Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Paris : la gauche rassemble, la droite divise

Paris : la gauche rassemble, la droite divise

Seraient-ce les grâces de Mme Hidalgo ou bien que la gauche continue à tenir bon, le fait est, que ce n’est pas à Paris que la droite peut espérer entamer la reconquête qu’elle clame à tout bout de champ pour les municipales qui vont se tenir les dimanches 23 et 30 mars prochains. Ce ne sont pas moins de 44 millions d’électeurs qui seront amenés à se prononcer. A quelques semaines de l’échéance, les média s’emploient à faire les comptes et les pronostics. Dans un sentiment général où l’on annonce que le PS pourrait perdre 85 villes (de plus de 10 000 habitants), Paris est un îlot de confort pour sa candidate Anne Hidalgo.

Sont-ces qualités propres ? Est-ce l’effet Delanoë ? La gauche a-t-elle encore un pouvoir de séduction et une capacité à fédérer autour d’elle ? Voilà les questions que l’on peut se poser lorsque l’on voit se succéder les sondages sur Paris qui donnent une très nette avance aux listes du PS, avec en tête l’actuelle 1er adjointe au maire de Paris, Anne Hidalgo.

L’indomptable MoDem à Paris.

Après avoir convaincu les élus communistes de faire liste commune dès le 1er tour, au grand dam de Jean-Luc Mélenchon et du Front de Gauche, fait la moisson du côté du Modem, qui portant annonce son soutien à NKM, d’avoir séduit un vice-président du conseil de Paris UMP, c’est à Matthieu Lamarre que revient l’honneur de compléter cette longue suite de succès : : « Pour moi, un maire doit avoir un discours de vérité, savoir rassembler au-delà des clivages partisans et présenter un projet sérieux, budgété. Anne Hidalgo est à mes yeux la seule candidate à avoir ce profil. ». Ce n’est pas moins que le directeur de la communication du Modem et de François Bayrou qui prend ainsi fait et cause pour Anne Hidalgo.

En cela, il rejoint Jean-François Martins, Conseiller de Paris Modem qui avait déjà sauté le pas. Il faut dire qu’à Paris les eaux UMP ne sentent pas bons. La présence très remarquée dans le cortège de la Manif pour Tous de Claude Goasguen (maire du 16e arrondissement et député de Paris), de Philippe Goujon (maire du 15e arrondissement de Paris), auprès de Christine Boutin, et quelques éléments les plus conservateurs de la droite, pour ne pas dire plus, a effrayé les troupes centristes parisiennes.

Bref, Nathalie Kosciusko-Morizet, elle, patauge dans les marécages de la droite parisienne, et ses pires ennemis ne sont pas ceux auxquels l’on pense, mais bien les caciques de la droite parisienne. Et Mme Marielle de Sarnez, tout en soutenant comme la corde du pendu NKM, n’est pas en mesure de mobiliser ses propres partisans.

Le point sur les sondages.

Dans le Vième arrondissement, et ce serait historique, la droite est donnée battue. La liste de droite (NKM) conduite par Florence Berthout obtiendrait au second tour 48 % contre 52% à la gauche. Du fait de la présence dissidente du fils Tibéri, une triangulaire verrait aussi la gauche l’emporter avec 49 % des intentions de vote, contre 31% à Mme Berthout et 20% à Dominique Tibéri. Pour être complet au 1er tour la liste de gauche serait en tête à 36 %, l’UMP en second avec 28 %, les divers-droites de Tibéri à 19%, les verts et les partisans de Jean-Luc Mélenchon seraient à 6% chacun, et le FN ferait un tout petit score à 5%.

Dans le 12ième arrondissement, selon un sondage Ifop Fiducial, la liste de rassemblement PS-PCF-PRG l’emporterait au second tour avec 58% des voix contre 42 % à celle de l’UMP-UDI-MoDem… situation critique pour NKM, le 12ième étant un secteur clef comme le 14ième, incontournable pour assurer le siège de maire à NKM.

Pendant ce temps là…

C’est aujourd’hui que Bertrand Delanoë fait ses adieux à la capitale en présidant une dernière fois le conseil de Paris. Cela fait 13 ans déjà qu’il remportait à la surprise générale la ville de Paris. Fervent partisan du non-cumul des mandats, y compris dans le temps, Bertrand Delanoë donne là une belle leçon de sagesse à la classe politique.

« Je n’ai aucune nostalgie, aucune tristesse, j’ai plein de joie dans le cœur. Parce que c’est Paris. Parce que cette ville mérite tous les enthousiasmes, mérite tous les élans d’amour, mérite de travailler, mérite qu’on donne tout » tel est le message qu’adresse celui qui a été le 3ième maire de la capitale au XXième siècle. Ouvertement homosexuel déclaré, il a su imposer très vite un style Delanoë qui a séduit les habitants de la capitale. Ces deux mandatures ont été l’occasion de grands chantiers, dont le tramway sur les boulevards extérieurs et un remaniement de la ville au profit des piétons et des vélos. Il a donné à Paris, métropole internationale, les couleurs qui lui manquaient encore.

Fidèle à son programme « Pour l’honneur de Paris » il a su réviser partiellement l’attribution des logements sociaux, il a réduit notablement le train de vie municipal (dont les trop célèbres « frais de bouche » du temps des Chirac), construit 70 000 logements sociaux, même si cela n’est pas suffisant, il permis à la ville de Parsi de respecter la loi et le quota des 20 %, il a imposé les libre-service de Vélib et Autolib, repris dans toute la France entière, il a créé Paris Plage et les Nuits Blanche, qui sont, eux aussi, devenus des modèles en France et à l’étranger.

De fait Paris compte aujourd’hui 125 000 parisiens de plus qu’en 2001, dont 16 000 familles et 31 000 jeunes. Pour une ville qui sous Chirac vieillissait et perdait des habitants, la mécanique a bien été inversée.

Enfin cet homme, que la droite parisienne s’est ingéniée à diaboliser et à accuser d’autoritarisme, sa sortie a de l’allure et devrait en inspirer plus d’un.

A la fin de sons discours élus de gauche, comme de droite se sont levés pour l’applaudir, à l’exclusion très notable de Philippe Goujon… en ne s’en plaint pas, l’homme ayant une réputation effroyable et de Rachida Dati qui avait pris la précaution de ne pas être présente.

Il est indéniable que la popularité de Bertrand Delanoë pèse lourd dans la campagne à venir, sans enlever ses qualités propres à Anne Hidalgo, il lui laisse le soin de partager un bilan que tous s’accorde à considérer comme très positif, sur le fond, comme sur la forme, ce qui compte beaucoup à Paris.

Le nom de « petit chose », comme certain avait osé l’affubler avant 2001, a laissé la place à un personnage politique de premier plan, auquel on souhaite un avenir politique brillant et à la toute première place.


Moyenne des avis sur cet article :  1.83/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Gauche Normale Gauche Normale 10 février 2014 18:49

    Encore faudrait-il que soit avéré que Madame Hidalgo est bel et bien de gauche. Si tel es le cas alors elle n’a rien à faire au PS. 


    • ahtupic ahtupic 10 février 2014 20:27

      Tout à fait. Le PS n’a de socialiste que le nom.


    • foufouille foufouille 10 février 2014 21:10

      à gauche le plat du jour est à 17€ pour un smicard ........


    • trobador 11 février 2014 00:15

      @vlalesnouvelles

      Alors tu dois être très malheureux. Car il est évident à travers tes mails, que tu es proche du PS, donc de droite.


    • zygzornifle zygzornifle 11 février 2014 09:21

      Les Socialistes sont devenus des Fauxcialistes ....


    • Rincevent Rincevent 10 février 2014 21:00

      C’est une constante depuis longtemps : là où la droite pourrait gagner, les ambitieux créent des divisions qui aboutissent finalement à faire passer le PS. Ils ne changeront jamais !

      NKM use actuellement une bonne partie de son énergie à se défendre des croche-pieds de son camp plus que de la gauche.


      • mario mario 10 février 2014 21:26

        ils sont tellement a gauche au PS qu’a Paris leurs meilleurs scores sont dans les quartiers bourgeois...

        faut etre grassement nourrit pour écrire des articles a la gloire des socialistes.....


        • Bubble Bubble 10 février 2014 23:42

          Ah tiens, je croyais vraiment que Delanoë était à l’ump jusque là. Comme quoi, on en apprend tous les jours... à voir si cette connaissance est utile cela dit. Du reste, merci des rappels sur son action.


          • zygzornifle zygzornifle 11 février 2014 08:16

            La gauche rassemble ses miettes et la droite tente de recoller sa vaisselle cassée ....


            • claude-michel claude-michel 11 février 2014 08:16

              Depuis quans le PS est de gauche.. ?


              • Julien30 Julien30 11 février 2014 09:07

                Le PS c’est l’incarnation même de la gauche, celle de l’homme nouveau et de la destruction de la société traditionnelle.


              • Julien30 Julien30 11 février 2014 09:06

                « Le nom de « petit chose », comme certain avait osé l’affubler avant 2001, a laissé la place à un personnage politique de premier plan, auquel on souhaite un avenir politique brillant et à la toute première place »

                Delanoë ?! L’homme de Paris Plage, des couloirs de bus et des vélibs ? L’homme qui a accéléré l’expulsion de Paris des classes populaires ?
                Vous devriez faire des ones man show Pelletier (en gardant votre style ultra-austère genre éclairage de grotte comme sur votre photo), vous feriez un tabac, vous avez des vannes d’une folie !


                • Fab81 11 février 2014 11:26

                   Le merveilleux bilan en tout point irréprochable du magnifique Delanoë... Madame Hidalgo promise à un triomphe mérité. Il fallait bien une groupie solférinienne pour pondre un tel article rendu presque comique par son absence totale de recul critique !

                  Evidemment le bilan de l’équipe sortante n’est pas aussi négatif que celui de Hollande, président que soutient madame Hidalgo, ce qu’elle voudrait bien nous faire oublier... Mais il y a tout de même un reproche majeur à leur faire : n’avoir rien fait, ou si peu, pour enrayer la « gentrification » de la capitale, autrement dit l’expulsion des catégories populaires et classes moyennes par l’envolée des loyers. Sans parler de l’envahissement de nos rues par les boutiques de luxe. Paris bling-bling...

                  On ne leur reproche pas de ne pas avoir réussi dans ce domaine (la tâche est difficile et ne relève pas uniquement des compétences de la mairie) mais de n’avoir guère essayé, semblant s’accommoder de cette situation sinon l’encourager.

                  Qui plus est, à supposer que les années Delanoë aient été glorieuses, les années Hidalgo le seront bien moins. En effet, la candidate PS accepte que la capitale (comme l’ensemble du pays) soit mise au régime sec dans le cadre de la politique d’austérité du gouvernement. Qui peut croire que la baisse drastique des dotations publiques sera sans effet sur la vie des parisiens ?

                  Je ne ferais pas du prosélytisme niais à la façon de M. PELLETIER.Mais les médias rendent guère compte des positions des candidats. Il ne s’intéressent à peu près qu’au sempiternel duel UMP-PS...Alors, faisons donc le boulot à leur place pour signaler qu’une candidate au moins porte un regard critique sur le bilan Delanoë, sans pour autant vouloir revenir en arrière en rendant les clés de l’Hôtel de Ville à la droite : Danielle Simonnet.


                  • QAmonBra AmonBraQ 11 février 2014 12:07
                    @ l’auteur

                    La lettre S du sigle P.S. n’a jamais signifié Socialiste mais $ioniste !

                    C’est à présent aussi évident que le nez au milieu de la face et il faut l’être sois même et/ou particulièrement myope pour ne pas le voir.

                    Ceux qui attendent une véritable politique de gauche de la part de ce parti, même avec l’appui de la majorité du Peuple, peuvent attendre encore très longtemps.

                    • vachefolle vachefolle 11 février 2014 12:22

                      Avez-vous oublié que Delanoe a été élu en étant minoritaire sur l’ensemble de paris, grâce a la bonne répartition des arrondissements ? Il est bien possible que ce soit encore le cas.
                      J’imagine que c’est aussi votre notion de la démocratie : La gauche est élue même quand elle est minoritaire !

                      Je pense que les sondages actuels sont vraiment faux, car l’abstention socialiste va être massive, ce qui va mécaniquement faire monter l’UMP. Comment serait-ce possible que les 19% de français qui soutiennent Flamby soient tous localisés dans Paris !!!!

                      Quand a l’apport du Modem a Hidalgo, alors que Sarnez est du coté de NKM, cela revient simplement a choisir le camp qui va lui offrir le plus beau poste. C’est de la pure ambition personnelle. Mais de toute manière le MODEM, qui s’est fait claquer la porte au nez des socialistes depuis 2 an (voir Bayrou a PAU), n’a aucun sens des valeurs, des lors qu’il faut aller à la soupe.


                      • greenwasher greenwasher 11 février 2014 13:45

                        Delanoé est un caractériel cynique doublé d’un professionnel de la pub et d’un gestionnaire calamiteux. De cette duperie consubstantielle, découle toute la perversité de sa politique des faux semblants (ses pseudos succès en -lib sont les cocotiers marxistes qui masquent la désolation de sa politique de fond pour tous), en droite ligne des méfaits et turpitudes de son Parti Sosadique à l’échelon national. Si il a pris soin de placer son âne de dauphine sur le trône, c’est pour mieux verrouiller son système (c’est beau une démocratie unanime nord coréenne) et couvrir les scandales éhontés qui ne manqueront pas d’être déterrés après son départ (lequel lui évite l’affront d’une sanction électorale tellement il aura pourri la vie quotidienne du parisien normal en quête d’émancipation, c’est à dire non lobobotomisé). Vous devez sûrement avoir quelques intérêts conflictuels de bas étages, à le soutenir ainsi, comme la plupart de ses adorateurs courtisans qui ont tout à gagner de ce parasitisme de la représentation citoyenne dévoyée.


                        • ELCHETORIX 11 février 2014 17:07

                          Bonjour ,
                          Ah cette ANNE , jeune retraitée de la haute fonction « publique » à moins de 52 ans qui veut encore cumuler la rémunération de première magistrate de notre capitale !
                          Les « franciliens » ou parisiens devraient au moins voter pour la candidate du FG ou , mieux s’abstenir en masse !
                          Ici , dans le SUD je ne me suis même pas inscrit sur les listes d’électeurs tant les potentas provenciaux sont à l’image des « politiques » parisiens !
                          Hasta la victoria siempre !
                          Les « administrés » réveillez-vous , ne déléguez plus votre pouvoir de gérer , participez à la vie de la CITE .
                          RA.


                          •  C BARRATIER C BARRATIER 11 février 2014 22:09

                            Lisant un article de Libé sur la destruction des arbres de la laïcité que les mairies s’empressent de replanter, et à la lecture des slogans opposés à la liberté de conscience qui accompagnent ces actions de voyous, je me disais qu’effectivement la droite de la manip pour tous, anti égalité des hommes et des femmes, anti sécurité sociale, anti conseil national de la Résistance, dieudonniene, anti républicaine, anti école publique....prépare la guerre civile.
                            La laïcité n’est pas une opinion mais la liberté d’en avoir une...ils ne veulent pas de la laïcité, ils veulent en revenir à la religion catholique imposée à tous, on a connu cela à la révocation de l’édit de NANTES...les révoltes des Cevennes et de tout le Sud, les églises brûlées, les prêtres indics des troupes du roi assassinés...L’expostion de tant de têtes coupées de huguenots sur le pont d’Anduze multiplia les représailles et ce fut la guerre.

                            Une certaine droite doite se démasque, cléricale, donc productrice d’un anticléricalisme qui s’accompagnera de destruction de calvaires, d’églises, d’ornements de cimetières...(à la révocation de l’Edit de NANTES les morts huguenots furent même sortis des tombes et jetés aux cheins dans les chemins, c’est pourquoi dansces régions chacun a gardé aujourd’hui encore d’enterrer les siens dans son cimetière familial, dans son jardin sous surveillance)....

                            L’anti cléricalisme n’est pas laïque puisqu’il s’en prend à la religion qui tente de s’imposer à tous. Mais il existe des casseurs de ce côté comme du côté des fondamentalistes. Oui l’extrémisme droitier divise, Copé s’est comporté comme un imbécile, l’UMP et le FN c’est désormais pareil. Oui la droite rassemble et le peuple ne veut pas de guerres de religions (dont il n’a en général pas cure)

                            La religion, la foi, n’ont rien à voir dans ces outrances cléricales, oui cette droite divise, oui des catholiques passent du côté de l’unité, du vivre ensemble respectueux.
                            Voir en table des news ;

                             « Laïcité chrétienne »

                             http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=219



                            • Julien30 Julien30 12 février 2014 08:50

                              Que dites-vous d’une laïcité qui monte au créneau dès que l’on touche à la religion juive mais qui sanctifie une hystérique des femens qui vomit sur l’héritage millénaire chrétien de la France ? Vous parait-elle conséquente ?


                            •  C BARRATIER C BARRATIER 12 février 2014 09:44

                              la laïcité qui est la liberté de conscience et rien d’autre défend toute croyance persécutée, juive, catholique, musulmanne, défend toute philosophie attaquée, athéisme, etc....La laïcité défendra les femmes qui seraient persécutées pour sortir seins nus, en manif de rue ou sur les plages, mais ne saurait soutenir les femen attaquant la religion orthodixe dans une église russe.
                              Vous confondez laïcité et je ne sais quoi d’autre.


                            • Julien30 Julien30 12 février 2014 10:19

                              « défend toute croyance persécutée, juive, catholique, musulmanne, défend toute philosophie attaquée, athéisme, etc. »

                              Et bien non, les exemples des femens et de Dieudonné montrent bien qu’il y a une laïcité à deux vitesses. Les femens ont mimé l’avortement du Christ à la Madeleine et la tronche d’Inna machin n’a pas été retiré des timbres pour autant, elle a même reçu la nationalité franaçaise. Peut être que si elle fout le feu à Notre-Dame elle recevra la légion d’honneur.


                            • hauteville 13 février 2014 14:27

                              Ce n’est pas la faute de la laïcité si des gouvernants laissent tout faire dans les rues : prières publiques, processions catholiques, cloches de nouvelles sectes...Et bien sûr manif des femen dans la rue place de la Madeleine...c’est tout la même chose


                            • zygzornifle zygzornifle 13 février 2014 08:11

                              Si d’un seul coup les salaires des prétendants UMPS chutaient au niveau du SMIG on verrait un renouvellement bienfaiteur de la classe politique chassant tous ces parasites tête de gondole de la politique qui iront de suite véroler les grandes entreprises pour racler leur tiroir caisse ....


                              • zygzornifle zygzornifle 13 février 2014 09:30

                                QUELLE GAUCHE ou est la gauche ? Voila la définition du socialisme , il n’y a plus rien dans ce gouvernement qui s’y rapproche....

                                Le terme de socialisme désigne un ensemble très divers de courants de pensée et de mouvances politiques prônant une organisation sociale et économique allant dans le sens d’une plus grande justice, celle-ci supposant une égalité des conditions, ou du moins une réduction des inégalités. ...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès