Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Notre Dame Des Landes, symbole de la fracture entre deux gauches

Notre Dame Des Landes, symbole de la fracture entre deux gauches

Chaque jour qui passe transforme le chantier du nouvel aéroport de Nantes en une guerre de tranchées qui pourrait bien devenir le Stalingrad du parti socialiste. Ce chantier risque de devenir le point d'ancrage des contestations et le lieu de rendez-vous des opposants au modèle économique dominant. Sur ce dossier, rien ne semble distinguer la politique menée par le gouvernement Ayrault de celle qu'aurait conduite l'UMP. Pourquoi le parti socialiste se trouve aujourd'hui dans cette impasse politique ?

Pour comprendre l'obstination du gouvernement, il ne suffit pas de s'arrêter à la filiation avec le maire devenu Premier ministre. Il faut aller chercher leur motivation ailleurs.

Pour comprendre, écoutons plutôt le discours d'une élue locale ... de l'UMP, Sophie Jozan, conseillère régionale de Nantes, qui porte, avec ses homologues socialistes, le projet : "le principal argument en faveur du projet tient à l’attractivité d’un Grand Ouest ouvert sur l’Europe et l’International.... A l’époque de la mondialisation, on est invisible si on n’est pas au moins dans cette dimension inter-régionale, c’est le seuil minimum de lisibilité. Et cet argument n’est pas seulement économique, il y aura des retombées sur la recherche, l’enseignement supérieur, et toutes les initiatives économiques au sens le plus large du terme. "

C'est une vision positiviste de l'avenir : la croissance va revenir, la crise s'arrêtera et il ne faut pas prendre du retard sur la mondialisation heureuse. Le "grand aéroport" est une porte ouverte sur le monde et ne pas le faire serait s'isoler et être dépassé dans la course au progrès. On imagine assez les chefs d'entreprise nantais rêvant de prendre directement à Nantes "leur" avion en direction de "leur" usine en Chine ou les hôteliers imaginant des avions, venant du monde entier, débarquant directement leur cargaison de touristes au bord de la Loire.

Mais, les socialistes français sont plus pragmatiques encore : s'ils veulent réussir à faire "repartir" l'économie française, alors il faut des grands chantiers qui aboutiront à terme à des retombées économiques substantielles. Notre Dame Des Landes devient donc, pour eux aussi, un symbole. Celui d'une France qui construit et se "développe" encore.

Les écologistes ont, bien entendu, une vision radicalement différente. On peut les caricaturer, comme cela a été déjà fait, en les décrivant comme quelques paysans attardés ou comme quelques biologistes obnubilés par la survie du triton vert. Un écologiste, il est toujours confortable de le décrire en rêveur. 

On peut aussi, comme une partie de l'opinion, les décrire en "Khmers verts", futurs dictateurs d'une société qui nous interdirait de prendre l'avion. Un écologiste, c'est confortable de le décrire en autocrate.

La réalité est différente : les écologistes se préoccupent d'abord d'économie, de notre avenir économique. Voyons le point de vue, sur le projet de grand aéroport, de Geneviève Lebouteux, conseillère régionale nantaise : "Une récente étude économique indépendante du cabinet CE Delft enfonce le clou : ses bases économiques sont erronées. ... On sait aujourd'hui que ce projet représente non pas un gain, mais un coût pour la collectivité, qui pourrait se chiffrer à plus de 600 millions d’euros. La déclaration d’utilité publique de 2008, fondée sur des bases erronées, doit être abrogée.

Parmi les éléments pointés par CE Delft : absence d'analyse de risques, ajout à tort de certains bénéfices, non prise en compte de certains coûts comme celui du tram-train (alors que ses avantages sont intégrés), multiplication par cinq de la valeur habituelle donnée à une heure de temps, grand optimisme des hypothèses, pétrole à 60 dollars le baril, non intégration de l'application des quotas d'émissions de CO2 à l'aviation, etc."

Les écologistes cherchent, comme les socialistes, à sortir de l'impasse économique dans lesquels nous sommes.

Mais contrairement à la majorité des élites de notre pays, ils ne croient plus à la "relance" et autres "retour de la croissance". Ils ont compris que la crise économique que nous affrontons était inédite : elle est porteuse d'une crise écologique de grande ampleur.

Il nous faut sortir, le plus rapidement, possible de nos dépendances au pétrole et aux autres ressources non renouvelables.

La seule relance possible ne peut provenir que d'une transition énergétique et écologique affirmée. 

Notre Dame Des Landes n'est pas seulement le nouveau Larzac de la gauche sur lequel Hollande, et son équipe, risque de se fracasser. Il est surtout le symbole d'une politique du passé, désuète, et pourtant vécu comme une politique de l'avenir. 

Quand les socialistes comprendront cela, alors ils redeviendront la Gauche. Car, on ne peut pas prétendre incarner l'avenir si on voit encore la planète comme un grand terrain de jeu à défricher. La planète, chaque parcelle qui la compose, réclame du soin et une saine gestion durable. C'est à chacun d'entre nous de le comprendre et d'aller en parler à notre entourage et à un personnel politique qui croit encore que l'écologie est un gadget, un paragraphe à ajouter à chaque discours parce que cela fait moderne. 

cliché : le télégramme de Brest


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • interlibre 26 novembre 2012 10:57

    Bonjour,

    C’est bien pour cela que je pense que la situation va se tendre encore plus.
    Cet Ayraulport est le symbole d’une époque, de la déconnexion totale des politiques avec la réalité. De l’opposition même entre une partie du peuple de plus en plus conscient des enjeux sociétaux, opposé à des dinosaures qui ont une vision du monde figé depuis 30, 40 ans et qui persistent dans leurs erreurs, pour ne pas dire corrompus et traître à leur patrie dans certains cas.
    Ce qui est en jeu ici c’est notre capacité d’adaptation au monde qui change. Il en va de la survie de notre société.

    • hunter hunter 26 novembre 2012 20:10

      Oui c’est exactement ça !
      Pour ma part j’appelle ça « le syndrome du compteur-temps bloqué sur 1960 »

      Nos politicards de gauche comme de droite, sont productivistes et croissancistes : ils veulent le retour de la « croassance », et pensent qu’en bétonnant une verrue purulente productiviste à NDDL, ça « créera des emplois », donc de « la croissance et de la richesse » !

      Sauf que........

       1) Si on veut de la croissance et de la richesse, il y a un prix : moins de terres agricoles,moins de flotte, mais bon, faut savoir ce qu’on veut !

      2) Et l’énergie fossile, ben, c’est une petit peu le début de la fin non ?

      3) les trois emplois crées, seront bientôt remplacés par des robots, donc quel sera le bénéfice ?

      Nos « zélites » ayant le compteur bloqué sur 1960, il ne peut pas y avoir de problèmes d’environnement, car en 1960, cette problématique ne concernait que quelquss universitaires chercheurs ultra spécialisés !

      H/


    • Jean-Louis CHARPAL 26 novembre 2012 11:03

      Fracture entre deux gauches ?

      Certainement pas !

      Il y a le Fronde de Gauche, qui est le seul parti socialiste de France, et des centristes sociaux libéraux, qui acceptent la dictature des marchés, qui usurpent comme des imposteurs les noms de « gauche » et de « socialisme » et qui ont trahi le peuple !

      L’Ayraultport de Vinci est un scandale, environnemental et politique.

      Ses seuls objectifs sont de permettre à une multinationale de se remplir les poches et à des potentats et barons locaux féodaux de satisfaire leurs névroses de puissance égotique !


      • paul 26 novembre 2012 11:35

        C’est l’aéroport des glandes, pour un gouvernement qui se retrouve, comme le précédent , à servir les intérêts du BTP pour des projets inutiles et couteux .
        Ou comment s’engager dans la course de la Règle d’Or avec des souliers de plomb .


        • bernard29 bernard29 26 novembre 2012 11:46

          vous oubliez quelque chose.

          les Verts EELV sont membres de la majorité régionale ( Bretagne et Pays de Loire) , le Front de Gauche aussi et en particulier les vice Présidents responsables du transport dans ces régions sont des membrs du Front de gauche ( PC) .
          Le syndicat qui pilote ce projet est un syndicat mixte Intercollectivités. Ce syndicat regroupe 15 collectivités territoriales et groupements de collectivités (EPCI)
          répartis en trois collèges :

          • Les Régions Pays-de-la-Loire et Bretagne ;
          • Les Départements de Loire-Atlantique, de Vendée, du Maine-et-Loire, de la Mayenne , de la Sarthe, d’Ille-et-Vilaine et du Morbihan ;
          • Les agglomérations et intercommunalités suivantes : Nantes-Métropole, Rennes-Métropole, la Communauté d’Agglomération de la Région Nazairienne et de l’Estuaire, la Communauté de communes de la région de Blain, la Communauté de communes d’Erdre-et-Gesvres et le SIVU aéroportuaire de Notre-Dame-des-Landes

          Il y a une solution , c’est le référendum territorial de l’Art 72-1 de la constitution

          1. La loi fixe les conditions dans lesquelles les électeurs de chaque collectivité territoriale peuvent, par l’exercice du droit de pétition, demander l’inscription à l’ordre du jour de l’assemblée délibérante de cette collectivité d’une question relevant de sa compétence.
          2. Dans les conditions prévues par la loi organique, les projets de délibération ou d’acte relevant de la compétence d’une collectivité territoriale peuvent, à son initiative, être soumis, par la voie du référendum, à la décision des électeurs de cette collectivité.

          Et les élus Verts et Front de Gauche sont en position (dans la majorité) de le demander à leur collectivités territoriales ....
          Un tel référendum permettra d’avoir un vrai débat public sur l’aménagement du territoire de ce Grand Ouest, lors duquel la pertinence, le dimensionnement, le coüt et la gestion de ce projet, la question des alternatives TGVs et autres moyens de transports, des conséquences pour les autres plateformes de l’Ouest pourraient être posés et débattues.

          de fait ; ce serait un grans débat sur l’aménagement du territoire du grand Ouest.
          Soit on est pour « une république citoyenne » , soit on ne l’est pas ?


          • LE CHAT LE CHAT 26 novembre 2012 11:52

            la couleuvre à collier risque de passer dans la liste des espèces menacées , vu le nombre impressionnant de ceS animaux que les dirigeants d’EELV sont obligés d’avaler depuis leur entrée au gouvernement ........


            • jaja jaja 26 novembre 2012 12:20

              EELV est au gouvernement des matraqueurs.... Le PCF, principale force du FdG, lui se dit carrément favorable au projet d’AyraultPort... Il est donc clair que les opposants ne doivent compter principalement que sur eux-mêmes pour faire céder ce gouvernement !

              Plus les Municipales approcheront... plus les critiques de ceux qui comptent sur les voix du PS pour être réélus faibliront dramatiquement....
              Autant le savoir....


              • lulupipistrelle 26 novembre 2012 14:01

                Il n’ y a pas que des gens à gauche dans les opposants à cet aéroport... 



                La fracture est entre les habitants, le peuple l et l’Etat centralisé qui bousille une région contre la volonté des pecnos du coin, qui doivent s’écraser dans l’intérêt supérieur national.

                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 27 novembre 2012 02:05

                    Peut t-on vraiment parler d’une fracture de gauche ?

                    Le PS n’est pas un partie de gauche car c’est une partie politique atlantiste qui défend la mondialisation et les intérêts oligarchiques, tout comme l’UMP !

                    L’affaire Aurore Martin, citoyenne française, livrée récemment à l’état espagnol, avec la complaisance d’Emmanuel Vals (homme politique qui applique une politique ultra droite) montre bien le vrai visage du PS.

                    Cette affaire d’aéroport, Notre Dame Des Landes, montre qui est vraiment de gauche et qui ne l’est pas !

                    Les oligarchies ont décide de construire cet aéroport et la population locale, notamment les agriculteurs, sont écrase par la dictature du marché mondialiste.

                    Pourquoi ne font t-ils pas un référendum régional ?

                    C’est simple, la démocratie est morte depuis longtemps.

                    Ce projet très contesté me rappel celui de la construction de la gare de Stuttgart 21, projet aussi mégalomaniaque !


                    • bernard29 bernard29 2 décembre 2012 14:03

                      « Cette affaire d’aéroport, Notre Dame Des Landes, montre qui est vraiment de gauche et qui ne l’est pas ! »

                      ça c’est vraiment le filet d’eau tiède dudit « robinet. »


                    • katakakito 27 novembre 2012 08:50

                      Et si tout simplement Notre-dame des Landes était l’occasion pour le gouvernement de briser le peuple avant qu’il se révolte vraiment.

                      Une défaite des opposants, cela aiderait beaucoup à casser le moral de la contestation et c’est plus facile en rase campagne que dans une ville de plusieurs centaines de milliers d’habitants.

                      Il faut donner l’impression comme toujours qu’il n’y a pas d’alternative. On voit que dans tous les domaines le gouvernement applique cette stratégie. Démoraliser tant que c’est encore possible.

                      C’est pourquoi ND des Landes est un lieu crucial de la lutte contre ce nouvel ordre mondial qu’on veut nous imposer.

                      Il faut tenir !


                      • bernard29 bernard29 2 décembre 2012 10:17

                        La gauche à Notre dame des landes ? et à paris , c’est la même ??

                        Etes-vous contre l’extension de l’Aéroport de Paris et du grand Paris ? parce que là aussi il y a des terrres agricoles qui disparaisssent.

                        Signez la pétition : « STOP AU GRAND PARIS et à l’extension de l’AEROPORT de Roissy »

                        jeudi 11 octobre 2012

                        Face à ce projet de la démesure, de la finance, de la spéculation immobilière, d’opérations dévoreuses d’espaces agricoles, de la dégradation de l’environnement, de l’aggravation des inégalités, NOUS, HABITANTS D’ILE DE FRANCE, membres d’associations et de collectifs, soutenus par la Coordination pour la Solidarité des Territoires d’Ile de France et contre le Grand Paris (COSTIF) nous demandons notamment l’arrêt d’Europa City à Gonesse, de l’extension de l’aéroport de Roissy, du campus Paris-Saclay, du développement de la Défense, des projets de métro et gares dans les zones agricoles (Triangle de Gonesse, Plateau de Saclay, Val de Bréon…), la dissolution des établissements publics : Société du Grand Paris, Établissement public Paris-Saclay. NOUS APPELONS à signer cette pétition pour la mise en place par le Premier Ministre d’un MORATOIRE IMMÉDIAT sur le Grand Paris permettant ainsi d’envisager un autre projet pour l’Ile de France.

                        Signez en cliquant ici http://www.avaaz.org/fr/petition/STOP_AU_GRAND_PARIS//?tta

                        Après la problématique des verts EELV sur Notre Dame des Landes ( http://blogs.mediapart.fr/blog/bernard-uguen/011212/les-verts-eelv-et-notre-dame-des-landes) , il semble que l’affaire n’est pas si simple. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès