Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nicolas, le meilleur anti-Sarkozy !

Nicolas, le meilleur anti-Sarkozy !

Nicolas de Nagy-Bocsa est probablement le meilleur ennemi de Sarkozy !(Im)popularité du personnage et perspectives politiques pour 2012.

Biographie résumée.

Né le 28/1/1955 à Paris.

Avocat.

Trois mariages :

1982 avec Marie-Dominique Culiola (2 fils Pierre et Jean).

1996 avec Cecilia Ciganer-Albénez (1 fils Louis)

2008 avec Carla Bruni

Elu Président de la République française le 16/5/2007.

(Im)Popularité

Depuis son accession à la présidence française, sa courbe de popularité n’a cessé de baisser atteignant des niveaux proches des records absolus.

Après le succès récolté à l’élection de 2007 on aurait pu s’attendre à un tout autre parcours sauf que plusieurs facteurs tant personnel que conjoncturel sont venus mettre en pièce et probablement de manière durable un certain capital sinon de sympathie au moins de confiance dans sa volonté très affichée de rupture avec le style de ses prédécesseurs.

Cela commença avec la réception au Fouquet’s dès l’élection passée qui eût pu n’être qu’un épiphénomène somme toute négligeable s’il n’avait été suivi d’autant de démonstrations qualifiées de "bling-bling" qui seront la première fissure et marque d’un pouvoir qui en irritera plus d’un.

Ensuite, son mariage avec Cecilia qui, n’étant que façade pour le temps des élections, vola en éclats et lui permit d’en conclure un autre dont il sembla lui-même le premier surpris avec la top-modèle italienne Carla Bruni.

Contrairement à ce que certains auraient pu croire, cette "glamoureuse" union n’a en rien modifié sa popularité et ne doit-on pas y voir une continuité dans ce comportement arriviste et people sans oublier le chauvinisme français qui secrètement n’apprécie que très modérément l’éviction d’une française pour une italienne.

Encore une fois, tout ceci ne serait que futilité s’il ne s’était agi d’une ininterrompue représentation d’une image détestable pour certains et d’un affichage "amour, gloire et beauté" qui lui vaut d’être attaqué sur quantité d’aspects personnels (exemple : sa taille, ses tics nerveux...) qui ne gênaient nullement quiconque avant sa présidence.

Bientôt, on soulignera ses origines hongroises et ce côté somme toute étranger qui, comme pour certaines célébrités françaises, n’est relevé que lors de défaites sportives ou déboires personnels !.

Il est vrai que tant sa démarche, son style déroutant ou son langage direct, vulgaire et insultant le rapproche bien plus du caïd de banlieue qui affiche sa réussite au bras de la plus belle fille de la cité que de la stature et la prestance d’un homme d’état.

Ceci pourrait aussi être un point de détail... qui expliquerait la haine que lui vouent tous ces petits caïds de banlieue qui voient en lui un concurrent prêt à en découdre sur ce qu’ils considèrent comme étant leur propre territoire duquel sont à présent exclus, par la force s’il le faut !, tous représentants de l’autorité publique.

Politique : lui et les autres...

Et pour confirmer , sans erreur possible, que c’est bien uniquement l’homme qui déplait, on notera que, contrairement à ce que tente de propager l’opposition, la politique qu’il met en oeuvre et appliquée par François Fillon et son gouvernement récolte une majorité d’adhésion populaire.

En effet, tous les sondages reflètent la différence de style d’une même politique entre le Président et son Premier-ministre.

D’ailleurs, l’absence totale de projets crédibles proposés par l’opposition qui se contente de stigmatiser la forme plus que le fond des mesures gouvernementales ont tendance à confirmer auprès de la majorité des électeurs "non Panurgiens" qu’une autre politique n’est même pas envisageable à l’heure actuelle.

Encore une fois, dépourvus de programmes cohérents, ce ne sont pas quelques phrases assassines, sous-entendus mal placés et sarcasmes d’hommes et femmes politiques qui, pour rester dans la lumière, tentent ainsi d’attirer les médias au risque de lasser nombre d’électeurs de gauche et de renforcer, une fois de plus, l’abstentionnisme ou l’extrêmisme.

Et pour 2012, le vainqueur sera ?

Et pourtant contrairement à tous les sondages, titres et articles de presse, il peut gagner son deuxième mandat.

Le slogan TSS (tout sauf Sarko) ne fait, contrairement à ce que tente de faire croire l’opposition, pas encore de programme de gouvernement d’autant que les égos et ambitions des opposants tant du PS (Strauss-Kahn, Aubry, Royal, Hollande, Fabius...) que des Ecolos (Joly, Cohn-Bendit, Duflot, Placet...) se projetant déjà pour la plupart comme sinon futurs vainqueurs au minimum comme personnalités incontournables risquent bien de paraître, in fine, un peu court auprès des électeurs, du moins ceux et celles qui ont encore la faculté d’analyse et de recul nécessaire pour examiner tel ou tel programme voire absence totale de projet crédible.

Quant à la droite, hormis son extrême qui, avec la prise en mains du FN par Marine Le Pen dont le discours plus républicain et social que celui de son père englué dans des anathèmes par trop racistes non politiquement corrects, risque de faire un score intéressant, ce ne sont ni D.de Villepin ni F.Bayrou chassants tous deux sur les mêmes terres électorales qui empêcheront N.Sarkozy de passer en tête du 1er tour des élections de 2012 sans compter qu’un des deux "opposants" de droite classique pourrait bien se rallier au candidat Sarkozy.

Et puis surtout, ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué (Attention : ceci est une expression à ne pas prendre au premier degré !) car l’homme est un animal politique redoutable qui, s’il retrouve la verve et la combativité de 2007, peut en étonner plus d’un(e).

De même, d’ici 2012, bon nombre d’événements peuvent se produire fortuitement ou non.

Pour commencer, la maladie ou la mort d’un des candidats à l’élection qui rebatterait toutes les cartes suivant la personne qui en serait victime.

Mais aussi, la naissance annoncée début 2012 d’un enfant du couple Sarkozy-Bruni qui "réhumaniserait" le futur candidat de l’UMP...

Et sur le plan économique, que se passerait-il si une réelle embellie se profilait entraînant baisse substentielle du chômage et par ricochet un sentiment de hausse du niveau de vie ?

Reste la dernière hypothèse qui, au cas où aucune des suggestions précédentes n’étaient avérées, conscient de sa probable défaite, il préfère renoncer...mais cela ressemblerait alors plus à de la politique-fiction.

CONCLUSION

Alors, ne perdons pas de vue que les sondages sont loin d’être infaillibles surtout si loin des élections et que pour reprendre le titre de cet article : Seul Nicolas peut battre Sarkozy !.

Lien : http://infotox.skynetblogs.be/archive/2010/08/28/nicolas-le-meilleur-anti-sarkozy.html


Moyenne des avis sur cet article :  1.91/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Dingo117 2 septembre 2010 18:43

    Que de perte de temps pour dissimuler sa sarkolâtreie !


    • asterix asterix 2 septembre 2010 18:53

      Y’en a tellement marre de lui qu’il ne sera même pas présent au second tour.
      Sarko papa début 2012 ? Vous vous êtes mis dans de beaux draps, vous !


      • BA 2 septembre 2010 20:36

        Maître Antoine Gillot est l’avocat de Claire Thibout, l’ex-comptable des époux Bettencourt.

        Vendredi 9 juillet 2010 :

        Maître Antoine Gillot dénonce l’« acharnement » du parquet contre sa cliente, l’ex-comptable des époux Bettencourt. Parce que « c’est un témoin crédible et qu’elle sait beaucoup de choses ».

        Maître Gillot affirme encore que sa cliente « ne s’est aucunement rétractée et a maintenu mot pour mot » ce qu’elle avait déclaré au journaliste de Mediapart. Notamment les « espèces demandées » par Patrice de Maistre « pour la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy » et le versement de ces fortes sommes en liquide à Eric Woerth.

        Claire Thibout confirme également les visites de Nicolas Sarkozy chez Liliane Bettencourt, comme d’autres hommes politiques de droite. Et qu’à l’occasion de ces visites de politiques, « il lui était demandé de préparer des enveloppes avec des espèces », explique l’avocat.

        Monsieur et Madame Bettencourt « se montraient très généreux avec les personnels politiques de droite », a-t-elle réaffirmé aux enquêteurs. Tout en concédant que Claire Thibout n’avait jamais assisté personnellement à des remises d’enveloppes.

        « Je crois que la vérité va sortir », pronostique l’avocat, évoquant les documents produits par le site marianne2.fr (près de 400.000 euros sortis en liquide dans les mois qui ont précédé l’élection présidentielle, ndlr).

        http://www.france-info.com/france-justice-police-2010-07-09-bettencourt-l-avocat-de-l-ex-comptable-denonce-le-harcelement-464014-9-11.html

        Jeudi 2 septembre 2010 :

        Bettencourt : les carnets Banier désignent Nicolas Sarkozy.

        Dans l’un des carnets intimes du photographe François-Marie Banier, qui ont été saisis par la police, le protégé de Liliane Bettencourt mentionne une confidence faite par la milliardaire, au printemps 2007. Liliane Bettencourt aurait évoqué devant lui la remise d’argent à Nicolas Sarkozy, au moment de l’élection présidentielle.

        « Elle ne m’a pas dit si c’était pour Neuilly, pour sa campagne ou pour autre chose », ajoute le photographe.

        http://www.mediapart.fr/journal/france/010910/bettencourt-les-carnets-banier-designent-nicolas-sarkozy


        • SALOMON2345 3 septembre 2010 09:53

          Vous affirmez :
          "...contrairement à ce que tente de propager l’opposition, la politique qu’il met en oeuvre(...) récolte une majorité d’adhésion populaire.«  :
          pensez-vous sérieusement un seul instant que réduire le contenu d’une assiette puisse réjouir un convive affamé ?

          Je m’explique.
          Sauf quelque timide et peu visible »réforme« engagée au bénéfice de la plupart, pour l’immense majorité des Français (26% contre 71% qui ne lui font plus confiance) toutes ces fameuses »réformes« ne le sont qu’au profit des mêmes privilégiés :
           - dépénalisation des affaires,
          - plus values à la revente d’entreprise non taxées (contrairement à la revente d’une maison),
          - suppression des juges d’instruction, les procureurs aux ordres du pouvoir la suite est facile,
          - fermeture des tribunaux encombrant ainsi et à dessein, les planning de ceux qui restent encore ouverts, les gros fraudeurs en costards-cravates sont rassurés,
          - fermetures brutales des casernes, sans souci sérieux du tissu local et économico-social,
          - bouclier fiscal, (pas plus de 50% du revenu en impôt, même s’il reste quelques millions)
          - exonérations diverses (SS et fiscalité) au nom de la compétitivité bidon,
          - délocalisations (malgré subvensions : c’est la faute à Bruxelles..au monde entier... !
          - autoentrepreneur : statut bidon qui ne tient pas la distance mais »bon« pour le chômage
          - privatisations à outrances au bénéfice des copains (comme à la chute de l’URSS),
          - salaires et prébendes obscènes d’amis bien placés à qui on a remis les clés du coffre,
          - félicitations à la bonne santé des banques (renflouées) mais reproches aux lambdas qui, décidément, vivent »au-dessus« de leurs moyens,
          - captation de France Télévision 2,3,4,5, FR-Inter, décide désormais de la programmation (confusion entre le rôle d’un chef d’Etat et d’un pdg), établit une liste noire d’animateurs qui déplaisent mais mise en place d’amis, anciens condamnés fiscaux,
          - cadeau à »l’idole des jeunes« qui depuis 50 ans ne gagne son fric qu’en France - inconnu ailleurs sans aucun chiffre d’affaire extérieur - et qui le claque en Suisse mais assure un concert sous la Tour Eiffel, payé par l’Etat (Ministère de la Culture),
          - tentative de népotisme par le couronnement du prince Jean à l’EPAD,
          - construction de trains privés après s’être assuré que les lignes existantes (et de plus en plus en jachères, herbes dans les rails et fermetures autoritaires de gares) ne feront plus concurrence à ces nouveaux »ramasse fric« , aidés par la puissance publique,
          - les bureaux de poste privatisés, les ruraux restant ouverts chez les épicier de village,
          - la guerre en Afghanistan, jamais démocratiquement débattu, nulle part... !
          - la Carte Bleue »RF« utilisée par Cécilia au début du règne et au grand dam du Trésor Public
          - le »trou« organisé de la Sécu pour in fine ouvrir les assurances au privé (Guillaume Sarkozy)
          - 170 millions pour un avion somptuaire, hélas sans baignoire mais avec four pizza très cher
          - l’appel incongru aux »Jaurès« , Blum, Guy Moquet et autres humanistes...du camp d’en face,
          - la dénonciation publique - après avoir quitté leurs bonnes tables - des patrons »voyous« ,
          - la réforme - encore une - du capitalisme et fermeture des paradis fiscaux,
          - laïcité piétinée, »le curé vaut l’instituteur« , reconnaissance des diplômes délivrés par des universités religieuses,
          - la pseudo victoire sur les Russes en Georgie
          - la pseudo réforme de l’Europe (...vous allez voir ce que vous allez voir...)
          - politesse »exemplaire« et à plusieurs reprises avec le Peuple ou parmi celui-ci
          - haute culture et goûts raffinés, notamment pour celle d’Amérique : Mac’Do, Elvis, Cowboy (mais pas indien), dollars, Bush, puissance, Las Vegas, bref, tout ce qui brille et »réussit« ,

          J’arrête ici volontairement ce florilège de bontés envers le Peuple mais, afin de conforter vos dires, il me semblerai judicieux que vous »listiez" tout ce qui à favorisé l’intérêt général depuis 2007, et qui aurait échappé - contrairement à ce qui précède - à la sagacité populaire afin que celle-ci, nouvellement instruite, retrouve sagesse face à cet anti-sarkozysme qui ne cesse de grandir...


          • Traroth Traroth 3 septembre 2010 12:20

            "Et pour confirmer , sans erreur possible, que c’est bien uniquement l’homme qui déplait, on notera que, contrairement à ce que tente de propager l’opposition, la politique qu’il met en oeuvre et appliquée par François Fillon et son gouvernement récolte une majorité d’adhésion populaire« 

            Toute la manipulation de l’article est là ! L’impopularité de Sarkozy serait uniquement due au personnage, à son attitude irritante, son cynisme, sa mesquinerie et son comportement ridicule. On peut s’attendre à ce que cette argumentation devienne le leitmotiv de la droite et à ce que Sarkozy devienne le bouc émissaire de ses anciens adorateurs. C’est sans surprise...

            Non, les Français n’approuvent pas la politique du gouvernement. Les Français sombrent lentement mais sûrement dans la misère la plus crasse. Par exemple, la »baisse du chômage" dont Lagarde se gargarise de manière obscène dans tous les médias est en fait causée par une cascade de fins de droit absolument sans précédent ! Au moins 300.000 chômeurs en fin de droit rien que pour le mois de juillet ! On fait passer une véritable catastrophe pour un résultat positif !

            Et absolument tout le bilan de la droite est à l’avenant : dette abyssale, criminalité galopante, système de santé en déliquescence, éducation nationale en chute libre, passage massif d’emplois vers des contrats précaires, désindustrialisation probablement définitive laissant peu d’espoir d’un redressement économique dans les 20 prochaines années, enseignement supérieur et recherche à l’abandon.

            Voila les effets sur la société. On peut aussi parler des magouilles incessantes d’une droite effectivement décomplexée qui vole ouvertement l’argent de nos impôts, d’une prise de parti claire et nette pour les plus riches au mépris de tout sens de justice, d’égalité ou de paix sociale, d’une dérive de plus en plus autoritaire faisant que la France n’est déjà plus vraiment un état de droit ni un pays libre, un gouvernement ouvertement raciste où le ministre de l’intérieur a d’ailleurs été condamné mais propose maintenant des lois ignobles qui sont la honte de notre pays, etc.

            Je pourrais continuer encore longtemps, mais la réalité est simple : la droite, vassale des milieux d’affaires, mène la guerre contre le peuple de France. Ils sont nos ennemis, tout simplement.


            • Traroth Traroth 3 septembre 2010 16:08

              Je mets l’auteur au défi de nous indiquer un élément positif dans le bilan de Sarkozy ! Un seul !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès