Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Politique > Philippe De Villiers : retour peu cavalier

Philippe De Villiers : retour peu cavalier

Fort d’un succès considérable en librairie, Philippe De Villiers effectue un come-back médiatique remarqué. De plus en plus prisé, aussi bien par les Républicains que par le FN, le Vendéen ne cherche pour autant pas à revenir dans l’arène politique.

« Quand on est loin, on est toujours populaire » disait François Hollande en 2011 lorsque DSK l’américain caracolait en tête des sondages, peu de temps avant de ruiner sa carrière politique en raison d’un coup de braguette tragique. Philippe De Villiers, lui, n’est pas parti si loin, et a laissé à ses enfants les coups en dessous de la ceinture. La Vendée lui a servi d’exil après une carrière politique bien fournie. Et c’est par le biais d’un livre-événement que PDV s’est rappelé au souvenir aussi bien des lecteurs que des électeurs.

 

La stature de la liberté

Son opus, « Le moment est venu de vous dire ce que j’ai vu », a en effet eu un retentissement majeur, en s’écoulant à plus de 200 000 exemplaires, loin devant les cadors des Républicains Sarkozy, Fillon et Juppé (par pudeur, nous n’évoquerons pas les ventes du livre de Jean-François Copé). D’une manière générale, peu d’hommes politique peuvent se targuer d’obtenir un nombre à 6 chiffres en la matière. 

Dans le pamphlet en question, De Villiers s’adonne par écrit à son exercice habituellement favori à l’oral : faire un constat accablant du pays, tout en tirant à boulets rouges sur tout ce qui bouge, en particulier sur ceux qui nous gouvernent. Dégagé de toute obligation politique, il profite de sa pleine liberté pour disserter avec sa gouaille et ses bons mots habituels. Et écrit sur les murs pour dire que nous y allons tout droit.

 

Le prince du parc

Parallèlement à cette activité littéraire, le noble continue de s’occuper avec entrain de son bébé, sa plus belle œuvre, le Puy du Fou. Le « meilleur parc d’attraction du monde », selon plusieurs études d’outre-atlantique, constitue toujours une grosse partie de l’emploi du temps de l’ancien ministre. Investi totalement depuis sa création, Philippe De Villiers se projette toujours sur le long terme avec le parc, puisqu’il contribue à concevoir les animations 4 à 5 ans avant leur lancement effectif. En d’autres termes, c’est l’histoire de sa vie. Peu enclin à s’endormir sur ses lauriers, il préfère continuer à s’en tresser.

 

L’idole déjeune

Lauriers d’autant plus nombreux que le corpus idéologique de De Villiers, mis en mots dans son livre, a trouvé un écho particulièrement fort au sein de l’ensemble de la droite politique, des Républicains au Front National. Celui-ci semble être devenu une référence idéologique incontestable, bien plus forte que lorsqu’il exerçait encore un certain nombre de mandats. Maintenant que sa présence fait défaut, on aurait donc l’obligation de ne lui trouver que des qualités ? Ou alors serait-ce dû à une simple question d’époque, comme si la crise persistante et les attentats de 2015 collaient mieux au discours historique de l’homme de 66 ans, qui a toujours crié haro sur l’Europe technocratique et l’islamisation du pays ? En conséquence de quoi, les hommes politiques de droite dans leur ensemble voient en lui un visionnaire qu’ils rêveraient comme caution auprès d’eux. Une sorte de fakir capable de les faire traverser dans les clous.

 

Trop pesant pour vouloir peser ?

Pour autant, Philippe De Villiers ne sera vraisemblablement pas candidat à l’élection présidentielle de 2017. La politique, il a fait une croix dessus, et ce sans signe ostentatoire. Entre les dégoûtés et les dégoûtants, chers à Mélenchon, il a vite choisi son camp. Au sortir d’une expérience gouvernementale sous Balladur, il a pris tous les risques pour s’offrir une carrière solo, et deux candidatures à l’élection présidentielle. Mais ni en 1995 ni en 2007 il ne dépassa les 5% de vote. Pris en étau entre la droite et son extrême, ses candidatures restèrent avant tout de témoignage.

Les années 2010, avec leur torpeur généralisée, auraient davantage pu servir sa cause et faire son miel. Mais le Vendéen avait non seulement déjà tourné la page, mais même carrément fermé le livre. Désormais, il préfère plutôt en écrire. C’est probablement la tragédie des grands incompris de devenir une référence, seulement après avoir tiré leur révérence. 

 

Gwendal Plougastel


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • robin 16 février 08:57

    Avec le bouquin qu’il a pondu récemment de Villiers sait très bien qu’il est politiquement grillé et plus si affinités.


    • César Castique César Castique 16 février 09:10

      « C’est probablement la tragédie des grands incompris de devenir une référence, seulement après avoir tiré leur révérence. »



      On jugera du poids de la référence quand ceux que Philippe de Villiers est censé inspirer s’engageront dans la voie qu’il a tracée. 


      Pour l’heure, la tendance reste UMPS européiste et les sondages placent l’eurolâtre Juppé - qui est peut-être le pire d’un panier de crabe où la concurrence est pourtant féroce - en tête des intentions de vote pour la primaire.

      • mmbbb 17 février 20:02

        @César Castique En effet Juppe se pliera aux ukases de Bruxelles Il a deja montre toute sa tiedeur lors des problemes de migrants Sa seule préoccupation se positionner par rapport au FN et se jeter dans les bras des centristes une couille molle qui sera le toutou de Bruxelles


      • César Castique César Castique 18 février 10:19

        @mmbbb

        « En effet Juppe se pliera aux ukases de Bruxelles .. »



        Si je me réfère à sa lettre d’amour (sic !) à l’Europe, je craindrais même qu’il ne les devançât. 


        Ça commence comme ça :

        « Europe, mon amour

         »Je mesure ce qu’il y a de provocateur dans le titre que j’ai choisi de donner à ma déclaration.

        "Par les temps qui courent, ma douce Europe, tu inspires plus de désamour que de sentiments amoureux. Suite :


      • Etbendidon 16 février 09:40

        Je n’ai jamais beucoup apprécié ce politique, le ton de sa voix et son rictus mais ce type est DROIT (comme il se doit à un vrai type de droite) et ses convictions chevillées au corps

        - Vendéen, ses ancétres ont connu le génocide révolutionnaire (des centaines de milliers de morts), il ne sera jamais de gôche.

        - Quand la gauche arrive au pouvoir en 1981, il …. démissionne de la fonction publique (il était énarque et sous préfet). Vous en connaissez beaucoup qui font ça chez les socialos et les ripoublicains ????

        - Sa circonscription comme sa région est relativement épargnée par le chomage. Cet homme sait gérer (pas comme les autres qui foutraient une épicerie de quartier en faillite en 3 semaines)

        - En plus de bavasser comme les poulitichiens, lui il fait mieux, il créé le PUY DU FOU classé meilleur parc d’attractions du MONDE. A ce titre il voyage partout dans le monde (les chinois l’ont invité)

        - Pour finir il écrit lui-même ses bouquins (pas besoin de nègres)

        CHAPEAU L’ARTISTE

         smiley

        Sur l’islam il est clair et net, chacun ses idées, l’avenir nous dira si il a raison.

        Sur Poutine, les merdias, les bilderberg, l’europe, la mondialisation etc, 100/100 d’accord

         

        PS : hier il était interviewé par Ruth ELKRIEFF (de gôche caviar hihi) sur BFM TV, il l’a écrabouillé, lui conseillant même de faire son métier

         smiley

        ACHETEZ SON BOUQUIN (déjà 250.000 exemplaires vendus, Sarko 70.000 !)


        • Shawford Shawford 16 février 09:44

          @Etbendidon

          C’est vrai ça laisse songeur ou pantois, c’est selon !


        • OMAR 16 février 17:36

          Omar9

          @Etbendidon :"Sur l’islam il est clair et net....".

          Je reconnais en ce politicien, un patriote et un bâtisseur, sauf que dans un autre domaine très sensible, par ses propos infâmes, violents, irresponsables et dangereux. et le choix du moment, Philippe de Villiers cherche sciemment une fois de plus à exciter le racisme anti-musulman en distillant les peurs, en alimentant la haine et en présentant les musulmans et l’Islam comme l’ennemi à abattre.

          Cet apprentis-nazi est un jour, allé jusqu’à tenir des propos ignobles envers les musulmans sur Radio J, une des quatre radios juives de Paris, cherchant à opposer les juifs aux musulmans.

          http://ancien.mrap.fr/contre-le-racisme-sous-toutes-ses-formes/philippe-de-villiers-recidive

          Dommage, mais nul ne peut être parfait...’


        • Pierre-fit 17 février 07:40

          @OMAR
          « apprenti-nazi » ... vous vous relisez Omar ou c’est juste le logiciel anti-raciste qu’on vous a mis dans le crane qui réponds ? « racisme anti-mulsan » : ça ne veut rien dire. « Muslman » n’est pas une race. Le pb est que si vous employez des mots comme les médias vous incitent à le faire (c’est à dire sans comprendre ce qu’ils signifient), votre propos n’a plus de sens... c’est le cas ici.
          « sauf que dans un autre domaine très sensible » : Pourquoi « sensible » ? Nous sommes en France dans un pays de tradition et de culture catholique. Les autres religions peuvent avoir leur place. Le pb avec l’Islam est, et vous le savez, que cette religion s’impose à tous dans la rue, dans la vie des quartiers, dans les cantines scolaires où ces messieurs exigent des menus spécifiques ... Il n’y a pas à négocier avec l’Islam : c’est aux musulmans (je dis exactement la même chose pour les juifs, bouddhistes ou n’importe quel autre religion) de respecter le pays dans lequel ils vivent qui n’est PAS musulman. Vous avez plus de 50 pays dont c’est la religion d’état et où la population est musulmane parfois à 100% (bonjour la tolérance chez eux ... les dhimmis connaissent). Quand De Villiers affirme que « « la France, au rythme où vont les choses, sera demain une république islamique », il ne fait que prédire à la lumière des évolutions de la démographie une réalité évidente, aussi évidente que quand les musulmans sont majoritaires tout le monde doit s’y soumettre. Or perso, je suis chez moi, et je ne me soumettrai jamais à votre religion, vos rites ... Désolé mais il y a aura un moment donné, si vous ne comprenez pas ça, conflit. 

          Or un homme politique se doit de protéger sa population, anticiper les dangers (et l’Islam, religion agressive, misogyne, et haineuse de toutes les autres ... en est un, ce qui ne signifie pas que les musulmans dans leur ensemble en soit un évidemment) et proposer d’y répondre. C’est ce que de Villiers, un homme courageux, un brillant chef d’entreprise, un patriote que je tiens en haute estime, fait. 

          Vous n’êtes pas d’accord avec lui, ok, mais de grâce, rendez-vous compte nu peu à quel point vous êtes soumis au discours anti-raciste (ou à l’attachement à votre religion avant celui de votre pays ...) qui ne vise qu’à accuser en permanence le français de souche de tous les maux ... lui à qui l’on a imposé des millions de gens, lui qui doit subir la délinquance/criminalité (allez faire un tout en zonzon Omar ... vous allez comprendre ce que tout le monde ne peut que constater). 
          On a le droit d’être opposé à l’Islam (sur sa doctrine comme ses manifestations publiques), et même trouver cette religion repoussante et nuisible : c’est mon cas, pour avoir étudier votre livre sacré avec lequel j’ai le droit de ne torcher le cul (l’esprit Charlie Omar ... je sais ce n’est pas dans votre culture, mais c’est dans celle de la France, va falloir vous y faire) et pour constater l’agressivité de cette religion dans l’espace publique, son caractère rétrograde, et même discriminatoire (envers la moitié de l’humanité que sont les femmes, envers les autres religions) ... qui est »raciste" d’après vous ? les français qui ont vu pousser des milliers de mosquées sur leur sol ou bien des pays musulmans qui détruisent systématiquement nos monuments et persécutent les populations chrétiennes (entre autre) dont je peux vous dresser une liste longue comme le bras ? 

           

        • Pierre-fit 17 février 08:15

          @Pierre-fit
          Un dernière chose Omar. Je fréquente très souvent les musées (de nombreux sont gratuits) et je n’y vois quasiment jamais de populations arabo-musulmanes. Ca n’a rien d’étonnant en soit (l’Islam n’accepte aucune représentation, aucune liberté d’expression ... du reste il n’y a pas de caricaturistes dans les pays muz ... la critique y est interdite tout comme l’éveil des consciences) mais cela démontre un rejet évident de ce qu’est la France, l’Europe en général, de la part de populations qui ont la chance (je dis bien la chance : demandez leur s’ils veulent repartir dans l’enfer que sont leurs pays en général ...) d’y vivre. Encore une fois, c’est à vous de vous ouvrir à notre culture et pas l’inverse. J’ai travaillé plusieurs années en Algérie et je me suis adapté au pays : on appelle ça le respect de l’autre. Hélas, l’inverse n’est pas vrai et c’est d’autant plus inquiétant que contrairement à moi qui n’avait aucune intention de m’installer en Algérie, ces populations s’installent chez nous (et donc devraient s’adapter). Or ce n’est pas le cas. Question : qui est intolérant dans l’histoire ? Combien de temps pensez-vous que les « français » (comme nous sommes appelés par ces gens ... qui donc ne se considèrent pas eux—mêmes comme français) vont tolérer l’intolérance islamique qu’ils subissent ? D’après vous quelle sera l’issue de ce refus d’accepter la culture de notre pays et cette obstination à vouloir imposer la vôtre ? Menez-vous seulement ce genre de réflexion vitale ? Permettez-moi d’en douter.

           

        • charlotte 17 février 23:01

          @Etbendidon
          de memoire
          en 2002 selon le canard enchaine il fait valoir son droit a la retraite en tant qu’inspecteur des finances 57 000 fr
          puis il prend une année sabbatique avec sa femme au canada en cumulant ces retraites depute premier ministre inspecteur des finances etc...

          si ca cest un exemple eh bien merde alors
          en plus il change d’avis tous les cinq minutes il a une stratégie pour lui pas pour la france

          maintenant il est maire de bordeau ? a t il renoncer a toutes ces retraites qu’on lui paye ?


        • Etbendidon 21 février 16:46

          @charlotte
          De mémoire ???????????????????????????
          Alzheimer ou trop de bibine ?
          Premier ministre, inspecteur des finances, maire de bordeaux ....
          Ohé charlotte on parle de Philippe de Villiers pas de Jupé
           smiley


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 16 février 10:43

          Je ne lirai pas son livre puisque ceux qui l’ont lu (comme vous, par exemple) sont incapables de mettre au jour une seule proposition socio-économique innovante et progressiste de l’auteur.


          • César Castique César Castique 16 février 10:54

            @Jean-Pierre Llabré



            Ce n’est pas une règle du genre que de glisser des propositions socio-économiques, innovantes et progressistes ou non, dans des mémoires.

          • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 16 février 14:04

            @César Castique

            À quoi peuvent bien servir ces mémoires pour la conduite politique du pays ?...


          • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 16 février 14:09

            @César Castique
            « innovantes et progressistes ou non »

            Ravi de savoir que, dans un autre type d’ouvrage, vous pourriez être intéressé par des propositions socio-économiques non innovantes et non progressistes...

             smiley

          • César Castique César Castique 16 février 15:27

            @Jean-Pierre Llabrés

            « À quoi peuvent bien servir ces mémoires pour la conduite politique du pays ?. »


            A rien, mais elles offrent, par exemple, une substantielle nourriture pour une réflexion sur la pratique du pouvoir « hors caméra ».


            « vous pourriez être intéressé par des propositions socio-économiques non innovantes et non progressistes... »


            Lorsque je parle de propositions socio-économiques en général, je suis, a priori, obligé de tenir compte du fait que s’il en existe d’innovantes et de progressistes, il en existe forcément qui ne sont ni innovantes ni progressistes. Et je suis d’avis que ce qui va sans dire va toujours mieux en le disant.


          • tartempion tartempion 16 février 15:43

            @Jean-Pierre Llabrés

            « Belle démarche » de lobotomisé (ne pas avoir lu et se faire un jugement sur les dires de quelqu’un d’autre).

            C’est exactement ce que souhaite le « Système »

            Mon pauvre...


          • tashrin 16 février 11:21

            mouais
            Je suis pas vraiment sûr qu’il ait choisi de prendre du recul et de la hauteur
            Il s’est surtout ramassé dans les grandes largeurs... Les turpitudes familiales ayant fait la une des journaux, il a depuis un certain mal à se poser en donneur de leçons traditionnalistes défenseur des valeurs cathos...
            Du coup le come back politique, compliqué... même sarko à coté, c’est plus gerable ! c’est dire


            • zygzornifle zygzornifle 16 février 11:29

              au moins en voila un qui est honnête et qui n’est pas une girouette , pas comme ce ramassis de vipères LRPS .....


              • Le p'tit Charles Le p’tit Charles 16 février 11:35

                Ce type à bouffer à tous les rateliers pendant des années...Un tartufe... !


                • tartempion tartempion 16 février 15:35

                  @Le p’tit Charles

                  « Félicitation » pour l’orthographe et pour le commentaire qui est du même niveau : affligeant ...


                • Le p'tit Charles Le p’tit Charles 16 février 16:56

                  @tartempion...comme vous êtes sympa...« Ce type a bouffé à tous les râteliers pendant des années...un tartufe.. ! »

                  Erreur en effet de précipitation, mais erreur..et vous « Délateur » comme en 40 sous Pétain..Bravo.. !


                • Le p'tit Charles Le p’tit Charles 16 février 16:58

                  @Le p’tit Charles...Ma langue maternelle c’est l’anglais...êtes vous aussi fort dans cette langue que moi en Français...J’en doute.. !


                • julius 1ER 16 février 11:35

                  incapables de mettre au jour une seule proposition socio-économique innovante et progressiste de l’auteur.


                  @JP Llabres,

                  c’est là que je vous rejoins, pour moi ce type est un parfait Démago .... il a bien profité de la politique et maintenant il crache dans la soupe !!!

                  que n’a t-il point dénoncé le regroupement familial mis en place par la Droite, j’ai beau chercher je ne l’ai jamais entendu dénoncer cela dans les années 80/ 90 !!!

                  qu’ a-t-il proposé lors de la construction européenne ????
                  on se le demande encore !!!!

                  il réécrit l’histoire maintenant mais je ne l’ai jamais entendu proposer quoique ce soit d’intéressant, il a fait de l’opportunisme une science !!!

                  • tartempion tartempion 16 février 15:28

                    @julius 1ER

                    Bonjour,

                    Je pense que vous n’avez pas lu le livre, sinon vous n’auriez pas fait ce commentaire uniquement négatif, qui n’enrichit pas le débat.

                    Alors, quand on n’a pas lu quelque chose, il est difficile de porter un jugement crédible, ou alors, on est, manifestement de mauvaise foi.

                    C’est comme les gens qui ne vont pas voter et qui émettent des critiques à tout bout de champ.

                    Ce Monsieur ( Devilliers) a fait ses preuves (A commencer au Puy du Fou) et vous auriez avantage (pour votre ouverture personnelle) à lire son livre, qui vous éclairerait un peu...

                    Salutations


                  • Parrhesia Parrhesia 16 février 16:22

                    @julius 1ER
                    >>> il a fait de l’opportunisme une science !!! <<<

                    Dans le mesure où il est devenu clairement opportun de virer la classe politicienne actuelle, l’opportunisme bien pensé ne serait déjà pas si mal ...


                  • tartempion tartempion 16 février 12:12

                    Bonjour,

                    Je conseille à tous, la lecture de ce livre, très bien écrit et tellement pertinent, quant à la situation dans laquelle nous sommes, et quant aux dérives politiques qui nous y ont conduit.

                    On peut ne pas être d’accord sur tout (c’est mon cas), mais les contradicteurs n’ont certainement pas lu le bouquin car s’ils l’avaient lu et s’il avaient la moindre parcelle de lucidité, ils ne pourraient qu’adhérer à la plus grande partie de cette analyse.

                    Salutations.


                    • sampiero 16 février 15:28

                      il ne nous manque plus qu’un vicomte !


                      IL compte faire quoi ? abattre le capitalisme ? 
                       Non ? alors il y a déjà tout ce qu’il faut pour continuer à affamer le peuple et engraisser les requins.

                      • Phalanx Phalanx 16 février 15:45

                        @sampiero

                        En l’occurence c’est le capitalisme qui veut l’abattre. 

                        Ledit capitalisme s’accomandant bien mieux des mélanchon, écologiste et autres NPA.


                      • sampiero 16 février 15:55

                        @Phalanx


                        le capitalisme qui veut abattre un adorateur du capitalisme, ce n’est jamais que des califes divers qui veulent la place du calife. on va en trouver des dizaines d’ici 2017.
                         le bonheur du peuple, on sait depuis 200 ans ce que le capitalisme peut faire en sa faveur.

                        prenons l’UMP capitaliste par exemple : ils sont une dizaines à se battre pour la place, pas pour supprimer le capitalisme.

                        Toutes solutions qui n’excluent pas la fin du capitalisme, l’avènement du partage des richesse, la limitation des revenus.................... ne sont que des solutions qui n’apportent rien de nouveau, seulement des politiciens divers et avariés qui se déclareront toujours meilleur que le voisin. 

                      • Phalanx Phalanx 16 février 15:43

                        Viliers, contrairement aux caricatures dont on nous abreuve, est un rigolo au fond, un personnage haut en couleur.


                        Il faut lire son livre ne serait ce que pour ses explications sur le sytème des sondages et son incroyable récit de Jimmy Goldsmith lui disant ironiquement « tu veux peut etre que je rachète TF1 ? » ... ce qu’il finit par faire et brusquement ils existent médiatiquement.

                        Pour le reste on y apprend rien de nouveau, il confirme par ces récits que les politiciens UMPS sont des traitres profondement anti français qui ont le sang du peuple sur les mains (et ca ne fait que commencer). 

                        Rappelons gentiement à Sampiero, qu’écrire un livre (essai, roman, recettes de cusiine etc ...), ce n’est pas forcement pour proposer un nouveau modèle de société.

                        • tartempion tartempion 16 février 16:04

                          @Phalanx

                          Bonjour,

                          Assez bonnes remarques (on voit que vous avez lu le livre), cependant je ne pense pas que Devilliers soit un « rigolo ».

                          Pour le reste, même s’il « n’apporte rien de nouveau », il conforte bien ce que l’on pense et fait une synthèse alarmiste mais pertinente que nous devrions tous entendre.

                          J’ai pris le même plaisir à lire ce livre que celui de Benamou sur Sarko et les dérives du pouvoir (comédie française), je le recommande à ceux qui ne l’ont pas encore lu.

                          Salutations.


                        • César Castique César Castique 16 février 17:21

                          @Phalanx

                          « Pour le reste on y apprend rien de nouveau... »


                          Vous peut-être... Pour avoir lu « Le moment est venu... » avant « Le suicide français », je suis tombé de mon haut en découvrant, page 155, la réaction de l’« honnête » Séguin à la victoire du OUI à Maastricht.

                        • Phalanx Phalanx 16 février 23:33

                          @César Castique

                          Le suicide Français est plus hardu à lire, c’est de l’histoire moderne, ceci dit c’est agréable de se replonger dans les époques et les analyses de Zemmour sont bien saignantes.

                          « Le moment est venu... » est plus facile à lire.

                          Les deux décrivent le même phénomème. 

                        • Phalanx Phalanx 16 février 23:37

                          @tartempion

                          Par rigolo, je veux dire qu’il n’est pas le coincé que les médias nous vendent. 

                          Je note pour le bouquin de Benamou (les histoires de Sarko me déprime d’avance ceci dit, dans le genre traitre il est pas mal).

                          cdt

                        • tartempion tartempion 18 février 13:01

                          @Phalanx

                          Bonjour Phalanx,

                          Merci pour cette précision, j’avais interprétè le mot rigolo dans un sens péjoratif.

                          Pour le livre de Benamou, non seulement il met au grand jour le personnage Sarkozy, mais il décrit le mode de fonctionnement de cette république de médiocres et de tous les larbins qui gravitent dans les allées du pouvoir, c’est très enrichissant, et c’est là qu’il rejoint le livre de De Villiers.

                          Salutations.


                        • Parrhesia Parrhesia 16 février 16:12

                          Je suppose que si Philippe de Villiers ou n’importe quel autre honnête homme français (vous avez bien lu : « honnête homme français » car peut-être avez-vous perdu l’habitude de rencontrer cette expression !) pouvait accéder (de façon actuellement fort imprévisible), à un pouvoir respectable et compétent, la ripoublique actuelle lui réserverait sans aucun doute le même sort que celui qu’elle a naguère réservé au général de Gaulle.

                          Ce qui n’est guère réconfortant, j’en conviens !!!


                          • poubellelavie poubellelavie 16 février 22:17

                            .......«  d ’un coup de braguette tragique »  !


                            • riton09 17 février 02:14

                              Philippe De Villiers est Vendéen, et surtout pas de Gauche. Çà c’est sûr ? . Aurait-il été Chouan en 1789 ? moins sûr. Tellement cet homme « droit », à mangé à tous les râteliers Politiques : du Centre Droit, de Droite, et ou d’Extrême Droite... Il y a goûté indéniablement pendant quelques temps. Est-il Libéral, Ultra-Libéral ?...mais souverainiste... Oui, aussi !. 


                              Seul fait d’arme à mettre à son crédit, c’est sa démission de la Préfectorale en 1981, car il aurait du soutenir une politique, en non conformité avec ses convictions. Il y a aussi, évidemment reconnaissons le, le Projet du Puy du Fou, mené à bon terme... avec quand même une partie d’argent public, (subventions de toutes sortes Françaises et Européennes...au passage, impôts payés par les citoyens)... Les Libéraux ne crachent pas dessus, quand ça les arrange. 

                              Cependant, pendant sa longue période de Parlementaire et de ses fonctions de Ministre (secrétaire d’Etat à la Culture) sous Chirac en 1995, il n’a pas brillé par ses actes. Nous pouvons dire, après recensement de ceux-ci, que cela approche le, zéro pointé. 

                              Que De Villiers se soit investi à fond sur le projet, du Puy du Fou, c’est vrai, indéniable. Je lui accorde le fait qu’il a fait tout cela en toute honnêteté. Ce qui n’est déjà pas si mal, par les temps qui courent. Mais sur le reste de son parcours politique, j’attends que l’on m’en apporte la Preuve.

                              Il en a bien vécu... Et s’il n’y avait pas eu de problèmes familiaux qui ont bien grippé « son destin national » , il en profiterait encore... Donc quel bouffon, celui-là aussi. Mais un petit, par rapport à son Mentor Charles Pasqua, qui était un orfèvre en la matière...Paix à son âme.

                              • aimable 17 février 06:21

                                que peut raconter un vicomte
                                ben , des histoires de vicomte
                                 il s’était accoquiné avec un lascar comme Pasqua, qui lui en terme de mémoires aurait pu écrire un bouquin de l’épaisseur d’un dictionnaire
                                c’est vraiment un petit vicomte !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès