Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Où sortir, ce week-end

Où sortir, ce week-end

Pour une révolution fiscale, la taxation du capital et l’annulation de la hausse de la TVA.

La politique actuellement conduite continue à entraîner le pays dans la stagnation économique, elle amène toujours plus de chômage et de licenciements.

N. Sarkozy n’en ayant sans doute pas assez fait, elle aggrave l’injustice fiscale en augmentant les impôts pour la grande majorité de la population ou en y assujettissant de nouvelles couches (au moins 1,2 millions de foyers supplémentaires), tout en multipliant les cadeaux au patronat et en continuant la destruction des services publics et de la protection sociale.

La hausse de la TVA prévue le 1er janvier en est l’exemple le plus scandaleux puisque prévue pour couvrir une partie des 20 milliards d’euros accordés au patronat sans aucune condition. C’est inacceptable et cela bafoue le principe républicain d’un impôt juste.

Cette politique a fait le bonheur du Medef en validant en janvier 2013 l’Accord National Interprofessionnel (ANI) qui généralise la précarité salariale, fragilise le CDI, facilite les licenciements et les Plans sociaux, etc…

La fine équipe au pouvoir refuse de prendre ses responsabilités et d’agir radicalement face à l’hécatombe de fermetures d’entreprises, de licenciements et de délocalisations vers des pays dits à « bas-coûts ».

En février 2013, le Président Hollande avait annoncé qu’une loi sur la reprise des sites « rentables » serait inscrite au calendrier parlementaire pour y être votée.

Ce qui était sa 35ème promesse de campagne ne figure toujours pas à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale, et permet aux patrons voyous de licencier sans scrupules afin de rentabiliser les portefeuilles des actionnaires.

Ils ont remisé la promesse de donner de nouveaux droits aux salariés, dont le droit de veto et d’intervention dans la stratégie économique des entreprises, tout en refusant une loi d’amnistie des syndicalistes et des acteurs du mouvement social alors que plus de 12.000 syndicalistes sont aujourd’hui convoqués et convoquées devant les tribunaux.

Ils ont reculé l’âge du départ à la retraite, ce qu’aucun gouvernement de gauche n’avait jamais osé faire.

La colère populaire contre les conséquences de l’austérité est juste et légitime. La droite, le Medef, l’extrême droite essaient aujourd’hui de la dévoyer. Leurs objectifs n’ont rien à voir avec les intérêts du peuple : il ne faut pas les laisser faire. Il est temps de réagir.

C’est pourquoi il faut réserver son dimanche 1er décembre après-midi pour la grande marche qui partira à 13h30 de la place d’Italie pour se diriger vers le « portique » de Bercy, symbole de la politique du gouvernement Ayrault, plus favorable au Medef et à la finance qu’aux salariés et à la grande masse de la population.

Marche pour une révolution fiscale, la taxation du capital et l’annulation de la hausse de la TVA.

Cette manifestation aura lieu au moment du vote du budget d’austérité auquel le Front de gauche s’oppose et sur lequel il appelle tous les parlementaires élus en juin 2012 pour faire une autre politique que celle de N. Sarkozy à voter non.

Il est temps pour ceux qui ont voulu sa défaite et enragent de voir sa politique continuer à être appliquée, quand elle n’est pas aggravée, de se mobiliser le plus largement possible dans l’unité la plus large afin d’imposer d’autres choix.

Aux côtés du Front de gauche et de nombreux syndicalistes, marchons le 1er décembre de la place d’Italie à Bercy !


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 30 novembre 2013 11:22

    Vive les Bretons qui combattent l’Escroc-taxe...Les camions qui passent sur les autoroutes payent des taxes qui vont aux privés détenteurs des autoroutes...l’état regarde passer les trains...alors pour se venger ils inventent cette taxe supplémentaire (sur les routes secondaires) pour empocher de l’argent...Le plus simple serait de reprendre les autoroutes (faut quand même être con pour les vendres) alors qu’elles rapportent presque 1 milliard d’euro par an.. ?


    • Pingouin094 Pingouin094 2 décembre 2013 16:21

      Rappelons tout de même que tandis que les camions empruntent les routes (hors autoroute) sans contribuer aux frais de leur entretien, les trains de marchandises eux payent des péages très élevés à Réseau Ferré de France.

      C’est l’une des raisons qui font que les camions sont moins cher que les trains, et que le fret ferroviaire, infiniment plus écologique est plus cher et donc en regression face aux camions.

      Oui, il faudrait renationaliser les autoroutes qui n’auraient jamais du être privatisée. Ce qui n’empêche qu’il faut également que les trains et les camions soient soumis à la même fiscalité, voir que les camions soient plus fiscalisés que les trains et non l’inverse, si on veut que le fret ferroviaire progresse sur le camion. Ce qui est le sens du développement durable et de l’intérêt général.


    • BOBW BOBW 30 novembre 2013 12:31

      Là , maintenant ,il ne faut surtout ni s’abstenir ni « voter blanc » !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès