Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nation recrute un lien belge de Ku Klux Klan

Nation recrute un lien belge de Ku Klux Klan

Début avril 2013, le mouvement nationaliste-identitaire Nation publiait sur son site un article pompeux, consacré à la pseudo unité nationaliste qui serait en train de se faire. Dans la vision de ce mouvement, cette « unité » réside dans le recrutement sporadique d’un ou autre fugitif d’un autre parti d’extrême droite. Les barrières idéologiques étant tellement faibles, voire inexistantes, entre les multiples particules nationalistes belges, la récuperation se fait sans aucun problème éthique ou doctrinaire. Les extrémistes confirment les mots d’Anaxagore, qui, il y a 2500 ans déjà, nous disait que « Rien ne naît, ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau ». 

Laissant les antiques grecs à leur sagesse millénaire, pour revenir à nos jours, Nation publie une interview avec Kris Roman, président de l’EuroRus. Cette association se présente prétentieusement, à qui veut l’entendre, comme un think thank de réflexion géopolitique. Autrement dit, le vieux thème de l’Europe blanche, de Gibraltar à Vladivostok. Mais les activités d’EuroRus consistent surtout dans l’organisation de diverses tables rondes autour de sujets chers à l’extrême droite : la lutte contre l’immigration, mais aussi à une partie du Front rouge-brun : l’antisionisme, anti-impérialisme etc.

En mars 2013, EuroRus sortait aussi en rue, pour la manifestation de la Troisième Voie de Serge Ayoub, à Paris, pour apporter un soutien aux dictateurs érigés au statut d’idôles et synthèse de morale, juste pour leur discours radical contre les ennemis communs. La caste des intouchables partagée avec les mêmes rouges-bruns : Al Assad, Ahmadinejad, Poutine etc. Aucun remord pour les victimes de ces dictateurs, aucune pensée pour les morts pour la liberté en Syrie, Iran, ou pour les défenseurs des droits de l’Homme et les journalistes dans les prisons russes. EuroRus de Kris Roman rechauffe la soupe complotiste de la finance internationale, des lobbies et cercles occultes. Dans ses discours, la notion de race blanche est implicite, car il s’agirait de construire une Europe blanche, autour de l’axe Paris-Berlin-Moscou, une théorie politique qui n’est pas nouvelle. 

Les liens de Kris Roman avec Nation ne sont pas nouveaux. Au contraire, ça remonte déjà à l’époque du mouvement néo-nazi l’Assaut, dont l’actuel secrétaire politique de Nation, Hervé Van Laethem faisait partie. Aussi, de l’époque du PFN, le Parti des Forces Nouvelles, d’extraction rexiste. Ancien membre du mouvement Vlaams Belang (à l’époque Vlaams Blok), et même candidat en 1988 et 1988. Roman en fut exclu en 1994 pour atittude trop radicale envers les étrangers et notamment les Juifs. Arriver à être exclu de ce mouvement pour radicalisme anti-sioniste, revient presque à dire qu’il fut exclu du Vatican pour excès de croyance… Il motive cette exclusion comme un éloignement de sa propre initiative, pour rupture entre la base et les leaders du parti.

La passage de Kris Roman dans les mouvements nationalistes d’extrême droite ne se limite pas à ces partis. Il fut également le coordinateur des relations internationales de la NSA (Nieuw Solidaristisch Alternative), mouvement toujours surveillé par la Sureté de l’Etat pour extrémisme idéologique. Pour rappel, son président Eddy Hermy fut condamné en 2011 pour racisme.

Entre autres activités organisées dans ses titres et qualités au sein de la NSA, mentionnons notamment un Congrès EuroRus, le 27-28 Juin 2008, où l’invité principal était, ni plus, ni moins, David Duke, ancien leader du mouvement raciste américain Klux Klux Klan KKK. Ainsi que l’essaiste rus Pavel Tulaev, moins connu par le public belge, mais auteur de plusieurs livres et articles autour de la race, dont on cite un à titre évocateur : « White Struggle in Russia » (Moscou, 2007). Tulaev n’est pas timide de mentionner dans des interviews, quand la situation se présente, que sa vision d’une Euro-Russie est la lutte pour la suprématie des racines blanches et plus précisement de la « Renaissance Aryane » (voir interview de novembre 2011), emballée pour les besoins de la cause dans le papier des enseignements védiques.

David Duke, par contre, ne nécessite pas des présentations exhaustives. L’ancien président fondateur KKK est affublé par les médias et les organisations des droits de l’Homme comme peut-être le plus connu raciste Américain, anti-Sémite acharné et déclaré, militant de la suprématie blanche, partisan des armes. Emprisonné 13 mois pour fraude fiscale liée à ses activités politiques, affilié au plus grand forum Internet raciste, l’ex Grand Sorcier KKK a une carte de visite qui visiblement, intéresse Kris Roman et les mouvements nationalistes belges, pour l’inviter pérorer sur ses théories au plat pays.

Malgré son embrigadement tout neuf chez Nation, après plus de 20 ans de proximité idéologique, le profil actuel de Kris Roman demeure repli de propagande flamingante assommante. Cela ne semble pas déranger les identitaires francophones, encore moins le fait qu’il continue ses activités avec Euro Rus, ni ses anciens liens avec des membres KKK. En plus, au sein de ce mouvement il remplira la même fonction qu’au NSA, à savoir responsable relations internationales. En parallèle avec la lourde de tâche de filmer les manifestations ou les conférences de presse Nation, en traduction libre les rassemblements de quelques membres pour applaudir béatement les leaders, faute de vrais journalistes participants, faute de vraies questions. Faute de vrai débat.

Avec un tel passé de certains de ses membres, il est difficile pour Nation de se défaire de l’image de mouvement identitaire raciste (certains de ses leaders ayant été condamnés eux-même pour ce délit), ou de sympathisants des idées de la suprématie blanche. Le faux discours du solidarisme non seulement qu’il ne trompe personne, mais, à la lumière des parcours individuels de ses responsables, il apparaît en grand décalage avec la réalité. Les insalubres idées KKK trouvent donc terrain propice chez Nation. 

 

Malika N.N. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Anaxandre Anaxandre 19 avril 2013 14:04

     « Laissons les antiques grecs à leur sagesse millénaire »

     En effet, mieux vaut les laisser de côté puisqu’ils pourraient bien vite sembler bien plus radicaux que vos vilains nationalistes racialistes :

     « Qu’il ne soit permis en aucune manière à tout citoyen au-dessous de quarante ans de voyager à l’étranger, quelque part que ce soit, et qu’aucun n’ait le droit de voyager à titre privé, mais seulement au nom de l’État, en qualité de héraut, d’ambassadeur ou de délégué aux fêtes de la Grèce« 
     Platon,
    Lois, 950d-e.

     Ah, la sagesse des Anciens... !


    • asterix asterix 19 avril 2013 16:03

      Nation est un mouvement confidentiel, tellement confidentiel qu’il ne fait de mal à personne. Vos efforts sont louables mais abordez plutôt l’extrême-droite via ses véritables relais sur le terrain : Bart De Wever par exemple. Vous connaissez Bart ? On ne le dirait pas !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Malika NN


Voir ses articles







Palmarès