Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nationalisme corse : mise au point

Nationalisme corse : mise au point

Le nationalisme peut renvoyer au sentiment d’appartenance à une nation, exclusif, exacerbé, et teinté de xénophobie. Il se rencontre alors principalement à l’extrême-droite. Abordée sous cet angle, la revendication identitaire insulaire serait aisément réductible à une idéologie fascisante. D’où, à gauche en particulier, une réelle difficulté à appréhender la question corse, et un certain silence autour du procès Colonna. Le fait que l’accusé se dise lui-même « nationaliste » embarasse probablement les bonnes âmes qui, sinon, seraient plus promptes à dénoncer les multiples atteintes aux droits de la défense dans cette affaire. Alors, qu’en est-il vraiment ?

Il faut rappeler que la Nation (avec une majuscule, dans cette acception), historiquement, représente d’abord une valeur progressiste. A partir du dix-huitème siècle, s’y référer consiste effectivement à rejeter l’absolutisme royal et à mettre en avant le bien commun au-delà des intérêts particuliers. Or,en Corse, la résurgence des mouvements autonomistes, puis indépendantistes, intervient précisément dans le cadre d’un processus de défense de la chose publique (ou res publica). Edmond Simeoni, qui a conduit l’action d’Aléria en 1975, l’explique encore aujourd’hui non pas par la recherche d’une quelconque "corsitude", mais bien plutôt par une exigence de respect du contrat social (au sens rousseauiste du terme). Le nationalisme, y compris dans sa forme clandestine, consiste à cet égard initialement non pas dans un rejet mais dans une demande d’Etat de droit. Les militants de la première heure dénoncent ainsi le clanisme et le clientélisme, les élections truquées et, plus largement, le traitement inégalitaire dont la Corse est alors l’objet*.

En fait, tout dépend de la conception de l’identité qui prime. Ethniciste, elle suppose la référence obsessionnelle au passé, le fantasme de la pureté des origines, et l’exclusion de l’autre. C’est le régime nazi de Hitler ; c’est aussi, au milieu des années 90, la purification ethnique en ex-Yougoslavie... Universaliste, elle se tourne au contraire vers l’avenir et accueille l’autre dans une communauté de destin. C’est la citoyenneté qui ignore tout critère discriminatoire. Nous retrouvons un débat similaire en Guadeloupe où, sous ses dehors sympathiques, le discours d’Elie Domota, leader du LKP, tend à opposer définitivement Blancs et Noirs dans une rhétorique racialiste ; Jacky Dahomay, professeur de philosophie au lycée de Baimbridge, s’en démarque pour sa part en plaidant pour un peuple guadeloupéen ouvert à tous.

Le nationalisme corse n’est pas à l’abri d’une dérive ethniciste (la thématique de la "corsisation des emplois", notamment, est significative) et, y compris dans sa version modérée, risque de s’enfermer dans un discours victimaire se bornant à désigner l’"Etat colonial" comme le responsable de tous les maux. Il convient néanmoins de bien comprendre qu’il recouvre plusieurs réalités, qu’il n’est pas nécessairement synonyme de clandestinité ou de violence, et que les élus qui s’en réclament contribuent tout autant que leurs homologues des partis traditionnels à la vie démocratique de l’île.

* J’ai développé cette question dans La Corse et l’idée républicaine, L’Harmattan, 2006.


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Jack Nico 7 mai 2009 11:48

    « Le nationalisme corse n’est pas à l’abri d’une dérive ethniciste »
    pourquoi cela serait une dérive, c’est bien le contraire, c’est une obligation !

    J’ai une vision ethniciste de la Corse, car je pense qu’il est primordial de défendre notre identité ethnique , ainsi que notre identité culturelle .

    il ne peut y avoir de communauté de destin avec qui que ce soit, nous n’en avons pas les moyens, géographiquement comme démographiquement !

    il est hors de question, sous prétexte d’humanisme ou de démocratie d’accepter comme citoyens Corse a part entière , tout ceux qui désireraient vivre en Corse, nous serions vite un peuple en voie de disparition  !

    L’état francais a déjà bien entamé ce lamentable processus !


    • morice morice 7 mai 2009 17:53

      J’ai une vision ethniciste de la Corse, car je pense qu’il est primordial de défendre notre identité ethnique , ainsi que notre identité culturelle .

      « notre » ???? le corse est une autre espèce ???

    • Jack Nico 7 mai 2009 18:55

      va te faire un sauna en turquie morice , ton humour ne me fait pas rire !


    • plancherDesVaches 7 mai 2009 15:13

      Je me permets, auparavent, de saluer mon ami Corse avec lequel j’ai passé une soirée plus qu’intéressante à échanger nos idées sur nos valeurs à la fois communes et respectives.
      Nous nous sommes reconnus.

      Breton je suis. Breton je resterai. Et nos valeurs resteront ancrées dans nos êtres et le pays qui nous a vu naître.
      Maintenant, LA question à vous poser est : voyez la dérive d’émmigrés partis dans d’autres contrées qu’ils ont « gagné » en tuant des civilisations entières tels les Mayas, les Indiens d’Amérique,...Et qui ont donné une société qui, sans racines, et ne pouvant changer le passé, veut pouvoir changer l’avenir des autres peuples.


      • La Taverne des Poètes 7 mai 2009 16:13

        « Le nationalisme corse n’est pas violent », aux éditions « L’arme attend » ?


        • faxtronic faxtronic 7 mai 2009 17:18

          tu vois la Taverne, ce que j entend par consanguin...Jack Nico


        • morice morice 7 mai 2009 17:52

          Le nationalisme corse n’est pas à l’abri d’une dérive ethniciste


          non il a déjà les deux pieds dedans, avec du béton autour, souvent..

          • Jack Nico 7 mai 2009 18:53

            entre le lobotomisé de fraxtronic et le bolchevic inverti de morice nous avons la fine fleur d’agora « vox » , que de la grande pensée !


            • Sébastien Sébastien 8 mai 2009 08:51

              Ils nous emmerdent les corses avec leur nationalisme a 2 balles. La nation corse et maintenant l’ethnie corse. Quelle connerie...

              On est en 2009 les mecs, aujourd’hui il y a internet, des avions qui t’emmenent au bout du monde en quelques heures, tout est connecte a tout. Mais non, tels Asterix et Obelix, les corses veulent je ne sais quoi a propos de leur ile. C’est delirant...

              Les chiffres cites ci-dessus ne veulent rien dire. C’est quoi une destruction ? C’est mettre le feu a une poubelle dans la rue ou lancer une roquette sur une prefecture ?


              • Jack Nico 8 mai 2009 09:21

                @Sebastien , tu peux te connecter ou tu veux , prendre les avions que tu veux, mais fait moi plaisir, EVITE LA CORSE  !

                 


                • Napoleon Napoleon 8 mai 2009 17:47

                  "il est hors de question, sous prétexte d’humanisme ou de démocratie d’accepter comme citoyens Corse a part entière , tout ceux qui désireraient vivre en Corse, nous serions vite un peuple en voie de disparition !« 

                  Il faudrait que vous revoyez les notions d’honneur qui font »un corse« . Une des première que l’on m’a enseignée est l’hospitalité, ou alors le courage de reconnaître ses actes (donc de ne pas accepter la clandestinité).

                  Pour moi est »plus un corse« celui qui respecte les valeurs de nos traditions, que certains qui font honte à nos règles d’honneurs tout en voulant »défendre" la nation Corse.

                  Et quand je vois tous ces descendants d’italiens crier haut et fort qu’ils sont plus corses que tous les autres et qu’ils défendent la nation Corse, je ne sais pas si je dois rire ou pleurer.


                  • Jack Nico 8 mai 2009 21:39

                    @ napoleon , tu a le pseudo d’un empereur français, et tu fustige les italiens . pas beau ça !

                    tu viendra m’expliquer que je ne suis pas Corse, car ma famille ne l’est « d’apres les archives retrouvé » que depuis le 13 eme siecles (nous n’avons pas pu remonter plus loin car pas d’ ecrits ), on comparera avec la tienne !!


                    • Napoleon Napoleon 9 mai 2009 08:29

                      je ne fustige pas les italiens, j’ai de nombreux amis italiens, j’aime les italiens, comme les espagnols, les allemands, les bulgares, les ... et je suis heureux souvent de leur faire découvrir notre île de beauté. Je suis corse, francais et européen.

                      Et je ne vous visais pas personnellement en parlant des italiens plus corses que tous les autres, je ne vous connais même pas. Mais vous pouvez reconnaître qu’ils y en a quelques un fort en gueule pour parler de « notre » nation corse et qui porte des noms italiens.

                      Je n’ai aussi pas de problème pour parler d’autonomie lorsqu’il s’agit d’un débat politique. J’ai plus un problème avec le nationalisme, les attentats, les impôts révolutionnaires, ceux qui disent colons au lieu de continentaux...

                      Sincèrement je n’ai jamais regardé jusqu’où remonte les origines corses de ma famille, mais d’après les vieux on descend entre autres de Sampiero Corso... comme quoi ces histoires de corse, d’italiens (génois), France remonte de loin.


                    • Jack Nico 9 mai 2009 09:12

                      je suis corse et nationaliste, je parle souvent de notre future nation qui englobera certain continentaux, mais nous ne pourrons pas tous les accueillir et certains seront dépossédés et expulsés !
                      comment accepter la colonie de peuplement qu’exerce le gouvernement français sur notre terre, ses fonctionnaires , ses retraité a fort pouvoir d’achat , pendant que les nôtres s’expatrie pour pouvoir survivre et sont remplacés par des portugais , des maghrébins !
                      sais tu qu’il n’y a plus de prêtre dans nos villages , que les commerces de proximité disparaissent , que nos écoles communales compte parfois moins de 15 élèves ( avec 50 % de non Corse) , que nos terres agricole sont en friche .......... je pourrais continuer comme ca longtemps a énumérer notre lente agonie .

                      et pendant ce temps la, les spéculateurs s’en donnent a coeur joie dans les zones touristique ! ils font monter le prix des terrains a un niveau inaccessible aux familles Corse, et ses mêmes terrains deviennent la propriété de continentaux argentés,
                      bien entendus cela se passe dans les seules zone donnant de l’emploi et comme nous sommes obligés d’habiter loin, notre pouvoir d’achat stagne , voire même nous en sommes réduit a un état de survie !

                      fait un petit calcul pour une famille d’ouvrier vivant au village !

                      alors pour toutes ses raisons , je deviens intransigeant, je milite pour notre indépendance, pour le retour massif de tout les profiteurs sur le continent, pour l’expulsion des immigres en trop grand nombre chez nous et la condamnation des patrons profiteur, qui leur ont permis l’installation au détriment de notre peuple !
                      pour le retour des nos expatriés !
                      pour l’éradication des loges maçonniques corse, pour l’arrêt du clientelisme politique, pour une Corse digne et fière d’être un pays a part entière dans l’Europe des nations !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès