Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ne me quitte pas, ou Brel revisité par Sarko

Ne me quitte pas, ou Brel revisité par Sarko

"Si certains n’aiment pas la France, qu’ils ne se gênent pas pour la quitter." Nicolas Sarkozy, président de l’UMP, 22 avril 2006

Tandis que, dans les sondages, ses frères ennemis Jacques Chirac et Dominique de Villepin prennent le toboggan, et sa rivale Ségolène Royal, l’ascenceur, le petit Nicolas reprend à son compte un slogan de Philippe de Villiers pour mieux contrer un Jean-Marie Le Pen qui fait son miel de la radicalisation d’une partie de l’électorat de droite.

De Jean-Louis Debré, porte-voix du duo Chirac-Villepin, à François Hollande, mari de la présidentiable socialiste, la classe politique a réagi comme l’espérait Nicolas Sarkozy, en dénonçant ses propos avec indignation. Le ministre de l’intérieur voulait se démarquer de la chiraquie finissante, et rappeler qu’en 2007, il sera le candidat à l’Elysée d’une droite décomplexée, qui a entendu le message des électeurs séduits par Le Pen en 2002 et agacés par les crises successives des banlieues et du CPE (contrat première embauche).

Climat politicien mis à part, n’est-il tout de même pas étonnant, si on prend un instant pour y réfléchir, que la phrase de Sarkozy provoque un tollé ? Sur le fond, qu’a-t-il dit, et qu’avait dit de si choquant Philippe de Villiers ("La France, tu l’aimes ou tu la quittes") ? N’est-ce pas une réflexion de bon sens ? N’est-ce pas le moins que l’on puisse demander à une personne qui choisit de s’installer dans un pays, la France en l’occurence ? En tant qu’étranger vivant dans l’hexagone depuis vingt ans, je le pense sincèrement.

Cela écrit, il suffit de passer un week-end à Londres pour réaliser que de nombreux Français appliquent cette même idée en s’expatriant. En tant que touriste, où que vous alliez dans la capitale britannique, de l’hôtel au restaurant, en passant par les magasins, vous rencontrez des Français heureux et enthousiastes de travailler dans un pays dynamique. La Grande-Bretagne est devenue la première destination des expatriés français, également tentés en nombre par l’Amérique, le Canada ou l’Australie.

Ne faisons bien sûr pas dire à ces Français du monde anglo-saxon ce qu’ils n’ont jamais dit. Ils aiment la France. Mais ils ne supportaient plus son immobilisme ni sa sinistrose. Pour eux, c’est donc plutôt "La France, je l’aime et je la quitte"...


Moyenne des avis sur cet article :  3.27/5   (120 votes)




Réagissez à l'article

273 réactions à cet article    


  • Mahamat Seid Abazène Seid (---.---.98.68) 24 avril 2006 11:05

    Sarkozy aurait du parfaire son idée : celui qui n’aime pas la France doit la quitter bien sûr mais on doit lui permettre de vivre chez lui. Ceux qui ont quitté leurs pays (africains du sahara et du sahel) qui sont ces musulmans indésirables, sont venus chercher en France ce dont elle les prive chez eux. Un islamiste harcelé par la politique française chez lui aurait toutes les raisons du monde à venir en France ne serait-ce que pour se faire entendre par un tribunal s’il est accusé de délit d’opinion. Vous avez raison Monsieur, ils doivent repartir chez eux ces indésirables. Mais alors permettez-leur d’y être, laissez-les vivre chez eux.


    • Mathieu2 Mathieu2 24 avril 2006 11:17

      Je suis d’accord avec cet article sauf la fin . Si des millions de Français quittent la France, c’est parce qu’ils ne l’aiment pas ou plus justement. Sinon pourquoi s’ingénieraient-ils à aller chercher ailleurs une vie différente ? Beaucoup ne se sentent pas si Français que ça d’ailleurs. Et ce sera encore plus vrai pour leurs enfants. Ils aimeront aller en France en touristes, c’est tout.

      Voici une citation de Bernard Dorin, ambassadeur de France : « Les Français se croient universellement aimés et admirés. Mis à part quelques petits cercles d’idolâtres, y compris en Grande-Bretagne, la masse des populations et des dirigeants n’aime pas la France. »

      La société et l’état français, en pleine crispation identitaire, ne sont pas aimés, ni par les étrangers, ni par de plus en plus de Français. Je prévois une aggravation de repli identitaire hexagonal.


      • Anthony Meilland Anthony Meilland 24 avril 2006 11:48

        « Si des millions de Français quittent la France... »

        D’après l’OCDE il y a entre 1 million et 1,4 million d’expatriés.

        source : http://titania.sourceoecd.org/vl=8692245/cl=42/nw=1/rpsv/cgi-bin/wppdf?file=5lgmz8v68bvc.pdf


      • Mathieu2 Mathieu2 24 avril 2006 12:10

        Anthony Meilland, quand on met un lien, on le lit... perso je ne l’ai pas fait (un document inbuvable de 45 pages en franglais, non merci). Mais rien qu’en le parcourant, je suis tombé page 24 sur un schéma qui vous donne tort : les chiffres que vous avancez correspondent uniquement aux Français qui se sont enregistrés dans les ambassades et consulats français...

        Voici un article du Figaro Eco : http://www.lefigaro.fr/eco/20060224.FIG000000185_un_million_de_jeunes_ont_q uitte_la_france.html Les Français vivant à l’étranger sont estimés à 2,2 milllions minimum, dont la moitié sont des jeunes de moins de 35 ans. Ce sont aussi les plus qualifiés qui partent. Le Figaro parle d’hécatombe et de mouvement qui s’amplifie.


      • Jojo (---.---.2.219) 24 avril 2006 14:11

        Ce qui est FAUX


      • Mathieu2 Mathieu2 24 avril 2006 14:39

        Jojo, pouvez-vous nous resortir les chiffres donnés par votre lien, je ne les vois pas ?


      • (---.---.217.209) 24 avril 2006 15:38

        Le rapport de 45 pages dont je vous ai donné le lien, explique justement comment compter les expatriés. Or l’OCDE donne un chiffre inférieur à celui annoncé par le ministère des affaires étrangères (1,119 millions contre 1,392 millions) dont 350000 « cerveaux ».

        Le problème n’est pas là de toute façon. Quand aux sources je préfère effectivement cité l’OCDE que le Figaro qui, on en conviendra facilement, n’est pas un modèle de neutralité.

        En ce qui concerne la fuite des cerveaux regardez plutôt ce lien.
        http://lysander.sourceoecd.org/vl=19242666/cl=19/nw=1/rpsv/factbook/01-03-03-g01.htm

        Vous verrez que la France attire plus de cerveaux qu’elle n’en perd contrairement au Royaume-Uni, qui bien qu’il attire un peu plus de monde en perd par contre beaucoup plus.

        Voilà deux extraits du rapport de l’OCDE concernant ce graphique :
        - « Other countries with a large excess of foreign-born persons with tertiary attainment relative to their nationals living in other OECD countries include Sweden and France (8-9%). »
        - « Quite a few countries have close to zero net movements overall, essentially because they gain as many as they lose to within-OECD migration (Austria, United Kingdom, Italy, Netherlands, New Zealand) »

        Il n’y a pas de fuite des cerveaux massive dans notre pays, n’en déplaise à ceux qui veulent encore cracher sur la France !

        PS : Quitte à cracher sur la France visez plutôt l’abject Sarkozy et ces amis racistes.


      • Agnès (---.---.104.115) 24 avril 2006 16:41

        Je voudrais contribuer, le rapport pas nouveau du sénat à ce sujet : http://www.senat.fr/rap/r99-388/r99-388.html

        on y lit:UN PHÉNOMÈNE CROISSANT DONT L’ÉVALUATION QUANTITATIVE ET QUALITATIVE SOULIGNE L’IMPORTANCE

        A. UN FLUX MAL RECENSÉ, MAIS DONT L’ACCÉLÉRATION NE FAIT AUCUN DOUTE

        D’après les chiffres et les tendances évoquées (an 2000) on devrait être actuellement largement au-dessus de 2 millions dont une bonne part de cadres et créateurs d’entreprise !

        Perso je suis revenue après une expérience réussie en tant qu’entrepreneuse en Chine, je n’exclus pas de repartir si je ne parviens pas à me réintégrer après dix ans à l’étranger, à mon grand regret, d’ailleurs. Je suis revenue pour être proche de ma famille surtout.

        Ex : dans ma famille les jeunes cadres sup(environ trente ans) : 3 cadres à l’étranger pour 5 en France (dont trois médecins et une pharmacienne, si ils n’avaient pas choisi ces professions ils seraient probablement aussi à l’étranger). Je me classe en 1/2 ça fait un score de 3,5/8. je ne pense pas que ce soit un cas isolé. Et n’allez pas penser non plus qu’il n’y a que des cadres dans ma famille !


      • Jojo (---.---.2.219) 24 avril 2006 16:51

        Parce que ça n’est pas écrit en Breton ?

        Sur 23 nations interrogées :

        France avis plutot positif 58% ; négatif 12%

        USA avis plutot positif 38% ; négatif 47%

        Il n’y a rien sur la Bretagne.


      • Jojo (---.---.2.219) 24 avril 2006 17:00

        Bien sur, je répondais à ça :

        « Les Français se croient universellement aimés et admirés. Mis à part quelques petits cercles d’idolâtres, y compris en Grande-Bretagne, la masse des populations et des dirigeants n’aime pas la France. »


      • Mathieu2 Mathieu2 24 avril 2006 17:19

        Ca y est, Jojo remet ça sur les EU. Vos propos sont pour le moins confus, vous mélangez plusieurs discussions en une seule.

        Maintenant si vous êtes convaincu que les Français sont aimés dans le monde, libre à vous. Personnellement ça ne me dérange pas, chacun se fera son opinion en fonction des documents fournis et de ses expériences personnelles.

        Anthony Meilland : « ...je préfère effectivement cité l’OCDE que le Figaro qui, on en conviendra facilement, n’est pas un modèle de neutralité. »

        Lol sur l’OCDE ! Croyez ce que vous voulez. Les tendances sont là, et elles vous donnent tort.


      • Jojo (---.---.2.219) 24 avril 2006 17:37

        Jojo donne les chiffres que le Breton a été incapable de lire. A noter que pour les 22 pays qui ont été interrogés la France recueille une majorité d’opinions favorables dans TOUS sauf 2 (USA et Turquie, ce qui invalide complètement votre commentaire Breton), et que je n’ai donné les USA qu’à titre de comparaison.


      • Anthony Meilland Anthony Meilland 24 avril 2006 11:42

        Monsieur Hertogue,

        La phrase de Nicolas Sarkozy n’est pas seulement xénophobe et raciste (elle a pour but de stigmatiser la partie la plus « bronzée » de notre population), elle est aussi idiote.
        - N’a-t-on pas le droit de changer ce que l’on aime pas dans un Pays ?
        - Ne peut-on pas critiquer le racisme latent qui gangrène notre société ?
        - Les étrangers vivant en France n’ont-il pas le droit de se montrer hostiles envers les 34% de français qui s’affirment ouvertement racistes ?

        D’après vous et vos « amis » Sarkozy, de Villier et le Pen, ils devraient fermés leurs gueules ou se casser !! Et bien, elle est jolie votre France.

        Mais observons la situation d’un point de vu un peu plus amusant . D’un coté Sarkozy veut donner le droit de vote aux étrangers en situation régulière pour les élections locales. C’est pas mal à première vue. Mais d’un autre côté, il refuse que ces personnes critiquent le France. Paradoxale, non ?
        - Veut-il créer une classe de sous-citoyens dociles ?

        Dernier point, moins important, mais qu’en tant que passionné de statistiques je me dois d’ajouter. Il y a environ 96000 Français au Royaume-Uni contre 85000 Britanniques en France. C’est plutôt équilibré. De plus la fameuse fuite des cerveaux est une illusion. Les Français s’expatrient peu. A peine plus d’un million de Français vivant à l’étranger dont environ 350000 avec des diplômes supérieurs au bac. Pour les chiffres des expatriés par pays c’est évidemment les USA qui arrivent en tête (204000), suivis par L’Espagne et la Belgique (150000 chacun), viennent ensuite la Suisse (98000), le Royaume-Uni (96000), le Portugal (95000) et le Canada (80000). Quand à l’Australie elle arrive très loin derrière (19000).

        PS : si vous pensez réellement que le Royaume-Uni est dynamique, lisez « le royaume enchanté de tony Blair » de Philippe Auclair.

        PS² : la France n’est pas plus immobile que les pays anglo-saxons. Elle fait d’autres réformes voilà tout. Dans les grandes réformes récentes (droite et gauche confondues) on trouve par exemple :
        - la suppression du service militaire et restructuration de l’armée en conséquence
        - les 35 heures (ils en sont loin de l’autre côté de la manche)
        - le passage à l’Euro (Les britanniques semblent assez immobiles avec leur vielle livre sterling)
        - la réforme des retraites (la aussi ils semblent en retard sur nous avec leur système qui explose)

        La France et le Royaume-Uni, c’est un peu le lièvre et la tortue. Mieux vaut faire de bonnes réformes lentement et sans bruit que des mauvaises en s’agitant frénétiquement comme le fait notre ami Tony Blair.


        • machinchose (---.---.129.40) 24 avril 2006 12:12

          Merci de souligner enfin que la phrase de Sarkozy brille essentiellement par sa connerie et que c’est précisemment son apparent « bon sens » qui en est le piège. On appreciera que M. Hertogue y soit bien évidemment tombé.


        • Stef (---.---.67.185) 24 avril 2006 14:08

          Bien sûr qu’elle est idiote cette phrase ! Que Sarko regarde du côté de ses copains « déclinologues » et qu’il leur demande à eux (et lui aussi par là-même) de partir puisqu’ils sont les premiers à cracher leur haine de la France.


        • Agnès (---.---.104.115) 24 avril 2006 17:35

          d’accord sur l’ineptie de cette phrase, cependant, le danger réel est qu’elle s’applique aux personnes qui n’étaient pas visées par cette phrase. Comme beaucoup de commentaires le suggèrent, il est à craindre que certains la reprennent à leur compte pour émigrer. La fuite des cerveaux n’est pas une illusion. D’où tenez vous vos chiffres ? Moi je consulte ceux-ci et je pense bien qu’ils sont sous évalués comme le dite le rapport, de plus la tendance relevée en 2000 ne fait que s’aggraver. http://www.senat.fr/rap/r99-388/r99-388.html


        • Daniel Milan (---.---.168.150) 24 avril 2006 17:40

          J’ai lu qu’il y avait des cerveaux en fuite !


        • Agnès (---.---.104.115) 24 avril 2006 18:03

          D’autres sources : En dix ans, de 1995 à 2004, la population française établie hors de France inscrite a augmenté de +39,5%, soit un taux moyen de 3,3% par an. Ce qui reste une progression très importante, comme le montre la courbe de tendance (régression linéaire) ci-dessous2. Voir sur http://www.expatries.org/?SID=13090

          voir aussi : http://www.tns-sofres.com/etudes/sesame/060605_expatries.pdf

          L’envie de quitter la france est la raison la plus fréquente !

          On a plus de 1,2 millions d’inscrits en 2004, or on ne connait pas le nombre de non inscrits. Moi même je n’ai jamais été inscrite au consulat en Allemagne, et je pense que en particulier dans les pays limitrophes la plupart ne le font pas !


        • Anthony Meilland Anthony Meilland 24 avril 2006 18:13

          Les chiffres proviennent de divers rapports de l’OCDE dont voilà les liens :

          http://titania.sourceoecd.org/vl=8692245/cl=42/nw=1/rpsv/cgi-bin/wppdf?file=5lgmz8v68bvc.pdf

          http://titania.sourceoecd.org/vl=10487845/cl=11/nw=1/rpsv/factbook/01-03-03.htm

          Il y a des gens qualifiés qui partent, mais pas plus que dans les autres pays, et même souvent beaucoup moins.

          Le flux migratoire des personnes hautement qualifiées est largement positif en France contrairement à celui du Royaume-Uni.

          Ce n’est pas moi qui le dis, c’est l’OCDE.

          Quand au rapport du sénat auquel vous faites allusion il me semble assez « parti pris ». Rappelons que ce rapport a été réalisé par un Sénat à droite sous un gouvernement de Gauche. On peut donc douter à première vue de son objectivité.

          L’introduction ressemble plus à une revue de presse (le rapport cite Le Monde, Le Figaro, Le point, Les Echos..) . C’est un exercice intéressant mais hors propos. On nous sort simplement des clichés sans intérêt.

          Tous le rapport comme le montre le plan suivi n’est qu’idéologie et imprécision. Voilà quelques exemples
          - UN FLUX MAL RECENSÉ, MAIS DONT L’ACCÉLÉRATION NE FAIT AUCUN DOUTE (on le recense mal mais il augmente ;) )
          - DES EXPATRIATIONS QUI TRADUISENT LE CHOIX D’UN ENVIRONNEMENT FAVORABLE À LA CRÉATION ET AU DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES (La France c’est mal surtout sous Jospin)
          - LES MESURES PRISES POUR RETENIR LES CRÉATEURS D’ENTREPRISES N’ONT PAS SUFFI À FREINER LES DÉPARTS ( Encore la Faute à Jospin)
          - DES MESURES D’AMPLEUR LIMITÉE POURRAIENT UTILEMENT FREINER LE RYTHME DES DEPARTS
          - Réformer ’ISF
          - Doter la France d’un régime de stock-options équivalent à ceux de ses concurrents

          Sympa non !

          Si on va plus loin encore voilà quelques sujets abordés :
          - temps de travail : les 35 heures c’est mal
          - les charges sociales en nous montrant un magnifique bulletin de paie anglais presque sans charges et l’horrible bulletin français avec toutes ses retenues.
          - L’ISF
          - la Difficulté de créer une entreprise en France.

          Conclusion : ce rapport n’est pas objectif. Il ne parle pas des méthodes pour mesurer le nombre d’expatrié mais uniquement de concepts idéologiques.

          Je préfère pour ma part utiliser des chiffres bruts et faire moi même une analyse.Et je ne pense pas que l’on puisse traiter l’OCDE de Gauchistes.


        • Anthony Meilland Anthony Meilland 24 avril 2006 18:26

          Effectivement le nombre d’expatriés est passé de 903 000 en 1984 (1.65% de la population) à 1 217 000 en 2003 (2%). Cela fait une hausse de 20% (si on la rapporte à la population).

          Mais que c’est-il passé entre 1984 et 2003. Deux choses principalement : la Mondialisation, et l’Europe. La plupart des expatriés sont d’ailleurs restés en Europe (Espagne et Belgique principalement).

          Et en plus, c’est bien que les jeunes voyagent. Tous ce que je veux dire, c’est que la France attire plus de « cerveaux » qu’elle n’en perd. C’est un fait !!


        • Agnès (---.---.104.115) 24 avril 2006 18:53

          Il est vrai qu’il faudrait voir la balance, si ceux qui partent sont compensés par ceux qui arrivent, tout va pour le mieux. Là où je reste sceptique (désolée je n’ai pas trouvé les liens vers vos chiffres) c’est comme le dit ce rapport qu’il est difficile de comptabiliser parce que l’on ne connait que les français qui s’inscrivent dans les consulats. En particulier pour tous ces pays limitrophes on peut penser que la grande majorité ne le fait pas.

          Qui va s’inscrire au consulat en Belgique, Suisse, Allemagne, GB, Espagne et d’abord pourquoi ?

          Pour que l’on vienne le chercher pour le rapatrier en cas de conflit ?


        • Anthony Meilland Anthony Meilland 24 avril 2006 19:25

          Voila le lien une nouvelle fois (j’espère que ce sera la bonne)

          « http://puck.sourceoecd.org/vl=10870819/cl=11/nw=1/rpsv/cgi-bin/wppdf?file=5lgmz8v68bvc.pdf »

          Il y a 1 millions de personnes nées à l’étranger en France ont un diplome supérieur au bac.

          Même si vous retenez les chiffres contestables de 2 millions de Français à l’étranger, et avec 50% de diplomés du supérieur (l’OCDE donne 34% avec un peu plus d’un million) vous obtenez tout même un bilan neutre.

          Le bilan de l’OCDE je le rappelle est 350 000 pour 1 000 000 soit un bilan net de 650 000 cerveaux gagnés pour la France.

          Le Royaume-uni, perd 1.3 million de cerveaux et en gagne 1.3 million, soit un bilan neutre (d’après l’OCDE).

          PS : La question des français non enregistrés aux ambassades n’entre pas vraiment en compte dans le calcul des chiffres donnés par l’OCDE qui utilise les statisitiques des pays d’accueil. Chaque état est censé savoir combien d’étrangers sont sur son sol et quel est leur pays d’origine.


        • Agnès (---.---.217.221) 24 avril 2006 21:36

          Ca ne marche pas : cgi-bin, vous avez un login !?!

          « Chaque état est censé savoir combien d’étrangers sont sur son sol et quel est leur pays d’origine. »

          Pardon, mais j’en doute, à part les états qui font des enregistrements policiers je ne vois pas comment ils peuvent savoir. En particulier en Europe, j’imagine qu’à l’instar de la France beaucoup de pays n’ont aucun procédé pour enregistrer les étrangers résidents. En Allemagne par exemple, l’enregistrement policier du lieu de résidence est obligatoire mais notamment les sous-locataires sans contrat propre passent au travers.


        • Anthony Meilland Anthony Meilland 24 avril 2006 22:09

          Allez sur le site OCDE fact book « http://www.SourceOECD.org/factbook »

          Puis choisissez « population and migration », puis « Migration of the highly educated ». Vous avez un résumé du rapport et un graphique.

          Pour le rapport complet cliquez sur le lien dans la bibliographie : Dumont, J.-C. and G. Lemaître (2005), Counting Immigrants and Expatriates in OECD Countries : A New Perspective, OECD Social Employment and Migration Working Papers, No. 25, OECD, Paris.

          Voilà.


        • (---.---.241.84) 24 avril 2006 12:07

          Il n’y a que les français qui détestent autant la France ! Grâce à cette classe politique et journalistique qui est vendue au modèle anglo-saxon et qui veut faire véhiculer l’idée que le modèle francais est ringard.

          Pendant que la presse française nous bassine avec l’« eldorado » Anglais et les 350000 immigrés s’installant en Angleterre chaque année, Voici ce que dit le Devoir de Montréal, qui n’a pourtant pas la réputation d’être une feuille de choux :

          http://www.ledevoir.com/2006/02/27/103039.html

          Pourquoi une telle différence dans le traitement de l’information ?

          Lorsque le France faisait une fois et demi le PIB de la grande Bretagne c’était normal, maintenant que la Grande Bretagne fait lamentablement 15 % de PIB de plus que nous c’est un pays génial...


          • (---.---.241.84) 24 avril 2006 12:21

            Rectification, la différence entre une pays génial comme l’Angleterre libérale et son système de santé qui fait rêver le monde entier et un pays nul comme a France, c’est moins de 10% de PIB. Evidemment tous le Français rêvent d’aller vivre en Angleterre.


          • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 24 avril 2006 12:09

            « Ne faisons bien sûr pas dire à ces Français du monde anglo-saxon ce qu’ils n’ont jamais dit. Ils aiment la France. Mais ils ne supportaient plus son immobilisme ni sa sinistrose. Pour eux, c’est donc plutôt »La France, je l’aime et je la quitte« ... »

            Cela veut dire que l’on peut aimer la France sans refuser de la critiquer et en désirant la voir évoluer en un sens plus libéral et tolérant. Et cela doit valoir pour tous ceux qui vivent en France, y compris ceux qui n’en ont pas (encore) la nationalité. la France n’est pas à prendre ou à laisser.

            On ne chasse pas sur les terres du front national sans prendre le risque de la xénophobie ethnique et purificatrice.

            République et nationalisme


            • harakiri26 (---.---.83.138) 24 avril 2006 12:12

              A priori, il me semble que la France d’aujourd’hui ne convienne pas à M. Sarkozy ...

              Qu’il s’applique à lui-même son propre précepte et les vaches seront bien gardées !!!

              Regrettable de voir nos politiques flatter de plus en plus les sentiments les plus vils de l’homme ... Mais je suis malheureusement certain que le nain de jardin va encore faire un tabac avec reprise ... Je commence vraiment à me demander si je ne vais pas finir par quitter mon beau pays ...

              Un cadre français de 40 berges assez tolérant et ouvert doit pouvoir trouver des postes sympas à l’étranger ...


              • harakiri26 (---.---.83.138) 24 avril 2006 12:14

                Petite précision : ça m’étonnerait que ma destination soit Londres ... ou les USA ... Pas glop ...


              • jean (---.---.107.252) 24 avril 2006 15:32

                bon debarras


              • (---.---.115.64) 24 avril 2006 23:13

                pourquoi ? tu pars ?


              • (---.---.38.140) 25 avril 2006 09:39

                Moi, j’ai vécu à l’etranger. Je trouve que la france est un pays ou il fait bon vivre a tous les niveaux (social, juridique, education, santé). il n’y a que le climat qui est moyen. Si vous avez du talent et de la volonté, on vous donne les outils pour y etre quelqu’un. Cela n’a pas de prix et n’est pas le cas dans tous les pays. Alors, quand vous avez une belle maison, vous l’entretenez pour qu’elle reste jolie...alors français , la france vous appartient et defendez la pour qu’elle reste un bon et beau pays dont on soit fier. Vive la france.


              • Kevin (---.---.44.155) 24 avril 2006 12:18

                Le problème soulevé par la phrase (volontairement ?) ambigue de Sarkozy, c’est qu’elle fait l’amalgame entre les critiques constructives (par le biais du droit de vote, la participation à des conseils de quartier, le militantisme dans des partis, dans des syndicats, etc...) et les critiques destructives ou violentes (émeutes récentes dans certains quartiers défavorisés, etc...)

                2 choses me préoccupent : Premièrement, je regrette qu’une phrase comme celle-ci choque, mais je me rappelle que la Marseillaise a beaucoup été sifflée il n’y a pas très longtemps, et que peu de gens trouvaient ça choquant. Aujourd’hui, à parti du moment où on parle d’hymne ou de drapeau français, ou d’une manière générale qu’on fait référence à ce qu’est l’identité, la culture et notre héritage français, on est tout de suite catalogué vers la droite de la droite, ce qui est déséspérant !

                Deuxièmement, je n’aime pas la notion de droite décomplexée. Quand on vit quelque part, on doit respecter les règles en place. C’est valable pour tout le monde. Si des étrangers vivent, travaillent et paient des impots en France, et qu’ils critiquent la manière dont le pays est dirigé, il faut qu’ils aient le droit de voter pour changer cela.

                Moi je préférerais que la gauche ait un discours plus réaliste et moins angélique, plutôt que voir effectivement la droite et l’extrême droite s’emparer de thèmes dont ils n’ont ni le monopole de discussion, ni le monopole de la compétence pour les résoudre. Mais force est de constater que l’état actuel de la gauche ne permet pas d’avoir des contre-pouvoirs et propositions dignes d’une réelle démocratie...


                • (---.---.160.169) 24 avril 2006 12:27

                  S’agit-il bien d’aimer ? Le problème n’est pas, à mon avis, une question d’amour. Le problèmes est que si vous avez une culture qui s’oppose sur beaucoup de points à la culture française, vous n’allez pas vous sentir bien en France. Personnellement, je ne vois pas pourquoi la France devrait abandonner des valeurs essentielles de sa culture au profit de valeurs de certains immigrants. La démocratie française à comme base la « Déclaration universelle des droits de l’Homme ». Il est clair qu’un individu ayant une culture qui ne reconnait pas cette base n’a pas intérêt de rester en France. Et j’espère que la France ne va pas quitter la déclaration universelle des droits de l’Homme pour une autre base culturelle.


                  • (---.---.241.84) 24 avril 2006 12:39

                    Pourquoi ne pas abandonner les droits de l’homme ? Regardez la Chine, elle fait 10% de croissance (génial !) de là à conclure que les doits de l’homme et la croissance économique ne font pas bon ménage... Mais le Chine progresse et les profits avec, après tout il n’y a eu ,si je ne m’abuse, dans ce pays que 1700 condamnés à mort exécutés l’an dernier ! A vous de juger...


                  • RAMSAY (---.---.247.165) 25 avril 2006 07:43

                    « Déclaration des droits de l’homme.. » En ce qui concerne vos craintes de dénaturation de la culture politique française, 2 points :

                    1/ Cette déclaration vertueuse a-t-elle réellement servi de base d’inspiration aux gouvernements de la République ?

                    Il me semble que la longue période coloniale nous affirme le contraire.. Même si l’on nous remet en avant la so’-disant mission civilisatrice issue des Lumières, les constructions d’écoles, d’hôpitaux.. cela ne peut contrebalancer la longue liste d’exactions, de déni du droit des populations locales, dappropriation illégales de terres, de pillage des ressources, etc..

                    2/ Il me semble aussi, qu’en ce moment soient abandonnés des fondements de notre culture politique au profit d’emprunts, non aux cultures des populations immigrées sur notre sol mais plutôt du modèle néo-conservateur américain..

                    RAMSAY


                  • (---.---.42.19) 24 avril 2006 12:33

                    Messieurs,

                    Sarkozy veut être président et tous les moyens sont bons pour parvenir à ses fins : démagogie,mensonge,marketing... Il oublie cependant une chose : à vouloir être extrémiste, il va finir par se faire détester, par les uns et les autres. Et au final,il aura tout perdu, même s’il a derrière lui l’UMP.

                    Mais revenons à cette phrase : « ceux qui n’aiment pas la France, qu’ils ne se gènent pas pour la quitter ».

                    1/ ça ne veut rien dire ! Lui qui clame haut et fort le droit à dire « sa vérité » au sein de l’UMP et du gouvernement, pourquoi le refuse-t-il aux autres. On peut être étranger et dire que certaines choses vont mal en France, non ? Un exemple : les étrangers sont-ils condamnés à s’émerveillés devant le taux de 34/100 de français qui se disent racistes ?

                    2/ La France, ce n’est pas les français. Et les français, ce ne sont pas que l’UMP, le Front National et l’Equipe à De Villiers. Il y a aussi les français ouverts, tolérants et qui rejettent le racisme que cultive M.Sarkozy. La France n’appartient pas à Sarkozy ! Elle est à nous tous, et nous avons autant de droits que lui de nous exprimer, et de dire non au racisme, non à un homme dont le seul but est de s’accapparer du pouvoir.

                    3/ Il est originaire de Hongrie, que je sache. S’il n’aime pas la France telle qu’elle est , c’est-à-dire multiculturelle, qu’il ne se gène pas pour ragagner son pays, M. Sarkozy. Nous pouvons aussi retourner sa phrase contre lui,pour lui montrer que çà marche aussi dans ce sens. Ce n’est pas parce qu’il est Ministre qu’il est plus français qu’un autre.


                    • machinchose (---.---.129.40) 24 avril 2006 13:09

                      sans oublier que je n’ai pas entendu parler d’étranger... les gens auxquels il fait référence sont seulement ceux qui ont l’air étranger... or beaucoup sont aussi français que vous et moi.

                      c’est rude à accepter pour certains blaireaux mais de nombreux arabes sont aussi français que des bretons. (on dit même que certains noirs sont français aussi).

                      En gros Sarkozy dit n’importe quoi, Hertogue nous sort le coup du bon sens (toujours s’en méfier) et maintenant une ribambelle de crétins racistes latents se ruent sur l’occasion de dire leur haine.


                    • (---.---.121.187) 24 avril 2006 12:35

                      Un xénolâtre demande : « N’a-t-on pas le droit de changer ce que l’on aime pas dans un Pays ? »

                      Lorsque je séjourne dans un pays étranger, qui m’accueille, la moindre des courtoisies m’imposent de ne rien critiquer de ce qui me déplaît. Et si trop de choses me déplaisent, je m’en vais. C’est ce que j’ai fait à Madagascar après avoir eu le malheur d’y échouer au temps de la dictature marxiste de Ratsiraka.

                      « Ne peut-on pas critiquer le racisme latent qui gangrène notre société ? »

                      Le premier droit d’un « de souche » est de se sentir chez lui dans son pays, par rapport à ceux qui viennent d’ailleurs, et qui, eux, ne sont pas chez eux !!! En outre, les victimes du « racisme » devraient être conscientes qu’elles sont aussi à l’origine du racisme.

                      « Les étrangers vivant en France n’ont-il pas le droit de se montrer hostiles envers les 34% de français qui s’affirment ouvertement racistes ? »

                      Les étrangers possèdent ce droit, tout comme les Français ont le droit de se montrer hostiles à l’égard des immigrations qui alimentent la chronique des faits divers et qui surpeuplent les prisons. Avec un avantage aux « de souche » qui, eux, sont chez eux !

                      En outre, j’ai le sentiment que vous faites partie de ces farfelus qui sont incapables de comprendre que plus il y a d’étrangers, plus il y a de xénophobie et de racisme, et que ce n’est pas en forçant les gens à coups de présentateurs de JT et de candidats « ethniques » dans les émissions les plus débiles de la TV, qu’on arrivera à régler le problème.

                      Tout au contraire ! Plus « ils » seront visibles, plus « ils » seront rejetés ! Voilà à quoi mènent vos théories « républicaines »... Il faudra peut-être que les « idées » du Front national obtiennent l’aval de 60 % des Français pour que vous compreniez que vous avez fait tout faux... Ca risque d’être un peu tard, quand même...


                      • harakiri26 (---.---.83.138) 24 avril 2006 12:47

                        Quand je lis ça, j’ai vraiment envie de me barrer loin ... très loin !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès