Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Peillon, il peut être le bon compromis pour le PS ?

Peillon, il peut être le bon compromis pour le PS ?

Energique, gros travailleur et bon débatteur comme Sarkozy ; intelligent, fin et calculateur comme Ségolène, Vincent Peillon serait le bon premier secrétaire du PS et prendrait discrètement place pour 2012. Elégant, médiatique et très bon orateur comme Obama, dont il est juste l’aîné de quelques mois, l’agrégé de philosophie pourrait bien voir son heure enfin arrivée.
 En mettant Peillon à la tête du PS, certains seront ravis, car ils espèrent voir en lui le futur présidentiable barrant la route à Ségolène. D’autres, de l’équipe gagnante – celle de Ségolène – y verront un bon moyen de laisser du champ à cette dernière pour se préparer tranquillement à 2012.
 
Pour qui connaît le parcours de Peillon, l’homme a toute la stature, dans la forme et le fond, d’un futur président, tout aussi inattendu que Sarkozy et Obama, quatre ans avant leur élection.
 
Pourtant, Ségolène n’a jamais vu en Peillon son futur rival. Son jugement a-t-il été altéré ? Voit-elle en Vincent un Delors en puissance… refusant de sauter l’obstacle final ?
 
Pourtant, Peillon a su montrer qu’il avait de l’ambition et du caractère. N’a-t-il pas créé avec Montebourg, Dray et Hamon, en octobre 2002, le NPS (le Nouveau Parti socialiste) ? N’a-t-il pas pris parti contre le Traité européen en 2005, allant à l’encontre du vote du PS ?
 
En rejoignant l’équipe de Ségolène lors de la présidentielle de 2007 et en devenant même son porte-parole, Peillon a aussi montré sa très grande flexibilité intellectuelle.
 
Pour être sur le devant de la scène, Peillon peut même faire le grand écart. Il peut rassembler le "noniste" Henri Emmanuelli et la "ouiiste" Aubry. Il peut faire le pont entre Hamon, génétiquement contre une alliance avec le centre, et Royal, à fond pour.
 
L’homme a vraiment les qualités de ses ambitions. Et ces dernières, encore cachées, sont grandes. Certains les voient. D’autres, comme Ségolène, les ignorent encore.
 
Qu’est-ce qui pourrait barrer la route à Vincent Peillon pour 2012 ? Tout aujourd’hui lui est favorable pour briller sur le devant de la scène :
 
1- le PS est actuellement totalement paralysé devant un Sarkozy omniprésent. Le PS est donc totalement inaudible. Pour Peillon, parler aux médias est facile, il excelle dans l’exercice. Il aime vraiment cela. De plus, il a un discours cohérent et crédible qui balaie large, de la gauche de la gauche au centre ;
 
 2- la récession et les nombreuses erreurs politiques faites par Sarkozy au début de son mandat vont lui favoriser la tâche en termes de critique. Sarko a mis la France en faillite et l’a privée de toutes marges de manœuvre face à la crise ;
 
3- quant aux futures élections européennes et régionales, tout le monde les annonce déjà moins bonnes que les précédentes. L’échec éventuel ne lui sera donc pas imputable.
 
Alors, l’avenir s’annonce plutôt bon pour Vincent Peillon. Il faut juste qu’il le saisisse. Il doit surfer sur la vague obamienne. Celle du changement et du renouveau économique, social et aussi politique.
 
The future is open for you V. Peillon. You can, you must believe in !
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.87/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • jaja jaja 14 novembre 2008 11:56

    "De plus, il a un discours cohérent et crédible qui balaie large, de la gauche de la gauche au centre."

    Je ne sais quelle "gauche de la gauche" peut voir en Peillon un discours "crédible"... A moins de juger crédible le fait que le PS adoube l’économie de marché donc, pour parler vrai, accepte de gérer le système capitaliste, ce système d’exploitation qui envoie l’humanité dans le mur...

    Pourquoi ce parti s’appelle-il encore socialiste ?


    • Elisa 14 novembre 2008 12:20

      Les 3 raisons invoquées pour justifier la candidature Peillon sont bien peu convainquantes

      1-Un bon orateur ne suffira pas à pour affronter véritablement la politique sarkozienne et chercher à con vaincre un arc qui va du centre droit au PC ne remplacera pas un programme véritablement alternatif à gauche.

      2-.Sarko a montré une grande capacité à con voquer les valeurs de gauche pour masquer sa marche forcée vers un libéralisme de plus en plus inexorable. Pour le contrer il ne suffit pas de pointer ses incohérences et son impuissance à résoudre la crise, il faut mobiliser le peuple , se battre pour empêcher les "réformes" qui saccagent la solidarité et accroissent la pauvreté.

      3- Enfin comment faire confiance en quelqu’un qui est passé du non au référendum au soutien d’une candidate partisan du oui et surtout qui n’a rien fait pour imposer sa promesse de campagne de ratifier le traité de Lisbonne par référendum.

      Peillon serait peut-être un bon compromis à l’image du Pa rti Socialiste actuel. En aucun cas il ne constitue un espoir pour faire de ce Parti une opposition de gauche crédible et porteuse d’espoir.



      • sisyphe sisyphe 15 novembre 2008 10:30

        Et l’autre, il nous ressort, à chaque fois, son petit copié/collé sur les "dégats" de Ségolène ; sa petite propagande ressassée et entêtante...
        Un véritable obsessionnel... 


      • sisyphe sisyphe 15 novembre 2008 10:31

        Peillon a des qualités, mais il a pris le mauvais train. 

        La seule solution à une vraie renaissance du PS, c’est à gauche toute ; et c’est Benoit Hamon qui porte ces espoirs. 


      • moebius 14 novembre 2008 23:15

         Peillon il a un drole de "charisme" il a l’antipathie sympathique... mis a part son charisme, futur secrétaire délégué, on en doute pas, lui non plus apparemment, on peut lui faire confiance 


        • moebius 14 novembre 2008 23:16

          ..quelque chose me dit que ce type ne peut pas se planter


        • moebius 14 novembre 2008 23:18

          ..avec lui le parti va renaitre eyt s’organiser autour de Ségo... je ne donne pas cher de ses ennemis


          • Sav 16 novembre 2008 15:01

            Peillon, il peut être le bon compromis pour le PS ?... Belle formule... J’espère qu’il prendra sa revanche...


            • Christophe Rodrigues Christophe Rodrigues 16 novembre 2008 15:15

              A propos de M. Peillon, je recommande à tous la lecture d’un article tentant de revenir sur ses échecs électoraux. Certes, le journal peut agacer et son style fait poil-à-gratter. Je pense humblement que ce portrait vaut quoi qu’il en soit le coup d’oeil, pour ce qu’il dit sur la réalité de l’enracinement du politicien, sa façon de faire de la politique, et quelques-unes des positions successives. La présence de biais idéologiques comme dans chacun des articles du journal n’empêche pas l’information.

              http://www.leplanb.org/politique/le-terrain-de-vincent-peillon.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès