Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Non ! DSK n’a pas signé avec les 343 salauds

Non ! DSK n’a pas signé avec les 343 salauds

La proposition de loi, déposée le 14 octobre par la députée socialiste Maud Olivier, qui doit être examinée fin novembre prévoit notamment la création d'une amende de 1.500 euros sanctionnant le recours à la prostitution, doublée en cas de récidive.

JPEG - 18 ko
Courtisane
http://www.google.fr/imgres?start=138&hl=fr&biw=1024&bih=403&tbm=isch&tbnid=Og3Bb-5SBQIRMM :&imgrefurl=http://correcteurs.blog.lemonde.fr/2012/04/16/proxenetisme-et-pornoboskie/&docid=OVlO71bccopS4M&imgurl=http://correcteurs.blog.lemonde.fr/files/2012/04/220px-NAMA_Courtisane__client.jpg&w=220&h=297&ei=k_VyUtW5OOK80QXC6oDgDA&zoom=1&iact=rc&dur=219&page=10&tbnh=162&tbnw=117&ndsp=17&ved=1t:429,r:40,s:100,i:124&tx=61&ty=57

Voici un nouveau thème bien consensuel.

Surtout quand vient directement à sa rescousse le répugnant "Manifeste des 343 salauds".

Qui donne l'occasion aux dames patronnesses de la majorité présidentielle de rappeler haut et fort leur intention de tout faire pour "l'abolition de la prostitution".

Car on parle du "système de la prostitution", comme s'il ne s'agissait pas d'une pratique déjà illégale. La dernière mesure sur le racolage passif datant de N. Sarkozy. Le bilan n'est guère brillant : peut-être parce qu'il manque la botte législative en préparation.

Rien n'y a fait, et la plaie va même en s'aggravant, s'il faut se fier aux propos tenus par les promoteurs.

- Que la politique économique que soutient la majorité présidentielle, qui conduit à la pauvreté des pans entiers de la société ne soit pas prise en compte par ces moralisateurs n'a rien d'étonnant : il est beaucoup plus facile pour leur conscience d'entrer en lutte contre ses effets qui poussent à la prostitution les pauvres gens, que de lutter pour leur permettre de vivre décemment.

- Que la misère engendre la prostitution, c'est plus vieux que les socialistes, c'est vieux comme le monde, ainsi que les maquereaux, parfois véritables trafiquants à grande échelle, qui exploitent les malheureuses exilées attirées depuis des pays défavorisés.

Alors, plutôt que de démanteler efficacement leurs réseaux, ce qui demanderait des moyens qui sont refusés à la police, il est beaucoup plus commode de projeter de s'en prendre hypocritement aux "cllients", considérés comme des michetons.

Ignore-t-on que dans bien des cas, le "client" cherche la relation non pas par vice, mais parce qu'il vit lui-même dans des conditions de misère qui, si elles lui donnent l'argent pour régler la prestation, ne lui permettent pas d'assouvir un besoin élémentaire de l'existence ? Que sa misère, si elle revêt d'autres formes que celles de la prostituée, n'en est pas moins aussi réelle ?

Et puis je pense à Mme N. Vallaud-Belkacem et à d'autres qui souhaitent que le lycéen soit spécialement renseigné sur l'homosexualité de tel ou tel poète : par hasard, serait-on aussi pour que les pratiques en la matière de Baudelaire, de Maupassant, Manet, Toulouse-Lautrec, de Nietzsche et tutti quanti soient également appelées à la rescousse pour éclairer leurs œuvres ?

Ou vaut-il mieux, à force de répression, s'adonner à la recherche des paradis artificiels qui conduisent en toute légalité aux salles de shoot, alors que l'usage de la dope est prohibé ?

On attend de savoir dans quelles conditions et avec quel moyens le sourcil du pandore se froncera et sa moustache frétillera : disposera-t-il d'une brigade de grues banalisées, qui permettront de prendre les caves en flag ?

Oui, Mmes et MM les bien-pensants, les défenseurs de l'ordre moral, tous les gens bien intentionnés, tous, à défaut de l'ordre social que vous ne voulez pas car vous n'y auriez plus de place, vous prétendez édicter une nouvelle loi qui est inapplicable ; tout simplement parce qu'elle vous paraît plus commode que toutes celles qui sont déjà et mal appliquées. Une nouvelle loi qui, si elle ne tombe pas en désuétude avant d'avoir reçu un semblant d'application, est dangereuse par les effets collatéraux qu'elle peut induire et que vous ne semblez pas même soupçonner.

C'est pourquoi, en conclusion, je me détourne absolument des vrais salauds qui se croient peut-être fins en publiant leur "Manifeste", mais après tout ils ne font que rappeler qu'ils existent et que certains imbéciles leur accordent un crédit sur lequel ils s'appuient.

Pourtant, je les condamne aussi parce qu'ils permettent à d'autres qui ne le sont pas moins qu'eux, salauds je veux dire, mais sans le proclamer, avec l'hypocrisie de leur moralité en sus, de faire un bloc que l'on aimerait chez le peuple retrouver sur les sujets qui déterminent son avenir.

Alors allons-y pour le vote de la loi qui impose une amende exorbitante que le client sera bien souvent en peine d'acquitter.

Encore un mot cependant : dans une société de classes, rien n'échappe à sa division, la prostitution pas moins qu'autre chose.

S'agit-il de lutter avec efficacité contre le proxénétisme qui met sur le trottoir de pauvres filles, souvent étrangères grugées, ou au bord de la misère ?

Ou s'agit-il de lutter contre la prostitution de haut vol, dont l'éradication n'est pas non plus pour demain la veille ?

Et, pour certains, ce sont des petits DSK mais qui ne se font pas pincer qui voteront aussi la loi ?

En tout cas, lui, DSK, n'aurait certainement pas levé le petit doigt contre.

Laissons aux dames patronnesses du PS le soin de trancher.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • yt75 2 novembre 2013 11:54

    Quelle histoire, les vestales elles au moins, étaient chastes.
    https://vimeo.com/64412828


    • psynom 2 novembre 2013 12:00

      J’ai bien peur que l’enjeu ne soit pas la morale, mais les milliards d’euros que rapporte la prostitution.

      La prostipatéticienne qui gagne de l’argent en arpentant les trottoirs ne rapporte rien à la finance-mafia internationale ; celle qui met des annonces sur internet, si.
      D’autre part, la police peut encore surveiller les réseaux de prostitution dans la rue (ceux qui récoltent les euros). Sur internet, impossible, et l’argent passe par des paradis fiscaux.


      • eric 2 novembre 2013 12:01

        Il y a un précédent. Les couloirs d’autobus.

        Quand ils ont été crée, il y avait une amende exorbitante quand on y roulait.

        Résultat ? Des tas de bagnoles dans les couloirs et peu de verbalisation.

        Le Ministère fit faire une étude.

        Il en ressortit que les flics ne verbalisaient pas parce que l’amende leur paraissait trop élevée par rapport a leur propre salaire.....

        Ici, qu’est ce qui va se passer ? La condition de prostitue est en général continue ( je crois avoir lu 2 ans en moyenne ?) Elle est donc repérable. La condition de client est ponctuelle. Difficile a prouver. Un policier qui verbalise sait que le mec va voir un gros trou sur son compte en banque avec éventuellement madame se posant des questions, et les conséquences que l’on peut imaginer.
        Parce que les policiers sont des êtres humains, le texte ne sera que peu applique. Il le sera aussi parce qu’il est difficile de prouver quelque chose. En gros, il suffit de décaler l’acte et le payement pour éviter tout flagrant délit.
        Déjà, aujourd’hui, si j’ai bien compris, tu appelle un numéro en Russie, on te donne un RD au dernier moment dans un hôtel lambda a Paris. Il suffit d’organiser le payement pour qu’il soit décalé.

        Parce qu’ils sont des êtres humains aussi, il n’est pas impossible que la montée du black, qui est aujourd’hui le mode de résistance a la politique socialiste, se développe aussi dans ce domaine. (la banque de France constate, grâce aux données quantitative sur le liquide, que des pans entiers croissant de l’économie française font de l’évasion fiscale en payant en liquide) « Allez 200 euro et je ferme les yeux, mais ne recommencez pas... ».

        Si cela se trouve, cela peut être même organise en direct entre les souteneurs et la police comme en Russie.

        Cette loi s’intéresse peu aux questions liées a la prostitution. Tout laisse a penser qu’elle sera inutile de ce point de vue. Beaucoup moins efficace qu’une vraie lutte contre le proxénétisme par exemple. Elle s’intéresse beaucoup a une vision idéologique de la société et notamment des rapports hommes femmes.

        le manifeste des 343 est un peu improvise, peut être maladroit, mais se place au bon niveau. La pensée qui est derrière ce texte est avant tout liberticide.


        • psynom 2 novembre 2013 14:54

          En Suède cela fait plus de 10 ans que le client est pénalisé. Résultat : la prostitution s’est déplacée sur internet.
          Les rues y sont vides de prostituées = objectif "abolition de la prostitution" gagné.
          Zéro proxénète dans les rues = abolition du proxénétisme et de l’esclavage réussi smiley .

          70 % des suédois (mal renseignés) sont contents.


        • gaijin gaijin 2 novembre 2013 13:41

          encore une loi qui :
          ne sera pas applicable
          ne va emmerder que les pauvres mecs
          aura un effet contraire a son objectif ( parce qu’elle va favoriser une sous-terranisation encore plus grande de la prostitution et des prostituées )

          on a des politiques de merde !


          • Bruce Baron Bruce Baron 2 novembre 2013 17:20

            L’Hypocrisie avec un grand H. Comme pour le cannabis, on va essayer d’enfoncer un peu plus la prostitution dans un déni de réalité. Or on sait ce qu’il en est du cannabis : La France, à contre courant de ses voisins européens, a par sa politique de prohibition totale fait décoller sa consommation (les fumeurs de shit sont plus nombreux en France qu’ailleurs), et les toxicomanes sont chez nous les moins bien pris en charge et les plus exposés aux violences. Toutes les mesures de répression engendrent des effets très pervers, il en est de la prostitution également : plus de délinquance, plus de violence. Les femmes prostituées en France en tout cas, depuis la loi pour la sécurité intérieure, ont subi beaucoup de perturbations dans leur travail, dans leur santé, physique et psychique. Et elles n’arrêteront pas pour autant. La pénalisation des clients en Suède (qui a lieu depuis 1999) a eu des effets catastrophiques selon plusieurs rapports : les négociations entre les putes et leurs clients se font dans l’ombre, dans de mauvaises conditions et dans le stress.


            • jymb 2 novembre 2013 19:06

              C’est d’abord un projet de loi sexiste qui ignore le volet de la prostitution masculine. Mais les féministes s’en foutent complètement. Dans leur schéma mental homme=bourreau à punir/femme= victime à protéger.
              Non loin de chez moi existe un lieu de rendez vous tarifé pour homos. Pléthore de voitures le soir, dont des familiales avec siège enfant à l’arrière...ou comment pour certains assumer des élans difficiles et contradictoires. Pour ceux là, il restera les antidépresseurs et l’alcool.
              Coté prestataires de service, pour ceux et celles qui ont choisi cette activité et qui vont l’abandonner, bienvenue à Pôle emploi, avec l’assurance de ne rien toucher, et l’espoir de boulots pénibles et sans qualification. Une autre prostitution mais cette fois ci pour une pincée d’euros par mois


              • Dwaabala Dwaabala 2 novembre 2013 19:08

                Merci aux auteurs des commentaires qui, sauf une exception, sont branchés sur la même longueur d’onde que celui de l’article.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès