Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nouvelle tendance vestimentaire politique : La robe ... d’avocat (...)

Nouvelle tendance vestimentaire politique : La robe ... d’avocat !

Nos parlementaires auraient-ils peur de la précarité de l’emploi qui gagne du terrain chaque jour en France ? C’est la question que l’on pourrait se poser en constatant qu’il y a de plus en plus de députés qui deviennent avocats !

Alors, inquiétude pour l’avenir ou syndrome du travailler plus pour gagner plus ? :

Si un certain nombre l’étaient avant d’être élus, de plus en plus d’autres, " ... / ... sont tentés par le métier d’avocat, et rejoignent un barreau, notamment celui de Paris (qui réunit plus de 40% des 50.000 avocats français) ... / ... " nous dit le Nouvel Obs

Ainsi, au fil du temps, on a vu, entre autre, devenir avocats :

Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée
Dominique de Villepin, ex-Premier ministre UMP
Noël Mamère, député Verts
Frédéric Lefebvre, conseiller régional UMP d’Ile-de-France
Jean Glavany, député PS
Christophe Caresche, député PS
François Baroin UMP ancien ministre
Hervé de Charette ex UMP
Manuel Aeschliman ancien maire d’Asnières

Et depuis peu, deux nouveaux postulants

Rachida Dati Députée européen et maire du VII ème arrondissement
Julien Dray Député et candidat aux régionales

Cette boulimie de travail, qui faisait dire, en 2007 à Hélène Jouan dans un édito sur France Inter : "Travailler plus pour gagner plus", le slogan de campagne de Nicolas Sarkozy n’en finit pas de faire des émules. Même certains députés s’y mettent. Et quelques uns pourraient finir par obtenir une médaille élyséenne tant ils mettent personnellement en application ce slogan dédié au travail .. / ... "

Ce constat appelle immédiatement une question : La politique est-elle un métier à plein temps ?

Que voila une vilaine question répondront la main sur le coeur, toutes tendances confondues, les élus de la nation. Ils préféreront rappeler leur engagement et surtout le fameux : "être utile à ....mon pays, ma région, ma commune, etc ... " Et pourtant, Député, maire et parfois, président du Conseil général ou d’agglomération, c’est un boulot à plein temps qui par ses différentes responsabilités peut être qualifié de métier sans la moindre péjoration.

Dans la mesure ou ce métier, surtout s’il est assortit d’un cumul de fonctions, est particulièrement chronophage, il est toujours étonnant de découvrir que certains élus, trouvent encore un peu de temps, pour s’adonner à d’autres activités professionnelles. Quitte à essayer de nous prouver que les 24H00 qui composent la journée de leurs électeurs sont parfaitement théoriques !

De quelle façon un parlementaire peut-il devenir avocat, alors qu’il n’a pas suivi le cursus habituel ?

" Pour « obtenir le barreau », le moyen est aussi simple qu’opaque pour les politiques. Le site Internet du conseil de l’ordre des avocats de Paris prévoit cette possibilité pour « certaines personnes justifiant d’une expérience professionnelle », renvoyant à l’article 11 de la loi du 31 décembre 1971 : "Les personnes ayant exercé certaines fonctions ou activités en France, [titulaires] d’au moins une maîtrise en droit ou de titres ou diplômes reconnus comme équivalents pour l’exercice de la profession" Nous explique Rue89

Une particularité, toutefois : "Pour les énarques, (comme Jean-François Copé, Dominique de Villepin, François Hollande et Ségolène Royal, par exemple) la démarche est plus simple, puisqu’ils bénéficient d’une équivalence par le jeu des équivalences de diplôme"

Mais, quelques fois, pour ceux qui n’ont pas fait l’ENA, comme pour Julien Dray ou Rachida Dati, ça coince :

" Officiellement, Julien Dray se serait vu refuser l’entrée au barreau de Paris pour des raisons de procédure. Mais il semblerait que le député de l’Essonne ne soit en réalité pas suffisamment diplômé ... / ... " - Source Nouvel Obs

Mais comme nous l’apprend Rue89 : " On a vraiment l’impression que tout cela se fait à la tête du client », résume l’un des membres de l’ordre interrogé par LeFigaro.fr, étonné par le refus adressé à Julien Dray, alors que « d’’habitude, les demandes d’admission dérogatoire des politiques passent comme une lettre à La Poste " et d’ajouter : "Pour preuve, l’ancien ministre socialiste de l’Agriculture Jean Glavany a récemment été autorisé à devenir avocat, sans remplir « stricto sensu la condition de diplôme prévue par les textes », indique le rapport réalisé lors de sa demande d’inscription au barreau de Paris"

De son côté Rachida Dati a vu sa demande " repoussée jusqu’à la dissolution effective de sa société de conseil, a-t-on appris mardi 26 janvier. La présidence d’une société de conseil est incompatible avec la fonction d’avocate "

Au delà du côté folklorique, du prestige de la profession et de l’aspect lucratif puisque cela permet d’éviter le plafonnement des revenus d’élu (voir L’indemnité parlementaire et la situation matérielle des députés), il est nécessaire de s’interroger sur la notion (assez floue) de : conflit d’intérêt

En effet, comme l’expliquait Hélène Jouan
 
" ... / ... Y a-t-il conflit d’intérêt entre l’élu du peuple et son nouveau job ? En l’espèce, Jean-François Copé affirme qu’il ne fait que de la "médiation", mais objectivement, pourquoi un cabinet d’avocat d’affaire l’aurait-il recruté, sinon parce qu’il dispose, au titre notamment de ses fonctions ministérielles antérieures, d’un prestigieux carnet d’adresses ? Il n’en n’use pas sans doute, mais il y a forcément une certaine suspicion autour de son embauche.

Dans le livre « Copé l’homme pressé », dont Rue89 a publié les bonnes feuilles début janvier, les auteurs révèlent notamment comment le président du groupe UMP à l’Assemblée a fait pression pour enterrer une proposition de loi qui gênait le cabinet d’avocats d’affaires Gide-Loyrette-Nouel… où il est collaborateur depuis septembre 2007 ... / ... "

Et que disent ces députés avocats pour leur défense ?

" ... / ... Car, quelques députés, avocats eux mêmes, n’hésitent pas à raconter qu’il s’agit ni plus ni moins que d’un détournement de la loi, celle-ci interdisant au parlementaire de s’installer comme "consultant", l’inscription au barreau de Paris comme avocat permet de toucher des honoraires.

Alors les motivations de ces élus cumulards sont diverses. "Peur de la précarité du mandat électif et donc anticipation de leur reconversion" plaident certains, "nécessité de garder les pieds sur terre" a avancé hier Jean-François Copé, envie de gagner de l’argent tout simplement reconnaissent d’autres plus discrètement. Rien d’illégal à tout cela, mais un petit soupçon d’illégitimité, ou de "régime spécial" accordé aux élus du peuple " - Hélène Jouan

Régime spécial. Le mot est lâché ! Et il nous permet justement, en ces temps de réforme de retraites que nos députés doivent discuter, de nous rappeler avec quelle sévérité nos parlementaires ont fait évoluer la leur !

" ... / ... La retraite des députés est 100 % garantie. ... / ... Si la caisse de retraite des députés connaît une mauvaise conjoncture, la subvention accordée est simplement augmentée ... / ... Quels sont les arguments de l’Assemblée pour justifier des avantages aussi exorbitants ? : « La précarité de la fonction » ... / ..." - Source Sauvegarde des Retraites
 
 
Et de plus, alors que le mot d’ordre est l’allongement de la durée de cotisation et un âge de départ possible à 62 ans : Il peuvent partir à 60 ans avec une retraite à taux plein avec 22,5 annuités. Cette réforme n’entrera, bien entendu, en vigueur qu’en 2012 ! comme le faisait remarquer Mathieu White sur Agoravox

Mais, nous sommes persuadés qu’avec des avocats comme Noël Mamère qui a déclaré : Aujourd’hui avocat, je défendrai des sans-papiers, je défendrai des étrangers, je défendrai des causes liées à l’environnement et aux libertés",
 
Dominique de Villepin déclarant de son côté : "toute sa vie avait été placée sous le signe du combat pour le bien public, et qu’il entendait poursuivre ce combat pour la paix et la justice en qualité d’avocat"
 
ou Frédéric Lefevbre (ancien lobbyiste) qui lui est devenu avocat, parce qu’André Santini, a repris son siège de député des Hauts-de-Seine et s’était donc retrouvé sans activité ....
 
Les salariés vont trouver de fiers défenseurs de leurs propres droits à une juste retraite ...
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • K K 28 janvier 2010 18:41

    C’est le principe de la validation des acquis. On peut supposer que des députés habitués à examiner des textes de lois presque tous les jours finissent par connaitre les grands principes et les méthodes de travail. En ce qui concerne Dati, elle a fait l"école de la magistrature, non ? Bref, rien de vraiment scandaleux.


  • zelectron zelectron 29 janvier 2010 15:05

    Vous êtes bien sévère avec ces nouveaux avocats, ils savent faire quelque chose (la seule probablement)qu’on, non seulement n’apprend pas dans les bouquins de droit, mais qui plus est, est interdite : faire des effets de manche avec cartes biseautées et enveloppes de « bonnes œuvres ». Ils prennent aussi un certain nombre de clients à leurs nouveaux confrères sans vergogne et sans honte (ça c’est à « Lena » qu’ils l’ont ingurgité).
    En fait ils n’ont pas de compétence particulière hormis un carnet d’adresses rikiki qu’ils font croire rempli à ras bord.


  • K K 29 janvier 2010 18:30

    M Navis,


    Si c’est l’opinion que vous avez de votre député, je comprends votre point de vue. Attention, il ne faut pas confondre absenteisme et absence dans l’hémicycle. On peut très bien être présent dans une salle de réunion pour une commission. Et les députés participent réellement à l’écriture des lois. PArfois, ils sont effectivement guidés ou conseillés, mais cela ne leur évite pas le travail de lecture.

  • bo bo 28 janvier 2010 18:35

    Tous ces passes droits sont répugnants et portent un coup mortel à la soit-disant égalité des citoyens et à nos lambeaux de démocratie.
    Une partie de la caste des hommes politiques se révèlent être vraiment celle de la magouille et se montrent en plein jour sous son vrai visage : celui de faire de l’argent par tous les moyens
      smiley


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 29 janvier 2010 14:57

      .. Finalement tous les ingrédients d’une ripouxblique bananière !!!


      @+P@py

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès