Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > ONE MAN, ONE VOTE ? Eh bien ce sera encore non...

ONE MAN, ONE VOTE ? Eh bien ce sera encore non...

Que penseriez-vous d'une dictature où les partisans du potentat pourraient voter 65 fois chacun, quand chaque opposant ne disposerait que d'une voix ?

D'après Valls ce pays serait parfaitement démocratique. D'ailleurs ce pays c'est la France...

Attention...vous entrez maintenant dans le monde merveilleux des modes de scrutin et des redécoupages de circonscriptions...

La France se croit un modèle si parfait de régime démocratique qu'elle l'exporte généreusement, à grands coups de bombes téléguidées et à grands frais des contribuables.

Les Serbes ont les premiers bénéficié de notre générosité, suivis des Irakiens, Afghans, Libyens, et tant d'autres...

 

Il faut dire que chez nous tous les citoyens sont égaux. One (wo)man, one vote.

Un beau principe, en effet, qui plonge ses racines dans notre héritage culturel de la Grèce antique, où les citoyens égaux dans la phalange pour défendre leur patrie, l'étaient aussi pour la diriger.

Mais est-ce un gage suffisant de démocratie ?

 

 Dans le vaste monde

 

Bernard Lugan a déjà amplement démontré que ce principe d'apparence démocratique ne l'est en rien dans les pays où les gens votent en fonction de leur communauté ethnique ou religieuse et non de la compétence des candidats.

Contrairement à nos sociétés européennes individualistes et égalitaires, les sociétés africaines sont fondamentalement communautaires, hiérarchisées et inégalitaires : l'ordre social n'y repose pas sur les individus mais sur les groupes.

Que ça nous plaise ou non, cela faisait quelques millénaires qu'en Afrique le pouvoir ne reposait pas sur des additions de voix mais sur la force et le prestige de tel ou tel groupe.

En imposant nos principes à l'Afrique, nous avons surtout fait passer le pouvoir aux ethnies les plus nombreuses au détriment de celles souvent minoritaires mais plus prestigieuses ou plus industrieuses.

 

Ainsi en est-il au Rwanda où le pouvoir, dans l’État multiséculaire forgé par les Tutsis (18% de la pop) passa au mains des Hutus, au prix d'un ressentiment exacerbé entre les communautés, avec les conséquence inévitables : massacres ethniques réciproques à répétition.

 

En terre d'islam, les choses sont plus simples.

L'islam étant incompatible avec la démocratie, seules les théocraties y prospèrent depuis 1400 ans. L'islam est la religion de la soumission. C'est le sens même du mot islam. Soumission totale de l'homme à Allah.

Pour éviter aux sociétés ce tropisme naturel vers la théocratie, sauf à se libérer de cette religion, il faut nécessairement l'action d'un pouvoir fort. Très fort, même. Comme ceux de Khadafi, Sadam Hussein, Ben Ali et consort à l'ère des « nationalismes arabes ».

Dans ce contexte le principe « one man one vote » n'a qu'une valeur symbolique puisque dans un cas on ne vote que pour choisir entre des nuances d'interprétation de la charia, et dans l'autre il ne s'agit que d'entériner la prise de pouvoir d'un dictateur.

 

 

    Et en France ?

 

Ne nous moquons pas : le communautarisme, par la force des choses (et surtout par la cécité et le clientélisme de nos gouvernants), s'installe peu à peu chez nous, et y prend ses aises, avec les conséquences que l'on sait.

Déjà aux présidentielles de 2012 (sondage Opinion Way), 93% des musulmans français ont voté pour la gauche, perçue comme plus laxiste face à l'islamisation de la France. Mieux, ils fournirent ainsi à Hollande les quelques % sans lesquels il aurait perdu l'élection...

 

Nos dirigeants de « l'UMPS », aussi peu visionnaires que ceux qui nous gouvernaient en 1914 ou en 1934, sont déjà dépendants, notamment aux élections locales, des voix de populations qu'ils ont laissé s'installer par communautés entières sur notre sol, octroyant la citoyenneté à des étrangers qui eux-mêmes ne se ressentent pas forcément français !

Sondage CSA 2008 sur l'islam et la citoyenneté : 14% seulement des français musulmans se disent français avant d'être musulman ! Or tous ont une carte d'électeur.

 

L'incompétence des politiques à gérer le pays correctement et leurs « arrangements » pour se maintenir au pouvoir avec les voix « communautaires » (1) a tendance à irriter le peuple qui se laisse de plus en plus tenter par des partis réfractaires à l'abdication de la souveraineté nationale et à l'islamisation de la société.

 

Mais l'UMPS veille à maintenir les vilains à l'écart du pouvoir au moyen de 2 leviers aussi discrets qu'efficaces : la calibration précise des règles électorales, et un découpage savamment calculé des circonscriptions législatives, que l'on réajuste éventuellement en fonction des besoins, comme ce fut le cas en 2010.

La formule « one man one vote » est alors vidée de son sens.

 

Ainsi, les législatives ne sont pas à la proportionnelle mais au scrutin uninominal majoritaire à 2 tours. Depuis Mitterand, on en est à notre 3ème remaniement. Combinazione...

Officiellement pour favoriser la stabilité parlementaire. Oui, mais pas seulement.

 

Jugez plutôt avec l'exemple des législatives de 2002 :

Les médias nous parlent souvent du « choc du 21 avril » : je revois encore ces images diffusées au 20h de femme en pleurs, de défenseur de la démocratie, l'oeil farouche, répétant « No pasaran » tandis qu'on nous repassait les documentaires sur la montée du nazisme.

Pourtant tout républicain devrait surtout être interpellé par le choc du 16 juin (législatives) :

Comment, dans une démocratie, l'UMP réussissait-il à s'emparer de 60% des sièges avec seulement 33% des voix...

... tandis que les 2,86 millions d'électeurs FN (11% des voix) n'avaient droit à aucun représentant !

One man, one vote ?

 

A chaque législatives on rejoue la même pièce, comme en 2012 avec cette fois l'UMP remplacé par le PS dans le rôle du parti béni des dieux.

Le PS avec 29,3% des voix recueille 280 sièges.

Le FN avec 13,6% des voix recueille...2 sièges.

Le FDG avec 6,9% des voix recueille 10 sièges.

Le EELV avec 5,4% des voix recueille 18 sièges

 

Il faut les voix réunies de 1 764 000 citoyens français soutenant le FN pour élire un député quand 27 000 électeurs PS suffisent pour le même résultat....

Autrement dit la voix d'un électeur socialiste compte plus que les voix de 65 électeurs du Front National réunis !!!

One man, one vote...

 

Le plus frappant dans tout cela l'esprit profondément républicain qui anime les électeurs du Front national. A-t-on seulement signalé un bout de vitre brisé dans toute la France dû à des militants du FN énervés ? Quelle mémorable leçon de civisme pour les autres partis !

 

Imaginez un instant que les rôles soient inversés : le FN avec 5,4% des voies qui recueille 18 députés tandis qu'EELV ou le FDG n'ont que 2 députés malgré plus de 13% des voies...au scandale ! Aux armes !!!

J'imagine sans difficulté les milices « antifas » prêtes à rétablir la démocratie à coups de bats de base-ball tandis que d'autres républicains mettraient les villes à feu et à sang, criblant les CRS de billes d'acier, hurlant à l'injustice et à la parodie électorale.

 

Elections régionales 2015 : On reprend les mêmes et on recommence.

Le Front national, premier parti de France, 28% des voix au premier tour, plébiscité dans 53% des communes de France...et n'obtient aucune région.

L'UMP, avec moins de voix s'octroie 7 régions tandis que le PS prend les autres. Je vote pour toi et tu ne votes pas pour qui tu sais.

Les caciques de l'UMPS ont conservé leurs prébendes et pourront encore mener la France comme ils le font si bien depuis 40 ans. Le bateau coule normalement.

Il est vrai que se sont des experts, eux. Le changement, ce n'est pas encore pour cette fois. Les Français l'ont encore échapé belle.

 

 

(1) Joachim VELIOCAS : « Ces maires qui courtisent l'islamisme », 2015


Moyenne des avis sur cet article :  1.74/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Aristoto Aristoto 14 décembre 2015 17:57

    l’étymologie du mot islam est plus a chercher dans la tranquillité, la paix dans un abandons à dieu, à sa foi...donc oui ça peut étre la « soumission »...mais je pense qu’il serai plus juste de l’approcher du mot « paix »


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 décembre 2015 12:14

      Question à l’auteur du texte :
      Vous avez lu les 8 ou 10 professions de foi que vous avez reçues ?


    • César Castique César Castique 14 décembre 2015 18:38

      « Imaginez un instant que les rôles soient inversés : le FN avec 5,4% des voies qui recueille 18 députés tandis qu’EELV ou le FDG n’ont que 2 députés malgré plus de 13% des voies...au scandale ! »


      Je suis certain qu’en cas de victoire de Marine Le Pen et/ou de Marion Maréchal-Le Pen, il y aurait eu des dizaines de voitures incendiées et de vitrines explosées, « justifiées » pour partie par les menaces de guerre civile, du petit Catalan de Matignon.

      • Aristoto Aristoto 14 décembre 2015 19:29

        @César Castique

        généralement té souvent bien pessimiste en ce qui concerne tout action de révolte ou de moins de « réveil » de la part des petit gens.

        Et bien comme tu le dis oui le peuple est bien capable de foutre tout l’air d’une coté comme d’un autre. il n’est pas impossible du tout qu’un jour et immigré basané et franchouillard breton grassouillet se melange et se mêlent ensemble des affaires courantes d’un soulèvement tels une pendaison d’un député ou le saccage d’une telle assemblé.

        Perspective assez effrayante en effet que cette révolution inter-national et inter-racial !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 décembre 2015 12:11

        @César Castique
        Le FN depuis 31 ans, sert d’épouvantail au 2e tour, pour faire élire les deux autres...Le FN fait partie intégrante du système.


        Au premier tour, les médias nous expliquent que le FN « c’est l’opposition anti système », pour que les mécontents vote pour le FN.

        Au 2e tour, le FN devient subitement « anti républicain et le danger public number one ! »
        Bilan, « Le FN pour la 40e fois fait élire ceux qu’il est censé combattre ».
        Et vous, vous êtes fait syriser encore une fois.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 décembre 2015 12:12

        @Aristoto
        je crois que vous avez mal compris ce qu’il a voulu dire... Il essaye de faire croire que le FN est l’opposition aux deux autres...., alors qu’il les fait élire pour la 40e fois.


      • asterix asterix 15 décembre 2015 14:29

        Vite la fin du régime présidentiel comme l’expliquent bien deux auteurs du jour. Du fait d’institutions dites républicaines qui ont fait leur temps, la France démocratique est en train de creuser sa propre tombe.
        Scenario Hollywood au suspens insoutenable :
        Un second tour entre Dupont-Aignan et Mélenchon...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

cassandre

cassandre
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès