Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nicolas Sarkozy ou le verbe contre l’intelligence

Nicolas Sarkozy ou le verbe contre l’intelligence

Si l’on veut bien analyser le contenu de l’ensemble des déclarations faites par Sarkozy ce 5 Février, je crois que l’on peut dire que jamais le verbe n’avait été à ce point un défi contre l’intelligence.

La parole est mesurée, le ton est compassionnel, mais le contenu du propos annonce la subversion totale de toutes les bases du contrat social sur lequel est construit la vie de millions de français.

Prenons comme premier exemple la formule aujourd’hui fameuse ’travailler plus pour gagner plus". Sous l’apparence de la simple démagogie, il y a en vérité une remise en cause radicale de tout ce qui fonde l’histoire des sociétés humaines depuis la révolution néolithique.

L’ histoire des hommes est bien le combat incessant pour gagner plus, c’est à dire produire plus de richesses, en travaillant moins. Les progrès dans les techniques agricoles, l’augmentation des rendements de la terre, la productivité croissante du travail ont permis l’émergence des villes, la division de plus en plus complexe du travail.
Dans l’histoire sociale récente,tout le combat du mouvement ouvrier a été celui pour la réduction du temps de travail et l’augmentation des salaires, il n’apparaissait choquant ou absurde à personne que la mesure du progrès social soit la concordance entre ces deux exigences, travailler moins pour gagner plus.
Que signifie la remise en cause de ce principe dans la France d’aujourd’hui sinon le renoncement à toute augmentation des salaires pour un temps de travail égal. N’importe quel salarié sait bien qu’il gagnera plus en faisant des heures supplémentaires,mais la vraie question est de savoir si son salaire moyen lui permet encore de lui assurer une existence décente.

Aux Etats-unis, les salariés constituent la majorité de ceux qui vivent dans la grande pauvreté, des millions de salariés doivent cumuler plusieurs emplois pour parvenir à un revenu décent, voilà le modèle social que nous propose M Sarkozy.
M Sarkozy,dans un grand élan social propose "le partage des bénéfices de l’ entreprise" entre les salariés et les actionnaires, mais enfin ce "partage" existe déjà et il se fait par le salaire versé au salarié, tout le reste n’est que du vent, la vieille tarte à la créme de la participation.
Il est un autre lieu où se fait ce partage, ce sont l’ensemble des charges sociales que doivent payer les entreprises et ces charges sociales ne sont rien d’autre qu’une fraction du salaire destinée à financer la protection sociale et les retraites. L’ existence de la Sécurité sociale, des retraites et des pensions reposent totalement sur cette fraction du salaire qui de droit et en totalité appartient à ceux qui vivent de leur travail.

Enfin si l’on considère la répartition de la richesse entre le capital et le travail, entre les revenus du travail et ceux du patrimoine, il apparaît clairement que dans la France de M Sarkozy, ce sont précisement ceux qui ne travaillent pas qui gagnent le plus et ceci avec des écarts qui n’ont rien d’ équivalent dans l’histoire des sociétés humaines.

M Sarkozy annonce comme une réponse à la crise la suppression de la taxe professionnelle, déjà adoptée depuis 2004 mais qu’aucun gouvernement n’a encore osé appliquée. Ainsi, au simple détour d’une phrase , comme une mesure ordinaire, est annoncée l’asphixie financière et la mort programmée de nos communes dont la moitié des recettes proviennent de cette taxe.
La taxe professionnelle,l’ancienne patente est un héritage direct de la Révolution française, son principe a été adopté par l’ Assemblée Constituante pour précisement donner aux communes les moyens d’exister. M Sarkozy veut faire le ménage dans le vieux fatras de nos institutions et il s’en prend à celles qui sont issues de la Révolution, celles qui ont fondé notre République, les départements et les communes, n’importe qui peut voir la signature du crime et son mobile.

Dans une formule qu’il a plusieurs fois répétée,M Sarkozy affirme "C’est à moi de protéger les Français", l’intention est aimable mais n’appartient pas tout à fait à la tradition républicaine. Ce qui protège les Français c’est avant tout l’existence d’un ensemble complexe de lois sociales, de garanties, d’obligations faites à l’ Etat, de garanties, de normes sociales et juridiques qui s’imposent y compris à nos gouvernants. En un mot, ce qui protège les Français, c’est l’existence d’un contrat social dont chacun des termes est aujourd’hui menacé et remis en cause par ceux qui prétendent nous défendre.

Préservons nos communes, défendons notre protection sociale, mobilisons-nous comme salariés et comme citoyens, voilà notre programme pour nous défendre,le seul qui nous garantisse un avenir.

Et selon l’ antique sagesse des Romains, MALHEUR AUX VAINCUS.


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 6 février 2009 11:43

    grâce aux licenciements , les boites vont encore augmenter la productivité ! C’est ce que l’on constate déjà aux US !


    • Yena-Marre Yena-Marre 6 février 2009 12:17

      Bonjour ,

      Vous avez eu presque du genie dans votre titre : arriver à associer le mot intelligence et Sarko...chapeau ! smiley


      • JONAS JONAS 6 février 2009 13:14

        @ TOUS :

        Beaucoup de critiques, mais aucunes propositions ! Car en fait tous coupables !

        Aucun de vous n’a noté une petite phrase qui répondait aux gens de gauche et syndicats, sur le devoir de baisser la TVA sur les produits de premières nécessités.

        " Je ne peux le faire qu’avec l’unanimité des Gouverneurs européens ! ".  smiley

        La France a dit NON aux divers traités européens depuis Maastricht, la pseudo-dictature du pouvoir est " UMPS ! ", qui n’a tenu aucun compte de la volonté du peuple.  smiley

        Ce n’est pas la Cheftaine Aubry et son lieutenant De Montbourg dont la famille possède un château, qui vont résoudre les problèmes, sauf ceux liés aux obstacles du port du foulard Islamiste et de l’apartheid des femmes Musulmanes dans les piscines.  smiley

        Je ne crois pas que cela soit la principale préoccupation des provinciaux Français de l’Europe.

        Vous avez pensé que les autres Provinces européennes, feraient pour vous ce que vous devriez faire pour vous-mêmes ! Comme elles ont eux la même pensée, l’Europe est échoué sur le banc de sable de la crise mondiale.

        Personne dans ce pays n’est capable et n’a les moyens de le sortir de la nasse européenne, pour lui donner un nouvel élan.

        Nous sommes prisonniers de la Constitution Européenne, qui prévaut sur la nôtre.  smiley

        Nous ne mettrons à l’eau la chaloupe France, que lorsque la ligne de flottaison du Titanic européen sera au niveau des flots.  smiley

        Bonne journée…..


        • kako 6 février 2009 15:54

          @jonas
          Et c’est quoi vos propositions à vous ???


        • mojique mojique 7 février 2009 07:25

          Tout repenser, sortir de ce cercle vicieux et destructif du système capitaliste où chacun se bat contre chacun pour survivre ! Changer les mentalités, changer l’homme et seul, je ne peux faire grand chose sinon l’écrire ici.

          Un exemple parmi tants d’autres. Sncf et air France sont en compétivité pour le transport alors qu’il serait tellement plus intelligent de se mettre d’accord pour étudier ensemble quand l’avion est plus interéssant et quand c’est l’avion. Mais au lieu de ça chacun se bat pour démolir l’autre. On ne pourra jamais s’en sortir ainsi.


        • mojique mojique 7 février 2009 07:26

          Faute de frappe, quand c’est l’avion ou quand c’est le train. Pour le bien commun.


        • Tom@ 6 février 2009 13:22

          Et la grosse question à 2 rond, si la taxe professionnelle disparait, c’est qui que les communes vont taxées si ce n’est les citoyens ? smiley

          Merci Sarko pour nous annoncer une augmentation d’impôt en pleine crise... c’est intelligent...


          • ALTER NAIF laxap 6 février 2009 20:16

            S’attaquer à la taxe professionnelle c’est s’attaquer au dernier lieu
            ou l’opposition possède encore du pouvoir, à savoir la région, la commune,
            après avoir en accord avec le PS éliminé du champ electoral toute représentation proportionnelle
            qu’ellesoit écolo, communiste ou nationaliste
            (menace du FN quand gauche et droite tiennent des discours securitaires depuis les années 90)

            Après avoir transféré ses compétences ( responsabilités) sur les régions, le gouvernement cherche à les asphyxier et surtout à mettre une pression financière qui se fera ressentir par une augmentation sur la fiscalité locale. Et l’on sait quel influence elle a sur le vote.
            Le projet de suppression du département est partie intégrante de ce projet, comme les redécoupages électoraux à la carte.
            Mini Timonier a été à bonne école.


            • rakosky rakosky 7 février 2009 17:10

              Vous avez raison,de toutes les mesures annoncées la suppreesion de la taxe professionnelle est sans doute la plus grave..C’est une décision politique,Bruxelles ne supporte plus la France des 200 fromages et des 36000 communes.
              Selon leur logique comptable les communes coutent trop cher,il y faut un bureau de poste ,une école,une gare SNCF...tout cela doit disparaitre.
              Maintenant,avec cette mesure c’est une véritable guerre qui va commencer et Sarkozy est très loin de l’avoir gagnée d’avance..


            • fhefhe fhefhe 7 février 2009 11:01

              En Avril 2008 STarkosy plébiscitait le "Modéle Britanique"...Février 2009 ce modèle n’est plus à suivre ; !!!!
              En effet , depuis le Gouvernement Anglais a baisser les Taux de TVA !!!
              Une de ses , Principales , Promesses de Campagne Présidentielle a été "l’Amélioration" du Pouvoir d’Achat...il a tenu comme ses "Promesses" inhumées à Grandange pour feu l’Usine Acelor Mital.... !!!
              La suppression de l’Ex-Patente est la "Patate Chaude" qui va réduire en "Purée" nôtre Pouvoir d’Achat ....En effet , pour compenser ce manque à gagner , il va bien falloir que l’Ensemble des Citoyens paient !!!
              Nos Départements , d’Outre-Mer donnent l’Exemple en poursuivant leurt mouvement de protestation sur plusieurs jours....
              Le 29 Janvier a été un "Pétard Mouillé" .....
              Le 18 Février ( date citée + de 10 fois par STarkosy ) une fin de non-recevoir clôturera les revendications syndicales....il faut "Réformer" a dit nôtre Prince....
              1 000 réformes sont en cours , oui 1 000 mais combien ont été détaillées ???
              Quels impacts auront-elles sur l’année 2009 ,2010 ???
              Sur les 26 Milliards du "Plan de Relance" les 3/4 étaient déjà budgéts sur les 3 ans à venir....
              Louis XI avait raison quand il a dit :
              "En politique , il faut donner ce qu’on a pas , et promettre ce qu’on ne peut donner "
              C’est , à priori la Devise de STarkosy , le Roi , qui n’administre pas , ne gouverne pas , il Régne !!!!!


              • JONAS JONAS 7 février 2009 22:14

                @ L’Auteur, kako et compagnies :

                " Et c’est quoi vos propositions à vous ? ? ? "…… !

                Dénoncer tous les Traités européens que nous avons signés pour vices de formes et sur le Fond.

                Condamner tous les signataires pour " Haute Trahison ", même " Mite-Rangs " à titre posthume.

                Sortir de la galerie des marchands européens, face aux Grandes Surfaces que sont, la Chine, les USA, et autres à venir.

                Laisser la BCE, avec son directeur au nom prédestiné " Trichet ", couler comme elle va le faire dans peu de temps.

                Reprendre le Franc, même s’il doit être dévalué des deux tiers, l’Euro le sera des quatre cinquièmes.

                Nous exporterons plus facilement, nous ferons baisser plus que significativement le chômage, nous rentrerons pleinement dans les accords du Grenelle sur l’environnement, car le prix de l’essence remontera en flèche et il nous faudra nous serre la ceinture pendant environ 3 ans.

                Notre pays deviendra plus attractif pour les placements financiers, les délocalisations seront rarissimes, nous pourrons secourir les plus pauvres en baissant notre TVA sur les produits alimentaires de premières nécessités et d’autres, selon NOTRE politique économique.

                La fixation de la valeur de notre monnaie sera réelle et non pas dépendante de 26 pays et de celle du reste du monde.

                Maintenant, nous pouvons continuer de sombrer avec le Titanic européen et ses partisans, UMP-PS, qui ont trouvé comme jeu du Taro la Carte Excuse qui les déresponsabilise complètement du Crash qui se prépare.

                Ils la transformeront bientôt en Joker, notre Gouverneur en a fait usage dans son dernier discours en disant : " Pour changer le taux de TVA, il me faut l’accord à l’unanimité des 26 membres de la communauté ! ".

                L’UMPS, résurgences des " Marchands Templiers ", en usera et en abusera, la droite et la gauche n’existent plus !

                Il ne reste que l’européanisme prélude du mondialisme et les autres…. ! (Qui ne sont pas crédibles pour l’instant).

                Il faut pour nous sortir de ce naufrage " Titanesque ", faire appel à notre patriotisme et reprendre confiance en nous en retroussant nos manches.

                Notre indépendance est capitale compte tenu de l’état du monde actuellement !

                Nous n’avons nul besoin de l’OTAN pour exister, De GAULLE l’a démontré ! Comptons sur nous-même et soyons responsables, c’est la seule solution raisonnable.

                @ +

                 

                 

                 

                 

                 

                 


                • Cropcircle 13 février 2009 00:05

                  @ Jonas,c’est exactement ce que je pense,il faut reprendre notre autonomie.Mais dans la conjoncture actuelle c’est utopique...à moins que les Français sortent de leur léthargie,espérons,espérons


                  • MKL 16 février 2009 16:44

                    En 2008, 200 milliards d’€ de bénéfices sont allés au capital alors qu’ils auraient du être distribués aux salariés si l’on était resté à l’équilibre de 1980, soit 4000€/an par actif !

                    Quand les politiques finiront-ils par admettre que le problème à l’origine de la baisse des salaires dans le PIB est LE CHOMAGE ET LA PRECARITE DE MASSE ?

                    Avec, en France, quasiment 5 millions de chômeurs/rmistes et précaires à 800€/mois, par peur de basculer du "mauvais côté", toute négociation salariale ne se résume souvent qu’à un : "Si t’es pas content tu peux aller voir ailleurs" !

                    Rééquilibrons le rapport de force salariés/employeurs par la création de millions d’emplois et le pouvoir d’achat augmentera naturellement.

                    La méthode : une forte RTT "intelligente" (anti 35h en quelque sorte), dont à la fois le salarié de tout type d’entreprise, l’entreprise elle-même et la société toute entière tirera bénéfice.

                    La semaine de 4 jours à la carte est expérimentée en France depuis 15 ans avec succès sur 400 PME/TPE : sa généralisation créerait au minimum 1,6 millions d’emplois en CDI (études Ministère du Travail / Patrick Artus).
                    Voir les ouvrages de Pierre Larrouturou à sujet.
                    http://nouvellegauche.fr

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

rakosky

rakosky
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès