Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nicolas Sarkozy au Figaro, on ne change pas une équipe même si elle ne (...)

Nicolas Sarkozy au Figaro, on ne change pas une équipe même si elle ne gagne pas

Dans une interview accordée ce matin au Figaro, Nicolas Sarkozy a réaffirmé - à quelques jours des municipales - sa volonté de ne pas changer de cap, quel que soit le résultat de ces élections. « Je n’ai pas l’intention de rythmer mon quinquennat en fonction des scrutins locaux », et c’est vrai que dans cette interview, où le chef de l’État est peu contredit, on retrouve la plupart des traits du candidat à l’élection présidentielle.

Commençons par le style. Bien que sa manière de gouverner soit souvent décriée comme trop personnelle, voire à dérive monarchique - on se souvient du très médiatisé « appel à la vigilance républicaine » - Nicolas Sarkozy n’entend pas changer quoi que ce soit. Dans cette interview, il utilise un peu moins de cinquante fois le « je » contre seulement deux fois « nous », on sait que c’est l’une des caractéristiques majeures de son discours, pas de changement en vue. Ces « je » sont appuyés par les habituelles expressions telles que « mon devoir », « ma mission », « mon devoir de président de la République » (2), « le président de la République doit », « le rôle du chef de l’Etat »,... Ces expressions montrent toujours une vision tout à fait personnelle de sa fonction, mais une vision qui semble être imposée, comme si c’était inscrit dans la Constitution, alors que rappelons que la Constitution indique simplement que « Le président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’Etat. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, du respect des accords de Communauté et des traités. ». Ce n’est certainement pas écrit que « le président de la République doit choisir le meilleur [Premier ministre] pour mettre en œuvre sa politique » comme le déclare dans les colonnes du Figaro Nicolas Sarkozy. Puisque l’article 20 stipule que c’est le gouvernement qui « détermine et conduit la politique de la nation » et que « le Premier ministre dirige l’action du gouvernement ».

Outre la forme qui appuie la vision personnelle que Nicolas Sarkozy a de sa fonction, notons le vocabulaire utilisé par notre président. Tout d’abord, notons cette constante volonté d’associer le terme 35 heures au mot « carcan ». Rappelons, tout d’abord, qu’un carcan est à l’origine un collier de fer avec lequel on attachait un condamné au poteau d’exécution, par métaphore, ce terme signifie aujourd’hui « ce qui entrave la liberté de façon rigoureuse ». On est en droit de se demander quelle liberté est entravée par les 35 heures ? Nicolas Sarkozy fait probablement référence à la liberté de travailler. Que l’on soit pour ou contre cette loi, on est forcé de constater qu’elle n’a jamais empêché quiconque de travailler puisque le stock d’heures supplémentaires prévu par la loi n’a jamais été utilisé au maximum. Ce n’est donc que pure communication que d’associer le terme 35 heures à celui de « carcan » et cela il faudrait le reconnaître même pour ceux qui considèrent que « les 35 heures ont nui considérablement aux évolutions salariales ».

Comme l’explique si bien le psychiatre Jim Mc Dermott : « les gens qui ont peur on leur fait faire ce qu’on veut ». On sait que Nicolas Sarkozy a beaucoup joué sur cette thématique pendant la campagne, ce qui a, notamment, contribué à le rendre populaire auprès des électeurs frontistes. Pour justifier son opposition au Conseil constitutionnel - qu’il maintient en affirmant que « contre les récidivistes, [il ira] jusqu’au bout » - il déclare qu’il est de son « devoir de veiller à ce que des femmes, des petites filles, des petits garçons ne tombent pas dans les mains d’un violeur ». C’est une façon de présenter les choses qui explique probablement que le président ait l’assentiment d’une très large majorité de la population pour cette loi qui consisterait pourtant à inscrire dans la législation la reconnaissance officielle de l’incapacité de la prison à punir, à réinsérer ou à changer les individus.

Pour finir, notons pêle-mêle, qu’il affirme « travailler main dans la main avec Angela Merkel », qu’il affirme avoir mis fin à de longues « années de laxisme », qu’il se félicite de ne pas avoir « remplacé vingt-deux mille départ à la retraite dans la fonction publique », qu’il ne veut pas que « la pensée unique ne triomphe » et que « l’élévation du niveau de vie des Français est un objectif central de [sa] politique », bref, à quelques jours de la présidentielle, on retrouve quasiment mot pour mot le discours de campagne de Nicolas Sarkozy. Finalement il ne revient que sur un point, alors qu’il avait déclaré qu’« être président de la République c’est renoncer au bonheur personnel », il affirme qu’il est heureux.

En conclusion, nous retiendrons donc que malgré les fortes baisses dans les sondages, le président ne cherche vraiment pas à changer de cap. Je vous laisse avec une citation de ce dernier, libre à vous de l’analyser comme bon vous semble. « Quand tant de gens suspectent vos discours, ce n’est pas le monde entier qui a tort, c’est peut-être vous qui devez faire votre introspection ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 6 mars 2008 13:13

    Pourquoi changer une équipe qui gagne et obtient des résultats que cela soit sur le chômage ou la lutte contre la misère (voir livre vert RSA)

    Je vote encore Nicolas Sarkozy aux municipales

     


    • nick 6 mars 2008 13:34

      il se présente dans quelle ville NS ?


    • superesistant superesistant 6 mars 2008 16:46

       +1

      fais chier j voulais la faire...

      Lerma n’est pas encore replié... curieux curieux...

       


    • mimi 6 mars 2008 13:25

      et ce n’est pas une monarchie élective ?


      • christophe 6 mars 2008 13:35

        Navrant !! Désespérant !!! Consternant !!! Je n’ai pas lu cet article mais tout se résume à son titre ....... Aucun intérêt ! Et je ne le lirai pas ... Ca sent trop le déçu de gauche .....


        • arretsurlesmots arretsurlesmots 6 mars 2008 13:39

          C’est une façon de voir les choses


        • Fergus fergus 6 mars 2008 13:49

          Excellente analyse. A trois jours d’une échéance électorale, Sarkozy n’ a pas pu s’empêcher de tenter de reprendre la main, au risque d’être un peu plus éclaboussé en cas de mauvais résultat.

          Ce faisant, nous avons retrouvé hier notre joueur de pipeau national qui nous a joué une série de variations sur son thème favori "Hommage à Houdini". Ses principaux morceaux du jour, intitulés "Pas de remaniement" et "Pas de plan de rigueur" n’ont eu, si l’on en croit les premiers échos, qu’un succès très mitigé. Et pour cause : notre musicien nous a déjà énormément baladés au son de son flageolet, et nous sommes de plus en plus nombreux à refuser de lui emboîter le pas.

          D’autant plus que les réalités économiques, les cadeaux inconsidérés de l’automne et un budget largement surestimé sont là pour contredire l’homme au galoubet. La partition qui nous attend sera bel et bien basée sur un sévère plan d’austérité, mais notre joueur de fluteau choisira pour le mettre en musique l’un de ces intitulés dont la droite a le secret, genre "Plan de consolidation". Cessons d’être naïfs !


          • poetiste poetiste 6 mars 2008 14:09

             

            Le chômage a baissé. On nous fait croire que ça va mieux juste avant les élections municipales. Ah ! Les politiques ! Comme ils savent nous prendre pour des gogos ! Même dans le chômage, on invente des emplois fictifs, des emplois sous payés qui de plus, ne sont pas producteurs de biens. Les producteurs de biens, eux, savent très bien qu’ils ont les coudées franches pour délocaliser et placer leurs profits d’enfer dans les paradis fiscaux. La grosse farce du socialisme est morte, digérée par la droite. Messieurs les patrons et autres soldats de la guerre économique, dormez tranquilles ; ici, comme à l’habitude, on crée des emplois de circonstance pour se donner des allures de réussite sociale. On crée des emplois sur les dysfonctionnements de la société mais juste avant les élections ; après, il faudra faire des coupes franches. Hé ! Vous ne pensez tout de même pas que la stratégie des toujours plus riches vous donnerait du vrai social ; faut pas rêver ! Pendant ce temps, Monsieur Hollande critique et s’indigne, toujours sur la défensive. On dit de certains qu’ils sont à côté de leurs pompes, cette expression fait tout de suite penser à ce politicien qui n’a aucune chance aucune de devenir un jour président de la République. Le Français moyen est peut-être un veau, comme disait le général, mais il sait reconnaître les perdants. L’électeur de base vote pour le pouvoir, pressé de déléguer le sien, n’ayant pas encore compris ce que pouvait être une participation active. Madame Ségolène Royal, vraisemblablement, portait la culotte dans le couple et semble bien plus hardie en politique. Le chômage a baissé et le pouvoir d’achat de même. Droite, où est ta victoire hormis celle d’avoir absorbé la gauche qui se « caviardisait » à vue d’œil ? Les « veaux » vont-ils réagir ? Non ! On les mène dans l’enclos depuis toujours. L’argument d’un candidat maire de Blois : Il est bon d’avoir un maire qui a un pied dans la capitale pour obtenir des subsides.  Voilà qui est moins sournois que l’assassinat du duc de Guise, il annonce la couleur : votez pour le pouvoir du roi François 1er Sarkosi. Mais qui diantre va réinventer la gauche ? Qui va réinventer le socialisme partageur ? S .O.S ! La déferlante nous entraîne et les sondages ne sont pas des élections. Monsieur Hollande, il y a de bonnes parties de bateau à faire vers l’ile de Ré avec Monsieur Jospin. Laissez-donc votre « ex » faire les choses ; elle a le destin de nous sortir des oubliettes, nous les pauvres, où nous enfonce Monsieur Sarkosi. La femme est l’avenir de l’homme ; il faut le savoir.

            A.C


            • PapyJC_78 6 mars 2008 15:03

               @ Ierma, Bravo pour l’information : Le chomage diminue !

              voir : http://www.travail-solidarite.gouv.fr/etudes-recherche-statistiques-dares/statistiques/chomage/les-indicateurs-conjoncturels/les-dernieres-statistiques-mensuelles-janvier-2008-7423.html

              LE MARCHE DU TRAVAIL EN JANVIER 2008
              (Données CVS)

              Fin janvier 2008, 1 910 500 demandeurs d’emploi sont inscrits en catégorie 1

              Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie 1 augmente de 0,7 % (+13 200) au mois de janvier en données corrigées des variations saisonnières (+0,7 % pour les hommes et les femmes).

               


              • Bulgroz 6 mars 2008 18:21

                C’est vraiment dommage que les sondages ne votent pas.

                Pour gagner des élections, il faut se déplacer et ça, tous nos anti- sarko rigolos ne l’ont pas compris, tout occupés dans leur bac à sable à taper sur Sarkozy. Evidemment c’est plus simple que de présenter et défendre un programme sérieux et convaincant.

                Dimanche, nous assisterons à la 3ième branlée de l’opposition de gauche et du minimodem.

                Nicolas Sarkozy est président pour 10 ans.

                Donc, je résume

                i) Dimanche : branlée de la gauche et du Modem

                ii) Lundi : va falloir choisir un président au PS, heu, merde, non, va falloir renouveler et mettre à jour le logiciel Socialiste , heu, non, va falloir faire un congrès pour déterminer si le nouveau président du PS sera le futur candidat du PS en 2012, heu, non, faudrait plutôt voir à dézinguer Ségo, et s’allier au Modem, non meilleur avec la gauche de la gauche.

                iv) Mercredi : et si on faisait un congrès, ouais !! génial !! le sujet serait  : l’économie de marché, mythe ou réalité ? (question annexe : les membres PS par internet doivent ils prendre part au vote ?)

                iii) Mardi : Bon, mieux vaut continuer à taper sur Sarkozy. Retour au bac à sable.

                 

                 

                 


                • non666 non666 6 mars 2008 19:17

                  Alors les militants du Betar, toujours presents pour faire la claque au sarkoshow ?

                  Sa Petitesse est le meilleur,

                  Sa Petitesse est un genie,

                  Sa Petitesse gagne a la fin de chaque film,....

                  C’est bon comme texte, vous me recrutez ?

                  Meme les sarkozistes sinceres d’il y a un an finissent par admettre que ce type a atteint son niveau d’incompetence depuis les ministeres de l’Interieur et surtout de l’economie.

                  Vous continuez a trouver dans ses innombrables mensonges, contradictions des presidentielles un programme coherent et credible ?

                  Meme le creux du programme socialiste finit par ressembler a quelques de sincere au final, en comparaison....

                  Mais une chose est sure, il etait la dernière chance de l’UMP et il va les entrainer dans sa chute pour longtemps. La tentative desesperé des medias de "monter Fillon" pour creer une nouvelle alternative et eviter un deuxieme " effet Chirac" qui detruirait "la" droite est manifeste. Les spin doctors commencent a deseperer de ses envolées de caracteriel egocentriste. Sans compter que meme a l’UMP, il reste encore des gens conscients du prejudice sur l’image de la France dans le monde.

                  Et puis maintenant que Merkel et le reste de l’Europe du nord expriment clairement leur opposition a "l’Europe mediterraneenne" et ce qu’il y a derriere, il semble evident que l’entrée d’Israel et de la Turquie dans l’UE n’est pas aussi evidente que notre lobby préféré le croyait...

                  ca va vous faire mal de voir votre pion se faire demolir sans reussir sa mission non ?

                   


                • Patience Patience 7 mars 2008 06:10

                  Vade retro Calamitos !

                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès