Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nicolas Sarkozy et ses mots

Nicolas Sarkozy et ses mots

« Il y a interaction entre langage et pensée. Un langage organisé agit sur l’organisation de la pensée, et une pensée organisée agit sur l’organisation du langage. » Ahmad Amin

Poursuivons l’exploration du langage des principaux prétendants à la charge présidentielle. Ses détracteurs ont souvent souligné, dans le langage de Nicolas Sarkozy, des lapsus répétés qui émaillent ses discours : "Je veux mettre au service de l’injustice plus de moyens", "Il y a des hommes et des femmes qui sont victimes de discrimination et je ne les accepte pas", "L’homme n’est pas une marchandise comme les autres", "J’ai connu l’échec et j’ai dû le surmontrer" et beaucoup d’autres.
Cela révèle-t-il une langue qui tente de dissimuler ses intentions réelles et se fait parasiter par son refoulé ou qui s’égare de manière plus anodine dans son tumulte affirmatif, nous ne trancherons pas, mais les faits montrent un certain pragmatisme relativiste déjà vu bien des fois au sommet de l’Etat, celui d’une parole qui peut revenir sur ses propres traces et les effacer à la vitesse de l’éclair, toujours avec pour but la réussite (avant tout du locuteur ...). Les contradictions et contre-vérités apparentes abondent si l’on confronte le discours aux actes, nous ne prendrons qu’un seul exemple parlant.

Au Sénat sur la loi Immigration et intégration, il a déclaré que « lorsqu’un enfant étranger est né en France ou qu’il y est arrivé en très bas âge, qu’il est scolarisé en France, qu’il ne parle pas la langue de son pays d’origine, qu’il n’a donc aucun lien avec ce pays, il serait très cruel de l’y reconduire de force (...) Son départ serait alors vécu comme une véritable expatriation et comme un déracinement. »
Des déclarations de ce type chargées d’émouvoir et de flatter un électorat éloigné de son camp sont le plus souvent rapidement démenties pratiquement (le 13 juin suivant une circulaire insistait auprès des préfets sur « le caractère ponctuel de ces dispositions d’admission exceptionnelle au séjour », l’objectif restant de proposer à ces familles une « aide au retour volontaire »).
L’essentiel étant qu’à chaque fois, la force de conviction demeure égale. Mais ce langage n’est pas une superposition de couches signifiantes qui entreraient régulièrement en conflit, qui seraient laissées en jachère par absence de cohérence interne, il s’agit bien plus d’un dispositif stratégique qui fait cruellement défaut à son opposante principale engluée dans l’indéterminé et l’addition non pensée de ces diverses couches stratégiques chargées d’attirer des électeurs variés (voire opposés). Ce propos off le montre clairement, il a une stratégie :
« Je voyais à la télévision un avion qui lançait des leurres pour attirer les antimissiles. J’ai trouvé cela très intéressant. Dans la loi sur l’immigration, je règle la question de la double peine, alors que ça n’a rien à voir. Je désamorce les critiques en envoyant un signe de souplesse, pour être plus ferme sur le reste. » (Nice- 13 avril 2003).

Entre tension caporaliste et dispositif marketing, agrémentée de quelques transitions passe-partout à base de « faut que", "je n’accepte pas que", "je veux que » et autres « y’a », cette langue sarkozyste est avant tout claire, tranchée, incisive, toujours offensive. En un mot comme en cent : performante. Son flux est véloce, rapide, aéré par peu de silences, ne cherchant ni la subtilité ni la complication « inutile ». Il se veut économe pour toucher au plus vite la cible réceptive qu’est l’auditeur.
Plus encore à l’écrit :
« D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu agir. » (p. 7, Témoignage, XO Editions). La structure de ses phrases est souvent binaire, facilitant l’accès du lecteur. Leur tempo est vigoureux.
« Dans mon esprit la parole, les idées, la communication n’ont de sens que dans la mesure où elles permettent et surtout facilitent l’action... ». Il le revendique donc, son langage est d’abord à la recherche d’un effet rapide et concret, pouvant sauter par-dessus l’intelligence laborieuse des phénomènes, leur complexité, pour accéder directement à des « solutions » et des actes. Conception très anglo-saxonne, rompant bel et bien avec une certaine tradition française plus discursive et didactique. Qu’importe, il ne craint pas les ruptures, bien au contraire, il les vante, sous-tendu par ce volontarisme qu’il n’hésite pas à exhiber assez impudiquement ce qui est également neuf en France.
« J’ai plein de cicatrices. Pour aller là où je veux aller, il faut plein de cicatrices. La décision importante, c’est de choisir d’aller là-haut. » ( Vichy- 21 juillet 2004).

Son principal écueil étant lié à sa force, ce langage inquiète tout en exaltant, son énergie symbolique laisse une impression de dangerosité, de conflits liés à cette faculté de heurter par des choix perçus comme trop tranchés, trop sûrs d’eux-mêmes. Il fait écho à une attente doublée d’une crainte, attente de choix clairs et assumés, crainte de leurs retombées effectives.


Moyenne des avis sur cet article :  4.34/5   (170 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • RemiZ (---.---.178.10) 22 février 2007 14:26

    D’ailleurs, c’est dans ces élans de volontarisme que Sarkozy fait des promesses qu’il ne peut honorer. Mais il laisse bien sûr à ses lieutenants la tâche de rectifier le tir. Lui ne concède aucun doute, aucun échec. Il a effectivement la carrure d’un grand chef d’état, comme un Georges Bush clamant la victoire en Iraq quand il sait que le contraire se passe sur le terrain...

    Alors à choisir...


    • vraitravailleur (---.---.4.198) 22 février 2007 23:03

      Pour connaître la conception de la présomption d’innocence de Mme Royal, allez voir le site. http://bernardhanse.canalblog....


    • vraitravailleur (---.---.4.198) 22 février 2007 23:04

      Pour connaître la conception de la présomption d’innocence de Mme Royal, allez voir le site. http://bernardhanse.canalblog....


    • PasKal (---.---.201.240) 27 février 2007 12:05

      Le journal suisse « LE QUOTIDIEN JURASSIEN » du mardi 27 février 2007 :

      (quote)

      NICOLAS SARKOSY SE TROMPE AUSSI AVEC LES SOUS-MARINS NUCLEAIRES..."

      Après Ségolène Royal, le candidat UMP (droite au pouvoir) et ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy a trébuché à son tour sur la radio RMC à propos de la question du nombre de sous-marins nucléaires. Il a affirmé que la France disposait de quatre sous¬marins nucléaires d’attaque (SNA) alors qu’elle en possède ...six !

      La France compte également quatre sous-marins lanceurs d’engins (SNLE), porteurs de missiles nucléaires, selon les données du Sirpa Marine.

      Le conseiller spécial de Ségolène Royal, l’ancien ministre so¬cialiste Jack Lang s’est immédiatement engouffré dans la brèche et a ironisé sur « le délit d’ignorance et d’incompétence » de Nicolas Sarkozy sur les sous-marins nucléaires.

      « Au lieu de donner des leçons, avec arrogance, en permanence, aux socialistes, pour des broutilles, M. Sarkozy ferait mieux de réviser ses tablettes », a ajouté M. Lang. « L’arroseur arrosé ! c’est ce que m’inspire la nouvelle bourde de Nicolas Sarkozy », affirme pour sa part le secrétaire national à la Défense du Parti socialiste David Assouline.

      Il y a un mois, au même micro, Mme Royal avait elle aussi trébuché sur la question, hésitant sur « un » ou « deux » SNLE, déclenchant les sarcasmes de l’UMP et des proches de M. Sarkozy qui l’avaient jugée « incompétente ». (ats/afp)

      (unquote)

      Bizarre.....Bizarre....La presse française, elle, ne parle pas de cette ’bourde’ Sarkosyienne ; pourquoi donc ??!!

      Nous faut-il donc devoir lire la presse étrangère, libre, pour enfin savoir ce qui se passe dans notre beau Pays, la presse française, soumise au pouvoir, renaclant à informer les citoyens de ce Pays ??? C’est à croire... !


    • nessoux (---.---.25.117) 27 février 2007 15:47

      Il a répondu ce qu’il fallait : quand on parle de sous marins nucléaires tout le monde comprend qu’il sagit de ceux qui lancent des bombes atomiques (4 SNLE) et pas de ceux qui sont propulsés à l’atome.

      Vous êtes le scribe de ce pauvre J.Lang ?


    • nessoux (---.---.25.117) 27 février 2007 16:04

      C’est une bourde en l’occurence des journalistes, de celui qui a questionné NS et de ceux qui ont rapporté sans vérification. C’est pour cela que ça ne fait aucun bruit car il y a des journalistes qui font les vérifications qui s’imposent.


    • PasKal (---.---.201.240) 28 février 2007 14:56

      Heureusement qu’il a MAM parmi ses soutiens...

      MORT DE RIRE !!!

      Même pas fouttu de savoir combien la France a de sousmarins nucléaires et ça veut faire croire que c’est capable de défendre le Pays - MOUARFFFFF !


    • meridien (---.---.236.95) 22 février 2007 14:59

      Instructif !! Ne croyez vous pas qu’à vouloir être présent partout à la fois et si possible avant les autres,Sarko dit tout et son contraire,et s’embrouille non seulement dans les mots dont il perd le sens,mais dans les évocations qu’il cite tout à l’envers cf. ;la phrase prêtée à GISCARD au lieu de Mitterand etc ..etc..(voir son vaste répertoire de ’conneries et de promesses à tout va ) et allez donc : tournez manéges.. meridien avec plaisir..


      • (---.---.37.71) 22 février 2007 15:04

        Vous avez beaucoups d’imagination.


        • parkway (---.---.18.161) 22 février 2007 15:42

          à l’ane onyme 75 37 71,

          il est tard, vous devriez être couché.

          votre infirmière s’impatiente !


        • JL François Marie 22 février 2007 15:34

          Article intéressant. Permettez que j’abonde :

          Lundi 5 février sur TF1, Nicolas Sarkozy «  »Je n’aime pas l’injustice. Je n’aime pas la justice (sic), et je ne laisserai à personne le monopole du combat de l’injustice.«  »

          Lors d’une interview télévisée d’avant le référendum du TCE : «  »je n’aime pas l’égalité, je préfère l’équité«  ».

          Ce langage c’est pour moi celui d’un chef de bande. Peu importe ce qu’il dit explicitement, ce qui compte c’est le sous entendu. Par exemple, son expression : « vous méritez mieux que cela Mr Untel » qui ressemble davantage à une menace qu’à un compliment par le ton, est très efficace pour faire taire un témoin qui devient gênant.


          • PasKal (---.---.201.240) 22 février 2007 15:57

            TSARKOSY DE NAGY BOCSA un ’chef de bande’ ?

            Vous auriez pu dire un "CHEF DE CLAN !


          • ZEN zen 22 février 2007 17:21

            Un clan bien particulier :

            http://forestent.free.fr/sarko.html


          • Yves (---.---.95.151) 23 février 2007 00:02

            Oui ZEN , très particulier ... ,
            - qui inclut aussi l’ami NIAZOV ... et le pognon du Peuple turkmène ... http://www.acrimed.org/article2288.html


          • Yves (---.---.95.151) 23 février 2007 00:30

            Bonsoir ,

            Quelques autres mots du candidat SARKOZY ... :

            En lisant la page 2 du dernier Canard Enchaîné , du 21 février ,
            - s’agissant du clash provoqué par Pierre MEHAIGNERIE ( n° 3 de l’U.M.P. ) au sujet de l’abandon de certaines promesses de SARKOZY ( 4 points de baisse des prélèvements obligatoires , le bouclier fiscal , l’exonération des droits de succession , l’allocation dès le premier enfant ... ) , pour limiter à 30 milliards d’euros sur 5 ans les dépenses nouvelles ......
            - IZNOGOUD a déclaré : « ... MEHAIGNERIE aurait du se taire . Ce centriste mou parle trop . C’est vrai que ça va être difficile , et même quasi impossible , de tout faire , mais il ne fallait pas le dire . C’est toujours comme ça une campagne ... : on promet pour être élu , et après on déçoit . Mais en dopant la croissance , on peut arriver à tout financer ... »
            - ( Pour rappel : doper la croissance par le crédit à la consommation et le revolving ... , car , pour IZNOGOUD ... , il n’y a pas encore assez de ménages en situation de surendettement ... , quelques 300.000 par an ... , c’est trop peu ... )

            Promettre ... , puis s’asseoir sur ses promesses ... , ça ne vous rappelle pas quelqu’un ... ???

            IZNOGOUD est le fruit du tandem CHIRAC - PASQUA ... souvenez vous en ... !!!


          • Inquiet (---.---.2.226) 22 février 2007 15:37

            Le problème c’est que ça marche.

            Ne nous y trompons pas, ce n’est pas les lecteurs d’agoravox qui feront la masse des votants.

            Malheureusement


            • parkway (---.---.18.161) 22 février 2007 15:48

              inquiet,

              mais pas trop il y a aussi tous les gens que rencontrent les agoravoxiens et il ne faut pas oublier les merdias qui gavent leurs lecteurs et auditeurs jusqu’à en dégueuler comme en 2005 pour le référendum..

              Espoir, quand tu nous tiens...


            • eugène wermelinger eugène wermelinger 22 février 2007 16:25

              « les merdias » : oh la belle coquille !


            • bardamu (---.---.48.216) 22 février 2007 18:47

              Ne prenez pas les gens pour des idiots. Ségo et Sarko sont des caricatures. Ils font bien rire dans les chaumières. Certains sourires resteront bien figés au soir du premier tour. Je crois que nous allons vivre un grand moment !


            • dégeuloir (---.---.155.48) 22 février 2007 15:52

              ce serait plutôt,« Sarkosy et ses maux » car, visiblement ce garçon a un gros problème......c’est très révélateur du personnage,il n’en ressort pas quelque chose de sain......peut-étre des frustations refoulées......lol


              • PasKal (---.---.201.240) 22 février 2007 15:59

                Peut-être un ’con....plexé’ par sa petitesse (en tous domaines), cocucfié par tout le monde, depuis sa tendre enfance ?

                Qui sait....

                Au fait : DES NOUVELLES DE « RICHARD » ?????


              • ZEN zen 22 février 2007 16:00

                @ L’auteur

                Intéressante , cette quasi-psychanalyse de la rhétorique sarkozienne. Il a au moins (rarement) le mérite de la franchise :"Je désamorce les critiques en envoyant un signe de souplesse, pour être plus ferme sur le reste. » (Nice- 13 avril 2003).


                • BuZy (---.---.25.114) 22 février 2007 16:22

                  Il a compris très tôt qu’il fallait parler français des rues, ne pas hésiter à utiliser des contractions modernes genre « qu’on » ou « y’a », ça c’est fort, ça fait pro comme au boulot quand on explique de manière pédagogique un problème. Ca parle, et ça ne fait instit’, trés important pour son image.

                  Ne jamais utiliser des mots compliqués, phrases courtes.

                  Ou je le trouve trés fort c’est dans ses communiqués de presse à la volée ( dans la rue, en footing ou en faisant des crêpes), toujours le petit verbe pointu mais faussement pas travaillé. La dilletance expressive, une pointe d’agressivité dans la crispation du visage avec un petit mépris imprimé au coin des lèvres.

                  La sympathie incarnée.


                  • eugène wermelinger eugène wermelinger 23 février 2007 09:53

                    « la sympathie incarnée » comme un ongle du doigt de pied ?


                  • Gentil diable (---.---.45.123) 3 mars 2007 23:44

                    Monsieur Buzy, je vais vous dire une bonne chose : la polémique ne m’intéresse pas, car elle n’intéresse pas les Français. Les Français attendent autre chose de la politique. Vous savez, je me déplace un peu partout en France, et partout je vois des Français qui me demandent « Monsieur Sarkozy, quand allons-nous arrêter d’attendre ? »

                    Alors moi, je veux leur répondre. Je suis là pour répondre aux attentes des Français. Oui, je veux le dire aux Français, je veux incarner le changement, oui, je veux que les Français comprennent que je suis l’homme qui va incarner le changement. Le socialisme, les Français n’en veulent plus, le socialisme, et cela, les Français l’ont bien compris, le socialisme, c’est la conservation. Et moi, je veux que les choses changent.

                    Je veux incarner, mes amis, la rupture et le changement. Je n’aime pas la polémique, les Français ont le droit d’une véritable campagne avec des idées et de la dignité. Quand je serai élu, les Français comprendront rapidement que la liberté, c’est l’esclavage. On ne peut plus cacher la vérité aux Français. Et je vous le dis, Monsieur Buzy, ma détermination sera inébranlable.


                  • BuZy (---.---.25.114) 8 mars 2007 18:33

                    ça fait froid dans le dos. On s’y croirait.


                  • Urtubia (---.---.249.19) 22 février 2007 16:37

                    Moi j’ ai envie de lui prêter cette phrase qu’ il n’ a pas prononcé mais qui est issu de sa « pensée » et de ses paroles :

                    Pour lutter contre la DISCRIMINATION, je préconise la DISCRIMINATION « positive » !

                    A chaque fois que j’ y pense, ca me fais froid dans le dos que ce « concept » puisse trouver un echo « positif » ! Quel non sens et quel manque d’ envergure dans une vision de rupture ! j’ avais oublié « tranquille », donc comme par la passé mais « moins pire » lol


                    • prgrokrouk (---.---.100.231) 22 février 2007 16:55

                      Il y a un conformisme extraordinaire des discours et opinions critiques appliqués aux propos de Sarkozy. On sert réchauffée, une cuisine qui ne respecte pas le produit. En effet, Sarko parle (lui), un langage proche... problèmes sociaux de proximité, bon sens élémentaire, rappel de principes simples. Dans le noeud du problème, se dégage la résolution directe, sans fuite. Ses assistants d’ailleurs, sont hors du commun. François Fillon exprime en sa personne l’honneur et l’élégance. Faire cultivé, c’est une différence (une VRAIE différence). Rachida Dati a un charme et une beauté qui portent en eux une pointe juste. Difficile pour le détracteur orienté. Il en a de la chance, Sarkozy. Mais, peut-être qu’il le mérite vraiment.


                      • JL François Marie 22 février 2007 17:36

                        Dans tous les camps il y a des imbéciles et des crapules, et ces derniers peuvent être fins et intelligents.

                        J’ai failli vous noter + mais il s’agit de Sarkozy, pas de ses pôtes.

                        Vous dites NS parle un langage proche. C’est précisément ce langage qui est analysé ici.

                        Vous pouvez en faire autant avec Royal ou Bayrou. Allez, l’une c’est mère Thérésa riche (!), l’autre l’abbé Pierre affranchi.


                      • bardamu (---.---.48.216) 22 février 2007 19:05

                        Ah là là ! encore un qui est tombé sous le charme. Le verbe franc, le parler claire, les phrases courtes, les formules lapidaires, mais aussi les racourcis dangereux, les informations tronquées. Le tutoiment facile, les tappes dans le dos. Toute cette mise en scène n’est que tentative de prise de pouvoir par les mots. Ca me fait peur. J’ai la conviction que cet homme n’aime ni la France ni les Français. De plus, j’ai du mal à imaginer Cécialia S en première dame de France.


                      • Urtubia (---.---.249.19) 22 février 2007 20:27

                        Ou NS premier homme ? Qui porte la culotte ?


                      • Marsupilami Marsupilami 22 février 2007 17:06

                        Très bon décryptage. Les faux-pas linguistiques du Tsarkozy Nicola II de toutes les Réussies sont bien plus inquiétants que la bravitude de Démagolène Pasloyale.

                        Il faut dire qu’il a appris l’art de la démagogie brassant les contradictions et le divorce d’entre les mots et les faits auprès d’un grand expert : Jacques Chirac, à lire dans le texte.


                        • LE CHAT LE CHAT 22 février 2007 17:07

                          tout ça pour dire que le nabot est un adepte du yaka -fokon

                          des petits chefs comme ça , t’en trouves à la pelle !


                          • Hakim I. (---.---.29.75) 22 février 2007 18:36

                            Sarko, c’est le genre de gars a te mettre une droite en pleine face et te dire ensuite que c’était pour ton bien ... y’avait un moustique sur ta joue...

                            Bon OK... je sors... smiley


                            • Briseur d’idoles (---.---.168.138) 22 février 2007 23:19

                              Je t’ai reconnu Hakim, c’est toi qui fais la cure de pruneaux !!


                            • michel lerma (---.---.70.8) 22 février 2007 18:42

                              SARKOZY est un candidat républicain à l’élection présidentielle et si vous devez le combattre faites le sur le débat d’idée et non sur la haine qui engendre l’obscurentisme et la destruction de toute tolérance dans une démocratie.

                              Vous avez un droit,celui de vous exprimer dans un débat d’idée et d’aller voter !

                              Pourquoi vouloir à tout prix diaboliser Sarkozy ?

                              Ou sont vos idées politiques ? Qu’attendez vous d’un candidat à l’election présidentielle ? ....... se sont les questions que tous citoyens républicains se posent dans une démocratie


                              • JL (---.---.73.200) 23 février 2007 08:51

                                La défiscalisation et l’exonération des heures supplémentaire est une bombe à retardement dans tout le dispositif fiscal et celui de la protection sociale de notre pays. Et je le prouve, ailleurs.


                              • dégueuloir (---.---.89.254) 23 février 2007 21:48

                                sarko le facho démago nous fait froid dans le dos,le nabot c’est du pipeau et un zéro,sarko ! le peuple aura ta peau !!!!!  smiley


                              • ténar (---.---.36.121) 22 février 2007 19:02

                                C’est vrai que Sarko, il a de belles assistantes !

                                Pécresse, Morano et la petite maghrébine -Rachida Tadi, j’apprends son nom- qui n’a pas froid aux yeux et qui sourit tout le temps avec une moue charmante !

                                A la place de sarko, je dirais aussi « moi, j’aime la politique ! »

                                De l’autre côté il y a quand même la petite clémentine et anne Hidalgo, soyons sport

                                voila c’était la minute détente vous pouvez reprendre les concepts profonds et les arguments « sérieux ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès