Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nicolas Sarkozy certainement pas à la Concorde !

Nicolas Sarkozy certainement pas à la Concorde !

Sur un discours de Claude Guéant, décidément le Président sortant doit avoir beaucoup de travail pour ne pouvoir s'occuper de sa tâche et laisser un collègue élaborer son discours mais ce doit être pour l'éviter de la spontanéité qui risquerait d'être la sienne !

Présenté comme un grand rassemblement pour la France, le meeting de la Concorde finalement n'intéresse que ceux qui y adhèrent à ce projet de renouvellement du contexte de la crise, ceux qui investissent, les entrepreneurs, ceux qui veulent sauver l'Euro que s'y dessinerait presque la fresque d'une élite ! Jean-François Copé, en préambule à son patron, caractérise en passant les techniques de son rival François Hollande comme étant propres au clientélisme et au népotisme. Un peu plus il arriverait à nous faire croire que c'est François Hollande qui a reçu Kadhafi sous tente élyséenne et que c'est ce même François Hollande qui a festoyé avec la finance au Fouquet's en 2007 ! Malin farceur et faux génie qui s'en déni, l'Ump étant devenue une caricature de la crise, il n'est pas étonnant d'en voir un Copé la forcer…

Intéressante mise en concurrence pour la prise d'antenne entre Sarkozy et François Hollande avec i-télé qui accordera l'antenne au premier qui prendra la parole ! François Hollande ne semblant pas courir après ce genre de singerie pour envahir les ondes en premier, c'est donc Nicolas Sarkozy qui se lance, tête devant, dans cette après-midi politique. A-t-il consulté les météorologues sentant la pluie venir sur une place chargée en nombre mais il devance l'horaire prévu et préférerait d'entrée que les extrêmes votent pour lui tant elles gagnent en importance qu'il se devrait presque de les représenter pour ainsi les appeler à lui… Pour convaincre, le discours de Nicolas Sarkozy fait un historique adapté à la France tel qu'on pourrait lire l'histoire de la constitution américaine avec des notions très lourdes de menaces dans des "nous ne laisserons pas faire", de "terre à laquelle nous appartenons", d'État-Nation, d'un culte pour la vérité destiné à l'excuser de tout ce qu'on pourrait lui reprocher dorénavant et bien sûr la prévision de gagner sans quoi ils ne pourraient appartenir à cette nation de winner à laquelle ils aimeraient tant correspondre.

Alors Sarkozy c'est un peu notre Amérique !… Celle des gangsters aux lendemains économiques plongés dans l'insécurité… Avec Sarkozy c'est le Bank State. Celui d'un ticket de loterie où pas nombreux seront ceux qui gagneront au grattage le banco qui rajoutera des zéros à leur compteur. À l'entendre en tant que Président sortant, c'est assez étonnant de constater, qu'en la circonstance, la crise n'existe déjà plus, qu'on peut lui faire confiance et que c'est le moment d'investir puisque grâce à lui perdurera le système de marge d'intérêts des investisseurs. Bien qu'intentionnellement plafonnée à des décimales qui ne convaincront que les lucioles, la tranche du Capital sera à peine égratignée… Tout garder et continuer avec Sarkozy serait d'un aveuglement absolu à considérer qu'il serait absurde de laisser la direction du pays telle que la voit Sarkozy s'impliquer encore plus longtemps en Europe dans la poursuite du libéralisme à l'éthique qui génère les crises. Insistant fortement sur sa capacité à développer avec la banque européenne des pactes de croissance pour l'avenir, il se présente comme le favori de Mme Merkel et l'unique négociateur économique possible avec le monde de la finance avec un tel ton de l'intimité avec son parterre et la confidence du secret qui le lie à ses militants représentatifs d'une "majorité silencieuse" dont il se revendique le porte parole, qu'il n'en finit pas d'ébaucher sur comment rester crédible quand on est si décrié ? Alors il s'adresse non plus à la droite ou à la gauche mais au peuple qui envisage, lui, de son côté, une mélenchonesque révolution citoyenne par les urnes pour prendre congé de lui et le laisser dans ses suppliques de dernier podium et à ses rêves de 30 glorieuses pour le 21ème siècle dont on sait les méfaits qu'eurent les dernières en date sur l'équilibre du monde ! Résistance nationaliste pour colorer la guerre économique dans laquelle nous plongera sa réélection, Nicolas Sarkozy s'empresse de s'identifier à tout ce que la France a eu de conquérant … La Nation au secours d'un Président sortant désespéré à l'idée d'être déchu voulant rester éternel comme la France.

De son côté François Hollande poursuit son offensive évitant de trop développer les précisions que lui demandera toujours J-L Mélenchon au sujet de leurs désaccords sur lesquels il ne veut pas débattre. Sans doute cela risquerait-il d'engager un irréversible renversement vers ce qui pourrait devenir la majorité de la gauche au sortir d'un tel affrontement. Devant une foule garnie des portes du château de Vincennes, le nombre étant à l'appel, il peut partir sur l'éloge de la mobilisation avant que de se reprendre sur l'esprit de vigilance qu'il faut pour ne pas s'annoncer trop vite vainqueur et étayer plus longuement le changement qu'il propose… Il veut faire face à la finance sans lui forcer la main. Pour qui veut… Ça reste un peu léger mais en ferait un excellent assistant pour Mélenchon !


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 16 avril 2012 11:48

    Très juste. Fort bien écrit. Merci pour votre article.


    • Soi Même 16 avril 2012 13:35
      Nicolas Sarkozy certainement pas à la Concorde, sa place à la Bastille.

      • laurentgantner laurentgantner 16 avril 2012 14:12

        hum, hum... y en aurait-ils qui seraient prêts à sortir l’échafaud ou la guillotine pour lui ??


      • MICHEL GERMAIN SO ! 16 avril 2012 14:18

        Non c’est très bien la place de la Concorde pour Sarkozy...symboliquement parlant, n’est ce point là que fut exécuté Louis XVI ?


        • Soi Même 16 avril 2012 16:00
          Courbet, tu as mis où la tête ?

        • PascalR 16 avril 2012 14:40

          Le discour ultra démagogique de F.HOLLANDE sur une France au dessus du reste du monde est un pur exemple de manipulation mentale car strictement illusioniste.
          Comment peut-on gober de pareils imbécilités ? 


          • Claudec Claudec 16 avril 2012 15:27

            «  Présenté comme un grand rassemblement pour la France, le meeting de la Concorde finalement n’intéresse que ceux .... ». Du haut d’un raisonnement aussi brillant, l’auteur devrait tout de même considérer que tous les rassemblements, grands et petits, n’intéressent que ceux qui ...

            Mais les grandes réunions électorales présentent un intérêt particulier : Les couleurs qui y sont brandies par les participants sont l’un de ces signes offerts à tous, qui ne trompent pas et que peut saisir l’observateur le moins attentif, sachant que drapeaux et bannières sont mis dans les mains de ceux qui les portent par les orchestrateurs de ces grand-messes.

            Chez Hollande le drapeau tricolore est noyé dans une profusion désordonnée et multicolore reflétant parfaitement ce que seront les divergences et contradictions auxquelles le pays sera confronté si ce candidat est élu. La dominante rose y résulte d’un mélange de politique nationale, régionale, voire locale ; de syndical, d’associatif ; de tous les intérêts catégoriels et communautaristes qui s’en réclament ou qu’il prétend représenter.

            Chez Sarkozy la prépondérance de la nation, de la France en tant que République une et indivisible, au-delà précisément de ces particularismes et des divisions qu’ils véhiculent, est par contre clairement affichée par le foisonnement des seules couleurs nationales. Le tricolore occupe seul la totalité de l’espace

            Quant à Mélenchon, Joly et autres révolutionnaires, le rouge y noie le tricolore, ce qui n’a rien de surprenant. Pas davantage d’ailleurs que le bleu blanc rouge affiché par le Marine et Dupont-Aignan, avec davantage d’ostentation et de chauvinisme que de républicanisme.


            • JL JL1 16 avril 2012 17:58

              « il (Sarkozy) se présente comme le favori de Mme Merkel » Un comble !

              Il se disait à la radio que la place de la Concorde était à moitié pleine, mais qu’elle fait 8 hectares, contre 4 pour l’esplanade de Vincennes pleine à ras bord.

              A la louche, j’ai du mal à estimer l’esplanade de Vincennes, mais à mon avis, la place de la Concorde ne fait que 6 hectares (300 m * 200 m), et la Nation 5 ha (250 mètres de diamètre).

              Quand on sait que la foule débordait largement la place de la nation dans les rues adjacentes, ça fait au bas mot, trois fois plus de monde pour Mélenchon que pour Sarkozy.

              Comment je compte ? Facile : quand on ne remplit pas un espace, on se serre beaucoup moins que lorsque la pression est forte, ce qui était vraisemblablement le cas à Nation.

              Quant à Hollande, ça lui ferait deux fois moins que Mélenchon.


              • JL JL1 16 avril 2012 18:06

                Au temps pour moi, la place de la Concorde ferait 84000 m2. Mais il semble que seulement un tiers était envahi, et les meilleures estimation (Médiapart) donnent 25 à 30 000 personnes.


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 avril 2012 18:17

                allez , on va dire que pour chaque électeur son candidat  a eu le plus de monde . 


                Vous pouvez retourner jouer aux billes .

                • Soi Même 16 avril 2012 20:25

                  @ rocla (haddock), se qui joue au billes, c’est justement ceux nos candios leurs promettent noël à chaque élections. On attend toujours le père noël politique. 


                • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 avril 2012 20:29

                  On dirait qu’ ils ont dix ans d’ âge mental . 


                  On verra qui va sortir le jour du scrutin . Le reste c ’est du bavardage pour séniles précoces .

                  • PUCK 16 avril 2012 23:58

                    Et une c... erreur dès le départ de l’article : ce n’est pas Guéant qui écrit les discours ,il n’a pas le temps ,le pauvre ! mais Guaino .

                    Les socialistes ne vont pas au Fouquets ,ce n’est qu’une brasserie ,de luxe ,certes ,mais pas assez bien pour eux .Hollande préfère Laurent ,l’étoilé Michelin le plus cher de Paris où 1 salade coute 140 euros .Petite anecdote qui démontre bien la sottise de ceux qui parlent encore du Fouquets ,anecdote ressassée encore et encore par les beaufs de service .

                    Pourquoi ne pas parler des origines sociales de ces bourgeois de la gauche en parallèle avec celles de la méritocratie de la Droite :Guéant ,Guaino ,Juppé ,Dati,Lagarde ont tous été boursiers et ont des origines sociales très modestes .Sarkozy a été élevé par une femme seule .L’ascenseur social a bien marché pour eux .Mais ,cherchez sur Google d’où viennent DSK ,Lang ,Hamont ,Guigou ,bourgeois et même grands bourgeois .Je ne citerai pas Fabius qui a modulé l’ISF pour lui personnellement ,enfin ,pour son héritage .Pourquoi ont ils choisi le socialisme ? parce qu’ailleurs ,la place était prise mais certains ont hésité ,cela se sait , mais l’appel du pouvoir est plus fort que les origines sociales et ils ont imité leur maitre ,élève des jésuites ,jésuite lui-même ,qui s’est accomodé de la francisque et d’un brevet de « résistance »

                     

                     


                    • laurentgantner laurentgantner 17 avril 2012 11:43

                      SARKOZY A EFFECTIVEMENT PERDU LA TÊTE À LA PLACE DE LA CONCORDE...


                      • laurentgantner laurentgantner 17 avril 2012 11:59

                        merci pour ce rappel guéant guaino, ils se ressemblent tellement !... En tous cas, ce qui est sûr c’est que Sarko n’a plus de cervelle et qu’il s’entiche de nègres pour composer ses discours... Honte à lui, Chef d’État même pas moyen mais petit... si petit... une grosse connerie, c’est pas la seule rassure-toi...


                        le pire avec la salade de Hollande à 140€ c’est que le jardinier qui l’a fait pousser ne touche pas un cents de plus qu’il ne le pourrait avec l’indice du prix de la salade sur les marchés de la production agricole industrielle. 

                        Autrement droite et gauche, pour de grandes familles ou de classes sociales aisées dont ils proviennent, ça reste quand même une différenciation de contenu idéologique antinomique... On aurait réellement tort - au risque de heurter, de blasphémer sur l’historiographie politique - d’avaler ce qui circule actuellement à ce propos et qui ferait dire que droite et gauche (Ump/PS) c’est pareille... Sur l’économie presque oui, quand à la politique ?... C’est ailleurs qu’on la trouve ! Pas chez ces gloutons qui phagocytent l’électorat... Place au peuple, Présidons !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès