Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nicolas Sarkozy estime pouvoir « exploser Hollande »* ? !…

Nicolas Sarkozy estime pouvoir « exploser Hollande »* ? !…

Quelque chose d'encore plus surprenant que les petites phrases assassinent qui égayent les potins de la campagne électorale pour les Présidentielles fait figure de significations cachées à travers ce qui constitue l'exactitude du mot choisi** en toute singularité et bien au-delà des similitudes qu'il suggère.

Battre ne suffit plus, mettre la raclée ou pulvériser le score de son adversaire non plus, passer devant semblerait trop romantique et remporter la bataille s'affublerait d'un langage trop guerrier ; toujours est-il, qu'une fois de plus, Nicolas Sarkozy en a encore raté une bien belle occasion de se taire ou de tourner sept fois sa langue autour de ses innovations avant que de nous baver sa suave imagerie qui, par les temps qui courent, ressemblerait plus à une menace terroriste qu'à un objectif politique mesuré…

Serait-ce la hantise d'une explosion à venir comme un malaise nucléaire qui le fait parler ainsi, d'une stance si brutale, ou bien le traitement de la question terroriste resurgit tout récemment de l'horreur de Toulouse mise sur la table des questions qui irritent les services de l'État dès lors qu'en sont critiquées l'efficacité et la cohésion ?

Après les comparatifs éhontés qui décrivent les joutes électorales en duels et combats, les empoignades et les tirs groupés des concurrents, il semblerait que le candidat sortant ne se contente plus d'un simple match avec des règles établies où le Conseil constitutionnel pourrait encore tenir le rôle symbolique d'arbitre, mais enclenche une sémantique bien plus guerrière qu'elle n'y paraît puisqu'exploser un candidat relève soit d'une menace terroriste, soit d'un état second relevant de substances explosives dans lequel le verbiage se fait la bombe ou tout simplement traduit-il le besoin pressent qu'il aurait à soudain devenir plus menaçant pour être craint tous azimuts… Faire peur quoi ! Lui qui voulait faire reculer dans l'opinion son excès de droitisation dans la campagne, avec une telle déclaration c'est mal barré, ça relève d'un esprit qui doit envisager un sacré wagon de nouvelles lois tortures pour son peuple dès qu'il sera réélu…

Veut-il passer pour plus dangereux qu'il ne l'est ? Remarquez que venant d'un Président qui est parvenu à exploser les seuils de pauvreté, il peut bien envisager maintenant d'accéder à la prétention de réduire son opposant en bouillie à moins que le bilan de son quinquennat ne le réduise lui-même à une mélasse indigeste ! Le bougre, a-t-il décidé de nous faire mordre la poussière ? On pourrait se réjouir ! Quelle fougue, il ne craint personne, il va défoncer son adversaire, l'atomiser ou lui arracher la langue ! Cherche-t-il à prendre de la hauteur par rapport au vide sidéral d'un programme politique toujours aussi vide que seul la guerre des étoiles pourrait encore sauver ? En tous cas son envie de l'exploser dépasse à ce stade le simple contexte sportif mais nous rapproche des territoires occupés et nous font plus penser à une ceinture d'explosif qu'à des bulletins de vote et comme cet affront concerne le débat du second tour, on ne peut que redoubler d'envie d'avoir alors en face de lui un Jean-Luc Mélenchon plus expérimenté à un François Hollande politiquement stable mais peu habitué à des confrontations à un tel niveau. À un Mélenchon gagnant, Hollande reste l'hypothèse dominante et Sarkozy le sait bien, persuadé qu'il est qu'il l'aura certainement en face de lui dans cet incontournable débat d'entre-deux tours et ne doute pas un seul instant qu'il parviendra à avoir le dessus comme il ravissait à Ségolène Royal la victoire finale de l'élection. Et peut-être aussi qu'inversement, à force d'entendre se rajouter les déclarations explosives, Nicolas Sarkozy trace par ses discours l'annonce d'une défaite annoncée. Lui qui cherchait tant à faire imploser ses concurrents et ses détracteurs, l'exploseront-ils ? 

 

*http://www.europe1.fr/Politique/Sarkozy-va-exploser-Hollande-1010403/

**http://laurentgantner.over-blog.com/article-chronique-des-jours-allonges-86980000.html

 http://laurentgantner.over-blog.com/article-chronique-de-l-inconscience-verbale-des-politiques-86846216.html

 http://laurentgantner.over-blog.com/article-l-ump-et-le-pouvoir-divin-en-autodafe-86704627.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • OuVaton OuVaton 2 avril 2012 11:08

    Atomiser, karcheriser la racaille, exploser la pauvreté, arracher la croissance et le pouvoir d’achat avec les dents, traiter les ministres de connards, les universitaires de fainéants, les syndicalistes de nuisibles, les journalistes de pourris, les juges d’incapables... le vocabulaire du mépris ne risque pas de rouiller avec cet homme là.


    • FRIDA FRIDA 2 avril 2012 11:37

      ce n’est pas du mépris, c’est de la méprisance, la nuance a son importance smiley


    • dawei dawei 3 avril 2012 16:16

      les bretons de cons, les eleveurs de pov cons, les turques de sanglants génocidaires, les tunisiens de violent putschiste à mater, les arabes de musulmans d’apparence issus de la diversité visible, les autonomistes d’ultragauchistes, les musulmans d’islamistes jihadistes , les professeurs d’immoraux, les fonctionnaires de faignants, les basques de terroristes, Holland de commanditaire de ces mêmes basques, les autonomistes corses de terroriste de la pelouse de l’ami Clavier (l’autre imitateur de De Funes), les précaires de fraudeurs à la prestation sociale, les chômeurs d’assistés, les futurs-retraités suffisamment en santé pour être corvéables à merci ....


    • Traroth Traroth 2 avril 2012 12:02

      Quelle suffisance ! Il a toujours 10 points d’écart au second tour, donc je ne sais pas sur quelle planète il vit...


      • lemouton lemouton 2 avril 2012 12:58

        je ne sais pas sur quelle planète il vit...

        —> celle ci.... smiley


      • bonsai 2 avril 2012 16:00

        sauf que , attention aux chiffres = 10 % d’écart c’est 5 % à faire déplacer pour revenir à l’équilibre !


      • SergeL SergeL 2 avril 2012 16:25

        sauf que , attention aux chiffres = 10 % d’écart c’est 5 % à faire déplacer pour revenir à l’équilibre !

        Faux, il faut 10% & 1 voix pour être devant et être élu. (Il faudrait 0% d’ abstention pour valider votre raisonnement.)


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 2 avril 2012 16:58

        D’autant que les sondages le donnent perdant « entre » 55 et 59%. Ce qui fait un retard de dix à dix-huit points.


      • bonsai 2 avril 2012 21:39

        redésolé :

        100 personnes veulent voter ( et peu importe les abstentions car c’est bien les intentions de vote qui sont données dans les sondages comme aux urnes)

        55 vont à gauche et 45 à droite donc 10 % de différence (55-45=10)/100

        si 5 de gauche vont à droite :

        il reste 50 à gauche et 50 sont maintenant à droite donc équilibre !!! donc 5% de gens doivent changer d’avis pour compenser un écart de 10 % !!!

        C’est pas politique c’est mathématique ! quel que soit le sens


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 3 avril 2012 01:01

        @ bonsai

        Tu confonds pourcentages et points.

        Quand Hollande est donné vainqueur - contre l’autre salopard - avec 55% des voix, il possède dix points d’avance. S’il est élu avec 59% des voix, il s’appuie sur dix-huit points d’avance.


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 3 avril 2012 01:09

        Pour t’aider à comprendre ce « difficile » problème de classe de seconde :

        « Pourcentage et point », lien sur Wikipédia.


      • bonsai 3 avril 2012 08:21

        oui c’est bien ce que je tente d’expliquer de façon imagée pour être clair,

        Il faut lire ce qui est écrit de façon très sémentique !!

        sur une population de 100 (constants) il faut bien que 5 % change d’avis pour équilibrer un écart de 10 points ( sur l’hypothèse d’école de 55 contre 45)

        et 6 % pour qu’il y ait inversion à 49 contre 51.

        Plus qu’un problème de seconde, c’est un problème de boulier.

        Pour l’analyse de fond, pas de problème mathématique, là on est dans le domaine de la conscience politique que nous semblons partager.

         

         

         


      • bonsai 3 avril 2012 08:34

        heu sémantique ()

        pour finir c’est pas beau de tenter de présenter les autres comme incultes pour ne pas avoir bien lu......

        Ca, ’c’est une démarche politique condescendante à la façon de celui dont on parle.


      • SergeL SergeL 3 avril 2012 11:49

         

        55% de voix avec 30% d’abstention c’ est 17 Millions de voix.

        45%, c’est 14 Millions.

        Donc pour être élu , il faut convaincre les abstentionnistes & obtenir 17 Millions et 1 voix.

        Et en effet on aurait (50% +1) / 50% , mais toujours 10 points de % à recueillir en voix.


        Pour le principe du changement d’ avis, c’ est de la soupe sondagière.

        (ce n’est pas un problème mathématique, mais idéologique)


      • lemouton lemouton 2 avril 2012 13:00

        L’histoire du petit Nicolas et de la méthode Coué.. smiley


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 2 avril 2012 17:00

          Ce sont les juges qui risquent bien de l’exploser avant le premier tour.

          L’Express :

          Selon nos informations l’agenda de Liliane Bettencourt mentionne un rendez-vous entre Nicolas Sarkozy et son mari André, deux mois avant la présidentielle de 2007.

          Ce ne sont que quelques lignes dans l’agenda de Liliane Bettencourt, mais elles pourraient faire l’effet d’une bombe. A la date du samedi 24 février 2007, figure en effet la mention suivante : « A 12 heures Pour Monsieur Nicolas S. Pour information. » Bien d’autres rendez-vous de la milliardaire avec des personnalités sont mentionnés dans cet agenda versé au dossier d’instruction, mais cette annotation est importante : elle semble alerter la maîtresse de maison d’une rencontre, à Neuilly, entre son mari André (« Monsieur ») et le candidat Sarkozy (« Nicolas S. »), à deux mois du premier tour de la présidentielle 2007.

          L’éventualité d’un tel rendez-vous vient alimenter les soupçons du juge bordelais Jean-Michel Gentil sur un financement irrégulier de la campagne de Nicolas Sarkozy.

          (...)

          La date du 24 février 2007 - mentionnée dans l’agenda - peut-elle faire basculer l’enquête ? En apparence, l’examen de l’emploi du temps officiel du candidat Sarkozy ne rend pas impossible une courte visite de ce dernier à André Bettencourt. Ce jour-là, en effet, alors qu’il était toujours ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy avait reçu, dans la matinée, une équipe de M6 dans son appartement privé du ministère, pour une émission sur le « jardin secret » des candidats...

          http://www.lexpress.fr/actualite/so...


          • wilson89 wilson89 2 avril 2012 17:39

            L’essentiel de l’arsenal de communication de notre déjà regretté Président, tient dans l’arrogance, le mépris, et l’agressivité et ce, depuis le premier jour de son investiture-imposture ... alors qu’il était encore très loin de l’agenda judiciaire lourdement chargé qui l’attend, dès le 7 mai prochain. Sa personnalité infiniment pleutre s’en émeut chaque jour davantage, car il sait qu’il risque gros et la peur décuple ses traits dominants, car, oui ! il a peur ...


            • musashi 2 avril 2012 17:47

              Bayrou me parait le seul à pouvoir faire exploser le système UMPS...


              • raoulblier raoulblier 2 avril 2012 18:53

                Vous ne comprenez rien à la psychologie du président :

                - D’abord c’est un sportif et comme tout compétiteur il a besoin de son tour de chauffe avant la compétition (qui l’attend avec les juges) . Je pense que le 6 Mai il sera en pleine forme pour un marathon de plusieurs années avec ceux-ci.

                -Ensuite en tant que cycliste, il sait qu’il vaut mieux rester dans la roue de ses adversaires quand on n’est pas au top pour essayer de finir la compétition.
                En février dans la roue de Marine Le Pen, (malheureusement Marine est définitivement un braquet au dessus dans la xénophobie) il a choisi un tour de roue plus centriste en début mars avec le Modem Bayrou : pourvu qu’il ne le lâche pas avant la première difficulté.

                 Même s’ il explose au dernier kilomètre il pourra s’ en prendre aux électeurs de F. Hollande, de Bayrou ou de Marine le Pen en les traitant de fous suicidaires d’avoir fait gagner un autre que lui.

                -Enfin en tant que coureur à pied il sait que tout repose sur la nutrition. Pour cela faites lui confiance : une bonne viande rouge halal au départ, deux ou trois bananes (sécurité, immigration, pouvoir d’achat ...) avant le premier tour et surtout beaucoup boire pour éviter les crampes et la déshydratation d’idée : 1 idée par jour mais surtout pas de programme pour éviter à l’ électeur de s’apercevoir qu’il n’y en a pas.

                Si avec toutes ses préparations, ses renforcements musculaires et un staff technique hors du commun : Copé ( l’unijambiste de la pensée grand prix handisport de la mauvaise foi), NKM, guéant (1er prix de twirling bâton promotion CRS 2011), Hortefeu ; c’est que franchement les électeurs sont vraiment vraiment des cons.


                • dawei dawei 2 avril 2012 19:34

                  ensemble tout devient possible :
                  EXPLOSER LE NABOT !!!
                  Libérons le nain du jardin élyséen !!!!


                  • aliante 2 avril 2012 20:26

                    Il s’exprime comme un petit garçon ,qui joue à la guerre,on est stupide quand on a dix sept ans disait Rimbaud
                    mais regardez la video d’Edwin Plenel en 2007 ,tout ce qu’il annonce avant le deuxieme tour de la présidentielle si N Sarkozy l’emportait face à Royal ce qu’il adviendrait et les faits avec le recul de 5 ans sonnent comme des prémonitions ,

                    http://www.youtube.com/watch?v=fma45xDil1E


                    • pidgin 3 avril 2012 09:39

                      Oui Le mouton, c’est la méthode Coué, celle du boxeur avant le combat qui a besoin de se motiver.

                      Car son moteur, ce ne sont pas ses idées, ses valeurs, ce sont ses poings et sa cible, le dessous de la ceinture.


                      • aliante 3 avril 2012 13:18

                        tout ce que N Sarkozy a fait exploser c’est la dette

                        chiffres publiés par Zero Hedge ,146% du Pib et non 86% ,à voir en première page du site si vous comprenez l’Anglais sinon c’est traduit sur Vikistrike.com

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès