Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pas si fous ces Anglais

Pas si fous ces Anglais

Alors que le déficit de l’Angleterre est bien supérieur à celui de l’Italie et de la France, les Anglais se moquent comme de leur première guigne des officines de notation. Qu’ils obtiennent un triple A ou un double Z, les intérêts de leur dette seront toujours insignifiants ! Pourquoi ?

 Parce que tout simplement, ils ont la maîtrise de leur monnaie et la banque centrale d’Angleterre prête à l’État directement, avec un taux d’intérêt proche de zéro… (comme pouvait le faire la Banque de France avant l’arrivée au pouvoir des intégristes de la privatisation en 1973 ). Ainsi donc, l’État Anglais tout en étant dans la communauté Européenne, n’a pas à s’agenouiller devant les banquiers pour financer ses dépenses. Pas si fous ces Anglais !

 En fait, même si au pays de Miss Thatcher, le libéralisme reste encore « la bible économique » ; chez les Anglais, le pragmatisme reprend toujours le dessus.

Par contre, dans la zone euro, les « fadas du libéralisme », dans leur aveuglement idéologique, sont allés jusqu’à voter des lois qui interdisent à la banque de France, puis à la Banque Centrale Européenne (BCE) de prêter aux Etats à 0% pour construire les infrastructures dont les pays ont besoin : hôpitaux, écoles, routes, etc.…

Il s’agit de la loi Giscard 1973, des articles 104 du traité de Maastricht, et 123 du traité de Lisbonne.

Articles sortis par la porte lors du referendum sur la constitution Européenne par trois peuples, et qui, au mépris de toute démocratie, sont repassés par la fenêtre grâce aux « bons soins » de Messieurs Sarkozy, Bayrou &Co, sans oublier tous les « oui-ouistes », du parti socialistes et des verts !

 Par contre, la Banque Centrale Européenne (BCE) a parfaitement le droit grâce à eux, de prêter aux banquiers à un taux proche de zéro… Cela essentiellement pour tenir à flot les fonds de pension par capitalisation des retraités allemands et anglo-saxons sur lesquels spéculateurs et autres rentiers font des choux gras ! Mais bref, nous y reviendrons !

 En conséquence, à cause de ces lois passées inaperçues, les états, pour financer leurs équipements sont obligés de se prostituer sur les marchés financiers auprès des banques privées qu’ils ont d’ailleurs renflouées … Avec à la clé, de juteux taux d’intérêts qui varient selon le jugement des officines de notation. Comme des proxénètes ce beau monde de la finance s’en met plein les « fouilles » en ponctionnant des intérêts sur l’activité des États et des Régions, en rackettant plus durement les plus faibles comme la Grèce et le Portugal.

 Résultat avec cette organisation économique aussi débile que perverse, fondée sur une idéologie de pacotille selon laquelle les marchés seraient autorégulateurs, les intérêts de la dette en 2012 seront pour la France de 48 milliards d’Euros soit une somme à mettre en relation avec le budget de l’éducation Nationale : (à peine plus de 50 milliards)…

Dans le même temps les ayatollahs du libéralisme ferment des postes d’enseignants, d’infirmières etc. pour économiser une broutille… privant ainsi des milliers de jeunes d’un emploi stable… Le vrai courage de nos élus serait de mettre fin à ces lois qui organisent le pillage des états et des peuples, pour l’enrichissement de quelques rentiers et autres financiers.

 Didier Le Strat


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • colza 28 mars 2012 12:44

    Les britanniques sont des insulaires. Ils ont toujours fait passer leur indépendance avant tout.

    Pour ce qui est de l’article 123 du Traité de Lisbonne, je crois que tout à déjà été dit notamment sur Agoravox.
    Seul JL Mélenchon dans le programme du Front de Gauche « l’humain d’abord... » propose de revenir au financement des états par le Banque Centrale, nationale ou européenne et la mise au pas de la finance.

    • mac 28 mars 2012 14:49

      Seul JL Mélenchon... propose de revenir sur l’article 123 et aussi Nicolas Dupont -Aignan, à « droite », qui en outre propose certaines re-nationalisations (banques, total, autoroutes, GDF...). Un programme qui paraît presque « d’extrême gauche » comparé à celui des socialistes « eurobéats » et mondialistes.


    • Al West 28 mars 2012 15:57

      Seul Mélenchon parmi ceux qu’il est permis de nommer c’est ça ?

      http://www.frontnational.com/le-projet-de-marine-le-pen/redressement-economique-et-social/euro/


    • Ouallonsnous ? 28 mars 2012 20:05

      A ceci prés que JL Mélenchon, s’il est élu devra s’occuper de la France, et non la démolir comme l’a fait Sarko l’insane.

      Qu’i redonne son rôle et sa fonction à la banque de France, la BCE à la trappe, et les fonds qui sont détournés pour l’UE, reviendront à la Banque de France qui pourra financer directement les investissements de l’état à taux 0.

      Il faudra qu’il amende son programme « l’humain d’abord » dans ce sens et celui de la sortie de l’UE et de la zone Euro, sinon ce texte ne sera qu’un texte et rien ne changera pour la France et les français !

      Il y a urgence JL Mélenchon, les français ont rejeté la fausse Europe que l’on a voulu leur fourguer en 2005 en rejetant le TCE, ne l’oubliez pas !


    • Susanoo ! Susanoo 29 mars 2012 01:40

      Faut pas déconner non plus. Les Anglais sont aussi en récession.

      Ils ont les mêmes problèmes économiques que nous voir pire. Si votre solution c’est de faire tourner la planche à billet. Super quoi. Nous sommes tous dans le même galère.

      On doit arrêter de consommer comme on fait aujourd’hui. Le changement doit être mondiale.

      Mélenchon est un crétin avec 1700euros le SMIC et de l’argent pour tout le monde.

      On veut tous sauver la planète mais on veut tous continuer à acheter des conneries.

      Le peuple est vraiment irrationnel en temps de crise. Vous êtes tous des fous.


    • Jean-Fred 29 mars 2012 11:04

      Il faut arrêter de croire aussi que le secteur privée ne fait pas fonctionner la planche à billet à plein régime.

      Lorsque la loi de 1973 a été voté, les financiers nous ont assuré qu’il ferait un bon usage de ce droit régalien (battre la monnaie). On connait aujourd’hui le résultat ! Les financiers ont fait bien pire que les Etats !!!

      Si l’inflation des prix (à la consommation) a été contenue, ce n’est pas le cas de l’inflation monétaire qui devait être de 4%, on sait aujourd’hui que cela n’a pas été le cas, l’inflation monétaire se situe plutôt entre 8 et 10% par an.

      On sait aussi aujourd’hui que si l’inflation des prix n’a pas eu lieu alors que l’inflation monétaire a été énorme, c’est que les financiers n’ont pas injecté cet argent dans le circuit économique mais dans les marchés dérivés !

      Comment expliquez-vous que l’économie mondiale représente env 60 000 milliards de $ alors que les marchés dérivés représentent env 600 000 milliards de $ ?

      Suite au G20 à Cannes, j’ai lu un article très intéressant sur un blog spécialisé dans la finance, le G20 a remis la liste des banques (source financial times) les plus endettées. On s’aperçoit que la Deustche Bank arrive de loin en tête du classement.

      Le plus étonnant est que la part d’endettement (2 200 milliards €) que la Deustch Bank consacre à l’économie réelle est de seulement 4%, le reste n’est que pure spéculation !!!

      Source : "Mais depuis 2008 la Deutsche Bank n’a pas profité, pour consolider son bilan, du carry trade international et européen et des trillions qui lui sont prêtés par les banques centrales à un taux voisin de zéro et qu’elle reprête à un taux énormément plus élevé aux États souverains, à 96% de spéculateurs financiers et à 4% aux industriels, aux commerçants et aux particuliers"


    • Cocasse Cocasse 29 mars 2012 12:33

      Pour le moment, avec peut être Dupont-Aignan, je n’ai vu que MLP parler directement de la loi 73 sur le mainstream.
      JLM propose une fausse solution, l’europe ne reviendra pas sur l’article 123. Sa proposition est un déni d’impuissance. C’est pour cela que retrouver une monnaie libre ne passera que par l’indépendance, et la reprise du Franc, pour le meilleur ou le pire.


    • Eusèbe 29 mars 2012 16:54

      Concernant le terme « planche à billet », la plupart des gens ne confondent plus avec la simple création monétaire. Les autres essayent simplement d’entretenir la confusion.
      Concernant Mélenchon, c’est compromis du Luxembourg et désobéissance : si les autres ne veulent pas négocier,, on passe au dessus.
      De toute façon, la plupart des pays ce sont déjà assis sur les lois européennees durant la crise, alors croire qu’on ne peut rien faire si l’europe a dit non, c’est etre bien naifs.


    • jef88 jef88 28 mars 2012 13:27

      Les anglais ne voient que leur intérêt ! La solidarité européenne connait pas !
      que font ils en europe ???? De Gaulle avait raison !

      Quand au libéralisme ?
      Privatiser les gains et nationaliser les pertes !
      Tout un programme !


      • mixx 29 mars 2012 11:21

        Pour a seul raison qu’ils sont moins cons que a moyenne. Regarder les grecs, italiens...Ils ont suivi, maintenant, regarder e résultat !


      • Nolimé Nolimé 28 mars 2012 19:09

        Et c’est oublier aussi un peu vite que l’Angleterre est, elle aussi, en pleine austérité budgétaire, en même temps que Cameron veut faire baisser les impots des plus riches... tout en augmentant la TVA. Je serais assez d’accord avec vous concernant l’article 123 du Traité de Lisbonne, mais leur situation est justement un contre-exemple en terme de situation économique.


        • Tall 28 mars 2012 20:48

          Article exact.

          Et le PS de Hollande cautionne tout ça pour l’essentiel ... et ça se dit socialiste.

          • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 mars 2012 00:26

            Tall.

            Franchement. Le problème le plus urgent ce n’est pas Hollande, Mélenchon, Poutou, Bayrou ou un(e) autre. La priorité c’est de chasser Sarkozy et sa clique de malfrats. Il ne faut pas se disperser et se concentrer sur l’essentiel.

            On l’aura.


          • Tall 29 mars 2012 11:16

            Peachy

            Hollande ne battra pas Sarkozy. Il n’a pas la gnac suffisante. Il est moins bon que ne l’était Ségolène.

            Il nous faut un Melenchon - Sarkozy au 2e tour. Là, le tyran prendra dans ses bottes.

          • eric 29 mars 2012 11:21

            A peachy : cela ne fonctionne plus. Il ne suffit plus de dire qu’il faut chasser Sarko pour pouvoir rouvrir les robinets de la dépense publique et qu’après on verra. Le « peuple de gauche de gauche » veut savoir qui sera vraiment arrosé. Il veut le savoir avant de voter. Il veut des engagements clairs, écrits de préférence.
            Comme les écolos sont relativement inexistant sur le plan militant, ils ne coutaient pas cher ( quelques centrales et un groupe parlementaire) Avec les communistes, il faudra aussi préciser qui on va taxer en plus et de combien pour qu’ils aient une part du gâteau à la hauteur de leur représentativité. Évidement, cela peut couter cher en voix centristes. Mais la transparence démocratique n’a pas de prix !
            Après la défaite de Hollande, on voit déjà venir les accusations comme celles qui visaient Chevènement en 2002. Mais la vérité de ces suicides collectif des gauches à chaque « élection imperdable », c’est que leurs égoïsmes corporatistes de classe sont tels qu’ils ne parviennent même pas à les mettre en sourdine le temps de gagner...


          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 mars 2012 20:52

            @ l’auteur

            Contrairement à un avis donné plus haut je trouve très bien que cet article ait été publié ici sur Agoravox malgré tout ce qui a déjà été dit sur la question (à laquelle j’ai moi aussi tenté de contribuer).

            J’avais lu avec plaisir et surprise cet article dans un journal de la Réunion (dans le courrier des lecteurs).

            Surprise car il m’apprenait quelque chose que j’ignorais : cette non inféodation (complète) du gouvernement anglais au pouvoir des banques.

            J’ai trouvé ça éclairant. Car je crois que c’est lié au fait que le coeur de l’Empire est à Londres, Wall Street n’en étant qu’une excroissance.

            Que la situation du Royaume-Uni ne soit pas excitante n’est pas une raison pour dénier l’importance qu’aurait pour l’Europe la fin du monopole bancaire sur la création monétaire.

            Oter ce joug serait une immense libération.
            Mais je doute que nous obtenions cela avant longtemps si nous comptons sur la voie législative qui n’est qu’une parodie de la démocratie (ainsi que le montre si bien Etienne Chouard).

            Mélenchon finira bien en voiture-balai pour Hollande et même si cela pourrait lester le parti ou le gouvernement socioniste sur sa gauche ça n’amènera pas Hollande à se renier vis-à-vis de la City ni à penser sortir de l’Europe. D’ailleurs Mélenchon n’y pense pas non plus, n’est-ce pas ?

            Rien à espérer de ce côté...

            Je ne vois que Marine le Pen pour porter cette question au second tour.

            Mais si elle la menait à la victoire, j’imagine que l’Empire réagirait férocement (guerre civile ?)

            Bref, je ne suis pas optimiste


            • Annie 28 mars 2012 21:03

              « ils ont la maîtrise de leur monnaie ».
              Il ne faudrait peut-être pas confondre les intérêts du gouvernement ou des banquiers britanniques et ceux des Anglais. J’aime bien l’expression qu’ils n’ont pas à s’agenouiller devant les banquiers. Les banquiers mènent la danse et il n’y a pas grand chose que le gouvernement (dont les intérêts sont étroitement liés à ceux des banques) ou les simples citoyens peuvent faire. Ce que vous avez oublié de dire dans votre article, est que l’économie est loin d’être florissante en GB mais qu’elle profite encore et toujours aux mêmes. En fait ils s’éclatent pendant que le peuple se serre la ceinture.


              • Radix Radix 28 mars 2012 21:45

                Bonsoir Annie

                D’accord avec votre post et comme dirait Coluche : « Cela doit leurs faire plaisirs aux pauvres anglais d’habiter un pays riche ! »

                Ne nous y trompons pas le mécanisme qui est en oeuvre en Angleterre est le même que celui de l’Europe et ce sont eux qui mêne la danse !

                Radix


              • ObjectifObjectif 28 mars 2012 22:48

                La dette publique n’est que la partie visite de l’iceberg, qui sert à attirer et détourner vos énergies de la racine du problème : qui crée la monnaie ? Et beaucoup d’anglais veulent changer leur monnaie pour cette raison : cf http://www.positivemoney.org.uk

                Par exemple, dans la zone euro, les crédits bancaires aux états centraux ne représentent que (!) 3000 milliards environ sur 17000 milliards de crédits : l’état est juste dans la situation de tous les citoyens, aussi obligés de louer très cher la monnaie qui leur appartient pourtant.

                Pour mieux comprendre : Pour un système monétaire équilibré !


                • paul 29 mars 2012 08:39

                  L’Eurozone doit se trainer ses critères de convergence de Maastricht depuis 20 ans, avec les angoisses de financer sa dette sur les marchés, sous la menace des agences de notation . Résultat pour certains : cure de patates .

                  Tranquilles les anglais eux, fabriquent de la livre sterling pour que la banque d’Angleterre rachète leur dette publique . Ça ressemble pas un peu à de la monétisation ça ?
                   Hou que c’est vilain dit on dans l’Eurozone ( = l’Europe sans passager clandestin )
                  qui agite toujours la menace de l’inflation galopante .

                  Chez les Grands Bretons, les industries ont fermé boutique depuis longtemps, alors, où qu’elle est la différence ? Et bien oui, pas si fous les anglais : ils ont un Temple, qui remplace les usines, c’est la City, on y fait des affaires virtuelles, des sortes de paris financiers ,un poker menteur à grande échelle . Les agences de notation n’ont pas encore osé réfléchir à dégrader éventuellement la note de ce pays, puisque c’est eux avec
                  les américains qui ont inventé les règles du jeu .

                  Et puis la spécialité où ils sont vraiment Cadors, c’est la finance Offshore : une demi douzaine de paradis fiscaux sous contrôle britannique exclusivement : Bermudes Iles Caïmans, Gibraltar ..
                  Qu’est ce qu’il disait l’autre en 2009 ,« les paradis fiscaux c’est fini » ? il faut pas faire attention, il aime bien faire le malin parfois, c’était son premier quinquennat ...


                  • velosolex velosolex 29 mars 2012 08:43

                    Votre analyse est partisane de vos conclusions : Si l’Angleterre garde sa notation, c’est en raison de la place de la city, et de son conjonction dans l’économie américaine.
                    Les agences faisant des conclusions soit disant objectives sur la solvabilité et la santé économique devraient avoir effectivement avoir dégradé les GB depuis longtemps.

                    Mais dans ce petit monde anglo-saxon, on est copain comme cochons.
                    De plus, l’euro n’a jamais été la tasse de thé de ces gens là.
                    Pas besoin d’être parano pour se faire une idée de leurs ambitions : Couler l’euro, monnaie qui en dépit des assurances et du discours, est une alternative de trésorerie pour les pays « émergents », et donc un concurrent illégitime pour le dollar.
                    Il n’y à que le mythe de cette monnaie pour continuer à garantir le sort d’une nation décadente, mais crispée sur ses avantages, de pouvoir vivre au crédit du monde.

                    Il suffit de voir comment les yankees ont aidé les grecs à cacher la réalité de leurs comptes, et a les falsifié, pour ensuite porter l’affaire au grand jour, et s’attaquer ainsi à la crédibilité de l’euro, pour ne pas être dupe : Faute de pouvoir couler le navire amiral, la politique s’attaquera aux frontières de l’empire.....


                    • paul muad dib 29 mars 2012 08:50

                      Salut...qui sont donc les banques a qui les états ,enfin tout le monde, emprunte.. ?

                      depuis si longtemps , quelques voleurs pillent le travail collectif , ceci est entre autre le résultat d’une « collaboration » passive...

                      Ces voleurs mènent le bal , il y a réaction mais trop peut de compréhension je trouve..

                      La ou les racines de la situation humaine n’est pas perçue , alors bien sur il n’y a pas de changement radical possible ..

                      Le pouvoir c’est celui qui a les armes mais aussi la volonté de s’en servir donc de faire mal, de blesser ou de tuer..., a ce sujet Mao le célèbre démocrate chinois disait avec justesse : le pouvoir est au bout du fusil...

                      et je me dis : qu’est ce que je pourrais faire si j’etais moins con ?? smiley


                      • ObjectifObjectif 29 mars 2012 11:24

                        Participer à la création d’une monnaie citoyenne ?
                        Pour un système monétaire équilibré !


                      • paul muad dib 29 mars 2012 11:40

                        Merci du lien que je vais lire..salut !


                      • paul muad dib 29 mars 2012 11:43

                        est il possible d’envisager une radicalité différente de la vie humaine sans remettre en cause des fondements comme la compétition, l’argent, le profit , la valeur donné a des personnes , etc etc... ??

                        NON !


                      • chantecler chantecler 29 mars 2012 10:29

                        Ci joint un article d’Agx qui allait à l’encontre de ce que l’on pense communément :

                        http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/la-loi-de-1973-accusee-a-tort-d-112199

                        Pour le reste les Anglais roulent pour eux : l’UE n’est qu’un moyen de tirer profit .

                        En jouant sur les différents dumping possibles .

                        Cela dit ils ne sont pas les seuls à pratiquer ce genre de chose ...

                        Mais quand on a pris conscience que les gains de compétitivité ne peuvent être que relatifs :

                        Si chaque pays en fait autant la course à la compétitivité n’a pas de limites et in fine nous avons le modèle de l’esclavage qui est évidemment le plus rentable .

                        L’UE aurait du renforcer l’Europe et nos mettre à l’abri , par un certain protectionnisme , des pays à très bas coût et à moindre fiscalité . Tout dépend du type de société dans laquelle nous voulons vivre . Le libéralisme absolu c’est uniquement le chacun pour soi et l’absence de solidarité et de redistribution .

                        Certes l’état est minimal , donc les impôts sont les plus bas , mais tout est payant et aux mains du privé qui fixe ses tarifs , non pas au moindre coût , mais comme monopoles .

                        Et dans ce cas ce ne sont pas les utilisateurs qui sont gagnants mais les actionnaires et les dirigeants de ces sociétés qui s’arrogent de très hauts revenus . La concurrence est une vue de l’esprit car ces boites pratiquent les ententes sur les prix .

                        Nous en avons la preuve dans nos pays où les prix des services , de la distribution ou du BTP sont alignés .

                        Et ces grosses sociétés ne sont que des états dans les états échappant à toutes régulation et tout contrôle .

                        Et pour terminer je ne pense pas que le RU présente un modèle de société . beaucoup de grandes fortunes , mais beaucoup de misère et de violence .

                        Car le chacun pour soi entraine par les inégalités immenses qu’il induit beaucoup de violence .

                        Les US d’où est parti le néolibéralisme en sont une preuve . Mais c’était aussi dans la mentalité américaine : le self made man et les grandes fortunes à la clé . Avec au début un territoire « vierge » et d’immenses richesses à exploiter .


                        • ObjectifObjectif 29 mars 2012 11:29

                          La polémique sur l’article 1973 est juste de l’enfumage : les banques avaient été nationalisées à la Libération par le CNR et la création monétaire était donc publique.

                          La création monétaire est redevenue privée par les privatisations des banques, effectuées par l’Etat : on a juste oublié de nous dire que la création monétaire partait avec les banques. C’est aussi la démonstration que l’on ne peut pas faire confiance à l’Etat pour gérer les intérêts des citoyens.

                          La seule solution est donc de créer une monnaie citoyenne : toute création monétaire est répartie en parts égales sur tous les citoyens. http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/pour-un-systeme-monetaire-112936


                          • L'enfoiré L’enfoiré 29 mars 2012 12:05

                            « I want my money back », Margaret Thatcher


                          • restezgroupir44 restezgroupir44 29 mars 2012 18:20

                            Pas si fous ces Anglais ? j’en doute........lisez plutôt.


                            Le libéralisme a dû bon. La dernière idée de Cameron consiste à privatiser les... routes (non, pas les autoroutes) et de les vendre à des... Chinois ! Total délire... A quand la privatisation des trottoirs ? C’est une bonne idée ça... Puis les avenues et les boulevards... Les seuls à ne pas être privatisées seront les... impasses. Lire ici le Figaro pour le croire... Merci à Mr Layssac : -) Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com

                            Le gouvernement britannique s’apprête à lancer une nouvelle phase de privatisation du secteur public. Le premier ministre, David Cameron, a lancé lundi une consultation sur la possibilité d’utiliser des fonds privés afin de moderniser les routes surchargées du pays. « Nous perdons 7 milliards de livres (8,4 milliards d’euros) par an en raison des embouteillages - et pourtant le dernier gouvernement n’a construit que 25 miles (40 kilomètres) de nouvelles autoroutes, ce qui, au passage, est moins que le nombre de ministres de Transports de ce gouvernement », a justifié le premier ministre. Il a insisté sur les dangers pour l’économie britannique d’un sous-investissement dans ses infrastructures, alors que son gouvernement est engagé dans un vaste programme de réduction de la dépense publique, dont le budget 2012-2013 présenté mercredi sera de nouveau l’illustration.

                            Les Anglais sont aussi dans la panade que les autres nations mais ce genre d’infos vous ne les trouverez pratiquement pas dans les médias Français assujettis au libéralisme a tout crin anglo saxon ce n’est pas politiquement correct de décrire le modèle prôné par le nain de jardin.

                            • Arafel Arafel 29 mars 2012 21:44

                              L’Europe ! L’Europe !
                              Et merde avec cette Europe pourris et corrompue !!
                              J’en ai rien à foutre de l’Europe de Bruxelles, cette URSS qui ne dit pas son nom.
                              Moi, mon souci c’est les études de mes enfants et leur avenir.
                              Et pour cela je suis obligé de me saigner au quatre veines, pour qu’ils aient un avenir meilleur que le mien.
                              Pendant ce temps ces gros pourris de technocrates bruxellois vivent comme des rois sur la bête.
                              Et la bête c’est nous !!
                              Combien de temps les peuples européens vont encore tolérer de se faire tondre comme des moutons par ces pourris ?


                              • flux_capacitor Julien Geffray 30 mars 2012 00:27

                                Je lis cet article et je m’interroge en faisant le rapprochement avec d’autres sources qui indiquent exactement le contraire, à savoir que le Royaume-Uni serait le pays le plus endetté au monde, avec un taux d’endettement (selon les sources et les dettes que l’on prend en compte -pas seulement la dette publique, gouvernementale) à 500 % de son PIB (voire 1000 %) :



                                etc, etc…


                                Une explication ?


                                • Marc JUTIER Marc JUTIER 30 mars 2012 00:55

                                  Je me réjouis de constater que nous sommes de plus en plus nombreux à dire la même chose ! Continuons de faire connaître toutes ces vérités aux citoyens lambda par e-mail et par tract pour ceux qui ne sont pas toujours des internautes avertis.

                                  Et quand nous aurons atteint une certaine masse critique nous pourrons faire comme aux States.

                                  La manipulation par la fausse monnaie est terminé ! aux USA, les banksters vont être arrêtés.

                                  http://www.youtube.com/user/visionarypeace

                                  L’utopie ! c’est qui anime le mouvement OWS et ça va faire du bruit et des petits …

                                  http://bit.ly/H5CSsc

                                  C’est la révolution nonviolente aux States ! 100,000 Strong (The 99% Spring)

                                  http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=hmS030lgozY

                                  http://wagingnonviolence.org/

                                  http://the99spring.com/

                                  OWS spring training ! aux States, ils se préparent et nous ?

                                  http://www.youtube.com/watch?v=s78RiYt0Lgk&feature=player_embedded

                                  Is Occupy Wall Street dead ?

                                  http://www.youtube.com/watch?v=BjAKzD7nO5I&feature=related

                                  Secouons également la presse avec une lettre dans ce genre :

                                  http://www.facebook.com/groups/290622580989337/doc/354745761243685/

                                  Autres articles

                                  http://bit.ly/yrMu8t

                                  http://www.scribd.com/marc_jutier

                                  Marc JUTIER auteur de Nouvelle Civilisation 2012 - Articles


                                  • Jean Lasson 30 mars 2012 01:07

                                    Sauf erreur de ma part, cet article est invalidé par l’oubli d’un point crucial : la Banque d’Angleterre a toujours été une banque privée. Et elle l’est toujours, il me semble. Ce qui fait que quand l’État britannique emprunte à la Banque d’Angleterre, il emprunte en fait au privé... La création monétaire au Royaume-uni a toujours été dans les mains du privé, d’où la richesse de la City.


                                    • wesson wesson 30 mars 2012 01:14

                                      Bonjour l’auteur,


                                      votre article est exact sur un point : l’Angleterre fait tourner la planche a billet dans son intérêt. Elle a même coupé la spéculation en disant qu’ils imprimeraient autant de billets qu’il faut si les taux d’intérêt les concernant venaient à dépasser 2%. Pour le dire autrement, les agences de notation ils s’en foutent.

                                      Mais comme l’on très justement noté certains intervenants, ce n’est qu’un aspect du problème. De l’autre coté, le gouvernement Anglais pratique une politique d’austérité tout azimut, et privatise le peu qu’il lui reste. Cette situation ne pourra de toute manière pas fonctionner éternellement, d’autant que la monnaie de réserve, ce n’est pas la leur, et que laissant filer leur inflation, le poids de la livre britannique a tendance à baisser.

                                      Le total dette privée + dette publique du pays est de toute manière trop élevé. Soit ils font un reset sur cette dette pour repartir, soit ça va se terminer très mal pour eux d’ici quelques mois, quelques années peut-être.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

DIDIER LE STRAT

DIDIER LE STRAT
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès