Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Parlementaires, et si vous commenciez par « sauver » vos propres régimes de (...)

Parlementaires, et si vous commenciez par « sauver » vos propres régimes de retraites ?

A l’UMP, ont affirmait que les retraites étaient « maintenant sauvées », après le vote au Sénat du report de 60 à 62 ans de l’âge du départ à la retraite. Cette affirmation n’est toujours pas une réalité pour les régimes des députés et sénateurs qui sont évasifs sur la possibilité d’un alignement sur celui des autres français !

Et même si, comme l’écrit l’AFP : " La réforme du régime de retraite des députés sera débattue le mercredi 27 octobre par le bureau (organe dirigeant) de l’Assemblée nationale, a déclaré mardi à la presse le président de l’Assemblée, Bernard Accoyer ... / ... Et que : " La réforme devrait marquer la fin du régime spécifique de retraite des députés, souvent décrié car très avantageux, comme celui des sénateurs ... / ... "

Celà n’explique pas comment les députés vont combler le déficit actuel de leur régime qui est de : 52 millions d’euros par an ! comme l’expliquait "Sauvegarde Retraites", qui ajoutait au passage que : " si on étendait à tous les régimes de retraite la gestion du régime des députés, nous aurions besoin de 1 000 milliards d’€ ... / ... "

Ce qui est confirmé par La Tribune : " La caisse de retraite des députés, verse chaque année près de 66 millions d’euros de pensions aux anciens élus du Palais-Bourbon, l’équivalent de 13 % du budget global de l’Assemblée. Mais les cotisations ne représentent que 23 millions, dont les deux tiers sont acquittés par l’Assemblée elle-même en tant qu’employeur. Pour équilibrer le régime, l’Assemblée verse donc en plus une subvention de 42 millions. Le budget de l’Assemblée étant financé par celui de l’État, c’est donc le contribuable qui finance au bout du compte l’essentiel de la retraite des députés ... / ... "

Quant aux sénateurs : " La semaine dernière, le Sénat a adopté le principe d’une réforme de son régime de retraite , sans toutefois se prononcer sur la suppression de la cotisation double. Cette mesure a fait "l’objet d’une expertise et devrait pouvoir être proposée", indiquait le communiqué, sans plus de précisions ... / ... " - Capital

Néanmoins, le Sénat affirme "autofinancer" son régime de retraite au travers de sa "cagnotte" , dont Marianne2 nous parlait, en Juin 2010. Celle-ci, sert en partie à payer les retraites des sénateurs et " s’élève à 581 millions ". Si l’on en croît Gérard Larcher, c’est une somme "épargnée et placée"

La Tribune est moins catégorique et explique : " ... / ... Pour verser annuellement 26 millions d’euros de pensions, la caisse ne peut pourtant compter que sur 3,5 millions de cotisations des sénateurs en activité, et 6,5 millions de cotisations patronales versées par le Sénat. D’où sortent alors les 15 millions d’euros restants ? De produits financiers provenant du portefeuille de la caisse, même si ce portefeuille s’est déprécié de 100.000 euros en 2009 en raison de la crise ... / ... Or, les sénateurs oublient un peu vite que les cotisations patronales acquittées par le Sénat sont en fait financées par les contribuables..."

Alors, devant tant de sollicitude pour péréniser nos régimes de retraites, les parlementaires vont-ils être magnanimes et réellement aligner le leur sur celui du régime général ?

Le Point est assez dubitatif : " ... / ... La réforme doit s’attaquer aux dispositions avantageuses et controversées de leur régime, le système de la double cotisation et la pension de réversion ... / ... Le 9 septembre, ils (députés) rejetaient un amendement du projet de réforme des retraites, portant sur leur propre système. Mais le plus surprenant reste la totale liberté des parlementaires face à leur système de retraite. Seuls maîtres à bord, ils décident, modifient et approuvent leur propre régime. Autrement dit, dans cette guerre, l’Assemblée nationale est son propre censeur ... / ... "

Donc, mesdames et messieurs les parlementaires de l’UMP, les français serons particulièrement attentifs à ce que vous vous appliquiez, sine die, ce que votre parti a écrit, le 17 octobre 2010 : " ... / ... Cette réforme est indispensable pour sauver notre système de retraite par répartition dont la crise, tout autant que l’évolution démographique, a considérablement augmenté les déficits ... / ... " Et que vous ne retarderez pas la mise en place dans vos assemblées de ce qu’Eric Woerth a appelé : " une réforme des retraites "responsable, raisonnable et juste " ...

Crédit photo
Le Point

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • zelectron zelectron 20 octobre 2010 16:20

    @JCB
    si il n’y avait que les parlementaires !
    (conseillers généraux, mairies, + structures de commissions pour ceci ou cela, hauts fonctionnaires + secrétaires et maîtresses* de tout ce petit monde)
    *(ça) ça peut coûter très cher, mais non je ne suis pas suspicieux...


    • Yohan Yohan 20 octobre 2010 18:06

      Comme vous dites. Cher, ça coûte très cher ces petites féodalités, pour lesquelles on fait descendre dans la rue des gens en faisant croire à ceux qui n’ont pas le luxe de la grève que c’est une grève qui est faite pour eux, par procuration. N’oublions pas que depuis le début de la grève, les petites victoires arrachées à Sarko ne sont pas allées dans les poches des salariés du privé.
      On ne le dira jamais assez, au jeu du trompe couillon, le perdant est toujours le même smiley


      • ZenZoe ZenZoe 20 octobre 2010 18:11

        Vous mettez le doigt sur LE problème : ce n’est pas tant le recul de l’âge qui gêne les Français, c’est que tout le monde ne semble pas être logé à la même enseigne en la matière. Pendant que certains devront trimer jusqu’à s’écrouler sur leur établi, d’autres pourront se la couler douce et toucher une pension confortable.

        Il aurait été plus juste d’aligner d’abord tous les régimes, voir ce qui pouvait être fait pour les métiers difficiles et régler tous les autres problèmes AVANT d’envisager un recul de l’âge (ce qui devra se faire quand même un jour ou l’autre, il faut être réaliste).

        De la manière dont c’est fait, on a vraiment l’impression qu’on demande à ceux qui triment le plus de « sauver » les retraites de ceux qui bullent plus ou moins.


        • elec 42 elec 42 20 octobre 2010 18:54

          bien sur que tous le monde n’est pas logé à la mème enseigne,loin de là,et le régime parlementaire,n’est que la partie émmergé de l’iceberg et je peut vous assurez que ceux qui défilent dans la rue ne sont pas les plus à plaindre,de toute façon ne nous voilont pas la façe,le passage de 60à62 ans ne résoudra en rien le problème des retraites.


          • manusan 20 octobre 2010 20:20

            Puisqu’on ne veut pas rallonger l’âge de la retraite, raccourcissons celui de la mort.

            ... mais le Sénat n’est pas d’accord.


            • TSS 21 octobre 2010 10:15

              source « canard »

              E.Woerth ex et futur conseiller regional de Picardie est intervenu en tant que ministre du budget

              pour sauver une retraite complementaire (au frais du contribuable)qui etait devenue deficitaire

              et qui procure un surplus de retraite de 1500€ par mois pour deux mandats de conseiller(12ans) !!

              Encore un conflit d’interêts du monsieur qui ne ment jamais... !!


              • LAVRENTI LAVRENTI 21 octobre 2010 13:23

                Non seulement ils ne servent a rien mais en plus ils se gavent sur la misere du peuple..
                TOUS POURRIS


                • Michel DROUET Michel DROUET 24 octobre 2010 09:29

                  Sans compter que la retraite de parlementaire est cumulable aves celles d’élus locaux, cumul des mandats dont ils ne se privent pas.

                  Ne vous étonnez donc pas qu’ils soient opposés au projet de reforme des collectivités locales qui prévoit la diminution du nombre d’élus locaux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès