Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Parti socialiste : de la saignée à la décapitation

Parti socialiste : de la saignée à la décapitation

Réaction sans complaisance, mais avec un certain humour, du maire de la ville de Saint-Nicolas-de-Port, Luc Binsinger, à la démission de Jack Lang et à la crise que traverse le Parti socialiste français.

l'air maussadeIl y a des jours où être socialiste relève du parcours du combattant.

Après la croisade en solitaire de Ségolène Royal qui mena le Parti socialiste à la défaite,

Après la dissidence courageuse et méritante de Bernard Kouchner, Fadela Amara, Eric Besson ou Jean-Marie Bockel qui ont décidé de servir la France dans le gouvernement d’ouverture mis en place par Nicolas Sarkozy et François Fillon,

Après la phrase assassine du lionceau Arnaud Montebourg au lendemain des élections législatives « Après le temps des éléphants voici venu le temps enthousiasmant des jeunes lions » qui provoqua la démission du bureau national de ténors émérites tels que Dominique Strauss-Khan et Laurent Fabius,

C’est au tour de Jack Lang, haute figure du Mitterrandisme, de quitter les instances nationales du Parti socialiste, après plus de vingt ans d’activisme et de loyauté envers les siens.

Dans une lettre adressée au premier secrétaire du Parti socialiste rendue publique le 11 juillet, Jack Lang annonce sa démission et dénonce le fonctionnement actuel d’un parti dans lequel il ne se retrouve plus. « Aujourd’hui, je ne me reconnais plus à travers les méthodes de direction qui sont les tiennes ».

Cette démission fait suite aux menaces de François Hollande d’exclure des instances dirigeantes du PS toute personne qui participerait de près ou de loin au gouvernement sans recueillir son autorisation.

Sarkozy ouvert - Hollande sectaire : l’inversion des rôles.

Car à la politique d’ouverture de Nicolas Sarkozy, François Hollande oppose une politique sectaire et de repli sur soi - « si tu n’es pas avec nous, tu es contre nous » - pensant pouvoir ainsi stopper l’hémorragie.

Cette stratégie ne va pas sans rappeler les méthodes médicales du Moyen Age où l’on préférait amputer le membre malade, aussi important soit-il, plutôt que de chercher à le soigner. Elle ne sert pas non plus les intérêts d’un parti qui s’est toujours mis un point d’honneur à faire rimer socialisme avec humanisme et tolérance.

Comme si la gauche socialiste basculait à l’extrême droite par sa rigidité, et le gouvernement d’un Nicolas Sarkozy souvent étiqueté d’homme d’extrême droite, glissait à gauche par sa capacité d’ouverture, les repères sont brouillés et la gauche se perd.

Jack Lang a demandé ce jour la démission du bureau national du Parti socialiste, et par là même, la tête de François Hollande. Il avait déjà eu l’occasion de pointer les dysfonctionnements du parti dans une lettre du 21 août 2006, [http://www.blogjacklang.net/blog_jack_lang/2006/08/lettre_de_jack_.html)] et dans laquelle il déclarait à François Hollande : « Nous ne sommes pas des toutous auxquels sur un coup de sifflet l’ont pourrait intimer l’ordre de rentrer au chenil. L’injonction caporaliste n’est pas nécessairement la meilleure méthode pour favoriser le nécessaire rassemblement des socialistes. »

Pour conclure sur cette tragi-comédie, parce qu’un brin d’humour ne fera pas de mal, de la saignée à l’amputation, de l’amputation à la décapitation, il n’y a qu’un pas... Mais à la décapitation ne fallait-il pas s’y attendre avec un couple Royal à la tête d’un parti populaire ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.07/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 13 juillet 2007 13:41

    Il est quand même étonnant que François Hollande responsable du parti socialiste n’a pas pris les mesures necessaires pour réformer le parti durant les 5 ans qui ont suivi le 21 avril 2002.

    Il est quand même étonnant que Ségolène Royal ne veut pas rendre de comptes sur la désastreuse campagne élection présidentielle dont elle a personnalisé le PS à sa propre personne et rejetant une partie importante de l’électorat qui ne pouvait croire en elle comme porteuse d’espoir et de changement pour notre pays.

    Si des responsables auraient dû démissionner du PS,ces deux là font bien la paire et ils portent en eux la lourde responsabilité d’avoir tué un parti politique dans sa crédibilité et dans ses idées socialistes

    Pas coupable,pas responsable !

    C’est reparti pour 5 ans ?


    • Djanel 14 juillet 2007 20:13

      Vas t’y faire embaucher. Ils recrutent pour 20 euros l’adhésion. T’auras une chance pour devenir candidat en 2012. Vu qu’ils sont nuls.


    • Lucrezia 13 juillet 2007 14:02

      Couple Royal/hollande : On ne change pas une équipe qui « gagne » ! Ils ont bon dos de vouloir nous donner des leçons de Démocratie ...Mais il est vrai que chez les BOBO’s Gauchos ...c’est faites ce que je dis mais pas ce que je fais ...


      • h. 16 juillet 2007 11:31

        C’est clair, on peut etre content qu’ils soient passés à droite pendant la campagne.


      • hurlevent 13 juillet 2007 14:24

        Excellent article. En plein dans le mille.

        « Il y a des jours où être socialiste relève du parcours du combattant. »

        Par contre, quand on est libéral, on se marre, mais on se marre smiley


        • Rage Rage 13 juillet 2007 14:25

          Pour résumer :

          Quand aux USA un candidat à la présidentielle perd l’élection, il s’en va et quitte le paysage politique pour un paysage de conseiller (voir Al Gore) ou fini son mandat sans vélléités de retour.

          En France, tous les perdants ont tentés leurs chances : suivant le sens du vent, ils finissent toujours par s’aggripper aux branches (UMP comme PS). Il n’est donc pas étonnant de voir Hollande toujours vivant malgré 3 défaites présidentielles, Royal tabler sur une deuxième chance, Balkany and co toujours en piste etc...

          Le problème est qu’en France un « candidat » ne s’arrête jamais de l’être tant qu’il n’est pas mort. Qui plus est, la génération « ENA » occupe avec une omniprésence incroyable l’espace, sans jamais le lâcher, de telle sorte que certains ont passé plus de 50 ans dans les tuyaux...

          Avec des élus « imbibés » jusqu’à la trogne d’un monde où il ne faudrait pas pouvoir avoir le droit d’exercer plus d’un mandat avec un seul renouvelement, nous avons des cumulards qui hantent les couloirs pendant 30 ans.

          Même battus, toujours là. Toujours surgonflés par leur ego, jamais responsables, jamais lucides : une belle classe politique...

          Quant à NS, il est le premier du lot... sauf que pour le moment il fait parti des vainqueurs...


          • A. Nonyme Trash Titi 13 juillet 2007 16:45

            Tout à fait d’accord.

            Il serait temps que l’on sorte de « L’ENARCHIE » qui se partage le pouvoir et exclut toute ouverture vers la société civile. Hé oui que voulez-vous, ils sont bien entre eux. Un coup à toi un coup à moi, et même dans l’opposition, on n’est pas malheureux...

            Quant à Hollande, ce monsieur est grave ! Il exclura donc toute personne qui « ne suivra pas la ligne du parti ».

            Houlà, Staline est revenu !


          • Dr Rached Trimèche Dr Rached Trimèche 13 juillet 2007 19:26

            ça c’est bien dit Caramba !!


          • Djanel 14 juillet 2007 16:17

            Vous êtes marrant vous les comiques de droite à prendre pour modèle les américains.

            Sachez donc qu’imiter n’est pas savoir. Ce n’est que le comportement d’un inférieur qui s’identifie au maitre en disant prenez moi pour ce que je suis.

            Et nous de lui répondre : C’est le singe qui imite l’homme. T’auras beau faire. Singe tu es, singe tu restera


          • bozz bozz 13 juillet 2007 15:39

            oui autant faire ce que le Dr Lang demande euthaniser le malade !!


          • Marsiho Marsiho 13 juillet 2007 14:46

            « Bernard Kouchner, Fadela Amara, Eric Besson ou Jean-Marie Bockel qui ont décidé de servir la France dans le gouvernement d’ouverture mis en place par Nicolas Sarkozy et François Fillon »

            Depuis retourner sa veste, bref trahir, est devenu un acte courageux ? J’ai entendu Bockel sur France Inter dernièrement. Vu les propos libéraux qu’il tenait, je me demande ce qu’il faisait au PS depuis des années. Quant à Besson, je n’en parle même pas. Que la France soit servie par des hypocrites de cette nature ne me rassure pas. Quelqu’un qui trahi une fois n’hésitera pas pour trahir une seconde fois. Bel exemple pour les jeunes... smiley


            • Djanel 14 juillet 2007 16:53

              Trahir n’est pas servir. Servir la France. Depuis quand les politiques servent la France ? J’ai l’impression que c’est le contraire. Ils se sont servi avant et ensuite ils baratinent pour nous faire gober çà, comme si c’était normal.


            • Eugène 13 juillet 2007 14:53

              hum hum ... « Après la dissidence courageuse et méritante de Bernard Kouchner, Fadela Amara, Eric Besson ou Jean-Marie Bockel qui ont décidé de servir la France dans le gouvernement d’ouverture mis en place par Nicolas Sarkozy et François Fillon » smiley

              Je ne savais pas que Fadela Amara était une parlementaire PS. Je ne savais pas qu’ accepter un poste de ministre ou de secrétaire d’Etat dans un gouvernement pouvait être prit pour du « courage » , j’ai l’impression qu’on met le courage à toutes les sauces. J’étais à milles lieux de penser une seconde qu’on qualifierai un jour Eric Besson d’homme... Courageux.

              Le texte sur le PS lui même est bon, mais on ne me fera jamais avaler qu’il est courageux d’aller du coté du pouvoir, du coté des privilèges, du coté des décideurs, du coté de grâce à qui on gagnera le plus d’argent , grâce à qui on aura le meilleur poste, grâce à qui on existera médiatiquement , etc . . .

              A trop confondre courage et opportunisme, on a vite fait de perdre ses repères. Par ailleurs, la « politique d’ouverture » de Sarkozy , personnellement je n’y crois pas beaucoup . Pour l’instant, je vous rappelle à tous qu’il n’a encore rien fait à part discourir, courir, et faire entrer tous plein de têtes qui viennent de partout, femmes, minorités, « socialiste ».

              Sarkozy a fait entrer dans son gouvernement : soit des personnes completement en dehors de la vie politique (Fadela Amara) , soit des déçus du portefeuille ministériel, mais en tout cas des personnes qui ne lui nuirait pas.

              Je ne crois pas que l’ouverture consiste à faire venir des personnes de gauche dans un gouvernement de droite pour faire appliquer un programme de droite. A moi qu’il y renonce, mais qui croit à celà ?

              Nous verrons ce que sera l’ouverture à la rentré sociale.


              • DD 13 juillet 2007 15:19

                « rentrée sociale »

                Ca me fait toujours marrer cette réthorique gauchiste qui ne veut rien dire ! Vous êtes grotesque mon pauvre.


              • DD 13 juillet 2007 15:22

                Deuxième chose : oui, c’est effectivement plus courageux de mouiller sa chemise, de mettre les mains dans le camboui et d’exercer des responsabilités, plutôt que de laisser son cul sur son siège de parlementaire pendant vingt ans pour vociférer, s’opposer, ne rien construire et se donner bonne conscience.


              • talife 13 juillet 2007 15:37

                il est sans doute courageux de mouiller se chemise, là on est d’accord.

                Etre un symbole muselé, potiche « à la » présentatrice télé co-présentatrice ; il y a une différence de taille. Les gens du NC ne se sont-il pas vu refuser l’amendement qu’ils demandaient sur le paquet fiscal, par exemple ; ou encore la phrase lors de la première réunion de la première commission à l’assemblée : « Excusez-moi, monsieur, mais c’est avec nos voix que vous êtes là »


              • DD 13 juillet 2007 15:55

                Je reconnais que le comportement de certains mec du NC est lamentable.


              • talife 13 juillet 2007 16:06

                Santini agir ?!?!?! merci j’avais bien besoin de rire avant ce départ en week end smiley


              • DD 13 juillet 2007 16:10

                Vous avez raison, et je vais adoucir mon propos.C’est vrai que certains parlementaires discrets font un remarquable travail d’amendement et de construction législative. Mais ils sont malheureusement très peu. Les mecs sui sont élus députés depuis 20, 30 ou 40 ans, ce n’est pas par dévouement et par passion, c’est par confort : regardez Didier Julia, ce voyou de l’UMP qui ne fait rien à part se bécotter avec la Syrie et compagnie, François Hollande qui n’en branle pas une, Royal qui jadis faisait de la figuration, Montebours qui se croït dans une pièce de théâtre. Tou ceci n’est franchement pas sérieux.

                Vous citez le cas de Vallini : honnêtement, si vus avez suivi la commission, il n’a servi à rien : il n’a pas donné d’impulsion au débat, il n’a pas fait preuve d’audace : là encore ce n’était que de la figuration. Et puis, président d’une commission, cela ne se confond pas avec le travail de la commission elle même, au contraire. Ce n’est qu’un poste honorifique.

                Didier Migaud : le pauvre il est inexistant, inaudible, et pas très courageux.

                Sur les commissions : quand on sait que le gouvernement peut balayer un amendement à sa guise, ça laisse perplexe.

                Kouchner : « la chance de sa vie » : c’est une plaisanterie. Ministre des affaires étrangères c’est pipeau, surtout à côté de Sarkozy. Kouchner renie tous ses idéaux, c’est lamentable.

                Secrétaire d’état : clairement ça ne sert à rien.

                Mais en fait, si on veut aller au bout du raisonnement, le gouvernement ne sert à rien : ce sont les chefs de cabinet qui font tout le bouleau et décident de tout.


              • rem 13 juillet 2007 22:41

                Je vous ferait remarquer que l’amendement le plus intéressant sur le package fiscal a été déposé par le NC. Cet amendement voulait exclure les prélèvements sociaux du bouclier fiscal.

                Depuis le 6 mai, le PS parle plus de l’ouverture et de l’hyperprésidentialisation du régime.

                Ce n’est pas comme ça qu’il se feront un programme car il ne cesse d’essayer de courir après l’actualité avec un temps de retard.


              • faxtronic faxtronic 14 juillet 2007 01:58

                En rentrant du japon, en octobre, mon patron japonais etaiet tres soucieux, car il pensait que le n’aurais pas de trains en France. en effet, il est connu jusqu’au Japon que la France est en greve en automne : C’est la rentrée sociale. La rentrée sociale, c’est un espece de terrorisme gauchiste qui force par la rue, le vandialisme et la greve, pour obtenir ce qu’ils ne peuvent pas obtenir par la voie democratique. Les CGT, FO et LO sont des pures stalinien, des fascistes rouges, qui pronent la dictature proletarienne, c’est a dire le regime de terreur.


              • faxtronic faxtronic 14 juillet 2007 02:09

                En fait c’est la panique au PS. Empetré dans une logique de parti, Hollande tente par un espece de despostime contre-productif de rassembler « ses » troupes. C’est un grave erreur pour trois raisons :
                - Le PS ne peut pas faire le grand ecart entre la gauche gauche (PC) et le MODEM. Je suis au MODEM, j’ai voté blanc au second tour des presidentiel, et j’eviterais toute ma vie toute personne qui fricote avec le PC.
                - On ne retient personne en tapant du pied et en excluant, comme un pape excommuniste ( Un communiste excommunie un ex-communiste)
                - Un elephant du PS, comme tout homme politique, comme toute homme d’ailleurs, est aussi interessé par son devenir personnel. Et l’avenir, c’est pas etre chambellan ou valet de pied du petit pere Hollande en seravnt le PS, car ce parti va exploser. Ce serait bien pour la deomcratie d’ailleurs que le centre gauche et l’extreme-gauche se separe. Un deuxieme congres de Tours en somme.


              • Greg 14 juillet 2007 09:21

                Je suis tout à fait d’accord avec vous. En effet, je pense que le gros problème du PS est qu’il est incapable de choisir entre deux visions du socialisme :
                - le liberal-socialisme
                - l’antilibéralisme

                Il n’y a qu’à voir les points de vue des sympathisants PS sur ce forum pour voir que ces deux visions sont présentes. De même que Sarkozy a gagné en offrant une vision clair de la droite (quitte à faire peur à certains), je pense que le PS ne peut se reconstruire qu’en optant pour une ligne clair et en l’assumant. En effet, il est impossible de faire un programme de gauche sans savoir clairement ce qu’il convient d’appeler de gauche, et en jonglant entre le social libéralisme et l’antilibéralisme.

                Cordialement,

                Grégory


              • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 15 juillet 2007 02:02

                Merci au passage à l’auteur de cet article clair et lucide.

                Pour se réformer il faut d’abord reconnaître ses erreurs et il semblerait que pour les dirigeants du PS (ceux qui restent) il ne se soient jamais trompés. Le parti sombre dans le stalinisme et le dogmatisme idéologique.

                Ce qui est également symptomatique ce sont les réactions négatives face à cet article, on conspue les traites, on fustige la démarche d’ouverture, qui de mon point de vue est la meilleure chose qui soit arrivée à la France depuis 25 ans, l’on défend bec et ongles un PS rétrograde qui n’a pas vu que le monde et les électeurs avaient changés, aspiraient à autre chose. L’ouverture n’est pas de l’opportunisme politique mais quelque chose qui était dans l’air du temps (voir la coalition allemande) que Sarkozy et Fillon n’ont fait qu’appliquer.

                Mais de tous ces commentaires négatifs, aucun ne parle de la France ou des aspirations des français de voir enfin les choses changer, on défend le PS, pas la France, avec des arguments d’un autre monde malheureusement (ou heureusement) révolu, l’on soutient le PS comme d’autres soutiennent le PSG ou l’OM et avec les mêmes slogans, est-ce cela la politique ?

                Quelles sont aujourd’hui les valeurs de la gauche en général et du PS en particulier ?

                Et puis : « Quand le bateau coule, les rats quittent le navire, normal... »


              • DD 13 juillet 2007 14:54

                François Hollande ne serait-il pas en fait en mission pour la droite depuis 10 ans pour détruire le PS ?

                Ou bien est-il tout simplement masochiste ?


                • spartacus1 spartacus1 13 juillet 2007 15:18

                  Je crois, au contraire, que ces « défections » sont une chance pour le PS. Les éléphants, crocodiles, requins et autres arrivistes sont en train de s’auto-démissionner du PS. Bon il reste encore Hollande, Royal et quelques autres, mais j’ai le sentiment que ça ne va pas tarder.

                  Bref, tout ceux qui n’attendent de l’action politique qu’une promotion personnelle, des prébendes et une satisfaction de leur égo vont voir ailleurs si la soupe est meilleure.

                  Il y a donc maintenant l’opportunité de reconstruire un vrai parti socialiste, anti-libéral, résolument axé à gauche, débarassé des opportunistes de tout poil, en alliance avec ce qui reste du PC, d’une partie des verts et de la fraction la moins sectaire de l’extrême gauche.

                  Ce nouveau PS, le peuple français en aura besoin lorsque la nudité du roi NS apparaîtra au yeux de tous. Lorsque les humbles de ce pays s’apercevront que la politique suivie par NS consiste essentiellement à jeter de la poudre au yeux de l’ensemble des français et, à mener, à l’abri de ce rideau de fumée, une politique en faveur exclusive des nantis.


                  • DD 13 juillet 2007 15:29

                    Arrêtez donc avec cette logique de guerre civile : il n’y a pas d’un côté le parti des « humbles » (les bons !) et de l’autre le parti des « nantis » (et les grands méchants !). C’est trop facile. Essayez, essayez donc d’élever ne serait-ce qu’un tout petit peu le débat.

                    Le principal clivage, que je ne considère pas comme une barrière infranchissable, est que d’un côté on accorde une place importante à la responsabilité individuelle, parce que l’on croît fortement à l’initiative, l’autonomie et à la singularité de l’individu, et de l’autre on accorde plus d’importance au collectivisme, car on pense que la société doit prendre en charge davantage chacun.

                    La question est de savoir où est-ce que l’on place le curseur. Cela est à discuter dans tous les sujets socio-économiques.

                    Mais de grâce, ne caricaturez pas le personnel politique, c’est déshonorant !


                  • spartacus1 spartacus1 13 juillet 2007 16:29

                    Parce que pour vous, Philou, les chômeurs, les emplois précaires, les éboueurs, les OS, etc, ont les mêmes intérêts et c’est la même chose et que les Dassault, Arnaud, Lagardères, Bouygues ,Rothschild, Decaux, etc ?

                    C’est ce que certains voudrait faire croire pour mieux servir leurs intérêts égoïstes.

                    Tout le monde sur le même bateau ? Peut-être, mais ayez au moins l’honnêté de reconnaître qu’il y a des passager de première classe et des soutiers. Et que leurs intérêts sont fondamentalement opposés.


                  • DD 13 juillet 2007 16:40

                    Ce n’est pas parce qu’un mec réussit que nécessairement, dans le même temps un autre rate.

                    Je ne suis pas certain que déverser des aides pipeau qui nous ruinent à des pommés va aider la société et ces gens-là.

                    Pour moi, il n’y a qu’un seul impératif pour que tout le mode s’en sorte : c’est l’éducation. Il faut investir massivement dans l’éducation, point !

                    Citer Dassault, Lagadère et compagnie, excusez-oi, mais c’est hors-sujet et c’est de la paranoïa.


                  • DD 13 juillet 2007 17:10

                    Ne trouvez-vous pas le quadruple menton et l’embonpoint de Hollande toujours en costume suspects pour un homme soit-disant de gauche ?

                    Hollande et Royal, ce ne sont que des bourgeois privilégiés. Des vacances de milliardaires, trois résidences, des enfants dans des écoles privées, etc.

                    Ce sont des usurpateurs.


                  • DD 13 juillet 2007 17:10

                    Ne trouvez-vous pas le quadruple menton et l’embonpoint de Hollande toujours en costume suspects pour un homme soit-disant de gauche ? Hollande et Royal, ce ne sont que des bourgeois privilégiés. Des vacances de milliardaires, trois résidences, des enfants dans des écoles privées, etc.

                    Ce sont des usurpateurs.


                  • perlin 14 juillet 2007 08:01

                    @ spartacus

                    « Il y a donc maintenant l’opportunité de reconstruire un vrai parti socialiste, anti-libéral, résolument axé à gauche, »...

                    Ce parti-là s’appelle le PC précisément et c’est bien ce qui pose problème au PS. D’abord, le PC étant lui-même moribond, c’est stratégiquement suicidaire. Ensuite je ne suis pas certain que les socialistes envisagent leur avenir en se fondant dans le PC. Question d’honneur.

                    Mais je ne suis pas certain non plus que le socialisme ait un avenir.

                    En fait, je me demande sur quel socle on pourrait reconstruire une opposition crédible au rouleau compresseur NS tant il avale tout. smiley


                  • perlin 14 juillet 2007 08:03

                    @ PHILOU

                    Très judicieuse observation et excellent recadrage de la réalité politique qui est finalement plus simple qu’on ne le croit


                  • DD 14 juillet 2007 09:48

                    « La rentrée sociale, c’est un espece de terrorisme gauchiste qui force par la rue, le vandialisme et la greve, pour obtenir ce qu’ils ne peuvent pas obtenir par la voie democratique. Les CGT, FO et LO sont des pures stalinien, des fascistes rouges, qui pronent la dictature proletarienne, c’est a dire le regime de terreur. »

                    Vous avez tout dit. C’est vraiment insupportable. Quand on sait en plus que ces gens sont ultra-minoritaires, c’est d’autant plus rageant. Par conséquent, il ne faudra désormais rien leur céder. Et s’ils font grève, ce ne sera pas grave puique ce sont des emplois fictifs.


                  • CAMBRONNE CAMBRONNE 14 juillet 2007 15:02

                    Bravo Spartacus 1 à quand Spartacus 2 ?

                    C’est quoi l’extrême gauche la moins sectaire ?

                    Salut et fraternité .


                  • CAMBRONNE CAMBRONNE 14 juillet 2007 15:07

                    SALUT PHILOU

                    Bien d’accord avec votre analyse et vos réponses à Spartacus .

                    Et fraternité .


                  • zelrik 13 juillet 2007 15:56

                    Je suis d’accord avec le systeme US : Les perdants = dehors !

                    Y en a marre de voir les memes têtes de « vainqueur » a chaque election. Il faudrai faire des votes tout les 2 ans pour virer ceux qui sont les moins populaires...

                    Le premier nominé serai Mr Hollande... faut dire qu’avec sa grande gueule et ces petits bras il represente bien la France.


                    • corsu 13 juillet 2007 16:05

                      Le PS vit la révolution culturelle qu’il aurait dû vivre en 1993 si la stupidité de la droite d’alors ne lui avait pas fait miroiter, vainement en 1995 et à juste titre en 1997, une victoire sans trop se forcer.

                      Maintenant, on a une droite sûre d’elle-même ...et surprenante à maints égards, un centre (le vrai, celui du MODEM)qui révise ses fondamentaux dans la douleur ; donc, il est logique que la gauche, libérée de l’hypothèque bolchevique mais avec une dualité idéologique, se décompose pour se recomposer.

                      Peut-être enfin aurons-nous une vie politique plus équilibrée !


                      • Gabriel Gabriel 13 juillet 2007 16:06

                        Voyons ce que cela m’inspire : D’un côté un couple faisant main basse sur un parti et de l’autre des politiciens purs et durs qui oscillent entre droite et gauche suivant leurs petits intérêts. Conclusion : il faudrait être aveugle pour ne pas se rendre compte que leurs intérêts privés prime sur l’intérêt général et que, malheureusement ils ont confondu depuis longtemps pouvoir et déléguation de pouvoir !


                        • Maurice-Alain BAILLERGEAU C.D.MAB 13 juillet 2007 16:08

                          Pourquoi ne pas comprendre que ce qui nous arrive au PS, n’est que la révélation des non-dits sur lesquels fonctionnent le PS depuis très longtemps.

                          Le PS s’appuie sur une techno-structure et non sur la force de ses militants.

                          Il ne se penche pas sérieusement sur des propositions d’amélioration de la participation des salariés à leur entreprise ou à leur administration (pjt de 1946 !) La vision internationale du parti est limitée et frileuse. Sa com et sa gestion ne tiennent pas compte des outils modernes accessibles. Le PS ne serait pas classé dans les bons, si c’était une entreprise.

                          Le travail à entreprendre est là, qui veut le faire ? DSK voulait, mais les militants ont peut être eu peur de l’effort ! Royal veut tout, mais ne sait rien faire en dehors de sa pub personnelle ! Les autres ? Il faudrait qu’ils se manifestent !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès