Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Paris outragé... Paris à libérer

Paris outragé... Paris à libérer

"Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé mais Paris libéré, libéré par lui-même, libéré par son peuple (...)".
Ainsi s’exprimait le Général de Gaulle le 25 août 1945 devant l’’Hôtel de Ville de Paris après la libération de la capitale par les FFI et les FFL.
 
L’outrage, Paris l’a a nouveau connu lorsque le conseillers de Paris ont voté à la quasi unanimité( PS, UMP, PCF) l’accord intervenu entre Jacques Chirac, Bertrand Delanöe et l’UMP dans l’affaire des emplois fictifs. Un accord digne de celui passé entre Jacques Chirac et Roland Dumas, alors Président du Conseil Constitutionnel, en janvier 1999 lorsque ce même Conseil Constitutionnel accorda à Jacques Chirac une totale impunité pour toute la durée de sa Présidence.
 
Cet accord, Georges Frêche l’avait qualifié ainsi à juste titre : « C’est un scandale. Ça ressemble à un accord dans une arrière-salle entre malfrats ». Tout comme cet accord passé entre la Mairie de Paris, Jacques Chirac et l’UMP.
 
Cependant, il faut rendre hommage aux trois groupes dont les élus ont démontré un sens républicain indéniable en votant contre cet accord honteux : Il s’agit des élus Verts, Modem et Parti de Gauche.
 
En effet, comment peut-on se targuer d’être "républicain", lorsqu’on considère que la justice ne doit pas être la même "selon que vous soyez puissant ou misérable" comme La Fontaine le dénonçait sous l’ancien régime ?
 
Que signifie le mot "Egalité" sur le fronton de nos édifices publics quand la justice est implacable pour certains (à commencer pour les dangereux criminels qui dépassent le temps de stationnement de 10 minutes ou qui roulent à 131 km/h sur une autoroute) et absous de manière systématique les puissants ( qu’il s’agisse des frais de bouche ou des emplois fictifs de la Mairie de Paris ou encore, bien plus grave, dans l’affaire du sang contaminé) ?
 
"Vous aviez le choix entre la guerre et le déshonneur, vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre", ainsi parlait Churchill après les honteux accords de Munich.
 
Bertrand Delanöe et les élus socialistes avaient le choix entre la guerre avec le pouvoir et le déshonneur. Ils n’auront pas la guerre mais ils se sont définitivement couverts du sceau de déshonneur.
 
Après les turpitudes de la chiraquie, la continuité des turpitudes sous Tibéri (faux électeurs, rapport bidon sur la francophonie) et l’absolution offerte par Bertrand Delanöe et ses amis à un de ses prédécesseurs, on peut bel et bien affirmer que la capitale de la France n’a jamais été honorée par ses élus.
 
Par ce vote inique Paris a encore été outragée.
 
Espérons que lors des prochaines élections municipales Paris soit libérée.
 
Philippe DAVID
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Massaliote 30 septembre 2010 10:24

    « Bertrand Delanöe et les élus socialistes avaient le choix entre la guerre avec le pouvoir et le déshonneur. » Croire au sens de l’honneur d’un maire capable de donner à une place de Paris le nom d’un traître ! smiley smiley smiley


    • Massaliote 30 septembre 2010 10:25

      Et Frêche en père-la-vertu c’est aussi hilarant.


      • Guido Falxius 30 septembre 2010 17:51

        Bravo ! Bien envoyé ! Et encore, on n’évoque pas les magouilles de Delanoë, sa relation avec la Gecina, le scandale Beaugrenelle, les ventes à la découpe, les associations gay qui servent de trappe à subvention, les achats d’art contemporain DEBILE à coup de centaines de milliers d’euros, les voies de bus DEBILES, les travaux incessants, les embouteillages et la pollution qui augmente, le mécanisme des HLM qui a perduré... J’en passe et des meilleures !


        Mais évidemment, être anti-Delanoë c’est être homophobe il paraît, alors...

        • clostra 30 septembre 2010 20:05

          Ceci me rappelle une évocation théâtrale de la période de l’Occupation et la Libération au début des années 60, sur le parvis de Notre Dame de Paris au travers de « Mystères du Moyen Âge » qui commençait ainsi, dans un fracas de lumière tel qu’il pouvait exister avant la pyrotechnie, surprenant tous les spectateurs, les yeux soudain rivés vers le sommet de l’hôtel Dieu d’où une voix forte résonnait sur les spectateurs :

          « Je suis née sur le toit de l’hôtel Dieu, entre le Palais de Justice et Notre Dame de Paris » et l’on pouvait entendre, deviner les Compagnons de la Libération...

          Où va ce pays ? des millions piqués à Mme Bettencourt exhumés de fonds venus d’on ne sait où, pour faire quoi ? blanchir les dettes des nantis...
          Pas un sou pour le petit rom qui quémande...


          • clostra 1er octobre 2010 10:16

            et on vient nous faire des discours sur le passé chrétien de la France à Vézelay !

            alors puisque tous ces gens s’arrangent entre eux, sans pitié et sans compassion (voir ou réentendre les discours incendiaires dans les quartiers les plus pauvres) : ceux-là ne méritent que la Justice.


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 1er octobre 2010 02:56

            Quelle absolution ?

            Non seulement la procédure continue, mais de plus l’accord est un véritable aveu de culpabilité de la part de l’UMP qui a pourtant des années durant juré ses grands dieux qu’il n’y avait pas d’emplois fictifs au RPR.

            Quelle inégalité ?

            La procédure d’indemnisation est accessible à tous. Il suffit d’un accord entre les parties.

            Comment oser même comparer un fournisseur d’emplois fictifs et un margoulin faisant voter les morts avec Delanoé qui s’est battu 9 années durant pour obtenir le remboursement des sommes indument versées ?

            Le MODEM ferait mieux de se chercher une idéologie et les Verts une unité qui ne soit pas de façade plutôt que de faire leurs pubs sur le dos d’un homme qui lui a obtenu des résultats, au contraire de ses calomniateurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès