Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Parler du FN, c’est comme pisser dans un violon

Parler du FN, c’est comme pisser dans un violon

Petites gens qui voyez
La politique dévoyer
Cessez avec moi je vous prie
De trop vous compliquer la vie

Le FN mène son train
Que tous suivent avec entrain
Cessez avec moi je vous prie
De vouloir en faire un avis

JPEG - 83.7 ko
« Le chat garde le violon »
photo par sean dreilinger https://www.flickr.com/photos/seandreilinger/
CC BY-NC-SA 2.0 https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/

Je crois que vous êtes tous au courant : la France vient d'entrer dans les heures les plus sombres de son histoire. Le FN, si violemment attaqué par notre pouvoir multi-récidiviste (et redoutablement efficace) a pourtant franchi le cap symbolique de la première place lors d'une élection.

 
Cette élection, qui n'a d'européennes que le nom, ne sert dans le fond à rien. Il aura fallu peu de temps pour que ceux qui la brandissaient comme capitale pour la vie des français ne le reconnaissent finalement, à l'image de Valérie Pécresse qui n'en fait à terme qu'une élection "sans conséquences", ce qui expliquerait que les français s'y autorisent à voter FN massivement. L'influence de ce vote étant quasi-nulle.
 
Bien sûr, Bruxelles a d'énormes impacts dans la vie des Français.
Mais bien évidemment, leur vote n'y changera rien. C'est le principe du simulacre, qui est là pour "faire semblant" d'une démocratie d'autant plus affichée qu'elle est inexistante.
 
Et donc, revoilà le grand méchant loup !
 
LE FN !
 
A ce stade, si vous avez bien lu, votre sang s'est glacé, vos yeux se sont désorbités, et l'animal qui sommeillait en vous a ressurgit.
 
Car s'il y a une constante dans la vie politique actuelle, c'est bien de constater que ces deux lettres n'ont plus le droit de laisser qui que ce soit de marbre, dans une indifférence traîtresse qui vous rend nécessairement complice de l'abomination.
 
Notre vie politique, et donc nos débats, nos discussions, et même (et c'est là que ça devient grave) nos pensées, opinions et idées doivent se conformer à l'idée que le FN ne les partage pas, ou qu'elle ne doivent pas être son monopole.
"Je ne soutiens pas le FN mais.."
"Mais votre discours est celui du FN..."
"Pourqui ne dites-vous pas directement que vous êtes du FN..."
 
Il faut donc, et vous avez ce devoir, penser dans ou hors de la case FN. Chaque idée exprimée dans l'espace public, surtout quand elle s'approche de certains sujets portant atteintes à nos dieux sacrés (immigration, souveraineté, travail, famille, patrie - ne t'excite pas j'ai fait exprès -), doit être passée au crible de la pensée FN, en positif ou en négatif.
 
Je proclame donc officiellement mon "Je n'en ai rien à faire du FN !".
 
Quel coming-out !
Je tiens donc à ce stade à revendiquer un certain nombre de droits oubliés.
 
Le droit de ne pas haïr le FN. Le FN s'exprime dans les médias, au même titre que la plupart des autres politiques que vous aimez. Le FN dit des âneries, le FN ment, le FN trompe, j'en suis conscient. Mais jusque là, rien d'exclusivement réservé à leur parti. Le FN hait. Peut-être. Certains. Pas tous. Et là encore, rien qui ne lui soit exclusif, quand je vois les animaux sauvages qui s'expriment quand le FN l'emporte. Par ailleurs, si le FN haît, il arrive à le faire sur des sujets de fond sur lesquels il n'est pas interdit de réfléchir. Bref, des gens qui haïssent, j'en vois beaucoup, et ils n'ont pas tous l'étiquette "Extrême-droite" accolée sur leur front.
 
Le droit de ne pas soutenir le FN. Je dis des choses et je pense des choses. La belle jambe me direz-vous ? J'en conviens. Sauf qu'il y a des choses que je dis et des chose que je pense qui, paraît-il, sont dites et pensées par le FN. La belle jambe, vous diré-je... J'ai en effet le droit d'essayer de comprendre les mécanismes de la société, de la nature humaine et de la politique sans m'en concerter au préalable avec Marine, avec qui je l'avoue j'ai assez peu d'affinités, mais qui est tellement confrontée à des tas de gros nuls qu'elle en apparait nécessairement plus convaincante.
Donc détendez-vous quelques secondes. Je ne suis pas dans une admiration béate du FN. Je vous l'ai dit, je m'en fiche. Et si le FN pense comme moi, tant mieux pour lui.
 
Le droit de débattre sans entendre parler du FN. Je vous l'ai dit. Certains sujets ne peuvent plus exister sans que le FN plane, tel un monstre sacré, au-dessus de ma tête. Vous êtes de grands garçons et filles, moi aussi, et j'ose espérer que le débat puisse également se tenir sans cette ombre. Il est donc temps de jouer aux mots interdits : pendant trois ans, en France, organisons des débats sur tous les sujets sans prononcer ces deux lettres. Ca fera un bien fou à la politique, soyez-en sûr ! Ca libérera notre expression, si peu libre ces derniers temps, qui pourra même accoucher (on peut rêver) d'idées nouvelles.
 
Le droit de voter sans lutter pour ou contre le FN. Et là, messieurs les politiques, ce n'est pas magique. Je vais avoir besoin de vous.
 
Car au-delà de ma personne, dont vous vous fichez, et vous aurez bien raison, la vraie crise est celle-là. Ainsi, tous vous vous fourvoyez dans une lutte imaginaire contre un colosse imaginaire.
 
La lutte contre le FN, c'est déjà une capitulation des idées. Or, la politique trouve normalement son honneur dans une arène des idées. Pourtant, pas un seul n'y échappe. Guaino écrivait encore en décembre 2013 une tribune contre le FN. Boutin a tenté d'en amadouer les électeurs sur ces "européennes". Même Denis Payre, du haut de sa neutralité bienveillante, empreinte je crois d'une bonne foi, n'a pas pu s'empêcher de sermonner l'UMP, lui intimant de "ne pas perdre son âme". Les autres UM-Pitres ne parlent que de ça pour espérer en limiter la vague. Drôle de stratégie...
Au centre, c'est le festival. Tout un tas de bonnes femmes aussi conformistes les unes que les autres : NKM, Rama Yade, Parisot, etc.
 
Chacune y est allé de sa "lutte" et de son bouquin. Plus facile à écrire que des idées..
Pour la gauche, je n'en parle même pas, évoquer le FN étant devenu leur sport national, car dans l'arène des idées, eux sont complètement restés aux vestiaires... Il faut amalgamer avec le FN, ou le combattre. Ca donnera ainsi une consistance mêmes aux plus mauvais d'entre eux, comme Désir ou Boutih. Bref, non seulement je ne détaille pas, mais je pense qu'avec ou sans le FN, ils sont incapables de faire de la politique, au sens noble du terme. Ceux qui en seraient finalement le plus capables seraient à l'extrême-gauche, s'ils n'avaient eux aussi adopté ce réflexe sensé juguler leur perte abondante d'électeurs. Car des idées, ils en ont dans leur gênes. Mauvaises, ok. Mais ils pourraient au moins en parler.
 
Tous ont donc un avis sur le FN, mais aucun n'a d'idée pour redresser la France.
 
Alors cet article est un appel. La politique n'est pas un jugement de valeur, favorable ou défavorable, sur le FN. Par pitié, la politique doit surtout comprendre le monde, en sortir des idées, les confronter au débat et réel, et les mettre en oeuvre, au service du bien de tous. Mais quand vous avez capitulé en politique, elle devient alors une simulation de combat, fondées sur des idées paillettes, au service d'intérêts individuels. C'est de la politique à la mode de Mai 68. Du vent, qui fait grand bruit ou qui démollit sans rien construire.
 
Chers politiques, si donc vous prononcez le mot FN dans vos discours et dans vos interventions, c'est que vous n'êtes plus en politique, mais en communication. Je vous invite donc à cet effort tout simple : dites merde aux journalistes qui vous interrogent sur le FN, dites merde à ceux qui vous amalgameront volontairement, dites merde à vos envies irrépréssibles d'en parler, expliquez ce que je viens de vous dire là à ces mêmes journalistes aussi mauvais que vous, et dites merci aux gens qui voteront pour vous.
 
Car nous ne sommes pas devant une impasse, nous sommes devant une porte fermée. Et vous êtes un troupeau de politiques bêlant en disant "il n'y a pas de clé ! Et c'est la faute du mouton noir".
 
Il y a une clé. Elle est dans votre poche, et c'est juste que vous avez bêlé avant de réfléchir. Trop habitué, trop conditionné, trop prisonnier. Ou parce que ça vous arrange.. C'est bien possible aussi, car dans votre indignation répétée, il y en a qui s'enfonce et il y en a qui en profite. Je vous laisse faire le tri...
 
La France sera sauvée quand vous serez libres. De penser, de dire et d'agir selon votre conviction intime pour le bien commun.
 
Je répète : pour le bien commun.
 
C'est ce que vous avez oublié, beaucoup trop. Mais aujourd'hui, vous n'avez plus le choix. Ou bien vous changez vos reflexes archaïques, ou bien vous mourrez.
 
Et remerciez-moi, car je vous dis ça alors que je m'inquiète pour vous.
Et ce n'est pas de l'humour.

Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

118 réactions à cet article    


  • bluerage 31 mai 2014 08:53

    J’ai comme l’impression que le système UMPS se sert du FN comme d’un épouvantail, pour que les moutons ne quittent pas le chemin qui les mène directement à l’abattoir, les oligarques (le 1 pour cent) et ses chiens de garde médiatiques pourront continuer à se vautrer dans l’orgie pendant que les 99 pour cent continueront de tirer le diable par la queue...


    • Croa Croa 31 mai 2014 17:33

      Oui, le FN est un leurre utile à un pouvoir masqué. (Voir sur cet autre forum du jour.)


    • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 1er juin 2014 00:05

      Le FN a été instrumentalisé par Mitterrand pour les raisons suivantes :

      1. Plomber son aile gauche (le PCF) : Mission réussie, tous les mécontents qui votaient précédemment pour le PCF se sont rués sur le FN car « Tonton » avait aussi plombé ce parti en le faisant entrer dans son « gouvernement du Programme Commun ». Le PCF ne s’en est jamais remis.
      2. Plomber le RPR en le vidant de ceux qui votaient « à droite » pour des raisons nationalistes (« nobles », au sens Gaulliste du terme) : Mission réussie.
      3. Créer de toutes pièces un épouvantail qui lui permettrait de diviser pour mieux régner (n’oublions pas que Mitterrand fut le dernier vrai monarque de France). Du coup, la « droite » ne pouvait plus récupérer son électorat nationaliste en « ratissant du côté du FN » sans être accusée de collaborationnisme : Mission réussie, chaque fois qu’un membre du RPR prônait de se rapprocher du FN ou quand il gagnait les élections (sous-entendu grâce aux voies du FN - selon le PS) il était ostracisé. Du coup le RPR était accusé dès qu’il se présentait à une élection !!! Très fort !!!
      Le FN est surtout utile au PS.

      Je dirai même que c’est son meilleur allié politique en France.

      La seule fois que le FN a mis à mal le PS a été lors de l’élection de 2002.

      Il faut quand-même préciser que le PS a tout fait pour écœurer les Français avec le gouvernement Jospin.

      Ils ont décroché le coquetier en Or massif de la connerie politique.
      Jospin a vraiment montré le vrai visage de ce parti de merde en dévoilant le vrai visage des « socialistes »...
      Et ensuite ils on joué les vierges effarouchées... Et ont été contraints de demander de voter Chirac au second tour au nom du « Pacte républicain »... Bien baisés à leur propre jeu les loustics.

      Jospin devrait même être décoré des précieux « Darwin Awards » pour le plus beau suicide politique de l’humanité. Une bête de concours !!!

      Qu’on arrête de venir nous bassiner avec le FN et les discours niais des « humanistes », de BHL en particulier qui fricotte avec de vrais néo-nazis en Ukraine infiniment plus dangereux que nos amateurs de saucisson-pinard qui ne veulent pas manger Hallal.
      De toutes façons la majorité des Français ne se reconnaissent pas dans ce parti.

      Le FN a depuis Mitterrand une place vitale pour la « gôche » dans l’échiquier politique Français : Epouvantail à bobos, ogre mangeur d’immigrés et de ROMs, skinheads amateurs de ratonnades, etc., etc.

      Quand on regarde de plus près les résultats des dernières élections, un simple calcul montre que 25% de 43% ne fait que 10,75% !!! Le FN est bien le seul parti qui n’ait pas subi d’hémorragie d’électeurs.

      Par contre, pour les autres partis, c’est la descente aux enfers, les électeurs commençant enfin à découvrir que ces partis ne sont que les instruments des oligarques.

      Si le FN monte à un niveau « éligible » il n’y aura aucun clash institutionnel, aucun problème politique majeur. Et rien ne changera d’ailleurs.
      Le FN se fera corrompre comme les autres partis et n’écoutera que la voix de son maître.


    • prolog 31 mai 2014 09:36

      Bonjour,
      Je suis bien d’accord avec l’article. « Si vous ne votez pas, vous donnez votre voix au FN ». Ca a été répété en boucle et je connais des gens qui y ont cru tout en ne voyant absolument pas comment ça pouvait être le cas. Mais la télé a de l’autorité.
      Le FN a l’air de rester dans son rôle qui consiste à associer une idée gênante avec des saloperies (« il faut sortir de l’euro et se méfier des sidaiques qui te transmettent leur truc en respirant »)... c’est assez bien joué.


      • colere48 colere48 31 mai 2014 14:08

        Vous êtes sérieusement atteint pauvre ami... Pur délire... encore une connerie comme celle là et ... c’est vite vite aux urgences !! smiley  smiley  smiley


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 mai 2014 16:25

        colère48
        C’est pourtant ainsi que sont fabriqués TOUS les discours du FN :
        * Une liste de tous les problèmes que posent l’ UE et l’euro, dont l’analyse a été largement pompée chez Asselineau.
        * Quelques vagues propositions qui changent dans le temps, pompées dans le programme du FDG.
        * Tout cela entrelardé de propos racistes et xénophobes qui révulsent 80% des Français.
        Le score du FN rapporté aux inscrits est de 10%, son score normal.

        Les Français ne croient pas une seconde que ce sont les immigrés qui ont mis sur pied la Commission européenne, la BCE, le FMI, ni écrits les Traités européens, ni transformé le NON de 2005 en OUI !


      • colere48 colere48 31 mai 2014 18:14

        @ fifi
        Il est possible que la colère m’aveugle. smiley
        Je vais m’efforcer d’être plus vigilant...  smiley


      • stereo 31 mai 2014 20:20

        @colere 48

        Sage précaution…  En fait les abstentionnites augmentent artificiellement les pourcentages des résultats électoraux des partis en liste. Dans quelle proportion vis-à-vis de chacun d’eux, ceci est une autre histoire assez difficile à évaluer, j’en conviens !

        Finalement, l’abstention n’est pas la solution idéale dans la mesure où  elle fausse la véritable pensée des Français, alors qu’une élection est véritablement le sondage « grandeur nature » !


      • prolog 3 juin 2014 09:09

        @colère : atteint de quoi du coup ?


      • latortue latortue 31 mai 2014 10:23

        Rassurez vous le FN ne sera jamais au pouvoir tant qu’il n’y aura pas la proportionnelle .
        mais pourquoi refuser que ce partie le soit, par peur d’être déçu ??
        Cela fait des décennies que nous sommes déçus par les politiques en place ,par les promesses non tenues, par leur impossibilité a faire quoi que soit d’autre que de gonflé leur patrimoine personnel et assurer leurs ambitions carriériste .
        que craignez vous que le FN fasse ,mieux qu’eux ? moins bien ça sera difficile non !!!


        • LetUsComment LetUsComment 31 mai 2014 10:32

          Je suis de ceux qui pensent que si le FN l’emporte, il sera empêché de gouverner. Pour le moi le vote FN n’a qu’un avantage : faire s’effondrer le système soigneusement établi par la génération soixante-huitardes.


          Mais ce n’est pas grâce au FN lui-même, c’est juste mécanique. Ce système a été conçu pour que le FN soit fort sans jamais l’emporter. Si le FN l’emporte, c’est le système qui casse. Le FN n’y sera pour rien.

          Quand au fond, je fais avec le FN la même chose qu’avec les autres partis. Je juge les gens et les idées des gens. Le parti n’est qu’une machine pour tenter de l’emporter. Ce qui compte, ce sont les personnes, et les idées qu’elles portent.

        • claude-michel claude-michel 31 mai 2014 12:42

          Par LetUsComment...l’UMP/S étant fort dépourvu attend l’arrivée du FN en 2017 pour changer la donne (ce qu’ils n’osent pas faire de peur de passer pour des andouilles pour avoir soutenu ce système mafieux..)


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 31 mai 2014 14:45

          « le système soigneusement établi par la génération soixante-huitarde »

          Le « système »... Ben ça pour une connerie de parano, c’est une connerie de parano... Soixante-huit « complotisé », je ne l’avais pas encore vu. Etiez-vous seulement né ? Ça n’en donne pas l’impression... Sinon lisez un peu, et quand vous trouverez un chapître de l’« internationale situationniste », prévenez-nous, lol.

          Sinon, question banalisation vous n’êtes pas mal, mais ça semble un peu facile après le vote, pour ne pas dire triomphaliste. Grand-bien vous fasse, car tout ceci démontre 2 choses : le souvenir se distord facilement et... la mémoire n’est pas universelle.


        • LetUsComment LetUsComment 31 mai 2014 14:51

          Qui parle de complot ?

          Je me fiche des complots.

          Mai 68 a mis en place une bande de fanfarons moralisateurs qui ne savent rien ni du bien commun ni des « valeurs universelles ».
          Après, pour ceux qui ont des liens sentimentaux avec Mai 68, je serait curieux de savoir ce qu’ils pensent du « magnifique » boulot qu’ils ont effectué...

        • LetUsComment LetUsComment 31 mai 2014 14:56

          Et concernant la banalisation, c’est votre prisme de lecture, et si vous avez bien lu mon article, vous savez déjà que je m’en moque :


          « Car s’il y a une constante dans la vie politique actuelle, c’est bien de constater que ces deux lettres n’ont plus le droit de laisser qui que ce soit de marbre, dans une indifférence traîtresse qui vous rend nécessairement complice de l’abomination. »

        • Croa Croa 31 mai 2014 17:46

          T’as pas tors à propos de 68 (J’y étais quoique dans les plus jeunes donc pas devant.)

          En plus 68 n’a pas été vraiment révolutionnaire, juste un frein populiste à une évolution libérale à ses tout débuts alors que la société française se sclérosait.


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 31 mai 2014 19:11

          De mieux en mieux...

          « Mai 68 a mis en place une bande de fanfarons moralisateurs »

          Des noms, des noms ! Mai 68 a débouché sur la résignation du Général l’année d’après, ce qui nous a valu en qualité de « fanfaron » mis en place un Pompidou, puis un septennat de Giscard et de sa « société libérale avancée » (sic), comme il disait...
          Quant aux acteurs de 68, en dehors de la bande à Sartre, dépassée du début, entre d’un côté les ouvriers lâchés par leurs syndicats qui, dépassés, se sont entendus à Grenelles avec Pompon et Jobert pour tout stopper, et de l’autre les étudiants dont on a habilement coupé les jambes en leur offrant leurs diplômes avec mentions, nommez-moi donc, parmi ces deux groupes de cocus, lequel recèle les « fanfarons moralisateurs » suffisamment traumatisants (50 ans après !) pour justifier de voter pour le premier populiste venu (la première en l’occurrence).
          Il y a donc en définitive quelques cours, sinon de politique, au moins d’histoire, qui se sont perdus en route... Mais las ! ça n’a pas l’air de vous empêcher de pérorer.
          Eh bien pérorez donc, nul n’ayant le monopole de l’ignorance, vous êtes libre de vous ridiculiser, mais méfiez-vous, les écrits restent. Mêmes les grosses conneries.
          A jamais : d’où, d’ailleurs, mes confiance et bonne humeur. Merci de les conforter.


        • LetUsComment LetUsComment 31 mai 2014 22:25

          Tiens donc, aurais-je appuyé où ça fait mal ?

          Mais cher grand érudit, puisque votre culture dépasse mon entendement, vous aurez donc perçu la dimension idéologique de soixante-huit. AU lieu de vous en tenir à « des noms des noms », tant la liste est aujourd’hui impossible à tenir. Vous aurez bien compris que je ne parle pas exclusivement des étudiants qui ont arraché les pavés ces jours là.

          Mai 68, ce sont aussi les pequenots qui nous servent de politiques, les curés qui nous servent de journalistes, les bêlants qui nous servent d’artistes.

          Mai 68, c’est aussi une génération qui s’est gavé à s’en éclater la panse, et qui ne laisse rien si ce n’est un désert (dont ils sont fiers, les bougres). Des caisses vides, des retraites qu’on leur paye pour éviter qu’on en ait une, une éducation nationale réduite au néant, dont certains de vos héritiers s’émoustillent à l’idée d’en achever les ruines, un système social à la renverse, à l’opposé du bon sens, qui ressemble à un racket par ces mêmes personnes sur le dos de ceux qui ont eu la lâcheté de ne jamais leur flanquer la bonne fessée pour enfants gâtés qu’ils méritaient, et sur le dos des suivants, c’est-à-dire nous, et de nos enfants, qui j’espère le paieront moins grâce à nos sacrifices.

          Mai 68, c’est l’éloge de la déconstruction, du « avant moi le néant, et après moi le déluge ». C’est une revisitation permanente de l’Histoire (avec un grand H), en forme de doigt d’honneur aux générations qui les ont précédées, de près ou de loin. C’est une réinvention permanente de la langue française, cette novlangue qui invente des mots pour légitimer ses ignominies.

          Mai 68, c’est une crise d’adolescents « mal baisés », qui érige ses fantasmes en règle universelle. C’est l’exaltation du nombril, la joie d’abattre une once d’ordre établi pour se faire exister.

          Mai 68, c’est la logorrhée incessante, qui sous couvert de rejeter la religion, en devient plus pesante, plus intrusive, plus insoutenable, plus moralisatrice qu’une armée de curés intégristes.


          Alors vous savez, vous pouvez toujours me traiter d’inculte. Cette génération de nombrilistes sur-gâtés doit rendre des comptes avant de mourir, et comptez sur moi pour le leur demander.

          La génération Mai 68 est une des plus piètres, des plus puériles et des plus imbéciles de toute l’histoire de la France. Et je pèse mes mots.

        • mmbbb 1er juin 2014 11:50

          lorsque j’entends ce rouge ancien passe au vert et liberal je veux parler de ce Con Bendit qui est recu avec déférence vivant des impots comme un bon bourgeois alors le vote FN est pour moi comme une reaction allergique Ce n’est pas tres difficile a comprendre comme d’ailleurs tous ces personnes censees proteger les travailleurs : les syndicats Chereque a ete promus a un poste d’observatoire de la misere, il ecrira un rapport puisqu’en France nous sommes le pays des rapports a la con qui nous revelera des evidences que chaque citoyen vit chaque Cette classe est a jeter 


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 1er juin 2014 23:33

          CQFD.
          Vous êtes en effet représentatif de l’electorat FN. Et Marine le sait bien. Nous touchons là au point de rencontre entre charisme et populisme. L’auteur se fait quelques illusions sur la philosophie profonde d’un électorat éclairé en mutation postpubère , mais est-il « déconvaincable » ? Heureusement votre réponse, attestant la suprématie de l’épiderme, est là pour prouver qu’on ne vote pas qu’avec sa tête, mais bien souvent avec ses nerfs.
          La démocratie a-t-elle prévu ça ?


        • zygzornifle zygzornifle 31 mai 2014 11:43

          On s’en fiche on a un président vapoteur quand il parle....


          • zygzornifle zygzornifle 31 mai 2014 11:44

            Je pense plutôt que le FN pisse au cul du PS et de l’UMP ....


            • claude-michel claude-michel 31 mai 2014 12:39
              Parler du FN, c’est comme pisser dans un violon....Sauf que c’est le violon qui donne le LA a tout l’orchestre.. ?

              • LetUsComment LetUsComment 31 mai 2014 14:25

                C’est bien ce qui pêche et que je dénonce ici.


              • zygzornifle zygzornifle 31 mai 2014 12:53

                Heureusement qu’il y a le FN pour mettre du piquant dans cette classe politique UMP PS qui est tellement triste, morne, surannée , incompétente, politiques ne pensant qu’a leur carrière personnelle prêt à manger à tous les râteliers , quel choix entre un président vapoteur dans ses paroles, aussi dynamique qu’un Coca oublié au soleil et la splendide droite infiltrée par le Crif ou l’on joue avec le pognon comme des gosses au Monopoly, grand spécialistes de l’enfumage et des mauvais coups à répétitions ....Regardez les tous dans leurs costumes on dirait les marchands d’assurances ou d’aspirateurs d’il y a 30 ans....il y de quoi décourager, de dégoûter l’électeur , pas étonnant que le FN se ballade.....Supprimez tous les mensonges de leurs discours et il ne restera que le, la, les ,un ,une, des ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

FN


Palmarès