Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Notre « pov’ » pouvoir d’achat s’est « cassé », mon (...)

Notre « pov’ » pouvoir d’achat s’est « cassé », mon Trésor

La composition du "bouillon de 11H00" était connue : chômage, stagnation des salaires. En rajoutant une nouvelle dose de pression fiscale, le pouvoir d’achat déjà malmené par celui qui s’était présenté en 2007 comme « son président » s’est cassé net. Pour la première fois depuis 1984, et ce n’est pas fini.

Les chiffres publiés mercredi par l’Insee, pourtant souvent sujets à caution, sont aussi désolants qu’attendus. Dans ses comptes nationaux, l’institut estime que le pouvoir d’achat des Français a fléchi de 0,8% au quatrième trimestre et de 0,4% sur l’ensemble de l’année.

Ramenée à un niveau individuel (par « unité de consommation ») la baisse est encore plus marquée à 1% après un recul de 0,1% du pouvoir d’achat individuel en 2011.

Le chiffre vient s’ajouter à celui de la croissance, qui a connu en 2012 la stagnation avec trois trimestres négatifs (sauf les mois d’été où ceux qui ont pu partir en congés ont permis un léger rebond en consommant). Le quatrième trimestre, nous le savons, n’a pas été glorieux avec une baisse de 0,3 du Produit Intérieur Brut.

Les analystes, dans leur ensemble, pointent la hausse des impôts engagée par le gouvernement Hollande. L’impact fiscal sur le pouvoir d’achat a été particulièrement cruel au quatrième trimestre 2012 avec en fer de lance la contribution exceptionnelle sur la fortune (on s’en console) mais surtout avec les réévaluations liées au barème de l’impôt sur le revenu.

Là, ça tape dur et partout puisque ces dernières ont induit une augmentation générale et de très douloureux chèques libellés au nom du Trésor.

Pas très habile, au deuxième trimestre, au moment où la France voyait son économie se paralyser, l’alternance socialiste voulant frapper fort tout de suite a pris des décisions draconiennes de ponction fiscale. Pour rassurer les marchés autant que Bruxelles.

 

SARKO : UNE TAXE PAR MOIS

« Pépère » a donc voulu jouer à « Tonton ». François Mitterrand, en 1984 avait pris le tournant de la rigueur. Mais n’oublions pas, non plus, que Sarko en cinq ans avait créé, en douce, en moyenne une nouvelle taxe par mois…

Et si on sauve les meubles avec une baisse de 0,1% de la consommation en 2012 c’est uniquement parce que les Français ont puisé à tour de bras dans leurs bas de laine. Mais ces derniers vont commencer à terriblement s’alléger pour l’année en cours.

Le chômage ne va pas améliorer les choses même si Pépère, qui doit s’exprimer jeudi soir à la télévision pour rassurer les foules, entend conserver son objectif « d’inverser la courbe » de ce fléau. Ca ne coûte rien de le dire, sauf des points dans les sondages avant les municipales de 2014.

Comme le souligne le quotidien Libération, pourtant souvent très gentil avec Pépère, la seule croissance durable en ce moment c’est celle du chômage. Avec un 22e mois de hausse consécutive.

Sous Sarkozy le nombre de demandeurs d’emplois avait augmenté de 576.000 (en cinq ans). En sept ans (de 1981 à 1988), Mitterrand en avait vu 616.000 de plus et Giscard un million de plus pendant son septennat.

Donc, la joie, très mesurée, qui a suivi la victoire socialiste est en berne. Et ce n’est pas le contrat d’Airbus annoncé la semaine passée qui panse l’angoisse des ménages. La photo de groupe n’a pas vraiment atteint ses objectifs.

En mars, selon l’Insee, l’indice du moral des ménages s’est replié de deux points à 84, plombé par le sentiment qu’on les Français de la détérioration éminemment prévisible de leur niveau de vie (moins 5 points) et de leur situation d’emploi.

Allez, Pépère va peut-être nous annoncer ce soir une nouvelle détaxation des heures supplémentaires.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • ARMINIUS ARMINIUS 28 mars 2013 09:10

    Tant que l’on n’aura pas compris que le slogan qui semble suranné puisque datant de quelques décennies : « nos emplettes sont nos emplois » était en fait une des composantes essentielles du maintien du pouvoir d’achat, on pourra toujours chercher le responsable : c’est nous ! Nous qui nous sommes laissé berner par les sirènes de la grande distribution et avons remplis nos caddies de malbouffe et d’articles aussi « attractifs » qu’inutiles « made in China », qui avons balancéaussi,des millions de portables pour pouvoir avoir le dernier sorti, avons acheté sans sourciller et sans compter pour que notre balance commerciale ne cesse de pencher dans le mauvais sens ( rien que sous le règne de Sarko : -55% !) et ce n’est pas la vente de quelques Airbus qui vont pouvoir nous sortir de cette situation : il faut arrêter d’être cons...ommateurs et devenir cons...scients et responsables de notre avenir : il est entre nos mains et pas dans celles d’un « politique » quelqu’il soit et dont la motivation est de toutes façons très éloigné des nôtres comme cela s’est, hélas, toujours vérifié


    • leypanou 28 mars 2013 09:36


      « entend conserver son objectif « d’inverser la courbe » de ce fléau. » : à coup de radiations massives, cela doit être faisable. Il y a un spécialiste sur ce forum, patdu49.

      Les statistiques du chômage, c’est un peu comme les statistiques de la délinquance : ma voisine du dessous ayant voulu déclarer un vol dans un commissariat s’est vu opposer une fin de non-recevoir (vous allez voir, on va les retrouver lui a-t-on dit au commissariat ; cela fait un an et demi que j’attends toujours me disait-elle).


      • subliminette subliminette 28 mars 2013 09:55

        Le problème c’est que pèpère est tellement mou et penche tellement dans le sens du vent (le nom de ce vent est Merkel, Lobbies, Banques, Finance Mondiale, FMI, etc selon les jours) que nous ne savons plus sur quel pied danser.

        Si une volonté de faire payer les riches ou de faire des économies sur les dépenses somptuaires de l’état était clairement affichée, notre moral serait meilleur.

        Mais pour ça il faudrait que Pèpère comprenne la situation. Ce qui est visiblement loin d’être le cas.


        • Mr Dupont 28 mars 2013 11:09

          Faisons fi du pessimisme ambiant

          Pôle Emploi ne vient-il pas de créer 2000 emplois ?

          Monsieur l’auteur vous auriez pu relater que Monsieur Hollande en 1 an peut se targuer de 14 % de chômeurs de plus

          Dans 4 ans au train ou vont les choses Monsieur Giscard d’Estaing va être ridiculisé

          Pourvu que ce soir Monsieur Hollande ne nous dise pas qu’il puisse faire mieux


          • spartacus spartacus 28 mars 2013 12:04

            Regarder bien l’indice, c’est l’énergie qui a augmenté le plus et fait perdre du pouvoir d’achat.


            Vous voulez un monopole étatique. Et bien payez donc sans regarder !
            Au niveau mondial le gaz a baissé, jamais la production n’a été aussi forte. sauf en France. 

            Bien entendu les responsables d’un monopole qui ont plombé nos générations sur des contrats ubuesques de 30 ans indexés sur le pétrole ne sont plus là pour répondre. Ils sont à la retraite (à 53 ans), pour se la couler douce.

            Au niveau mondial l’électricité baisse, sauf en France.
            Croyez donc les obligés de l’état et des monopoles. 

            Le coût des démantèlement des centrales seront pour les générations future. Votre pouvoir d’achat futur est déja bousillé avec ces monopoles.

            EDF GDF, la taxe d’acheminement a progressé. Elle sert à quoi la taxe d’acheminement ?
            Elle sert a compenser la différence d’avantages sociaux des électriciens et gaziers auprès du régime général.

            Pour faire simple, vous avez perdu du pouvoir d’achat pour permetre a des corporations de partir à 55 ans, plus tôt que vous, avec une retraite calculée sur le dernier mois, alors que la votre sera calculée sur 25 ans. A vous on demande pour les payer de travailler plus.

            Bien entendu, faut pas le dire en France que le social est clientéliste. 
            Avec le mot social qu’est ce qu’on en encule des gens !

            • mac 28 mars 2013 23:03

              C’est vrai qu’avec la distribution de l’eau qui est gérée par des compagnies privées, les prix ne cessent de baisser !


              Non, monsieur, si beaucoup de choses augmentent c’est parce que nous produisons de moins et que notre argent vaut de moins en moins. D’ailleurs notre monnaie risque, un jour, de ne plus valoir grand chose et ça a déjà commencé dans certains coins de l’Europe.



            • mario mario 28 mars 2013 13:50

              assez avec ce pepère !

              pepère est un mot sortie tout droit des conseillés du ps . ca fait doux, cool,social, rassurant.

              soit ,tout le contraire du personnage !

              le seul pseudo qu’il va comme un gant c’est : sarkosy 2  !


              • mortelune mortelune 29 mars 2013 10:26
                Le pouvoir d’achat porte bien son nom. Plus on a de l’argent plus on peut acheter et plus on peut acheter plus on a du pouvoir. Finalement plus on a de l’argent plus on a du pouvoir et plus on a du pouvoir et plus on a de l’argent. 
                La quantité de pouvoir est directement proportionnel à la quantité d’argent et réciproquement. 
                C’est comme une boule de neige ce truc là. Plus ça roule (les autres) plus ça devient gros et plus ça devient gros plus ça devient con.

                • Luc le Raz Luc le Raz 31 mars 2013 14:09

                  Bah... tant que l’on (ben oui, « on ») pensera que pour augmenter les dividendes, il faut faire produire des « choses » par des gens qui ne peuvent pas se les payer, pour des gens qui le peuvent de moins en moins..

                  - « Dis, Papa il est loin le mur ? »
                  - « Tais toi, et rame ! »

                   smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès