Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Netanyahou : à quand le départ ?

Netanyahou : à quand le départ ?

Comme beaucoup j’ai lu cette information sur quatre des morts sur le bateau turc. Quatre musulmans très croyants désirant mourir en martyrs. Cela a même paru sur un site anti-israélien, l’info semble donc fiable. Prêts à mourir en martyrs ? Ce sont des combattants du jihad qui veulent cela, pas des pacifistes.


netanyahu1.jpgCe même site indique ceci à propos de l’ONG IHH :

« Le Mavi Marmara, le plus grand navire de l’expédition, avait été acheté, de même qu’un cargo, par l’organisation IHH (Insani yardim vakfi en turc, ou Fondation d’assistance humanitaire), spécifiquement pour cette expédition.

En un an, l’IHH, qui finance notamment des reconstructions à Gaza, aurait dépensé des dizaines de millions d’euros en faveur de la cause palestinienne.

Pendant l’opération de l’armée israélienne "Plomb durci", en janvier 2009, cette fondation islamiste avait organisé une collecte de fonds à travers la Turquie avec l’aide des municipalités dirigées par le parti au pouvoir, l’AKP. »


Il est ici non plus question d’une organisation humanitaire, mais d’une fondation islamiste. De plus le parti islamiste au pouvoir à collaboré directement avec cette fondation pour récolter des fonds dans toute la Turquie en faveur de Gaza et du Hamas. Donc on a affaire à des islamistes, soutenus par le pouvoir turc, qui ont oeuvré de telle sorte que les turc prennent parti automatiquement contre Israël. La Turquie est décidément un pays peu recommandable : 40‘000 kurdes tués, pas de reconnaissance du génocide arménien, colonisation d’une partie de Chypre. Et maintenant la mise en scène d’une flottille humanitaire pour provoquer l’incident et ensuite en rendre Israël responsable. L’Etat turc a donc délibérément envoyé ces gens se faire tuer, il en est largement responsable.

Quand en plus le Hamas refuse l’aide venue par ces bateaux, plus rien ne peut faire croire que l’opération était à but humanitaire. Qui est le dindon ? Les pacifistes sincères, otages de sombres machinations sans doute orchestrées par la Turquie. La Turquie qui s’islamise de plus en plus, qui soutient le groupe ultra-violent du Hamas, et qui n’aura de toute évidence plus sa place dans l’Union européenne. Elle a choisi le camp du terrorisme.
Turquie-Istanboul-Manif-Anti-Israel-16janvier2009-1.jpg
Mais Netanyahou est aussi en cause. Netanyahou qui conduit Israël dans une impasse et la région dans une tension grandissante. Netanyahou ne fait rien pour apaiser la région. Au contraire. La colonisation continue. Les pourparlers de paix semblent ne plus servir à rien depuis longtemps. Netanyahou devrait partir, et vite, et la politique d’Israël être infléchie.

Toutefois il faudra tenir compte de deux facteurs psychologiques importants pour reprendre le chemin de la paix.

D’abord reconnaître à Israël le droit à l’existence. Cette question est irréductible et une large partie de sa politique est motivée par la survie. Depuis des siècles l’antisémitisme a fait des ravages, jusqu’à la Shoah qui a menacé le peuple hébreux de disparition totale. Donc tout ce qui touche à sa survie ou à son existence produira toujours des surréactions. En regard de la mémoire collective de ce peuple aucune réaction n’est disproportionnée, tant l’horreur de la Shoah est immense, tant elle est loin d’être digérée et purgée. Cela il faut l’entendre et le comprendre, ou au moins le reconnaître car je ne suis pas certains que nous puissions comprendre à quel point l’âme de ce peuple a été blessée.

israel.jpgOn peut encore remettre en cause le choix de ces terres pour l’établissement de l’Etat d’Israël. Mais les hébreux en viennent historiquement, et une bonne part de leur culture et de leur identité est ancrée autour de Jérusalem. On ne peut faire semblant de l’ignorer.

Le deuxième facteur psychologique est celui que vivent les palestiniens. Autant les israéliens ont été rejetés et menacés d’éradication totale, autant les palestiniens ont été abandonnés de partout. Leurs alliances sont opportunistes, pas fraternelles, ils sont utilisés par exemple par l’Iran. Tous ceux qui les ont soutenus à un moment les ont abandonnés quand leurs intérêts divergeaient. Leur sentiment de ne pas être entendu, le déni de valeur humaine qu’ils ressentent est immense. Ils viennent aussi de cette terre, même s’il n’y ont jamais eu d’Etat. Ils en foulent le sol depuis des générations. On ne peut en faire l’économie. Si Israël tendait la main aux palestiniens, même le Hamas en serait diminué. Au lieu de cela on a l’impression que Netanyahou leur voue un profond mépris.

Ces éléments devraient être pris en compte parmi d’autres pour retrouver le chemin d’un apaisement, et peut-être envisager une réconciliation lente, progressive, puis peut-être une paix juste et durable partagée par deux Etats voisins.

Pourra-t-on retrouver l’esprit de cette fête des accords d’Oslo, avant que Rabin ne soit assassiné ?

Mais pour ne serait-ce qu’imaginer cela, il faut que Netanyahou parte et que le Likoud soit durablement minorisé. Ce parti expansioniste est cause d’une grave détérioration de l’image d’Israël, il est source de tensions mondiales très fortes et dangereuses. Ce parti et son chef sont dangereux pour le monde.
 
 
Posté par hommelibre



Moyenne des avis sur cet article :  1.59/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • kayhan 4 juin 2010 10:20

    Qu’est ce que vous défendez ? Vous défendez des assassins qui ont tiré à bout portant que des civils sur des eaux internationales.

    Vous prenez les gens vraiment pour des imbéciles !


    • Free Palestine Free Palestine 4 juin 2010 10:28

      "Comme beaucoup j’ai lu cette information sur quatre des morts sur le bateau turc. Quatre musulmans très croyants désirant mourir en martyrs. Cela a même paru sur un site anti-israélien, l’info semble donc fiable. Prêts à mourir en martyrs ? Ce sont des combattants du jihad qui veulent

      cela, pas des pacifistes."

      Doit on aller plus loin dans la lecture de ce torchon sioniste ?

      • LE CHAT LE CHAT 4 juin 2010 14:10

        @jacob

        pourquoi ne te proposes tu pas pour représenter le peuple palestinien ???

        En effet l’état sioniste ne tolère comme interlocuteurs que ceux qui sont alignés à 100 % sur sa politique et acceptent de se faire labourer le fondement sans broncher !
        le Hamas , élu démocratiquement à 53 % n’est pas reconnu , alors que Abbas le collabo dont le mandat est expiré depuis belle lurette a les faveurs des sionistes et de leurs alliés( usa-france -GB-egypte )


      • morice morice 4 juin 2010 13:30

        « Ce sont des combattants du jihad qui veulent cela, pas des pacifistes. »


        scandaleux...

          • morice morice 4 juin 2010 13:36

            http://www.goetelenjohn.ch/goetelenjohn.ch/enseignant_john_goetelen.html


            la lecture des pieds ; non, non, vous ne rêvez pas..

                • LE CHAT LE CHAT 4 juin 2010 14:19

                  Et si tu nous parlais du terrorisme d’état du Mossad ?


                • Immyr Immyr 4 juin 2010 13:54

                  Voyez-vous... Je me pose pas des questions compliquées sur une situation au proche et moyen orient hyper compliquée dont on a essayé de dêmeler l’écheveau depuis des dizaines d’années.
                   
                   Où l’attaque a eu lieu ? Dans les eaux internationales.
                   Etait-ce une armée ennemie s’approchant des côtes d’un état souverain ? Non
                   Etait-ce des islamistes ? Je m’en fous car chacun en donnera sa propre version.

                   Ce n’était POINT une armée. Ils se trouvaient dans les eaux internationales.
                   Toute attaque en dehors des eaux territoriales envers un navire n’appartenant pas à une armée considérée comme ennemi est un acte de piraterie (j’entends déjà la réponse comme quoi, SI c’était des islamistes terroristes affiliés au Hamas.... bref. Peut-etre, même sûrement, qu’il y avait des sympathisants d’Hamas dans ces navires, mais ce n’était pas des militaires armés, sauf si on considère que des chaises, des barres de fer, ou même des couteaux de cuisine sont des armes de guerre).

                   Acte de piraterie.


                  • LE CHAT LE CHAT 4 juin 2010 14:15

                    la musique adoucit les moeurs , pourquoi ne laissez vous même pas les gazaouites importer des instruments de musique ????


                  • miwari miwari 4 juin 2010 19:52

                    Un cargo « Rachel Corrie », affrété par une organisation irlandaise est parti pour acheminer de l’aide humanitaire à la bande de Gaza, voyons voir ce que vont nous trouver comme explication les sionistes de service !

                    Les personnes qui participent à cet acheminement valent infiniment plus que tous les gouvernants de tous les pays, c’est grâce à des gens comme eux qu’il ne faut pas désespérer de l’humain, contrairement a l’auteur qui entre autres se déclare enseignant, comment peut-on prétendre faire ce métier et être a ce point sélectif dans ces sources pour conforter son opinion, rejetant le fait que tous les kidnappés par la tare du moyen orient ont étaient libérés, ce petit pays dans ces pratiques se comporte comme le disciple zélé du régime qui fut son bourreau, et l’histoire nous a montré comment il a fini, il en sera de même pour ce régime sioniste.


                    • hommelibre hommelibre 4 juin 2010 20:44

                      Il semble que vous n’ayez pas bien compris. Mais peut-être êtes-vous pro islamiste. L’islamisme est l’un des plus grands dangers actuels et il doit être dénoncé.

                      Je n’ai pas compris cette phrase : "rejetant le fait que tous les kidnappés par la tare du moyen orient ont étaient libérés". Pouvez-vous être plus clair ?


                    • miwari miwari 4 juin 2010 21:28

                      Mais bien sûr, encore un petit effort et vous pourrez me traiter d’antisémite, c’est si pratique de nos jours.

                      Qu’est-ce que vous n’avez pas compris dans ma phrase, c’est "tare du moyen orient", c’est ma façon de désigner cet état raciste, génocidaire et criminel qu’est Israël, donc pour être plus explicite et que vous compreniez je reformule ma phrase.

                      - rejetant le fait que tous les kidnappés (car il s’agit bien de kidnapping en eaux internationales) par Israël, cet état raciste, génocidaire et criminel ont tous étaient libérés - les kidnappés ... bien sûr smiley


                    • latitude zéro 4 juin 2010 21:29

                      A « l’homme libre »

                      Même hypocrisie mielleuse , même mensonge, même sous entendu que tous les sionistes que vous défendez.

                      Si les Israeliens avaient eu un réel désir de paix et de partage de la Palestine, le problème serait réglé depuis longtemps.
                      Et , même si les Palestiniens sont en droit de ne pas partager leur pays, une réelle négociation aurait peut être permis des miracles si vous vous y étiez pris autrement !!!

                      Un peu de lecture pour vous rafraichir la mémoire ...

                      « Nous devons expulser les arabes et prendre leur place ».
                      David Ben Gurion 1937, futur premier ministre d’Israël.

                      « Nous devons tuer tous les palestiniens à moins qu’ils ne soient résignés à vivre en tant qu’esclaves ».
                      Président Heilbrun, du comité pour la réélection du général Shlomo Lehat, maire de Tel-Aviv, octobre 1987.

                      « La seule solution est Eretz Israel (Grand Israël), ou au moins Eretz Israel Ouest (toutes les terres à l’ouest du Jourdain), sans les arabes. Il n’y a pas de place pour un compromis sur ce point. Nous ne devons pas laisser un seul village, pas une seule tribu ».
                      Joseph Weitz, directeur du Fond national juif, 1973.

                      « Les palestiniens » seront écrasés comme des sauterelles et leurs têtes éclatés contre les rochers et les murs ».
                      Yitzhak Shamir, premier ministre israélien, 1er avril 1988.

                      « Le sang juif et le sang des « goys » (non-juifs) ne sont pas les mêmes ».
                      Le rabbin israélien Yitzhak Ginsburg, concluant que tuer n’est pas un crime si les victimes ne sont pas juives. Jerusalem Post, 19 juin 1989.

                      « Chasser la population pauvre (les arabes) au-delà de la frontière en lui refusant du travail. Le processus d’expropriation et de déplacement des pauvres doit être mené discrètement et avec circonspection ».
                      Théodore Herzl, fondateur de l’Organisation sioniste mondiale, note du 12 juin 1985.

                      Description par Rabin de la conquête de Lydda, après l’achèvement du plan Dalet. « Nous réduirons la population arabe à une communauté de coupeurs de bois et de serveurs ».
                      Uri Lubrani, conseiller spécial aux Affaires arabes de Ben Gurion, 1960, tiré de « The Arabs in Israel » par Sabri Jiryias.

                      « Nous devons tout faire pour nous assurer qu’ils (les palestiniens) ne reviennent pas » et « Les vieux mourront et les jeunes oublieront ».
                      David Ben Gurion, journal du 18 juillet 1948.

                      « Lorsque nous aurons colonisé le pays, il ne restera plus aux arabes que de tourner en rond comme des cafards drogués dans une bouteille ».
                      Raphael Eitan, chef d’Etat major des forces de défense israéliennes (Tsahal), New york Times, 14 avril 1983.

                      « La thèse d’un danger d’un génocide qui nous menaçait en juin 67 et qu’Israêl se battait pour son existence physique était seulement du bluff, créé et développé après la guerre ». Général Matityaha Pelet, Ha’aretz, 19 mars 1972.

                      « Une réconciliation volontaire avec les arabes est hors de question, que ce soit maintenant ou dans le futur. Si vous souhaitez coloniser un pays dans lequel une population vit déjà, vous devez fournir une armée pour le pays ou trouver quelque riche personne ou bienfaiteur qui vous la fournirait. Sinon, abandonnez la colonisation, parce que sans une force armée, qui rendrait physiquement impossible toute tentative de détruire ou d’empêcher cette colonisation, la colonisation sera impossible, pas difficile, pas dangereuse, mais IMPOSSIBLE. Le sionisme est une aventure de colonisation et c’est pour cela qu’elle est dépendante d’une force armée. Il est important de parler hébreu, mais malheureusement, il est encore plus important d’être capable de tirer, ou bien je termine le jeu de la colonisation. »
                      Vladimir Jabotinsky, fondateur du sionisme révisioniste (précurseur du likoud), Le Mur de fer, 1923.

                      « Entre nous soit dit, il doit être clair qu’il n’y a pas de place pour deux peuples dans ce pays. Nous n’atteindrons pas notre but si les arabes sont dans ce pays. Il n’y a pas d’autres possibilités que de transférer les arabes d’ici vers les pays voisins - tous. Pas un seul village, pas une seule tribu ne doit rester. »
                      Joseph Weitz, chef du département colonisation de l’Agence juive en 1940, tiré de « A solution to the refugee problem ».

                      « Israël aurait dû exploiter la répression des manifestations en Chine lorsque l’attention du monde s’est focalisée sur ce pays, pour mettre à exécution des expulsions massives parmi les arabes des territoires ».
                      Benyamin Netanyahu, alors député israélien au ministère des affaires étrangères, ancien premier ministre d’Israël, s’exprimant devant des étudiants à l’université de Bar Ilan, tiré du journal israélien « Hotam », du 24 novembre 1989.

                      « A-t-on vu un seul peuple abandonner son territoire de sa propre volonté ? De la même façon, les arabes de Palestine n’abandonneront pas leur souveraineté sans l’usage de la violence ».
                      Vladimir Jabotinsky (fondateur et partisan des organisations terroristes sionistes), cité par Maxime Rodinson dans « Peuple juif ou problème juif » (Jewish people or jewish problem).

                      « Si j’étais un leader arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C’est normal, nous avons pris leur pays. C’est vrai que Dieu nous l’a promis, mais en quoi cela les concerne ? Notre dieu n’est pas le leur. Il y a eu l’antisémitisme, les nazis, Hitler, Auschwitz, mais était-ce de leur faute ? Ils ne voient qu’une seule chose : nous avons volé leur pays. Pourquoi devraient-ils l’accepter ? »
                      David Ben Gurion, le premier ministre israélien, cité par Nahum Goldman dans le paradoxe juif, p. 121.

                      « Nous déclarons ouvertement que les arabes n’ont aucun droit de s’établir sur ne serait-ce un seul centimètre du Grand Israël !
                      La force est l’unique chose qu’ils comprennent. Nous devons utiliser la force absolue jusqu’à ce que les palestiniens viennent ramper devant nous ».
                      Raphael Eitan, chef d’Etat-major des forces de la défense israéliennes.
                      Gad Becker, Yediot Aharonot, 13 avril 1983, New York Times, le 14 avril 1983.

                      « Si l’assemblée générale devait voter par 121 voix contre une le retour aux frontières de l’armistice (frontière d’avant juin 1967), Israël refuserait de se plier à cette décision ».
                      Aba Aban, ministre israélien des affaires étrangères. New York Times, 9 juin 1967.

                      « Chaque fois que nous faisons quelque chose, vous me dites que l’Amérique fera ceci ou fera cela ...
                      Je vais vous dire quelque chose de très clair :
                      Ne vous préoccupez pas de la pression de l’Amérique sur Israël, nous, les juifs, contrôlons l’Amérique, et les américains le savent ».
                      Le premier ministre israélien Ariel Sharon, 3 octobre 2001, à Shimon Péres, cité sur la radio Kol Yisrael.

                      « La carte actuelle de la Palestine a été dessinée sous le mandat britannique. Le peuple juif possède une autre carte que les jeunes et les adultes doivent s’efforcer de mener à bien : celle du Nil à l’Euphrate ».
                      Ben Gurion.


                      • FYI FYI 9 juin 2010 20:37

                        Les 10 plus grands médiamensonges sur Israel, entité et non Etat colonisateur de la Palestine aux détriments exclusifs des palestiniens avec l’aide involontaires des autres peuples du fait de la complicité de tous les dirigeants occidentaux pro-sionistes, à consulter d’urgence en priorité par le professeur-auteur ...
                        Mais qu’est-ce que vous enseignez à nos chère têtes blondes ?


                        • Eratosthène 12 juin 2010 23:53

                          A latitude zero : aucune source sur vos citations.

                          Je note quand même qu’évoquer une prétendue note du 12 juin 1985 de Théodore Herzl, mort en 1904, fallait quand même oser.


                          • Lorelei trinity 25 février 2011 12:52

                            Je me pose une question trouvera t on une solution aux conflits entre arabes et israeliens le jours où le monde arabe sea démocratique ??

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès