Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nicolas Sarkozy et le Parlement : une démocratie irréprochable (...)

Nicolas Sarkozy et le Parlement : une démocratie irréprochable ?

Nicolas Sarkozy voudrait encore faire travailler plus les parlementaires… La démocratie y gagnerait-elle plus  ?

Une information qui a de quoi faire bondir tous les parlementaires alors que ces derniers venaient de donner quitus au président de la République, Nicolas Sarkozy, pour sa réforme des institutions prétendument portée sur la revalorisation des pouvoirs du Parlement et une démocratie exemplaire.

À peine la session extraordinaire du Parlement de juillet 2008 terminée, le président de la République, Nicolas Sarkozy, souhaiterait convoquer le Parlement en session extraordinaire dès le 22 septembre 2008, alors que la rentrée parlementaire commence ordinairement le 1er octobre 2008, neuf jours plus tard.

Le gouvernement a confirmé cette intention en considérant que «  le chantier législatif est en effet énorme.  » Selon Luc Chatel, son porte-parole, interviewé par Le Figaro du 31 juillet 2008, «  la question d’une session extraordinaire du Parlement se pose. Avec un objectif  : répondre à l’impatience des Français.  »

Le calendrier parlementaire est effectivement surchargé pour l’automne 2008  : les lois du "Grenelle de l’environnement", une loi de programmation militaire reprenant le Livre blanc, une autre sur la police, une sur l’audiovisuel public, une sur l’Outre-Mer, une sur le logement, les neufs lois organiques prévues par la réforme des institutions, plus la loi de finance et la loi de financement de la Sécurité sociale ainsi qu’une loi pénitentiaire sont prévues avant la fin de l’année.

Une cadence infernale déjà inaugurée à la session précédente avec le record de 55 textes de loi votés par les parlementaires. Jamais observée dans la vie parlementaire. Cet activisme législatif serait toujours à cause de «  l’impatience des Français  » (Vous êtes impatients, vous  ? Et de quoi  ?)

Cette volonté d’avancer la rentrée parlementaire a même mis en pétard certains députés de la majorité, comme le député UMP Marc Laffineur, vice-président de l’Assemblée nationale, qui estime qu’il est nécessaire de «  laisser aux députés et aux sénateurs le temps d’expliquer à leurs électeurs le travail colossal effectué depuis un an ».

Député Vert (opposition), le médiatique Noël Mamère a affirmé que «  le président de la République s’empresse de démontrer l’imposture qu’a représenté cette réforme des institutions.  »

En effet, comme je l’écrivais depuis longtemps, la revalorisation du travail parlementaire ne pourra pas se faire par une réforme des institutions, mais par la volonté réelle du pouvoir exécutif de laisser plus d’autonomie non seulement aux parlementaires de la majorité (les députés de la majorité étant particulièrement tributaires du président de la République chef de leur parti pour leur réélection), mais à l’ensemble des parlementaires (opposition comprise).

Dans le fonctionnement de la démocratie, le comportement des hommes est beaucoup plus important que les institutions en elles-mêmes.

La IIIe République nous l’a déjà démontré  : combative pendant la Première Guerre mondiale avec un Clemenceau offensif, elle a lâché prise au début de la Seconde Guerre mondiale en s’abandonnant à Pétain et Pierre Laval et à leur odieuse Révolution nationale.

Par ailleurs, vouloir anticiper la rentrée parlementaire fait oublier un élément essentiel de la démocratie  : les élections sénatoriales. Le 28 septembre 2008, le Sénat se renouvelle pour son dernier tiers (ensuite, le renouvellement sera par moitié). Ainsi, une bonne partie des sénateurs ont bien d’autres soucis à penser qu’à la feuille de route du gouvernement.

Sans oublier que, cette année, il y a fort à parier que le président du Sénat soit remplacé et la campagne cet été bat son plein pour rassembler les sénateurs UMP sous la bannière de Jean-Pierre Raffarin, Gérard Larcher, Jean-Claude Gaudin ou encore Philippe Marini qui songent à remplacer Christian Poncelet.

Cette nouvelle initiative montre à l’évidence que cette modernisation des institutions n’est qu’une vitrine médiatique sans fond et sans réalité politique. Tant qu’il y aura arrogance et volonté de tout contrôler de la part de l’Exécutif, le Législatif ne sera qu’une caisse de résonance et qu’une chambre d’enregistrement.

J’espère que les parlementaires de la majorité sont conscients de ce comportement bien peu exemplaire et bien peu irréprochable.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (31 juillet 2008)


Pour aller plus loin  :

Dépêche Reuters (31 juillet 2008).

Documents joints à cet article

Nicolas Sarkozy et le Parlement : une démocratie irréprochable ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 31 juillet 2008 13:14

    Vous écrivez quelque chose de choquant "Par ailleurs, vouloir anticiper la rentrée parlementaire fait oublier un élément essentiel de la démocratie : les élections sénatoriales. Le 28 septembre 2008, le Sénat se renouvelle pour son dernier tiers (ensuite, le renouvellement sera par moitié). Ainsi, une bonne partie des sénateurs ont bien d’autres soucis à penser qu’à la feuille de route du Gouvernement. "
     
    Comme si le Sénat représentait la République !

    C’est la seule institution qui n’a jamais correspondu à la représentativité des citoyens

    Jospin considérait le Sénat comme une abérration,Nicolas Sarkozy va vouloir le moderniser afin que la représentation soit plus réaliste

    Pour défendre ainsi le Sénat ,vous devez etre consultant chez eux ,car cette "institution" représente le conservatisme et les arrangements entre "amis" et vivement sa suppression par un autre Sénat qui soit composé d’élus par les citoyens


    • FreeManu 31 juillet 2008 14:59

       @Lerma
      Et la  "grandiose" réforme des institutions du mari de la chanteuse, ce n’était pas, JUSTEMENT, l’occasion de moderniser le Sénat ?


    • Traroth Traroth 31 juillet 2008 17:36

      "Nicolas Sarkozy va vouloir le moderniser afin que la représentation soit plus réaliste" : Voila que vous inventez des intentions à Sarkozy, maintenant. 2 semaines après la réforme constitutionnelle où il a justement refusé les propositions du PS concernant la réforme du Sénat ! Vous ne manquez pas d’air, franchement !


    • whiteh 31 juillet 2008 13:56

      Sombrecue ...
      On est au moins sur d’une chose, c’est que le Sena, il n’y touchera surtout pas.


      • Allain Jules Allain Jules 31 juillet 2008 17:33

        Non seulement il a tout casser en moins de deux ans de présidence, maintenant, il souhaite outrepasser la loi, pour que sa volonté soit faite.

        J’ose espérer que les Français, ou plutôt les parlementaires se rendront enfin compte que, être dans cette majorité là, c’est servir uniquement les envies d’un homme u lieu de la France.

        A quand l’envoi des troupes en Iran, sous sa seule foi, chef des armées, sans en reférer aux parlementaires ?

        Attention !

        http://allainjulesblog.blogspot.com/


        • Alain-Goethe 31 juillet 2008 17:47

          BJR . La réforme des institutions n’est pas satisfaisante. Mais bcp de parlementaires "cumulent" plusieurs mandats. C’est pas normal non plus .
           Tu écris que les " Français ne seraient pas impatients".

          Un dossier va continuer à cristalliser des tensions : celui du RSA et de son financement (cf tous les articles et rapports depuis longtemps).
          QQ certitudes : 

          - en France, y a pas de travail pour tout le monde

          - certains chômeurs sont "moyennement en recherche d’emploi" mais la majorité est dans le désespoir.

          - donc y a urgence ... à DECIDER

          - FINANCEMENT : pas évident du tout ! 

          - ce pb est urgent !

          Pour le reste, la 25 ème réforme de la Constitution est un peu "trompe l’oeil "
          Libé du 27/3 : " le PS exige une réforme du Sénat

          http://www.liberation.fr/actualite/politiques/317847.FR


          • Bof 31 juillet 2008 20:57

            ...Et pendant ce temps , le Monde se meurt ... !


            • Cug Cug 1er août 2008 11:49

              Depuis Sarko la France n’est plus une démocratie. La preuve en est le NON au dernier traité européen.
              Nous vivons dans une démocratie de libre-marché ou seul compte les intérèts de groupes privés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès