Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Paupérisation et criminalisation des plus défavorisés : le système RSA ou (...)

Paupérisation et criminalisation des plus défavorisés : le système RSA ou l’Etat social à la dérive !

En marge des débats politiques et médiatiques, les victimes des « ratés » du système RSA se débattent pour faire entendre leur voix et souhaiteraient que les politiques qui prétendent défendre les intérêts des plus démunis et un véritable état social se mobilisent plus fortement à leur côté.

1- UN SYSTEME QUI PENALISE FINANCIEREMENT :

Je ne sais pas si c’était le sens du slogan « Moderniser la France » de M. Sarkozy mais toujours est-il que son gouvernement, par l’intermédiaire de M. Hirsch et de l’application du système RSA, vient d’inventer « l’impôt sur l’infortune ».

L’attribution et le montant du RSA se calculant sur l’ensemble des revenus du « bénéficiaire » - y compris sur son épargne et son compte-courant, dont on déduira 3 % du montant sur la somme versée au titre du RSA - si l’on prend l’exemple d’ un livret A qui rapporte 1,25% ou d’ un LEP à 1,75%, les CAF déduisent bien plus que les sommes détenues ne rapportent. Enfin, les plus démunis verront donc leur chèque de Noël, cadeau de Mamie qui n’est pas riche elle non plus avec sa petite retraite, taxé à 3% !

Rappelons que le montant d’un RSA socle (ex-RMI) revalorisé ne dépasse pas 460E. Le seuil de pauvreté en France est fixé à 908 ou 757E selon le seuil statistique choisi.

2- UN SYSTEME FONDE SUR LA SUSPICION ET QUI MALMENE LES DROITS :

Il faut également rappeler la création d’un fichier @RSA où est fiché et consultable par l’ensemble des prestataires départementaux l’intégralité des revenus des plus défavorisés. Les déclarations ne se font plus sous la procédure de déclaration de bonne foi, le « pauvre » est déjà suspecté de fraude, dès qu’il demande de l’aide, et même pire en réalité, un « pauvre » qui demande à exercer SON DROIT est déjà considéré comme un potentiel menteur, puisque l’on va directement vérifier ses déclarations. Le marasme économique actuel a-t-il pour principale cause d’éventuelles fraudes qu’auraient pu commettre quelques Rmistes ? L’Etat ne dispose-t-il pas déjà de mesures pour sanctionner les fraudeurs ? Les quelques tentatives de fraudes que l’établissement d’un tel fichier va décourager vont-elles permettre le redressement du pays entier ? Certainement pas, mais il met sacrément à mal le droit au secret bancaire pour les pauvres !

Les critères à partir desquels les agents de la CAF exercent des contrôles conduisent à des radiations abusives et à des signalements douteux (un citoyen ayant hébergé un ami RSAste, qui perdit son RSA juste après, se vit fiché auprès de son conseil général, au motif d’ être un « homosexuel délictueux » !!!). Alors que les nouveaux RSAstes se financent en parti eux-mêmes (grâce à « l’impôt sur l’infortune »), les actes de solidarité dont ils seraient bénéficiaires sont à leur tour criminalisés.

En France, on pénalise de plus en plus la solidarité civile. En même temps que l’on crée de plus en plus les conditions d’en rendre dépendant un nombre grandissant de personnes. Mais oui, c’est « moderne » !

3- AUTISME DU GOUVERNEMENT :

Quelques petits dysfonctionnements promettent d’être vite corrigés sur le site gouvernemental du RSA : « Cependant, les premières semaines de mise en œuvre du rSa ont fait apparaître les cas spécifiques de certains allocataires – en nombre réduit – qui se retrouvent aujourd’hui avec une perte de revenu mensuel de quelques dizaines d’euros. » Propos complètement faux, des travailleurs pauvres nouvellement Rsastes ont vu leur allocation logement amputée de 140 E par mois. Juste une baisse de revenu de 14 %. Nous parlons ici de personnes qui touchent à peine 800 E de salaire net !

Monsieur Hirsch maitrise bien la soustraction, puisse-t-il apprendre rapidement le produit en croix et la proportionnalité !

Interrogé fin janvier à l’occasion des débats au Sénat, Monsieur Hirsch répond à Alain Fouché (UMP), Sénateur de la Vienne, que les éventuels dysfonctionnements seront réglés au cas par cas. M. Fouché semble se satisfaire de la réponse qui lui est donnée. Il faudrait rappeler à M.Hirsch qu’à partir du mois de mars, les expulsions des personnes qui ne peuvent plus payer leur loyer reprennent.

Quant à M. Waulquiez, interrogé le même jour à l’Assemblée Nationale sur l’arrivée massive cette année de chômeurs en fin de droit, la seule réponse ayant un contenu qu’il daigna faire au député Jacques Valax, c’est d’inviter les partenaires sociaux à venir inscrire le 15 février cette question à l’agenda social !

Un petit collectif de citoyens concernés et/ou solidaires a mis en ligne au lien suivant

http://www.mesopinions.com/Le-rSa—ca-peut-pas-etre-ca---petition-petitions-244bbaef6ce173658c51d598bf1c1edd.html

une pétition : « le rSa, ça peut pas être ça ! ». Elle souhaite recueillir le soutien de tous ceux qui pensent que c’est l’esprit de ce système qui est entièrement à revoir, et que des correctifs ici ou là ne sont pas à la hauteur des 7% de la population qui devraient devenir RSAstes ! Ces personnes espèrent qu’un tel acte parviendra à alerter les partis politiques entrant en campagne sur ces nouvelles formes d’injustices faites aux plus défavorisés de nos concitoyens.


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • FRIDA FRIDA 5 mars 2010 20:31

    « Si à 50 ans on n’ a pas une Rolex on a raté sa vie... », mais que dire des gens pauvres ?? et bien ils sont reposables de leurs situations,
    Quoi c’est la vie.

    Par ailleurs, « La vie, la santé, l’amour sont précaires, pourquoi le travail échapperait-il à cette loi ? »
    C’est une loi, donc il faut s’y plier.

    Quand est-ce que vous allez comprendre que dans un proche avenir le pauvre se verra responsable pénalement devant la société parce qu’il dérange voir il nuit à la société, de coup être pauvre c’est être en dehors de la société, celle-ci est donc en mesure de prendre toutes les dispositions nécessaires pour limiter cette nuissace.
    Le pauvre aura le choix entre soit être condamné pour délit de pauvreté soit se laisser exploiter par les capitalistes.


    • HELIOS HELIOS 6 mars 2010 12:06

      — - Vous avez voulu supprimer le RMI parce que quelques rares cas ont profité du systeme ?

      --- Vous voulez supprimer les fonctionnaires et les srvices publics parce quelques uns d’entre eux ne vous recoivent pas comme vous pensez le meriter ?

      --- Avec la reforme de la justice, et des diverses loi (HADOPI, LOPPSI) vous pensez qu’il vaut mieux punir sans le passage devant un juge...

       --- Vous voulez aussi vous passer du juge d’instruction...

      --- Vous faite confiance au députés, sénateurs, et autres representants qui bafouent votre confiance.... et VOUS les avez reelu aux européennes et vous vous appretez a faire de même aux régionales...

      --- la democratie bien mal en point ne vous plait plus, alors vous voulez installer au pouvoir des VERTS qui ne sont responsables que devant une nature qui ne peut etre que totalitaire et representer la loi du plus fort... car elle s’appelle loi de la jungle, quoi de plus naturel ?

      --- bref, vous pensez qu’il vaut mieux un innocent en prison qu’un coupable en liberté

      --- vous trouvez qu’il est normal de payer 135 euros sur une 2 fois 4 voies limitée volontairement pour que vous vous fassiez attraper... rassurez vous on supprime les 2x4voies

      VOUS avez voté pour Nicolas SARKOZY pour qu’il change la France....
       il a a peine commencé et le PS n’envisage même pas de revenir en arriere et abroger les lois iniques....


      BIENVENUE DANS VOTRE NOUVEAU PAYS.


      BIENVENUE DANS VOTRE NOUVEAU PAYS



      • grainedananar grainedananar 6 mars 2010 17:26

        Triste mais réaliste constat.


      • Blé 6 mars 2010 13:22

        La pauvreté n’empêche pas de vivre, c’est la misère qui empêche de vivre normalement. C’est l’objectif de ce gouvernement, étrangler les gens au point de ne plus pouvoir penser au delà de 24 h.
        Ceci dit, les plus aisés ne seront pas à la fête car ils risqueront à tout moment de chuter, du fait que l’état de droit est remplacé petit à petit par l’état du plus fort a toujours raison. Les juges d’instructions disparaissent, la police est au service du gouvernement, les droits des travailleurs (salariés toutes catégories) font comme neige au soleil. Tout est à l’avenant, il n’y a plus de démocratie, il n’y a donc plus besoin de citoyens. Le processus s’accélère avec la crise, l’argent des contribuables qui a soutenu les banques, les banques demanderont que les contribuables continuent à payer la dette éternelle comme pas mal de pays en d’Afrique.


        • grainedananar grainedananar 6 mars 2010 17:31

          « Tout est à l’avenant, il n’y a plus de démocratie, il n’y a donc plus besoin de citoyens. »
          On ne peut mieux résumer la situation. On ne veut pas de citoyens, on veut des électeurs, des travailleurs et des consommateurs !


        • Bobby Bobby 6 mars 2010 13:44

          Si les écarts entre bas et hauts revenus n’étaient (que) de 1 à 40, il y a à peine 40 ans, ils étaient passés à 1 pour (tenez-vous bien !) 1 à 2340 en 1999 ! et la vitesse de croissance de ces énormes écarts ne cesse d’augmenter... !

          Si prôner un retour à un certain équilibre de l’ordre de 1 à 4, voir 1 à 5... peut vous faire passer aux yeux de certains pour un dangereux communiste, je pense que cette dernière assertion essaie simplement de noyer le poisson et qu’au contraire, un retour vers un système stable est une nécessité vitale pour notre société toute entière.

          la longue pente qu’a entamé la courbe de production des produits énergétiques (le pétrole) ne peut que participer à l’augmentation des déséquilibres dans les rapports humains sur notre planète.

          A nous effectivement d’en contrer les effets pervers ! Ca risque de ne pas être facile !

           


          • Reinette Reinette 6 mars 2010 16:24


            QUI oserait, parmi vous, se présenter pour travailler comme maçon, informaticien, médecin..., sans avoir fait l’apprentissage correspondant ? __ tandis que les candidats à l’élection n’hésitent pas à s’improviser administrateur en tout genre, sans aucune préparation.

            Remarquez avant tout que les élus ne le sont pas pour s’occuper de telle ou telle branche qu’ils peuvent connaître, plus ou moins bien, mais pour décider d’une foule d’affaires dont ils n’ont qu’une vague connaissance. RIEN QUE CELA suffirait à condamner le système électoral, sans parler même des marchandages et tripatouillages en tous genre dont s’accompagnent toutes les élections.


            Afin d’échapper à l’incompétence qui règne sur les bancs de l’Assemblée ou du Sénat, une élection ne devrait se faire que pour la gérance de choses bien déterminées par celles et ceux qui connaissent le fonctionnement et les améliorations désirables pour le pays.
            Ce qui est absurde, c’est de remettre à quelques individus des pouvoirs pour tout l’ensemble de la chose publique sans connaître leurs compétences.

            VOS candidats aux élections sont-ils suffisamment qualifiés pour réaliser correctement le travail que vous attendez d’eux ?


            • Reinette Reinette 6 mars 2010 16:26


              Connaissez-vous les revenus et le patrimoine de celles et ceux qui se présentent aux élections ?

              voici un article datant de février 2008
              DES ELUS BIEN DISCRETS

              Le 15 janvier, nous avons adressé à 325 candidats aux municipales dans 150 grandes villes un questionnaire en cinq points sur leurs revenus et leur patrimoine. Courriers, mails, fax, appels téléphoniques de relance ont permis, cinq semaines plus tard, d’obtenir 106 réponses exploitables, soit 33 %.
              http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2008-02-28/des-elus-bien-discrets/917/0/225844

              .... quelques élus s’insurgent contre ce type d’enquête, comme Marie-Jo Zimmermann, investie par l’UMP à Metz, qui estime que « tout cela relève de la presse de caniveau ».

              VEAUtez pour moi !


            • Reinette Reinette 6 mars 2010 16:47


              Salut Grainedananar smiley


              quelques questions à se poser sur les candidat(e)s aux élections :

              - VOS élus ont-ils un problème pour se loger ?
              (gros problèmes de logement pour des millions de Français, et ça ne date pas d’hier - plus de 30 ans de promesses et de mensonges !)

              - VOS élus ont-ils un problème d’emploi ? (combien de millions de chômeurs en France, beaucoup plus que les chiffres officiels)

              - VOS élus ont-ils un problème pour se déplacer (transport collectif dégradé en France)

              - VOS élus ont-ils des fins de mois difficiles ?
              (c’est le cas de millions de Français actuellement qui n’arrivent pas à payer leurs factures, à se nourrir..., à se loger, à apporter du bien-être à leurs enfants)

              etc... etc...




            • grainedananar grainedananar 6 mars 2010 17:42

              Bonjour Reinette !!!
              Tu as parfaitement raison, on ne peut pas dire qu’on se sente représentés. En effet, la pétition a été envoyée à beaucoup d’élus et de représentants politiques et seul l’équipe de campagne du PS nous a répondu un laconique « on vous avait prévenu mais personne ne nous a écouté et voilà maintenant on va quand même faire passer le message ». Je sais pas vous, mais moi j’ai rien entendu là-dessus en provenance du PS depuis le début de la campagne. Aucune réponse des élus PCF, Lutte Ouvrière, NPA, Verts et j’en passe !!!
              La publication de cet article (déjà un peu ancien) tombe à point pour relancer un petit peu le débat ... mais on ne se fait aucune illusion. On essaie de pas plier en silence. C’est modeste. Mais qu’est-ce qui ne paraît pas modeste en face du rouleau-compresseur sarkosyste ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès