Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Non à la fermeture des Centres d’hébergement !

Non à la fermeture des Centres d’hébergement !

NON A LA FERMETURE DES CENTRES D'HEBERGEMENT

Le réajustement du plan Valls ne portera pas sur l’APL qui sera bloquée.

L'aide personnalisée au logement (APL) est une aide financière destinée à réduire le montant du loyer ou de la mensualité d'emprunt immobilier.

Aujourd’hui cette aide reste en l’état sans augmentation pour respecter un cadre budgétaire imposé par les technocrates de Bruxelles….

Malheureusement les charges locatives connaissent et vont connaître des hausses, or l’APL ne tient pas compte des charges.

Comment vont faire les familles pour régler leurs loyers + charges ? Certaines vont rogner sur les dépenses alimentaires et de santé et d’autres sont se retrouver en surendettement structurel.

Il est nécessaire que le gouvernement reprenne sa copie.

Les associations familiales et de solidarité ont des raisons de s’inquiéter.

Le nombre de sans abri augmente et les centres d’hébergement vont « progressivement » fermer :

« Madame Duflot avait promis d'en finir avec « une gestion au thermomètre" qui consiste à fermer aux « beaux jours » les centres d'h ébergement.

Cette déclaration de l'ancienne Ministre du logement est lettre morte puisque les centres d'hébergement vont fermer progressivement.

Les travailleurs sociaux qui suivent les sans abri depuis l'hiver sont désespérés, comment vont faire ces femmes et ces hommes, bringuebalés hier d'un centre à un autre et renvoyés dans la rue aujourd'hui ou demain.

Le CNAFAL ( Conseil National des Associations Familiales Laïques) demande que l'accueil des sans abri soit maintenu toute l'année dans des structures pérennes et que le droit à un logement pour toutes et pour tous devienne une priorité nationale suivie d'effets. »

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • jaja jaja 29 avril 2014 12:21

    Il serait nécessaire qu’il y ait des centres d’hébergement qui ne ferment pas aux beaux jours c’est certain. Mais il faudrait aussi que ces derniers ne jettent pas à la rue au petit matin les hébergés après le petit-déjeuner.
    Ce dont ont réellement besoin les vrais accidentés de cette vie où les pauvres cumulent les handicaps c’est de lieux d’hébergement où on n’exigerait rien d’eux... tout en leur proposant des activités permettant la réinsertion des moins abimés....


    • Féraud 29 avril 2014 12:53

      D’accord avec Jaja

      Valls démission !

      • philippe913 29 avril 2014 14:05

        la solution, tout le monde la connait : libéraliser le marché du logement, arrêter de taper sur les propriétaires et remettre un peu d’équilibre dans les relations locataire / propriétaire.
        Mais si on dit ça, on devient un dangereux néolibéral au service de la finance prédatrice qui mange des petits enfants tous les matins.


        • jaja jaja 29 avril 2014 14:14

          Vous ne devez pas connaître grand chose de la majorité des populations hébergées par les centres...populations qui ont besoin avant tout de repos et de calme et aussi la plupart du temps de soins...
          Pour ce qui concerne le logement si on expropriait déja les banques et institutions financières du Parc immense qu’elles se sont attribuées ce serait déja bien. Une politique volontariste de construction de (beaux) logements sociaux serait aussi un plus. Il s’agit aujourd’hui de faire baisser drastiquement le prix des loyers qui devient un vrai foutage de gueule !


        • asterix asterix 29 avril 2014 16:42

          D’accord avec le 1er paragraphe, Jaja.
          Moins avec le second, il faut aussi analyser en termes de coût et de besoins. Tes beaux appartements, c’est du toc et même hors propos. Mieux vaut une chambre, la table, l’armoire et deux chaises + une salle d’eau et on mutiplie par milliers en favorisant l’adjonction de lieux communs. Y’aurait de quoi loger tous les sans-abri. En Chine et ici au Laos, les classes laborieuses vivent comme ça et s’en portent bien. Songe également à l’éducation et au voisinage, c’est la clé de tout.


        • philippe913 29 avril 2014 16:24

          on voit que vous ne connaissez pas grand chose à l’évolution des prix des loyers, ceux-ci, sauf exceptions, n’étant pas scandaleusement hauts, loin de là.
          Sinon, comme dans l’article de Chalot, je parlais du logement en général, impliquant les populations pauvres et pas seulement les miséreuses.

          Quand aux banques et assurances diverses, ça fait longtemps qu’elles se sont retirées du marché locatif, ce dernier n’étant plus assez rentable.

          UNe vraie politique volontariste commencerait par supprimer toutes les niches fiscales responsables de l’augmentation des prix, restreindre les APL à ceux qui les nécessitent réellement, libéraliser le foncier et le marché, notamment en permettant des expulsions plus aisées et des recouvrements plus faciles, et, soyons fous, supprimer les cotisations sociales sur les revenus fonciers. Ainsi, les propriétaires seraient moins frileux pour louer et, le profit étant plus évident, on construirait nettement plus.


          • foufouille foufouille 29 avril 2014 16:40

            c’est par rapport aux salaires que les loyers sont élevés.
            mais un bourgeois ne peut comprendre ce genre de chose


          • foufouille foufouille 29 avril 2014 16:42
            2.2. Loyers et revenus depuis les années 1970

            « Loyers et revenus depuis les années 1970 », J. Friggit, juin 2013. Au cours des quarante dernières années, l’indice des loyers de l’INSEE a augmenté comme le revenu moyen de l’ensemble des ménages mais le poids du loyer dans le revenu des locataires a doublé. Cela résulte d’une part de la paupérisation relative des locataires, qui reflète celle des ménages jeunes, et d’autre part d’une croissance du loyer moyen supérieure à celle de l’indice des loyers.



          • philippe913 30 avril 2014 10:22

            voilà, vous avez donc compris ?
            la population qui est locataire s’est paupérisée, les gens, lorsqu’ils le pouvaient, sont devenus propriétaires. mais, par rapport aux revenus moyens des français, ça n’a pas réellement augmenté...


          • zygzornifle zygzornifle 29 avril 2014 17:30

            Ne vous inquiétez surtout pas le centre d’hébergement du président et de ses ministres l’Élysée est toujours ouvert , au sénat, à la chambre des députés et à Bruxelles aussi, OUF je sent bien que vous êtes rassurés .... 


            • Andy David 29 avril 2014 20:18

              Il me semble que les dirigeants politique ont besoin de fermeté et d’un peu d’austérité populaire, afin qu’ils deviennent à leur tour des victimes de la précarité. « La solution ne viendra pas des hautes sphères de la politique et aucune pétition ne viendra à bout des vastes et trop nombreuses failles de la société moderne, la solution viendra des bas-fonds de la rue !   » Disais-je dans cet article en lien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès