Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nicolas Dupont-Aignan soutient François Asselineau

Nicolas Dupont-Aignan soutient François Asselineau

Il y a quelques heures, Nicolas Dupont-Aignan a annoncé soutenir François Asselineau pour les élections législatives partielles qui auront lieu ce dimanche dans la circonscription laissée vacante par la départ de Jérôme Cahuzac, qui a démissionné de son siège de député après avoir dû quitter son poste au gouvernement pour les raisons que tout le monde connaît.

François Asselineau est un homme politique très atypique, même si au départ, il avait tout pour appartenir au sérail : ancien élève de l’ENA, haut fonctionnaire, il s’était mêlé de très près à la politique au sein du RPF puis de l’UMP. Mais il ne sera jamais que Conseiller de Paris (l’équivalent de Conseiller municipal), et sa liste dissidente de l’UMP parisienne connaîtra un échec cuisant en 2008.

Plutôt engagé auparavant dans les milieux souverainistes (il a ainsi été membre du Rassemblement Pour la France créé par Charles Pasqua et Philippe de Villiers, ou bien encore du RIF de Paul-Marie Couteaux), François Asselineau créé sa propre boutique avec « l’union populaire républicaine » (ou « UPR ») en septembre 2007.

De l’aveu de ses membres, l’UPR est resté un parti « cabine téléphonique » jusqu’en 2010 environ, lorsque François Asselineau choisit de prendre son bâton de pèlerin et donne des conférences historiques et géopolitiques sur la France et l’Europe. Ces conférences, quelques que soient leurs qualités (pédagogie, dénonciation marche en avant forcée de l’UE) et leurs défauts (longueur, pédantisme, raccourcis etc.), rencontrent un certain succès si bien que ce parti revendique 3.000 adhérents aujourd’hui, très différents des militants souverainistes du RIF dont les maigres bataillons étaient quasi exclusivement formés de retraités.

Mais l’Union Populaire Républicaine, reste très controversée, sombrant régulièrement dans le complotisme le plus abject, un anti-américanisme primaire, flirtant avec l’extrême droite, développant un culte du chef franchement malsain… Bon nombre des ses troupes, en tous cas les plus actifs, sont en fait constitués par des internautes complotistes aux positions très extrémistes, dont certains se sont d’ailleurs fait récemment exclure, à l’image de Sylvain B ou de Erick M.

Le soutien de Nicolas Dupont-Aignan est d’une certaine manière assez étonnant, puisque depuis quelques années, François Asselineau ne manque pas une occasion de critiquer très vertement Nicolas Dupont-Aignan quand il ne l’insulte pas carrément. Toutes les accusations qu’il lance sont évidemment toutes plus farfelues et plus fausses les unes que les autres, ce que j’ai longuement démontré ici ou ou bien encore .

En réalité, François Asselineau, présent sur le même « créneau politique », que Nicolas Dupont-Aignan, celui du souverainisme, n’a pas d’autre choix que se montrer plus extrémiste encore, surenchérissant de manière ridicule sur les positions de Nicolas Dupont-Aignan. En bref, alors que ce dernier est eurosceptique, François Asselineau est lui un europhobe assumé.

Le plus sordide a sans doute été atteint lors de la lamentable histoire du faux-plagiat : François Asselineau avait en effet accusé Nicolas Dupont-Aignan d’avoir plagié une de ses expressions favorites (celle du « syndic de copropriété » en parlant de la commission européenne)… Sauf que cette accusation déjà en soi totalement ridicule s’est en fait retournée contre François Asselineau, puisque Nicolas Dupont-Aignan avait en effet employé cette expression des années auparavant, comme en témoigne une source peu contestable : les débats parlementaires à l’Assemblée Nationale. S’il y avait donc un plagiat, il provenait plutôt de François Asselineau…

Dans ces conditions, le geste de Nicolas Dupont-Aignan est bien entendu d’une élégance rare dans la politique actuelle. accorder son soutien à quelqu’un relativement proche de vos idées alors que ce dernier vous crache à la gueule ne manque pas de classe. Surtout lorsqu’on se rappelle du précédent de l’élection présidentielle : n’ayant pas recueilli les 500 signatures nécessaires (il en avouait le chiffre ridicule de 17 !), François Asselineau, dans une position d’une rare mégalomanie, avait appelé à s’abstenir à l’élection à laquelle il avait maladroitement tenté de concourir ! A l’heure des lamentables querelles Copé-Fillon à l’UMP, l’attitude Nicolas Dupont-Aignan tranche.

Mais les chances de François Asselineau lors de l’élection à Villeneuve sur Lot sont malheureusement nulles : il n’est même pas testés dans les sondages. Ses équipes mènent certes un combat militant très remarquable, quadrillant les marchés, lui même donne de sa personne en donnant conférence sur conférence, mais cela ne pèsera rien face à sa quasi absence de relais au niveau local, une couverture médiatique inexistante hors internet, le poids des partis en place et l’abstention massive qui paradoxalement est peut être la seule chance pour lui de faire bonne figure.

L’arrivée du soutien de Nicolas Dupont-Aignan est donc pour le moins la bienvenue, même si les scores de Debout La République sont eux-aussi très modeste dans cette circonscription : Camille Morel n’avait obtenu qu’environ 550 voix lors des législatives de 2012. Bien sûr, depuis 2012, la notoriété de Nicolas Dupont-Aignan a beaucoup progressé, alors que toutes ses analyses se sont retrouvées confortées par la crise.

Mais ce soutien ne devrait pas suffire à assurer un score honorable à François Asselineau, qui comme tout homme politique, galvanise ses militants en leur promettant qu’il est capable de gagner, contrairement à ceux dont il s’imagine pouvoir être le rival, Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan.

Lorsque ses militants se rendront compte que François Asselineau n’a pas le dixième du potentiel électoral de Nicolas Dupont-Aignan (maire le mieux réélu de France avec 80% des voix), le risque est fort qu'ils se détournent de lui et que le soufflet retombe.

Comme en 2012, où François Asselineau avait envoyé ses militants partir à la chasse aux signatures de maires sans y être préparés ni avoir le financement pour pouvoir réussir. Certains militants, qui s’étaient défoncés pour lui en croyant qu’obtenir les signatures était possible ont été pour le moins ulcérés de se voir bernés. Et à Villeneuve-sur-Lot, le même schéma risque de se reproduire : des militants de l’UPR font des centaines de kilomètres pour aller tracter sur des marchés et tenter de convaincre trois pelés ou bien pour faire le nombre dans des conférences qu’ils connaissent déjà et où les électeurs locaux sont absents. D’autant que certains de ses militants, aux positions très extrémistes, font en fait plus de mal qu’autres choses lorsqu’ils discutent avec les gens du cru, beaucoup moins radicaux qu’eux.

Malgré tout, souhaitons bonne chance à François Asselineau lors de ses élections.


Moyenne des avis sur cet article :  1.78/5   (98 votes)




Réagissez à l'article

173 réactions à cet article    


  • Tythan 15 juin 2013 11:53

    Le tirage au sort, s’il s’agit d’une idée intéressante, n’est pas non plus sans inconvénients : on voit déjà les ravages que font certains hommes politiques incompétents, imaginons ceux que pourraient produire des quidams totalement idiots appelés à des responsabilité trop hautes pour eux.

    La professionnalisation de la politique, si elle doit être tempérée, n’est pas en soi une mauvaise chose. Ce qui me préoccupe le plus, c’est que les hommes politiques soient quasi-exclusivement 1) des fonctionnaires 2) des médecins 3) des avocats.

    Bien entendu, ces professions sont éminament respectables. Mais un peu plus d’ouverture vers par exemple les chefs d’entreprise et cadres dirigeants ne ferait pas de mal !


  • Martha 15 juin 2013 22:04

     @ Tythan :

      Votre article est nul et mensonger. Qu’est-ce qui vous a pris d’écrire un texte aussi faux ?
     Informez-vos !
      C’est assez simple : cliquez sur : upr.
     Regardez et écoutez les conférences de F.Asselineau.
     Ce site est extrêmement bien documenté, ses conférences sont bien construites, substantielles, didactiques et d’une rare clarté.
     Vous regretterez vos dires calomnieux.

    « Sombrant dans le complotisme le plus abject, un anti-Américanisme primaire, flirtant avec l’extrême-droite ». .... ????....
     Apparement pour vous dire la vérité, c’est être « complotiste ».
      Il pose, dans une de ses conférences, la question : « sommes-nous encore en démocratie ? » Ecoutez son point de vue, cela en vaut la peine.


  • Martha 16 juin 2013 10:52

    PS :
     Si vous voulez prendre conscience de ce de quoi il s’agit : cliquez sur upr. Puis en bas de page : une réunion d’intervenants, devant une table rouge et le panneau : M’ PEP.
     Un nouveau Conseil National de la résistance est-il possible et nécessaire ?
     Réunion publique lors de l’Université d’automne du M’PEP à Aix-en-Provence le trois novembre 2012. Recliquez.

     Du très haut niveau.
     Rien à voir avec votre texte lamentable.


  • Tythan 16 juin 2013 12:51

    @ Martha

    Je suis désolé pour vous, mais tout ce que je dis est sourcé et donc vérifiable, et je ne vais pas me taper une nouvelle fois une de ses conférences interminables et terriblement ennuyeuses de François Asselineau, qui répète d’ailleurs quel qu’en soit le thème toujours les mêmes choses.

    Si vous trouvez mon texte faux, libre à vous. Mais dans ce cas, il serait bon que vous indiquiez en quoi il serait faux et surtout que vous prouviez vos affirmations.

    Au plaisir de vous lire et de discuter avec vous,

    Tythan


  • Louis Matisse Louis Matisse 16 juin 2013 13:38

    Il est surtout de mauvaise foi. Ce n’est pas parce que vous parler de faits (que vous vous permettez d’ailleurs de qualifier par des termes subjectifs et dégradants) que vous êtes objectif. Vous avez en réalité le contraire de la démarche d’historien : vous voulez démontrer quelque chose (car vous êtes orienté), et vous sélectionnez par la suite les « faits » qui iraient dans votre sens tout en les interprétant.

    Je pourrais aussi parler de Charles de Gaulle dans les mêmes termes que vous en ne sélectionnant que ce qui permettrait de faire croire que c’est un type d’extrême-droite (car il vient d’une famille monarchiste, qu’il est militaire et qu’il a lu un temps l’Action française). Ce genre de propagande et de calomnies ne manquent pas malheureusement, mais ne sont rien face aux actes et à l’œuvre de l’homme qui parlent d’elles-mêmes. 

    Vous finissez par mélanger tout ça avec des sondages, des parrainages, et des résultats électoraux qui ne concernent pas l’homme et ses idées intrinsèquement. Etrange mélange des genres. Tout le reste, et donc l’essentiel, passe bien évidemment à la trappe.

    Vous faîtes complétement l’impasse sur les actes et l’œuvre politique d’Asselineau : analyse de la charte fondatrice, du programme présidentiel, des conférences, de ses points de conditionnalité pour des alliances politiques - qui permettent bel et bien de se faire une idée générale sur la vision et la direction qu’il propose pour le pays. C’est affligeant.
     


  • Tythan 16 juin 2013 18:44

    @ Louis Matisse

    Mon article est basé sur des faits. Je qualifie certes très durement certains comportements, mais qui se basent encore une fois sur des faits objectifs (que d’ailleurs personne ici n’a contesté, si ce n’est quelques commentateurs qui eux relèvent très clairement du complotisme que vous retrouverez facilement ci-dessous).

    Mon article est un article d’opinion et n’a jamais eu aucune prétention scientifique. Je n’ai jamais parlé de Charles de Gaulle. Dès lors, votre commentaire, excusez-moi, tombe totalement à plat et je ne sais pas quoi vous répondre.

    Si vous voulez entamer une discussion avec moi, je vous prie d’argumenter !


  • Louis Matisse Louis Matisse 16 juin 2013 20:31

    Pour Tythan : Tout mon commentaire traite de la méthode que vous avez adoptée et qui ne correspond pas à un travail de fond ni à un travail scientifique : j’ai d’ailleurs précisé ce qui manquait et qui d’ailleurs concernait l’essentiel, c’est-à-dire les idées et la vision de cette personne et de son mouvement.

    Vous n’avez effectivement sélectionné que certains faits que vous pouviez et que vous avez interprétés dans un dessein manifeste de nuire à M. Asselineau ; certains faits n’ayant rien à voir avec les idées politiques de cette personne.

    Quant à l’exemple de CDG, il servait simplement à montrer comment une telle méthode permet d’arriver à des contre-vérités : ce sont les procédés de logique sophistes. Et à mon avis, au regard de votre article, vous avez aussi la mauvaise foi des sophistes.


  • Tythan 16 juin 2013 21:42

    @ Louis Matisse

    Dont acte pour Charles de Gaulle.

    En revanche, votre nouveau commentaire ne contient toujours aucun argument... Si vous voulez que le débat puisse avancer, il en faudrait !


  • Louis Matisse Louis Matisse 17 juin 2013 00:03

    Il ne me semble pas que j’ai simplement dis : « votre article est faux et de mauvaise foi ». Au contraire, j’ai donné et explicité les raisons qui m’ont fait arriver à ces conclusions. De votre côté, vous n’avez pas seulement omis de répondre précisément à mes arguments, vous avez nié leur présence. Convenez qu’il soit normal que je les remette sur la table. Ils sont bien là et constituent la critique de votre article.

    J’ai dit en substance : vous citez des faits, mais vous ignorez ceux qui sont essentiels et qui ont trait intrinsèquement à son œuvre publique, c’est-à-dire à ses idées et ses propositions politiques.
    Vous me répondez en substance : j’ai cité des faits objectifs.
    Ceci n’est qu’un constat qui ne répond pas à la critique.

    J’ai dit en substance : vous interprétez des faits présélectionnés dans un but manifeste, déqualifier M. Asselineau.
    Vous me répondez en substance : c’est un article d’opinion sans portée scientifique.
    Ceci n’est qu’un constat qui ne répond pas à la critique.

    En somme vous ignorez l’essentiel et ne sélectionner que certains faits (objectifs) que vous interprétez (subjectivement) pour nuire à M. Asselineau (mauvaise foi). Il y a donc bien une critique de fond que vous n’avez pas pu réfuter. Maintenant, vous en venez finalement à affirmer qu’il n’y a pas de critique et pas d’arguments, mais cela n’y change absolument rien.

     


  • Tythan 17 juin 2013 15:42

    @ Louis Matisse

    Je suis désolé de vous le rappeler, mais je ne vois toujours aucun argument dans votre commentaire. Je ne nie pas la présence d’arguments, je constate leur absence...

    Je vais néanmoins essayer de vous répondre.

    Je pense qu’en réalité, si votre commentaire passe autant à côté du sujet, c’est que vous n’avez pas compris l’objet de mon article, qui est d’expliquer le contexte du soutien apporté par Nicolas Dupont-Aignan à François Asselineau, et non de faire un travail exhaustif sur les idées et les propositions de François Asselineau. Travail que j’ai d’ailleurs déjà fait, s’agissant des points qui l’opposent à Nicolas Dupont-Aignan, dans les articles que j’ai cité dans le corps du texte.

    Il est également totalement faux de dire que mon but serait de déqualifier (sic) François Asselineau. En revanche, oui, je rappelle certains points problématiques de ses idées.

    Et cela sur la base de faits qui sont vérifiables et vérifiés.

    Je vous renouvelle donc mon invitation d’il y a désormais trois commentaires : si vous avez un argument à avancer, faites-le. Sinon, cela ne sert à rien !

    J’espère sincérement vous avoir été utile.


  • JMBerniolles 15 juin 2013 08:40

    Etrange charge contre François Asselineau s’il ne représente rien comme le prétend l’auteur.


    Personnellement je trouve les conférences de F Asselineau très structurées et très argumentées.

    Ses propositions sortir de l’ « Europe » qui a institutionnalisé le néo libéralisme et de l’Euro pilier monétaire de l’exploitation des peuples sont nécessaires, mais certainement insuffisantes.

    Effectivement sa qualité personnelle et sa culture tranchent avec les nullités de tout bord qui ont investi la sphère politique.

    Il est normal que NDA se reproche de lui, sur le fond il y a un attachement à De Gaulle.

    Le poids du clientèlisme joue encore, mais pour combien de temps compte tenu de la rapide dégradation des conditions de vie et d’emploi ... ?









    • Tythan 15 juin 2013 11:59

      Vous avez mal compris mon article, qui n’est pas du tout une charge contre François Asselineau.

      Je n’ai pas écrit non plus que François Asselineau ne représenterait rien, au contraire, je suis même impressionné par la force et le nombre de ses militants.

      François Asselineau est quelqu’un de cultivé. D’un autre côté, il ne faut pas exagérer non plus : tous les autres hommes politiques ne sont pas les nuls que vous décrivez, à l’image de Nicolas Dupont-Aignan.

      Sur le gaullisme, vous vous trompez : François Asselineau a expressément refusé le qualificatif de gaulliste, qu’il trouve réducteur. Ce n’est donc pas pour cela que Nicolas Dupont-Aignan l’a soutenu.

      Quant au clientélisme, il joue bien sûr, mais ce n’est pas le seul facteur.


    • lionel 15 juin 2013 12:16

      Vos propos, emplis d’hypocrisie, sont forcément dissonant... Ce torchon est une initiative de DLR ou c’est vous même avez choisi d’écrire ici pour foutre la pagaille ?


    • kergen 15 juin 2013 13:20

      Les agités de l’UPR

      Ils ont même réussi à faire honte à Asselineau sur Wikipédia.

      Mais bien sûr, ces malades vont nous dire que Wikidépia est un complot.


    • JMBerniolles 15 juin 2013 13:40

      Dans la situation actuelle il y a deux domaines clés pour gérer au mieux notre avenir.

      (Je veux dire celui de la France qui comme le dit Asselineau est menacée d’abord d’intégration/domination par le haut : les institutions non démocratiques de l’ « Europe » néo libérale et de démenbrement, en bas, en provinces sous tutelle de ces mêmes institutions) ;

      Ce sont l’économie et l’énergie.

      Je ne dis pas sans raison que les politiques sont nuls.
      Sur ces deux questions, de Marine Le Pen à Besancenot en passant par les gens d’EELV, nos politiciens confortablement installés dans le système qui les indemnise n’ont aucune réponse aux problèmes qui se posent à notre pays.

      En fait, pour gouverner aujourd’hui, il faut à la fois des connaissances et de la culture.
      Ce qui condamne le tirage au sort ; D’ailleurs en Grèce ce tirage au sort concernait une élite ;

      Je pense ces dirigeants politiques dépassés, qui ne sont plus que des gestionnaires, vont nous conduire au fond du gouffre.

      A ce moment là pour reconstruire, il faudra réunir tous les gens qui aiment la France et veulent la reconstruire. Un nouveau CNR dans l’esprit.




    • OnionMalabar OnionMalabar 15 juin 2013 19:12

       @kergen Selon Asselineau Wikipédia paye des indivudus : mot inconnu de nos dictionnaires automatiquement remplacé par individus.">individus pour servir la CIA  ! http://www.tubechop.com/watch/1260226


    • najou 22 octobre 2013 17:21

      @Kergen : je ne vous le fais pas dire. Pour les côtoyer de près, ils ne sont pas méchants, mais extrêmement fatiguants. Ils ne démordent jamais de leurs avis/opinions et surtout ils n’acceptent pas la critique. J’ai vu Asselineau à l’une de ses conférences, elle a duré le double de temps par rapport à ce qui était prévu. Résultat : il s’écoute parler, il n’y a pas d’échange, et c’est tellement long que je n’ai pas pu attendre la fin pour aller le voir (il était déjà 23h faut pas abuser...). J’ai pu en revanche dialoguer avec lui sur Internet, mais là encore, dur dur de se faire entendre. 


      @Tythan : quelles que soient tes opinions politiques, je te rejoins sur le fait que Asselineau fait de l’anti-américanisme de manière un peu lourde + qu’il y a des raccourcis dans ses conférences. Mais comme l’assemblée est constituée à chaque fois d’une grande majorité de sympathisants... 
      + Il utilise le raisonnement par l’absurde pour convaincre et ça je ne supporte pas. On peut prouver tout et son contraire avec ça.

    • berry 15 juin 2013 08:52

      Votre lien sur le « complotisme le plus abject » renvoie vers un très mystérieux « Parti Communiste Libéral » et un article insultant envers Thierry Meyssan.

      Cet article s’amuse des liens qu’a révélé Thierry Meyssan, entre la CIA et l’oncle du meurtrier désigné des attentats de Boston, Tamerlan Tsarnaev.
      Il y a au moins une personne qui ne doit pas partager cet amusement : Ibragim Todashev, ami de Tamerlan, qui vient de se faire assassiner de 7 balles par un agent du FBI en plein milieu d’un interrogatoire.

      http://www.mondialisation.ca/attentats-a-la-bombe-du-marathon-de-boston-le-meurtre-detat-dibragim-todashev/5337777

      Relayer des attaques personnelles, des insultes et des anathèmes, c’est une chose.

      Il y a quand même des gens dans ce pays qui ont un cerveau et qui considèrent les faits. Contester les faits, c’est plus difficile.


      • Tythan 15 juin 2013 12:02

        Effectivement, je n’aurai pas dû utiliser le lien vers le Parti Communiste Libéral, qui est un site extrêmement intéressant, animé avec talent, vous le découvrirez sans doute, par un militant de l’UPR.

        L’article de l’UPR est à pleurer, c’est tout. Je me contrefous de savoir qui est l’oncle du cousin de la femme de tartempion, ces racontars n’ont absolument aucun intérêt, qu’ils soient vrais ou faux.

        Quant aux insultes ou aux anathèmes, je ne vois pas pourquoi vous en parler.


      • lionel 15 juin 2013 12:20

        Nous nous moquons monsieur de ce qui vous fait chougnier... Votre présent article est lui propre à susciter la pitié tant votre démarche politique manque de franchise... 


      • berry 15 juin 2013 13:03

        A propos de l’article de l’UPR que vous critiquez
        http://www.u-p-r.fr/actualite/monde/ruslan-tsarnaev-oncle-des-2-terroristes-tchetchenes-de-boston-est-le-gendre-dun-ancien-tres-haut-responsable-de-la-cia
        vous dites :

        "L’article de l’UPR est à pleurer, c’est tout. Je me contrefous de savoir qui est l’oncle du cousin de la femme de tartempion, ces racontars n’ont absolument aucun intérêt, qu’ils soient vrais ou faux.« 

        Vous rigolez ?
        La Famille Tsarnaev est liée avec un très haut responsable de la CIA !
        C’est comme si un général d’état major en France ou aux Etats-Unis se mariait avec la nièce d’un député du PC chinois ou la fille d’un ministre russe.
        Vous croyez que ça ne poserait aurait problème ?
        Est-ce qu’on dirait »c’est une affaire personnelle sans aucun intérêt" ? 

        Dans le même ordre d’idée, est-ce que les liens d’affaires entres les familles Bush et Ben Laden n’ont aucun intérêt ?


      • kergen 15 juin 2013 13:21

        LIonel

        le Savonarole de bac à sable.

        LE FFI de canapé.


      • Augustule Augustule 15 juin 2013 08:58

        Article calomnieux qu ien profite pour faire la réclame de Niolas Dupont Aignan.

        François Asselineau et l’UPR n’ont strictement rien à voir avec l’extrême droite et vous le savez très bien.

        François Asselineau a donné plus de 250 conférences dans toutes la France allant du bistrot de quartier à Polytechnique.
        Évidemment dans votre travail de sape, vous garder uniquement cet incident ou Asselineau au tout début de l’UPR, a donné une conférence, organisée par un sympathisant, dans un bar dont le patron est Serge Ayoub.et que personne ne connaissait à l’époque.


        • Tythan 15 juin 2013 12:06

          Il n’y a absolument rien de calomnieux dans mon article, qui est un article d’opinion.

          François Asselineau et l’UPR sont considérés par beaucoup comme un parti d’extrême droite, c’est comme cela, je n’y peux rien. D’ailleurs, il a même exclu récemment des militants qui se revendiquaient eux-même d’extrême droite, ce qui prouve bien qu’il y a eu, au moins dans le passé, un problème.

          Et des conférences, il faut tout de même rappelé que François Asselineau est allé en délivrer une dans le bar de Serge Ayoub, tristement célèbre depuis les événements que vous savez, mais qui était extrêmement connu. D’ailleurs, pour habiter pas très loin de ce fameux bar, je peux vous assurer qu’il n’y a aucune équivoque : son affiliation à la droite la plus extrême ne fait aucun doute.


        • lionel 15 juin 2013 12:24

          Tythan, 


          Vous êtes venu foutre la pagaille. Vous êtes un antifa ? Vous roulez pour qui ? DLR ? C’est le parti qui vous a commandé d’écrire ici ? Pourquoi l’auteur n’est-il pas alors DLR ? 

        • Tythan 15 juin 2013 12:44

          @ Lionel

          Votre réponse est hallucinante. Alors que mon article est un encouragement en faveur de François Asselineau, vous m’accusez de mettre la pagaille ? Vous supposez que j’agirais en service commandé de Debout la République ? C’est totalement ridicule, reprenez votre calme et relisez mon article la tête reposée !


        • lionel 15 juin 2013 12:51

          Hallucinez mon cher, hallucinez, je vous en prie...


        • Anaxandre Anaxandre 15 juin 2013 13:21

           Dans le vocabulaire, on a vu mieux comme soutien ! En voici quelques exemples : « pédantisme, raccourcis, complotisme, abject, extrême droite, malsain, farfelues, ridicule, sordide », etc, etc, etc...

           Votre tentative de démolissage en règle d’Asselineau est vraiment trop grossiere pour passer inaperçu : vous n’aurez pas de mal à mieux faire la prochaine fois.
           


        • Anaxandre Anaxandre 15 juin 2013 13:28

           « Malgré tout, souhaitons bonne chance à François Asselineau lors de ses (ces) élections »

            smiley smiley smiley


        • Augustule Augustule 15 juin 2013 15:00

          C’est un « sympathisant » de l’UPR qui a organisé cette conférence sans nous préciser la nature de l’endroit. Le Local est sans doute très connu dans les milieux que fréquentent les « antifas » mais ce n’était pas le cas parmi les cadres de l’UPR. Nous avons appris la veille du jour J que ce bar était un repaire d’identitaires dirigé par Serge Ayoub

          Etant donné que nous avions lancé les invitations pour la conférence, il nous a fallu choisir : 1. Ou bien annuler en catastrophe au dernier moment en risquant de faire beaucoup de mécontents parmi nos adhérents et sympathisants.

          2. Ou bien maintenir la conférence mais en insistant bien le moment venu sur le fait que l’UPR et François Asselineau ne s’associaient en rien aux idées défendues par les identitaires.

          Comme nous avions des difficultés à trouver des salles pour faire des conférences à Paris (cela va mieux maintenant), c’est cette deuxième option qui a été retenue. Toutes les personnes présentes ce jour-là (dont la très grande majorité découvraient le lieu et n’étaient ni d’extrême droite ni identitaires) peuvent témoigner que M. Asselineau a commencé son intervention par un propos liminaire dans lequel il s’est démarqué très explicitement de la tendance politique associée au Local. Nous pouvons produire le témoignage d’une dizaine de personnes qui confirmeraient ceci.

          M. Asselineau a ajouté qu’il était disposé à s’exprimer partout et devant quelque auditoire que ce soit du moment qu’il ne s’agissait pas d’un piège ou d’une tentative de récupération et que donc le seul objectif était de lui permettre de présenter des analyses et des informations (auxquelles il est difficile d’accéder compte tenu du boycott médiatique qu’elles subissent).

          Il s’est avéré que la conférence au Local était bel et bien un piège puisque le « sympathisant » qui l’avait organisée n’y a pas assisté (nous ne l’avons pas revu depuis) et nous avait semble-t-il délibérément caché la nature du lieu.

          Cela dit, avons-nous eu tort de maintenir la conférence alors que nous étions informés (la veille, précisons-le de nouveau) de « l’identité » du Local ? C’est une bonne question mais le fait que cette question soit pertinente ne classe pas d’office l’UPR parmi les mouvements d’extrême droite. Seules des personnes malveillantes vis-à-vis de l’UPR peuvent tirer d’autres conclusions.

          Ajoutons que François Asselineau a donné de très nombreuses conférences depuis quatre ans, la plupart dans des lieux neutres (salles communales, etc.), certaines dans des lieux connotés à droite (ou à l’extrême droite, comme Le Local) mais aussi dans des lieux connotés à gauche, voire à l’extrême gauche (à l’invitation du Parti pour un Renouveau Communiste Français à Lens, des Amis du Monde diplomatique à Paris ou encore du Comité Valmy à Nice).

          Pourquoi ne retenir que la seule et unique conférence « compromettante » ? La méthode est malhonnête ou alors elle témoigne d’une ignorance quasiment totale des activités de l’UPR.


        • Tythan 15 juin 2013 16:48

          @ Augustulle

          La lecture de vos explications ne fait qu’enfoncer François Asselineau : ainsi donc, il savait là où il donnait sa conférence et il l’a fait en connaissance de cause... J’ai du mal à croire à cette histoire selon laquelle il ne connaîtrait pas ce local. Mais quoi, à vous lire, il savait où il mettait les pieds, ce qui ne fait donc que confirmer toutes les suscpicions.

          Car qu’allait faire François Asselineau là-bas ? Recruter de nouveaux adhérents. Et ça, ça pose problème. D’autant qu’au sein de l’UPR, il faut arrêter de se cacher derrière son petit doigt : les militants de la droite la plus extrême y étaient relativement nombreux, à l’image d’Eric M dont je parle.

          Pour le reste, à titre personnel, je me contrefous de cette conférence et je ne vais pas dire pour autant que François Asselineau est d’extrême droite parce qu’il s’est rendu une fois dans un lieu de rassemblement d’extrême droite. Mais il n’en reste pas moins que la présence de François Asselineau restera comme une faute politique qu’il va traîner comme un boulet pendant des années.

          Et ce n’est pas être malhonnête que de le constater : en filigramme, si on vous lit, vous-même reconnaissez que c’était une faute.


        • Joe Liqueur 15 juin 2013 17:54

          @ Augustule


          Merci pour ces précisions ; je vais mettre en lien vers votre commentaire dans mon dernier billet qui évoque ce problème. Je vois que sur le fond on est bien d’accord, ni Asselineau ni la grande majorité des adhérents et militants de l’UPR n’ont la moindre affinité avec l’extrême-droite identitaire. D’autant que celle-ci est souvent très intéressée par l’idée d’unité européenne (vous savez, « l’Occident »…), complètement à l’opposé de l’universalisme radical (disons jacobin) qui fait (selon moi) la grandeur de la France. J’étais à cette conférence au Local, je peux apporter le témoignage que vous évoquez et confirmer l’ensemble de vos propos. De mon côté, j’ai ressorti ce cadavre du placard parce que je craignais un peu le pire suite à l’affaire Clément Méric, vous voyez le tableau. Pour tout dire, je me dis qu’il aurait été largement préférable d’annuler au dernier moment… mais enfin, c’est sans doute un peu facile de dire ça trois ans après alors que je ne me suis jamais engagé dans la vie du parti au-delà d’une simple adhésion. En tout cas je n’ai aucun doute sur la bonne foi d’Asselineau et des militants qui avaient pris la décision de maintenir le rendez-vous.

          @ Tythan

          Il est inutile de t’excuser pour avoir indiqué ce lien vers mon blog dans ton papier ; encore une fois, j’assume ! Avec les réserves postées en commentaire sur ton site. Donc pas de problème…

        • gorgonzola 16 juin 2013 00:49

          Cher Tythan,

          Si vous prtendez affirmer que, parceque FA a fait UNE confrence dans ce bar donc c’est qu’il a ’’des liens avec l’extrme-droite’’, vous ne pouvez alors plus nier que NDA des liens avec la franc-maonnerie et la French American Foundation puisqu’il s’est rendue UNE fois dans les locaux de l’un et de l’autre...

          Merci de confirmer ce que l’on pensait, vous tes gnial smiley 

        • Tythan 16 juin 2013 12:58

          @ Joe Liqueur

          @ Anaxandre

          Je soutiens François Asselineau pour ces élections, tout en gardant un oeil critique sur ce qu’il a fait et ses idées. En quoi est-ce criticable ? Vous n’avez jamais voté pour quelqu’un que vous n’appreciez pas ?

          @ Joe Liqueur

          C’est noté.

          @ Gorgonzola

          Une réaction une nouvelle fois hallucinante de bêtise, qui vous fait comparer ce qui n’a rien à voir : un lieu de rassemblement affiché des skin d’extrême droite, la franc-maçonerie et une association d’amitié franco-américaine. Typique de la logique complotiste que je dénonce.


        • gorgonzola 17 juin 2013 00:50

          Cher Tythan,


          En gnral les gens traitent les autres de ce qu’ils sont eux-mme...

          Vous saviez-bien videmment que mon propos n’tais pas d’tablir une comparaison entre des skinheads et la franc-maonnerie ou la FAF dans mon prcdent commentaire. Vu que vous avez volontairement rpondu ct j’en dduit que je vous ai coinc : soit vous tes oblig d’avouer que NDA a des liens avec ses deux organisations lobbyistes (et anti-rpublicaine en ce qui concerne la franc-maonnerie), soit vous tes oblig d’avouer que FA n’a pas plus de lien avec l’extrme-droite que NDA de liens avec les deux organisations lobbyistes prcits...

          PS : personnellement je connais la rponse mais vous voyez je suis beau joueur, je vous laisse le choix. Et aussi la prochaine fois que vous tenterez des sophismes, souvenez-vous que vous risquez de tomber sur plus fort que vous... Pour l’instant on est indulgent mais attention ne pas user notre patience, vous pourriez en pousser certains utiliser large chelle contre votre champion les mme mthodes peu glorieuses que vous ici. Ceci n’est pas une menace, juste un avertissement de ce que vos actes pourraient avoir comme consquence.

        • Txotxock Txotxock 15 juin 2013 09:03

          Les duos de comiques finissent toujours par se reconstituer.


          • kergen 15 juin 2013 09:51

            Faux nez ou idiot utile ?

            L’UPR est , selon moi, l’un des deux.

            Un peu comme les groupuscules gauchistes des années 60-70 dont on découvre récemment qu’ils étaient(à la stupéfaction et l’horreur des anciens militants, les dirigeants eux....) financés par les services US pour foutre la merde dans les mouvances de gauche et empêcher au maximum la fédération ou la fusion de ceux ci en un mouvement efficace.

            Je soupçonne l’UPR de la même chose : foutre la merde dans la droite anti-UE pour empêcher toute force correcte.
            Asselineau passe plus de temps à insulter NDA et MLP, son insulte favorite étant « traitre », que quiconque d’autre.

            Ses positions tactiques sont incohérente. L’UPR est un nuisible pour la droite souverainiste.

            Il réussit bien, et j’espère qu’il en tire de grands avantages.


            • Tythan 15 juin 2013 12:17

              Si je suis d’accord avec vous pour rester dubitatif quant à l’utilité du mouvement de François Asselineau, je trouve que vous avez beaucoup trop loin en vous interrogeant sur son financement et en le rapprochant de groupuscules gauchistes financés, dites-vous, par les Américains (ce dont personnellement je doute très fortement).

              Il est vrai que François Asselineau, longtemps, passait plus de temps à insulter NDA et MLP qu’autre chose, et que ses militants venaient plus insulter les militants souverainistes sur leurs forums plutôt que sur d’autres canaux, où ils auraient été plus utiles. Mais il semble que ce comportement ait été assez largement atténué, notamment à la suite de l’histoire du faux-plagiat, qui avait fait du bruit au sein même des militants de l’UPR : le ridicule des militants anti-NDA (dont certains persistaient, malgré l’évidence, à accuser NDA de plagiat) était apparu au grand jour.

              On voit d’ailleurs mal François Asselineau continuer à insulter Nicolas Dupont-Aignan après le geste d’ouverture. La crédibilité de François Asselineau en serait durablement affectée.

              Je trouve également que les positions tactiques de François Asselineau sont incohérentes : un coup la présidentielle est la seule élection qui vaille, puis ce sont les européennes, puis les législatives. Un coup on veut participer à la présidentielle, puis on appelle à l’abstention. Aller comprendre !

              Le pire dans tout ça, c’est qu’à mon avis François Asselineau n’en tirera probablement aucun avantage, si ce n’est d’apporter la division.


            • lionel 15 juin 2013 12:28

              Asselineau n’insulte ni MLP ni Dupont Aignan. Il expose clairement, intelligemment les raisons (que l’on peu ou non évaluer comme factuelles), pour lesquelles ces individus, ne souhaitent pas réellement sortir de la dictature européiste. Pourquoi ne pas répondre clairement aux propos mesurés de Monsieur Asselineau ? Pourquoi parler d’insulte ? Pourquoi autant d’hypocrisie ? Vous avez trop chougné ?


            • Tythan 15 juin 2013 12:42

              @ Lionel

              Pour le coup, c’est vous qui êtes hypocrite. J’ai, de mes propres oreilles, en live lors d’une de ses conférences, entendu François Asselineau insulter Nicolas Dupont-Aignan en le traitant de « traître ».

              Pour le reste, consulter les liens sur mon blog, où l’on peut voir les inombrables attaques de François Asselineau contre Nicolas Dupont-Aignan. Dont la plupart n’ont ni queue ni tête d’ailleurs.

              Comment un individu rationnel peut-il prétendre, par exemple, que lorsque François Asselineau accusait Nicolas Dupont-Aignan de plagiat, sa critique était rationnelle et mesurée ? Alors que c’était totalement faux et que cela a été prouvé ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Tythan


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès