Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Peut-il encore être élu en 2012 ?

Peut-il encore être élu en 2012 ?

Cela est loin d’être gagné d’avance, mais Nicolas Sarkozy possède hélas encore toutes ses chances d’être réélu. Tout dépend des rapports de force à gauche, de comment va réagir la composante de la droite qui ne veut plus de lui, éventuellement alliée au Centre et du score de Marine le Pen. Sarkozy ne se bat pas pour des idées dont il change comme d’épouse ou de chemise, mais pour se faire élire. Et là, il faut le reconnaitre, il peut se montrer très fort.

Une élection se gagne ou tout au moins se prépare dès que les ambitions à la candidature se dévoilent. La campagne électorale ne fait pas gagner un candidat, elle peut tout juste le faire perdre. Nicolas Sarkozy contrôle une bonne partie des médias, il peut utiliser les services de renseignements pour déstabiliser un éventuel adversaire en le menaçant d’un scandale seulement connu des initiés et il a la possibilité à coup de promesses de se créer des alliances qui lui seront utiles pour l’emporter. Et ces alliances sont à géométrie variable ; la place de la politique et de l’idéologie ne jouant qu’un rôle secondaire. Les ambitions des seconds couteaux passant avant l’intérêt de la nation, ceux qui seront pressentis ministres après 2012 peuvent très bien venir de la Gauche Socialiste, du Centre, des dissidents de Droite et même du Front National.

Premier cas de figure, le plus défavorable à Sarkozy :

Martine Aubry se présente comme candidate socialiste, renforcée par les primaires, Eva Joly se retire avant le premier tour avec des promesses de ministères régaliens pour ses troupes et l’Extrême Gauche n’arrive pas à se regrouper derrière un seul candidat et présente 3 ou 4 énergumènes qui récolteront des broutilles. Dans ce cas, Sarkozy peut être battu, surtout si le FN fait un gros score, il peut même être éliminé au premier tour. On aurait Martine Aubry contre Marine le Pen au second tour et près de 40% d’abstentions. Mais ce scénario idéal pour la Gauche a peu de chance d’aboutir, à la fois du fait des rivalités internes au PS et de la possibilité de torpillage des sarkozistes pour obtenir le retour de la folle ou en appuyant en sous-marin un candidat falot du style Holland. Un bon score du candidat vert permettant un clash d’entre deux tours sur le nucléaire, sur les OGM ou un autre point futile de discorde peut aussi aider Sarkozy. Cette hypothèse a de forte chance d’aboutir, mais d’autres scénarios se dessinent

Marine le Pen atteint ou dépasse les 20% d’intentions de vote et fait un bon score qui la place deuxième face à Sarkozy

Pour cela, elle doit à la fois évincer Gollnisch, ce qui semble à sa portée et surtout museler son père pour l’empêcher de sortir une nouvelle petite phrase catastrophique. Si Jean-Marie meurt ou devient aphasique avant 2012, Marine a de fortes chances d’entrer au gouvernement !

Scénario le plus favorable, car la gauche même si elle ne votera pas comme elle l’a fait pour Chirac, s’abstiendra, l’abstention sera très forte, proche des 45% et une fois élu, Sarkozy n’aura même pus besoin d’une ouverture à gauche. Il pourra gouverner à droite sans le FN qui n’aura guère plus de deux ou trois députés aux législatives, car le mode de scrutin ne sera pas modifié.

Marine le Pen atteint les 20% d’intentions de vote et fait un bon score mais elle se classe troisième

Dans ce cas Sarkozy a devant lui deux stratégies diamétralement opposées.

- La première consiste en une dérive droitière et le passage d’une alliance au second tour contre le candidat socialiste. Pour cela il faut Aubry en tête de très peu, Sarkozy très proche et Marine le Pen troisième avec un score très élevé. En contrepartie, des ministres FN entrent au gouvernement et la proportionnelle est réintroduite aux législatives.

- La seconde stratégie consiste à faire amende honorable et à essayer de museler Villepin et Bayrou, d’amadouer le Centre Droit, la Gauche Républicaine fâchée avec le laxisme socialiste vis-à-vis de l’émigration et à débaucher des gens comme Valls qui ferait un excellent nouveau Besson. Là encore, la présence de la folle serait très utile, surtout si les socialistes et assimilés se retrouve à faire le grand écart entre l’aile libérale à tendance Strauss-Kahn et les fous furieux de la mouvance Mélenchon.

Marine le Pen s’écroule

Soit qu’il y ait des dissensions à l’intérieur du FN, soit qu’un nouveau scandale éclate et dans ce cas Sarkozy aura beau jeu de répéter que la sécurité, c’est lui et qu’il n’y a plus besoin du FN. Car, lui le véritable républicain est le seul capable de restaurer l’ordre sans tomber dans une « idéologie nauséabonde ». Et là, il gagne encore, sauf cas de figure initial avec Aubry rassembleuse.

Multiplication des candidatures au Centre et à Droite

La loterie totale à droite, Sarkozy veut absolument l’éviter. Car avec contre lui, Villepin, Bayrou, Dupont-Aignan et éventuellement un quatrième larron dans le genre Morin, il peut se retrouver premier ou quatrième au soir du second tour. Il fera donc tout pour intimider, décourager ou « acheter » à coup de promesses au moins trois de ces quatre. Et en même temps, il devra jouer d’ambigüité pour affaiblir la gauche tout en caressant le FN dans le sens du poil, quitte à faire un virage à 180 degrés entre les deux tours, s’il faut abandonner les idées lepénistes pour se faire élire.

 Donc en excellent opportuniste, Sarkozy peut très bien nous surprendre. En fait, toute sa stratégie repose sur le FN et surtout sur Marine le Pen. S’il peut intervenir dans l’ombre, il fera tout pour faire évincer le falot Bruno Gollnisch, car la composante FN entre dans sa stratégie électorale. Ensuite tout est une question d’opportunité. Et il est autant possible de voir une proposition d’alliance gouvernementale avec une Marine le Pen présentable, ne parlant ni de fours, ni de détails, prête à transformer le parti de son père en parti de gouvernement, comme l’a fait Gianfranco Fini en Italie avec le MSI d’Almirante. A l’inverse, si la victoire passe par la condamnation des idées frontistes, et bien on en reviendra à la diabolisation et à l’ouverture au centre chrétien et à la gauche non fanatisée.

Reste à tâter le terrain du côté de l’électorat sioniste pour savoir ce qui lui fait le plus peur. Un FN avec un passé négationniste, même si cette orientation a tendance à disparaitre ou une certaine gauche qui considère les musulmans comme les nouveaux damnés de la terre et accepte les piscines pour femmes et les buffets et cantines sans porc. Le porc n’étant pas un problème pour les juifs, car les plus religieux d’entre eux envolent leurs enfants dans des écoles confessionnelles.

Enfin, il faut adapter une stratégie qui affaiblisse les Verts, tout en gardant leurs idées farfelues. Car tous les partis, sauf le FN ont cédé au chant des sirènes écolos. Les lubies vertes seront présentes pendant la campagne électorale dans la bouche de quasiment tous les candidats.

Finalement les deux meilleures alliées de Nicolas Sarkozy sont Ségolène Royal et Marine le Pen et il les utilisera, à leur insu pour se faire réélire.

Après, c’est une autre histoire. Le chômage, la crise, la croissance économique, il sera grand temps d’y penser après les élections. On peut rêver d’un autre scénario au sein de la Droite digne ou du Centre, mais il aura du mal à s’installer du fait de la pugnacité de Sarkozy. Reste la Gauche, mais laquelle ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.91/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Traroth Traroth 30 août 2010 18:22

    Et où est-ce que vous avez lu ça ?


  • manusan 30 août 2010 10:53

    Je vois bien Michel Rocard, Raymond Barre ou Balladur au 2d tour.

    Les sondages ne trompent jamais.

    Demandez donc à Chaban Delmas.


    • Beaurepaire Beaurepaire 30 août 2010 10:55

      La gauche ne peut que remporter les élections, même divisée. Le pouvoir est extrêmement impopulaire. Il est vrai que tous les voyants économiques sont au rouge. Les réformes sociales sont autant d’attaques contre nos acquis sociaux. Les Français constatent que comme le dit Jean-François Kahn « jamais aucun gouvernement n’a eu une politique laxiste en matière d’immigration ». L’insécurité nous touche tous. C’est mon cas. C’est le cas de mes proches. Et pour nous nouveau ! La suppression de 12.000 postes de policiers et de gendarmes commence à être connue par les Français. La corruption de certains ministres reste impunie, mais ça et l’accord Chirac-Delanoë donne une image lamentable de la classe politique. La loi de Borloo, inspirée par les écolos de salon, voulait frapper les pauvres et accroître la misère du monde rural. Ce dernier voit comme les autres citoyens que la laïcité est menacée tout autant que l’identité de la France.


      L’inconnu reste pour 2012 effectivement le score de Marine Le Pen. Et quelle va être son électorat ? Les ravages de l’ultra-libéralisme sur nos économies ne touchent pas que l’électorat traditionnel du FN. Les « expulsions massives des Roms » sont les dernières cartouches de Sarko. 65 % des Français approuvent, mais il s’agit de quelques centaines de nomades qui touchent des € pour aller dire bonjour à la famille, acheter de la vodka frelatée et revenir chez nous. 

      Et puis nous sommes au début des problèmes à force d’accueillir toute la misère du monde les capitalistes vont réussir à supprimer le SMIC, les retraites, la sécu... 

      • Mustapha Mustapha 30 août 2010 11:04

        Sarkozy fut une anomalie politique.La Gauche sera élu en 2012.

        Quant au FN, le vide abyssal de leur programme ne séduira personne.

        Nous allons élire un président de la République, pas à un gardien d’immeuble.


        • fhefhe fhefhe 30 août 2010 11:10

          Nicolas Sarkosy...respectera sa réforme sur les retraites.

          Il partira à l’âge de 62 ans donc en 2017 .

          Plus sérieusement , nôtre Prèsident posséde TOUS les outils pour préparer sa campagne , le plus important étant les MERdias , sa puissance de « feu » financière (merci Bouygues , lagardère etc...) lui permettra de labourer tous les Champs MERdiatiques (Presse écrite , Radio (Rmc , Europe 1..) et surtout Télèvisuels (TF1 )

          Il pourra s’offrir Bercy , les Zéniths des Grandes Villes....

          En 2012 , le Cirque « SARKOband » sillonnera la France entière et....nôtre Clown National continuera à nous faire rire jaune pendant 5 ans !!!

          Pourquoi ?

          "Parce que nous sommes Peu à penser Trop et Trop à penser Peu (Françoise Sagan )


          • Beaurepaire Beaurepaire 30 août 2010 12:10

            Vous avez raison fhefhe, mais la gauche a aussi des moyens énormes (syndicats, associations aussi bidons que celles de l’UMP, fonctionnaires ou personnes travaillant pour les collectivités locales, clientélisme du fait de sa très bonne implantation sur le terrain... ) et elle est très populaire chez les artistes et parmi les journalistes).


            Lors des dernières élections on avait assisté à un vote communautariste ex Roger Hanin. Risque t’il de se reproduire ? 

            Au niveau du vote des personnes trop crédules du FN fascinés par le programme de Sarko, je crois qu’ils ont compris. 

            Quand aux adhérents de l’UMP, j’en connais qui ne renouvellent pas leurs cartes. Pas obligatoirement pour voter pour Marine Le Pen et surtout pas pour Gollnisch. Le monde rural ne semble plus sous l’emprise de l’UMP. Sarko est détesté, alors que Chirac était vénéré.

            Reste les militants de gauche et d’extrême-gauche qui sont plus que les bourgeois ou les paysans touchés par les ravages de l’ultra-libéralisme, par l’insécurité, le chômage et la misère. Et qui effectivement voit des magouilles ump/ps !!! 

          • logo22 30 août 2010 21:32

            non, ceux qui ont elu Chirac en 2002 sont ceux qui n’ont pas voté Jospin


          • Voltaire Voltaire 30 août 2010 12:07

            Des scenari de politiques fiction bien trop imaginaires.

            A un an et demi de l’élection présidentielle, faire ce type de scenario ne rime pas à grand chose ; trop d’évènements peuvent se passer sur la scène politique pour les rendre caduque. En général, on peut voir une première tendance se dessiner à l’automne (le phénomène Bayrou en septembre 2006 par exemple, puis les toiles de S. Royal), et tout se joue dans les dernières semaines (à partir du 15 février).

            Pour le moment, j’aurais tendance à penser que le score final sera serré entre Nicolas Sarkozy et le représentant du PS au second tour (à mon avis, Martine Aubry). Marine Le Pen fera un score enter honorable et bon, mais sauf évènement extérieur majeur (nombreux attentats terroristes etc.), cela ne devrait pas jouer de façon définitive au second tour. Car un second tour, sauf exception, se jour au centre. C’est donc à mon avis là, en fonction des scores et alliances, que se jouera l’élection, et en fonction de la conjoncture économique : s’il y a reprise, Nicolas Sarkozy a une chance raisonnable de gagner, s’il concède du terrain aux centristes. Si la crise est encore là, la gauche gagnera.


            • LE CHAT LE CHAT 30 août 2010 14:29

               tous les partis, sauf le FN ont cédé au chant des sirènes écolos.

              c’est faux , le FN défend la ruralité , le localisme et est à la pointe contre la lutte contre les espèces invasives ! smiley


              • Emmanuel Aguéra LeManu 30 août 2010 14:56

                Villepin est à éliminer d’emblée (tout est loin d’avoir été dit, et le fond même pas abordé, dans ses récentes histoires... et il est impossible que Guéant n’ai pas conservé un atout-maître dans sa manche).
                Sarko se bat mais sincèrement je pense qu’il est déjà mort...

                Ségo, Christine, Marine, Eva... Un combat de sirènes au 2° tour ? En cet année anniversaire du MLF, on aurais pu imaginer pire, comme cadeau...


                • docdory docdory 30 août 2010 15:46

                   Georges Yang


                  Le problème est d’abord celui-ci : qui réunira les cinq cent signatures ?
                  La gauche a intérêt à diviser la droite, donc donnera des consignes de signature aux élus de gauche pour favoriser l’émiettement de la droite
                  La droite a intérêt à diviser la gauche, donc donnera des consignes aux élus de droite pour favoriser l’émiettement de la gauche.
                  Ni la gauche ni la droite ne devraient donner des signatures à Marine Le Pen, mais le FN a toujours pu obtenir ses 500 signatures.
                  Donc nous aurons à peu près à coup sûr les candidats suivants :
                  - à droite Sarkozy, De Villepin, Dupont Aignan, Marine Le Pen
                  - à gauche Martine Aubry ou DSK, Mélenchon, Eva Joly, Besancenot ( ou son successeur ) et peut être un candidat de lutte ouvrière ou du parti des travailleurs
                  - au centre droit Hervé Morin
                  - au centre gauche François Bayrou
                  - éventuellement un ou deux candidats fantaisiste.
                  A gauche, Eva Joly a tout à craindre de Dominique de Villepin qui drague en partie le même électorat que les Verts ( musulmans et banlieusards ), alors que celui-ci ne devrait guère enlever de voix à Sarkozy.
                  A droite, Dupont Aignan pourrait enlever 1 ou 2% des voix au candidat socialiste ( l’antirépublicanisme et l’antilaïcité bien connu du PS et de sa dirigeante Martine Aubry pouvant fortement indisposer certains de ses électeurs potentiels. )
                  Enfin , il ne faut pas négliger totalement l’hypothèse d’une candidature dissidente de Ségolène Royale, qui serait exclue de son parti dans cette hypothèse , et en fonderait un autre, mais ferait complètement capoter la gauche !
                  Au premier tour, on aura donc ce genre de résultats ( dans le cas le plus probable, celui d’une candidature Aubry )
                  De Villepin 5 à 7 %
                  Marine Le Pen 15 à 23 %
                  Nicolas Sarlozy 20 à 26 %
                  Martine Aubry 18 à 26 %
                  Eva Joly 8 à 12 %
                  Nicolas Dupont Aignan 1 à 3 %
                  Hervé Morin 1 %
                  Jean Luc Mélenchon 6 à 8 %
                  Olivier Besancenot 2 à 4 %
                  François Bayrou 6 à 8 %
                  Divers : 1 %
                  On peut donc avoir, au deuxième tour, soit une configuration droite-gauche classique, soit un 21 avril bis, soit un 21 avril à l’envers .
                  Donc rien ne permet de pronostiquer pour l’instant que Sarkozy restera en place ....
                  Dans l’hypothèse d’une candidature DSK, celui-ci pourra séduire beaucoup d’électeurs de droite déçus du sarkozysme. Il prendrait donc 4 ou 5 % de voix à Sarkozy, et en redonnerait un peu à Eva Joly et à Mélenchon ( parce que quelques électeurs PS ne voudront pas voter pour DSK, qui est un homme de droite camouflé en homme de gauche )
                  Dans cette hypothèse, un deuxième tour DSK-Marine Le Pen paraît plus plausible qu’un deuxième tour DSK-Sarkozy , par contre le deuxième tour Sarkozy-Marine Le Pen devient assez improbable.


                  • Beaurepaire Beaurepaire 30 août 2010 16:54

                    Votre analyse aurait été bonne en 2002, mais quand je lis - à droite de cet article et ses commentaires - : Kadhafi à Rome : « L’islam doit devenir la religion de l’Europe », je me demande si ce type de propos inquiétants ne risquent pas d’avoir des conséquences plus importantes sur les votes des Français. 


                    Tout ce que nous vivons au niveau de l’insécurité - je suis désormais bien placé pour en parler, et je ne suis pas le seul - et tous ses signaux qui annoncent, si l’on en prend pas gare, la fin de notre civilisation, peuvent contribuer à une remise en question de ce gouvernement. Comment peut-on être aveugle au point de ne pas prendre conscience des ravages du totalitarisme ultra-libéral qui menace nos emplois par la mondialisation. Et vous avez raison de signaler le danger de politique ultra-libérale que représente DSK.

                    Il en est de même de la fin de nos acquis sociaux et d’un certain bien-être (qui ne date pourtant que des trente « glorieuses » pour les travailleurs) par l’aide à l’installation de réserves intarissables de chômeurs par l’immigration. Immigration qui a un coût, coût qui est payé par le peuple et par les banquiers ou les patrons esclavagistes. 

                    Conséquence du nouveau totalitarisme mondialiste, la situation faite aux immigrés a comme conséquence que le totalitarisme islamiste gagne du terrain dans nos cités et il a ses collabos comme Eric Raoult, qui est pour l’interdiction de la viande de porc dans les cantines. Outre le saucisson et le pinard, qui en sont les symboles, l’on voit là que la laïcité et nos identités régionales sont menacées. Je pense aussi aux droits des femmes, des homos... Même nos chiens sont menacés par l’islamisme (cela a déjà commencé dans le U.K, interdiction ici, interdiction là) ! 


















                  • eric 31 août 2010 07:21

                    A Yang
                    Remarquable analyse à laquelle manque la conclusion
                    Suivant vos hypothèses, les sensibilités de droite au sens large rassembleraient entre 48 et 68% des voix au premier tour contre entre 34 et 50 pour les sensibilités de gauche.
                    Aprés on peut raffiner les différents chiffres, mais la tendance est là. La majorité du corps électoral ne veut pas des programmes socialisant.
                    Cela ne compromet pas les chances de victoire de la gauche. Il suffit qu’elle soit unie et qu’en face, l’abstention de lassitude ou des rivalités internes fassent chuter le candidat. Cela s’est vu en 81 quand Miterrand avait été élu pratiquement avec moins de voix qu’il n’avait été battu aux précédentes présidentielles.
                    Mais cela nécessite que le candidat du PS, seul à avoir une chance, soit une brutte sans état d’âme prête à « tuer » tous gêneurs potentiels.Bon, on doit pouvoir trouver.
                    Mais, au sein d’une vaste nébuleuse qui va du FN aux centristes, il existe des nuances parfois très importantes, mais pas de ruptures idéologiques de fond sur les questions économiques et sociales, sur le projet de société.
                    A gauche il existe des ruptures de cet ordre. Plus particulièrement celles qui font que même au dernières présidentielles, elle n’a physiquement pas pu s’allier avec les centristes et on ne voit pas que cela puisse changer avec la gauchisation d’une bonne partie de son électorat.
                    Pour gagner, un candidat de gauche doit donc également mentir efficacement à une partie de ses électeurs ou parvenir à leur faire peur sur le thème, mieux vaut encore moi que Sarkozy.
                    Heureusement, les campagne intensives de la gauche de gauche sur l’équivalence UMPS, voir UMPSFhaine contribuent efficacement à éviter ces confusions.

                    Il peut aussi éviter résolument de parler politique en peopolisant : dans les deux cas, c’est le TSS.
                    Dans un contexte de ce genre, il suffirait par exemple que Sarko ne se présente pas et laisse la place à un Fillon au dernier moment pour que la déroute de la gauche soit encore plus complète que la dernière fois. (c’est un peu ce qui s’est passé quand la gauche tapait avec vigueur sur Chirac, accréditant que le problème était un homme et pas une politique. C’est un peu le syndrome, « le socialisme cela marche, mais c’est Staline qui était fou... ») Il peut aussi promettre de ne rien faire du tout ( le ni-ni de Miterrand ou la participatude du Ségolène : je n’aurai pas de politique, c’est vous qui déciderez....)

                    La conclusion des courses, c’est que tant que la gauche ne se sera pas reconstruite, qu’elle n’aura pas clarifié, modernisé ses programmes, ses priorités etc... qu’elle restera sur une position, augmentons les impots et le nombre de fonctionnaires comme toute réponse à tous les problèmes, elle peut gagner par accident, mais elle ne peut pas espérer faire grand chose d’utile. Car pour faire bouger un peu un pays dans quelque direction que ce soit, il faut un minimum d’adhésion de la majorité et non uniquement un vote de rejet du candidat adverse, confère la réélection du Chirac.

                    On en arrive à une situation du plus haut comique. Le seul espoir réel de la gauche résiderait dans un bon score de Marine Lepen. Dés lors, en pratique, son principal discour en matière d’immigration, de sécurité et de Roms consiste à s’aligner sur cette dernière en affirmant que la politique menée est insuffisemment efficace.....( Les roms reviennent quand ils sont expulsés). Bref, c’est pas vrai, c’est pas eux, c’est pas leur faute, et il ne faut pas le dire parceque c’est méchant et la politique actuelle ne résoud pas ceproblème qui n’existe pas. On devine ce que l’électeur est appelé à retenir de ce discours un peu complexe....

                    On pourrait appeller cela la Lepenisation des esprit à gauche. A continuer comme cela, la gauche peut perdre ou gagner, mais il est vraisemblable qu’elle continuera surtout à perdre son temps et à nous faire perdre le notre...


                  • Plus robert que Redford 30 août 2010 16:17

                    Il ne suffit pas de vilipender Sarkozy dans l’entre-soi douillet d’un blog ou d’un forum comme celui-ci pour que les fantasmes de sa non-réelection se transmutent en réalités, comme par magie !! Encore faut-il s’engager et moiller la liquette pour y parvenir !
                    En outre, cet article a l’intérêt de mettre en évidence le rôle prépondérant de la cuisine pré-électorale, des basses manoeuvres procédurières et du recours au coups tordus pour arriver à ses fins....
                    Quelles seraient les chances d’un « outsider » repêché parmi 6 ou 10 challengers face à un candidat unique de la droite, (même s’il est arrivé à être unique par coups bas et magouilles...) ?
                    En plus, la bête nous a déjà habitués au coup-du-lapin-sorti-du-chapeau-qui-tue !

                    Paraphrasant Brecht : « Il est encore fécond, le ventre.... »




                    • asterix asterix 30 août 2010 20:55

                      Que toute la gauche se réunisse derrière la seule qui est capable de s’identifier à elle.
                      Ce ne sera ni la folle, ni la grosse mais une femme venue du froid.


                      • pastori 30 août 2010 20:58

                        Beaurepaire
                        « 
                        Kadhafi à Rome : »L’islam doit devenir la religion de l’Europe je me demande si ce type de propos inquiétants ne risquent pas d’avoir des conséquences plus importantes sur les votes des Français".

                        kadafi émet un rot et le monde doit trembler ?

                        à quelles conséquences sur les votes pensez vous ?


                        • Beaurepaire Beaurepaire 31 août 2010 09:29

                          Tous les Français qui connaissent un peu la communauté musulmane de France savent qu’ils apprécient beaucoup, pour la plupart, Kadhafi. Ce sentiment est partagé même par des musulmans bien intégrés, des enseignants par exemple en rien islamistes, envoyant leurs enfants chez les cathos. Pour beaucoup ils auraient préféré immigrer en Lybie. Nous avons donc des islamistes et désormais des musulmans « modernes » qui veulent nous convertir de force. Cela m’inquiète car bien que laïc j’ai des liens avec cette communauté. Ce propos est relativement nouveau dans sa bouche du dirigeant lybien. Cela correspond hélas à ce que j’entend. De plus en plus de musulmans, qui ne sont en rien des « cailleras », me disent qu’ils viennent nous coloniser. Les couples mixtes sont de + en + mal perçus. 


                          Donc je ne tremble pas mais je me dis que la France doit défendre ses valeurs et son identité. Or à part quelques « bouffons » payés par Sarkozy (de Villiers, Boutin, Dupont-Aignan, Karl Lang... etc ) je ne vois qu’une seule candidate apte à combattre cette colonisation de mon pays. Je ne votais pas - ou pour Bayrou (par le passé socialiste) - , mais je me dis que désormais la politique est en train de me pourrir la vie. D’après ce que je vois je suis pas le seul à vouloir m’opposer à l’islamisation de nos villes et nos villages. Les quelques centaines de Roms sont des boucs émissaires payés pour faire un allez retour Paris-Bucarest. Sarko nous manipule. Jean-François Kahn le dit : « jamais aucun gouvernement n’a été plus laxiste en matière d’immigration ».

                        • tvargentine.com lerma 30 août 2010 22:51

                          Encore des hypothèses qui ne reposent sur rien

                          Vous avez oublié que le Président Nicolas Sarkozy dispose d’un bilan qui n’est pas négatif en sachant qu’il aura connu la pire crise financière du système capitalisme

                          D’ailleurs,je note que les « socialistes » sont restés silencieux sur ce sujet durant cette crise,car au pouvoir,ils ont quand même créé beaucoup de produit spéculatif

                          - 500.000 auto entrepreneurs ! c’est quand même par rien
                          - le RSA ,une avancé sociale que les socialistes n’ont pas mis en place,préférant exclure les personnes sans emplois et sans ressources dans la misère définitive
                          Le Grenelle de l’environnement reste une ouverture dans le débat des énergies que les « socialistes » n’ont jamais voulu faire
                          Grâce à la loi TEPA, les heures supplémentaires sont exonérées d’impôt sur le revenu et de charges sociales.
                          Accord historique avec tous les syndicats sur la formation professionnelle
                          http://www.elysee.fr/president/les-dossiers/emploi/travail/revaloriser-le-travail/formation-professionnelle/formation-professionnelle.5848.html
                          26 milliards d’euros dans l’économie française dans des grands travaux
                          ....

                          Bref,vous avez effectivement un contenu de bilan qui est loin d’être négatif et que les français jugeront dans 2 ans

                          Personnellement ,je pense que les français voteront sur son bilan car les socialistes n’en n’ont pas

                          http://www.tvargentine.com


                          • dom y loulou dom y loulou 31 août 2010 00:07

                            dans quel écran fantasmagorique vivez-vous monsieur Yang ?

                            parce que vous croyez encore qu’au 4ème Reich il y a des élections qui seraient réelles ?


                            • antonio 31 août 2010 09:40

                              Où comment disposer les pièces d’un jeu d’échecs pour que l’un gagne et l’autre pas ( et inversement) et les combinaisons sont multiples...

                              Etant donné « la nullitude » de la gauche ( je peux bien oser après « bravitude » ! ), je pense que Sarkozy qui n’a ni foi ni loi a encore de bonnes chances de l’emporter.

                              Ce matin, dans le Bien Public, François Pariat, Président socialiste de la région Bourgogne et partisan de DSK déclare : « L’unité affichée ce week-end est factice et artificielle. Elle risque de voler en éclat le jour où il y aura les primaires. »
                              Je viens d’entendre Ségolène Royal sur France Inter : il paraît que le PS a un programme ; Quel est-il ? Suppression du bouclier fiscal ( 500 millions d’euros économisés —avec ça, on va loin ! ) et économies d’argent et de personnel dans les différentes strates administratives
                               ( départements, régions qui structurent le pays — on va de plus en plus loin ! ) A part cela, son « baratin » habituel ( respect de la loi, instauration d’un ordre juste et des militaires pour encadrer les jeunes délinquants ) Elle a évidemment affirmé qu’elle était prête à ne pas se présenter si cela permettait la victoire de la Gauche ! Quand on la connaît, on ne peut que « croire » une telle affirmation...
                              Devant de tels adversaires, Sarkozy qui détient tant de pouvoir a encore de beaux jours devant lui.
                              A moins que les grands financiers et industriels dont il est le représentant ne le jugent plus « présentable » et lui préfèrent un autre « joker » plus « propre » sur lui , comme DSK par exemple.

                               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès