Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nicolas Sarkozy : une candidature axée sur les « valeurs »

Nicolas Sarkozy : une candidature axée sur les « valeurs »

Au cours de son déplacement, mardi dernier, dans le Tarn, le président de la République, Nicolas Sarkozy, a accordé une interview à l'hebdomadaire Le Figaro Magazine pour le numéro à paraître ce samedi. Les grandes lignes d'une candidature axée sur les « valeurs ».

Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire Le Figaro Magazine, notamment pour le numéro à paraître ce samedi, Nicolas Sarkozy annonce avoir réfléchi et sur le «  fond  » et sur la « forme  » de sa canditure, précisant que la date d'annonce de celle-ci approchait. Une déclaration de candidature qui, si l'on en croit Le Monde, devrait intervenir autour du 16 février.

Retour sur son terrain des « valeurs »

Dans cette interwiew intervenue, mardi dernier, lors de son déplacement dans le Tarn, Nicolas Sarkozy revient, encore une fois, sur son terrain des « valeurs », qu'il résume en un triptyque (travail, responsabilité, autorité), rappelant fortement cet autre de sa campagne de 2007 (autorité, ordre, respect).

Un recours aux valeurs qui, selon les observateurs, devrait le positionner par rapport au candidat socialiste, François Hollande. Des valeurs, précise-t-on sur le site de l'UMP, qui réunissent «  la sécurité, première des libertés », « le travail, le mérite et l’effort » et « la laïcité et les valeurs de la République ».
 
Nicolas Sarkozy compte ainsi mobiliser les Français sur des questions de société ; une idée qui, d'après le politologue Eddy Fourgier, dénoterait « d'une influence de la campagne de Georges W. Bush en 2004 », qui, après un bilan économique médiocre, avait préféré se focaliser sur les valeurs.

RSA, idemnisation chômage et formation

Sans avouer s'il a été un échec ou un succès, Nicolas Sarkozy considère que le RSA « a mieux fonctionné comme instrument de lutte contre la pauvreté que comme outil de réinsertion ». Le chef de l'Etat reconnaît que « le système d'indemnisation au chomage fonctionne mal  », dès lors, a-t-il souligné, qu'il ne « permet pas suffisamment à un demandeur d'emploi de retrouver un travail  »
 
Il promet, s'il est réélu, de le remplacer par un nouveau système « dans lequel l'indemnisation ne sera pas une allocation que l'on touche passivement  », mais bien « une rémunération que le service public de l’emploi versera à chaque demandeur d’emploi, en contrepartie de la formation qu’il devra suivre  ». Un nouveau système donc assorti d'une formation obligatoire, notamment au bout d'un délai de quelques mois de chômage.
 
Régularisation des étrangers et droit de vote
 
Appel du pied à l'électorat de l'extrême droite, serait-on tenté de dire, NicolasSarkozy annonce clairement son opposition à la régularisation des étrangers en situation irrégulière. Une telle attitude, annonce-t-il, « créerait immédiatement un appel d'air  ».
 
Quant au droit de vote, le chef de l'Etat estime qu'il doit « resté lié à la citoyenneté  ». D'ailleurs, souligne-t-il, « ce n’est vraiment pas le moment, avec tous les risques de montée du communautarisme ».

Et afin de combattre les fraudes, les titres de séjour obtenus par le mariage avec un Français (plus de 25 000/an) « devront être soumis aux mêmes conditions de logement et de ressources  ».
 
Mariage gay et euthanasie
 
L'interwiew du chef de l'Etat abordera également d'autres sujets allant de l'euthanasie au mariage homosexuel. Sarkozy pense qu'en « ces temps troublés où notre société a besoin de repères  », le mariage homosexuel ne ferait que « venir brouiller cette institution sociale qu'est le mariage  ».
 
Quant à l'euthanasie, le président de la République pense que la légaliser « risquerait d'entraîner des débordements dangereux et serait contraire à notre conception de la dignité humaine  ». A ce propos, Nicolas Sarkozy estime que « la loi Leonnetti est parfaitement équilibrée  » dès lors qu'elle « fixe un principe, celui du respect de la vie ». 

Bref, une candidature axée sur les « valeurs », dont la valeur - au risque de se répéter - reste soumise à la seule appréciation des... électeurs.

Abdoulaye Jamil Diallo

Moyenne des avis sur cet article :  2.56/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Furax Furax 11 février 2012 11:26

    « Le Figaro » fait penser à « Je suis partout » et « Radio Paris ».
    Belle Kollaboration ! Vive Goshn, Angela, Parizot et ...Sarko, tous ces gens qui font tant pour la France !


    • amiaplacidus amiaplacidus 11 février 2012 16:24

      Lorsque je vois les nom que tu cites, je crois que moi j’aurais titré l’article : « Nicolas Sarkozy : une candidature axée sur les voleurs ».


    • pissefroid pissefroid 11 février 2012 11:44

      Je pense que cet individu (....... une candidature axée sur les valeurs) se conduit comme un parvenu. Cet individu inculte (au sens de montaigne et de rabelais), retournera aux affaires (qu’il n’aurait jamais dû quitter) après son licenciement par les électeurs.
       


      • oblomov 11 février 2012 12:15

        Sarkozy aime tellement le mariage qu’il s’est marié trois fois !


        • Sourcière 11 février 2012 12:58

          Comme bien des hommes il est arrivé ... par les femmes. Le dernier produit proposé collait aux besoins ;)


        • phil 11 février 2012 12:34

          Les valeurs de Sarkozy c’est
          TOUJOURS PLUS D’ARGENT pour moi et mes copains du FOUQUET’S

          Faire payer aux pauvres pour que nous restions sur notre planète de rêve
          ce personnage n’a aucun respect des valeurs humaines

          il faut qu’il parte


          • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 11 février 2012 12:37

            Qu’est-ce qu’une valeur ? C’est ce qui est et doit être une exigence pour tous les hommes afin de mieux vivre ensemble, sans distinction d’origine, de religion, de positions sociales, de sexe et/ou de sexualité etc...(Ex : liberté, égalité, solidarité, respect etc..)


            C’est dire que les prétendues valeurs de Nicolas Sarkozy sont des anti-valeurs au même titre que la richesse arrogante ou le pouvoir de dominer les autres. Nicolas Sarkozy est un cynique au sens non grec ou vulgaire du terme. 

            Une valeur égoïste est un cercle carré.

            • Sourcière 11 février 2012 13:01

              L’Homme est carré, pourra t-on le faire tourner rond ? ;)


            • Sourcière 11 février 2012 12:55

              Serge Hefez - psychiatre, psychanalyste, avait pourtant bien prévenu en 2007 des valeurs infantiles narcissiques manipulatrices psychopathiques portées par cet arriviste frustré et sans autre foi ni loi que lui-même.

              Un simple reflet de notre société porté au pouvoir peut-être ;) pour tester quoi ? la manipulation et le vide du narcissisme ?

              L’Histoire a pourtant testé bien des fois ...

              http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Silvia_Cattori.041107.htm

              Sarkozy ne fait que surfer sur le mal-être qu’il crée, orchestre et entretient. C’est un être dissonnant et donc pourvoyeur de mort. A sa décharge, je dirai qu’il est tenu aux couil*les par ceux qui l’ont financé et fait élire pour s’en servir dans leur oeuvre mortuaire et tueuse de civilisation. On se fait toujours manipuler (et escroquer) par plus manipulateur (et escroc) que soi :) C’est juste un pantin dysloqué que la droite réactionnaire tente de remettre en route ! mdr !

              Il a outrepassé les limites de la droite populaire aux abois dont il n’a en réalité rien à foutre que de la faire payer et va être exécuté. 

              YES ! :)

              Je suis sereine je n’ai pas les mêmes valeurs ... 


              • Scual 11 février 2012 13:01

                Vol, mensonge, haine et division.

                Les voila les quatre piliers des valeurs Sarkoziennes.

                Il peut nous faire le coup des valeurs lors d’une première candidature, mais en tant que président sortant c’est bon, on les connait ses valeurs ! On les a subi pendant 5 ans. Alors on sait bien que tout ce qu’il pourra dire pendant sa campagne répond en fait exclusivement au second pilier de ses valeurs : le mensonge.


                • SNOOP 11 février 2012 13:38

                  Quand on est incapable d’expulser des contre-valeurs agissantes on ne bombe pas le torse.

                   mohamed hammami !


                  • furio furio 11 février 2012 13:43

                    ouste le guignol ! sarkygnol les français vont te renvoyer sur ton yacht, dans ta villa mexicaine, dans les bras de ta pouffe,.. Par contre pour la dolce vita il faudra d’abord passer par la case prison !


                    • Gérard Luçon Gerard Lucon 11 février 2012 14:16

                      il suffit de voir ce lien pour revenir a une bonne analyse de la realite :

                      http://www.youtube.com/watch?v=0JUx7BYXVsY&feature=share


                      • Dzan 11 février 2012 14:17

                        Pendant son règne le petit Monarque a embrassé Kadafi, El Hassad, Ben Ali, Moubarrack.


                        • epicure 11 février 2012 16:50

                          J’ai eu la même idée en lisant le début de l’article.


                        • arobase 11 février 2012 14:36
                          ils en sont même à recruter les cartomanciennes !
                          entre la fin du monde efin 2012 et la réélection, elles ont choisi. ouf !

                          http://www.channelkristina.com/ ça vaut le coup d’oeil ! Mme irma qui encense le duce !

                          • Lemaïsjekiff Nestor 11 février 2012 15:04

                            Salut ...

                            « Une candidature axée sur les valeurs ... »

                             Un président qui interdit la mendicité, un président qui a divorcé 2 fois déjà et qui se remarie dans la foulée. Un président qui expulse des milliers d’hommes et de femmes et d’enfants dans leur pays d’origine, qu’ils ont quitté, car là-bas ce n’est que désolation, « que ferait-on à leurs places », pas de nourriture, parfois on manque d’eau, mais aussi pas d’hôpitaux, pas de médicaments et de soins pour nos (leurs) enfants et j’en passe. Alors elles sont où les valeurs ? Et la dignité de ces personnes ? Un président qui aime les grands luxes, qui s’augmente, qui, « pardon » multiplie son salaire alors que le peuple à de moins en moins de pouvoir d’achat. Un président qui n’est même pas capable de rester plus de deux heures au salon de l’agriculture, un président que cela énerve tellement d’être au contact des produits et des gens de la terre (GAÏA) qu’il en perd très vite son sang froid. Un président qui pour le soutenir demande à une dirigeante d’un autre pays de faire sa promo. Un président qui divise de plus en plus son peuple qui ’l’amène à se détester. Un président qui a reçu Kadafi et qui par la suite l’a défoncé. sans parler des ben Ali et des Alliot-Marie et les Moubarack et des Fillon, des Woerth et des Bétancourt. Un président qui a à ces cotés une Nadine qui comme argument politique dit d’Eva joly que son physique est inapproprié à la fonction. Un président qui à comme amis des hommes qui font régresser ce que nos anciens se sont crevés à nous inculquer pour que nous soyons fiers de ce qui nous a été légué. 

                             Pfffffffffffffff ... Et après ça vient nous parler de valeur ... Que lui est les siens balayent devant leur porte .

                            Allez descend m’en parler en face de tes valeurs ! 


                            • lemouton lemouton 11 février 2012 19:08

                              à Nestor..

                              Purée que c’est bien dit... !!! vous écrivez avec vos tripes... smiley


                            • L'Auvergnat L’Auvergnat 11 février 2012 16:23

                              Le président de la déception braconne sur les terres des anciens collaborateurs les fachos du FN.

                              C’est beau !!!!!!!

                              Politique de la terre brulée, il veut mettre à feu et sang notre pays.........

                              Révoltons nous !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                              • doctorix doctorix 11 février 2012 16:32

                                Travail, Famille, Patrie, tout est dit.

                                Il m’est particulièrement pénible de voir ce futur repris de justice (Bettencourt, Takiedine, et tant d’autres affaires) la ramener avec ses valeurs.
                                La première des valeurs est l’intégrité, et c’est une valeur qu’il aura foulée aux pieds 60 mois durant, (et pas plus, j’espère).
                                Ce discours, c’est un peu comme si on me crachait à la figure. Je m’y sens humilié, méprisé dévalorisé, amoindri, berné, ramené à ce que l’homme peut avoir de plus veule et lâche, et flatté dans mes plus bas instincts, d’égoïsme et de repli sur soi.
                                C’est du pur populisme, et c’est du Pétain le plus méprisable.
                                Allez, plus que trois mois et c’est la quille. Il y a dix jours qu’on a passé « le père cent », et personne n’a fêté ça.
                                Les traditions se perdent, comme les coups de pied au cul.


                                • hacheii 11 février 2012 16:36

                                  Du bien sulfureux sur Sarkozy, c’est ici :

                                  http://jeune-nation.com/achat/produit_details.php?id=940


                                  • epapel epapel 11 février 2012 16:42

                                    Nicolas Sarkozy compte ainsi mobiliser les Français sur des questions de société ; une idée qui, d’après le politologue Eddy Fourgier, dénoterait « d’une influence de la campagne de Georges W. Bush en 2004 », qui, après un bilan économique médiocre, avait préféré se focaliser sur les valeurs.

                                    D’où la question : les français sont-ils des états-uniens gros et incultes ?


                                    • epicure 11 février 2012 16:47

                                      C’est un sketch comique ?

                                      Les valeurs de sarkosy : la laïcité et les valeurs de la république ? alors qu’il s’y est assis dessus, qu’il a publié un livre qui va à l’encontre ces valeurs.
                                      Vraiment ils n’ont peur de rien pour attirer le chaland. Même pas du ridicule.


                                      • xray 11 février 2012 17:21


                                        SARKOZY est l’instrument de l’axe CIA-VATICAN. 
                                        Il sert le capital de la Dette publique. 
                                        Il n’a pas de compte à rendre aux Français. 

                                        Le Grand Guignol politique (L’Europe des curés) 
                                        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 

                                        Le capital de la Dette publique 

                                        La Taxe Tobin  (Le face à face de l’économie active et des marchés boursiers) 



                                        • doctorix doctorix 11 février 2012 17:53

                                          J’ai un truc à dire sur les moinsseurs de l’espace de modération, sur agora.

                                          Le texte qui suit, écrit par Emma, a été plussé trois fois, normal.
                                          Mais il a été moinssé deux fois. Je voudrais bien voir, les yeux dans les yeux, les deux salopards qui l’ont moinssé, pour qu’ils s’expliquent.
                                          Voici le texte, qui, à cause de ces gueux, ne sera pas publié : c’est du Brassens, ou du Boris Vian. Je rétablis donc une injustice, et remercie Emma.

                                          J’ai faim.
                                          Je n’ai pris qu’un grand bol de café
                                          Trop clair et trop sucré ce matin.
                                          Hier soir j’ai mangé mon dernier morceau de pain.
                                          Je me suis levé dans la nuit
                                          Car le froid a réveillé ma faim.
                                          Et j’avais encore faim ce matin.
                                          Et j’ai faim maintenant avec mon grand bol de café
                                          Trop clair et trop sucré.
                                          J’ai faim,
                                          Mais dans le placard, il n’y a plus rien.

                                          Je suis chômeur, monsieur le président.
                                          Souffrez que je vous dispense de la majuscule,
                                          Il me semble que vous ne la méritez plus,
                                          Depuis longtemps déjà.
                                          Je suis chômeur, monsieur le président.
                                          Mais j’étais employé de bureau avant.
                                          Oh ! Je n’étais pas bien riche,
                                          Je n’allais jamais bien loin en vacances,
                                          Chez ma sœur en été dans ses Landes si belles,
                                          Chez mes cousins en hiver dans leur basque pays.
                                          Je n’ai pas visité l’Amérique ou la Polynésie.
                                          Toujours je suis resté dans ce pays,
                                          Celui là qui vous a accueilli
                                          Vous et vos aïeux il y a bien longtemps.

                                          Je suis chômeur, monsieur le président,
                                          Je suis chômeur,
                                          Et je viens d’ailleurs
                                          Comme vous, comme les vôtres,
                                          Qui sont venus ici il y a longtemps.
                                          Mon grand-père
                                          A fait la grande guerre
                                          Avec ses frères de France.
                                          Je suis né ici même si ma peau n’est pas blanche.

                                          Je suis chômeur, monsieur le président,
                                          Et j’ai faim et froid maintenant.
                                          J’ai lu vos déclarations ce matin,
                                          En buvant mon grand bol de café trop sucré.
                                          J’aurai aimé avoir encore du pain.
                                          J’ai lu que j’étais un étranger, un assisté.
                                          Dois-je mourir maintenant,
                                          Monsieur le président ?

                                          Je suis chômeur, monsieur le président.
                                          Je suis chômeur et humilié
                                          Tous les jours de ma vie,
                                          De ce qu’il me reste de vie.
                                          Je suis écrasé.
                                          Je baisse la tête quand je vais chercher
                                          Mon panier à l’épicerie sociale de mon quartier.
                                          Je souris, je réponds toujours oui
                                          Aux conseillers qui tiennent dans leurs mains,
                                          Par leurs décisions,
                                          Ce qu’il me reste de vie.
                                          Je suis chômeur et français,
                                          Monsieur le président,
                                          Ne vous déplaise à vous et vos sales idées.

                                          Je suis chômeur, monsieur le président,
                                          Et voilà 2 ans que je n’ai pas travaillé maintenant.
                                          Je suis trop vieux parfois avec mes 46 ans,
                                          Je suis trop coloré pour d’autres recrutements,
                                          Je suis trop qualifié ou pas assez.
                                          Je suis géographiquement trop éloigné,

                                          Je suis chômeur, monsieur le président,
                                          Et tous les jours je suis humilié.

                                          Mais avant que d’être ce chômeur
                                          Que vous portez en horreur,
                                          Je suis un homme,
                                          Qui s’en va boire un grand bol de café
                                          Trop clair et trop sucré
                                          Pour oublier que ce matin encore
                                          Il n’a pas de pain.



                                          • lemouton lemouton 11 février 2012 19:07

                                            et bien moi je plusse et je fais circuler via mon agenda et mes boites mails.. smiley


                                          • JL JL1 11 février 2012 19:03

                                            «  la sécurité, première des libertés »

                                            Quelle bêtise !!!

                                            Le propre d’une société c’est d’apporter à ses membres un plus de sécurité en échange d’un moins de liberté, puisqu’il n’y a pas de droits sans devoirs.


                                            • arobase 11 février 2012 19:31

                                              liberté ? sécurité ? devoirs ? 


                                              je suis d’une honnêteté et d’un légalisme maladifs. pourtant quand je vois une voiture de police ou de gendarmerie dans mon rétro, je m’arrange pour m’arrêter et les laisser passer. on n’est pas tranquille. ces gens font peur au lieu de rassurer. 

                                              je ne me sent ni libre, ni en sécurité. ils trouveront toujours quelque chose à reprocher même si on est en règle.

                                              c’est idiot mais si on a ce genre de reflexes c’est qu’on nous les a inculqués et découlent d’une ambiance entretenue. !

                                              elle nous a amené là, la droite décomplexée.

                                              • bdoume bdoume 12 février 2012 10:51

                                                Cet oligarque incapable, n’attache de la valeur qu’à l’argent qu’il fait gagner au club des 2000.

                                                Il vous méprise

                                                http://www.francetv.fr/2012/loligarchie-des-incapables-denonce-la-faillite-des-elites-84117


                                                • soubise 12 février 2012 15:41

                                                  Le peloton !


                                                  • Thérèse Leduc 13 février 2012 07:28

                                                    Si vous avez acheté le Figaro vous avez jeté votre argent par les fenêtres,

                                                    Comment peut on croire encore en 2012 aux élucubrations de cet homme ?
                                                    En tout cas vous avez le mérite d’en parler, merci pour votre article



                                                    • panio 14 février 2012 22:24

                                                      Ce personnage a définitivement jeté le masque. L’actuel chef de l’Etat n’est que le représentant de la droite la plus rance,profondément anti-républicaine par son populisme de bas étage,favorable aux privilégiés par son action de recul des solidarités et de retrait de l’Etat par rapport aux grandes orientations économiques et crypto-pétainiste par rapport aux questions sociétales. C’est le parfait anti-gaulliste dans sa forme contemporaine : on divise le pays plutot que de le rassembler,on agite les peurs sécuritaires et ethniques sans d’ailleurs aucunement donner des résultats en matière de sécurité ou d’immigration,puisqu’on fait reculer l’autorité légitime d’un Etat démocratique par absence réelle de volonté politique et baisse des moyens (régler ces problèmes reviendrait à se retirer un argument électoral reconduisible ad vitam aeternam).Et enfin on abaisse la France par le retour dans le giron atlantique et la soumission à l’Allemagne !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès