Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Non à la France people ?

Non à la France people ?

D’une façon peu contestable sur le plan arithmétique NS a remporté les élections. Les dernières ( ?) révoltes urbaines, sporadiques, sont donc présentées comme le fait soit de casseurs soit de groupuscules d’extrême gauche irresponsables. Pourtant la situation risque d’être beaucoup plus grave même après leur disparition ou occultation.

En simplifiant et si j’ai bien lu la presse, NS est abhorré par les adultes actifs et vénéré par nombre d’inactifs, vieux ou jeunes. De ce fait - et je ne crois pas être le seul à le penser - ces « troubles » (rarissimes après une consultation « démocratique » dans un pays comme le nôtre, mais « pas plus nombreux qu’après la Saint Sylvestre », sic !) révèlent - casseurs ou pas - un vécu de désespoir, de conflit générationnel et d’impasse culturelle fondamentale.

Quoi qu’en dise l’UMP (« il n’y a pas de quoi en faire un plat »), la croisière de NS sur le yacht de M. Bolloré illustre le sempiternel « faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais ». Peut-on construire (ou reconstruire ?) une base socio-économique saine et large un consensus qui aboutirait à une élection moins porteuse de divisions ?

Travail, famille, patrie... La droite était autrefois le refuge de valeurs morales - apparentes, évidemment - conservatrices. Tout le monde remarque qu’avec M. Sarkozy elle est devenue totalement décomplexée : je bronze sur un yacht ? Mais pourquoi donc nos minables petits moralisateurs de gauche veulent-ils refuser à ce vainqueur suprême un repos bien mérité ? La France people va pouvoir acheter des tonnes de papier glacé, les salles d’attente des dentistes vont pouvoir être gavées de sourires béats, de lunettes de soleil et de mèches échevelées au vent de la mer...

« Cessez de penser pour les autres ! » Critique bien connue de la droite envers « les intellectuels de goche ». Mais comment dans un pays d’économie totalement libérale des contrepouvoirs culturels forts et structurants pourront-ils apparaître ? Merci les désastres et les ravages de la pub. Les manifestations des intermittents du spectacle - si elles ne sont pas réprimées - suffiront-elles à conserver et développer l’esprit libre et critique nécessaire à la démocratie ? On peut en douter. « Sans liberté de blâmer il n’est pas d’éloge flatteur », affiche à sa une Le Figaro ; mais comme le remarque L’Humanité : « N’est-ce pas pour rire ? » Refrain : « Soyons vigilants ! » Regardons comment la presse traite ces frasques de la jet-set.

A plus long terme la mission de la gauche est donc de prouver que le sens de l’économie (comme non gaspillage), que la simplicité et du partage sont les seules valeurs qui peuvent réconcilier les classes et les peuples. Car il ne faut plus compter sur la droite pour se soucier du bien de tous ; c’est clair. Et c’est difficile à dire, mais Non à la France people et rester de gauche, le cœur ouvert... reviens, Johnny !


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Julien Domard 9 mai 2007 11:50

    Entendre parler Sarkozy en anglais dans un reportage :

    1/ ça décomplexe

    2/ on se dit que sa traduction du mot « peuple », ça doit être « people »


    • imago imago 9 mai 2007 13:37

      pour Julien Domard : je n’ai rien contre l’anglais, encore que hier je voyais un « car wash » et je me demandais pourquoi ce n’était pas une ère de lavage... Mais si pour NS la traduction du mot peuple est people, alors il y a du souci à se faire si elle est réciproque !


    • Mango Mango 9 mai 2007 19:13

      Je pense que Julien Domard fait allusion au discours de NS aux Etats-Unis, pendant lequel il nous a sorti un savoureux « They call me the american », avec un accent inimitable, entre la « caillera » du 9-3 et Marlon Brando dans « Le Parrain », le tout accompagné d’un petit mouvement d’épaule, d’un regard par en dessous et du sourire retroussé dont il a le secret.

      Effectivement, ça décomplexe, d’autant que les rires qui ont suivi étaient moins de connivence que de défoulement après sa prestation laborieuse dans la langue de Shakespeare.

      Chez nous, tout le monde a entonné « Tu vuoi fare l’ Americano, mericano, mericano... » http://lexitalia.typepad.com/lexitalia_weblog/2007/01/un_decreto_legg.html pour les italophiles.

      Sinon, c’est à l’origine une chanson sicilienne et en dialecte sicilien qui se moque d’un de leurs compatriotes émigré en Amérique et qui veut leur en mettre plein la vue. Cette chanson a été reprise en italien dans les années 60 par un chanteur de variété. Personnellement, je la chante à mes enfants à chaque fois que j’estime « qu’ils se la pètent ». Ca fait marrer tout le monde et désamorce bien des conflits.

      Je crois que cette chanson, bien traduite, serait un excellent hymne anti- grosse tête, et je suis prête à y travailler bénévolement car « Io speak fluently étranger ».

      Laurence

      PS : @ l’auteur, sans condescendance, aucune, car je suis la première à faire des bourdes dans le feu de l’action : « aire » de lavage au lieu de « car wash », parce qu’ « ère » de lavage, même si on est maniaque et qu’on aime astiquer ses chromes, ça fait long smiley


    • imago imago 10 mai 2007 08:52

      pour la petite histoire il y beaucoup de stations où on utilise seulement « lavage » Mais tant qu’à faire et comme l’aurait montré Fernand Reynaud on peut sans doute encore raccourcir (« Lav » ?) Prenons le temps de vivre ! (en changeant d’air... ! merci pour la correction je n’avais pas relu)


    • Boileau419 Boileau419 11 mai 2007 08:53

      Le fait d’être exposé du matin au soir aux feux roulants de l’anglais mondialisé finit par complètement inhiber notre capacité à penser les nouveaux objets de notre vie quotidienne en français. « Car-wash » est tellement laid et malsonnant ! Je propose : autolavage, autobain, autodouche, autoplonge, lave-tacot/voiture/guimbarde. Mais voilà, aujourd’hui on trouve que le dire en anglais, ça fait tendance...


    • JL JL 11 mai 2007 14:03

      Eh oui, une ère ça prend des lustres ! smiley


    • LE CHAT LE CHAT 9 mai 2007 11:54

      certains ont dit que si Sarko avait été voir les ouvriers , ils étaient pas à sa table au fouquet’s . Qu’ils se consolent , si Ségolène avait été élue , ils auraient pas été invités non plus par la gauche caviar !

      de fait , la france des salariés n’est quasiment pas représentée à l’assemblées où se cotoient les énarques et les politiciens professionnels !


      • Marsupilami Marsupilami 9 mai 2007 12:20

        @ Le Chat

        Faut pas se moquer comme ça. N’oublions pas que Barbelivien, le popote pipole à Sarko a écrit pour Patricia Kaas-bonbons cet inoubliable chant révolutionnaire aux rimes extrêmement riches.


      • imago imago 9 mai 2007 13:30

        si on ne peut pas pratiquer un minimum d’humour ou de dérision on est fichus. Et puis parler des sujets people n’est pas forcément signe de dégénescence si cela permet d’etrte critique ! mais cela demande des efforts...Alors pourquoi ne pas aller passer quelques nuits à l’hotel de la gare à Romorantin ?


      • LE CHAT LE CHAT 9 mai 2007 15:03

        @IMAGO

        t’as bien raison , le parti d’en rire reste une bonne option smiley et heureusement qu’il y a quelques sujet pipole, si il y avait que les têtes d’enterrement des politiciens à commenter, on triplerait les doses de lexomil  smiley


      • Majordome Majordome 9 mai 2007 18:25

        @Marsupilami

         smiley C’est vrai que les rimes sont magnifiques ! Il y a aussi les paroles engagées du grand poète, en espérant que Steevy est bien préparé pour obtenir le poste de Ministre de la Culture... On va beaucoup rire, mais aussi beaucoup pleurer... smiley


      • imago imago 10 mai 2007 08:55

        peut etre... mais encore... en tous les cas le pb est effectivement celui d’une confiscation du pouvoir. S’il n’y a plus ou quasiment - de fait - d’ouvriers il faut refonder la gauche sur ces nouvelles catégories (intérim...) terriblement fluctuantes... Bigre quand l’individualisme s’empare d’une société c’est dur d’en sortir non ?


      • isabel 10 mai 2007 13:13

        Tout à fait d’accord !

        Gauche-droite, droite-gauche à chacun son tour. Mais l’oublié restera celui qui croira le plus à une vie meilleure, et les croyances sont parfois plus fortes dans la desepérance de l’oublié !

        Ne pensez-vous que tous ces remue-ménage ne sont que des calculs ? Sarko a besoin d’être sous les sunlights pour exister. Mais avec le fil du temps il finira par devenir une star déchue, et plus dur sera la chute ! Le temps est le pire ennemi de l’homme.

        Elle, Sego pense qu’elle est la reine d ’Angleterre ou lady diana avec son éternel sourire et sa petite main qui nous dit au revoir dans la défaite de la gauche !

        le plus triste , dans ce mélodrame français dont les cinéates français, savent bien le faire, jouer et filmer, c’est que ce n’est pas un film mais une réalité.

        Alors, je préfère dormir et réaliser mes propres rêves sans la droite et sans la gauche !


      • imago imago 10 mai 2007 14:42

        Pour Isabel : je crois qu’il faut toujours se méfier du « ni gauche ni droite » ; trop souvent dans l’histoire ce poujadisme a fait le lit des dictatures... Se méfier de l’esprit de système, se méfier des grandes structures et institutions, oui. Mais de là à dire « qu’il n’y a plus de classes » ou que « tout se rejoint » etc..il me semble qu’il y a un fossé à ne pas franchir


      • calamity 9 mai 2007 12:14

        « Reviens Johnny » ? Quelle drôle de conclusion ! Mais non Johnny, reste donc où tu es ! On ne veut plus de toi ici.

        T’as renié tes fans, t’as voulu être Belge, ils ont pas voulu de toi.T’as voulu être Suisse eh ben assume ! J’espère que tu paieras moins d’impôt. Pas parce que ton copain Nicolas te feras de petits cadeaux fiscaux, mais parce que tu vendras moins de disques et moins de places de concert.

        il te reste la pub !


        • imago imago 9 mai 2007 13:27

          pour Calamity : c’était à prendre au deuxieme degré...


        • calamity 9 mai 2007 13:39

          Ouf !

          A dire vrai, je m’en doutais un peu.. Mais dès que j’ai l’occasion de dire une p’tite vacherie sur le belgosuisse, je peux pas me retenir. smiley


        • imago imago 9 mai 2007 13:54

          bon ça va je saurai ce qu’il faut éviter de vous offrir pour noel 2007


        • Mango Mango 9 mai 2007 19:16

          Moi, je serais pour une surtaxe de 150% sur les « oeuvres » des « people » qui refusent la solidarité nationale.


        • Bois-Guisbert 9 mai 2007 23:40

          La solidarité nationale, c’est une chose. La solidarité avec l’invasion multiethnique, c’en est une autre !

          Pas un centime d’euro pour les « Martiens », et ensuite, on cause, entre nous... OK ?


        • moebius 10 mai 2007 00:44

          NON et NON


          • imago imago 10 mai 2007 08:47

            Non à la France people ou non à l’article ?


          • moebius 10 mai 2007 01:05

            Good evenning. Mais qui est donc ce Barbelivien ?... Et ce Sarkosy ?


            • lyago2003 lyago2003 10 mai 2007 20:22

              jauni en cage à médrano, Vous plaisantez pour bons services rendus et au vu de son bagage intellectuel il sera notre prochain ministre de la culture, et Doc gynéco chargé de mission dans le cadre de la lutte « anti’drogue ».

              La france peopple non « bananière » !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès