Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nouveaux partis, anciennes idées ?

Nouveaux partis, anciennes idées ?

Depuis quelques mois fleurissent de nouveaux partis politiques, les deux plus connus étant Nouvelle Donne, notamment fondé par des dissidents du Parti Socialiste ou Nous Citoyens, le parti lancé par Denis Payre, ancien patron de Business Objects. Mais qu’apportent-ils vraiment au débat ?

Denis Payre, enfant des années 1980
 
Partout en Europe de nouveaux partis parviennent à convaincre les électeurs. Il n’était donc qu’une question de temps pour que de nouveaux partis émergent en France, étant donné le niveau de discrédit de la classe politique, FN compris. Discrédit que Christian Salmon explique bien dans les Inrocks en affirmant que « l’homme politique est peut-être en train de disparaître ».
 
Denis Payre a bénéficié d’une couverture médiatique hallucinante malgré son inexpérience. Notamment, il est assez choquant qu’il ait participé à Des Paroles et Des Actes avec Arnaud Montebourg, soit une exposition de plus d’une demi-heure, quand Nicolas Dupont-Aignan, pourtant 7ème candidat à l’élection présidentielle en 2012 n’y a pas accès depuis près de deux ans…
 
Pire, son message est d’une banalité confondante, entre soupe néolibérale dénonçant la dépense publique sans la moindre prise de recul et adhésion sans réserve à un projet européen pourtant en faillite depuis 2010. C’est sans doute ce qui lui ouvre les portes. Malgré tout, Il est incroyable de lancer un parti politique avec un discours libéral aussi simpliste alors que la crise de 2008 a démontré toutes les carences du laisser-faire, comme on le voit dans ce débat croisé entre lui et Marine Le Pen dans les Echos. En outre, la droitisation de l’UMP en matière économique réduit son espace politique.
 
Nouvelle Donne au milieu du gué

L’initiative de Nouvelle Donne a plus de substance. Elle rassemble des intellectuels engagés, qui ont des idées – même si on peut ne pas être d’accord avec eux – comme Pierre Larroutourou, ou le très respectable blogueur Olivier Berruyer, en charge du projet. Nouvelle Donne prend en quelque sorte le relais du collectif Roosevelt 2012 et propose une alternative de gauche entre le Front de Gauche et le Parti Socialiste, un positionnement rendu d’autant plus pertinent depuis la confirmation de la direction euro-libérale de François Hollande lors des vœux du 31 décembre, pas vraiment une surprise il est vrai.

Je partage la plupart des constats économiques de Nouvelle Donne et même une partie de leurs solutions. Cependant, alors que le Front de Gauche a en partie clarifié sa position sur l’Europe, par le concept de désobéissance, chère à Aurélien Bernier, malgré les positions souvent critiques d’Olivier Berruyer sur la question, le programme européen ressemble à s’y méprendre à celui que le PS agite à chaque élection et n’a jamais réussi à mettre en pratique, à savoir une Europe plus démocratique et plus sociale. Il est tout de même malheureux de ne pas se demander si l’incapacité à pousser la construction européenne dans cette direction n’est tout simplement pas le signe que cela est impossible.

Bref, pour l’instant, les nouveaux partis ne semblent pas vraiment proposer des idées révolutionnaires. De toutes les façons, les élections européennes viennent sans doute un peu tôt pour eux. Et si les Français réalisaient que le nouveau parti dont ils ont besoin existe déjà : DLR ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • non667 7 janvier 2014 14:03

    des nouveaux partis ?
    des contre feux pour disperser la fuite des électeurs qui iraient vers le fn ou fdg !
     0,05 % mais 5% du terrain médiatique !


    • Muslim 7 janvier 2014 14:39

      Le Système envoie des carpettes combler quelques failles, certainement.

      Le Système « sait » que « les » gens sont attachés comme des croyants au rituel du Vote, ils votent même par défaut (ce qui est complètement con), mais l’essentiel est de participer comme dit le dicton. Le Système ajoute donc de l’offre à une offre « insuffisante » ... si j’étais du Système je serais bien-heureux de manipuler des croyants qui s’ignorent, ça se conduit encore plus simplement qu’un troupeau de bêtes.


      • Robert GIL ROBERT GIL 7 janvier 2014 14:46

        depuis des décennis, on tourne en rond avec les memes idées et les memes personnes, alors il est temps que cela change !

        voir : OSONS FAIRE ENFIN DIFFÉREMMENT !


        • Isary 7 janvier 2014 17:07

          J’ ai dejà,il y a quelques jours fait remarquer(sur agoravox) qu’ une couverture mediatique impressionnante avait été accordée à Nous Citoyens(France Inter chez Patrick Cohen,la chaine parlementaire,deux fois dans le Figaro,une fois dans valeurs actuelles,Paris Match,etc,etc


          J’ avais mis cette profusion en comparaison avec le boycott complet dont« beneficie » Francois ASSELINEAU de l’ UPR(crée en 2007 versus 2013 pur nous citoyens)

          je m’ étais donc permis d’ inviter tout un chacun à méditer sur le pourquoi de cette différence de traitement médiatique et avait conseillé aux « curieux » (qui doivent etre légion sur AV ?) d’ aller fureter sur le site de l’UPR dirigée par Mr ASSELINEAU afin de comprendre que la seule et unique raison de cette situation tient au fait que l’ UPR est le seul parti qui dit CLAIREMENT :
          -Il faut SORTIR DE L EURO
          -ILfaut SORTIR L’ EUROPE
          _IL faut SORTIR DE L’ OTAN

          Et ce message là,ne DOIT ABSOLUMENT PAS ETRE MEDIATISE.
          Il faut vous le tenir pour dit.SILENCE COMPLET

          En reponse a la derniere phrase de l’ article de Laurent PINSOLLE,le nouveau parti dont les Francais seraient « bien inspirés » d’ avoir besoin, C’EST L UPR et non pas DLR

          Quand je dis,« bien inspirés,cela n’ aucun caractere irrespectueux à l ’égard des Francais qui ne connaissent pas l’ UPR puisque tout est fait pour qu’ il en soit ainsi

          A noter que dans un précédent commentaire sur AV,j’ avais emis le souhait ,justement, que DLR nous fasse clairement connaitre sa position sur l’ EUROPE.
          S’ agit il d’un projet pour une ENIEME AUTRE EUROPE(dont Mr ASSELINEAU explique de maniere irrefutable qu elle n’ est tout simplement pas possible). 

          Mr Pinsolle je reste dans l’ attente de la réponse à ma question.

          Votre réponse n’ interesse pas que ma petite personne.Vous vous en doutez bien.

          Le flou savamment entretenu tant par DLR que par le FN sur ce POINT CRUCIAL si dissipera dans l’ esprit de ceux qui,curieux ,auront été visionner la conference de Mr ASSELINEAU sur le site de l’UPR intitulée :
           »Les partis politiques francais respectent ils l’ intelligence des Francais ?« 

          Les esprits »affutés« auront compris que le réponse se trouve dans la question.

          C’ est une »belle" conférence,pleine d’infos et d’ humour !!!ce qui est rare en matiere de conférence politique
          Un ptit effort,Mr pinsolle,dites nous vraiment quellle est la position de DLR sur la sortis de lEURO ?DE L4EUROPE ET DE L’ OTAN
          bonne soiree à tous


          • Tythan 8 janvier 2014 10:33

            Bonjour,

             

            Militant à DLR, je me permets de vous répondre à la place de Laurent, qui n’a pas l’habitude de répondre sur AV (mais postez votre commentaire sur son blog, il y répond souvent avec les internautes).

             

            Je suis tout à fait d’accord avec vous pour dire que le silence médiatique entourant l’UPR n’est pas normal, surtout comparé avec les mouvements dont vous parlez. D’un autre côté, il faudrait également que les militants de l’UPR comprennent que François Asselineau a déjà disposé de temps de paroles conséquents non seulement sur des médias alternatifs (petites radios, télé régionales), mais aussi sur de grands médias (de mémoire, passage sur France 3 chez F Taddéi, interview sur Sud-radio etc.). Ce n’est pas le blackout complet.

             

            Il y a un point que vous avancez sans le démontrez : vous indiquez que DLR aurait des positions floues. Or, ce n’est pas le cas. Pour répondre à vos interrogations, notre position est simple : DLR souhaite sortir de l’euro, rester dans l’UE à condition qu’elle soit intégralement refondue, quitter le commandement militaire intégré de l’Otan (sans en sortir totalement).

             

            Vous pouvez dire ce que vous voulez, critiquer ces choix, mais vous ne pouvez pas dire que ces positions sont floues.

             

            Il y a un point fondamental sur lequel vous vous trompez : vous expliquez qu’une énième autre Europe serait impossible (d’après les analyses « irréfutables » de François Asselineau). Ce que vous dites est faux, rien ne vous permet de l’affirmer puisque personne n’a jamais essayé de remettre en cause la marche folle de la construction européenne.


          • Ouallonsnous ? 7 janvier 2014 21:37

            Le flou savamment entretenu tant par DLR que par le FN.......

            Un ptit effort,Mr pinsolle,dites nous vraiment quellle est la position de DLR sur la sortis de lEURO ?DE L4EUROPE ET DE L’ OTAN

            Mr Pinsolle, vous commettez chaque jour un article sur un sujet d’actualité sur Avox, nous attendons votre exposé sur le programme de DLR à propos de ces 3 points ; la sortie de l’euro, celle de l’UE et celle de l’OTAN !

            A vous lire !

            • Tythan 8 janvier 2014 10:35

              Même réponse que pour le commentaire précédent.

               

              Ces trois points sont parfaitements clairs et il n’y a aucunement besoin de clarification.

               

              Je m’étonne d’ailleurs cette propension qu’ont les militants de l’UPR à charger contre des moulins à vent...

               

              Permettez-moi de vous donner un conseil : plutôt que de chercher des poux dans la tête aux militants de DLR, ne pensez-vous pas qu’il soit plus utile de lutter contre les eurobéats ?


            • Ouallonsnous ? 8 janvier 2014 14:12

              A Thytan, si ces 3 points sont aussi clairs et tranchés que vous le dîte, pourquoi ne pas l’écrire noir sur blanc et sans délais, cela ferait taire les critiques !


            • Tythan 8 janvier 2014 17:04

              @ Ouallonsnous

              Il est hallucinant que vous doutiez encore : à croire que vous avez subi un lavage de cerveau.

              Je ne vais pas me fatiguer à faire une recherche sur internet pour voir où ces points sont traités, mais ils le sont de manière irréfutable. Google est votre ami !


            • Ouallonsnous ? 9 janvier 2014 11:10

              Où ces points pourraient être traités, mais dans le programme de DLR, Tythan, et nulle part ailleurs, j’y suis allé voir, et que nenni !


            • Ouallonsnous ? 9 janvier 2014 13:33

              J’ajoutes que tout ce que ce programme contient reléve du louvoiement et du ménagement de la chèvre et du choux, on ne veut pas toucher à l’UE mais la modifier de l’intérieur, c’est la même utopie que Mélenchon, l’européiste de gauche béat qui veut défaire ce qui a été construit justement pour ne pas être amendé !


            • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 7 janvier 2014 22:02

              Nous n’avons pas besoin de nouveaux partis, ni de nouveaux systèmes.
              Juste d’une révolution.


              • BA 7 janvier 2014 22:46

                En Italie, un sondage explosif vient d’être publié.

                Question : « Voulez-vous revenir à la lire ? »

                Réponse :

                44% répondent « non ».

                49% répondent « oui ».

                 

                Jeudi 2 janvier 2014  :

                 

                Les Italiens veulent la lire. Un parti anti-euro obtiendrait 24%.

                 

                La dernière enquête de Scenarieconomici.it révèle que la majorité des Italiens souhaiterait le retour à la lire. Un parti anti-euro ferait aujourd’hui 24% des voix.

                 

                Les Italiens sont de plus en plus eurosceptiques et de moins en moins moins favorables à la monnaie unique. Lors de la dernière enquête réalisée entre le 14 et le 18 décembre par le site Scenarieconomici.it, qui a demandé si les personnes interrogées étaient favorables au retour à la lire et au pouvoir monétaire rendu à la Banque d’Italie, 49% ont répondu favorablement, et 44% ont répondu non. Le score favorable au retour à la lire augmente de 1% par rapport à l’enquête précédente menée en Octobre, alors que l’autre score diminue de 1%.

                 

                Mais le plus surprenant est la polarisation de l’électorat. 77% des électeurs de centre-droit se prononcent en faveur d’un retour à la lire, 73% des électeurs du Mouvement 5 étoiles, et seulement 6% des électeurs du centre-gauche.

                 

                Il est intéressant de constater que les anti-euro sont répartis entre tous les types d’emplois, à l’exception des employés de la fonction publique et des retraités de la fonction publique, avec un pic de 70% chez les ouvriers, et un minimum d’anti-euro de 38% dans le secteur public .

                 

                Autre signal d’alarme pour les partisans de la monnaie unique, 24 % des sondés ont répondu vouloir voter sans aucun doute pour un parti anti-euro, tandis que 32 % des sondés envisagent de le faire. A l’inverse, 44% ne l’envisagent pas. Le pourcentage est étrangement similaire à celui obtenu par le parti de Beppe Grillo à l’élection générale il y a un an, confirmant que les candidats du M5S ont capté les électeurs anti-euro [le M5S avait obtenu 106 députés et 50 sénateurs].

                 

                Les réponses données ne laissent pas de place au doute. L’euro devient de plus en plus impopulaire, à tort ou à raison, et il y a de plus en plus d’espace pour les formations politiques clairement eurosceptiques, qui étaient pourtant reléguées aux marges du débat national il y a quelques mois. Des chiffres très intéressants à observer seront les résultats des élections européennes qui se tiendront dans un peu plus de quatre mois et demi .

                 

                http://www.investireoggi.it/economia/italiani-rivogliono-la-lira-partito-anti-euro-varrebbe-il-24/

                 

                Sondage :

                 

                http://scenarieconomici.it/sondaggio-scenarieconomici-20-dicembre-2013-sarebbe-favorevole-alla-reintroduzione-di-una-valuta-nazionale-si-49-no-44-un-partito-anti-euro-potrebbe-valere-il-24/

                 


                • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 janvier 2014 07:50

                  DLR PARTI ANCIEN, PARTI RENTIER ?

                  Pinsolle qui racole sur Avox et bricole quel que soit le sujet (les 300 000 €/an d’argent public (1) doivent aider à payer les scribes...) joue le jaloux outragé alors que son parti, grâce à son unique chef député, touche presque la moitié de ce que reçoit le modem et deux fois plus que les trois députés chevènementistes !

                  Inégalités de traitement ou pas de la part des médias, debout la Rép sur son matelas de subventions saura ce qu’il en coûte de mépriser les composantes du peuple français (refus de reconnaissance des langues régionales) et par-dessus tout, de s’asseoir sur la démocratie des citoyens qui contestent l’Europe de l’euro !      

                   

                  (1) regardscitoyens.org


                  • claude-michel claude-michel 8 janvier 2014 08:51

                    En politique il n’y a que des petites gens...aux EGO démesurés qui veulent devenir prince... !


                    • Denzo75018 8 janvier 2014 09:43

                      Vous confondez « PARTI » et cercle de rflexion !!!


                      • soi même 8 janvier 2014 11:24

                        C’est bien le symptôme de notre époque, cette croyance dans l’homme providentiel et le myste qu’un partie puissent reverser la vapeur.
                        C’est bien le travers de notre époque qui s’exprime là, d’un coté cette difficulté de concilier l’individualisme de notre pensé et la nécessité de trouver une nouvelle forme de communauté.
                         Fait que cela favorise le morcellement de cette impulsion qui vit inconsciemment en chaque homme, l’aspiration à la Liberté .
                        Car il s’agit bien de cela, cette aspiration à cette Liberté qui s’exprime par la prise de conscience de notre participation responsable dans les affaires de notre Nation.
                        Il est de plus en plus visible, que nous supportons plus d’êtres prit pour les faire valoir d’une politique qui n’a plus de liens avec la Nation.
                        Et qu’à travers cette mosaïque de parties nouveaux, c’est cette expression qui se manifeste et qui est justement contenue, car il y a pas encore cette évolution de la conscience que l’on encore attacher au partie où à travers lui à l’homme providentiel qui va le mieux porté à se l’on se plaît à entendre.

                        Alors que si l’on prenait conscience, de ce qui sourde dans notre inconscient, non seulement, il pourrait plus avoir de nouveaux parties auto proclamer, mais bien une lame de fond qui nous pousseraient à travers nos différences sensibilités à s’unir pour exprimer avec force notre aspiration.

                        Si actuellement ce n’est pas le cas, c’est visiblement que l’on pas encore assez souffert de nos illusions et que l’on veux surtout pas remettre en causse nos tenaces préjuger.

                        Du pain bénis pour ceux qui garde les clés du pouvoir, il s’accommode très bien de cette multitude de partis croupions, et craint par dessus tous qu’il est un mouvement fédérateur qui passe outre à nos divergence porteur d’un projet novateur qui prendrait le contre pied de ce que la politique incarne actuellement la démission des élites.

                         
                         


                        • unandeja 8 janvier 2014 12:42

                          Denis Payre...l’homme qui expliquait recemment que si on quittait l’euro, le litred ’essence couterait 4€ ......cette homme a ruiné sa propre crédibilité en quelque secondes lors de la première interview réelle que j’ai écouté de lui....

                          Il est probable que l’essence augmenterait de 7.5% environ à la pompe si on quittait l’€
                          (etude de J.SAPIR)


                          • passtavie passtavie 8 janvier 2014 20:22

                            L’anarchie a ses bons côtés...


                          • zygzornifle zygzornifle 9 janvier 2014 19:05

                            Ou sont les grands orateurs, les vrais orateurs faisant vibrer les foules ? il n’y a plus que des petits cadres pas dynamiques pour 2 sous, on se croirait au guichet du crédit-mutuel ou agricole ou devant son conseiller financier tellement ils sont pas bons ......


                            • zygzornifle zygzornifle 9 janvier 2014 19:06

                              Les hommes politiques comme les couches des enfants doivent êtres changés régulièrement et cela pour les mêmes raisons  smiley


                              • Peretz1 Peretz1 10 janvier 2014 15:35

                                Dans le contexte de notre Constitution, créer un parti politique n’a aucun intérêt, quelle que soit sa position. Le système favorise le bi-partisme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès