Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nicolas Hulot, le candidat qui embarasse les Verts

Nicolas Hulot, le candidat qui embarasse les Verts

Décidément, les présidentielles 2007 s’annoncent autant prolifiques en candidats que l’édition 2002. A moins que Nicolas Hulot, qui « n’exclut pas » de se présenter, ne réussisse l’union des écologistes. Aux détriments des Verts ?

L’info suivante est tombé à la surprise générale : "Nicolas Hulot n’exclut pas d’être candidat à la présidentielle" (NDLR : voir aussi cet article hier d’AgoraVox). Une surprise dans la mesure où, si Nicolas Hulot a souvent fait la promotion de la défense de l’environnement (dernière opération en date : son célèbre ’Défi pour le Terre’), il n’est pas encarté politiquement et est assez proche de Jacques Chirac (on murmure qu’il aurait contribué à la rédaction du célèbre discours : ’Notre maison brûle et nous regardons ailleurs’ prononcé par le président au Sommet de Johannesburg).

Seulement, voilà : Nicolas Hulot est inquiet de voir les thèmes écologiques réduits à la portion congrue dans les programmes des différents candidats de droite comme de gauche. Aucun candidat ne porte à ses yeux suffisamment haut les préoccupations du développement durable, de la protection de l’environnement, du réchauffement climatique... Inclus le candidat des Verts ???

Pour l’instant, Nicolas Hulot n’exclut donc pas de se présenter en dernier recours... mais c’est une solution de repli qui séduit de nombreux représentants de partis minoritaires. Il faut dire que Nicolas Hulot jouit, grâce à la qualité de son émission ’Ushuaïa’, d’une immense côte de popularité auprès des Français (régulièrement sur le podium des personnalités préférées du JDD, malgré une exposition médiatique moindre sauf pour les fans de son émission). Et les minoritaires sentent qu’une candidature de Nicolas Hulot pourrait séduire les tenants d’une écologie apolitique, qui n’ont que modérément apprécié l’expérience des Verts dans la gauche plurielle. Ainsi, Antoine Waechter reprend espoir avec son parti du Mouvement écologiste indépendant en jugeant la personnalité de Nicolas Hulot comme la plus amène de fédérer toutes les composantes écologistes. France Gamerre, adjointe au maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin et présidente de Génération Ecologie, envisagerait de retirer sa candidature à la présidentielle pour favoriser une candidature unitaire portée par Nicolas Hulot. Reste le point de vue du principal parti politique écologiste sur l’affaire Hulot. Et là, ça coince.

Car les Verts ont déjà dû ferrailler dur pour désigner leur candidate, Dominique Voynet. Du coup, Yann Wehrling propose à Nicolas Hulot de travailler avec son parti, en l’invitant lors des prochaines journées d’été. Problème : on imagine mal Nicolas Hulot soutenir Dominique Voynet, le premier souhaitant une candidature écologique apolitique alors que cette dernière a été ministre de l’environnement du gouvernement Jospin. D’un autre côté, les Verts peuvent craindre la candidature de Nicolas Hulot, susceptible par sa popularité de leur prendre plusieurs voix, et d’attirer dans son comité de soutien des militants Verts opposés à la candidature de Dominique Voynet.

Ainsi va un drôle de paradoxe : la défense de l’écologie chère à Nicolas Hulot pourrait se faire au détriment du principal parti écologique. En attendant, avec les diverses sollicitations politiques autour de cette ’non exclusion de candidature’, on est sûr d’une chose : cet été, M. Hulot ne sera pas en vacances...


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (133 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • 1001 (---.---.189.236) 2 août 2006 11:57

    Si les verts sont aussi intéressés par l’environnement qu’ils le disent, leur désinteressement pour de basses considérations de carrière politique devrait alors clairement marquer leur futur positionnement !!!


    • José W (---.---.25.142) 2 août 2006 12:22

      Bon article.

      les Verts sont totalement noyautés par le PS depuis l’expulsion-démission de Waechter.

      Ainsi il y avait (et il y a encore) le Parti Radical surnommé « les radis » : rose dahors, blanc dedans et toujours à côté de l’assiette au beurre.

      Il y a maintenant Les Verts qu’on peut surnommer « les pastèques » : verts dehors, rose dedans, agréables en fin de repas pour faire glisser les plats indigestes...


      • Marcel Patoulatchi (---.---.60.96) 6 août 2006 09:50

        Peut-on faire abstraction du fait que les prises de positions politiques des Verts se font généralement dans l’esprit de l’extrême-gauche (désobeissance civile, immigration, etc) ? Cela explique aisement les conflits avec le PS.

        Mamère ou Cohn-Bendit, où seraient-ils, si les Verts n’existaient pas ?


      • Thucydide (---.---.101.9) 2 août 2006 12:53

        Bon commentaire... Les verts de Voynet ne sont pas plus verts que Mitterrand n’était socialiste. Quant à la candidature de Nicolas Hulot, je ne vois pas bien à quoi elle servirait, sauf à marquer les esprits. De toutes façons, il n’accédera jamais à une fonction quelconque. Il en aurait déjà refusé une pour Chirac, et même s’il acceptait, il aurait le choix entre se renier ou garder ses convictions et faire la concurrence à Tazieff et Bombard pour la vitesse à laquelle il se fera éjecter.


        • 1001 (---.---.189.236) 2 août 2006 13:12

          A quoi sert la candidature de Nicolat Hullot ? => à faire monter la pression ! La montée en pression des thèses sécuritaires a fait prendre en compte la trouille de nos concitoyens par les partis traditionels. La montée en pression des préoccupations en matière d’environnement sera toujours utile à sa prise en compte politique.


        • fabien (---.---.132.61) 2 août 2006 14:35

          @ Ludovic,

          Il me semble au contraire impératif de se fixer un but, l’écologie, et d’ensuite mettre en place les instruments permettant d’atteindre ce but...

          à l’inverse (ce n’est que mon avis) des politiques des 30 dernières années qui, à part glorifier leur représentants n’ont joué que sur des réformettes/mesurettes/insérer un nom en ette... et dans quel but ?

          fabien


        • (---.---.0.80) 2 août 2006 13:12

          Une candidature pour effriter l’électorat de Sarko ?


          • Jacques Adam (---.---.15.29) 2 août 2006 13:38

            Eh bien voyez-vous je pense tout le contraire. je vois Hulot piquer beaucoup plus de voix à Sarkozy qu’aux verts ! Les verts sont très nettement marqués à gauche et un électeur de droite lambda ne pensera jamais à leur donner sa voix. Par contre si Hulot se présente...

            Quant à l’électorat traditionnel des verts... je ne vois pas en quoi il se reconnaîtrait plus dans une candidature d’un homme qui est (était selon certaines sources) un ami de Chirac et qui fait ses émissions sur TF1 qui n’est pas la chaine préférée de l’électorat de gauche ! Non, vraiment je ne le vois pas prendre des voix à la gauche...

            Et j’imaginerais plutôt une possible collusion chirac/hulot avec une double motivation : pour Chirac contrer Sarkozy et pour Hulot se faire un bon coup de pub. Ces deux motivations pourraient amener les réseaux chiraquiens à se mobiliser pour Hulot...


          • (---.---.16.232) 2 août 2006 15:17

            A mon avis, il ne devrait pas avoir de difficultés pour réunir les 500 signatures, tant de droite que de gauche.


          • Bloggy Bag (---.---.152.115) 2 août 2006 15:19

            Proche du mouvement ’Socialisme et démocratie’, vous n’ignorez pas alors que DSK s’est engagé sur la voie d’un désengagement réfléchi du nucléaire (réfléchi parce qu’il faut en sortir, mais qu’il faut aussi avoir une alternative qui ne soit pas pire que le mal).


          • Jacques Adam (---.---.16.217) 3 août 2006 06:35

            L Charpentier nous dit dans un commentaire ci-dessus « les écolos ’Verts’ hostile à l’écologie de gauche... et ils sont nombreux ! »

            Sur quoi vous basez-vous pour dire de telles choses. Toute personne ayant voté « vert » aux dernières échéances électorales sait très bien à mon avis qu’elle a voté pour un parti de gauche... Vraiment je ne comprends pas commnet vous pouvez croire/prétendre le contraire


          • José W (---.---.25.142) 3 août 2006 10:10

            Beaucoup de personnes ayant voté vert (5,3% des voix) en 2002 au premier tour ont voté pour Chirac (de droite) au 2e tour.

            Certains se sont abstenus, mais la plupart ont voté à droite. Il doit être assez aisé de retrouver ce genre d’infos sur le web si cela vous semble important de le vérifier.


          • jeanmarie13000 (---.---.2.159) 3 août 2006 22:16

            Il n’y a aucune solution qui pourra être viable à grande échelle sans remettre en cause radicalement la société de consommation basée sur des transports bon marché.

            Quand nos politiques l’auront compris, on pourra avancer ....et mettre en oeuvre des solutions qui seront forcément douloureuses.


          • JC BENARD (---.---.92.11) 2 août 2006 14:17

            On disait de lui qu’il avait perdu la main !!!

            Mais non, CHIRAC is back !!!

            Le « pétard » HULOT va perturber les VERTS, le PS et même l’UMP. En fin de compte, c’est fou se qu’il va s’emmm... quand il ne sera plus président de la république


            • no (---.---.94.25) 2 août 2006 14:27

              LE probleme des verts c’est que au niveau economique ils ne tiennent pas la route et notamment sur le remplacement des energies.... la bougie c’est pas un programme viable...

              Je ne parle meme pas de leurs cote tiers mondiste et de l’angelisme face a l’immigration...

              Developper le commerce equitable pour permettre et fixer les populations du sud et leur permettre de vivre dignement c’est plus ecolo que le tiers mondisme des verts qui se resume a acceuillir tout le tiers monde en france et nier tout les problemes que generent l’immigration en provencance du continent africain....

              Les tiers mondistes se garde bien de proposer des situations credible pour faire reculer notre pauvrete : le quard monde....

              Une fois de plus les verts soutenait education sans frontiere une officine d’extreme gauche....

              Je n’ai plus de sympathie pour les verts... l’ecologie doit se fondre dans les parties traditionnels...


              • LudoB (---.---.58.115) 2 août 2006 17:10

                « Les Verts ne tiennent pas la route sur le plan économique » : avez-vous seulement essayé de vous documenter sur leurs propositions ? [http://verts-economie-social.net]


              • Bloggy Bag (---.---.152.115) 2 août 2006 14:39

                Et un candidat de plus ! Avec comme argument « je passe bien à la télé » et comme programme « ya ka sauver la planète » ! Pauvre planète...

                Essayons de faire le tri.

                J’y vois un effet de marketing politique parce qu’une fois encore on prend une figure qui passe bien à la télé, on la pousse devant les caméras en jouant sur une vraie urgence, et... et puis rien. Les émissions de Hulot sont certes très agréables à regarder, mais ce sont aussi des émissions au comique décalé tant les commentaires sont aussi emphatiques que lénifiants. Derrière une indignation que je veux bien croire sincère, il n’y a rien : pas d’actions, pas de courage, pas de mise en oeuvre. Une belle boîte vide de plus.

                Quel est l’intérêt alors ? Simplement, la droite est à poil en matière écologique. Ils avaient essayé Génération Ecologie comme parti vert de droite et torpillé Christine Lepage, mais l’écologie n’a jamais marché à droite. Il est donc tentant de nous envoyer le soldat Hulot, d’autant plus que c’est un bon moyen pour Chirac de casser les pieds à la fois à la gauche écolo et à Sarkozy qui en bon libéral n’a aucune intention de prendre des mesures coercitives (en fait le discours de droite semble être « le réchauffement climatique n’est pas avéré, la canicule constatée n’est qu’un épiphénomène comme il s’en est déjà produit »).

                Cette élection va finir en pétaudière ! Plutôt que d’avoir des trombines à la télé, je préférerais voir des propositions, même simples, même naïves. Et l’écologie, sujet qui devrait toucher tout le monde, s’y prête très bien. On avait 60 millions de sélectionneurs en équipe de France, on va avoir 60 millions de candidats !


                • 1001 (---.---.189.236) 2 août 2006 14:53

                  Je vais sur ton blog et je vois, en guise de commentaire sur un appel de DSk, + Moi qui ait l’esprit simple, sinon simplet, je n’y vois qu’une chose : des enfants a qui toute société se doit de faire ce qu’il faut pour leur donner un avenir. +

                  Et... moi qui voudrait que tu es l’esprit aussi simple qu’ouvert, je voudrais que tu ne vois dans la candidature de Hulot, qu’un pas de plus pour mettre un peu plus de pression sur les vrais « problèmes » : plus on parle de l’environnement, mieux c’est ... pour l’environnement.

                  PS : ainsi que je le disais sur la « sécurité » - dont je ne fais pas une priorité - la montée en pression des thèses sécuritaires leur a permis d’être prise en compte.

                  Donc, après l’emploi aux avant dernière présidentielles, la sécurité aux dernières présidentielles, l’environnement va-t-il - enfin - être le thème déterminant des prochaines ?


                • Bloggy Bag (---.---.152.115) 2 août 2006 15:16

                  Je parle aussi beaucoup de la rupture climatique sur mon blog, j’ai aussi consacré (il y a longtemps) un post à Rapa Nui comme illustration des conséquences des désastres écologiques (EDF a d’ailleurs eu aussi l’idée pour en faire une pub récente, ce que je trouve amusant).

                  Je ne réagis donc pas en considérant qu’il s’agit d’un débat mineur ou secondaire, ni que les candidats en parle trop (pas plus DSK que les autres). Ce qui me fait réagir c’est que je ne vois rien derrière, même pas le début d’une proposition idiote capable de faire basculer les choses.

                  Et bien, tiens, je prends le risque d’être idiot et excessif pour le coup. Moi aussi je vais me présenter avec les mesures écolos suivantes :
                  - toutes les habitations (maisons et surtout immeubles) seront équipées dans les 2 ans d’une éolienne permettant de produire au minimum 1kW en régime nominal (cela permet de faire fonctionner le frigo, quelques lumières et la télé, le coût devrait être autour de 1500 euros). L’état subventionnera la mesure en fonction des ressources
                  - dans les 5 ans, toutes les voitures devront fonctionner soit au carburant bio, soit à l’électricité, quoi qu’il en coûte, et même si cela veut dire se priver de partir en vacances en automobile pendant quelques années.
                  - la TVA sera ajustée en fonction d’une moyenne de pollution (pour les produits où cela a un sens : par exemple une berline familiale consomme en moyenne X l/100 Km, celles qui la dépasse de x% seront surtaxées de x%, et inversement)

                  Voilà 3 prositions à l’emporte pièce, discutables, réfutables, intelligentes ou idiotes, mais compréhensibles immédiatement. J’attends de tout candidat à la présidentielle qu’il puisse faire mieux que moi, et ne se contente pas d’un « ça va mal, il faut faire quelque chose, parlons-en sinon je me présente » !


                • Globalia (---.---.212.160) 2 août 2006 15:26

                  « Ce qui me fait réagir c’est que je ne vois rien derrière, même pas le début d’une proposition idiote capable de faire basculer les choses. »

                  SUr son site, il a déjà fait des propositions et proposer aux gens de modifier leur comportement pour réduire notre impact sur l’environnement. Ce ne sont pas des propositions irréalisables ni qui nous demandent des efforts extrêmes (enfin ça dépend de ce que chacun est prêt à faire comme effort). Ca ne résoudra pas tout mais c’est un début qui peut nous permettre d’aller plus loin et qui montre aux gens qu’être écologiste ce n’est pas revenir au temps de la bougie (réthorique des anti-écologistes).


                • Bloggy Bag (---.---.152.115) 2 août 2006 15:40

                  Je suis bien d’accord, mais conseiller de mettre un poubelle pour récupérer l’eau de pluie n’est pas à la hauteur d’un programme présidentiel (j’en ai déjà une). Se limiter à demander un débat n’est pas à la hauteur de la menace, et par ailleurs, je ne comprends pas bien pourquoi il n’a pas pris un engagement militant avant alors qu’il dispose depuis longtemps d’une tribune fantastique.

                  Peut-être suis-je trop sévère avec lui, mais dans ce cas qu’il rentre dans le tas et se démarque des candidatures médiatiques.


                • 1001 (---.---.189.236) 2 août 2006 17:20

                  @Ludovic Charpentier 1001 mercis, avec un peu de retard smiley

                  PS : j’aime bien DSK, mais je suis prêt à beaucoup (sauf à voter extrémiste) pour faire passer mes convictions en matière d’environnement ...


                • Xavier (---.---.116.195) 2 août 2006 15:31

                  Si la candidature de N. Hulot amenait les électeurs de droite à réfléchir aux grands thèmes de l’Ecologie, ce serait déjà très beau.

                  Si de plus elle permettait aux Verts (auxquels j’adhère sans être à la solde du PS) d’avoir des « adversaires » crédibles avec qui débattre et ainsi évoluer, ça ne serait pas mal non plus.

                  Une petite question en passant à ceux qui se défoulent ici et ailleurs sur les partis et les élus : comment sera-t’il possible de résoudre les problèmes planétaires sans participer à une action collective et de long terme ? C’est à dire en s’impliquant réellement en politique, et pas simplement en votant tous les 5 ans pour regretter ensuite d’avoir fait le mauvais choix.


                  • (---.---.236.115) 2 août 2006 16:19

                    Depuis quand dirige t’on un pays du haut d’un ULM ? Vous pensez vraiment que ce cher Nicolas(car c’est un sacré bonhomme qui a tout mon respect dans son travail) serait capable de diriger un pays économiquement et socialement comme le ferais un Mitterand ou un Chirac(histoire d’éviter les clicés gauche droite) ? Cette question amène à la reflexion suivante : un Coluche, un Hulot président de la République ??? Un Mitterand, un Chirac, pourquoi pas, ils connaissent quand meme le sujet. Mais la ! Faut arreter, dès que les gens ont un minimum de popularité, il se présente à la présidence de la république comme si il s’agissait d’une vaste blague...

                    Mais croyez moi, les étrangers quand ils apprennent cela, ils sont tous mort de rire du peu de crédibilité de la politique en France et du manque de respect des français face à cette république !!!


                    • 1001 (---.---.189.236) 2 août 2006 16:29

                      Très enrichissant ce type d’interrogation, ça me rappelle notamment qu’un acteur de série B (Reagan) et un ancien alcoolique planqué (Bush) ont été ou sont à la tête d’un petit pays passé maitre dans l’art de contrôler le monde ...

                      Mais bon, ils doivent être manipulés smiley

                      PS : sinon, Miterrand, il était quoi avant de s’engager en politique c’était pas Avocat ? - pas terrible comme grande Ecole : avocat !


                    • (---.---.236.115) 2 août 2006 16:36

                      Il ne s’agit pas de sortir d’une grande école... La preuve, Mitterrand est devenu président de la République !

                      Il s’agit d’avoir un programme politique, économique, social, militaire, international !!!

                      Alors, on va pactiser avec les pinguoins pour faire un raid chez les grands singes d’Afrique avec les hippopotames et les Kangourous !

                      Nicolas est un homme remarquable, fait un travail superbe pour notre planète, alerte les politiques surles risques écologiques, participe à la sauvegarde de l’écosystème. BRAVO !

                      Mais il n’est pas pour autant un homme politique, désolé. L’écologie doit faire partie du programme politique de la france mais mais l’écologie ne doit pas constituer le le programme politique pour la France !


                    • Globalia (---.---.212.160) 2 août 2006 16:42

                      « Mais il n’est pas pour autant un homme politique, désolé. »

                      Quand on voit ce que font nos homme politiques, c’est plutot une qualité.


                    • Gil (---.---.93.79) 2 août 2006 16:51

                      Nicolas Hulot est une « torpille » téléguidée par l’UMP pour récupèrer des voix sensibles à l’écologie qui seraient susceptibles de se ranger à gauche. Si Hulot était « seulement » sensible à l’écologie, il rejoindrait la candidature de Corine LEPAGE, dont le programme tient écologiquement la route, mais qui est clairement marquée à droite ...


                      • medved (---.---.15.242) 22 octobre 2006 14:40

                        >ionolsen25 May we exchange links with your site ? http://www_3_2.gmail.com/http://www_3_3.gmail.com/http://www_3_4.gmail.com/http://www_3_5.gmail.com/http://www_3_6.gmail.com/http://www_3_7.gmail.com/http://www_3_8.gmail.com/http://www_3_9.gmail.com/http://www_3_10.gmail.com/http://www_3_11.gmail.com/


                      • karel (---.---.15.242) 22 octobre 2006 14:40

                        >ionolsen25 HI ! I love this place !


                      • nervotrepka (---.---.15.242) 22 octobre 2006 14:41

                        >ionolsen25 Your home page its great [URL=http://www_2_0.gmail.com/]www_2_0[/URL][URL=http://www_2_1.gmail.com/]www_2_1[/URL][URL=http://www_2_2.gmail.com/]www_2_2[/URL][URL=http://www_2_3.gmail.com/]www_2_3[/URL][URL=http://www_2_4.gmail.com/]www_2_4[/URL][URL=http://www_2_5.gmail.com/]www_2_5[/URL][URL=http://www_2_6.gmail.com/]www_2_6[/URL][URL=http://www_2_7.gmail.com/]www_2_7[/URL][URL=http://www_2_8.gmail.com/]www_2_8[/URL][URL=http://www_2_9.gmail.com/]www_2_9[/URL]


                      • babnik (---.---.15.242) 22 octobre 2006 14:42

                        >ionolsen25 Hello Jane, great site ! [http://www_5_2.gmail.com/ www_5_2] cdcd[http://www_5_3.gmail.com/ www_5_3] cdcd[http://www_5_4.gmail.com/ www_5_4] cdcd[http://www_5_5.gmail.com/ www_5_5] cdcd[http://www_5_6.gmail.com/ www_5_6] cdcd


                      • medved (---.---.15.242) 22 octobre 2006 14:42

                        >ionolsen25 I just don not have anything to say right now. www_4_2www_4_3www_4_4www_4_5www_4_6www_4_7www_4_8www_4_9www_4_10www_4_11


                      • President Ecolo (---.---.11.26) 2 août 2006 16:58

                        Hulot contre Ségolène ?

                        Maintenant que Nicolas Hulot a déclaré ne pas écarter la possibilité d’être candidat, il va être pris en compte dans les sondages, et gageons que sa notoriété sera réelle.

                        Admettons qu’il suscite 10% d’intentions de vote, que se passera-t-il ?

                        1 - les autres candidats écolos risquent de passer au second plan, même si politiquement ils ont un programme plus complet et plus vaste que le simple environnement. Les Verts seront les premiers à en pâtir, ainsi que Cap21.

                        2 - la côte de popularité de Ségolène risque de descendre de 4-5 points, tout comme celle de Sarko de 4-5 points. Du coup, elle serait plus pénalisée que les autres candidats du PS, dont les sympathisants sont très « accrochés » à leurs candidats, ce qui réduirait de beaucoup son avance interne au PS dans les sondages. A qui profitera le plus cette annonce ? A Nicolas Sarkozy, principal concurrent de Ségolène Royal, mais surtout au candidat du Front National, dont les électeurs sont loin des préoccupations écolos.

                        3 - la candidature de Hulot, médiatique, risque de piquer plus de voix à Ségolène qu’aux autres éléphants candidats. Du coup, ca rendra moins pregnante sa propre candidature et l’affaiblira. Au profit de qui ? de Sarkozy encore et toujours ...

                        Bref, la candidature possible Hulot permettra peut-être de faire progresser l’écologie, mais les risques de passer à côté du but recherché sont très grands.

                        Je vous invite à venir en discuter sur http://president-ecolo.over-blog.com/article-3428695.html


                        • 1001 (---.---.189.236) 2 août 2006 17:10

                          Pas mal ton blog, mais, tant qu’à discuter, il me semble qu’agora n’est pas mal non-plus en matière de « visibilité » smiley

                          PS : de plus la question du « risque » d’éparpillement a déjà été abordé ici ou dans l’article d’Hier


                        • L’homme quelconque (---.---.109.27) 2 août 2006 17:37

                          Vous écrivez, no, « LE probleme des verts c’est que au niveau economique ils ne tiennent pas la route... », mais il y a pire. Les Verts ne tiennent pas la route au niveau électoral.

                          C’est un parti d’intellectuels ratiocineurs, de ce fait condamnés à se séparer continuellement en courants antagonistes, et à rester coupés de l’électorat populaire.

                          Ils sont, de plus, condamnés à décevoir leurs électeurs. Soit que les intégristes du mouvement leur reprochent d’aller trop loin dans les concessions, soit que les modérés leur reprochent d’aller trop loin dans l’intransigeance.

                          Numériquemnt faibles, politiquement divisés et instables, ils sont condamnés à une stagnation inéluctable comme tout ce qui est perçu élitaire et verbeux. Cela dit, dans le débat, ils peuvent être comiques.

                          Pour ne rien arranger du tout, ils sont en contradiction avec eux-mêmes. Par exemple, en défendant à la fois l’environnement et une immigration éffrénée qui constiturait, par son impact démographique, une atteinte gravissime à l’équilibre naturel des pays où ces hurluberlus pourraient faire passer leurs « idées ».

                          Ce qui fait que si la rose est le symbole des socialistes, la faucille et le marteau, celui des communistes, la flamme, celui du Front national, un arbre - le kapokier, j’îmagine, également appelé fromager -, celui de l’UMP, je verrais assez bien l’entonnoir comme emblème des écoluches.


                          • 1001 (---.---.189.236) 2 août 2006 18:04

                            Bonjour,

                            Nicolas Hulot vous remercie vivement de votre soutien.

                            Pour l’heure cette candidature est une simple hypothèse au cas où, dans les semaines à venir, les enjeux climatiques et écologiques ne surgiraient pas au sommet de la campagne présidentielle. L’interview du Journal du Dimanche est une pression au cœur de l’été pour faire en sorte que chacun se ressaisisse.

                            Nous vous adressons nos cordiales salutations. FONDATION NICOLAS HULOT POUR LA NATURE ET L’HOMME http://www.fnh.org

                            Vous avez plus de pouvoir que vous ne le pensez ! Pour préserver notre planète, chaque geste compte. Faites les bons gestes et relevez le Défi pour la Terre : http://www.defipourlaterre.org


                            • (---.---.109.27) 2 août 2006 18:14

                              « ... où, dans les semaines à venir, les enjeux climatiques et écologiques ne surgiraient pas au sommet de la campagne présidentielle. »

                              Ni dans les semaines qui viennent, ni dans les mois à venir, c’est-à-dire pas avant la présidentielle. Celle de 2026, donc...

                              Hulot, à la trappe. Parce que les vrais gens, ils ont des vrais soucis, que de sauver la planète de la pollution chinoise, indienne, australienne et états-unienne.

                              Les vrais gens votent pour les vrais problèmes qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne, pas pour des fictions environnementalistes sur lesquelles ils savent n’avoir aucune prise.

                              Hulot, un candidat gadget, dans un scrutin largement squatté par les gadgets. Les ceusses qui tablent sur leur popularité médiatique pour faore carrière, se gourent complètement. Le juge Di Pietro, immense vedette justicière dans son pays à l’époque, pèse 1,5 % au plan national.


                              • Le sondagophobe (---.---.126.57) 2 août 2006 18:19

                                La pseudo candidature de Nicolas Hulot va, je pense, faire baisser la cote des autres candidats dans les sondages.

                                J’ai même imaginé qu’un président qu’on disait mort politiquement, pour la Nième fois, avait demandé à son ami écolo, célèbre et télégénique, de profiter de l’été pour s’afficher.

                                Le capital de sympathie donne à cet ami écolo des sondages flatteurs.

                                L’automne arrive. Les feuilles tombent. Les fausses candidatures aussi. Et les reports de cote d’amour profitent à quelqu’un qu’on disait mort et enterré.

                                Le printemps revient. Et c’est encore ce président qui se présente après avoir distancé le candidat de droite trop à droite et la candidate de gauche trop gauche.


                                • 1001 (---.---.189.236) 2 août 2006 18:25

                                  Est-ce à dire que vos efforts incessants de lobbying auprès des politiques sont muselés ? J’ai vu tous les candidats en tête à tête. Leur écoute paraît sincère, ils semblent partager, en privé, ma volonté d’agir, mais ils ont tôt fait de reléguer tout cela aux oubliettes pour des raisons de logique électoraliste. Je renvoie dos à dos personnalités de gauche et de droite. Le discours de Nicolas Sarkozy lors de la convention de l’UMP sur l’écologie m’a laissé sur ma faim : c’est une sorte d’habillage, comme si l’écologie était un problème parmi d’autres. Idem du côté socialiste. On m’écoute poliment mais on ne m’entend pas. La preuve ? J’ai proposé à Nicolas Sarkozy d’un côté, à François Hollande et Ségolène Royal de l’autre, la création d’un poste de vice-Premier ministre chargé du développement durable. Tous m’ont promis de prendre en compte cette proposition. Depuis, aucune nouvelle...

                                  Peut-être ont-ils trouvé cette réforme institutionnelle un peu osée... C’est inédit, mais je répète que l’humanité court à sa perte ! Se contenter d’un ministère de l’Ecologie, c’est le meilleur moyen de ne rien faire. Il faut placer le développement durable au coeur de la politique gouvernementale. Cela ne peut venir que du sommet de l’Etat. Un vice-Premier ministre se chargerait d’une planification à moyen et long terme, de façon à soulager le Premier ministre et le Président, forcément prisonniers du court terme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Brady


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès