à une gestation pour autrui encadrée parce que je crois à la possibilité du don dans ce domaine et que le statu quo ne préserve d’aucune des dérives dénoncées par ceux qui s’y opposent en particulier la marchandisation, qui n’est pas seulement un risque mais une réalité aujourd’hui. J’ai porté le débat devant le bureau national du parti socialiste avec Bertrand Monthubert, SN Recherche ; tous les points de vue ont pu s’exprimer, mais les socialistes restent aujourd’hui réservés sur le sujet. Le parti socialiste ne proposera donc pas de légalisation encadrée de la GPA, mais a consenti des avancées très importantes en matière de procréation médicalement assistée en ouvrant notamment son accès aux femmes homosexuelles. En outre, le droit à l’adoption pour les couples homosexuels fait également partie des propositions du parti socialiste. Même si je n’ai pas réussi à convaincre une majorité de mes camarades concernant la GPA, le débat a pu avoir lieu et les points de vue ont évolué. A mon sens, c’est déjà beaucoup.

S’agissant de l’euthanasie en fin de vie, Mme Royal émet « de grandes réserves personnellement ». Quelle est la position du Parti Socialiste officielle à ce sujet ? Comment expliquez-vous ce décalage entre Aubry et Royal ?

Je crois que sur des sujets aussi difficiles, qui posent des questions éthiques et ontologiques très fortes, il n’y a pas de vérité révélée. Chacun se fonde d’abord sur son intime conviction sans prétendre être dans le vrai. Il n’est pas en soi choquant que des points de vue divergents coexistent. J’ai abordé pour ma part beaucoup de ces sujets sans opinion définitive, j’ai beaucoup lu, beaucoup écouté pour essayer de comprendre. Sur cette question de l’euthanasie, je fonde mon opinion sur le terrain de la liberté individuelle et pas sur celui de la dignité, notion que j’ai du mal à saisir avec certitude, chacun étant tenté d’y mettre ce qu’il veut en fonction de ce qu’il défend. Je pense que l’idée d’exprimer une « intention préalable » prévue par la loi Leonetti pourrait également être valable en matière d’euthanasie active, il n’y aurait dès lors pas lieu de distinguer fondamentalement euthanasie et suicide. En tous les cas, je trouve nécessaire de donner aux médecins, aux comités d’éthique des hôpitaux, un cadre juridique clair. En cette matière non plus je ne trouve pas normal de laisser le juge apprécier les situations au cas par cas.

Ségolène Royal s'est dite être favorable à la castration chimique des criminels sexuels si ceux-ci sont d'accord. Cela ne remet-il pas en cause les droits de l'homme ? 

Ce que je crois nécessaire, c’est un renforcement des prises en charge médicales et en particulier psychiatriques des délinquants sexuels en prison comme à leur sortie de prison. De ce point de vue là, il est malheureusement communément fait le constat d’une insuffisance de moyens. C’est d’abord là que réside la prévention de la récidive. Je suis a contrario très défavorable aux rétentions de sûreté qui conduisent à enfermer des innocents sur la base d’une présomption de dangerosité.

En réalité, le fond du problème est que les prisons n’ont pas les moyens de traiter les troubles mentaux de nombreux détenus dont la place serait plus certainement en hôpital psychiatrique qu’en prison. Mais là aussi les moyens manquent et le gouvernement entretient sciemment la confusion entre délinquance et maladie mentale au point de s’interroger sur le bien fondé de l’irresponsabilité des malades mentaux ! Je crois que c’est surtout ça qui est attentatoire aux droits de l’homme.

L'on constate une augmentation du nombre de petites phrases entre Mesdames Aubry et Royal (Cf Le Grand journal de Canal+ le lundi 24 janvier dernier où Martine Aubry n'a pu s'empêcher de dire dans un éclat de rire "Elle est un peu impatiente, là (la ?), Ségolène". Le lendemain, Mme Royal lui répondait par média interposé sur Europe1 en disant que "ce ne niveau du débat est décevant et je ne veux pas m'aligner là-dessus").

Vous êtes porte-parole de Ségolène Royal, pouvez-vous nous dire quel est l'état de leur relation ?

 Je pense que vous n’auriez guère d’autres exemples à me donner car je crois que les socialistes ont plutôt tiré les leçons du Congrès de Reims et évitent de se tromper de cible. Notre adversaire, c’est la droite sarkozyste. Nos combats c’est l’emploi, l’accès aux soins, l’éducation, l’environnement, le logement… Ségolène Royal et Martine Aubry, chacune avec leurs sensibilités, leurs parcours, leurs idées, leurs responsabilités se battent pour la même chose : que les Français vivent mieux et pour cela que la gauche l’emporte en 2012 pour proposer une autre politique.

M. Valls a été à l'origine d'une polémique à propos des 35 heures. Or, il fût l'allié de Mme Royal lors du Congrès de Reims en 2008. Mme Royal fait-elle le même constat que lui à ce sujet ?

C’est assez facile de réduire Manuel Valls à quelques propos sortis de leur contexte et de le caricaturer. Ségolène Royal a eu l’occasion de le dire, elle ne partage pas son point de vue sur les 35 heures par exemple, mais elle ne le réduit pas à un transfuge de la droite car ce serait faux.

Selon vous, M.Valls est-il un homme de gauche alors qu'il partage la même vision que le Président de la République sur l'immigration, qu'il dénonce les 35 heures et qu'il s'emporta sur le marché d'Evry en souhaitant qu'il y ait plus de "blancos" ?

Qu’il ait un positionnement parfois singulier dans le paysage de la gauche, j’en conviens, c’est son « offre politique » dans le cadre des primaires auxquelles il est candidat. Les sympathisants de gauche sauront qu’il y a une offre (que je crois très minoritaire) qui propose de supprimer les 35 heures, ce ne sera pas mon option en tous les cas.

Selon vous, M. Mélenchon va-t-il faire perdre la gauche si M. Strauss-Kahn est désigné candidat à la présidentielle en 2012 à l'issue des primaires socialistes ? Le Front de Gauche est-il en avantage ou un inconvénient pour la gauche ?

Jean-Luc Mélenchon est un homme intelligent mais à qui je ferais aujourd’hui le reproche de ne pas distinguer entre la gauche, en l’occurrence le parti socialiste, et la droite. Il ne peut pas être dans l’opposition à tout le monde et faire ainsi obstacle à un rassemblement de la gauche qui sera sous une forme ou une autre nécessaire pour gagner en 2012, sur la base d’une plate-forme commune qu’il faudra bien discuter tous ensemble. Compte tenu de ce que l’on pressent des votes en faveur du Front national, je pense que personne ne peut prendre la responsabilité de faire échouer la gauche quel que soit le candidat du parti socialiste. Au fond le plus sur moyen de s’en assurer se serait que le front de gauche comme Europe Ecologie participent aux primaires de la gauche.

Beaucoup s'interrogent sur la couleur politique de M. Strauss-Kahn. Ce questionnement est-il légitime selon vous ? Que pensez-vous de son mutisme à propos de son éventuelle candidature aux primaires ? Cela n'a-t-il pas pour conséquence qu'éclate rapidement une nouvelle guerre des égos ?

Dominique Strauss Kahn a fait toute sa carrière au parti socialiste, je ne sais pas de quel brevet supplémentaire il devrait se prévaloir pour prouver qu’il est de gauche. Il est sur une ligne social démocrate qu’il n’a jamais cachée, aux sympathisants de gauche de se prononcer dans le cadre des primaires dont c’est précisément l’objet, à lui, s’il est candidat, de faire une offre qui corresponde à ce que les Français de gauche attendent. Alors oui, il est le patron du FMI, mais aurions nous préféré y voir nommé Alain Madelin ? Quant à son mutisme, il y est sans doute contraint, mais c’est vrai que c’est un peu long et que tout cela retarde le démarrage effectif de la campagne des socialistes. Il y a un calendrier adopté par les militants que j’aurais préféré plus resserré, on s’y tient malgré notre impatience.

Avez-vous le film Le Président sur Georges Frêche ? Si oui, qu'en avez-vous pensé ? 

Non

Le 18 janvier dernier, le site Rue89 a dévoilé une affaire qui n'a eu que très peu d'écho. Le site révèle qu' un ancien cadre de l'UMP, Thomas Nouvelande, a demandé à des sans-papiers de l'association de s'inscrire à son parti et de voter pour lui lors d'une élection interne. En échange, celui-ci leurpromet l'accélération des démarches administratives.

Pourquoi une telle affaire n'est-elle pas dénoncée par le Parti Socialiste ?

A dire vrai parce que je n’en avais jamais entendu parler. Si les fais étaient avérés ils seraient évidemment inadmissibles. Je ne peux guère en dire plus je n’ai pas lu l’article.

Propos recueillis par Cedric Merlaud


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • leypanou 18 mars 2011 11:54

    DSK ou Valls sont-ils de gauche ? On s’en fout de savoir s’ils sont de gauche ou non. Ce qu’on veut savoir ce sont leurs positions concernant les 35heures, la retraite, le droit du travail, la place des entreprises publiques en France, etc, etc. Concernant par exemple la place des entreprises ou le service publics en France, qu’est ce qui différencie fondamentalement DSK (ou même Valls) de l’UMP ? DSK est entre autres pour la suppression du CDI et mettre un autre contrat, entendre un CDD amélioré et c’est exactement ce que le MEDEF appelle de ses voeux depuis longtemps où le salarié est comme une action, jetable à tout moment et sans indemnités pour ...assurer la compétitivité de nos entreprises face à la concurrence, etc, etc-, bref le bla bla classique comme quoi le salarié français est trop protégé c’est pourquoi il y a un chômage élevé etc, etc. Ce que veut le PS c’est la disparition de toutes les autres sensibilités et que ce soit lui qui impose les miettes qu’il veut bien octroyer aux autres sensibilités. Tant que les élections législatives sont comme elles sont maintenant -sous prétexte de donner une majorité claire-, la France n’a de démocratique que le nom, et ce système, le PS ne veut pas le changer pour le moment !


    • logan 18 mars 2011 12:49

      C’est affligeant, le parti socialiste nous sommes ( le front de gauche ) de participer à ses primaires et nous rassembler derrière leur candidat, ils se prennent pour qui ? pour nos maîtres ?

      Un rassemblement n’est possible qu’autour d’un projet commun, où sont les idées qu’ils proposent pour qu’on se rassemble ?
      On ne va évidemment pas se rassembler derrière des projets qui sont contraires à nos convictions les plus fortes.

      Je sais ça fait très enfantin mais c’est malheureusement la réalité. C’est bien le PS, avec sa dérive libérale, qui provoque les divisions à gauche.

      Au lieu d’un programme commun, ils tentent d’instrumentaliser le front national pour pousser les gens à voter contre leurs convictions.


      • iakin 18 mars 2011 13:38

        Et une « socialiste » inculte de plus au PS. Apparemment elle ne s’est jamais intéressé au socialisme, ni à son histoire politique ni à ses théories économique, et n’en profite même pas pour montrer un peu d’humilité.
        En pleine crise du capitalisme il y a plus de différences entre les propositions de la gauche marxiste et celles des sociaux-démocrates, qu’entre les sociaux-démocrates et les néo-libéraux.
         
        Il y a un débat Mélenchon / Alain Minc sur le sujet qui traine sur le net :
        http://www.dailymotion.com/video/xdglhy_part-1-le-mepris-du-peuple_news
         
        Quand à leurs martèlements à propos de « vote utile » et de « primaire », comme le dit Mélenchon, on voit ce que ça donne dans les pays du Nord, aux USA ou en Italie par exemple :
        une gauche libérale qui se cantonne à courir après la droite avec des questions sociétales.


        • commodore 18 mars 2011 14:03

          Comme le dit justement Alain Soral ;

          " puisque l’ordre libéral se maintient par un accord tacite entre la droite d’affaires et la gauche sociétale bobo, il est urgent de construire un front populaire uni sur une vision économique anti-capitaliste de gauche et une vision morale de droite nationale. En clair : comme l’avait dit Jean-Edern Hallier, «  il faut réconcilier Doriot et Thorez. »

          Alors UMPS, hein....


          • beo111 beo111 18 mars 2011 21:01

            C’est une belle petite peste à qui je promets un bel avenir politique.


            • docdory docdory 18 mars 2011 23:44

              @ Acturevue

              L’une des grandes raison des défaites successives des partis de gauche est leur manie de vouloir se prononcer sur des questions dites « sociétales » et d’en faire un point important de leur programme de gouvernement . 

              Ces questions sociétales sont toujours les mêmes :
              -le mariage homosexuel
              -l’adoption d’enfants par les couples homosexuels
              -la légalisation de l’euthanasie
              - le droit de vote pour les étrangers non naturalisés.
              - la ratification de la très anti-française « charte européenne des langues minoritaires » .

              Prenons par exemple la position favorable du PS vis-à-vis du mariage homosexuel, et l’argument développé par Najat Belkacem , je cite : «  Le législateur doit être en phase avec les Français qui sont très majoritairement favorables à la reconnaissance de ce droit reconnu dans de nombreux pays européens désormais. » 
              D’une part, il faut constater que le mariage homosexuel n’est pas considéré comme un des droits humains fondamentaux tels qu’ils sont décrits dans la déclaration de 1789. Le qualifier de « droit » est donc un abus de langage caractérisé.
              D’autre part, si ce « très majoritairement » veut dire 60 % des français, ça veut dire que, a contrario, 40% y sont opposés ou très opposés. Il n’y a pas tellement de raisons pour supposer que les gens qui y sont très opposés ( mettons 20 % de la population ) soient plus nombreux à droite qu’à gauche. Il faut dire aussi que cette majorité serait beaucoup moins majoritaire si on lui posait la question suivante « accepteriez vous que l’un de vos enfant contracte un mariage homosexuel, et dans cette hypothèse, organiseriez vous une grande fête pour l’occasion ? »

              Or , la plupart des électeurs décident leur choix non pas en fonction de consignes de parti, mais se basent sur les éléments de programme avec lesquels ils sont d’accord ou pas d’accord.
              Par exemple, moi qui étais depuis toujours un électeur de gauche, je ne vote plus à gauche depuis qu’elle finance illégalement la construction de mosquées , au mépris de la loi de 1905, car pour moi, comme pour beaucoup de français, le strict respect de la laïcité est un élément non négociable et déterminant de mon choix électoral.
              Il est hautement probable que , pour un certain nombre des quelque 20 % des électeurs de gauche qui sont résolument contre le mariage homosexuel, il s’agit d’un élément de choix non négociable. Autrement dit, peut être que le PS perd 5 % de ses électeurs naturels parce que ceux-ci ne veulent pas de mariage homosexuel.
              Le PS perd encore plus d’électeurs sur le droit de vote aux étrangers !
              La droite est beaucoup plus subtile : en général , elle ne se prononce pas sur ces questions sociétales, autrement dit, les électeurs de droite, qu’ils soient pour ou contre le mariage homosexuel, restent dans le flou à ce sujet, qui est d’ailleurs le type même du sujet qui relève du référendum.
              Autrement dit, si la gauche veut avoir une chance de récupérer cet électorat perdu, elle ferait mieux de promettre que toutes les décisions concernant ce type de questions sociétales seront d’abord soumises au vote des français par voie référendaire .


              • JL JL 19 mars 2011 10:25

                Les primaires sont une mascarade pitoyable qui prouve dans quelle impasse se trouve ce parti fait de militants aux opinions hétéroclites et qui ne veulent pas abandonner leurs illusions d’appartenir à un grand parti.

                C’est un corps électoral dans le corps électoral, et la meilleure chose que pourrait faire ce parti en même temps que le meilleur service qu’il pourrait rebdre aux Français, c’est de se choisir un chef, là, tout de suite, le plus tôt sera le mieux.

                Et que ceux qui ne sont pas contents aillent voir ailleurs. Si c’est DSK qui est choisi, les déçus pourront aller grossir avec profit les rangs du Front de gauche. Si c’est François Hollande, les strauskahniens seront accueillis à bras ouverts dans les partis de droite

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

PS


Palmarès