Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Petit décodeur de l’enfumage ambiant

Petit décodeur de l’enfumage ambiant

L’époque n’est pas simple. Ses débats non plus.

Il n’est pas évident en effet de toujours bien identifier les enjeux actuels, les oppositions véritables, les vrais débats, loin de la propagande officielle, des faux-semblants, et des leurres.
Parce qu’un peuple qui sait est un peuple qui peut décider librement de son avenir, une certaine oligarchie en place a tout intérêt à brouiller les repères, à rendre plus difficile la perception des clivages véritables, à enfumer, pour le dire plus trivialement.

Eclaircir le débat pour mieux permettre aux gens de faire un choix en conscience est un objectif fondamental.
Pour l’atteindre, et pour y voir un peu plus clair, nous avons fait le choix de décoder trois expressions couramment employées ces derniers temps, et destinées à tromper.

1. "S’ouvrir à la diversité" : la "diversité" est un mot piège, qui doit tout de suite attirer votre attention.
Volontairement flou, et connoté positivement, il a pourtant aujourd’hui un sens bien précis
, directement importé de l’idéologie communautariste américaine qui, la première, s’est cachée derrière lui : "faire de la discrimination positive sur des bases tribales".
Vous l’aurez remarqué, les débats sur "la diversité" ne renvoient jamais aux origines sociales ou aux options idéologiques. Ainsi, quand le gouvernement annonce que "les médias doivent s’ouvrir à la diversité", il ne faut pas y voir la promotion de la pluralité d’opinions contre la pensée unique qui aujourd’hui les étouffe, mais bien une simple histoire de pigmentation de la peau des animateurs...
Même chose quand on propose d"ouvrir à la diversité les grandes écoles" : la diversité des origines sociales n’est pas le sujet. On ne parle en réalité que de taux de mélanine dans la peau. Ainsi, selon l’idéologie de la "diversité", deux élèves bourgeois dont l’un est blanc et l’autre est noir seront toujours préférables à deux élèves blancs dont l’un est fils de médecin et l’autre fils d’ouvrier.
Remplacer la diversité sociale et idéologique par la diversité tribale est une astuce assez subtile pour ne pas poser les vraies questions et y répondre par de vraies solutions, qui permettraient de décadenasser une élite dont le principal problème n’est pas la couleur de peau mais l’incroyable et suicidaire homogénéité sociale et idéologique ;

2. "Europe sociale" : défendre l’Europe sociale, c’est l’exercice auquel se livrent les socialistes français à chaque élection européenne depuis 20 ans pour mieux continuer à voter tous les Traités et toutes les directives le reste du temps.
Défendre l’Europe sociale, c’est l’arnaque électorale garantie. L’expression ’"Europe sociale" suffit d’ailleurs à alerter. Elle est tellement utilisée et usée depuis des années qu’elle doit immédiatement appeler la plus grande des vigilances.
En 1992, lors du référendum sur Maastricht, le PS nous promettait déjà "l’Europe sociale". Même chose aux élections européennes de 1994, 1999 et 2004, ainsi que lors du référendum sur la Constitution Giscard en 2005. L’élection européenne de cette année semble ne pas devoir déroger à la règle. Apparemment, "l’Europe sociale" fleurira de nouveau sur les panneaux électoraux de France cette année...
Rappelons pour ceux qui ne verraient pas l’arnaque que le PS, comme le Modem et l’UMP qui utilisent souvent la même ficelle, votent tous ensemble depuis des années l’intégralité des Traités ultralibéraux européens, ainsi que les directives qui en découlent, au détriment de nos services publics, de nos systèmes de soins et de retraite, de notre prospérité, et de notre liberté ;

3. "Moraliser le capitalisme" : alerte rouge ! Toute référence à une quelconque moralisation est le plus souvent le signe d’un renoncement, la marque d’une volonté de biaiser en feignant de changer alors qu’on ne s’en donnera pas les moyens. "Moraliser le capitalisme", c’est une manière de dire qu’on ne changera rien, et qu’on masquera ce conservatisme par un appel très incertain à une moralisation des pratiques plus incertaine encore.
Le capitalisme n’a pas besoin d’être moralisé ; il ne connaît d’ailleurs pas ces notions de moralité ou d’immoralité. Il ne connaît que la rentabilité. 
Il a donc d’abord besoin d’être modifié en profondeur, par la régulation, la réglementation et la loi. Le capitalisme a produit une crise sans précédent parce qu’il a depuis 30 ans laissé les manettes à la finance mondialisée, évoluant à son gré dans un espace économique global sans frontières, dominé par l’idéologie du libre-échange et de l’affaiblissement des Etats et des nations.
Les vraies décisions sont donc à ce niveau là : retour sur le choix du libre-échange le plus débridé, affirmation du rôle protecteur des Etats-nations, rupture avec la spéculation généralisée, au profit de la production de biens réels.
Poser le débat en termes de moralité ou d’immoralité est une façon d’esquiver les vrais enjeux, pour ne pas avoir à prendre les vraies décisions utiles à tous, mais douloureuses pour ceux qui profitent à fond du Système en place.

Ce ne sont que trois exemples. Chacun pourrait en citer d’autres.
L’essentiel est d’être toujours vigilant, pour ne pas tomber dans les pièges qui nous sont tendus. Il faut tout simplement garder à l’esprit qu’un certain nombre de personnes ont intérêt à ce que rien ne change. Elles se donnent pour cela les moyens de détourner les opinions publiques des vrais sujets, et de brouiller leur perception des problèmes.
C’est, de leur point de vue, presque légitime. Ce serait en revanche une faute de notre part si nous nous laissions faire passivement.

http://www.levraidebat.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (73 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • JL JL 30 mars 2009 10:16

    Bonjour, vos trois exemples sont très bien exposés. A ceux là j’ajouterai cette proposition de limiter les salaires des patrons du CAC40 : en effet, il est évident que cela n’est que poudre aux yeux pour esquiver le vrai débat à savoir la progressivité de l’impôt qui devrait nécéssairement devenir dissuasif pour les revenus au delà du raisonnable.

    Le capitalisme n’est soutenable qu’à certaines conditions : la première c’est la loi antitrust, bafouée par la mondialisation. La seconde c’est l’impôt qui est aux individus ce que la loi antitrust est aux corporations.


    • Alpo47 Alpo47 30 mars 2009 10:17

      Belle analyse !

      Ce qui m’a fait beaucoup rire ces derniers temps, c’est le langage de nos ministres des finances et du budget : Parlant de la crise actuelle, ils parlent de "progression négative". On va progresser, mais vers le bas... C’est tout de même bien plus rassurant que déflation, récession ou dépression, non ?

      Entendu ce week end sur F.Info, un syndicaliste qui reprenait sans nul doute le vocabulaire de son DRH, et parlait, à propos des 1300 licenciements de chez Natixis, de "plan de sauvegarde de l’emploi". Là aussi, c’est tout de même mieux que"plan de licenciement", non ? Dommage que ce représentant du personnel n’y ait pas encore vu le piège.

      Il est passionnant de décrypter la communication de nos politiques ou dirigeants d’entreprise, pour y détecter les vrais intentions et nécessaire de le faire savoir.

      On pourra appeler cela manipulation, écran de fumée ou ... foutage de gueule .


      • Alpo47 Alpo47 30 mars 2009 12:01

        A l’instant, une autre "perle" sur Fr.Info. L’évolution de la bourse, qui perd 3% ce matin, est qualifiée de "mouvement de consolidation".
        Si avec cela, les boursicoteurs ne se sentent pas mieux...


      • Hakim I. 30 mars 2009 10:35

        La pire des armes contre lesquelles on doit résister est le sentimentalisme.
        Les 3 exemples exposés en sont l’illustration.
        Dès qu’il s’agit de débattre autour d’un sujet à travers le prisme sentimental ou moral, celui-ci est biaisé dès son évocation.


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 30 mars 2009 11:09

          J’ai entendu madame Lagarde déclarer que le monde de l’entreprise se devait, en cette période de crise, d’être " vertueux "...cela sous-entend qu’elle admettait qu’en période faste, il ne le soit pas...C’est comme la " croissance négative " on avance toujours vers la croissance, rassurez vous, mais à reculon...

          Mais le pire que cela cache, c’est l’actuelle campagne pour discréditer Bayrou et Besancenot avant les européennes, les traitant de " le pen light "... Si je puis me permettre, " casse toi pov’ con " ou " karchériser la racaille " c’est pas du " le pen hard " ça..."


          • abdelkader17 30 mars 2009 11:13

            Il n’y à aucune différence fondamentale entre les offres politiques des deux courants majoritaires qui se partagent le pouvoir depuis des décennies, leur but est de concourrir à la réalisation d’un vaste ensemble euro atlantique, la construction européene en étant le laboratoire, prémisse à ce qui se dessine à l’échelle de la planète.
            Création d’un vaste marché de consommation de plusieurs millions d’individus, homogéinisation des profils et des modes de pensée, disparations des cultures et des traditions et cette crise n’est que le pretexte à la mise en oeuvre du nouvel ordre mondial dont les idées ont été élaborées il y à plusieurs décennies(conférence trilatérale entre autre).
            Un petit tour sur la page de l’ecfr (european concil on foreign relation) equivalent européen du cfr Americain
            think tanks de politique étrangère, dont le but est l’analyse de la politique mondiale et dont les personnages les plus influents ne sont que les Rockfeller, Brzezinski et le criminel Kissinger, vous y trouverez quelques noms de prétendus socialistes(Jospin, Lamy, Alain Minc, Strauss Kahn, Moscovici)
            Les dés sont pipés depuis toujours il serait temps d’en prendre conscience.
            http://www.ecfr.eu/content/entry/paris   europe
            http://www.cfr.org/&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ; états unis
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Council_on_Foreign_Relations


            • abdelkader17 30 mars 2009 11:51

              @Chantecler
              Je pense qu’il serait simplement temps d’arrêter de croire dans le mirage de la politique, et qu’il ne s’agit plus de clivages idéologiques un certains nombre d’individus ont des interêts communs qu’il s’agit de renforcer et d’imposer.
              Le clivage droite gauche n’a plus aucun sens, bien de loin de moi la pretention de proposer quoi que ce soit c’est une simple constatation.
              Les politicards ne sont que les maronniettes d’un vaste système dans lesquels financiers et quelques patrons de multinationales adossés à de nombreux intellectuels et des empires de presse fabriquent du consensus à coup de désinformation.


            • Parkane 30 mars 2009 11:27

              Bonjour !
              "Il faut tout simplement garder à l’esprit qu’un certain nombre de personnes ont intérêt à ce que rien ne change." Belle formule, un brin lapalissadesque néansmoins !
              Alors deux remarques qui vont, j’en suis certain, dans votre sens :

              - Ce "certain nombre de gens" sont comme par hasard, ceux qui tirent les ficelles des marionnettes qui font semblant d’exercer le pouvoir au nom du peuple. Ils sont donc bien placé pour défendre leurs intérêts.

              - "Garder à l’esprit", "Rester vigilant" seuls, n’ont jamais changé le monde. Même s’il est entendu que tout changement commence par une prise de conscience, encore faut-il qu’elle soit collective. 

              Que d’évidences, me direz-vous ! Alors ne tombons pas, en voulant éviter les pièges de "leur" langage dans celui d’une conclusion moralisatrice.


              • Fergus fergus 30 mars 2009 11:36

                Très bon article que j’applaudis volontiers.

                Cela dit, l’"enfumage" n’est pas l’apanage des seuls politiques, les entreprises y ont désormais recours sans vergogne ; mieux : elles envoient leurs cadres en formation ou font appel à des consultants spécialisés pour s’imprégner des techniques. Quelques exemples :

                Placer le client au centre des préoccupations vise le plus souvent à masquer une stratégie commerciale entièrement centrée sur le profit.

                - Mettre en place une
                Charte de qualité répond aux même objectif d’enfumage. 

                Consolider la grille salariale consiste à la redéfinir de telle sorte qu’elle devienne de moins en moins lisible pour les salariés et de moins en moins coûteuse pour le patron.
                Etc, etc...


                • roquetbellesoreilles roquetbellesoreilles 30 mars 2009 11:42

                  Voici un texte extrait d’un ouvrage, qui illustre bien cet article.

                  "Le petit cours d’auto-défense intellectuelle" de Normand Baillargeon

                  http://olivier.hammam.free.fr/imports/auteurs/normand/cours1.htm

                  http://olivier.hammam.free.fr/imports/auteurs/normand/rsc/normand%20baillargeon-petit%20cours%20autodefense%20intellectuelle.pdf


                  • abdelkader17 30 mars 2009 11:55

                    @roquetbellesoreilles
                    Voir aussi LQR la propagande du quotidien Eric Hazan édition la fabrique.
                    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=852&var_recherche=hazan


                  • roquetbellesoreilles roquetbellesoreilles 30 mars 2009 12:15

                    Ainsi que l’excellent DVD "Chomsky & Compagnie"

                    www.lesmutins.org/spip.php


                  • PtitLudo PtitLudo 30 mars 2009 11:49

                    La novlangue a plus que jamais le vent en poupe. Pour nos hommes politiques, il faut en effet faire croire qu’ils agissent pour résoudre les problèmes, sans dire l’inverse de ce qu’ils disaient hier. Retrouver par exemple ce que disait sarkozy fin 2006 au sujet des crédits hypothécaires et ce qu’il dit aujourd’hui.


                    • alphapolaris alphapolaris 30 mars 2009 13:50

                      Oui, cet article est une belle explication de la novlangue ambiente.

                      Pour ma part, j’ai pris l’habitude de remplacer le mot « pédagogie » par « vaseline » pour mieux comprendre les discours officiels. Essayez, cela devient tout de suite limpide : le gouvernement doit user de pédagogie pour faire passer cette réforme

                      Quant au mot « réforme », je vous laisse deviner smiley


                      • alphapolaris alphapolaris 30 mars 2009 14:20

                        Et dans le même ordre d’idée, j’adore la signification novlangue du mot « pragmatisme » et qui veut dire : faire l’inverse de ce que l’on a dit pendant des dizaines d’année / faire un virage à 180°. Les États-Unis se montrent très pragmatiques en nationalisant les banques.

                        Ajoutons aussi sondage (surtout s’il vient d’Opinion Way) et dont la signification typiquement novlanguienne est « ce que vous devez penser » : un sondage montre que les français sont favorable à 80% à la riposte graduée. 

                        Derniers venus :

                        • « pirates » qui signifie « internaute ».
                        • « voler » qui signifie « dupliquer un fichier » (certes, sans en posséder les droits). Ne s’applique pas aux majors qui ne versent que quelques centimes aux artistes sur un CD à 20€.
                        • « terrorisme » toute action un peu musclé et s’opposant au gouvernementale (affaire de tarnac, affaire de jaimeslesartistes). Question : José Bové est-il un terroriste en fauchant du maïs OGM ?
                        • « pédophile » qui est un point de godwin gouvernemental, coupant court à toute discussion et capable de faire passer n’importe quelle loi : internet, c’est plein de pédophile, n’y allez pas ou installez ce logiciel de filtrage gouvernemental.

                        Et il y en a des tas d’autres...

                      • Louisiane 30 mars 2009 14:40

                        Il y a le fameux la droite décomplexée qui semblait dire qu’enfin un gouvernement aller oser mettre en places les réformes dont tous les autres politiques avaient peur.
                        Et puis la fameuse rupture, encore un changement positif que les autres n’ont pas osé.
                        On a vu en effet !
                        Sans compter la mouvance anarcho-gauchiste qui laisse planer l’idée d’un terrorisme intérieur diffus, impossible à localiser et surtout dangeureux (pensez donc, des anars (bombes) gauchistes (couteau entre les dents)).
                        Chapeau bas, ça ne manque pas d’imagination.
                        Les cons ça ose tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnait.


                        • LE CHAT LE CHAT 30 mars 2009 15:06

                          S’ouvrir à la diversité

                          sur ce site , il y a bozobe qui en est l’incarnation ! l’ump reste l’ump !

                          Europe sociale

                          l’arnaque type , personne ne va se dire antisocial !

                          Moraliser le capitalisme

                          de la sodomisation de diptère , pour rester poli !  smiley

                          bon article , il fallait que ça soit dit !


                          • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 30 mars 2009 15:17

                            à l’auteur

                            "Le capitalisme n’a pas besoin d’être moralisé ; il ne connaît d’ailleurs pas ces notions de moralité ou d’immoralité. Il ne connaît que la rentabilité. 
                            Il a donc d’abord besoin d’être modifié en profondeur, par la régulation, la réglementation et la loi".

                            Il peut y avoir plusieurs manières d’envisager la modification du Capitalisme en profondeur. En voici une :
                            Le Parti Capitaliste Français (PCF) et l’Allocation Universelle !

                            http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=51707


                            • Vilain petit canard Vilain petit canard 30 mars 2009 16:41

                              Ajoutons également dans les termes de la novlangue : réforme, qui recouvre en général une disposition régressive et douloureuse, de preférénce socialement discriminante. La réforme est toujours conduite par la volonté de modernisation voire même de justice (encore un mot qui va dégénérer à grande vitesse).

                              Ne pas oublier d’ajouter d’un ton pontifiant que la France est un pays difficile à réformer, voire impossible à réformer, à cause des pesanteurs, naturellement. Il faut alors user de pédagogie (c’est-à-dire répéter la même chose dans le but que tout le monde se taise à la fin), ce qui permet de rejeter les anti-réformistes (fatalement crispés sur leurs avantages acquis, ou sur leurs positions antédiluviennes) dans le camp des enfants qui ne comprennent rien au bien qu’on leur veut.


                              • Gandalf Tzecoatl 30 mars 2009 17:00

                                Pour tout vous avouer, je cherchais le thème depuis plusieurs jours à cette faconde médiatique (comprenez, tout support médiatique sauf Internet) contre les rémunérations des dirigeants.

                                Félicitations, vous l’avez trouvé : "enfumage".

                                Les rédactions ont décidé de servir matin, midi et soir au bon peuple la bonne soupe qu’il souhaite, soit une bricole genre 500 millions d’euros (bonus, parachutes dorés, stock options), quoi, quasiment une paille. Mais, pourquoi pas.

                                Il n’empêche, dès qu’un premier ministre ou un président de la république nous objecte que "l’on ne peut pas, les caisses sont vides", aucun media ne cherche plus loin, fin du reportage. Je suppose qu’un De Gaulle, qui fin 45, alors que toute la France était à reconstruire, et les caisses vides, nationalisait la Banque de France, doit bien se moquer des français de là-haut, toujours aussi "veaux".





                                • Frabri 30 mars 2009 19:55

                                  L’opposition gauche droite avait un sens a l’ère industrielle lorsque la majorité des travailleur-se-s étaient a gauche et la majorité des possédant-te-s des bourgeois-se-s étaient a droite. De nos jours ils se sont plus ou moins mélangés. Les travailleur-se-s des classes moyennes se sont embourgeoisé-es, se sont mis a posséder et les possédant-te-s se sont mis au travail.

                                  De nos jours l’opposition est entre les hauts salaires et les hauts revenu de droite et de gauche d’un côté qui sont bien représentés par les partis de gouvernement de droite et de gauche et de l’autre côté il y a les bas salaires et bas revenus qui sont représentés au parlement par quels partis politiques ??????

                                  Les travailleur-se-s pauvres, précaires, intérimaires, sont plus proches du "monde du chômage"que des travailleur-se-s des couches dirigeantes de droite et de gauche.


                                  • joseW 30 mars 2009 20:35

                                    Excellente intiative de l’auteur (et d’Agoravox qui a validé cet artilce intéressant dans sa démarche) :

                                    Chaque jours il devrait y avoir une opération décryptage de l’actualité tellement celle-ci est biaisée par les faussaires de l’Histoire présente et actuelle, à savoir nombres de journalistes adoubés et de coquins de tous bords : amis politiciens qui se partagent les rôles en se votant des indemnités à vie, pseudo-experts économiques ou géopolitiques, spécialistes du terrorisme d’Al Qaïda, vulgarisateurs de mythe style Ben Laden, montés de toute pièce par le CIA et les services secrets alliés, spin doctors richement dotés, manipulateurs de tous poils, etc.. 

                                    Une initiative de salubrité publique, avant qu’il ne soit - peut-être - trop tard !


                                    <script type="text/javascript" src="http://shots.snap.com//client/inject.js?site_name=0"></script> <script type="text/javascript" src="http://shots.snap.com//client/inject.js?site_name=0"></script> <script type="text/javascript" src="http://shots.snap.com//client/inject.js?site_name=0"></script>

                                    • Reinette Reinette 30 mars 2009 22:57


                                      Attention ! ENFUMAGE (première  !)

                                      G20 : les dirigeants affirmeront leur opposition ferme au ... - Il y a 9 heures

                                      LONDRES, 30 mars (Xinhua) — Les dirigeants du Groupe des Vingt (G20) doivent recourir à des termes fermes pour affirmer leur oppositon au protectionnisme, ...
                                      XINHUA

                                      • Reinette Reinette 30 mars 2009 23:00


                                        Attention ! ENFUMAGE (deuxième !)

                                        Le Figaro - Economie : Le G20 aurait trouvé son plan d’action anti ...

                                        Toutefois Nicolas Sarkozy a réfuté que le G-20 n’ait accouché que sur des ... Pour éviter les tentations

                                        • Reinette Reinette 30 mars 2009 23:01

                                          Attention ! ENFUMAGE (troisième !)

                                          G20, OTAN : le pari diplomatique de Nicolas Sarkozy ...

                                          30 mar 2009 ... Le Monde.fr - Le chef de l’Etat espère toucher les dividendes de son rapprochement avec Washington et

                                          • Reinette Reinette 30 mars 2009 23:03

                                            Attention ! ENFUMAGE (quatrième !)

                                            Le G20 pour les nuls sur 20minutes.fr

                                            Les pays membres du G20 se réunissent à Londres pour tenter de trouver un terrain d’entente face à la crise

                                            • Hieronymus Hieronymus 31 mars 2009 01:18

                                              Bonsoir
                                              pour ceux que la Novlangue amuse (j’en suis)
                                              voici un petit dictionnaire en ligne (excellent a mon sens)
                                              http://www.fdesouche.com/dictionnaire-de-novlangue


                                              • Reinette Reinette 31 mars 2009 13:53


                                                à Hieronymus

                                                Merci pour le lien


                                              • Fred62 5 avril 2009 18:58

                                                Impec ce dico, il complète admirablement l’article ...


                                                Vente de DVD


                                              • fouadraiden fouadraiden 6 avril 2009 06:21


                                                excellent

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès