Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nicolas Sarkozy recourt à son « chouchou » pour contrer Copé

Nicolas Sarkozy recourt à son « chouchou » pour contrer Copé

 « Si tu as prévu de filer les clés de l’UMP à Bertrand, tu devrais en garder un double ». Le bon mot, ce n’est pas un hasard, est prêté à Jean-François Copé qui l’aurait susurré à l’oreille de Nicolas Sarkozy. Fin carnassier, le président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale a bien saisi que la nomination du ministre du travail à la tête de la machine UMP constitue, entre autres, une manœuvre destinée à contenir ses ambitions.

On savait que Patrick Devedjian s’ennuyait ferme dans le rôle honorifique de tôlier de l’UMP. De là à « l’exfiltrer » il y a un pas. La manoeuvre de l’Elysée aurait pour but essentiel de préparer les conditions de la réélection de Nicolas Sarkozy en 2012. Pour cela, il faut sortir le parti présidentiel de sa torpeur, le remettre au travail mais aussi, neutraliser dès à présent les éventuelles velléités dans son propre camp.

Identifié dès le départ comme un caillou dans le soulier, Jean-François Copé est analysé par l’Elysée comme un homme brillant et à ce titre dangereux. Mué en chef de meute, le Maire de Meaux n’a jamais caché ses ambitions présidentielles même s’il a pris la précaution de ne se déclarer “intéressé” que par l’échéance de 2017. Il n’empêche, après des débuts difficiles sa réussite à la présidence du groupe UMP de l’Assemblée Nationale en fait un recours potentiel en cas d’enlisement de Nicolas Sarkozy. Le député de Seine et Marne par ses velléités d’indépendance qu’il insuffle à ses propres troupes constitue désormais une menace.

Ne pouvant cadenasser des députés qui supportent de plus en plus difficilement d’être ravalés au rôle de godillot, Nicolas a choisi de verrouiller par l’UMP, la machine à investir. Restait à faire le casting. Plutôt que Brice Hortefeux fidèle de la première heure, Nicolas Sarkozy a choisi Xavier Bertrand rallié de la dernière. A la différence du premier desservi par son image d’homme des basses œuvres, Xavier Bertrand offre sa rondeur et sa quarantaine pétillante.

Surnommé « chouchou » par la presse, Xavier Bertrand a connu grâce à la Sarkozie une ascension fulgurante servie par une ambition soigneusement contenue dans les apparences. De chiraco-juppéiste il a su se muer en sarko-sarkozyste. Ses détracteurs le décrivent comme un caméléon. Dominique de Villepin, poète à ses heures de « traître sans couilles ».

La reconnaissance et la fidélité ne sont pas le fort des hommes politiques, Nicolas Sarkozy le sait bien. Jean-François Copé aussi. Son trait d’humour sur les clés de l’UMP vise à insuffler le doute dans la tête du président. La réussite de Xavier Bertrand servira dans un premier temps celle de son mentor mais après ? L’exercice du pouvoir ne risque-t-il pas de lui donner quelques mauvaises idées ?

Derrière la direction de l’UMP se profile déjà Matignon. François Fillon victime de l’usure du poste n’est pas dupe. L’hostilité de l’actuel Premier ministre à l’égard du chouchou est un secret de polichinelle, il en parle d’ailleurs comme un Franc-maçon plus maçon que franc.

Par le fait du Prince qui a imposé la réforme, Xavier Bertrand retrouvera automatiquement le 24 janvier son poste de député de l’Aisne et rejoindra donc le groupe présidé par Jean-François Copé. En grand ami de la Chine Nicolas Sarkozy ne peut ignorer la citation prêtée à Deng Xiaoping « Il ne peut pas y avoir 2 tigres sur la même colline ». Diviser pour mieux régner. Un beau combat de coqs en perspective.


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 10 décembre 2008 16:30

    Bonjour,

    hyper interressant cet article, l’histoire d’un lèche cul qui va bouffer un trou de cul !!! On s’en contre fout !
    Pendant ce temps dans ce pays au gouvernement monarchique des gens crèvent dans la rue en silence.


    • toubakouta 10 décembre 2008 16:40

      @ l’auteur

      Vous semblez découvrir qu’il est difficile de se frayer une place en politique et de s’y maintenir... 

      Continuez ainsi c’est bien. Vous découvrirez bientôt le fil à couper le beurre voire même l’eau chaude un de ces jours.


      • furio furio 10 décembre 2008 18:59

        La tête du faux-jeton qu’il a ce gros plein de soupe ! Décidemment il n’a que des canards boiteux dans sa manche le nainbus !


        • Casimir 10 décembre 2008 20:27

          exemple pertinent de la franc maçonnerie dégénérée au summum de son art luciférien...
          N’oubliez pas que tous ces gens ne sont pas des "croyants" au sens ou nous l’entendons, certes ils croient mais en Lucifer, leur maitre et leur guide, "ordo ab chaos" est leur devise, vous êtes tous témoins de leurs oeuvres, malheureusement il existe encore des tabous en France pour dénoncer ces êtres immondes dont les doctrines malthusiennes se font passer pour la "norme", des humanistes eux ? cessez de rêver...


          • Bobland59 Bobland59 10 décembre 2008 22:16

            Cela ressemble à une meute de loups . Seulement temps que le mâle dominant est là, il ne se passera rien car les loups ne se mangent entre eux . Par contre si on considère que se sont des chacals ou mieux des charognards, ce qui est plus vraisemblable . Hop là attendons donc la curée !!!!
            je préfère de beaucoup les élection du PS, au moins là on vote, même si ça cafouille un peu, cela reste beaucoup plus démocratique !


            • toubakouta 11 décembre 2008 10:44

              On se rassure comme on peut... élection démocratique au PS c’est une blague ?


            • Thierry LEITZ 11 décembre 2008 04:34

              Assassinat et viols politiques, traîtrises de salons, sourires médiatiques. Je te serre la pince et dès que tu as le dos tourné, je te plante, loin des regards. Et si çà fait mal, tant mieux !

              Les errements (voulus par l’UMP) de la démocratie interne du PS à côté, c’est gentillet.

              Lente dérive vers un Etat policier, contrôlé, contenu, discipliné... L’ordre ou le chaos, comme dit. Soit çà marche par l’intox médiatique soit par le chaos qui "oblige" l’Etat à "reprendre la main" par l’état policier. Dans les deux cas, fin du pluralisme, fin du débat démocratique. Tout le monde le doigt sur la couture et une, deux, une deux.

              Que çà aille bien ou mal peu importe : toujours se mettre en valeur, éblouir l’individu isolé derrière sa télé.
              Avant moi rien, après moi rien. Le plus triste est qu’on ait élu un homme qui pratique ces concepts comme personne, et qu’il y ait encore presque une moitié de français pour l’admirer.

              Le petit reste de démocratie, c’est l’élection présidentielle. Un petit moment de liberté noyé dans une propagande carburant à la bêtise et l’égoïsme. Tâchons d’en faire bon usage dès 2012.


              • cathy30 cathy30 11 décembre 2008 07:28

                un politicien ne perd jamais le nord. Cela s’appelle de la real politique. toute opportunité est bonne à prendre. Un bon exemple ici

                http://www.netvibes.com/lecafedemarianne#CAFE_WIFI


                • cathy30 cathy30 11 décembre 2008 07:31

                  excusez moi pour l’erreur c’est sur le lien anti CPE sur marianne


                  • TSS 11 décembre 2008 09:41

                    visuellement et intellectuellement il est très proche de ces choses que l’on rencontre sur les trottoirs de Paris

                    et dont la principale hantise est qu’il en reste après nos semelles... !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès