Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nos petits députés en herbe...

Nos petits députés en herbe...

Avez-vous déjà entendu parler du parlement des enfants ? Non ? Pourtant il existe depuis près de 16 ans et avait été créé à l’initiative de Philippe Seguin, alors président de l’Assemblée Nationale.

Depuis, ce sont chaque année, près de 577 élèves, de CM2 représentant chaque circonscription de Métropole et d’Outre Mer, qui prennent place dans l’hémicycle. Comment participe-t-on à cette opération ? Quelle est la démarche à suivre ? Quelles sont les finalités de cette institution ?

Chaque année, le parlement des enfants propose deux thèmes. A l’ordre du jour cette fois-ci : "les droits de l’enfant" et "santé et prévention". Toutes les écoles de France peuvent soumettre leur candidature. Pour 2010, il n’est pas encore trop tard, le dépôt des demandes peut se faire jusqu’au 13 novembre 2009.
 


 

UNE EXPERIENCE CITOYENNE GRANDEUR NATURE
Suite au dépôt des candidatures, les élèves discutent du thème sur lequel ils souhaitent rédiger un projet de loi. Le but ? Comprendre ce qu’est une loi et la manière dont elle doit être rédigée.

Chaque classe, désigne un délégué susceptible de les représenter le jour J à l’Assemblée Nationale.

Les élèves ont jusqu’au mois de mars pour soumettre leur travail à leur inspecteur d’académie respectif.

Il doit alors retenir un projet de loi parmi tous ceux qui lui ont été soumis.

Pour autant, les 577 propositions de loi ne sont pas lues à l’Assemblée Nationale. Une commission désignée par le président de l’Assemblée Nationale et le ministre de l’Education Nationale n’en retient que trois.

En juin, chaque délégué des 577 classes retenues par les recteurs d’académies se rendent à l’Hémicycle afin de débattre des trois projets de loi retenus. Les élèves peuvent également poser de questions au président de l’assemblée.

LA PORTEE DES TEXTES VOTES
Il faut savoir que le projet de loi qui remporte l’unanimité des votes de nos députés juniors, n’est pas directement inscrit dans les lois de la République... Il est ensuite repris par le député senior de la circonscription qui le dépose en son nom, à l’Assemblée. Pour être publiée au journal officiel il doit avoir été adopté par les députés et les sénateurs. Il est donc rare qu’un projet de loi proposé par le parlement des enfants aboutisse réellement...

...Et pour cause, depuis 1994, seuls cinq projets proposés par le parlement des enfants sont en fait devenus de véritables lois de la république. Elles concernent :

  • les fratries d’enfants adoptés

  • les droits de l’enfant orphelin face au conseil de famille

  • l’interdiction de l’achat par le service public de fournitures fabriquées par des enfants dans les pays où leurs droits ne sont pas respectés

  • l’amélioration de la détection des enfants maltraités

  • la lutte contre la pollution due aux sacs plastiques en autorisant uniquement l’utilisation de sacs biodégradables.

Certes, cinq lois c’est peu, mais est-ce vraiment le plus important ?

Le but premier du parlement des enfants est avant tout de leur donner un cours pratique d’éducation civique en leur offrant la possibilité de proposer des lois à même de résoudre ce qui peut leur apparaître comme injuste...En somme, de leur apprendre ce qu’est la vie en société et de leur donner la possibilité de s’exprimer.

Source : http://www.securikids.fr/parents/ville/citoyennete/455-nos-petits-deputes-en-herbe


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Surya Surya 4 novembre 2009 16:54

    Ce parlement des enfants est une très bonne initiative, avez vous des exemples de lois proposées et non retenues ? Expliquent-ils ensuite aux enfants pourquoi leur proposition n’a pas été retenue ? Créer un parlement des enfants permet aussi de leur apprendre à mieux s’écouter mutuellement, à respecter les temps de parole. On devrait aussi peut être mieux leur apprendre ce qu’est une démocratie, les idées qui sont garantes du maintien de cette démocratie, et à quels signes on peut reconnaitre qu’un pays devient de moins en moins démocratique.


    • morice morice 4 novembre 2009 20:42

      c’est en effet une excellente initiative, car être citoyen, ça s’apprend aussi.


       « On devrait aussi peut être mieux leur apprendre ce qu’est une démocratie », 
      ...euh faudrait pou ça que les adultes aussi la respectent...

      Laissons aussi les enfants le rester : disons qu’il ne faut pas non plus sombrer dans la responsabilité excessive.... l’âge choisi le permet encore !

      • Surya Surya 4 novembre 2009 20:46

        ...euh faudrait pou ça que les adultes aussi la respectent...

        Vous m’avez parfaitement comprise Morice, car c’est exactement ce que je voulais dire  smiley


      • Salade75 4 novembre 2009 21:23

        Avec un peu de chance, ils deviendront vite de vrais élus.
        Cela nous permettrait de rajeunir ces assemblées cacochymes en constant vieillissement depuis 1981 (normal,ce sont souvent les mêmes) : 56 ans pour les députés dont 23/577 de moins de 40 ans !), mais qui restent des bambins face aux sénateurs, 58 ans de moyenne.


        • Charles Martel Charles Martel 4 novembre 2009 23:05

          je suis un peu plus dubitatif sur cette initiative.

          Autant je pense qu’il faut encourager l’intérêt des enfants à la vie de la citée, via les conseils municipaux des jeunes par exemple, autant là je trouve que là, c’est bien médiatisé pour un effet quasi nul (577 classes qui travailleront peut être sur le sujet.. sur combien de classes en France ?)

          le conseil municipal des jeunes est à mon avis bien plus intéressant :
          plus proche
          touche beaucoup plus d’élèves
          est une très bonne introduction à l’éducation civique (on commence par la citée)
          de mêmes les discussions peuvent être plus proches des préoccupations des élèves et concrètes que des grands principes généraux un peu niais.

          c’est juste mon avis. Ce truc d’assemblée nationale c’est beaucoup de bruit pour pas grand chose niveau efficacité sur le terrain.
          Mais si cela peut pousser les villes et conseils généraux à ouvrir leurs portes à des assemblées d’élèves, c’est une bonne chose.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ujul44


Voir ses articles







Palmarès