Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Philippe Val, ce grand instrumentalisateur

Philippe Val, ce grand instrumentalisateur

L’affaire qui avait opposé Philippe Val et Siné résonne encore aujourd’hui, ce dernier étant rentré en dissidence avec son employeur, finissant par créer son propre hebdomadaire éponyme sur fond de brouille déjà instrumentalisée afin de se débarrasser du trublion en question. Mais, de plus belle, Philippe Val récidive dans son dernier éditorial consacré au conflit israélo-palestinien, développant une « réflexion » à sens unique, hémianopsique, quasiment nauséeuse où l’on voit poindre en filigrane toute sa rhétorique sans cesse rabâchée à l’endroit des fondamentalistes musulmans qu’il voit partout, comme victime d’hallucinations qui le mènent à une paranoïa inquiétante. L’éditorialiste de Charlie Hebdo instrumentalise ici un conflit dramatique afin d’apporter de l’eau au moulin de sa pensée profondément arabophobe.

Se prenant pour un fin analyste de la situation au proche orient, dans la dernière livraison de sa prose fumeuse, Philippe Val s’adonne à son exercice favori dans lequel il excelle sans aucun doute. Soit l’instrumentalisation d’une situation au profit de son profond sentiment de rejet d’un islam qu’il n’imagine que radical, masquant en réalité un positionnement fondamentalement beaucoup plus intolérant à l’endroit des adeptes du prophète Mahomet. D’ailleurs, lors de la croisade qu’il avait menée pour la défense au droit à la caricature, il laissait déjà dévoiler une pensée bien plus radicale qu’il ne voulait bien le laisser croire.

Mais alors, qu’en est-il de sa position dans son dernier texte consacré au dramatique conflit qui embrase Gaza depuis bientôt trois semaines, où l’agresseur ne fait aucun doute pour l’immense majorité de la communauté internationale, l’ONU [1] ayant rappelé Israël à l’ordre dans la résolution 1860 ? [2]

Déclinant point à point son raisonnement, dix au total, plus aucun doute n’est désormais permis quant à son parti pris dans ce conflit. Tellement pro État hébreu, son texte pourrait faire penser à une déclaration du porte parole de Tsahal, ou bien encore au discours bien rodé du Panzer Avi Pazner. En véritable grand inquisiteur, tout du long, son propos est entièrement à charge, stigmatisant tout autant les soutiens acquis à la cause palestinienne que le Hamas, mis sur la sellette sans nuance aucune, exagérant même les exactions commises par le mouvement en dénonçant de manière excessive l’usage de roquettes lancées sur le sud d’Israël. Il opère ici un véritable renversement des positions, reconnaissant à Israël le droit d’envahir la bande de Gaza car en état de légitime défense. Mais, si ce cher Philippe Val avait fait quelques menues études de droit, il saurait que la notion de légitime défense, pour être retenue, impose que la réplique soit proportionnée à l’attaque. Aussi, à notre connaissance il n’en est rien, Tsahal étant aujourd’hui passée à la « phase 3 » de son opération (par ailleurs contestée en interne), ce qui ne semble aucunement interpeller notre éditorialiste, alors que la situation humanitaire exrême ne fait aucun doute.

En outre, il implique bien volontiers le Hezbollah dans les événements présents alors que les armes de ce dernier restent tout à fait muettes, laissant là ses fantasmes islamophobes prendre le dessus sur une réflexion objective. Pire encore, il ne manque pas de justifier les victimes civiles en affirmant que le Hamas se fond dans la population afin de s’en servir comme bouclier, leur prêtant même comme unique but de répandre sur la monde sa vision radicale, comme si le Hamas avait les moyens de cela (point n°2). C’est là son propos le plus abjecte et chacun pourra mesurer ici la dimension paranoïaque de Philippe Val, ce dernier n’ayant de cesse d’imaginer le complot islamiste à la porte du monde civilisé et démocratique. Aussi, dans son point n°3, comme pour ouvrir les yeux à tous les naïfs que nous sommes, ce dernier de vouloir nous faire croire qu’il en va de même dans d’autres pays en prise au risque islamiste, citant l’Inde, l’Afghanistan comme des fournaises entretenues par nombre de barbus qui seraient prêts à en découdre avec l’ensemble de la planète. S’il voulait terroriser son lectorat, il n’aurait pu s’y prendre mieux, amalgamant toutes les situations géostratégiques dans le grand souk de sa pensée islamophobe.

Et il enfonce le clou, le bougre, se sentant pousser les ailes d’un grand professeur de géopolitique au collège de France, rappelons au passage qu’il n’a même pas validé son baccalauréat, voilà qu’il invoque l’Iran d’Ahmadinejad comme soutien au Hamas, insinuant que nous sommes à quelques heures du bombardement atomique de l’État hébreu par la belliqueuse nation Perse (point N°4). Certes, le dirigeant est inquiétant, mais force est de constater qu’à ce jour il n’a fait preuve d’aucune velléité pour s’insinuer dans le conflit en cours. Mais Val n’en est pas à une projective douteuse près, du moment que cela sert à sa pensée qui se veut ici quasiment « nostradamique ».

Seul Israël veut la paix, nous laisse-t-il croire, alors que le Hamas ne voudrait que la destruction de son voisin, notre patron de presse faisant fi du positionnement diamétralement opposé sur ce point de nombre de penseurs israéliens qui ne cessent d’indiquer que le gouvernement actuel ne veut pas plus la paix que le Hamas, élections prochaines obligent. Quant à l’élection du Hamas, Philippe Val en conteste la validité du fait de l’illettrisme couplé à la grande pauvreté des habitants de Gaza (point n°7) . Mais la réalité est ici toute autre, car si les palestiniens ne peuvent se développer, ne faut-il pas y voir aussi la responsabilité d’Israël qui a fait des territoires palestiniens de véritables prisons à ciel ouvert, confettis livrés au bon vouloir des autorités israéliennes qui maintiennent tout un peuple dans la pénurie permanente, sans perspective possible [3] et [4]. No futur, pourraient s’écrier aujourd’hui la jeunesse palestinienne qui demeure emmurée au sens propre, comme au figuré, alors qu’Israël s’évertue à bâtir ce mur honteux dont le tracé a encore rogné sur les terres palestiniennes.

Quant à la population israélienne elle reste ambigüe dans ses sentiments tout en étant pragmatique, préférant la paix au conflit, et il en va de même dans l’autre camp, l’Histoire ne s’oubliant pas si facilement. La Naqba a laissé de profondes cicatrices au sein de l’entité palestinienne toujours à la recherche de sa dignité volée, mais Val n’y fait bien évidemment aucune allusion.

Enfin, dans les derniers points développés, Philippe Val affirme que l’idée du grand Israël n’est plus de ce monde depuis que l’État hébreu s’est retiré de Gaza et du sud Liban, alors que chacun sait que la politique de colonisation rampante demeure d’actualité et que la démocratie israélienne doit faire face au fanatisme absolu des colons, armés jusqu’au dents et tout aussi inquiétants que leurs homologues Arabes. Mais Philippe Val se garde bien d’évoquer le problème sous cet angle, conférant à son propos la force du parti pris, même si, le final de son développement semble revenir quelque peu à la raison, analysant la situation à la lumière de meilleures lectures. Toutefois, il ne peut s’empêcher de fustiger la compassion planétaire suscitée par le martyr que subit actuellement la population Gazaoui, au prétexte qu’Israël mène là une guerre contre le Hamas qui aurait dû être conduite par le Fatah de Mamoud Abas. Si ce n’était un cauchemar, on croirait rêver tant le propos est pétri d’une imbécillité impensable !

Enfin, l’éditorialiste d’invoquer Raymond Aron et sa pensée magistrale, invitant les sceptiques à se dresser face aux fanatiques, tout en confessant à son lectorat qu’il ne détient pas l’ensemble des tenants et des aboutissants pour expliquer la situation présente, soit une ultime pirouette bien peu habile qui ne masque en rien le fond de sa pensée pro israélienne et arabophobe, ce dernier ne faisant aucune allusion à l’agression dont le monde entier est pourtant témoin.

La solution, chacun la connaît, deux États côte à côte qui échangent et prospèrent légitimement, il n’y a aucune autre alternative possible, elle finira bien par s’imposer à toutes les parties car il en va de la survie de tous. Mais, en atendant ce n’est pas un pareil discours qui pourra apaiser les esprits, n’est pas colombe de la paix qui veut.

[1] Documentation de l’ONU sur la question palestinienne.
[2] Les autres résolutions de l’ONU
[3] Cartographie de la Palestine
[4] Situation socio-économique des territoires palestiniens

Illustration Aurel


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (79 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • Candide 15 janvier 2009 11:33

    à l’auteur

    "L’affaire qui avait opposé Philippe Val et Siné raisonne encore aujourd’hui"

    Ce doit être, certainement le "raisonnement" du tambour...


    • hans lefebvre hans lefebvre 15 janvier 2009 11:56

      Un tambour ne peut raisonner, puisque non doué de raison, par contre il résonne, et là je demande toute l’indulgence aux lecteurs et je sollicite une correction de la part d’un modérateur.
      merci par avance.


    • jacques jacques 15 janvier 2009 12:18

      Ayant lu récemment les 2 hebdo ,je ai découvert leur ennemi commun et c’est Dieudonné dans chacun des articles une mise à l’index ,c’était trop drôle la symétrie. Une grosse différence dans ce monde de provocation l’une disait avoir payé 55€ l’autre 40€ pour le Zénith . Alors ,la question cruciale c’est quoi le juste prix !!


      • Zalka Zalka 15 janvier 2009 13:58

        Et Dieudonné est encore pire quand il essaie de se racheter une virginité en crachant sur Kemi Seba. Finalement lui aussi ne vaut pas mieux que Val. Encore un sionniste déguisé. Ils sont partout décidément.


      • jacques jacques 15 janvier 2009 16:29

        J’ai trouvé ça sur wikipédia ". Dieudonné, qui, jusque-là, mettait son théâtre parisien du passage de la Main d’Or à sa disposition pour l’organisation de meetings, prend officiellement ses distances avec lui pour avoir organisé des réunions dans lesquelles il interdisait l’entrée aux non-Noirs[3]." 


        lien fr.wikipedia.org/wiki/K%C3%A9mi_S%C3%A9ba


      • Zalka Zalka 15 janvier 2009 16:59

        Shawford,

        Cela va être dur. Je n’ai pas internet chez moi en ce moment, et pas la possibilité d’installer les bons plug ins au taf. Toutefois, j’ai noté l’adresse. Nous aurons l’occasion d’en parler.


      • le pen la vie la vraie 15 janvier 2009 20:21

        ni siné ni val ne sont pitoyables, ce sont de grands artistes manipulés par de tristes gauchistes ou de tristes sionistes
        ils ont plus de choses en commun qu’ils n’en ont avec leurs "supporters" respectifs
        que fait donc siné avec alonso ou leynart et que fait val avec hees ou mercier...
        il y a toujours plein de parasites qui trainent autour des artistes
        l’ennemi c’est eux pas siné ou val


      • sisyphe sisyphe 15 janvier 2009 12:19

        Val est un honteux sioniste : boycottez Charlie Hebdo, jusqu’à le faire couler.


        • hans lefebvre hans lefebvre 15 janvier 2009 13:32

          Cher Sisyphe, vous vous doutez bien que je ne peux que soutenir votre appel au boycotte de CH, ce que je fais d’ailleurs depuis déjà un bon moment. En outre, suite à cet édito, un de mes amis, lecteur fidèle vient de renoncer à son magazine et c’est lui qui m’a scané l’édito abjecte qui a inspiré ce billet, je l’en remercie vivement.


        • jacques jacques 15 janvier 2009 14:12

          Je ne pense pas que l’appel au boycott soit une bonne chose pour des journaux,appeler plutôt à lire Siné hebdo qui est bien plus marrant,et les spectacles moins cher.Mais pour l’analyse politique les deux ne font pas dans la dentelle.Laissez Val a ses certitudes anti-islamique unilatérales jusqu’a qu’il se rappele que la religion est juste acceptable dans une pratique personnelle.


        • Vinrouge 15 janvier 2009 14:33

          L’appel au boycott d’un journal, quoi qu’on en pense, est idiot (je ne trouve pas d’autre mots - j’ai bien cherché mais je n’en vois vraiment pas d’autres -, bien que je ne souhaite en rien être insultant) ! Après tout il s’agit d’une opinion ! Vous n’y souscrivez pas : tant mieux pour la discussion. Boycotter un canal d’opinon fait finalement que les seuls canaux qui restent sont les plus plats et les plus inintéressants, les plus incolores, inodores et sans saveur !
          En cette époque où beaucoup de gens ne réflechissent plus aux destinées du monde, il ne reste que la polémique et les positions extrêmes pour faire avancer le schmilblick, alors laissons Val, Dieudonné, Bové, Ramadan, Madelin, et tous leurs amis et ennemis si peu modérés s’exprimer pour mieux les critiquer ou les applaudir ! Les boycotter ne ferait qu’appauvrir le débat, et ce dont ils parlent se passerait quend même, sans que la société en ait conscience !


        • Serpico Serpico 15 janvier 2009 15:12

          Vinrouge : " Après tout il s’agit d’une opinion !"

          **************

          Euh pas seulement : c’est un hebdo, fait par des "journalistes". C’est AUSSI de la désinformation et de la propagande.

          Surtout que ce cancre de Val est super-médiatisé.

          Décidément, la France coule à pic.


        • Vinrouge 15 janvier 2009 18:47

          Serpico, je maitiens qu’il s’agit d’une opinion, d’autant plus qu’il s’agit d’un éditorial et non d’un article prétendant à éclairer quoi que ce soit sur le fond !
          Personnellement, je me fous totalement des avis de Philippe Val mais je ne vois pas en quoi il mérite d’être boycotté pour cette opinion que vous êtes bien entendu en droit de juger ridicule (ça n’est donc pas de la propagande au sens strict, car ce droit de critique vous est garanti, à commencer par la formulation de vos idées ici ...) !
          En tant qu’opinion, cet éditorial n’est donc pas non plus de la désinformation, car il ne prétend pas informer !

          Plus largement, si on ne discute et on ne lit que les gens que l’on juge pertinents, alors on n’avance plus (comme quoi l’adage de la cour de récré "je ne parle pas aux cons, ça les instruit" n’est pas applicable dans le débat public smiley ) . D’autre part, qui décidera alors des gens pertinents ? Sürement pas quelqu’un qui vous plaira en tout cas smiley
          (ce qui se passe en Palestine est d’ailleurs un bon exemple de celà : Israël ne veut pas parler au Hamas, qui, lui, refuse de reconnaître Israël comme un Etat. Dans de telles circonstances, impossible de régler cette situation infernale !)


        • Serpico Serpico 15 janvier 2009 20:17

          Vinrouge

          Assez d’accord dans l’ensemble mais je suis du genre à me méfier des gens qui répètent toujours la même chose.

          Val est de ceux-là. Donc je décide de ne plus le lire.

          Ce n’est pas parce que je préfère ceux qui m’ont l’air "pertinents" : je préfère lire quelqu’un qui argumente sans me demander de le croire sur parole et sans me fournir toujours les mêmes sources. De préférence, qu’il ne soit pas militant.

          Car Val est un militant pro-israelien et qui a compris que pour compenser ses lacunes trop flagrantes il lui suffisait de s’aligner sur les tenors des medias comme BHL et Finkielkraut.

          Et je maintiens : son édito n’est pas qu’une opinion. Il répercute les points de vue israeliens, relaie la propagande israelienne et surtout, sous-estime considérablement la souffrance des palestiniens. Ce dernier point est de la propagande pure.


        • Djoz Djoz 18 janvier 2009 22:58

          Attention, je ne garantis pas une rechute éventuelle. D’autres individus contribuent à Charlie Hebdo. Certains restent très bons (Charb, Luz, Oncle Bernard...).


        • hans lefebvre hans lefebvre 19 janvier 2009 12:56

          @Djoz,
          Sois le bienvenu dans la communauté des agoravoxiens, nous sommes très impatients d’avoir la joie de commenter tes billet à venir !


        • hans lefebvre hans lefebvre 15 janvier 2009 13:45

          Concernant siné Hebdo, Val concédait hier sur les ondes d’Inter que ce dernier lui avait bien subtilisé quelques lecteurs, SOUHAITONS DESORMAIS QUE CE SOIT UNE HEMORRAGIE DE LECTEURS ! 


        • TSS 15 janvier 2009 13:25

          Val qui s’etait permis,dans un numero special,de ne pas même citer le nom de Choron co-fondateur de

          charlie !!

          Val qui a refusé de refaire ou produire des spectacles avec son ancien complice P.Font (qui pourtant a purgé

          sa peine) pourtant à l’origine d’une partie de sa notoriété... !!


          • jacques jacques 15 janvier 2009 14:26

            T’es pour la double peine,tu veux qu’il se fouette aussi ,des fois !
            Quoiqu’il pourrait devenir tendance SM et se faire plaisir...


          • Zalka Zalka 15 janvier 2009 14:34

            Je ne suis pas pour la double peine et je crois qu’un homme qui a purgé sa peine mérite une seconde chance dans la société.

            Toutefois, suivant la nature du crime et la position de la personne, cela ne veut pas dire qu’il peut retrouver sa place d’avant. Bref, réinsertion de Font, c’est la loi, c’est normal, mais dans la société, pas forcément dans la société du spectacle. Et puis, ai je le droit de ne pas avoir à applaudir un violeur ayant purgé sa peine sans être taxé de supporter de la loi du talion ?
             


          • jacques jacques 15 janvier 2009 15:15

            ------par Zalka 							 														 (IP:xxx.x0.101.7) le 15 janvier 2009 à 14H34 							 							

            Comme pour Dieudonné personne n’es obligé d’y aller !!
            Si Font reviens je crois que les spectateurs auront du mal à rire avec lui et il changera de carrière et se mettra à l’écriture ou autre.


          • bek 15 janvier 2009 17:01

            zalka
            " je crois qu’un homme qui a purgé sa peine mérite une seconde chance dans la société."

            elle est belle ta morale de chaussettes.
            tolérant envers les pédophiles, les assassins israéliens...., mais walou pour les autres.


          • Zalka Zalka 15 janvier 2009 19:18

            Désolé de voir que certains sont capables d’amalgames parfaitement honteux.
            Qui a dit que je pardonne ce pédophile ? Je n’ai fait que dire qu’une personne qui a purgé sa peine doit être réintégré. Le pardon ne m’appartient en aucun cas.

            Qui a dit que je pardonne les Israëliens ? Pas moi en tous cas. Dénoncer les crétins antisémites ne change rien au fait que je trouve Israël en tort. De même que lorsque je dénonce les crétins islamophobes (nombreux chez les pro israëliens), cela ne change rien au fait que je trouve le hamas en tort.

            Et pour les autres quedalles ? Faut il que j’énonce la totalité des crimes commis ou susceptible d’être commis ? Je commence où ? Par Rémus et Romulus ? L’époque de Ramsès II ? Lucie, peut être ?


          • Jiache 16 janvier 2009 10:55

            Font n’a jamais été accusé de viol. Vos propos sont tout simplement diffamants. Avec ce genre de réflexion vous décrédibilisez complètement Agoravox.


          • Warhouha Warhouha 15 janvier 2009 14:13

            Votre article complète mes propres réflexions concernant Val.

            Je pense que nous avons affaire là à un médiocre désireux de se poser en Grand.
            Quel meilleur moyen, pour un médiocre, de briller, que d’embrasser à plein bras les idées dominantes, et de s’en faire un chantre ?

            Deux obessions, chez Val. D’abord, vous les dites bien, il voit des islamistes et/ou des antisémites de partout.
            Ensuite, l’URSS ! Que de fois l’ai-je entendu dénoncer le goulag, et autres dérives ou crimes perpétrés au sein de l’URSS ! Ou comment embrasser avec courage un combat terminé depuis des années.

            Qu’une bonne âme se charge de dire à ce crétin que la guerre froide est terminée.

            Val voudrait être Grand.
            De là peut-on le voir aux côtés du Medef, car, ne l’oubliez pas, pauvres bougres, monsieur est Président !

            Un bien piètre intervenant, ce Val, qui aurait, d’après moi, gagné à se faire discret, et à laisser à son journal le soin de soutenir la ligne faussement rebelle qui est la sienne.


            Petite question persos à destinations des lecteurs, s’ils veulent bien y répondre : reste-t-il des gens pour acheter ce qu’est devenu Charlie Hebdo ?


            • jacques jacques 15 janvier 2009 15:19

              Alternative au boycott.

              Je peux donner une position intermédiaire le lire dans une librairie de supermarché,en tout cas pas sur le P2P c’est MAL .


            • furio furio 15 janvier 2009 15:26

              j’ai basculé sur Siné Ebdo pour ce bon vieux BHS ( Bernard henri Siné) et pour imaginer la gueule de ce val qui ne survit qu’avec l’argent de la propagande sioniste ça me donne une petit érection ts les mercredi !!!


            • furio furio 15 janvier 2009 15:27

              Siné Hebdo mille excuses !


            • jakback jakback 15 janvier 2009 14:27

              Les meilleurs sont a Canal+ qui font de Val un éminent analyste politique, il trône aux côtés de A.Duhamel et C.Nay, depuis il est incontinent !
              > incontinent,e
              (adjectif)
              Qui manque de modération dans les plaisirs érotiques.
              Qui manque de modération dans ses propos.
              Qui est dans l’incapacité de retenir son urine ou ses matières fécales.
              supprimer les définitions inutiles le concernant


              • Vilain petit canard Vilain petit canard 15 janvier 2009 15:04

                Val est un con prétentieux qui se prend pour le phare de la pensée libre. Il truffe ses pesants éditoriaux de lourdes références livresques, où on retrouve systématiquement Voltaire et Spinoza, ça ne mange pas d epain. Comme par hasard, il se retrouve à chaque coup en train de justifier les politiques américaines et israëliennes les plus rétrogrades et agressives. Il est obsédé par l’islamisme, dont il a fait un fond de commerce, et par le pape, mais moins quand même que par les barbus. Champion de la liberté d’expression, il vire Siné sous l’accusation (commode) d’antisémitisme. Bref, tout ce qu’on reproche à la presse aux ordres : intolérance, mise au pas des rédacteurs, parti-pris, et autres éructations. 


                • Senatus populusque (Courouve) Courouve 17 janvier 2009 10:31

                  Et quand il cite entre guillemets, ce n’est jamais le texte exact. Mais ne le lui faites pas remarquer, car il le prend très mal !


                • Plum’ 15 janvier 2009 15:26

                  Val, maintenant on le connaît, il fait du Val et c’est tout dire. Par contre je ne comprends pas la lâcheté de Cabu et quelques autres qui continuent à le soutenir dans l’ombre contre vents et marées.

                  Passe encore pour Cavanna qui a pris quelques distances et est âgé, passe encore pour Luz et les jeunots qui préfèrent garder la sécurité de leur emploi, mais Cabu, comment a-t-il pu en arriver là ? Après tout ce qu’il a dessiné et écrit...


                  • furio furio 15 janvier 2009 15:33

                    J’ai un post dans lequel je traitais val de connard ! qui a disparu ! c’est vrai c’est pas beau. MAIS je tiens quand même à rappeler à la modération que ce sinistre personnage, évadé du fou du roi !!! il faut le faire, SOUTENAIT à son époque les SNIPERS ISRAELIENS qui tuaient d’une balle dans la tête les gamins palestiniens qui balançaient des pierres !!!!! lors des intifadas !!! les sales mômes !


                    • armand 15 janvier 2009 17:14

                      C’est encore pire que cela ils viennent de zapper l’article de Morice.... smiley


                    • miwari miwari 15 janvier 2009 23:40

                      Ah vous aussi vous avez remarqué !
                      J’ai trouvé un lien avec une copie de l’article de morice

                      - > Patrick McGoohan mort, le rôdeur informatique veille sur nous


                    • Gzorg 15 janvier 2009 15:34

                      Val aurait été un trés bon sujet pour Molière...

                      Entre "Tartuffe" et "George Dandin" façon je me suis mariée avec la droite conservatrice.

                      Pitoyable personnage dont l’histoire ne retiendra ni le nom ni les actes...


                      • hans lefebvre hans lefebvre 15 janvier 2009 16:23

                        Je vois combien notre sinistre patron de presse fait l’unanimité et ne peux que louer l’esprit critique fort aiguisé des commentateurs de ce billet !


                        • Warhouha Warhouha 15 janvier 2009 17:13

                          Ce que je constate autours de moi, lorsque je mentionne Val, c’est que :

                           - la personne ne voit pas du tout de qui il s’agit ("Phillipe Val ? C’est qui, ça ?")
                           - la personne n’aime pas la disproportion entre la tribune immense qui lui est offerte et le peu d’intérêt de son propos

                          Je suis sûr que Val serait triste de savoir qu’il n’est pas aimé par les rares Français qui le connaissent. Tant mieux.


                        • Philippe D Philippe D 15 janvier 2009 17:36

                          Et bien justement, cette espèce d’unanimité ne me dit strictement rien qui vaille.
                          Val n’est pas en état de grace auprès de l’extrême gauche et il doit donc être descendu.
                          Seriez-vous tous des adeptes de la pensée unique, politiquement conforme ?

                          Comme le dit justement Vinrouge plus haut, Charlie Hebdo est un journal d’opinion, qui a tout autant le droit d’exister qu’un autre.


                        • Warhouha Warhouha 16 janvier 2009 10:19

                          Bof. Vous parlez d’un homme qui a une tribune ouverte dans tous les grands médias, et qui y parle toujours de la même chose, sans nuance.
                          La pensée unique, dites-vous ? C’est ce qu’on reproche à ce gars là.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès