Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Non à la fusion GDF Suez, mais pas pour les mêmes raisons

Non à la fusion GDF Suez, mais pas pour les mêmes raisons

medium_lcr-lo.jpg

 

J’ai eu un choc récemment en découvrant que j’étais d’accord avec pêle-mêle le PCF, la LCR, la CGT, FO et d’autres organisations à la mode en France et d’un autre âge pour le reste du monde... Il m’a fallu quelques jours pour me remettre et me consoler de cette collusion bien involontaire. De retour après la déprime profonde qui a suivi, je me lance dans un petit billet pour expliquer pourquoi, en tant que libéral et en tant qu’individu doté de bon sens, je suis contre cette fusion absurde.

  • Revenons brièvement en arrière. Début des années 2000, on sépare EDF de GDF car leurs métiers n’ont rien en commun et les synergies sont quasi inexistantes. 2006, on veut rapprocher GDF et les centrales de Suez (Electrabel majoritairement). Cohérence industrielle ? Projet d’entreprise ? Cherchez l’erreur... En même temps, si la cohérence et l’intelligence étaient des caractéristiques des hommes politiques, ça se saurait.
  • Là où Bernard Thibaut nous assure avec moultes gesticulations de cabri que le projet, c’est la privatisation de GDF, moi je vois l’inverse... C’est la nationalisation de Suez, l’Etat devient actionnaire de référence avec une minorité de blocage. Quand on connaît les capacités de gestionnaire dont a fait montre l’Etat par exemple après les nationalisations de 1981, on a de quoi s’inquiéter pour l’avenir de Suez.
  • Qu’est-ce d’autre que du protectionnisme même pas déguisé, ce fameux patriotisme économique ? Alors qu’on sait depuis Frédéric Bastiat, Adam Smith ou David Ricardo tous les bienfaits du libre-échangisme, alors que chacun d’entre nous voit chaque jour l’intérêt du libre-échange quand on achète des produits moins chers et qu’on dispose ainsi de plus d’argent pour sortir, aller voir des expositions, des galeries, pourquoi ce repli sur soi, cette crainte d’un voisin qui n’est "que" italien (imaginez que ce soit un Saoudien qui ait voulu racheter Suez...).

Que je rassure malgré tout les quelques lecteurs libéraux qui auraient survécu aux gros mots du début, je suis pour la privatisation de ce dinosaure français qu’est GDF.

Petit post-scriptum final sur les prix de l’énergie : Comme le rappelle fort justement le journal L’Express, qu’EDF soit public n’a pas empêché les prix du monopole d’augmenter de 70% en six ans.. Dans l’indifférence syndicale la plus totale...

medium_boom.3.gif

"Reflet d’une demande croissante et d’une offre stagnante, les cours de l’électricité et du gaz n’ont cessé d’augmenter depuis la première vague d’ouverture, en 2000. Et la propriété du capital n’a rien à y voir : d’être encore nationale à 70% n’a pas empêché EDF de doubler en six ans les tarifs libres appliqués aux industriels. "

Si les prix augmentent, c’est surtout qu’il y a insuffisance de la production. Donc mauvaise gestion par l’Etat des besoins prévisionnels. Mais, chut, il ne faut pas le dire !


Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (130 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • (---.---.94.25) 12 septembre 2006 11:36

    c’est comme l’eau la privatiseau de l’eau a fait exploser les prix... les français ont la memoire courte

    Les prix du gaz sont indexe sur le petrole...privatisation ou pas.....

    Mais avec la fusion ce qui est sur c’est que vous rajouterais la part en plus de 15 % de remuneration des actionnaires...

    Mais les politiques de gauche comme de droite cedent aux lobbys economiques (corruption).... toute façon en france et en europe c’est lobbys pesent plus pour les politiques que l’opinion des citoyens...


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 12 septembre 2006 16:15

      La privatisation de l’eau, sous mission de service public, je le rappelle, donc avec l’accord et selon un cahier des charges des donneurs d’ordre publics, n’a pas fait, en tant que telle, exploser le prix de l’eau mais a obligé les compagnies à investir pour mieux faire face à leurs obligations de service public ; ce que les collectivités territoriales n’avait pas voulu assumer ; celles-ci se sont donc débarrassé de l’oursin ; c’est donc au moins autant l’incurie d’une gestion publique directe de l’eau que la stratégie des entreprises qui est responsable de la montée des prix ; plus la question de la dépollution dont on sait que c’est aussi la (ir)responsabilité publique qui est en cause.

      Il y a quelque démagogie à mettre sur le dos des compagnies privées les conséquences d’une politique publique à courte vue, décidée sous l’effet de la démagogie anti-impôts, ou un défaut de contrôle public sur les entreprises à qui a été conféree une délégation de service poublic...


    • gem (---.---.117.249) 12 septembre 2006 17:39

      +1 pour Sylvain Reboul.


    • (---.---.59.170) 13 septembre 2006 08:49

      Une bonne partie de l’eau est de toute façon en régie. Le veritable cout, c’est celui des nouvelles normes écologiques qui augmentent tout les ans. Il n’y a pas de mystére, il faut bien que le clients paye le traitement ainsi ordonné par la loi..


    • gem (---.---.117.249) 12 septembre 2006 11:43

      C’est pas la première fois que des libéraux bon teint sont en accord avec la gauche la plus archaïque, mais pour des raison rigoureusement inverses. Sur le traité constitutionnel c’était pareil.

      De toute façon faut pas rêver : le prix du gaz se fixe à Moscou et Alger, et quand l’Elysée intervient ça peut-être pour ... faire gonfler la facture ! (c’était 25 ou 50% de bonus pourl’Algérie ? je ne sais même plus)


      • (---.---.94.25) 12 septembre 2006 13:10

        tu crois qu’il y a des commissions de retrocession la aussi comme sur les fregates.... le citoyen la dedans c’est la vache a lait qui paye de toute façon...


      • Panama (---.---.198.59) 12 septembre 2006 12:23

        Moi je dis : oui à la privatisation si GDF devient une entreprise vraiment privée.

        Alors MM les salariés de GDF : adieu à vos avantages léonins (retraites par exemple) financés par le régime général, c’est à dire nous.

        Je refuse de payer pour une entreprise qui gagne des 2 côtés : le capitalisme libéral (stocks options pour tous) et le régime public (retraite et autres).

        Encore un scandale bien français. On recommence le coup d’EDF, dont le régime spécial a été confirmé par notre très peu liberal sur le coup ministre Sarkosy.

        Marre de payer pour des privilégiés ! C’est l’un ou l’autre, choisissez !


        • Yves 12 septembre 2006 13:08

          Salut, c’est Yves.

          J’ai bien aimé le « On sait depuis Adam Smith... ». Tout ce que l’on sait depuis Adam Smith, c’est qu’il a inspiré la théorie de l’évolution. Le reste par contre, on sait que c’est faux. Comme si les théories libérales pouvaient mener l’agriculture malienne à être concurentielle avec celles des États-Unis, ou comme si permettre l’importation des produits chinois en France n’allait pas se faire au détriment de notre modèle de société.

          Si le libre échangisme est un quelconque bienfait, ça n’est que dans le domaine sexuel. En économie, il ne favorise que le plus puissant sur un secteur donné. Les maliens mangent donc du blé américain, pendant que les jobs d’ouvriers français partent en Chine.


          • gem (---.---.117.249) 12 septembre 2006 13:18

            tout se discute mais

            1) pas forcément n’importe où (ici, on parle gaz)

            2) de préférence avec des arguments corrects (si l’agriculture US, et plus généralement du « nord », était si compétitive, elle n’aurait pas besoin de se droguer aux subventions pour rester sur le ring, par exemple contre le coton malien ! )


          • Salina Salina 12 septembre 2006 13:39

            N’oublions pas qui sont les grands perdants du protectionnisme européen et américain : les agriculteurs du Sud qui à cause du protectionnisme ne peuvent vendre leurs produits et se développer

            Le protectionnisme est une cause du sous développement des pays du Sud.


          • (---.---.20.126) 12 septembre 2006 16:37

            Comme si les théories libérales pouvaient mener l’agriculture malienne à être concurentielle avec celles des États-Unis

            Tiens, ça me rappelle cet article montrant comment les grandes multinationales rendent l’agriculture africaine plus compétitive.


          • Hume (---.---.205.1) 12 septembre 2006 22:37

            Merci Yves pour l’humour de ce post (le libre echangisme, il ne fallait pas le louper...).


          • (---.---.59.170) 13 septembre 2006 08:53

            « Le reste par contre, on sait que c’est faux. Comme si les théories libérales pouvaient mener l’agriculture malienne à être concurentielle avec celles des États-Unis, ou comme si permettre l’importation des produits chinois en France n’allait pas se faire au détriment de notre modèle de société. »

            Z’avait raison, le commerce c’est ca caca, la coré du nord le prouve, et en plus elle ne nous change pas notre modéle de société tout pourri qu’on a.

            Bon, sinon, tout le monde est pour le libre échange, il faut vraiment être un Ultra-communiste ignare pour prétendre ce que vous prétendez.


          • faxtronic (---.---.127.45) 13 septembre 2006 11:06

            On s’en tape des cotonneries maliennes. Je suis liberal comme toi, mais je me contrefout des cotonneries maliennes. Ce qui compte c’est soi et son clan, le reste est concurrence, donc ennemi a abattre.

            Et qu’en tu dis « On sait depuis machin machin que ». C’est n’importe quoi. Deja en science, bien stupide celui qui « on sait depuis machin machin », alors t’imagine meme pas en economie comment les certitudes et les theories sont ridicules et dangereuses si on pense « savoir ».

            Le seul domaine ou on peut dire avec aplomb « on sait depuis machin machin », c’est le domaine des superstitions et autres religions.


          • Jaimz (---.---.101.8) 15 septembre 2006 15:46

            Sympa cet échange de Libéraux, le concept est beau, le résultat beaucoup moins : ça ne vous dérange pas d’acheter des produits à bas prix fabriqués en Chine par des enfants ou des adultes sous payés ? Personnellement je suis dans une société privée et on ne m’a pas proposé de Stock Option...

            Note sur l’article : depuis que EDF à ouvert 30% de son capital, il n’y a plus aucun investissement pour accroitre la production, malgré une augmentation des bénéfices. L’argument de la hausse de la consommation par rapport à la rareté de la production et des prix des matières premières, me fait bien rire ! C’est de la bonne démagogie. La réalité c’est que pour les actionnaires de EDF un dividende à deux chiffres pendant une décénie c’est tout bon !

            A vous entendre les Français devraient tous devenir actionnaires de sociétés exploitant les pays en voie de développement... à chacun sa conscience et son but dans la vie !


          • toto (---.---.2.31) 12 septembre 2006 13:36

            yves, tu devrais peut-être rouvrir un manuel d’économie à l’occasion... Je ne crois pas que jamais Adam Smith n’ait parlé des Etats-Unis, de la Chine, ou du Mali. LOL Ce qui est certain, en revanche, c’est que le libéralisme dit une vérité : le libre-échange est un échange gagnant-gagnant. J’ai bien dit le LIBRE-échange.... (c’est à dire, pas le système actuel).


            • tonik33 (---.---.169.129) 12 septembre 2006 13:48

              1/ Effectivement, les syndicats n’ont pas vraiment réagi à la forte augmentation du prix de l’électricité.

              2/ Le financement du CE d’EDF, contrôlé par certain syndicat, est proportionnel au prix de l’électricité.

              3/ Relation de cause à effet entre 2/ et 1/, au moins partielle ?


              • Basta (---.---.101.8) 12 septembre 2006 13:59

                L’argument du « patriotisme économique » est inepte, ENEL visant les centrales nucléaires BELGES de Suez. Il revient aux actionnaires de Suez d’évaluer la proposition de Enel. Et aussi celle de Villepin, qui en pleine gloire du CPE, trouvait le moyen de s’autoproclamer marieur d’entreprises. Ils se sont déjà aperçu que l’opération est une spoliation à leur détriment, avec la honteuse collaboration de la direction de l’entreprise.

                Donc, aucune crainte, la « fusion » GDF-Suez ne se fera pas, sauf expropriation manu militari des propriétaires de Suez.


                • Rage Rage 12 septembre 2006 13:59

                  Bonjour,

                  Point fort de l’article : l’affiche avec les agents SMITH. Tous les mêmes il paraît.

                  Pour le reste, je crois que le débat est vite clos une fois que l’on SAIT de quoi on parle : 1 : On parle de faire un géant Suez-GDF, mais ne l’avait t’on pas déjà avec EDF-GDF ? Les synergies sont-elles flagrantes avec GDF-Suez ? Les réponses sont claires : le gouvernement a voulu disperser l’actionnariat public pour ouvrir, comme les autoroutes, les EPIC au privé (donc à certains intérêts) en suivant le dogme erroné@ump qu’il ne peut y avoir d’entreprise public rentable sans que celle-ci soit dans le privé... No comment. On voit chaque année combien cela se paye sur le budget et aussi les bénéfices qui, d’un coup d’un seul, émerge de ASF, EDF, FT.... Le démantelement continu mais c’est le grand public, chacun de nous, qui est perdant. Personne ne s’en rend compte, alors continuons la braderie pour le rendement de certains actionnaires qui achètent de l’énergie, du logement comme de la banane ou des raviolis...

                  2 : GDF est opéable, merde alors ? Ne le savait-on pas déjà ? Le cas Arcelor n’a t’il rien démontré ? Que dire des géants français passés dans le privé et aujourd’hui sous tutelle américaine, indienne ou chinoise...

                  3 : Quid de la promesse Sarkozienne (à comprendre de polichinel) des 70% public pour GDF. Cela démontre clairement que les promesses tenues par des ministres ne survivent pas à leur mandat. Une fois de plus, effet prestidigitation garantie, résultats nuls.

                  4 : Cela sera t’il profitable à l’usager ? Entre l’exemple Californien et les démonstrations par les faits pour l’eau, je pense qu’il est CERTAIN qu’une privatisation de l’énergie (et sa dérégulation) entrainera mécaniquement une hausse des coûts. Moins l’Etat contrôle, et plus la facture s’alourdit car dépendante des rendements et bénéfices....

                  5 : A qui cela sera profitable ? D’une part au dogme de droite qui souhaite démolir les monopoles et intégrer -à juste titre- une gestion d’entreprise dans les EPIC mais qui ne sait pas gérer sans casser les équilibres en place. D’autre part aux collègues fortunés de type Zacharias qui sont non seulement de fidèles électeurs mais en plus de très bons financeurs de campagne présidentielle...

                  6 : On parle de fusion, toujours dans le même sens. Mais que dirait Suez si elle devenait PUBLIC ? D’un coup d’un seul, on n’aurait pas les mêmes discours de 2 PDG placés là à la solde de la chiraquie pour assouvir leurs desseins et répondre aux volontés de leur maître.

                  Bilan : Cette fusion est un nouveau contre sens absolu, économiquement, techniquement, démocratiquement. Mais ce ne serait pas la 1ère fois (cf autoroutes) qu’on déplume les citoyens pour mieux alimenter la caisse de potes privés qui sont là pour réceptionner les beaux cadeaux et s’arroger les primes (cf Vinci).

                  Allez, ne pleurez pas, aux US vu que Sarko les aiment, les élus nationaux sont tous imbriqués dans les majors... et sont à la fois juge et parti : une belle démocratie que ces USA oligarchiques mais terriblement bien dotés en puissance médiatique de lavage de cerveau...

                  Une chose est certaine ; une fois encore, ce sont les pauvres types qui se chauffent qui vont raquer pour que d’autres puissent se la couler douce aux Seychelles, tout en nous faisant la morale depuis leur yacht et des émissions de type SAGA...


                  • Jaimz (---.---.101.8) 15 septembre 2006 15:56

                    J’aime bien votre analyse ;o)

                    Moi ce qui m’amuse le plus c’est la notion de « Géant Européen de l’énergie ». On va faire un calcul simple : Si l’Europe n’oblige pas un démantellement des filliales non concurentielles de Suez et GDF, le capital complet représentera 60 milliards d’euro. On sait que Gazprom dégage 70 milliards de CA par an. Qu’est ce qui va l’empêcher de racheter pour 30 milliards les 50% nécessaire pour être présent au conseil d’administration et bloquer les décisions de l’Etat minoritaire à 34% ?

                    La notion de Géant Européen c’est du pipot... y’a bien longtemps que les plus grosses entreprises ne sont plus en Europe ! Prenez exemple de Mittal, Exxon, la China Oil et d’autres groupes mondiaux qui croqueraient les entreprises européennes en une seule OPA même pas agressive !


                  • Jose Manuel Sanchez (---.---.193.52) 12 septembre 2006 14:06

                    Les prix d’EDF aux entreprises qui ont choisi de sortir du système régulé ont augmentés de 60%. Pour ces entreprise EDF applique le prix du marché qui est fixé par la loi de l’offre et de la demande en Europe. Le fait que l’entreprise soit publique ou non n’a aucun impact sur les prix régulés. Les entreprises qui sont restées au tarif régulé n’ont elles pas subi d’augmentation de cette envergure.


                    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 12 septembre 2006 16:26

                      Qui paie alors le cadeau aux entreprises que fait EDF en ne répercutant pas les hausses de l’énergie ? Personne ? L’état ? EDF sur sa trésorerie ? Sur quoi ou qui se rattrape-t-elle ?

                      Décidément la culture et le questionnement économique fait défaut en France...


                    • Snoopy (---.---.193.53) 12 septembre 2006 16:31

                      Tout à fait exact ...les tarifs n’ont pas augmentés de 70% du fait d’EDF mais tout simplment du fait de l’ouverture du marché décidé par ces chers libéraux ..Aujourd’hui, ceux qui ont voulu goûter du marché demandent à revenir chez EDF pour bénéficier du tarif régulé ....et tout ça au frais d’EDF !! privatisons les profits, nationalisons les pertes.....toujours le même adage ....privatiser GDF ne fera pas chuter les tarifs , ils augmenteront simplement plus vite étant soumis à la loi du marché et de manière non régulé .....bon courage !


                    • Philippe Houdoin (---.---.124.107) 12 septembre 2006 19:04

                      Le prix fixé par le marché libre de l’électricité en Europe est beaucoup plus lié aux prix des produits pétroliers qu’en France où 80% voir plus est produit de source nucléaire, contrairement au reste du... monde, quasiment.

                      EDF n’offre pas la différence à ses clients du tarif régulé, elle se contente bien gentiment d’encaisser les 60% de plus-values générées par la différence prix de vente - prix de fabrication de ses clients dérégulé.


                    • (---.---.59.170) 13 septembre 2006 08:57

                      EDF n’a pas payé ses centrales nucléaires, n’a rien provisioné pour les changer, alors évidement, elle peut se permettre de faire n’importe quel tarif.

                      Il n’y a aucun raison que l’electricité soit subventioné. Cela ne conduit qu’à du gaspillage de ressource. Privatiser, c’est préserver la planéte, le rêve de la gauche.


                    • Job (---.---.117.10) 12 septembre 2006 14:09

                      Je suis personellement un libéral pur jus... et je suis pour que EDF et GDF soient étatiques, par contre il faut confier la gestion au privé : outil de production appartenant à l’état, centrales nucléaires gérées par l’état, tout le reste sous contrat privé avec appel d’offre. Pareil pour la SNCF, la RATP etc : matériel public, personnel privé sous contrat.


                      • Rocla (---.---.36.169) 12 septembre 2006 14:10

                        Fais attention,si quelqun enlève la chaise,tu es par-terre Sanchez.

                        Rocla


                        • cam2d (---.---.156.241) 12 septembre 2006 14:19

                          Une petite question sur les prévisions

                          Pourquoi en californie, il y a eu un block out (coupure totale d’électricité) pendant plusieurs jours alors que le marché est totalement libéralisé.

                          Pourquoi le prix de l’électricité en france est l’un des moins élevé en europe. (l’ouverture au marché favorise une « hamornisation » des prix au niveau européen c.a.d. une remontée pour nous français)

                          Pourquoi en angleterre il y a plus d’incidents dans les centrales nucléaires qu’en france ?

                          Et dernière question pour moi, pauvre candide en économie, en suivant Smith, c’est à dire en laissant tous les marchés à la libre concurence, ne plaçons nous pas l’économie au dessus de l’Homme et ne nous interdisons nous pas d’utiliser des moyens de régulations ? Certains « marchés » ne doivent’ils pas être placés hors de la concurence pour permettre une « égalité » des chances sur les autres marchés ?

                          Merci de vos réponses mesdames et messieurs les chantres du classicisme économique.


                          • olivier (---.---.20.126) 12 septembre 2006 15:25

                            parce qu’en Californie les prix étaient fixé par l’état et n’étaient pas réactualisés, ils ne permettaient plus aux électriciens d’investir


                          • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 12 septembre 2006 16:32

                            Très simple : la marché californien n’est pas totalement libéralisé : il est victime d’un très mauvais contrôle de l’état californien qui a exigé des entreprises de serrer les prix sans donner de subvention pour investir suffisament dans le production nécessaire à la mission de service universel auquel il les a soumis.

                            Il s’agit d’une erreur politique du gouvernement californien et non pas économique des entreprises et si elles en ont fait, elles n’ont pas été débarquées par ce même gouvernement qui en avait le pouvoir. Donc...


                          • Hume (---.---.205.1) 12 septembre 2006 22:45

                            D’accord pour cette mauvais gestion Californienne, mais ce n’est pas ce qui risque d’arriver avec le gaz, avec une fusion GDF-Suez et un controle different de l’Etat ? D’autre part, ces problemes d’investiment dans l’energetique n’est pas propre a la Californie mais egalement A New York et les sytemes sont tres vetustes (cf l’enormes panne il y a quelques temps).

                            Pour ma part, je vis en Californie, branchee sur du 110V et je regrette EDF...


                          • (---.---.59.170) 13 septembre 2006 09:01

                            « Pourquoi en californie, il y a eu un block out (coupure totale d’électricité) pendant plusieurs jours alors que le marché est totalement libéralisé. »

                            Tiens, tu n’as jamais entendu parler de Enron ? Ils sont accusé d’avoir fait sauter le réseau californien volontairement..

                            « Pourquoi le prix de l’électricité en france est l’un des moins élevé en europe. (l’ouverture au marché favorise une »hamornisation« des prix au niveau européen c.a.d. une remontée pour nous français) »

                            Par ce que l’Etat paye tous, donc toi et tes impôts.

                            « Pourquoi en angleterre il y a plus d’incidents dans les centrales nucléaires qu’en france ? »

                            Parce qu’elle date des années 60, et les notres de VGE.

                            « Et dernière question pour moi, pauvre candide en économie, en suivant Smith, c’est à dire en laissant tous les marchés à la libre concurence, ne plaçons nous pas l’économie au dessus de l’Homme »

                            L’économie, c’est l’homme, au derniére nouvelle.

                            « ne nous interdisons nous pas d’utiliser des moyens de régulations ? »

                            Pour entretenir le clientélisme ?


                          • Cergy - Osny 2008 (---.---.234.70) 12 septembre 2006 14:28

                            De Arcelor ?DF l’interventionnisme ?nomique de l’UMp est frapp ?u coin du non-sens


                            • Job (---.---.117.10) 12 septembre 2006 14:39

                              >>> Pourquoi en californie, il y a eu un block out

                              Parce que le réseau était pourri... Le réseau appartient toujours à l’état en france, seule la production d’énergie (EDF) et l’entretiens du réseau (RTE, contrat de 2 ans) sont confié au privé.

                              >>> Pourquoi le prix de l’électricité en france est l’un des moins élevé en europe.

                              Parce que le nucléaire est le mode de production le moins coûteux, à fortiori maintenant que le pétrole et le gaz sont si chers.

                              >>> Pourquoi en angleterre il y a plus d’incidents dans les centrales nucléaires qu’en france ?

                              Il n’y a pas de différence significative ni d’incident un tant soit peu inquiettant répertorié sur les centrales occidentales.

                              >>> ne plaçons nous pas l’économie au dessus de l’Homme et ne nous interdisons nous pas d’utiliser des moyens de régulations ? Certains « marchés » ne doivent’ils pas être placés hors de la concurence pour permettre une « égalité » des chances sur les autres marchés ?

                              Si, c’est possible... l’économie ne sera pas parfaitement bien, mais si on veut pouvoir inplanter une usine Péchiney en Corse en y payant l’électricité au même prix, c’est une question politique.

                              En attendant, si certaines régulations peuvent être positive (pour éviter la concentration géographique des activités par exemple) il y a bcp de problèmes, notamment des inefficacités de l’état criantes qui pourraient être réglées par la privatisation. Le plus bel exemple est le redressement de Renault, qui était moribon avant sa revente...

                              Je suis favorable à une privatisation de tout ce qui peut l’être, globalement ce seront les moins aisés qui en profiteront le plus, car avec des moyens, on paie DHL quand la poste ne marche pas, une école privée quand l’école du coin est pourrie, un médecin à tarifs libre quand les hopitaux sont encombrés etc etc. Imaginez des écoles privées : un élève coûte 8000€/an au collège, très bien, on filera 8000€ à l’école qu’ont choisi les parents, privée ou publique si elle est laique et respecte les programmes. On peut faire pareil sur presque tout...


                              • Job (---.---.117.10) 12 septembre 2006 14:44

                                Cet incident n’était pas en mesure de mettre en faille le système de sécurité ou de poluer, on s’en moque unn peu, non ?


                              • Job (---.---.117.10) 12 septembre 2006 14:45

                                DSL, posté au mauvais endroit.


                              • Gnole (---.---.192.187) 12 septembre 2006 15:45

                                « Je suis favorable à une privatisation de tout ce qui peut l’être, globalement ce seront les moins aisés qui en profiteront le plus, car avec des moyens, on paie DHL quand la poste ne marche pas, une école privée quand l’école du coin est pourrie, un médecin à tarifs libre quand les hopitaux sont encombrés etc etc. Imaginez des écoles privées : un élève coûte 8000€/an au collège, très bien, on filera 8000€ à l’école qu’ont choisi les parents, privée ou publique si elle est laique et respecte les programmes. On peut faire pareil sur presque tout... »

                                 ??? Tu trouve que payer DHL (plus cher) que la poste ou un médecin tarif libre (plus cher) que l’hospital est au bénéfice des « moins aisés »... tu te fous de la gueule du monde ou tu crois vraiment aux âneries que tu écris.

                                Pour les 8000€/an, je te signale que ce coût prend en compte les salaires des enseignants et les infrastructures...

                                Encore une fois le tout privé à été testé dans pas mal de pays et s’est TOUJOURS révélé catastrophique dans les secteurs stratégiques (énergie, eau, enseignement...), même si profitable dans beaucoup d’autre. La provatisation de ces secteurs stratégiques n’as rien d’économique, c’est une vue idéologique qui ne se base sur aucune réalité économique.

                                Dernière info, la France à été plaçé dans le top 10 des pays ou il est intéressant de baser son entreprise par un bureau d’étude américain (qu’on peux pas taxer de francophile) et ceci en raison des cout du travail peu élevés (et oui malgrés les conneries rabachés par le MEDEF, le travail en France n’est pas si cher que ça lorsque tout est inclus, c’est à dire les charges bien entendu, mais déduits les retours sociaux (retraites et sécu) qui sont à la charge des entraprises dans d’autre pays)), une forte productivité (malgrés les diaboliques 35 heures) et SURTOUT de ses infrastructures (publiques) largement au dessus de la plupart des pays de l’OCDE et son énergie peu cher. Comme quoi les dogmes idéologiques de certains ne sont absolument pas basés sur des réalités, mais bel et bien une idéologie économique sans rapport avec la réalité du terrain... exactement comme les communistes à leur époque en fait, cela joue du même mécanisme et conduit aux mêmes erreurs...


                              • Job (---.---.117.10) 12 septembre 2006 16:16

                                Tout ce que je dis c’est que à 100 k€/an j’en ai rien à faire d’utiliser un médecin qui me coûte 30€ de plus ou un transporteur qui coûte 50€ de plus une fois de temps en temps donc que ceux qui sont réellement désavantagés par les inefficiences, ce sont les moins aisés, c’est tout.

                                Perso à 8000€/an et par élève je créerais bien mon propre lycée lol je suis sur que pas mal d’enseignants très compétents seraient prêts à troquer leurs 18H/semaine contre 40 (ils ont des vacances pour conpenser) contre un doublement du salaire... et à des prix qui concurrenceront le privés j’aurais des profs largement meilleurs... De même il faut déconnecter le cours des exercices : on peut mettre 100 élèves derrière un cours magistral (genre histoire et la partie cours de bcp d’enseignements) mais il en faut plus dès lors qu’il y a des exercices.

                                On peut certainement faire largement mieux à 6000€/an


                              • Job (---.---.117.10) 12 septembre 2006 16:18

                                Ah, au fait, comment expliquez vous que 160 000 français dont bcp de salaires élevés travaillent à Londres ?

                                La France est un bon pays pour les technologies de moyen niveau : de la main d’oeuvre qualifiée mais pas bcp de très hauts salaires, les très haut salaires et la main d’oeuvre non qualifiée ne sont pas rentables en France.


                              • SilenT BoB SilenT BoB 12 septembre 2006 16:21

                                Pour avoir des collegues dont c’est le travail : « le risque pays », la France possede des infrasctructure geniales (sauf les portuaires ce qui nous place a l’ecart d’une gros gros marche m’enfin bon merci les politques). Cependant, pourquoi est-il si interessant de s’implanter en France et pourquoi le cout de la main d’oeuvre est sous-disant si bas ? C’est parce que les grandes entreprises internationales savent demander des SUBVENTIONS ! L’Etat accorde a toute entreprise voulat embaucher en masse des subventions, ce qui fout l’Etat sur la paille et engraisse les compagnies. Une fois bien prises (les subventions), les entreprises licencient, garde un petit groupe (suite aux greves, mediatisation des politiques qui se rendent sur place, ou pourquoi pas ceux qui font la greve de la faim) et partent s’implanter la ou l’herbe est bien verte.

                                Ce que les francais ne comprennent decidement pas, c’est que l’Etat est a la solde des entreprises, car les politiques possedent le pouvoir, peut importe droite gauche, ce qui importe c’est d’avoir acces a la machine legislative. Comme notre Etat n’est nullement limite dans son champs d’action, il peut legiferer sur tout et n’importe quoi. reduire le pouvoir del’Etat c’est moins de delires legislatif et des entreprises condamnees a enfin jouer le jeu de la concurrence au lieu d’eliminer les concurrents grace a l’Etat.

                                Etant un liberal 100% je devrais etre pour la privatisation , mais non je veux que les moyens de production appartiennent a l’Etat, car il est desinteresse, et adns un secteur dangereux comme le nucleaire c’est mieux, par contre un operateur prive ne me derange guere.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès