Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nouveau coup contre la démocratie Non à l’accord contre la fonction (...)

Nouveau coup contre la démocratie Non à l’accord contre la fonction publique !

Inlassablement, malgré la colère qui monte, le gouvernement continue sa politique antisociale, dite de réduction budgétaire.

Continuant à obéir aux injonctions de l’Union Européenne, il s’appuie sur la constitution anti démocratique de la 5ème « République » pour passer en force.

Des organisations se mobilisent, le Parti Ouvrier Indépendant se met en ordre de bataille :

« Nouveau coup de force du gouvernement Hollande-Valls contre la démocratie : le Premier ministre Valls vient d’annoncer qu’il imposera l’application de l’accord concernant l’avenir de la fonction publique (dit accord PPCR).

 Le gouvernement Hollande-Valls piétine aujourd’hui les organisations syndicales, leur droit à contracter librement.

Après avoir organisé pendant dix-huit mois des négociations sur un texte, le gouvernement a demandé que les organisations syndicales approuvent ou n’approuvent pas ce document en y apposant ou non leur signature.

Confronté au refus des organisations syndicales FO, CGT et Solidaires, le gouvernement décide que l’accord s’appliquera de toute façon.

Dans l’Union européenne, quand les peuples votent « mal », on les fait revoter.

Aujourd’hui, Valls déclare à la face des syndicats : votre réponse ne me convient pas ! Qu’importe, je passe outre. Ce coup de force s’inscrit dans la logique de la politique de ce gouvernement, qui utilise toutes les armes de la Constitution réactionnaire de la Ve République. Un cran est franchi en s’en prenant aux organisations syndicales.

Que reste-t-il de la démocratie ?

Contre les droits ouvriers, le gouvernement Hollande-Valls utilise l’article 49-3 pour faire passer la loi Macron.

François Hollande, chef des armées en vertu de la Constitution de la Ve République, engage une nouvelle intervention militaire en Syrie.

Face à l’arbitraire, face aux mesures antidémocratiques, il ne reste qu’une voie pour rétablir la démocratie, pour défendre les droits ouvriers : la mobilisation de millions et de millions dans l’unité des travailleurs et des organisations.

Le projet Hollande-Valls-Lebranchu ne doit pas voir le jour. Il doit être bloqué.

Car ce projet remet en cause le statut de 5 millions de travailleurs de la fonction publique de notre pays.

Car il vise à préparer — en permettant d’imposer la mobilité — un plan social d’une ampleur sans précédent de 250 000 suppressions d’emplois dans les fonctions publiques d’Etat, territoriale et hospitalière.

Car la destruction du statut des travailleurs de la fonction publique, c’est la destruction de la fonction publique elle-même, c’est la dislocation des services publics.

Car la remise en cause du statut de la fonction publique se relie à la politique d’ensemble du gouvernement qui vient d’engager l’offensive de démantèlement du Code du travail.

Le POI a lancé une campagne d’unité pour la défense du Code du travail.

Il alerte travailleurs, militants et jeunes : le gouvernement Hollande-Valls ouvre une « concertation sociale approfondie » pour traduire le rapport Combrexelle dans la loi dès début 2016 et, dans le même temps, annonce que, si nécessaire, il utilisera le 49-3 pour imposer son projet de loi.

Le POI appelle à faire signer dans tout le pays, pour aider à ce que se constitue le bloc uni des travailleurs et organisations autour d’une seule exigence : « Hollande-Valls, ne touchez pas au Code du travail ».

Les secrétaires nationaux du POI,

Daniel Gluckstein, Jean Markun, Gérard Schivardi »

D’autres organisations ouvrières et démocratiques s’opposent à cette politique du gouvernement.

Il est important et urgent que se constitue un front uni pour faire échec à cette politique.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Sozenz 5 octobre 2015 17:57

    VOUS POUVEZ CRIER COMME VOUS VOULEZ ,ILS N ÉCOUTERONT RIEN !

    comment faut il le dire ?


    • CHALOT CHALOT 5 octobre 2015 18:05

      Il ne faut pas crier mais COMBATTRE cette politique et ce gouvernement et ne pas se contenter de demander « la tête » de Macron !


      • flourens flourens 5 octobre 2015 18:35

        @CHALOT
        combattre, oui mais sans faire de vagues, il faut être res-pon-sa-ble, c’est le grand mot de Valls, car si on combat vraiment, comme chez Air France où le DRH c’est un peu fait bizuter, les sanctions vont pleuvoir, car comme pour la fonction publique, les salariés ont dit non, mais dans la novlangue socialo-libérale, ça veut dire oui
        bref, on n’est pas des bonnets rouges ou de la FNSEA, on ne peut pas se permettre de bruler les préfectures en toute impunité, les syndiquats et leurs délégués (enfin pas tous, pas la CFDT et la CFTC qui eux sont res-pon-sa-bles) vont être impitoyablement pourchassés et punis, surtout la CGT, mes merdias ont déjà commencé la curée
        aux armes citoyens, et nos armes sont la grève et ce qui leur fait encore plus peur, le boycott, en attendant mieux


      • Sozenz 5 octobre 2015 20:51

        @CHALOT
        et ne pas se contenter de demander « la tête » de Macron !
        ( un peu d humour ) : Mais la prendre ?

        Comment vous la combattez ?
        Hormis sortir de l UE ou refaire un mai 68....
        La première solution, c est dans un premier temps le mieux , non ?Le tout en souplesse.
        comme je disais , si on peut faire le choses de façon civilisée . ( le vrai civilisé, nous sommes d’accord )


      • Sozenz 6 octobre 2015 12:42

        @CHALOT
        Monsieur Chalot, je ne vais pas contester( les 6 points d accord que vous avez . mais je vais juste profiter de ce score pour montrer un petit aspect absurde sur lequel nous nous sommes habitués à vivre.
        je développe par l exemple ci dessus
        j’ annonce la’ une des méthodes qui est utilisé aujourd’hui pour combattre ( oui combattre car ce verbe peut s utiliser d’une multitude de façons , c est un verbe très vague, trop vague...mais très rassembleur ) cette méthode c est la manifestation, la pétitions= le Crier
        de votre coté vous dites , COMBATTRE ( et bien en majuscule pour montrer une grande détermination et que nous nous trompions pas sur le sens , ni faire la confusion entre crier et combattre) mais sans donner une méthode. sans dire clairement ce que vous sous entendez COMBATTRE.
        et là , OH , le mot est DIT , tout le monde se lève .
        j ai « du mal à comprendre » les réactions humaines complétement conditionnées !( je le comprends très bien, pas besoin de me l expliquer )

        voyez vous le problème ?

        merci et désolée d avoir détourné le poste, mais c était nécessaire 

        Cordialement


      • zygzornifle zygzornifle 7 octobre 2015 07:44

        @CHALOT

        La démocratie ?? .... vous allez voir Valls va s’en occuper comme pour Dieudonné, ses jours sont dorénavant comptés ....


      • eric 5 octobre 2015 18:43

        Bien sur ! Bien sur qu’on a pas vu des choses pareilles au temps béni de Sarkozy ! Bien sur que Hollande Vals, Macron c’est une catastrophe visible, sans préjudice des catastrophes annoncées.

         Alors, le combat syndical contre ces gens est indispensable, mais comme bien sur, les syndicats français sont dans l’ensemble attachés à la charte d’Amiens, leur combat est limité par l’impératif d’indépendance vis à vis de l’état et des partis politiques.

        C’est pourquoi il faut élargir le combat : partout faire voter contre le référendum Cambadélis en participant à son rival. Les socialos veulent compter leurs troupes pour faire pression sur la gauche des gauches de gauches, la meilleure réponse est de participer au référendum rival...

        Partout, contribuer à faire tomber les élus socialistes dans les régions.

        Si le PS ne conserve pas une seule région peut être retrouvera-t-il l’ouïe avant les présidentielles ?

        Aujourd’hui, ce doit être la priorité de n’importe quel électeur vraiment progressiste....
        .


        • soi même 5 octobre 2015 20:42

          Ouf il ose tirer la chasse d’eau sur le casus bellis !


          • tinga 6 octobre 2015 00:39

            De toutes façons, la vente de la totalité des services publics est actée depuis longtemps déjà.


            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 6 octobre 2015 01:16

              @tinga
              La vente de la totalité des services publics est actée depuis longtemps, c’est exact, au moins à peu de choses près. L’OCDE l’avait déjà écrit dans les années 1990. Cependant, est-ce une raison pour l’accepter ? Il faut toujours et encore lutter, surtout si on a conscience des dangers. Les peuples, les humains, tous soumis au libéralisme sans contrainte, c’est accepter les inégalités, la paupérisation jusqu’à l’esclavage.

              Bon sang, réagissez ! Rien ne justifierait que vous ne fassiez pas la prochaine grève, rien ne justifierait que ce ne soit pas un succès (si ce n’est le silence des médias).La violence des slogans doit répondre à la violence des projets.


            • Aristide 6 octobre 2015 07:46

              @Danièle Dugelay


              Un taux de prélèvement obligatoire qui repart à la hausse contredit ce que vous prédisez en terme de baisse du public dans la nation.

              Enfin, les révolutionnaires de salon se contente d’affirmation, il suffit de répéter un mensonge pour en faire une vérité.

            • tinga 6 octobre 2015 20:41

              @Danièle Dugelay
              L’accepter ? non bien sur, le problème est que l’anesthésie est quasi générale, et le discours anti fonctionnaire marche à fond, les services publics ne sont pas compatibles avec le « système », sauver le service public implique maintenant changer de société, autant dire que ce n’est pas gagné...


            • zygzornifle zygzornifle 6 octobre 2015 08:39

              chaque jour l’équipe au pouvoir porte un coup a la démocratie......Que restera t-il a la droite quand elle reprendra le pouvoir ???? elle va s’ennuyer grave la gauche ayant restauré à sa place la dictature et la Stasi ....


              • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 6 octobre 2015 10:33

                Dans un pays où les fonctionnaires sont plus nombreux que partout ailleurs, qu’ils sont payés en grande partie par de la dette au profit des émirats et de la Chine, un tel débat est surréaliste. On pourrait aussi bien discuter des droits des habitants de la planète Mars.


                • hunter hunter 6 octobre 2015 12:40

                  @Gilles Mérivac

                  Pas faux, mais......ok supprimons des fonctionnaires, mais ces gens qui n’auront plus ce taff, que vont-ils faire ?

                  Pourront-ils être intégrés dans le secteur privé, dirigé en grande majorité par des incompétents se croyant le nombril de l’humanité ?

                  Réponse non !

                  Donc ils iront chez Popaul (emploi), et il faudra les payer, donc ça reviendra au même, sauf que ça ne durera qu’un an et demi, et après..... ?

                  Comme ils n’auront pas de taff, ils n’auront plus de thunes, et ils vont faire quoi donc..... ?

                  Trop de fonctionnaires, certes, c’est mauvais, mais en supprimer beaucoup sans avoir une économie privée performante, ne sert à rien, à moins d’envisager une société à « la Valls », schlague à gogo pour ceux qui n’accepteront pas leur sort....remarquez, c’est la tendance qui se dessine, mais pas sur que ce soit la plus valable en termes de cohérence !

                  Un affaiblissement du pays permettra d’autant plus de le mettre sous tutelle d’une grande puissance, et de l’achever !

                  Mais peut-être est-ce une solution qui vous sied... ? ce n’est pas mon cas.

                  Adishatz

                  H/


                • zygzornifle zygzornifle 6 octobre 2015 13:27

                  @hunter
                   les fonctionnaires sans emplois pourront migrer, ils deviendrons des migrants économique , mais qui en voudra ?


                • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 6 octobre 2015 13:31

                  @hunter
                  Les gens du privé vont être content de savoir qu’ils sont en majorité incompétents !
                  Vous avez une vision extrêmement pessimiste puisque vous ne pensez pas que l’on puisse développer une économie privée performante. Bien des pays ont pourtant réussi, mais peut-être que nous arrivons en bout de course.
                  De toutes manières, la trajectoire actuelle nous entraîne dans une spirale déclinante, avec accumulation de dettes intenables et un dénouement sous forme de tragédie grecque. Mais peut-être est-ce une solution qui vous sied... ?
                  P.S. J’ignore le sens du mot « Adishatz ».


                • hunter hunter 6 octobre 2015 15:29

                  @Gilles Mérivac
                  « Adishatz », c’est « salut » en Occitan.

                  Je n’ai pas dit que tous les gens du privé étaient incompétents, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.
                  J’ai parlé des dirigeants, et c’est vrai je ne l’ai pas précisé, surtout des dirigeants des grosses entreprises : j’ai travaillé longtemps dans une énorme multinationale, à des postes élevés, mais pas de dirigeant, et je peux vous dire que la bêtise crasse et l’incompétence de beaucoup, c’est un poème !

                  Il faudrait un bouquin pour expliquer tout ça, et ici, ce n’est pas le sujet.

                  Quant à mon pessimisme....je ne pense pas être pessimiste. Réaliste par contre oui.
                  Ce système est à bout de souffle, et ne peut plus fonctionner, beaucoup de gens s’en rendent compte, et c’est logique, car c’est un système qui fonctionne sur des postulats d’infinité, dans un monde physique fini donc limité.
                  D’autre part, comme l’explique souvent Jean Marc Jancovici, l’humanité a un très sérieux problème de compréhension de la fonction exponentielle en mathématique ; mais je vous invite à fréquenter les travaux de ce monsieur, si vous ne l’avez déjà fait, vous verrez c’est passionnant (une fois qu’on exclue sa fascination partisane pour les bouilloires nucléaires).

                  Ce genre de système donc, fait illusion quelques décennies, puis arrive à ses limites, c’est ce qui se passe de nos jours.

                  Seulement les gens sont tellement intoxiqués par ces valeurs, qu’ils ne peuvent envisager qu’un jour ça s’arrête.

                  Et c’est en train de s’arrêter ; Jancovici bien plus compétent en maths et physique que moi, l’explique et le prouve simplement (pour un X, il est extrêmement pédagogue), et il confirme au travers de moult travaux, qu’on ne peut pas aller au delà des limites physiques et mathématiques d’un système !

                  On peut se bercer d’illusions et tromper ceux qui malheureusement n’ont pas les connaissances suffisantes, mais ça ne dure qu’un temps, et les réalités finissent toujours par vous rattraper....l’éternel retour du concret.... ?

                  Donc ce système finissant ne pourra jamais absorber un nouvel excédent de population à employer (migrants ou fonctionnaires virés, c’est idem) , dussiez-vous croire en toutes ces fadaises que sont le développement durable, la croissance verte, et toutes ces enfilades de cagades ( ça c’est origine sud-est), qui n’illusionnent qu’une bande de journalistes stipendiés, aussi incompétents que les politicards dont ils lèchent le fion, à longueur de carrière.

                  Comme disait la vieille morue british, « there is no alternative », sauf que pour elle, ça voulait dire toujours plus de néolibéralisme et d’esclavage moderne. Mais elle n’avait juste pas compris que la seule alternative à continuer de raisonner faux, c’est le mur, celui-ci étant une métaphore couramment employée et suffisamment vaste sémantiquement parlant, pour que chacun y mette sa propre conception de l’arrêt inévitable du système, processus dans lequel, je le rappelle, nous sommes engagés depuis pplusieurs années.

                  Adishatz

                  H/


                • Sozenz 6 octobre 2015 17:28

                  @hunter
                  vision très lucide et effectivement non pessimiste mais réaliste.
                  il faut avoir cette réalité en face pour faire « le bon choix » ou le meilleur , avoir les bonnes discussions . et arrêter de taper où il ne faut pas . pour le cas présent sur les fonctionnaires .


                • Sozenz 6 octobre 2015 17:38

                  @Sozenz
                  Encore une fois , j annonce que tout ce que se veut se mettre en place par la politique actuelle est « ine bonne » chose.
                  les projets de destruction la destruction sociale est affichée clairement. AUCUN secteur ne sera épargné. si les personnes ont l intelligence de s en rendent compte « à temps » et deviennent vraiment solidaire au lieu comme on le voit actuellement encore se taper les uns sur les autres ; fonctionnaires vs privé ; pauvres vs moins pauvres ( car oui la classe moyenne ou les travailleurs sont pauvres et peuvent basculer à tout moment et pas a cause des autres pauvres ancrez vous ca bien dans la tête.militaires vs civils etc ....
                  Nous pouvons réussir à nous dépatouiller de cette Mouise.


                • Sozenz 6 octobre 2015 17:40

                  @Sozenz
                  Et soyez vigilent , vigilent , vigilent de ce que en quoi on veut vous croire et penser .

                  un siècle presque de psychologie approfondie pour savoir vous manipuler ....


                • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 6 octobre 2015 18:21

                  @hunter
                  Vous utilisez une caution savante pour dire une chose évidente, à savoir que tout système a une fin. C’est vrai et même le soleil s’éteindra un jour, mais ce que Jancovici est incapable d’affirmer, c’est quand exactement notre système économique arrivera à sa fin.
                  Et même si c’est maintenant que l’économie s’écroule, votre raisonnement revient à dire qu’il n’y a rien à faire et que laisser la gabegie actuelle est aussi bien, et je ne suis pas d’accord.


                • Aristide 6 octobre 2015 11:27

                  Comme quoi entre deux jugements assez contestables sur le trop ou le trop peu d’Etat, il y a actuellement un équilibre assez difficile à maintenir.


                  Certains se plaignant de la place exorbitante de l’Etat, sauf quand ils ont besoin d’être soigné, défendu, ... d’autres prédisant sans cesse une arrivée toujours retardée du libéralisme exacerbé.

                  En fait, l’Etat Français est un des états au monde le plus protecteur, celui qui concède le moins aux exigences des marchés. Rien n’interdit de « rationaliser » les moyens et de faire des réformes qui n’entraînent pas la moindre baisse de « service » pour le citoyen. 

                  Les chiffres sont tétus, le taux de prélèvement sur le PIB est un des plus importants au monde, et contrairement à ce qui est proclamé, tout ne part pas pour les étrangers, les élus, les fonctionnaires... Chacun agitant son « privilégié » préféré.



                  • oncle archibald 6 octobre 2015 12:42

                    Je crois rever en lisant cela ... N’est-on pa s correctement soigné dans des cliniques privées ?? N’assurent-elles pas de la même façon que les hôpitaux des services d’urgence ? Faut-il absolument être fonctionnaire pour savoir soigner ?? Pourquoi les cliniques privées arrivent-elles avec le même budget, par exemple la pose d’une prothèse de hanche, à faire du benefice tandis que l’hopital sur la même opération sera déficitaire ? Avez vous remarqué que les secretaires par exemple sont moins nombreuses mais plus efficaces dans le privé que dans le public ?? Pourquoi si ce n’est juste parce qu’elles ne peuvent pas être virées si elles ne foutent rien ?


                    Il fut un temps ou l’on allait se faire soigner à l’hopital public parce que c’est là que se trouvaient les meilleurs médecins, ceux qui étaient les « pontes » qui étaient « the » référence. Pourqoui sont-ils pour la plupart partis dans le privé tant et si bien que c’est maintenant hors de l’hôpital public que l’on trouve les meilleurs spécialistes ?? Pourquoi un ponte fait-il quatre opérations dans la matinée en clinique privée et seulement deux en hôpital public ?? Voila les bonnes questions à se poser avant de crier au massacre de la fonction publique.

                    • Aristide 6 octobre 2015 14:25

                      @oncle archibald


                      Sauf que les cliniques privées choisissent les secteurs sur lesquels elles concentrent des moyens, assurant la rentabilité par une utilisation optimale des moyens. La prothèse de hanche, la maternité, les opérations chirurgicales non urgentes ainsi que d’autres soins panifiables sont largement plus efficaces en clinique car elles n’ont pas les mêmes obligations de soins que les hôpitaux.

                      Prenez les services d’urgence, les cliniques se désengagent toutes de ce service car les obligations en terme de présence, d’encadrement, de disponibilité des services de radios, d’analyse bio sont trop « chers ». Seuls les hôpitaux supportent ces charges.

                      A vous entendre les services hospitaliers de traitement du cancer et d’autres pathologies graves sont désertées au bénéfice du privé, ce qui n’est évidement pas le cas.

                      Le privé a sa place, il ne remplacera simplement pas le public sur les activités de soins qui ne peuvent pas être rentables ou exigent des moyens incompatibles avec la notion de profit , d’ailleurs aucune ne prétends exercer sur ce domaine général.

                      Maintenant que le public soit parfait n’est soutenu par personne, mais accuser comme vous le faites sans connaitre le sujet est assez symptomatique de la propension à dire sans savoir ...



                    • zygzornifle zygzornifle 6 octobre 2015 13:31

                      faut déchirer les chemises des politiques comme a Air France il n’y a que ça qui les fait réagir .....


                        • jaja jaja 6 octobre 2015 14:02

                          @Garibaldi2

                          Besancenot sur BFM remet les pendules à l’heure face au déferlement de haine des médias et de la classe politique contre les grévistes d’Air France :

                          http://www.bfmtv.com/politique/air-france-besancenot-agace-par-l-indignation-de-la-classe-politique-920172.html


                        • jaja jaja 6 octobre 2015 14:06

                          Et voila ce qu’en dit aussi fort justement Julien Salingue du NPA :

                          « En 2013 (le chiffre 2014 n’est pas encore connu), il y a eu officiellement, en France, 541 accidents du travail mortels.
                          Autant de personnes qui ont perdu la vie alors qu’elles essayaient péniblement de la gagner.
                          La faute à la surcharge de travail, aux normes de sécurité non respectées, aux trop grandes amplitudes horaires, aux pressions des chefs, etc.
                          La faute, donc, à une organisation du travail qui repose sur un principe : la course au profit et à la rentabilité.
                          Mais ça, tu ne le verras pas à la une des « grands » médias. Pas plus que tu n’assisteras au défilé des responsables politiques qui, la main sur le coeur et la mine grave, te diront que ces violences sont inacceptables et que leurs auteurs doivent être poursuivis. »


                        • Aristide 6 octobre 2015 14:40

                          @jaja

                          Bizarre raisonnement que d’opposer des morts en AT à une violence légitime. Un contre feux sans aucun interet.

                          Pour ma part, je ne vois pas de problème à ce que des travailleurs se défendent et que éventuellement, ils mettent une pression physique sur des cranes d’oeuf dont le seul objectif est de produire des plans de licenciement. J’ai même trouvé les images assez édifiantes et très pédagogiques, démontrant que le costume trois pièces à 3000€ peut servir de mouchoir à ceux qui pleureront leur travail et que ces travailleurs ne sont pas prêt à se laisser déshabiller C’est assez jubilatoire de voir ces « dirigeants » devoir enjamber des grilles ...

                          Mais enfin, il est assez ridicule d’instrumentaliser les accidents du travail dans cette affaire. Bon, c’est vrai que le facteur est prêt à tout, il n’est pas à une argumentation oiseuse prêt. La « violence » des travailleurs d’Air France est légitime, en soit, les méthodes, l’argumentation de la direction ne méritait pas mieux que cette réponse vigoureuse.

                          Nul besoin d’essayer d’essayer de l’excuser avec cette histoire d’AT, ridicule mais, le pire, c’est que cela a aussi le désavantage de détourner le problème réel des moyens d’action des travailleurs pour s’opposer et faire valoir leurs droits.

                        • jaja jaja 6 octobre 2015 15:12

                          @Aristide

                          Votre réflexion m’amuse.... les morts en AT sont des travailleurs assassinés par le Capital. Ils ont subi la pire des violences dont les patrons sont collectivement responsables. Notez que cette argumentation que vous jugez oiseuse n’est pas émise par OB mais par Julien Salingue... Mais bon vous n’allez pas vous arrêter à ce détail...

                          Notez aussi que la contre-violence des travailleurs est toujours justifiée à mes yeux et que j’aurais soutenu les travailleurs d’Air france même s’ils ne s’étaient pas contentés de la chemise de ces ordures...


                        • Aristide 6 octobre 2015 15:40

                          @jaja


                          Discours formaté des plus entendus qui n’a rien à voir avec les travailleurs d’Air France qui souhaitent continuer à travailler pour le capital et transporter des cranes d’oeufs. Mais bon, vos postures ont autant d’influence sur la réalité du terrain que les dernières chemises des mêmes cranes d’oeufs.

                          Il s’agit de la lutte de travailleurs pour conserver leur job, ils se branlent de votre petite révoltitude et de vos discours sur le Kapital. Nul besoin de Salingue pour justifier bétement leurs actions. Ils n’ont rien à voir avec vos petits énervements. 

                          Besancenot, c’est celui qui fait le clown dans tous les médias ? Récupération, vraiment quand on a rien à dire, on récupère les actes légitimes de travailleurs excédés sans leur demander leur avis.

                        • Sozenz 6 octobre 2015 18:00

                          @jaja
                          La faute à la surcharge de travail, aux normes de sécurité non respectées, aux trop grandes amplitudes horaires, aux pressions des chefs, etc.

                          La faute en revient aussi aux employés qui délibérément acceptent certaines contraintes . ne soutiennent pas leurs collègues et se gaussent de pratiquer certaines infractions rentables pour leur patron qui dangereuses pour eux même et leur entourage ( je donnerai comme exemple le secteur du transport de marchandises). certains en vont à écarter ceux qui appliquent les consignes de sécurités ou les lois .. ils jouent au jeu de « celui qui a la plus grosse »...


                        • jaja jaja 6 octobre 2015 21:57

                          @Sorenz

                          J’ai vu aussi des ouvriers qui désactivaient les protections de sécurité de certaines machines pour gagner du temps et ainsi pouvoir toucher leur « Boni » accordé seulement si un certain nombre de pièces ont été réalisées...
                          Qui est coupable en cas d’accident ? l’ouvrier où celui qui lui impose des cadences insoutenables pour gagner un peu mieux sa vie ?
                          Ne pas se contenter de ce que certains disent mais bien analyser pourquoi sécurité et production maximum sont incompatibles...
                           


                        • Sozenz 7 octobre 2015 00:34

                          @jaja
                          l ouvrier qui aura perdu « son bras » , aura tout perdu . son travail, son bras , son bonus. et en plus il aura tort car les consignes de sécurité sont là .... et il ne pourra se retourner contre personne .
                          il y a plein de bonus à avoir dans plein d’ entreprises sous condition d un certain rendement.
                          perdre un bras pour gagner son écran plat , cela en vaut il la peine ?
                          avoir des rythme de fous pour gagner un tout petit peu plus ...
                          sur la route faire prendre des risques à soi même et aux autres pour un peu plus ou même pour rien .
                          ne pas s accrocher dans le bâtiment ou pour monter dans les arbres pour ne pas perdre de temps et se casser le cou et ne plus pouvoir rien faire.
                          des jambes coupées avec les tronçonneuses parce qu il s avaient juste un petit truc a faire sur cela et n ont pas pris le temps de ...
                          j en ai vu de tous ces gens qui ont pris des risques et son handicapés à vie .et pour combien ? et surtout pour quoi ? Ne pouvant même plus travailler.
                          Que tout le monde dise non ! et vous verrez si les patrons qui veulent leur cotât de production , ne seront pas obligés d embaucher en respectant les règles de sécurités , même si Monsieur je prends des risques touche un peu moins que ce qu il voudrait , ça fera bosser un autre type . où en tout cas les règles seront respecter ; et un plus grand nombre de personnes seront gagnants
                          mais faut il que tout le monde sache dire NON .
                          En disant leur OUI aux techniques inacceptables, ils ferment la porte à ceux qui savent dire NON. mais au final , ils cassent eux même leurs conditions de travail ...
                          S en rendent ils vraiment compte ?


                        • jaja jaja 7 octobre 2015 10:45

                          @Sozenz

                          « mais faut il que tout le monde sache dire NON . »

                          On est bien d’accord... que tout le monde sache dire non et le Monde serait radicalement changé. Hélas on en est loin... mais on peut aussi faire preuve d’empathie envers ceux qui se laissent marcher dessus sous la pression imposée par les décideurs.... tout en les aidant à aller vers une autre voie....
                           


                        • Sozenz 7 octobre 2015 16:16

                          @jaja
                          j ai de l empathie pour ces personnes .
                          j ai dernièrement été avec un groupe de travailleurs qui bossaient comme des fous . ils courraient ...( et pas au sens figuré), je les ai vu en profonde détresse intérieur durant un rush. Je leur ai demandé de stopper cette course car ils se rendaient malades... ils sont pris dans un tourbillon dans lequel ils sont aspiré et ne s’en rendent pas compte. ils jouent leur santé physique et psychologique. donc oui , ils ont droit à notre compassion .
                          mais ce n est pas en ne disant rien. qu ils sauront qu’ ils creusent leur propre tombe ...leur tombe intérieur, professionnelle, et même matériel. et creuse la tombe de beaucoup d autres autour d eux ...
                          Nous sommes d accord ?


                        • jaja jaja 7 octobre 2015 16:22

                          @Sozenz

                          J’ai moi-même été soumis aux cadences dans les années 1970 -1980 et je les ai combattu avec mes camarades de travail...
                          Donc oui nous sommes d’accord pour refuser cette course infernale pour produire toujours plus et avec moins de monde au détriment de la santé des travailleurs....


                        • CHALOT CHALOT 6 octobre 2015 14:05

                          Besancenot a raison.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès