• dimanche 20 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
  Accueil du site > Actualités > Politique > Paul Giacobbi veut imposer la langue corse dans la Constitution (...)
20%
D'accord avec l'article ?
 
80%
(20 votes) Votez cet article

Paul Giacobbi veut imposer la langue corse dans la Constitution Française

Le Président du conseil exécutif de Corse, Paul Giacobbi, s’exprimant sur France Inter, à l’occasion du passage du Tour de France en Corse, veut imposer la langue corse comme langue officielle et administrative de la Corse.

Comme la constitution ne le permet pas, il propose tout simplement de la changer. Son principal argument : au prétexte que la France demande à la Chine de reconnaître le tibétain comme langue officielle du Tibet, il imagine une hypothétique contradiction dans la position du gouvernement français qui lui refuse, à juste titre, une telle promotion de la langue corse. 

Antiphrase ou oxymore, je ne sais, en tout cas mauvaise foi pour ne pas dire malhonnêteté intellectuelle. Le Tibet, état indépendant, a été envahi et annexé par l'oppresseur chinois dont tout le monde, même M. Giacobbi, se souvient des exactions et des massacres survenus à l’encontre du peuple tibétain.

La Corse n'a rien connu de telle au siècle passée. La corse c'est la France et la France " cet oppresseur " bien connu a même permis à des terroristes du Flnc de devenir élus de la République. Alors les leçons de démocratie que nous adresse le Président du conseil exécutif de Corse sont plus que déplacées. Manuel Vals a eu tout à fait raison de lui répondre que la langue officielle en France ; c'est le français.

Le régionalisme identitaire est la gangrène de l'unité nationale et l'appel d'air pour tous les égoïsmes locaux sur lesquels des élus sans scrupules surfent à leurs avantages. Les Corses ont le droit de faire vivre leur histoire et raison de maintenir leur langue vivante. Tous les outils sont disponibles pour valoriser les cultures régionales et le pays. " L’identité corse " est protégée, il n’y a donc pas nécessité à aller au-delà.

Le droit à l'autodétermination des peuples existe ; que les Corses le réclament et s'ils souhaitent se déterminer en dehors de la république - pour utiliser leur propre langue, par exemple - qu'ils la quittent et les milliards d'euros qu’elle leurs prodigue avec, sinon qu’ils cessent de se présenter en martyre de la République qu’un état jacobin voudrait voir disparaitre. La langue nationale et administrative c’est le français et tout accroc à cette règle est une atteinte de plus à l’unité nationale. Pas cette notion de nation française, judéo-chrétienne blanche, non, mais celle de la nation ouverte aux autres cultures, les recevant et les fédérant sur un même territoire, au sein d’un même état de droits avec une langue identique pour tous.Voila pourquoi, le français est la seule langue officielle en Corse… n’en déplaise aux agitateurs de tout poils.

Eviva un populu corsu é francesu (que les puristes me pardonnent ; c’est ma première phrase en corse).




par Fulcanelli lundi 1er juillet 2013 - 18 réactions
20%
D'accord avec l'article ?
 
80%
(20 votes) Votez cet article

Les réactions les plus appréciées

  • Par bakerstreet (---.---.186.81) 1er juillet 2013 13:33
    bakerstreet

    Important de voir plus loin que le bout de son cap....

    La Corse n’est pas une exception, et la difficulté de faire reconnaitre sa langue et son usage sont la même que rencontre les autres régions. 
    La politique vexatoire et de négation des autres cultures a fait le même travail de sape que ce soit en Bretagne, au pays basque et ailleurs. Il n’y a guère qu’en Alsace, où elle s’est déclinée autrement, pour des raisons de concurence germanique...L’alsace avait ses exigences, et les moyens de les imposer.

    Tout cela vient sans doute de très loin.....
    Jules Ferry légitimait la colonisation en reprenant les arguments de Jules César établissant la supériorité de la culture Romaine sur celle des gaulois.
    Le devoir de la france était donc le même, vis à vis de ces peuples noirs arriérés, que celui de Rome naguère, et le bénéfice qu’ils en tireraient irait dans le même sens.

    Les régions étant une sorte d’afrique, la même logique est à l’oeuvre. 

    Si elle a été revue néanmoins pour les ex colonnies, elle demeure dans l’hexagone, et ne rencontre curieusement pas vraiment d’écho d’indignation vraiment parmi les soit disant intellectuels.
    Voilà pourquoi on défendra davantage la langue Inuit que le corse, ou le breton.
    Et c’est inoui !
  • Par viva (---.---.199.75) 1er juillet 2013 10:38

    Déjà il y a une erreur qu’il convient de corriger, la France à combattu les patriotes Corse et les a décimé à la bataille de Ponte Novu le 8 M ai1769. Le corps expéditionnaire était impressionnant pour l’époque. De plus des villages entiers ont été massacré femmes et enfants compris.

    En ce qui concerne les subventions actuelles il s’agit d’un rattrapage, pour mettre à niveau la Corse avec les autres régions, 

    Il faut aussi savoir que la France à combattu très fermement l’usage de la langue Corse. cela a été efficace puisque jusque dans les années soixantes la première langue apprise était le Corse et il n’était pas rare de rencontrer des personnes qui ne parlait pas le français.

    Il faut aussi savoir que l’autonomie élargie est prévue, puisqu’il est prévue de modifier la constitution avec les traitées Européen. Le droit des peuples à disposer d’eux même est un droit fondamentale, le problème c’est que le nombre de personne s’installant en Corse est devenu tel qu’il est improbable qu’un référendum permette la transition vers l’indépendance.

    D’ou la voie legislative qui est utilisé pour la mise en place des premières étapes vers l’indépendance, que l’auteur semble souhaiter ou pas, en fait on ne sait pas trop.

    Attention  !!!! Je ne fais que relater des faits, il ne s’agit pas d’une prise de position.

  • Par viva (---.---.125.90) 1er juillet 2013 17:42

    Justement le même édile a demandé une enquête parlementaire sur la vente de la SNCM.

    Ce qui est tout a fait justifié de prime abord, la encore ça pourrait faire mal.

    Paul Giaccobi, n’est pas en difficulté électoralement, le fait est que ça majorité est constitué à l’assemblé avec les autonomistes.

    Il ne faut pas voir la situation politique en Corse comme ailleurs, le système clanique est toujours présent, le parti politique importe peu.

    Sur les régionalismes, effectivement cela pose un certain nombre de problèmes.

    La question ne se pose pas qu’avec la Corse, mais aussi avec Tahiti et la nouvelle calédonie.

    Ce sont aux personnes concernées d’en discuter, un processus à été lancé, les négociations ont été au ralentis, ce qui ne signifie pas que l’autonomie qui a été programmé, il y a plus d’une décennie soit abandonné loin de là.

  • Par viva (---.---.125.90) 1er juillet 2013 12:14

    Un moinssage sur de simples faits que tout le monde peut vérifier si il en prend la peine. 


    Je n’ai pas donné d’avis, j’ai décris une situation qui est très bien expliqué par ailleurs, puisque les modifications constitutionnelles sont déjà prévu à terme .... puisqu’il s’agit de la transposition du droit européen sur les langues. 
    De même pour l’élargissement de l’autonomie de la Corse il est nécessaire de modifier la constitution, ce qui est aussi prévu .....

    Je le répète tout cela est vérifiable est à fait l’objet de négociations qui sont publiques ...

Réactions à cet article

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Faites un don

Les thématiques de l'article

Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération