Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > #NuitDebout – La brêche est ouverte

#NuitDebout – La brêche est ouverte

Par Caroline Nouar pour revenudebase.info

Ce qui se passe depuis le 31 mars, chaque nuit place de la République à Paris, n’est pas à prendre à la légère. Léo Scheer, éditeur et sociologue, s’interroge même dans le Point du 4 avril : ce mouvement fera-t-il tomber Hollande dans un mois ? Déboulonner un président… Certes, l’heure est grave. Mais ce qui mérite une réelle attention, c’est qu’une autre statue est en passe, dans la rue, d’être déboulonnée. C

ette statue, bien plus sacralisée encore que le pouvoir même, c’est celle du Travail. Les actifs de la #NuitDebout affirment que ce thème est central. Et ils en parlent d’une façon décomplexée. La brèche est ouverte.

Tripalium (nom masculin) : Instrument de torture visant à punir l’esclave rebelle. Accessoirement racine latine du mot travail. Coïncidence ?

C’est effectivement la dénommée (abusivement) « loi Travail » qui a servi de détonateur. Cette Loi est apparue comme une arme de guerre d’une violence inouïe. Le langage n’a pas changé, relativement doux. On a beau utiliser des mots comme flexiblemodernisation, la violence est là. On se rend compte, soudain, avec cette loi de plus, que notre vie au travail n’est définitivement plus notre vie, mais celle des marchés, de la baisse des coûts, des économies d’échelle. Or notre travail – ou notre chômage – domine une bonne partie de notre vie. Les manifestants à Rennes ont décrit cette fragilité, éprouvée durement par la jeunesse : « Derrière le refus de la précarité ou celui d’être une génération sacrifiée, c’est un refus de continuer à jouer le jeu de l’employabilité et de la disponibilité perpétuelle qui s’exprime maintenant dans chaque manifestation ».

Et si la mobilisation s’étend, c’est, comme l’exprime Frédéric Lordon, que plus personne n’est à l’abri. « (…) Ce capitalisme s’est mis à maltraiter tout le monde, à violenter indistinctement, et juste aux populations qui constituaient sa base sociale, les cadres (…) C’est alors que la grande continuité salariale reprend le dessus et finit par l’emporter sur les autres discontinuités sociologiques  ».

Ce mouvement bannit l’idée même de revendication. Il est déjà au-delà, sur le terrain culturel des mutations. Il n’est plus question de la Loi El Khomri, dont « on se fout maintenant », dixit Lordon ovationné par les étudiants. Il est plus important de remettre radicalement en cause le travail salarié tel qu’il est vécu aujourd’hui. Les slogans se multiplient : «  Le travail, la vie en version merde ». Des graffitis apparaissent aussi. Il fallait oser.

À franchement parler, le travail ne nous intéresse pas.

Mais combien sommes-nous à penser cela du travail salarié, sans oser l’exprimer ?

C’est justement cette approche décomplexée qui interpelle les partisans d’un revenu de base. Ses adversaires ont beau jeu de manier le traditionnel épouvantail d’une société de fainéantise, où la valeur travail serait sapée. Apparemment, c’est déjà fait. La valeur du salariat est en berne et pas prête de remonter. C’est justement sur ce chantier assaini que les vraies questions peuvent être débattues, celles que pose une nouvelle répartition des revenus dans une société émancipée de l’oppression salariale. Ces questions, faisons-les vivre dès maintenant, avec ceux qui ont le courage de veiller si tard.

Les #NuitsDebouts de la République sont retransmises en direct via l’application Periscope. Le lien est fourni en fin d’après midi sur la page Facebook de #NuitDebout. Voir des reportages sur les #NuitDebouts du 31 au… 36 mars, et plus, ici.

 


Photos : Une et dessin nocturne,  Mouvement de libération graphique et artistique– DR. Graffiti, Tumblr – DR.

 

Article originale sur Pressenza. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.85/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 11 avril 09:22

    Être dans la rue n’apporte la science infuse à personne.

    De l’extrême-droite à l’extrême-gauche, en passant par le centre, aucun des candidats déclarés aux primaires ou à l’élection présidentielle de 2017 n’est capable de présenter un programme politico-socio-économique véritablement innovant, crédible, réaliste et progressiste.
    Il en va de même pour tous nos autres politicards (non candidats).
    Le peuple est-il capable de plus de ressources ?
    Le quinquennat 2017-2022 risque d’être le plus calamiteux des septennats et des quinquennats depuis 1945 ! ! !


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 11 avril 09:27

      Caroline Nouar, RevenuDeBase.info
      Hors du Revenu de Base, point de salut ?

      Quid du Dividende Universel ?

      Au terme de 40 ans de chômage massif, il n’est plus temps de se concentrer sur la lutte contre le chômage mais de prendre en compte la réalité du déficit structurel d’emplois tout en imaginant le mieux pour sortir d’affaire les chômeurs, sans fermer la porte à un éventuel hypothétique retour au plein-emploi.

      Le Projet Socio-Économique ci-dessous bénéficie de
      l’accord intellectuel et du soutien moral de
      Jacques SAPIR,
      Économiste.

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      INTRODUCTION :

      Depuis la fin des Trente Glorieuses, vers 1975, soit depuis 39 ans, nous avons dû nous accommoder du chômage massif.
      Il serait peut-être enfin temps de remettre en question notre paradigme sur le « Plein-Emploi » qui est devenu une sorte d’Arlésienne...
      Sans doute faut-il adopter un nouveau paradigme en la matière qui éradiquerait définitivement le concept même de chômage.

      ¿ Et si la majorité des Français(es) adoptait un paradigme SOCIO-ÉCONOMIQUE réellement innovant et véritablement progressiste ?

      Cependant, au
      Revenu de Base financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
      on peut préférer le
      Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme

      ​​Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      Lire le lien, SVP :

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel ​financées ​par l’Épargne.
      http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Uni versel_Sincerite.pdf

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      RÉSUMÉ :

      Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

      Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

      Objectif Principal :
      Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
      Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
      Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

      Objectifs Spécifiques :
      I)
      Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
      Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
      II)
      Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
      II.1)
      À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
      II.2)
      a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.
      b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans plus jamais être accusés d’exploiter qui que ce soit.
      II.3)
      Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel (Auto-régulation automatique : Activité économique / Dividende Universel).

      ​On n’ose imaginer que l’Humanité serait si stupide pour se lancer dans cette dernière voie suicidaire ! ! !​

      = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

      L’addendum ci-dessous apporte la preuve, a contrario, de la pertinence du projet ci-dessus.

      ​Addendum :
      À partir de 1989, la Russie aurait pu mettre en œuvre le projet ci-dessus en s’évitant la phase d’épargne incluse dans cette proposition puisque tout le « capital social » des entreprises était depuis longtemps la possession de l’État et, donc, du peuple russe.

      Lire le lien, SVP :
      Pauvre peuple russe : Spolié en 1917 et en 1991 !
      http://www.sincerites.org/2014/08/pauvre-peuple-russe-spolie-en-1917-et-en-1991.html

       = = = = = = = =
      ​Post-scriptum :
      ​Fondation Capitaliste Virtuelle : Bilan 2001 - 2014

      http://www.sincerites.org/2015/02/fondation-capitaliste-virtuelle-bilan-2001-2014.html

      = = = = = = = =
      La chance de Cuba : son Économie d’État !
      http://www.sincerites.org/2015/05/la-chance-de-cuba-son-economie-d-etat.html


    • vip (---.---.108.13) 11 avril 09:34

      @Jean-Pierre Llabrés

      Pourquoi ne pas interdire « nuit debout » pendant que vous y etes ?


    • Croa Croa 11 avril 16:06

      À Jean-Pierre Llabrés,
      *
      OUI, bien sûr !
      Tant que des ’’Élites’’ prétendront et continueront à décider à la place du peuple ce qui était déjà calamiteux le sera plus encore...
      Ensembles engagés en un fond insondable, tant que le peuple ne réagira pas : Pauvre France !


    • tf1Groupie 11 avril 09:32

      Autant ce mouvement populaire me semble intéressant, autant le réduire au constat « on n’aime pas le travail » me semble une erreur.

      Et l’étymologie comme excuse c’est un peu faiblard.


      • l'Ane Artiste l’Ane Artiste 11 avril 15:27

        @tf1Groupie
        Et l’étymologie comme excuse c’est un peu faiblard.
        Bien au contraire c’est la perte du sens qui fait que nous en sommes là. Qu’est ce que le « socialisme » aujourd’hui ? Est-ce ce que ce gouvernement est encore socialiste ? Le mouvement « Nuit debout » n’est-il pas (au grand désarroi de ceux qui s’en prévalent) en train de redonner du sens à ce mot ?
        On entends beaucoup de conneries à propos de ce mouvement, notamment à droite. Bruno Le Maire estime que c’est la « dictature d’une minorité », Hervé Mariton pense que « ce mouvement est très démago dans sa vision révolutionnaire » et d’après lui encore « la révolution est une manière de fuir la réalité et la vérité ».
        On croit (g)rêver smiley

         


      • vip (---.---.108.13) 11 avril 09:51

        Sl le travail est un droit et que manifestement tous n’y auront pas acces, il faut evidemment tout remettre a plat.

        si le travail des salaries ne permet qu’ a une minorite de s’ enrichir d’une maniere indecente, reduisant les masses a la quasi misere, il faut la aussi revoir le modele de societe qui s’ appuie sur le travail pour generer des sources de revenus pour l’ensemble d’entre nous, des ses regles iniques non inscrites dans le marbre.


        • Ariart (---.---.215.57) 11 avril 10:01

          @vip
          Peut-on vraiment parler de « droit » en ce qui concerne le travail ? 

          Il tient plus du terme « devoir » ou même « survie » que du droit à proprement parler. 

          Cela dit, mis à part ce très léger point de nuance, j’adhère en tous points à vos propos. Il est temps de changer de point de vue et de désacraliser notre vision du travail. 

        • Vipère Vipère 11 avril 19:32

          @Ariart

          Article 23
           

          1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage. 
          2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal. 
          3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale. 
          4. Toute personne a le droit de fonder avec d’autres des syndicats et de s’affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.









        • Vipère Vipère 11 avril 19:40

          @Ariart

          Le travail ?

          Le travail est bien un droit, issu de la déclaration universelle des droits de l’homme, article 23.

          Pourquoi croyez vous que l’on attribue des allocations chômage, un RSA pour ceux qui n’ont plus de travail ? parce que c’est un droit et que nul ne peut demeurer sans ressources.

          cordialement smiley
          vip
           

        • aliante 17 avril 11:35

          @Vipère

          il y a un problème dans ce monde quelques poignées d’individus très riches possèdent plus que des milliards d’individus réunis ,la planète a la capacité de nourrir 10 milliards d’individus avec des méthodes d’agriculture tout à fait biologique ,si les gens realisent que leur vie est un non sens je pense qu’enfin ils se sont reveillés pour vivre il faut juste avoir à boire et à manger et ces besoins naturels ne sont meme pas garantis ,

           


        • Vipère Vipère 17 avril 11:49

          @aliante

          ns vivons dans un systeme ou nous sommes prisonniers d’un tas de besoins crees par des industriels constitues pour certains en lobbies tres puissants. Ceux la meme qui font la pluie et le beau temps dans nos vie de consommateurs. car comment vivre une vie frugale dans un systeme qui pousse a consommer frenetiquement ?


        • JL JL 11 avril 10:52

          C’est surtout le lieu et le moment rêvé pour les activistes extrémistes pour saboter les projets de réforme de la constitution prônés par Jean-Luc Mélenchon.

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 avril 12:02

            @JL
            La Constitution qui s’applique en France, comme dans toute l’ Union européenne, c’est le TFUE, le Traité de Fonctionnement de l’ UE, dont voici les articles les plus toxiques, qui empêchent n’importe quel gouvernement, fut il celui de Mélenchon, de faire une politique dans l’intérêt des Français.


            Si Mélenchon veut faire autre chose, il faut qu’il se décide à sortir de l’ UE, ce qui n’est pas son intention du tout, puisqu’il est pour un Plan B pour l’ Europe.

            Lors des élections européennes, Hollande avait promis « de changer l’ Europe ». Mais Merkel n’est pas d’accord pour une réorientation de l’ Europe, et comme un seul pays peut s’opposer à tout changement dans les Traités (article 48 du TFUE)..., vous pouvez toujours attendre les changements européens. .

          • germon germon 12 avril 09:25

            @Fifi Brind_acier

            le TFUE, le Traité de Fonctionnement de l’ UE

            J’en ai vraiment marre d’entendre qu’un traité ne peu pas être « ABROGÉ », « DÉNONCÉ », « REMPLACÉ ».

            On met bien le papier hygiénique dans le wc et on tire bien la chasse, non ?

            Si un seul pays à le courage de dénoncer ce TFUE de m...., que vont faire les autres ? la guerre ?


          • Vipère Vipère 17 avril 11:54

            @JL

            Il a fait quelque chose de concret melenchonpp pour que l’on continue a parler de lui ? Rassurez moi vous n’etes pas vous aussi une groupie uncondituonnelle de ce politique professionnel ?


          • Vipère Vipère 17 avril 11:56

            @JL

            Il a fait quelque chose de concret melenchonpp pour que l’on continue a parler de lui ? Rassurez moi vous n’etes pas vous aussi une groupie uncondituonnelle de ce politique professionnel ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 avril 20:29

            @germon
            Changer les Traités nécessite l’accord unanime des 28 pays sur le même texte, à la virgule près. Cela suppose que les 28 pays soient tous de la « même couleur politique ».


            La probabilité d’avoir « 28 pays Mélenchon » ou « 28 pays Le Pen », en même temps, c’est 1 jour tous les 735 000 ans. Mais je suppose que vous n’êtes pas pressé ?

            Les Traités européens relèvent du Droit International.
            Si vous restez dans l’ UE en violant les Traités, vous serez condamné par la Cour de Justice européenne et / ou par le Tribunal Pénal International, à payer de lourdes sanctions financières.
            Exemple , la France a désobéi, elle a refusé de transcrire une loi sur les OGM :
            10 millions d’euros de pénalités.

            Autre exemple, "La Commission européenne a annoncé jeudi dernier qu’elle allait poursuivre, devant la Cour européenne de justice, six pays européens qui n’ont pas encore transposé dans leur droit national la « Directive sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances »
            .
            Vous vous croyez en démocratie , sans doute ??

          • bibou1324 bibou1324 11 avril 10:59

            Vous allez me taxer de pessimiste, mais je n’y crois pas.


            Vous pensez réellement que ceux qui ont le pouvoir, grâce à leurs amis les puissants, vont le lâcher parce que quelques milliers d’étudiant écoutent de la musique dans la rue ?

            Repenser le travail, donner plus de pouvoir à la rue, c’est simplement inacceptable pour nos dirigeants.

            Je suis d’accord sur le fait qu’il faudrait complètement repenser le monde du travail. Qu’il faudrait radicalement modifier notre modèle social. Sauf que cela va à l’encontre de ceux qui ont le pouvoir.

            Les français utopistes n’ont pas la moindre chance face à l’inertie de la masse, plantée devant plus Belle la Vie, et qui a peur du moindre changement.

            Combien de personnes suivent NuitDebout ? 75 000 sur Périscope ? Allez, on va être gentil, environ 0,1% de la population française. Youpi ! Autant dire que ce mouvement n’a aucune existence.

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 avril 11:50

              Tant qu’ils ne remettent pas en question l’ Union européenne, l’euro et l’ OTAN...
              Tant qu’ils ne discutent pas de l’article 50 pour sortir de cette usine à gaz...Ils peuvent bien discuter de tout ce qu’ils veulent... Ils seront soutenus par les médias chiens de garde, comme France Culture et France Inter qui leur même prêté du matériel pour une télé et une radio en ligne...


              Les médias viennent d’hériter de la loi Urvoas qui va leur permettre de censurer tous les Partis hors système, et de se consacrer au PS, au FN et aux Ripoublicains. Comme nos dormeurs debout ne font pas la différence entre les Partis du système et ceux qui sont hors système, ils ont droit aux médias, pensez donc, plutôt deux fois qu’une ! 

              Sous réserve de ne pas aborder les sujets interdits :
              - Parler de l’article 50 pour sortir de l’ UE, de l’euro & de l’ OTAN.
              - Parler de souveraineté nationale, du PRCF et de l’ UPR.
              - Expliquer que ce sont les médias qui font les élections.
              - Rappeler les critiques occidentales sur les élections en Turquie et en Belarus, qui avaient refusé l’égalité des temps de parole à l’opposition..., deux poids, deux mesures.

              • DanielD2 DanielD2 11 avril 12:03

                A mon avis, ils vous répondraient :


                « Ouaiiiiiiiiis, nan mais tu voiiiiis ( tir sur une cigarette bizarre ), on n’est pas contre l’Eurooooope tu vois, mais on pense qu’une autre Europe est possiiiible, tu vois, on veut pas sortir de l’Europe, on est pas des fachos nous, tuuu vois, nan mais no passaran quoiiii, t’as vuuuuu. »

              • Robert GIL Robert GIL 11 avril 12:34

                @Fifi Brind_acier
                Asselineau se proclame anti système et se veut la voix de ceux qui subissent la politique des partis traditionnels, des gouvernements successifs et de Bruxelles. Dans cette énumération de responsables, il en oublie volontairement un : le patronat. Les fermetures d’usines, les suppressions d’emplois, le chômage, les bas salaires, la remise en cause des acquis sociaux ne seraient pas de sa responsabilité. Comme si les décisions du gouvernement, et celles de Bruxelles, n’étaient pas prises en fonction des besoins et des seules exigences du patronat ! Et comme Macron ou Le Pen il se dit ni de droite, ni de gauche ... donc de droite !
                .
                voir :
                ASSELINEAU et l’UPR ou l’imposture anti-européenne


              • Ar zen Ar zen 11 avril 12:55

                @Robert GIL

                C’est d’un niveau abyssal tout simplement puisque l’on ne peut pas descendre plus bas ! Du grand n’importe quoi, zéro argument, des attaques ad hominem.

                Je pose la question au porteur de ce commentaire :

                1) Qui, hormis l’UPR, propose de mettre fin à la procédure du congrès ? Que veut dire, pour le peuple français, de mettre fin à la procédure du congrès ? Avez vous une idée Robert GIL ?

                2) Qui, hormis l’UPR, propose d’inscrire dans la constitution l’initiative populaire ? Mesurez vous ce que cela veut dire ?

                Si vous êtes « sec » je peux vous aider. Le programme de l’UPR, que vous n’avez visiblement pas lu, que vous critiquez sans l’avoir lu, quelle objectivité, quel mépris, quelle suffisance, quelle mauvaise foi, propose de retirer son pouvoir à nos représentants, nos élus. La suppression de la procédure du congrès empêchera définitivement des « représentants » du peuple de déjuger celui ci. Le bel exemple du TCE suivi du traité de Lisbonne. Par ailleurs, je vous invite à lire attentivement l’article 63 du TFUE. Vous comprendrez pourquoi cet article est à l’origine de toutes les délocalisations.

                Visiblement vous n’avez rien compris, votre commentaire est d’une parfaite ineptie.

                Oui, l’UPR est « le » parti le plus anti-système qui soit. La suppression de la procédure du congrès conjuguée à l’instauration de l’initiative populaire donne le pouvoir au peuple souverain en le retirant à l’oligarchie. Si vous n’êtes pas en mesure de comprendre une chose aussi simple, Robert GIL, il faut passer à autre chose. Il y a des émissions qui vous plairaient sur D8.


              • jaja jaja 11 avril 13:09

                @Ar zen « 1) Qui, hormis l’UPR, propose de mettre fin à la procédure du congrès ? Que veut dire, pour le peuple français, de mettre fin à la procédure du congrès ? Avez vous une idée Robert GIL ? »

                Sans entrer dans votre polémique, moi j’ai une idée... sachez que le Npa, outre la suppression de la fonction présidentielle est pour la suppression du Sénat, ce qui fait que le Congrès n’existe plus... Par ailleurs le Npa est pour que la politique ne soit plus un métier et que les élus encore nécessaires ne soient pas rémunérés plus que le salaire moyen des Français et ne fassent pas plus de deux mandats au cours de leur vie avant de retourner au boulot...

                Par ailleurs pour le Npa la démocratie directe ne s’arrête pas à la porte des entreprises, n’est pas limitée à la vie de la Cité, mais se sont les salariés qui doivent décider de tout après avoir expropriés les patrons !


              • Ar zen Ar zen 11 avril 13:57

                @jaja

                Entre nous Jaja, fin de la fonction présidentielle, suppression du Sénat, dans le cadre des traités européens, c’est un bel oxymore. Si le NPA vent prendre les gens pour des imbéciles, qu’il continue comme ça. Le PRCF, oui, souhaite sortir de l’UE, de l’Otan (et donc de l’euro). Avez vous lu une ligne sur ceci dans le programme du NPA ? Mais je me trompe peut être.


              • taketheeffinbus 11 avril 13:59

                @jaja

                Le NPA, c’est pas ce mouvement de militants qui n’hésite pas à être violent dès que quelqu’un n’est pas d’accord avec leurs idées, et vient en exposer d’autres ?
                On les a vu plusieurs fois, les proches de besancenot, violenter des gens d’autres courant de pensée, ou médias alternatifs hors mainstream, tenter d’interviewer tout ce petit monde sur des questions sensibles, ou participer aux débats...


              • jaja jaja 11 avril 14:06

                @Ar zen

                Qui prend les gens pour des imbéciles ici ? Qui nous donne comme ennemi unique l’UE qui n’est que la courroie de transmission de l’oligarchie capitaliste européenne... Qui cache ces magnats qui ont le pouvoir et qu’il s’agit d’exproprier ? Qui cache que destituer l’oligarchie ne se fait pas en asseyant ses grosses fesses de leader dans un fauteuil en or et sous les dorures des Palais de l’oligarchie pour discuter de l’article 50 entre deux rôts discrets...

                Une seule solution : la révolution, la force pour éradiquer cette UE et ses Traités iniques ainsi que les lois nationales au service de la propriété privée des moyens de production... L’UPR dirigée par un énarque de droite n’est qu’un leurre qui ne nous montre qu’une parcelle de ce qui constitue le pourvoir de l’oligarchie capitaliste en cachant bien qu’elle est au service du patronat et de l’impérialisme français comme toute l’extrême droite nationaliste......


              • jaja jaja 11 avril 14:25

                @j « On les a vu plusieurs fois, les proches de besancenot, violenter des gens d’autres courant de pensée, ou médias alternatifs hors mainstream, tenter d’interviewer tout ce petit monde sur des questions sensibles, ou participer aux débats... »

                Exemple de média alternatif (qui ne soit pas un repaire de fachos) viré par le NPA qui, rappelons le, a des relations correctes avec toutes les orgas participant au mouvement actuel contre la loi-travail...

                Je sens que je vais rire à l’énoncé de vos « médias alternatifs » « violentés » par le Npa smiley


              • Croa Croa 11 avril 16:11

                À Ar zen
                Détrompes-toi,
                Il est toujours possible de descendre encore plus bas.


              • Ar zen Ar zen 11 avril 16:55

                @jaja

                Voyez vous Jaja, vous êtes pour « la révolution ». C’est votre droit le plus absolu. Mais est-ce le cas de la majorité des Françaises et des Français ? Vous êtes vous posé la question ? Parce que rallier à votre cause la majorité des Françaises et des Français, cela va être duraille.

                Vous savez bien qu’en France les opinions sont partagées. Ils y a ceux, comme vous, qui voudraient voir arriver au pouvoir une idéologie communiste. Cela a du sens, j’en conviens. Il y a aussi, environ 6 millions d’électeurs, qui voudraient voir arriver au pouvoir une idéologie d’extrême droite. Pour ceux-ci cela fait sens. Il y a ceux qui voudraient voir arriver au pouvoir une idéologie pur jus écologiste. Cela fait sens pour eux. Il y les Républicains, les « démocrates PS », le centre. Tous ces gens sont partants pour l’installation de leur idéologie au pouvoir. Tous ces gens sont pourtant dispersés.

                Alors Jaja, puisque vous êtes quelqu’un d’intelligent et de percutant, je le vois à vos commentaires, comment se ferait-il qu’une idéologie « très » marquée, à gauche ou à droite, parvienne à recueillir le suffrage d’une majorité de Françaises et de Français. Pas très rationnel tout ça.

                Ce que j’écris, à longueur de post, c’est que je suis pour l’initiative populaire et le référendum facultatif. Dans ces conditions ce n’est pas « une » idéologie qui prend le dessus sur les autres. Elles s’interpénétrent toutes, elles se complètent les unes les autres. Le peuple français se détermine sur tous les sujets.

                Ce que vous refusez d’admettre, en pleine dissonance cognitive, c’est qu’une révolution n’aura jamais lieu, jamais. Ce que vous refusez d’admettre c’est qu’une idéologie marquée ne recueillera jamais le suffrage de la majorité du peuple de France. Partant de ce constat, notre seule possibilité c’est d’inscrire dans la constitution la puissance du peuple. Cela passe à travers la suppression de la procédure du congrès, l’instauration de l’initiative populaire et du référendum facultatif. Après les Françaises et les Françaises feront leur choix. Pas « votre » choix Jaja, pas davantage le « mien » Jaja. C’est la « majorité » qui décidera. Il y aura des débats ouverts et le peuple décidera du chemin qu’il veut suivre. Si vous refusez de donner le pouvoir au peuple à travers sa constitution, vous allez affirmer sans cesse le pouvoir de l’oligarchie. Celle ci veut conserver son pouvoir. Pour cette raison, elle oppose les idéologies les unes aux autres et tire les marrons du feu. Mais votre idéologie vous barre la porte de la réflexion. Vous ne pouvez imaginer une société ou c’est la majorité qui choisit. C’est ça qui est difficile pour vous : que la majorité soit contre votre idéologie (pas tout le temps certes, mais de temps à autre, sur certains sujets). Continuez donc bien à vous démener pour amener « votre » idéologie au pouvoir et observez bien comment l’oligarchie continue de nous mener par le bout de nez. C’est marrant, non ?


              • tf1Groupie 11 avril 17:50

                @Fifi Brind_acier

                Franchement votre obsession maladive anti-UE vous aveugle.

                Il faut faire les choses dans l’ordre : s’occuper d’abord de nos institutions et de la gouvernance de notre pays, et ensuite on peut se poser la question des institutions européennes.

                Par exemple, Podemos est déjà actif et commence à avoir un poids politique sans qu’ils aient eu besoin de trancher sur l’UE.

                Mais peut-être est-ce votre stratégie : semer la confusion pour que les débats et la concertation soient impossibles....


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 avril 19:09

                @Robert GIL
                Vos arguments sont ceux des antifas d’INDYMEDIA , officine financée par Soros, Ford, Rockefeller et divers départements d’ Etats du Gouvernement américains,
                Et contre laquelle l’ UPR a porté plainte en diffamation.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 avril 22:34

                @tf1Groupie
                Podémos est comme Syriza (soutenu par Mélenchon et Marine Le Pen), ce sont des partis leurres, qui font croire qu’on peut faire du social en restant dans l’ UE.
                Résultat, les Grecs sont ruinés, belle réussite de l’association de la carpe et du lapin !!


              • tf1Groupie 11 avril 23:52

                @Fifi Brind_acier

                ça coûte pas cher de qualifier les partis qui invalident votre discours de « partis leurres ».

                Si Syriza, qui gouverne un pays, est un parti leurre alors l’UPR c’est un quoi ? Un parti « crotte de nez » ?
                La Grèce faisait plus de social avant d’entrer dans l’UE, sérieusement ?

                L’UE n’empeche aucunement de faire du social, regardez par exemple la Finlande, la Suede ou le Danemark ; jamais entendu parler du modèle scandinave ?

                Par contre votre « merveilleux exemple » Islandais n’est pas si convaincant que ça avec un premier ministre corrompu à sa tête ! smiley


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 avril 07:07

                @tf1Groupie
                1 - L’équipe actuellement au pouvoir en Islande n’est pas celle qui a mis les banquiers en prison en 2013.


                2- Les réformes structurelles de l’ UE s’applique en priorité aux pays de la zone euro.

                3 - Le Danemark et la Suède ne sont pas dans la zone euro.
                Les pays hors zone euro ont 4 points de chômage en moins que les pays de la zone euro.

                4- Quant à la Finlande, elle est en train d faire comme en France, geler les salaires, augmenter les cotisations et les temps de travail.

                Il n’y a pas 36 solutions, quand vous ne pouvez pas dévaluer la monnaie, vous êtes contraints de pratiquer « une dévaluation interne », c’est à dire faire baisser le prix du travail et d’envoyer l’ Etat providence aux égouts. C’est même pour en arriver là que l’euro a été inventé.

              • acetrip 18 avril 07:54

                @DanielD2
                avec l’accent neuilly passy des inconnus ? lol


              • DanielD2 DanielD2 11 avril 11:54
                Les gauchistes ... Chaque génération doit avoir son petit Mai 68, c’est un rite de passage.

                Dire des slogans idiots ( « le travail c’est de la merde » oui mais faut bien que quelqu’un fabrique les choses que tu consommes, petit âne ), lancer des pierres sur les CRS forcement SS, casser une vitrine, et voilà quoi ...

                 Heureusement qu’ils sont de moins en moins nombreux ... Ca prouve que la France est sur la voie de la guérison. 


                • taketheeffinbus 11 avril 14:03

                  @DanielD2

                  Le travail soumis, en tant que tel, oui c’est de la merde. Ce que cette génération désire, ce n’est pas la disparition de l’activité, bien au contraire, mais le choix.
                  Le choix de pouvoir dire non à tout ce qui ne semble pas aller dans le sens de l’intérêt général. Le choix d’envoyer se faire foutre tous ceux souhaitant profiter des autres.

                  En ce sens, la nécessité d’un renouvellement démocratique, passe par une démocratie directe/participative, de plus en plus réclamée, et une TOTALE transparence économique, afin de dissoudre tous les maux du capitalisme.


                • DanielD2 DanielD2 11 avril 14:33

                  « Le travail soumis, en tant que tel, oui c’est de la merde. »


                  Ca ferait bien marrer nos ancêtres d’entendre ça, à l’époque ou si tu ne faisais rien pousser en labourant, plantant, arrosant, etc, tu n’avais rien à manger. 

                • colere48 colere48 11 avril 14:35

                  @DanielD2

                  Ouais... c’est pas faux .
                  Par contre les slogans... de moins en moins romantiques !

                  Peut-être plus réaliste ??

                  « Les banquiers nous enc...
                  Le gouvernement nous lubrifie ! »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès