Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nouveau gouvernement, même mauvaise direction

Nouveau gouvernement, même mauvaise direction

Hier a été annoncé la nouvelle équipe gouvernementale après l’annonce lundi du départ de Jean-Marc Ayrault et de son remplacement par Manuel Valls par François Hollande. Par-delà les changements de personnes, finalement anecdotiques, on lit surtout la confirmation du cap eurolibéral.

Manuel Valls, premier communiquant
 
C’est à se demander si ce changement d’équipe n’avait pas pour seul but de faire oublier les résultats des municipales. En choisissant Manuel Valls, outre le fait de le mouiller, François Hollande reprend en main sa communication, le nouveau titulaire de Matignon ayant été responsable de la communication de Matignon de 1997 à 2001 et ne gérant pas trop mal son image si on s’en fit aux sondages. Et depuis, une actualité chassant l’autre, les municipales sont presque oubliées. Lundi a été consacré au changement de premier ministre. Mardi à la passation et aux spéculations sur la future équipe. Hier à l’annonce des nouveaux ministres. Et il reste encore les passations de ministres, le premier conseil, la nomination des secrétaires d’Etats et le discours de politique général. Que de nuages de fumée !
 
Pourtant, la nouvelle équipe n’est vraiment pas révolutionnaire. Les départs marquants sont limités aux Verts, Vincent Peillon et Pierre Moscovici, qui viserait un poste à la Commission. Et les nouvelles arrivées sont au nombre de deux : François Rebsamen et Ségolène Royal. Paradoxalement, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon prennent du galon, mais il est fort possible que cette montée en grade des deux principaux représentants de l’aile gauche du PS soit son chant du cygne. En effet, dans le détail, la nouvelle équipe est recentrée sur les proches du président, comme le montrent l’accession de Bernard Cazeneuve au ministère de l’intérieur, la nomination de Michel Sapin au budget ou le passage de relais entre Najat Vallaud-Belkacem et Stéphane Le Foll au porte-parolat du gouvernement.
 
Plus eurolibéral que jamais

En fait, cette nouvelle équipe envoie deux messages principaux. Le premier, c’est la confirmation ferme du cap eurolibéral, confirmé dès lundi soir par le président qui associe baisse de la dépense publique et baisse des impôts pour les entreprises et les ménages. La promotion d’Arnaud Montebourg ne changera rien à cela puisque c’est Michel Sapin qui tiendra les clés du budget. Le défenseur de la mondialisation va continuer à discourir sur le fabriqué en France, mais concrètement, son action réelle se limitera essentiellement à de la communication. Car c’est seulement à cela que servira ce gouvernement en pilotage automatique sur la pensée économique néolibérale, et dont il ne faut rien espérer.

L’expérience de Manuel Valls (ancien communiquant, candidat le plus à droite de la primaire socialiste) en fait le candidat idéal pour défendre et essayer d’expliquer la ligne eurolibérale de son gouvernement. Mais il y a quelque chose de tragique à confier à Michel Sapin, dont l’échec est patent sur la question de l’emploi et qui n’a réussi qu’à discréditer sa parole en présentant l’action du gouvernement comme un succès, les comptes de la nation alors même que l’équipe au pouvoir n’arrive jamais à tenir ses objectifs. Qu’espérer d’un homme qui avait été le ministre du budget en 1992, dans une équipe qui n’avait pas hésité à envoyer un million de français au chômage pour défendre la valeur du franc !
 
Bref, il n’y a strictement rien à attendre de cette nouvelle équipe. Si elle parvient à occuper l’actualité, elle n’a pas pour autre objectif réel que de faire de la communication. En revanche, la ligne politique reste la même. Il sera donc essentiel de la sanctionner encore plus durement en mai.

Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 3 avril 2014 11:06

    En politique c’est gagné du temps faute de pouvoir agir..tout le problème est là...Ils ne peuvent pas agir dans aucune direction..Ils ne maîtrisent plus rien..(nous sommes sous tutelle de Bruxelles pour notre budget)..Ils font de la figuration...mais pas au tarif syndical.. !


    • Akerios 3 avril 2014 17:36

      Cela suppose que F. Hollande soit sincère .
      .Mais ce président vient de déclarer lui même qu’il est  Libéral-socialiste !
      Alors cela sert à quoi tous ces verbiages stérils  ?


    • mmbbb 3 avril 2014 22:58

      @ Par Akerios « liberal socialiste Hollande » n’en est pas a une contradiction pret Quoi qu’il en soit Hollande fait bien rigoler en France ( les guignols ) et a l’etranger avec sa Sego Il fallait oser intégrer cette femme avec le passe « emotionnel »de ce president et de cette femme . Il y aura toujours ces affaires de coucherie qui feront surface Il l’a fait. En revanche en prenant Valls Hollande est cynique puisque celui a toute les chances de se planter et d’etre affaibli pour la prochaine presidentielle 


    • jef88 jef88 3 avril 2014 11:29

      C’est à se demander si ce changement d’équipe n’avait pas pour seul but de faire oublier les résultats des municipales

      Mais bien sûr que oui !
      C’est le grand principe action-réaction.
      Hollande possède une capacité que tout le monde a sous-estimée, créer des rideaux de fumée.
      Il a peut-être raté sa vocation, il aurait dû être prestidigitateur.


      • zygzornifle zygzornifle 3 avril 2014 11:31

        Ce gouvernement est aussi entête qu’un moustique qui gâche votre nuit....

        Tant qu’il n’aura pas été écrasé il continuera à pourrir votre vie.....

        • Facochon Facochon 3 avril 2014 11:35

          La France a voté, la drote traditionnelle a largement remporté le scrutin, conséquemment une politique de droite sera exécutée..

          UMP PS FN EELV FDG PC UDI MODEM sont à l’identiques, point de changement,


          • foufouille foufouille 3 avril 2014 11:57

            le smic spécial chômeur vient de montrer le bout de son né


            • Robert GIL ROBERT GIL 3 avril 2014 14:10

              je crois qu’au contraire c’est la bonne direction...celle du PS. Parce que tout part de cet incroyable malentendus ou meme les electeurs du PS pensent que ce parti est de gauche !

              voir : LE PS N’EST PAS DE GAUCHE


              • Jerome 3 avril 2014 15:26

                Une erreur fondamental est de croire que les français sont de gauche !

                ils sont de droite et ce depuis longtemps. Tant que le travail et le salaire ne ce fera pas au mérite mais aux connaissance de ou de bon léchage de cul ce sera ainsi. Le mérite, la compétence ne sont jamais reconnu ( ou si peu) et cela dans le public, le privé et naturellement dans le domaine politique.

                Ce gouvernement sera dans la continuité de beaucoup d’autre depuis 20 ans, stérile, inutile sauf à brasser l’air, pompeux, vaniteux et arrogant.

                Quand à dire que vrai réforme il y’a eut depuis 2 ans, on relève plus de la psychiatrie que de la méthode Couhé.


                • mmbbb 3 avril 2014 23:08

                  @ Par Jerome    Vous avez un peu raison j’ai cotoye des personnes de gauche qui n’avait de gauche que l’etiquette. Les francais sont surtout devenus individualistes raleurs envieux mais incapables de se federer La vie syndicale en est la parfaite illustration. Nos aiieux avec leurs defauts savaient garder la tete haute et etaient plus combatifs 


                • Le421 Le421 4 avril 2014 13:18

                  ils sont de droite et ce depuis longtemps. Tant que le travail et le salaire ne ce fera pas au mérite mais aux connaissance de ou de bon léchage de cul ce sera ainsi. Le mérite, la compétence ne sont jamais reconnu...

                  C’est tout à fait ça.
                  Un bon entregent vaut mieux que la plus grande des compétences.

                  C’est ça la France. Pays de cons.


                • Jelena XCII 3 avril 2014 20:52

                  Nouveau gouvernement ?

                  Valls : Je m’engage à combattre l’immigration et l’insécurité.
                  Sarkozy : Je m’engage à combattre l’immigration et l’insécurité.
                  La mére Lepen : Je m’engage à combattre l’immigration et l’insécurité.

                  Une fois au pouvoir, nos valeureux « combattants » s’engagent surtout à combattre les chômeurs, salariés et retraités, mais tant que la recette fonctionne pourquoi la changer ?


                  • matador matador 3 avril 2014 21:35

                    Toi ton fond de commerce, c’est juste une bicoque de farces et attrapes


                  • Jelena XCII 3 avril 2014 21:41

                    Avox devient progressivement le repaire des cas sociaux, j’ai cru remarquer cela.

                    « Pipi caca prout » pour rester dans le même ton. smiley


                  • Jelena XCII 3 avril 2014 22:05

                    Les gogols made in France qui se donnent des +1.

                    >> vais le dire à ma maman. ^^


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 avril 2014 09:28

                     On chercherait en vain ce qui distingue dans la réalité des décisions prises, ( et pas dans les discours), la Droite de la Gauche...

                    Depuis Pompidou, toute la classe politique française s’est ralliée aux thèses mortifères des économistes de l’ école de Chicago, qui sont aussi les bases économique de l’ UE et de la mondialisation.

                    Toute la classe politique française est ultralibérale.
                    Sinon, elle demanderait à sortir de toute urgence de l’ Union européenne, qui a ouvert les portes à la mondialisation et programmé la fin des Etats Nations.

                    C’est ce qu’explique Vincent Brousseau, un des deux économistes français de la BCE, européiste convaincu au début, et qui a constaté l’impasse de l’Europe et de l’ euro.

                    « L’effrayante impasse de la construction européenne et la fin programmée de la France en tant qu’ Etat Nation ».

                    Au risque de se retrouver au chômage, mais fidèle à ses convictions et à ses valeurs, il vient de démissionner de la BCE et de rejoindre l’ UPR.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès