Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pierre Messmer, le dernier des Mohicans du gaullisme

Pierre Messmer, le dernier des Mohicans du gaullisme

Michel Serrault, Jean-Marie Lustiger, Henri Amouroux, Raymond Barre, Pierre Messmer... de nombreuses personnalités françaises de premier plan sont parties cet été.

Le jour même des funérailles de Raymond Barre au Val-de-Grâce, ce 29 août 2007, l’un de ses prédécesseurs à Matignon Pierre Messmer disparaissait dans le même hôpital à 91 ans et demi.

Que se passe-t-il cet été ? Serait-ce toute une génération politique qui est en train de quitter ce bas monde ? L’enterrement définitif des années 1960 et 1970 ? Ou seulement des coïncidences malheureuses ?

Pierre Messmer, il était d’abord un militaire, qui, au service de la France, et du Général de Gaulle, était devenu un homme politique influent.

Il fut l’un des principaux hommes politiques à la mort du président Georges Pompidou, en avril 1974. Alors Premier Ministre depuis deux ans, pour éviter une rivalité entre Jacques Chaban-Delmas, Edgar Faure et Valéry Giscard d’Estaing qui aurait pu tourner à l’avantage de François Mitterrand, il se proposa pour faire l’unité de la majorité de l’époque.

L’initiative, maladroite et téléguidée par Jacques Chirac, avait échoué, mais avait néanmoins réussi dans son objectif inavoué : discréditer la candidature de Jacques Chaban-Delmas.

Pierre Messmer était très diplômé : l’École Nationale d’Outre-Mer, les Langues Orientales et un doctorat en droit à 23 ans.

Ancien de Saint-Cyr, d’abord sous-officier chez les tirailleurs sénégalais, il s’engagea alors dès juin 1940 aux Forces Françaises Libres à Londres, devenant officier de la Légion étrangère, participa très activement à la bataille de Bir-Hakeim, et affecté en 1944 auprès du maréchal Koenig, s’impliqua dans le débarquement en Normandie et dans la Campagne de France.

Il fut parachuté en Indochine en août 1945, s’évada une fois prisonnier du Viêt-minh, et entama une brillante carrière d’administrateur de la France d’Outre-Mer qui l’amena à occuper des postes importants de gouverneur (Mauritanie, Côte-d’Ivoire) et de haut commissaire de la République (Cameroun, Afrique équatoriale française, Afrique occidentale française).

Ancien directeur de cabinet du ministre socialiste Gaston Defferre, il poursuivit par une carrière ministérielle exceptionnelle, au service du gaullisme, comme ministre des Armées pendant près d’une décennie et fut l’un des membres de gouvernement ayant eu le plus de longévité de la République (près de treize ans).

Homme plutôt réservé et peu communicant dans ses fonctions politiques (sa nomination à Matignon contrasta face à son prédécesseur Chaban-Delmas), Pierre Messmer se montra volontiers affable et plaisant dans sa longue retraite.

Après l’échec de sa candidature à l’élection présidentielle (mais il n’était pas très motivé pour cette ambition), Messmer se consacra surtout à ses mandats locaux, député (jusqu’en 1988, allant jusqu’à présider le groupe RPR à l’Assemblée nationale pendant la première cohabitation), maire de Sarrebourg (jusqu’en 1989) et son mandat au conseil régional de Lorraine (qu’il présida en 1978) jusqu’en 1992, également conseiller général (en 1982) et député européen.

Gratifié de nombreuses distinctions et fonctions honorifiques, Pierre Messmer représenta le dernier carré du gaullisme, fidèle à la certaine idée de la France développée par de Gaulle (il réalisa l’indépendance militaire de la France en initiant la force de dissuasion nucléaire française), traduite dans les faits par une probité presque technocratique et caractérisée malgré la bonhomie du personnage par une absence patente de charisme.

Président de l’Institut Charles-de-Gaulle, membre de l’Académie française (succédant au siège de Maurice Schumann) qui n’aura jamais été aussi peu complète, chancelier de l’Institut de France, secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences morales et politiques, chancelier de l’Ordre de la Libération, président des amis de Michel Debré... sans compter de nombreuses décorations militaires et civiles.

Par ailleurs, témoin dans le procès de Maurice Papon, il s’évertua à demander la fin de la haine entre les Français, prônant l’orthodoxie gaulliste qui énonce que Vichy n’a jamais été la France, réfutant en cela la déclaration de Jacques Chirac de juillet 1995 reconnaissant la responsabilité de l’État français dans la Collaboration.

Jeune résistant dynamique et enthousiaste, grand commis de l’État pour la France de l’Outre-Mer, homme politique plutôt terne et sans charisme, retraité chaleureux, humble, très agréable à écouter lorsqu’il racontait sa vie, des anecdotes, ou même une partie de la grande historie, Pierre Messmer était un personnage d’une grande finesse d’esprit.

C’est, avec Pierre Messmer, une nouvelle grande figure de la France qui vient de s’effacer dans les journaux et qui vient s’afficher dans les livres d’histoire.


http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/674.html


http://www.asmp.fr/fiches_academiciens/MESSMER.HTM

http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20070829/tts-france-messmer-deces-ca02f96_3.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Messmer

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3382,36-949062,0.html?xtor=RSS-3208

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3382,36-949066@51-949054,0.html

http://www.humanite.fr/1997-10-17_Articles_-Dure-journee-pour-l-ancien-prefet-Maurice-Papon

Documents joints à cet article

Pierre Messmer, le dernier des Mohicans du gaullisme

Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

82 réactions à cet article    


  • haddock 30 août 2007 10:17

    En 1966 en tant que chauffeur d’ automobile à l’ armée , le l’ ai conduit de ESSEY-les-NANCY jusqu’ à NANCY . A ce moment là il était ministre des armées dans le gouvernement de CHARLES DE GAULLE .

    Austère avec un côté bon enfant .

    Condoléances à sa famille .


    • Universitaire 1995 1er septembre 2007 22:05

      Messmer a été un bon exécutant de la mouvance qui s’est avérée la plus intéressante pour le lobby colonial français : à savoir, le gaullisme.

      N’oublions pas que la deuxième guerre mondiale a éclaté, comme la première, autour de la revendication allemande d’un nouveau partage des colonies. Ce que Pétain avait commencé à accepter, notamment en Asie, lorsque De Gaulle est entré en dissidence ouverte.

      A présent, il y a une recomposition de la carte de l’impérialisme, et le lobby colonial français cède la place à des groupes de pression plus « modernes » et plus puissants. Notamment, ceux de la « grande Europe ».

      Voir, à ce sujet, ces trois articles :

      http://blog.360.yahoo.com/quicalt?118

      http://blog.360.yahoo.com/quicalt?148

      http://blog.360.yahoo.com/quicalt?182


    • docdory docdory 30 août 2007 11:13

      @ Sylvain Rakotoarison

      Il est certain qu’à l’époque à laquelle il était premier ministre , j’étais totalement à l’opposé politiquement de lui , néanmoins , quand on voit le personnel politique actuel , à commencer par Sarkozy , on en vient à lourdement regretter des gens comme Pierre Messmer ou Raymond Barre !


      • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 30 août 2007 12:29

        Pierre Messmer est le type même du gaulliste inconditionnel ex-héros de la résistance officier de légion étrangère qui en tant que gouverneur et haut commissaire de la République fut chargé des basses œuvres dans les colonies françaises. Laisser moi vous citer cet article d’une presse libre :

        « 2 mars 1960-Massacres français au Cameroun Sous la direction de l’armée française, les troupes camerounaises rasent le bourg de Yogandima, massacrant près de 8 000 civils désarmés. Depuis 10 ans, l’administration coloniale fait face à l’opposition de l’Union populaire du Cameroun (UPC). Le haut-commissaire français Pierre Messmer a organisé l’assassinat de nombreux leaders de l’UPC, ainsi que des expéditions punitives. À l’indépendance, le 1er janvier 1960, Jacques Foccart y installe un gouvernement fantoche, présidé par son ami Ahmadou Ahidjo. Le jour même, le jeune État signe un accord d’assistance militaire avec la France. Charles de Gaulle dépêche cinq bataillons, commandés par le général Max Briand. Entre février et mars cent cinquante-six villages bamilékés sont incendiés et rasés. Des dizaines de milliers de personnes sont massacrées. De cette terrible répression, la presse française, muselée et aveuglée par la crise algérienne, ne dira mot. Finalement, le 2 octobre, le leader de l’UPC, Felix Moumié, est assassiné à Genève par les services secrets français. »

        Alors pour le coté « bon enfant » de P Messmer vous repasserez, comme quoi beaucoup de criminels contre l’humanité dans notre pays coulent des retraites paisibles à l’abris de tout problème et sont honorés. On voit ce phénomène « étrange » avec un génocide plus récent celui du Rwanda, quelle abjection...

        http://www.survie-france.org/article.php3 ?id_article=740

        http://www.indigenes-republique.org/spip.php ?article753

        http://www.pressafrique.com/m93.html

        http://www.africamaat.com/article.php3 ?id_article=548

        http://grioo.com/blogs/tiptop/index.php/2005/06/22/217-enquete-sur-le-massacre-des-bamilekes

        http://www.passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php ?p=171499&sid=a49a0aa9dfb22338914c198069e91bc7


        • CAMBRONNE CAMBRONNE 30 août 2007 13:49

          Monsieur CHAPOUTIER

          Le propre d’internet est de pouvoir balancer au « grand public » n’importe quoi .

          Pourquoi écrivez vous que la France avec la complicité de Pierre Messmer a fait éxécuter 6000 villageois désarmés alors qu"il vous était facile de doubler la mise et d’en annoncer 12 000 ? Faut pas mollir Marcel !

          Vous allez me répondre par plein dé références et de chiffres à l’appuis . Je ne vous crois pas .

          La période de l’indépendance des colonies françaises d’afrique sub saharienne s’est déroulée dans un calme exemplaire et ce n’est qu’après des années d’indépendances que les violences ont commnencé avec la disparition des « pères de l’indépendance ». Rien à voir avec les colonies britanniques portugaises et belges où de réels massacres ont eu lieu à cette époque .

          Vive la république quand même .


        • Makan 30 août 2007 14:21

          @CAMBRONNE

          "Vous allez me répondre par plein dé références et de chiffres à l’appuis . Je ne vous crois pas .

          La période de l’indépendance des colonies françaises d’afrique sub saharienne s’est déroulée dans un calme exemplaire et ce n’est qu’après des années d’indépendances que les violences ont commnencé avec la disparition des « pères de l’indépendance ». Rien à voir avec les colonies britanniques portugaises et belges où de réels massacres ont eu lieu à cette époque ."

          Et vous croyez qu’on est obligé de « croire » ça ?

          Bien sûr, comme toujours, les Belges, les Britanniques et les Portugais sont des méchants, tandis que les Français sont si gentils...


        • CAMBRONNE CAMBRONNE 30 août 2007 14:28

          Makan

          Vous croyez ce que vous voulez je m’en tamponne !


        • Makan 30 août 2007 14:36

          @CAMBRONNE,

          Gardez donc vos « croyances » pour vous, au lieu de venir les étaler stupidement sur la place publique.


        • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 30 août 2007 15:05

          @Cambronne

          Pendant que les combattants nord africains fêtent la victoire sur les nazis avec les alliés pour la libération de la France le 8 mai 1945 on massacre à Sétif ,50000 morts tous civils...

          Le 23 Novembre 1946 au Vietnam la marine française bombarde de 3 navires la ville d’Haïphong sans avertissement,6000 morts tous civils,ainsi commença la guerre d’Indochine qui se termina par la « pâtée » de Bien Dien Phu subie par l’élite guerrière déconfite...

          Madagascar 1947 tentative d’insurrection afin d’accéder à l’indépendance, répression impitoyable 100000 morts, tous civils ...

          Et pas mal d’autres, Casablanca 1947, Cotes d’Ivoire 45-50, sans compter la guerre d’Algérie, plus pas mal d’autres après la pseudo-indépendance des pays de l’AOF, mais évidemment le génocide champion toute catégorie reste celui du Rwanda en 1994 plus de 1 million de morts la plupart sous la torture, avec l’aide avérée du gouvernement français et de la pseudo opération « humanitaire » Turquoise...

          Evidemment massacrer des Africains est une habitude qui ne se perd pas très facilement.

          Cambronne vous êtes un négationniste de la pire espèce, mais peut-être avez-vous « participé » comme disait l’autre admirateur d’Hitler le baron de Coubertin, ceci explique cela...


        • CAMBRONNE CAMBRONNE 30 août 2007 16:23

          MONSIEUR CHAPOUTIER

          Heureusement nous avons eu des gens comme le professeur Boudarel que vous devez surement connaitre , Aubin , l’aspirant dont j’ai oublié le nom, Ha oui Maillot , pour sauver l’honneur de la France .

          A vous entendre , quelle boucherie ! Vous n’avez pas demandé à changer de nationalité .

          Dernier point , je n’ai pas participé . Par contre j’ai contribué en participant à des interventions outre mer à sauver des vies et à empécher des massacres désolé de vous décevoir car cela est un autre versant de la réalité française .

          Non nous ne sommes pas les meilleurs , purs et sans tache mais je suis sur que nous ne sommes pas les pires .

          Salut et fraternité .


        • Chichile Chichile 30 août 2007 16:23

          Monsieur Chapoutier, vous êtes aux trous du cul ce que Jeannie Longo est au cyclisme féminin : une référence.

          Vos chiffres prêtent à rire : en, effet, comment arrivez-vous à ces chiffres ? Ils proviennent d’une presse libre, vous dites ? Hahahahahaha !

          Déjà, comment arrive t’on à ces chiffres tout ronds ??? Je me doute bien que l’on ne descendra pas en dessous de la décimale, ma foi, mais bon, tous ces chiffres bien ronds ne sont que des approximations. De plus, ce que vous avancez est largement supérieur à ce que les Algériens considèrent comme chiffre officiel (45 000 morts), contre 1165 pour les autorités françaises de l’époque. Ensuite,les historiens s’accordent pour établir le nombre des victimes entre 8 000 et 20 000 (ce qui reste insoutenable). Donc reprenez vos chiffres et vos assertions ad hominem à deux balles, et retournez réécrire l’histoire à la sauce de votre presse libre, vous aurez ainsi toute lattitude de faire ce que bon vous semble sans venir nous farcir les esgourdes avec vos boniments.


        • CAMBRONNE CAMBRONNE 30 août 2007 17:15

          MON CHER CHICHILE BONJOUR

          Merci de renvoyer dans ses buts l’infame CHAPOUTIER qui doit être de la même chapelle que le glorieux professeur Boudarel l’homme qui fut commissaire politique dans un camp viet minh de prisonniers français .

          Cet individu apparemment se repait de nos défaites et de nos soi disant massacres .

          En ce qui concerne Setif s’il donne un nombre faux de victimes arabes il ne parle même pas du nombre d’européens qui avaient été massacrés au départ . Car il y avait un départ à cette affaire et le but des indépendantistes était de provoquer une répression . En indochine même chose : Massacres d’européens au départ .

          Evidemment il y avait un piège et nous sommes tombés dedans , on ne peut pas réécrire l’histoire .Les décideurs de l’époque raisonnaient comme on raisonnait à cette époque , il n’avaient pas vu le film .

          Dernier point il est curieux que l’auteur d’origine malgache ne crache pas sur MESSMER ni sur la France qui ont soi disant fait tant d’horreurs dans son pays d’origine .

          Salut et fraternité .


        • maxim maxim 30 août 2007 19:04

          nom et adresse des victimes ?????monsieur Chapoutier ......


        • maxim maxim 30 août 2007 19:16

          Messmer,je vous salue ,vous fûtes un grand soldat,un grand commis d’état ,un homme honnète ,un homme tout court ,et comme on en rencontre plus beaucoup actuellement .... je ne vous reproche qu’une chose ( à titre postume bien entendu) c’est vous qui avez instauré les 90 km/h sur route pour soit disant limiter les consommations ,et récupérés après par une bande de technocrates pour nous faire croire que l’on est en sécurité à cette vitesse que personne ne respecte ........ je suis un peu sorti du sujet ....je redis donc ,honneur à votre mémoire Pierre Mesmer .......... et j’emmerde les technocrates !!!!!!!


        • tiptop 30 août 2007 22:13

          C’est absolument vrai. Voici ce que j’ai proposé pour publication il y a quelques heures sur le rôle trouble de Mesmer pendant la guerre contre l’UPC

          Pierre Messmer est mort. Paix à son âme. Doutons seulement que les médias éclaire la part sombre du « légionnaire », de « l’Africain » qui de 1956 à 1958 contribua à lancer, sous l’impulsion de Foccart, une guerre secrète qui ravagea le Cameroun faisant plusieurs centaines de milliers de morts. Le pays en porte encore les stigmates d’autant que les gouvernements successifs d’Ahidjo et Biya n’ ont jamais cessé de pourchasser les membres de l’UPC, le mouvement indépendantiste Camerounais, et en particulier les Bamilékés qui avaient l’impudence de penser l’indépendance de leur pays sans les Français.

          Mesmer fut Haut-commissaire au Cameroun (1956-1958) puis en Afrique équatoriale française (1958), enfin haut-commissaire général en Afrique occidentale française (1958-1959). Chemin faisant, il est passera par un cabinet ministériel en 1956, à la France d’outre-mer, dont Gaston Defferre est le ministre. Pierre Messmer travaillera sur une loi-cadre préparant l’évolution de l’Afrique française. Plus tard il deviendra ministre des Armées le 6 février 1960, fonction qu’il conservera, d’un gouvernement à l’autre, jusqu’à une autre secousse, celle de Mai 68... C’est dire que son rôle fut central dans la mise sous tutelle du Cameroun et dans les mécanismes désormais bien connu de la françafrique.

          Dès l’après guerre les conditions de l’indépendance furent posées par l’UPC, Union des Populations du Cameroun, premier parti indigène nationaliste créé le 10 avril 1948. Une telle évolution ne plut pas à tout le monde. Les colons français furent les premiers à manifester leur mécontentement par rapport aux conclusions de Brazzaville. Le 15 avril 1945 à Yaoundé, ils créèrent l’Association des Colons du Cameroun, AS COCAM. Cette association organisa à Douala le 5 septembre 1945 les États Généraux de la colonisation française dont la principale conclusion était de s’opposer à l’application des résolutions de Brazzaville. Ce fut l’escalade qui se termina par des massacres d’indigènes, à Douala, les 24,25 et 26 septembre 1945.

          Dès la fin des années quarante, Jacques Foccart tisse en Afrique ses réseaux gaullistes, si conservateurs qu’ils en agacent le général De Gaulle lui-même, pourtant très attaché à l’Empire français. Au Cameroun, le parti gaulliste, le RPF ne jure que par la répression . Il est en concurrence avec la coalition au pouvoir à Paris, la « troisième force » ni communiste, ni gaulliste. Mais celle-ci est tout aussi hostile que le RPF aux revendications de l’UPC. Le Haut-commissaire Soucadaux introduit les socialistes de la SFIO, tandis que Louis-Paul Aujoulat, secrétaire d’État à la France d’Outre-Mer, missionne les démocrate-chrétiens du MRP. Les deux partis suscitent ensemble un « Bloc des démocrates camerounais ». Ils l’arriment aux structures coutumières conservatrices, aux régions (le Nord, le Centre) ou aux ethnies (les Doualas par exemple) sensibles à l’épouvantail bamiléké . Le corps électoral étant très restreint et la fraude systématique, le « Bloc » devance l’UPC aux élections de 1951 et 1952. En 1957, le nouveau Haut-commissaire Pierre Messmer, tout en réaffirmant « le maintien de la tutelle confiée à la France », tente une médiation via un prélat camerounais : Mgr Thomas Mongo rencontre Um Nyobé le leader UPCiste. La négociation tourne court. L’UPC, ancrée dans le mouvement mondial de refus du colonialisme, n’est pas prête à céder sur l’essentiel : l’indépendance. Après cet échec, le gouvernement français par l’entremise de son ministre des colonies Gaston Defferre propose de dissoudre l’Assemblée territoriale du Cameroun (ATCAM) et d’organiser de nouvelles élections sous l’égide de la loi cadre Defferre. Ruben Um Nyobè dira à ce sujet : « Je pourrais seulement lui [Charles Assalé] dire et par cela à MM. Gaston Defferre et Pierre Messmer que la tentative d’intégrer le Cameroun par la force dans l’Union Française ne date pas d’aujourd’hui. L’expérience Roland a échoué, celle de Gaston Defferre échouera plus lamentablement car, non seulement le peuple camerounais n’ira pas aux urnes le 23 décembre, mais également nous nous opposerons de toutes nos forces à toute tentative de la France à mettre des marionnettes en place pour faire du Cameroun un second Togo. » En 1960, cette marionnette aura un nom : Ahidjo. L’UPC constate ainsi l’inanité de la lutte sur le plan légal et Um Nyobé prend le maquis. Des émeutes, suivies de répression, éclatent en 1955. L’UPC est interdite le 13 juillet 1955. Les élections camerounaises sont fixées au 23 décembre 1956 de telle façon que l’UPC ne puisse s’y présenter. Le 9 décembre 1957, André-Marie Mbida, premier ministre, appelle les troupes françaises pour « rétablir l’ordre » dans la Sanaga maritime (pays Bassa). La « campagne de pacification » va durer onze mois. Le 3 septembre 1958, Ruben Um Nyobé est tué près de son village natal de Boumnyebel. L’ordre de le liquider aurait, selon Pierre Péan, été donné par Maurice Delauney qui laisse à son départ en décembre 1958 « une situation détendue ». Le 19 février 1958, Ahmadou Ahidjo devient Premier ministre à la place de Mbida. Le 19 octobre 1958, le haut-commissaire Xavier Torre annonce à la radio que la France est prête à accorder l’indépendance au Cameroun. Elle sera effective le 1er janvier 1960, mais ne mettra pas un terme à la répression de l’UPC par les troupes françaises. En 1959, les troubles reprennent en pays bamiléké. De février à octobre 1960 une « campagne de pacification » est faite par l’armée française. Mongo Beti dans Main basse sur le Cameroun témoigne. « Pour réduire la révolte de l’UPC, Jacques Foccart, artisan de la politique africaine du général De Gaulle, crée le SDECE Afrique dont il confie la direction à Maurice Robert. La filiale camerounaise, le SEDOC, est dirigé par Jean Fochivé . Enfin, pour « casser » la rébellion bamiléké, Foccart envoie, à la demande du gouvernement camerounais, un corps expéditionnaire français sous la direction du général Max Briand, qui a commandé durant deux ans en Indochine le 22ème RIC « les casseurs de Viets ». Pour « éradiquer » l’UPC, Briand applique les méthodes utilisées en Indochine et Algérie : camps de regroupement, politiques de la terre brûlée, bombardements au napalm, destruction des villages. En gare de Douala, un groupe de cinquante deux détenus, hommes, femmes et enfants est embarqué tôt le matin, le 1er février 1962, dans un wagon métallique dont la porte est verrouillée. Quand le train arrive à Yaoundé au début de la soirée, l’asphyxie a fait son oeuvre : le gendarme qui ouvre le wagon découvre vingt-cinq cadavres. Des officiers français admettront par la suite avoir frappé trop fort. » Constantin Melnik a été, dans les mêmes années 60, un haut responsable de l’état Francais. Il était conseiller des services secrets de Michel Debre, alors Premier Ministre de France, sous la présidence de Charles de Gaulle. Dans un livre qu’il a publie en 1996 aux Editions Plon, intitule « La mort était leur mission », Melnik raconte, page 195, l’épopée sanglante du Corps expéditionnaire français au Cameroun. « Apres la décolonisation orchestrée par le Général de Gaulle, des troubles avaient éclaté au Cameroun. Ou se situait, a propos ce putain de pays et quelles étaient son histoire et sa singularité ? Une fraction extrémiste regroupant les BAMILEKE s’était soulevée. Selon une tradition africaine qui n’était pas encore relayée par la télévision, des massacres avaient eu lieu, suivis d’une répression ou les forces gouvernementales, épaulées par des Conseillers militaires français, n’avaient fait preuve d’aucune réserve. Tentés par une aventure africaine, des camarades du Colonel Martineau étaient partis piloter des hélicoptères et ils étaient revenus lourds de récits de cadavres flottant au fil de l’eau ou pourrissant dans la foret » Un de ces pilotes témoignera : « En deux ans l’armée régulière a pris le pays Bamiléké du Sud jusqu’au Nord et l’a complètement ravagé. Ils ont massacré de 300 à 400 000 personnes. Un vrai génocide. Ils ont pratiquement anéanti la race. Sagaies contre armes automatiques. Les Bamilékés n’avaient aucune chance. A la fin de la guerre, j’ai fait une prospection d’un mois avec un administrateur général du nom de Coudret. Il était indigné. Ce n’est pas possible tous ces villages morts, où sont les habitants ? Les villages avaient été rasés un peu comme Attila. Peu de français sont intervenus directement. J’en ai connu 3 ou 4. La presse n’en a pas parlé. On faisait plaisir au président Ahidjo parce qu’il fallait que le Cameroun garde ses liens avec la France. » (Max Bardet, OK Cargo, Grasset) Charles Van de Lanoitte, qui fut de longues années correspondant de Reuter à Douala, parle de 40 000 morts en pays bassa, en 1960-61 : 156 Oradour, autant de villages totalement détruits avec ceux qui n’avaient pu les fuir . Le journaliste décrit aussi « le régime effroyable des camps de tortures et d’extermination » dont il a été « le témoin horrifié » Côté police, un redoutable professionnel français, Georges Conan, démontre ses talents - dont celui de multiplier les aveux et dénonciations. Pour les affaires militaires, deux conseillers viennent encadrer le président Ahidjo : le colonel Noiret et le capitaine Leroy . L’ancien ministre des Armées Pierre Guillaumat confirme : « Foccart a joué un rôle déterminant dans cette affaire. Il a maté la révolte des Bamilékés avec Ahidjo et les services spéciaux ». Au passage, on notera la présentation ethnique d’une révolte politique...

          L’hostilité de Pierre MESSMER est encore vivace ; plus de 50 ans après, on peut lire dans les extraits de son livre : « les blancs s’en vont. Récit de la décolonisation » publié en 1998, reproduits dans le Messager n°823 du 05 octobre 1998 : « Contrairement à d’autres territoires francophones où le RDA devient bientôt le premier parti politique, au Cameroun, l’UPC va échouer. Elle peut réunir des manifestants, déclencher des grèves, pousser à des affrontements sanglants, mais elle n’a pas d’élus. Comme toujours, on imputera cet échec aux manœuvres de l’administration coloniale, à l’habilité du haut commissaire Soucadaux à la brutalité de son successeur Roland Pré ». Pour Pierre MESSMER qui a succédé à Roland Pré, il était tout à fait normal qu’un parti de l’envergure de l’UPC n’ait pas d’élus. L’échiquier politique de l’époque ne comptait pas de parti pouvant sérieusement rivaliser avec l’UPC ; et ce parti était implanté dans les zones à forte population du croissant fertile : Alors pourquoi l’UPC n’avait-elle pas d’élus ? Pierre MESSMER qui récuse la fraude électorale et les manœuvres de l’administration coloniale nous la donne : Le tribalisme. « la vérité est simple. L’UPC a été impuissant devant le tribalisme. Le Nord musulman, dominé politiquement par les chefs traditionnels est imperméable à l’influence upéciste, sudiste, communiste, combattue par l’administration. Au Sud, en dehors de Douala et des pays Bassa tout proche, l’UPC s’est heurté à des barrages presque partout. Les Bulus les Ewodos disent leurs hommes, pas ceux de UM NYOBE. Même dans le pays bamiléké ou l’UPC recrute une grande partie de ses cadres, les chefs traditionnels sont assez forts pour lui résister. » L’instinct tribal, le péril rouge .... Des poncifs qui lui feront justifier le meurtre de Mounier leader UPCiste. Il fut empoisonné au thalium par un agent français du SDECE le 15 octobre 1960. L’ethnicisation de combats politiques est une vieille tradition, Lyautey ne disait-il pas : .« S’il y a des moeurs et des coutumes a respecter, il y a aussi des haines et des rivalités qu’il faut démêler et utiliser a notre profit, en opposant les unes aux autres, en nous appuyant sur les unes pour mieux vaincre les autres ».


        • Michel Maugis Michel Maugis 31 août 2007 02:16

          Michel Maugis @ Cambronne

          Vous êtes exactement le représentant typique de la matière grasse que votre pseudo suggère.

          Sachez que je suis aussi français, et comme vous, grâce aux testicules de mon père. Pas de quoi s’en glorifier.

          Je ne vois pas en quoi ce fait dû au hasard, où vous comme moi n’y sommes pour rien, vous autorise à défendre des criminels de guerres parcequ’ils sont français et à répudier des gens qui défendirent l’honneur de l’Humanité, tel Bourdarel, en se mettant du côté des victimes des premiers.

          Sachez que j’avais 8 ans au moment de la Victoire héroïque du peuple vietnamien sur les criminels, et que j’en fus déjà très heureux, car voyez vous, déjà à cet âge je voyais ce qui étais juste. Je crois que vous allez mourir idiot et continuerez de défendre des criminels de guerre parce qu’ils « défendirent » la France, contre des « viets », des « bougnoules », des « nègres » , des « coco »

          L’infâme c’est vous, et non Chapoutier qui rappela la vérité.

          Vous signez vos articles par un « salut et fraternité » qui est une insulte raciste venant d’un type comme vous. Votre « fraternité » s’arrête il me semble qu’aux français.

          Osez en appeler à la fraternité pour venir à la rescousse d’une politique criminelle sous prétexte qu’elle était française !!

          Et sachez qu’on ne massacre que chez les autres, donc les algériens n’ont encore jamais massacrés des français, mais des criminels, des envahisseurs, des mercenaires pour les intérêts oligarchiques.

          Je vois que vos valeurs sont celles du fascisme, en mettant sur un même pied le criminel et sa victime.


        • maxim maxim 31 août 2007 10:15

          si monsieur Maugis ,les Algériens du Fln ont massacré des femmes et des enfants innocents Européens et Arabes ,pour instaurer un régime de terreur ....j’en parle en connaissance de cause en tant qu’ancien combattant d’AFN et ayant éffectué 2 ans sur le terrain ..... vos penchants Communistes que l’on connait déjà ,rejoignant les déserteurs ,les ennemis,les terroristes ,vous classent parmi les ennemis de notre pays ...

          j’ai toujours défendu mon camp ,celui de la France ,c’est quelque chose que vous ne pourrez jamais comprendre .... je vous signale que je suis titulaire de la croix de la valeur militaire avec palme ,et de la commémo Afn ,et j’en suis fier ...... vos arguments de révolutionnaire de salon vous ravalent au rang d’un Vidal Naquet ,déserteur ,et complice de nos ennemis ....... Cambronne que vous insultez fût militaire de carrière ,à ce titre ,il s’est engagé à la defense de son pays ,engagement respectable ,à titre personnel ,je suis ancien engagé volontaire ,j’aime mon pays ,Cambronne aime son pays ,ceux de notre bord aimons notre pays ,si ce pays sur lequel vous chiez ne vous convient pas ,exilez vous donc au Viet Nam ou demandez la nationalité Algérienne ..... ce n’est même pas certain qu’il voudraient de vous .....


        • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 31 août 2007 10:36

          @ Théophile Kouamouo

          Il est passé sur Arte ou Fr5, je l’ai vu en 2005-2006...

          Mais le grand scandale est le silence assourdissant de tout les médias y compris en 1994, pendant le génocide Rwandais, c’est pour cela que les imbéciles ont beaucoup de mal à réaliser l’implication directe des gouvernements français (si c’est pas dans les journaux ou à la télé c’est donc pas arrivé !)...Ah les manipulations d’opinions !

          Pourquoi ?Parce que l’on nous bassine la rengaine de la grande illusion « la Franceu patrieu des droits de l’hommeuuuh » sinistre farce...Mais nos gouvernants (y compris actuels)s’assoient dessus, ou les brandissent selon les besoins...


        • Michel Maugis Michel Maugis 31 août 2007 14:41

          Michel Maugis @ Maxim.

          Vous ne voulez absolument rien comprendre.

          Qu’alliez vous faire en Afrique du Nord !!

          D’autres, communistes en particulier, ont désertés ou mieux, aidés le FLN. Ces derniers sont les vrais défenseurs de l’Humanité, pas vous.

          Eux ils se défendaient des fascistes français qui envahirent leur pays.

          C’est le sort de tous COLONISATEURS d’être éliminés et ainsi il en sera des fascistes US, GB, et autres états prostitués.

          Je n’ai pas des penchants communistes,

          Je suis communiste. Et je suis pour le massacre de tout envahisseur. Question de moralité.


        • Michel Maugis Michel Maugis 31 août 2007 14:49

          Michel Maugis @ Maxim.

          Défendre son pays ?

          Expliquez moi comment on défend son pays en envahissant l’Algérie, le Vietnam etc...

          Vous avez un discours de lâche et fasciste.

          Il n’existe que des défenseurs de l’humanité.

          Revendiquer défendre son pays en envahissant un pays pacifique est le discours d’un imbécile et d’un lâche.

          C’est le discours de la guerre perpétuelle.

          ET les Algériens, les vietnamiens... que défendaient t’ils eux ?

          trop con pour connaître la réponse, sans doute.


        • Michel Maugis Michel Maugis 31 août 2007 14:58

          Michel Maugis @ Maxim.

          Vous n’aimez pas l’humanité, vous aimez la guerre.

          Vous n’aimez pas l’algérie ni le Vietnam et c’est pour cela que vous y êtes aller pour TUER des femmes et des enfants innocents.

          Et vous en êtes fier !!!

          Les NAZIS aussi étaient décorés.

          Quant à défendre mon pays, je ne vois vraiment pas pourquoi je devrais le défendre quand il massacre chez les autres pour coloniser ?

          Expliquez moi, si vous êtes intelligent.


        • CAMBRONNE CAMBRONNE 31 août 2007 15:39

          SALUT MAXIM ET MERCI

          Maugis est toujours en train se se tenir les côtes sur sa photo ; Je ne comprends pas pourquoi .Se fout il de notre gueule ? C’est bien possible !

          Sais tu qu’il est un des derniers fidêles de FIDEL le lider maximo grand démocrate et défenseur des droits de l’homme devant l’éternel .

          Il prétend être né par hasard français sorti des couilles de son père , je n’en suis si sur que lui .Seule sa mère peut nous renseigner la dessus .

          J’avais dix ans à la chute de dien bien phu , j’ai pleuré .

          C’est là toute la différence entre les chapoutiers Maugis et nous .

          Salut et fraternité .

          PS pour Maugis ceci est le salut des révolutionnaires de 93 .


        • Chichile Chichile 31 août 2007 16:21

          Maugis le Rouge a dit : « Vous n’aimez pas l’algérie ni le Vietnam et c’est pour cela que vous y êtes aller pour TUER des femmes et des enfants innocents. »

          Je note avec intérêt que la soldatesque a épargné les hommes dans vos tirades, ou bien alors, c’est qu’elle les tuait aussi, mais qu’ils étaient coupables. Ce sera quoi ?

          Plus sérieusement, vous êtes un archaïsme nauséabond qui défend des concepts indéfendables, en ne voyant le monde que par votre lorgnette toute écarlate,ce qui vous permet de ne pas voir les choses en entier, arrangeant par la même vos petites affaires intellectuelles. Cela vous permet d’oublier et d’enfpuir dans votre mémoire très sélective tout ce que vos camarades ont infligé à l’humanité, sans que cette dernière ait demandé quoi que ce soit. Les ex pays de l’Est, j’en suis sûr, apprécieront d’avoir cotoyé l’Humanité dans ses hautes oeuvres.


        • CAMBRONNE CAMBRONNE 31 août 2007 18:03

          TOUT A FAIT CHICHILE

          VIVE LA POLOGNE LIBRE


        • haddock 31 août 2007 20:17

          Maugis c’était pas utile de signaler que vous êtes un coco , on avait remarqué que vous étiez un gogol .


        • Michel Maugis Michel Maugis 1er septembre 2007 03:36

          Michel Maugis @ Haddock

          Maugis c’était pas utile de signaler que vous êtes un coco , on avait remarqué que vous étiez un gogol

          Je n’ai rien fait remarqué du tout..

          C’est votre compère adorateur du criminel Messmer qui m’attribua à tort des penchants communistes, alors qu’ils ne sait même pas ce que c’est.

          Vous aussi d’ailleurs.


        • Michel Maugis Michel Maugis 1er septembre 2007 03:53

          Michel Maugis @ Maxim J’avais dix ans à la chute de dien bien phu , j’ai pleuré .

          Vous n’avez pas fini de pleurer. Nous vivons des temps révolutionnaires.

          Et je n’ai pas fini de me marrer.

          Un autre Dien bien phu se prépare, ou peut être un autre Stalingrad !

          Cuba est effectivement la patrie des droits de l’Homme, et le montre très bien.

          D’ailleurs tous les criminels de guerre, de Bush à Messmer en passant aux couillons qui sont fiers d’avoir « défendu » la France en assassinant du viet, de l’arabe, des cocos, la haissent !!

          Je me marre effectivement quand je lis votre prose de petit gosse criminel de guerre qui chiale comme un gosse parce que la France a perdu la guerre devant des petits viets.

          Moi, je vous jure, j’ai fêté ( avec d’autres ) cette grande victoire de l’honneur et la dignité sur l’arrogance fasciste et impériale.


        • Michel Maugis Michel Maugis 1er septembre 2007 04:05

          Michel Maugis @ chichile

          Le sujet c’est la France et le criminel de guerre Messmer

          Vous soutenez ces crimes, vous puez le fascisme.

          Quant à l’URSS, elle n’a jamais envahit un pays pour le colonisé et a été mille fois moins criminel que la France. Elle nous a libéré quasi seule du fascisme hitlérien ( installé par la France et la GB d’ailleurs).


        • Chichile Chichile 1er septembre 2007 11:56

          @ Michel Maugis : je ne soutiens les crimes de personne,je tente juste de redonner une juste proportion à ce qui a été balancé par Chapoutier, et je me garde bien de juger aujourd’hui ce qui a été accompli il y a longtemps, sans être dans le bain de l’époque (l’on a fait bien des choses par le passé qui faisaient sens à l’époque, et que l’on n’envisagerait même pas de faire aujourd’hui.

          Quant à vos argument sur l’URSS,j’aimerais que vous m’expliquiez comment comprendre le pillage organisé par l’URSS des pays de l’Est pendant plus de 40 années, l’invasion de l’Afghanistan, les missiles soviétiques à Cuba, et toutes les saloperies perpétrées au nom du grand soir, pour des lendemains qui chantent. Et je vous rappelle comme ça, en passant, que ce sont les Américains qui ont sauvé le cul du monde des Nazis, notamment en fournissant aux Soviétiques masse de camions, jeeps, chars, avions et matériel, leur permettant de ne pas se retrouver nu-poil devant leur ami de la veille, j’ai nommé l’Allemagne Nazie. Parce que ce que tout le monde s’accorde à reconnaître aujourd’hui, c’est que le Petit Père des Peuples à tout de même été bien étonné que son pote Adolf lui rentre dans le chou, lui qui lui avait donné la moitié de la Pologne en signe de bonne entente. Tiens, en parlant de la Pologne, cher M. Maugis, ce ne sont peut être pas les Soviétiques d’URSS qui ont massacré des milliers de prisonniers, les exécutant d’une balle dans la tête, dans la forêt de Katyn ? Alors, vos leçons de morale, vous pouvez vous les garder. smiley


        • maxim maxim 1er septembre 2007 13:24

          erreur Maugis,j’avais 12 ans en 1954 ,10 ans c’était Cambronne ,j’avais 12 ans ,mon beau frère a fait Dien Bien Phu ,rapatrié sanitaire blessé et malade ,il a défendu avec honneur son pays pour barrer la route au communisme ,l’histoire a voulue que la France fut trahie et vendue aux Viets par les dirigeants même de la France ,socialos communistes au gouvernement ....... lorsque j’ai combattu en Afn ,en Bataillon Parachutiste ,je n’ai jamais touché ni femme ni enfant ,nous avions une déontologie très stricte sur ce plan ,aucun cadeau à l’ennemi ,les innocents restent en dehors ,respect des femmes et des enfants ..... celà s’appelle l’honneur monsieur ,quelque chose que vous semblez ignorer ,l’honneur ,c’est ce qui nous différencie !!!!!


        • CAMBRONNE CAMBRONNE 1er septembre 2007 14:31

          AMIS MAXIM ET CHICHILE BONJOUR

          Heureux de vous retrouver au front face aux bolchéviques .

          Chichile fait un excellent rappel de la réalité historique et des crimes du communisme. Ceux ci n’ont pas de leçon à donner à qui que ce soit .

          J’ai eu l’honneur et la chance de représenter mon pays en Pologne de 1986 à 1989 soit juste avant la chute de l’empire soviètique . Vivre en pays communiste pillé par son voisin , quasiment en prison ne donne vraiment pas envie et il faut être dérangé comme Maugis pour ne pas le réaliser .

          Dernier point ses camarades marseillais au retour des blessés d’Indochine jetaient des pierres sur ceux ci . Il fallait même débarquer les morts la nuit . C’est beau l’internationalisme surtout quand il s’agit de toujours donner tort à son pays .

          Salut et fraternité .

          Quant aux moinsseurs de service étrangement nombreux sur ce fil vous pouvez vous amuser si le coeur vous en dit .


        • haddock 1er septembre 2007 15:40

          Le sujet , con d’ imbécile de Maugis , c’ est le décès de Pierre Messmer , pas vos idioties à deux francs .


        • CAMBRONNE CAMBRONNE 1er septembre 2007 16:15

          Mon cher Haddock

          Tout est bon ! Attendez la mort de Bigeard qui ne devrait plus trop tarder . Vous verrez comment a partir d’un héro de la résistance , d’un des plus grands soldats que la France ait connu on fait un tortionnaire assassin de femmes et d’enfants .

          Salut et fraternité .


        • Michel Maugis Michel Maugis 2 septembre 2007 04:31

          Michel Maugis @ chichile.

          Mais si justement, c’est ce que vous venez de faire dans la même phrase ; justifier les crimes infâmes de Messmer, et je vais vous le montrer.

          Vous voulez donner « une juste proportion à ce qui a été balancé par Chapoutier ».

          Or justement c’est bien Chapoutier qui donna une juste proportion en rappelant un côté de Messmer qu’avait oublié l’auteur de l’article. En réagissant contre Chapoutier vous vouliez donc bien nier cette facette de Messmer, et donc justifier ses crimes.

          « je me garde bien de juger aujourd’hui ce qui a été accompli il y a longtemps »

          Mais si vous jugez en attaquant ceux qui attaquent Messmer.

          « L’on a fait bien des choses par le passé qui faisaient sens à l’époque, et que l’on n’envisageraient même pas de faire aujourd’hui »

          Ce qui est une manière de justifier l’injustifiable, car vous oubliez qu’à l’époque des gens se sont soulevés contre ces choses qui les concernaient parce que justement FRANÇAIS aussi, notamment les communistes. Et ce que fait Bush en Irak répond exactement au besoin impérial des USA comme hier la France au Vietnam. Rien de changer. La différence c’est que maintenant les gens sont plus sensibles au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et à la souveraineté. Les communistes ne sont plus seuls.

          « Quant à vos argument sur l’URSS,j’aimerais que vous m’expliquiez »

          Je voudrais vous faire remarquer que j’ai parlé de l’URSS pour nier vos infamies sur elle. Et que vous invoquiez pour justifier celles de la France et de Messmer et que vous ne niez donc pas.

          Mais moi je nie les infamies sur l’URSS, et je n’invoquerai donc jamais celles de votre camp pour justifer celle de l’URSS, qui n’a jamais envahit un pays pour le coloniser, mais au contraire pour le libérer, et cela est valable même pour l’Afghanistan.

          Je ne saurais non plus expliquer des faits inventés par la propagande de l’idéologie dominante, et que je vais démentir de suite, car je ne peux laisser passer ces calomnies démenties par les faits.

          « comment comprendre le pillage organisé par l’URSS des pays de l’Est pendant plus de 40 années, »

          Mais c’est faux tout simplement ! Même pas la peine de préciser que c’est l’URSS qui a été saccagée et mis à sac par les régimes fascistes et alliés de Hitler. Le niveau de vie dans les pays de l’Est a toujours été meilleur que celui de l’URSS ( ma femme est bulgare et je connais la Bulgarie et l’URSS). Quel est donc ce pillage ? Vous dites n’importe quoi.

          La grande réalité de l’époque glorieuse de 1917 à la naissance de l’URSS et 1989 la trahison par Yelsin et Bush, soient 72 ans est, tenu vous bien :

          LA DECOLONISATION ET LA LIBERATION DES PEUPLES.

          Sans l’URSS, il n’y aurait jamais eu une CHINE et une INDE indépendante, un Vietnam souverain du Nord au Sud et la décolonisation Africaine, etc.., et la valeureuse Cuba.

          Nous voyons maintenant les conséquences de sa disparition avec les guerres de colonisation en Irak, Afghanistan et la colonisation par le Capital

          « l’invasion de l’Afghanistan, »

          L’intervention soviétique en Afghanistan a été légitime et légale, et réclamée par le gouvernement révolutionnaire Aghan qui devait faire face à l’intervention étrangère des Moujahid financé par Carter, via le Pakistan, et allié avec les seigneurs féodaux de la guerre, pour renverser le gouvernement laïque et socialiste qui osait ouvrir des écoles pour les femmes (entre autres).

          L’intervention soviétique était donc 1000 fois plus justifier que celle du Vietnam ou d’Irak. Cela n’ a jamais été de la part de l’URSS une tentative de colonisation, mais une fidélité aux pactes d’assistance mutuelle.

          « les missiles soviétiques à Cuba, »

          Quoi les missiles soviétiques à Cuba ? Rien d’anormal là dedans. Il y avait bien des missiles US aux portes de l’URSS ( en Turquie). Cuba avait été déjà envahit ( baie des cochons).

          Vous êtes tellement coincé dans la propagande bourgeoise que vous ne vous rendez absolument pas compte de l’inconsistance de vos demandes d’explication.

          « et toutes les saloperies perpétrées au nom du grand soir, pour des lendemains qui chantent. »

          Mais quelles saloperies exactement ? Vous reconnaissez bien les saloperies d’un Messmer pour devoir les justifier en inventant des saloperies que vous ne saurez présenter.

          « Et je vous rappelle comme ça, en passant, que ce sont les Américains qui ont sauvé le cul du monde des Nazis, notamment en fournissant aux Soviétiques masse de camions, jeeps, chars, avions et matériel, leur permettant de ne pas se retrouver nu-poil devant leur ami de la veille, j’ai nommé l’Allemagne Nazie. »

          Mais oui, mais oui, Les soviétiques ont juste fourni 30.000.000 de morts. Que les Etatsuniens aient aidé, personne ne le conteste. Mais cette aide fut bien tardive et imposé par les masses et bien modeste, car le but ultime de cette guerre préparée par l’OLIGARCHIE US, GB et Française était bien de détruire l’URSS par Hitler interposé. D’ailleurs la tentative de renversement d’alliance vers la fin de la guerre en est la preuve. Et c’est incontestablement la grande décision stratégique de Staline de signer un pacte de NON AGRESSION avec l’Allemagne qui sauva l’URSS ( et l’Europe) car la France refusait de s’allier avec l’URSS contre Hitler. En particulier, elle refusait que l’URSS puisse intervenir en envahissant la Pologne si la France était attaquée par l’Allemagne.

          CE QUE TOUS LES HISTORIENS SERIEUX SAVENT.

          Pour résumer : VOUS RECONNAISSEZ ET JUSTIFEZ LES CRIMES DE MESSMER en invoquant des crimes chez les autres, des calomnies propagandistes qui dénotent votre ignorance.

          Au fait pourquoi on parle français au Vietnam et dans beaucoup de pays d’Afrique et a Haïti ?

          Et ou parle t’on Russe en Afrique, en Asie, en Amérique, en raison d’un colonialisme soviétique sauvage et criminel ? Comme on parle anglais, espagnol, portugais, français dans ces continents.

          La réalité des invasions et occupations coloniales respectives est facillement mesurable, comme vous voyez.


        • Michel Maugis Michel Maugis 2 septembre 2007 05:04

          Michel Maugis @ Maxim erreur Maugis,j’avais 12 ans en 1954 ,10 ans c’était Cambronne

          Si ce n’es toi c’est donc ton frère.

          mon beau frère a fait Dien Bien Phu ,rapatrié sanitaire blessé et malade ,il a défendu avec honneur son pays pour barrer la route au communisme,

          Mais non monsieur. Vôtre beau frère a défendu des industriels, des criminels. Et les français remplaçaient les japonais pour conquérir le Vietnam, pas pour barrer la route au communisme. C’est d’ailleurs impossible puis que le communisme est inéluctable et produit de l’histoire. Le communisme au Vietnam s’est renforcé par la lutte pour la souveraineté contre l’occupation impérialiste d’abord japonaise, puis française puis usanienne. Pis je ne voie vraiment pas pourquoi vous voulez lutter contre le communisme. Il n’a encore sous sa forme moderne existé nulle part. Vous ne pouvez lutter contre ce que vous ne connaissez pas. Ce que vous appelez communisme est la construction du socialisme et la conquête de la souveraineté sous la direction d’un parti communite.

          AVOUEZ QU¨IL FUT EFFICACE !!

          l’histoire a voulue que la France fut trahie et vendue aux Viets par les dirigeants même de la France ,socialos communistes au gouvernement .......

          Vous avez vraiment une formation CONNE de la notion de trahison et honneur. D’après vous, les Viets défendaient quoi ? Pourquoi n’ont-ils pas été trahi eux ?

          Ho Chi Min était un français et aimait la France. C’est la France qui a trahi Ho Chi Min.

          lorsque j’ai combattu en Afn ,en Bataillon Parachutiste ,

          Et là vous vouliez barrer la route au communisme aussi ? Que faisiez vous donc en AFN ? Vous ne l’avez pas dit ? Défendre votre pays ?

          Beaucoup de soldat de cette époques ONT COMPRIS MAINTENANT ce qu’ils faisaient en fait à ce moment.

          je n’ai jamais touché ni femme ni enfant ,nous avions une déontologie très stricte sur ce plan ,aucun cadeau à l’ennemi ,les innocents restent en dehors ,respect des femmes et des enfants ..... celà s’appelle l’honneur monsieur ,quelque chose que vous semblez ignorer ,l’honneur ,c’est ce qui nous différencie !!!!!

          J’aurais donc, selon vous, bousillé des femmes et des enfants. Vous divaguez totalement, et n’avez absolument aucun sens de l’honneur pour le rabattre à ce genre d’exercice sentimental. Avant l’honneur il y a la conscience humaine, et il semble bien que vous l’avez vendu au diable.

          A Propos : Le général GIAP est toujours vivant, et je suis un de ses admirateurs depuis toujours.


        • Chichile Chichile 2 septembre 2007 17:03

          Maugis, chapeau !

          Dire autant de conneries en étant droit dans ses bottes, le vent de la justice vous soufflant dans le dos, félicitations !

          Le négationnisme historique est formidable, et les procédés que vous dénoncez chez les uns, vous n’êtes pas foutu de les voir chez les autres.

          Ahsi, une dernière chose, camarade crapule, pas de commentaires sur Katyn, je note. On sèche ? Non, ça m’intéresse de savoir comment vous allez nous expliquer tout ça.


        • CAMBRONNE CAMBRONNE 2 septembre 2007 17:15

          SALUT CHICHILE

          Pas de souci Maugis est fou ! Pas grave .

          Amitiés .


        • CAMBRONNE CAMBRONNE 2 septembre 2007 17:23

          CHICHILE

          Pour KATYN , pas de problême , Maugis la crapule soviètique a arrété sa pendule depuis un bout de temps donc ce sera la version longtemps officielle : Ce sont les hordes hitlériennes qui ont fait le coup . Non mais .

          Salut et fraternité .


        • Chichile Chichile 2 septembre 2007 17:57

          Ah si, et pour finir : « VOUS RECONNAISSEZ ET JUSTIFEZ LES CRIMES DE MESSMER en invoquant des crimes chez les autres, des calomnies propagandistes qui dénotent votre ignorance. »

          Sachez que si je devais reconnaitre les crimes de Messmer (ce que je me garde bien de faire,surtout après autant de mauvaise foi de la part de ses détracteurs), je ne les justifie en aucune façon.

          Quand au reste, je vous laisse dans vos croyances désolantes et votre révisionnisme lunaire, je ne pense pas qu’il y ait la moindre chance de vous ramener à un semblant de raison.

          Je ne vous salue point.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès