Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nous sommes toutes et tous pour un état d’urgence…. social (...)

Nous sommes toutes et tous pour un état d’urgence…. social !

Qui est contre un état d’urgence ?

Certainement pas les associations de solidarité qui demandent un réel état d’urgence, social.

Un état d’urgence qui, lui ne peut pas attendre !

Trente-quatre associations se sont positionnées clairement pour le lancement immédiat d’ « un état d’urgence social »

Florent Guéguen, directeur de la Fnars (Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale, qui regroupe 870 structures) exprime un regret qui ressemble à une colère rentrée, légitime d’ailleurs :

« La question sociale et la lutte contre l’exclusion sont sorties des priorités gouvernementales » bien que « le taux de pauvreté augmente dans la population ».

33 autres organisations, dont ATD Quart monde, la Croix-Rouge française, Médecins du monde, le Secours catholique , la Fondation Abbé Pierre présents lors d’une conférence de presse ont été à l’unisson .

Ce sont 9 millions de pauvres, 3, 8 millions de mal-logés qui sont laissés pour compte.

Comme le rapporte une dépêche d’AFP :

« Les associations réclament à l’exécutif d’accorder le revenu de solidarité active (RSA) aux moins de 25 ans, quand les jeunes ont un taux de chômage double de celui de la moyenne nationale (22% contre 11) et un taux de pauvreté près de deux fois supérieur (24% contre 14, selon M. Guéguen).

Elles demandent aussi la revalorisation des aides personnalisées au logement (APL) pour les jeunes, l’élargissement de la garantie- jeunes (qui offre à des 18-25 ans un accompagnement renforcé vers l’emploi et une allocation mensuelle), ainsi que la construction de davantage de logements, et notamment de logements sociaux. »

Cet appel sera-t-il entendu ?

Beaucoup de familles sont inquiètes, désespérées.

Aucune mesure sociale à la hauteur des enjeux sociaux et humains n’est avancée.

Alors que pour des questions de sécurité, les contraintes budgétaires imposées par l’Union Européenne ne sont pas respectées, pourquoi faudrait-il que le gouvernement suive les ordres de Bruxelles quand il s’agit d’une autre sécurité vitale qui est menacée, celle liée aux conditions de vie décente ?

Les bénévoles n’en peuvent plus, ils suivent, accompagnent, aident de plus en plus de familles avec des moyens en réduction.

Ils savent que si leur intervention est indispensable, elle n’est parfois qu’un cautère sur une jambe de bois !

Quant à toutes celles et tous ceux qui survivent sous le seuil de pauvreté, ils peuvent un jour passer de la désespérance à la colère.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.36/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • colere48 colere48 6 janvier 14:13


    425 décès « sdf » (48 ans en moyenne)
    "dont les décès en 2015 ont été appris à ce jour. La liste n’est pas finie. nous apprenons les décès avec souvent beaucoup de retard. Une estimation du nombre des décès au niveau national est évalué à 6 fois plus important. soit plus de 3000. derrière chacune de ces personnes, une histoire, des familles, des amis, ..."

    Il faudra bien tôt ou tard choisir ses priorités !


    • baron 6 janvier 15:09

      Pour que l’état d’urgence sociale puisse exister.

      Il conviendrait de reclamer que les caisses de l’état soit rempli par ce ux qui les ont pilles depuis des décénis.
      Combien d’entreprises ont eté financé directement et indirectement par l’état sans jamais rien rembourser, combien d’entreprises se sont developpé avec des fonds publiques donc des dettes de l’état et ne paient quasiment pas d’impôt.
      Combien de milliers de milliards ont fini dans les caisses des banques sans que celles ci ne participent àu deveollpement économique du pays.
      Combien de milliardaires ont multiplié leurs fortunes grace à la bienveillance des politiicens.
      Ce sont des prédateurs qui ont crée cette situation, c’est a eux de payer.
      Au final, sans ces révendications ce sont encore les travailleurs qui vont être mis à contribution et cela n’est plus acceptable. 
      Il faut recuperer les fruits du travail des français et revenir a un système de redistribution plus équitable. Cet argent existe, il est investit un peu partout sur la planète, il ne manque que la volonté pour récupérer des sommes astronomiques.

      • Spartacus Spartacus 7 janvier 11:25

        @baron


        Et comme à l’habitude les gauchistes « oublient » leur caste ultra favorisée....Et ils sont des millions à charge du phagocytage social

        Les statutaires constituent la dictature intellectuelle du pays.

        Cette caste qui bénéfice aux corporations favorisés se l’état et bénéficient de droits sociaux supérieurs aux autres sur le compte de la « redistribution sociale ».

        Les prélèvements obligatoires, représentent en France 900 milliards d’euros (Md€) en 2014 dernier chiffre publié.  : 45% du PIB. (Dépenses 56% du PIB)

        Les prélèvements obligatoires destinés aux administrations d’assurances sociales,représentent 25% des prélèvements obligatoires soit 55% des prélèvements 
        Les régimes spéciaux des statutaires représentent 50% de la redistribution sociale alors qu’ils ne sont que 30% des actifs. Pire ils cotisent moins....

        Ce sont cette caste hypocrite aux larmes de crocodile qui réclame du social à tour de bras, car elle sait que proche de l’état et la première a se servir....
        Bien avant les pauvres qu’ils soi-disant défendent.



      • bourrico 7 7 janvier 11:32

        @Spartacus

        Salut le bouffon perroquet, c’est dur c’être comme toi un nostalgique du XIXème siècle hein ?

        Allez vieux débris, je te laisse à ton pitoyable et risible radotage d’esclavagiste.

      • @Spartacus              CHALUT CHALOT

        toujours aussi FACHO !!!!!!!!!!!!!!!!!!! SPARTA

        il faut mettre en place UN FRONT POPULAIRE DE GAUCHE avec les VRAIS SOCIALISTES HORS REPUBLICAINS ET F HAINE !!!!

        SINON RIEN ET ON VA DANS LE MUR DU FRIC SUPER BLINDE !!!!!!!!!!!!!!!


      • fred.foyn Le p’tit Charles 6 janvier 16:35
        un état d’urgence…. social ?...Mais il existait et ce sont vos copains politiques et syndicats (ceux que vous soutenez..) qui casse du social pour faire plaisir aux patrons...Allez vous plaindre à l’élysée.. !

        • Vipère Vipère 6 janvier 17:34

          Toujours les mêmes rengaines !

           Si l’on supprimait les subventions aux associations, cela dégagerait des sommes astronomiques qui iraient directement alimenter le compte de ceux qui en ont vraiment besoin.

          Au lieu de ça l’Etat déverse des subsides à des associations pour financer l’emploi de parasites qui font semblant de s’occuper de la pauvreté.


          • Le421 Le421 7 janvier 09:48

            @Vipère
            Allez !!
            Tous le monde dans le même panier...
            Typique.


          • Le421 Le421 6 janvier 18:01

            Combien de morts victimes du terrorisme ??
            Bien évidemment, ces êtres innocents ne peuvent être que plaints sans aucune restriction.
            Et maintenant.
            Combien de morts de misère, de détresse sociale, de suicides, de maladies qui ne devraient plus exister chez nous ??
            10, 100, 1000 fois plus ? Difficile à dire.
            Et pourtant.
            Pourtant.
            De qui s’occupe t-on quasiment 24H sur 24 dans le public, à la télé, chez les politiques ?
            Des premiers.
            Pourquoi ?
            Parce que c’est vendeur, ça correspond à l’air du temps.
            Un bougnoule qui ratisse à la Kalachnikov, c’est 100.000 voix de gagnées au FN, d’ailleurs, ils l’ont tellement compris qu’ils fournissent même le matos.
            Alors que s’occuper de ceux qui perdent tout, quel que soit leur origine, c’est une cause que nous, les connards de gauchos, avons dans les tripes.
            Pas parce que c’est facile, mais justement parce que c’est difficile.
            Et les feignants choisissent toujours ce qui est le plus facile...


            • julius 1ER 6 janvier 18:09

              @ Chalot,


              tu mets le doigt sur des points importants en résumant l’état du monde , mais tu oublies une seule chose qui chapeaute tout le reste c’est un peu la face (farce) sombre de tous ces éléments cités ....

              ce sont les 30 ou 40 000 milliards qui sont bloqués dans les paradis fiscaux, ces chiffres donnent le vertige car ils sont l’exact produit des années de pillage des économies dites libres avec la complicité de tous les états dits libres et démocratiques c’est exactement l’équivalent des fameuses Dettes publiques accumulées pendant plus de 40 ans .....

              il n’est point besoin d’être sorti de HEC pour comprendre comment on est arrivé là... c’est par l’association des banques mafieuses et des multinationales qui sont les fers de lance des économies de l’OCDE et leurs pratiques spoliatrices depuis des décennies .... c’est l’aboutissement d’un processus complexe de pillages et de rabotages des sociétés dites libres !!!!

              notons que ces paradis fiscaux sont à portée de main de tous les grands pays industriels les plus anciens tels que les USA, La Grande Bretagne , la France, L’Italie, l’Allemagne etc....

              cet argent est ce qui manque le plus cruellement à tous les Etats modernes pour mettre en place des politiques dynamiques tant en matière d’infrastructures, que de formation ..... 

              vous noterez au passage que les politiques guerrières menées depuis 15 ans maintenant n’ont fait qu’aggraver l’état des choses, tout cet argent dépensé en armement dans les conflits pèse encore plus de manière négative sur les économies des sociétés dites libres qui totalisent toutes des records de chômage et de pauvreté et cela n’est en rien dû au hasard mais bien la finalité d’un processus de paupérisation généralisé !!!!!!

              sil les peuples demain ne se révoltent pas ce processus criminel va continuer car sans réformes de structures et de remise au pas des multinationales tant bancaires qu’industrielles on peut dire qu’il n’y aura pas de fin à ce cycle monstrueux et délétère !!!!!!

              • soi même 6 janvier 18:45

                ( Nous sommes toutes et tous pour un état d’urgence…. social ! )

                C’est quoi avoir un état d’esprit totalitaire ? C’est au lieux de dire je , je dis nous .... !


                • Samson Samson 6 janvier 22:56

                  @soi même
                  Peut-être pas vous, mais moi bien ! smiley
                  Je vous présente mes meilleurs vœux pour 2016 ! smiley


                • Samson Samson 6 janvier 22:52

                  "Quant à toutes celles et tous ceux qui survivent sous le seuil de pauvreté, ils peuvent un jour passer de la désespérance à la colère."
                  Très juste, et pas qu’eux !
                  C’est déjà le cas, non !?


                  • Ruut Ruut 7 janvier 11:09

                    Une simple Répartition Directe, Automatique et égalitaire de l’ensemble des taxes et impôts a l’ensemble des citoyens Français de 1 a 200 ans supprimerait la misère de notre Nation.

                    Plus besoins d’aides.

                    Total des Impôts / Nombre de Français = somme a donner a chaque Français comme contribution Fraternelle de la nation.

                    Les SDF auraient les moyens de se nourrir et de se loger.
                    Pas besoin de faire de la discrimination.
                    Egalité Publique pour tous.


                    • zygzornifle zygzornifle 7 janvier 12:36

                      Social est un mot banni par les socialistes......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès