Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Polémique sur les chiffres du chômage : au-delà des statistiques, la (...)

Polémique sur les chiffres du chômage : au-delà des statistiques, la crédibilité de la République

Une polémique a été soulevée récemment par le Canard enchaîné sur les chiffres du chômage. Si elle était confirmée, il ne s’agirait pas d’une querelle de statisticien, mais d’un scandale absolu. Explications.

Une polémique a été soulevée récemment par le Canard enchaîné sur les chiffres du chômage. Ce sujet complexe mérite une petite explication.

D’abord, comment mesurer le chômage ? Comme le rappelle l’INSEE, il existe en France deux mesures. Le première consiste à comptabiliser les personnes inscrites à l’ANPE. En fonction du type d’emploi recherché par ces demandeurs (à temps plein, à temps partiel, en CDD ou en CDI), ceux-ci sont comptabilisés dans différentes catégories. L’indicateur le plus courant est le chômage de catégorie 1 (chômeurs cherchant un emploi en CDI à temps plein).

Cette mesure est relativement restrictive, puisqu’elle ne comptabilise que ceux qui ont fait la démarche pour s’inscrire (notamment pour bénéficier des allocations chômage, mais ces dernières ne concernent que moins d’un chômeur sur deux, les autres ayant des allocations telles que le RMI, ou rien du tout) et qui ont été acceptés. Cet indicateur mesure donc moins le nombre de personnes qui recherchent un emploi que le nombre de celles qui en recherchent un grâce au service public de l’emploi, soit qu’ils y soient fortement incités, soit qu’ils y trouvent un intérêt.

L’autre façon de mesurer le chômage est celle du Bureau international du travail, ou BIT. Selon l’INSEE, c’est une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois conditions : ne pas avoir travaillé durant une semaine, être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours et chercher activement un emploi. Ce chômage est mesuré par sondage, ce qui permet de toucher des personnes qui cherchent activement un emploi sans pour autant s’inscrire à l’ANPE. Entre deux sondages, il est estimé, notamment à partir du chômage ANPE - ce qui ne pose pas de problème si les deux définitions du chômage évoluent dans le même sens.

Pour résumer, le premier indicateur mesure le nombre de personnes aidées dans leur recherche par l’ANPE, et le second mesure le nombre de chômeurs existant réellement : quand les deux baissent en même temps, c’est bon signe et c’est logique (s’il y a moins de chômeurs, il y a moins de personnes à aider). En revanche quand le premier baisse mais pas le second c’est mauvais signe et inquiétant : cela signifie qu’on aide moins des chômeurs toujours aussi nombreux (ça peut être le cas s’ils sont radiés abusivement des listes de l’ANPE).

Si l’on en croit le Canard enchaîné, c’est ce qui se serait produit récemment, la publication de l’actualisation du chômage BIT ayant été repoussée à après les élections. Si cela était vrai, ce serait extrêmement grave et placerait la France à un niveau proche de celui de ces républiques bananières, où les statistiques publiques, les médias et la monnaie sont les jouets du pouvoir politique. Qui voudrait investir dans un pays qui manipule les informations sur sa santé (et donc indirectement le cours de ses actions), à la manière d’un Enron manipulant ses comptes ?

On pourrait penser qu’il ne s’agit que d’une vague querelle d’experts. C’est au contraire une question fondamentale, qui met en question la confiance que le monde, français y compris, peut placer dans la France. Face à une telle accusation, qu’il faut espérer infondée, la meilleure solution pour le gouvernement serait de dépêcher immédiatement une enquête sur la réalité de la situation et pour le Parlement de lancer une commission d’enquête.


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (399 votes)




Réagissez à l'article

152 réactions à cet article    


  • Sam (---.---.225.165) 30 janvier 2007 10:51

    Texte assez pertinent. Il n’apporte pas grand-chose par rapport à l’info du Canard, mais restitue l’importance du fait d’un point vue de morale politique.

    Cette dissimulation, qui n’est pas étonnante de la part de ce gouvernement, me fait penser à celle du gouvernemnt US. qui fut dénoncée, sur AV, par les prospectivistes d’Europeans2020.

    L’an dernier, le gouvernement de Bush, donc, décida contre toute transparence et lisibilité de sa politique monétaire de supprimer la parution de l’indicateur M3[4] (ainsi que d’autres indicateurs connexes) par la Réserve fédérale américaine, ce qui aurait pour conséquence de rendre invisibles les évolutions du nombre de dollars en circulation dans le monde.

    La consfication des résultats de l’emploi et du chomâge, me fait également penser que ce n’est pas la première, ni la plus importante en France.

    Chaque fois qu’un journal télévisé, ou papier - à l’exception du Canard - annonce les chiffres du chomâge, ce sont les chomeurs en catégorie 1 qui sont donnés, sur les six catégories représentées.

    C’est un mensonge scandaleux, permanent, dont personne ne s’émeut, alors que le chomage représente la préoccupation majeure des français.

    Alors que les chomeurs, les ouvriers, les employés n’ont jamais le droit, la possibilité de donner leur avis, de réfléchir devant tous à la politique de leurs représentants, dans les médias.

    Médias qui ne se privent jamais cependant de les critiquer, de le stigamatiser, en relayant les arguments gouvernementaux-patronaux qui les assimilent à des feignants, trop indemnisés, ou des coûts insupportables pour les entreprises dans lesquelles ils décrochent par miracle un misérable CNE.


    • Petit 30 janvier 2007 10:57

      D’un autre coté la perception des gens étant en décalage avec ce chiffre (cat1) (travailleurs pauvres, chomage partiel, faux boulots, etc) on ne s’étonne plus trop des résultats des élections.


    • Bill Bill 30 janvier 2007 10:59

      Cher Sam,

      Il ne faut pas croire qu’il s’agit de CE gouvernement, il s’agit en réalité de CES gouvernements, de gauche comme de droite...

      Bill


    • jlouis (---.---.226.28) 30 janvier 2007 11:59

      Candidat aux elections legislatives (http://www.luneville-libre.fr), je suis alle faire quelques visites aupres des maires de ma circonscription. L’un deux m’a dit :

      « J’avais 50 chomeurs sur ma commune en 2005, et en 2006 plus que 26. J’etais surpris de cette bonne nouvelle. J’ai aussitot appele l’ANPE pour confirmer. Ils ont confirmes que 24 demandeurs d’emploi n’etaient plus sur leur liste, non pas parce qu’ils avaient trouve un emploi, mais parce qu’ils avaient ete raye des listes. »

      Le president de mon parti politique (Alternative Liberale) a publie un communique a ce sujet sur son blog. http://www.edouard-fillias.fr/cp379-Cachez_ces_chiffres_que_je_ne_saurais_voir.html


    • Fillaam (---.---.216.47) 30 janvier 2007 13:07

      Cool, l’article

      Il y a un site qui évoque le témoignage de Fabienne Brutus, ancienne chômeuse devenue conseillère ANPE, puis écrivain à travers son livre « Chômage, des secrets bien gardés ». un entretien ici : http://www.actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=PagEd&file=index&topic_id=10&page_id=225

      Sinon, ici, libé en parle bien http://www.liberation.fr/actualite/economie/231838.FR.php

      Enfin, une petite asso dont il faut noter le nom car elle va bientôt faire du bruit : http://acdc2007.free.fr/ Salut à tous


    • Algunet 30 janvier 2007 13:43

      La réponse aurait été pertinente si vous aviez précisé pourquoi ils ont été rayé des listes...


    • un passant (---.---.7.211) 30 janvier 2007 13:58

      Vous avez ceux qui sont radiés des listes parce que l’ANPE n’est pas capable de leur proposer quelque chose (je précise que ce n’est pas la faute des employés de l’ANPE mais bien de la façon dont elle est conçue et des ses maigres possibilités...) et qui, comme de toute manière ils ne touchent (plus) rien des ASSEDICS, ne se présentent plus, parce que c’est tout simplement : une perte de temps... Je sais de quoi je parle étant personnellement et directement concerné : j’ai été radié...


    • (---.---.22.58) 30 janvier 2007 14:31

      Va travailler, Passant, arrête de te promener comme un passant.


    • Sam (---.---.225.165) 30 janvier 2007 14:43

      Bill

      Oui, sur ce point ils sont aussi retors les uns que les autres.

      Cependant, ce dernier gouvernement, que plus personne ne supporte, ne serait-ce parce qu’il a sa tête un type totalement rejeté et par ses troupes et par les citoyens, ainsi qu’un monarque corrompu qui s’est arrangé pour organiser son impunité, cette caste bunkerisée, donc, fait encore plus pourri en refusant de montrer même une vérité qu’on sait, de toute façon, loin du réel, tant ils truquent les stats, rayent à l’ANPE pour un oui pour un non, te sucrent les ASSEDIC parce que tu veux pas un CNE de dépollueur en hydrocarbures lourds à mains nues...

      Tu en conviendras j’espère. De toute façon, ça devient hallucinant de tous les côtés.

      J’ai regardé d’un derrière distrait, hier soir, mamy Parisot intérrogé par le courageux je-ne-sais-pas-qui, sur la 2, je crois bien.

      Tout juste, si ce téméraire défenseur de sa professsion et du service public ne s’excusait pas de poser une question. Il tenta d’être perplexe sur les rémunérations des hyper-grosses boites... Parisot répliqua qu’elle n’avait pas le pouvoir de changer quoi ce soit et que, de toute façon, ces patrons créaient des emplois.

      A ce degré de mauvaise foi, de repli sur ses privilèges, je t’avoue que le choix d’un type ou d’un autre en « démocratie » paraît presque secondaire.

      Ce déni butée et presque hystérique du réel, me semble témoigner d’une attitude commune des zélites - pour avoir vu B.Arnault justifier tranquillement ses 15000€/h de la même manière, pour avoir entendu Dassault, le vieux, employer le même langage, tancer la chienlit syndicale, les français qui ne sont pas productifs, pour avoir écouté Finkelkraut critiquer les jeunes contre le CPE, au prétexte qu’ils « sacrifiaient à l’idéologie du désir ». En clair, des feignants qui voulaient s’amuser un peu à défiler au soleil...

      Bref, y a un sacré problème avec les élites. Elles ne sont plus accessibles et l’élection ne vas pas changer grand-chose, si elle s’effectue dans les termes qui nous sont imposés.

       smiley


    • Sam (---.---.225.165) 30 janvier 2007 14:52

      Filaam

      Bien tes liens, surtout le dernier. Effectivement, c’est ce qu’il manquait. Petit bémol : ils auraient pu mettre « Highway to Hell » en intro !

      Je crois que l’initiative qui ferait définitivement la différence et montrerait la massive nuisance des licenciements et du chomage induit, comme bien sûr l’incurie du gouvernement, serait de publier chaque jour, chaque semaine, le nombre des licenciés, les lieux et les noms des boites.

      Je ne comprends pas qu’il n’y ait pas qqun qui l’ai fait, déjà, ne serait-ce que la CGT.


    • Bill Bill 30 janvier 2007 15:00

      « Bref, y a un sacré problème avec les élites. »

      Oui Sam ! Je suis parfaitement d’accord !

      Mais j’y mets la droite et la gauche, parce que la gauche nous pond des incohérences économiques comme les trente cinq heures, tandis que la droite s’enfonce dans du n’importe quoi !

      L’un et l’autre agravent sans arrêt les conneries du gouvernement précédent !

      La baisse d’impot aurait pu être une bonne chose, mais pas comme elle a été faite, bref, j’en ai plus qu’assez de la gauche et de la droite !

      Et pendant ce temps-là, c’est notre pays qui s’enfonce tout doucement, tout doucement, comme le crabe dans sa marmite qui s’endort avant que l’eau ne se mette à bouillir !

      Bill !


    • Sam (---.---.225.165) 30 janvier 2007 15:29

      Bill

      Je ne suis pas d’accord avec toi sur les 35h, mais c’est un autre sujet sur lequel nous discuterons un jour sans doute...

      Mais quand je vois ne serait-ce que le fait que les quatre candidats majeurs sont tous imposés par l’ISF, je me dis qu’ils partagent le même mode de vie et ont donc un « habitus », une cohérence d’attitudes, d’habitudes, de relations et de visions communes.

      De plus, la pratique, avec en dernière instance cette dissimulation manifeste de mauvais chiffres, montre qu’ils ont le souci permanent et partagé de nous leurrer pour ne pas invalider leurs positions, leurs actions.

      Ils ont également en commun l’idée de servir les puissants, de l’économie et des méidias, notamment, si on peut faire une différence aujourd’hui.

      Les lois relatives aux impots, notamment, ont institué une floraison de « niches fiscales » qui permettent toujours à des fortunés de faire fructifier en payant peu ou pas d’impot, comme le PET, et autres formes de placement accessibles par tous, mais tellement rentables quand on bcp d’argent à y laisser tranquillement croitre.

      Les lois qui sous-tendent la Justice, aussi, pour impartiale et identique devant le pauvre et le riche. Mais encore faut-il pouvoir payer les frais, ou bénéficier d’une aide judiciaire débordée, bien souvent remplie par des néophytes. Les dernières dispositions, comme la comparution immédiatte, redonnent une fausse efficacité, rapidité à la Justice.

      C’est le petit voleur de steak qui va en comparution immédiatte. Il est jugé à l’abbatage. Il en prend plein la tête, injustement. Justice de classe, encore.

      A vue de nez - je ne sais pas s’il existe de travaux là-dessus - je dirais que les lois votées depuis une vingtaine nous retire toutes, ou presque, quelque chose. Tous gouvernement confondus.

      Un avantage financier, un avantage statutaire, un avantage de cotisants (santé, retraite..), un avantage politique (libertés, expression, représentation).

      Une ponction de citoyenneté, de droits, de moyens qui nous laisse pourtant un pays manifestement mal en point, si on regarde dans ses rues et non pas ses palaces. Un pays égaré, fatigué et qui doute de lui-même, à force de regarder ceux d’en haut le piller et le mépriser.

      Ainsi, dans tous les aspects de la vie socio-économique croit un malaise quasiment palpable qui ombre les figures, comme l’avenir de notre peuple et de notre nation.

      Il faudrait en sortir, et vite, sous peine de nous embourber définitivement, je crois.


    • Stef (---.---.229.129) 30 janvier 2007 15:38

      La politique est basé sur le mensonge permanent d’état à état , le nombre de chômeur ne sera jamais remis en cause, car tous les états « modernes » s’attachent à avoir le moins de chômeurs possible( pour meiux se faire mousser par rapport aux autres)....Rmistes etc... accrochez vous, c’est pour toute la vie !!!


    • parkway (---.---.18.161) 30 janvier 2007 16:54

      A LA FOSSE LES NOBLES !!!

      coup de pieds aux culs des salopards !


    • Julot (---.---.208.241) 30 janvier 2007 16:55

      C’est effectivement un scandale.

      Cela complique le diagnostique de l’éta du pays, notamment sur le calcul du deficit de la secu, etc.

      Toutes ces analyses devraient être indépendantes, et pas à la solde de l’état (INSEE).

      République bananière.


    • (---.---.111.130) 30 janvier 2007 17:28

      République fromagère


    • Briseur d’idoles (---.---.168.167) 30 janvier 2007 17:36

      A toi aussi, tu trouves qu’elle cocotte des pinceaux ?

      Surtout dans certains Dîners !

      Je te dis pas, les dessous de table !


    • un passant (---.---.7.211) 30 janvier 2007 17:47

      A propos des 35 heures, en fin de compte, la vérité et l’article en quelque sorte en donne la preuve : c’est qu’on ne sait pas si ça a aidé la création d’emploi, empêché la création d’emploi ou si c’est neutre.

      Personnellement, je pense que ça a aidé les entreprises qui peuvent annualiser et gêné les autres...


    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 30 janvier 2007 18:18

      Tout à fait d’accord avec cette remarque pertinente !

      Tout est fait pour masquer les réalités d’un chômage qui sont plus qu’inquiétants... Lorsqu’on sait qu’un Quinqua, à priori pas encore prêt pour prendre sa retraite, est, lorsqu’il est au chômage, régulièrement inscrit aux ASSEDIC et à l’ANPE, « dispensé de recherche d’emploi » par l’ANPE ! N’est-ce pas scandaleux, tout ceci ?

      Pendant ce temps, beaucoup versent des larmes de crocodiles en apprenant la mort de l’Abbé Pierre, le seul, avec Coluche, qui a su alerter l’opinion sur la misère !

      Où va cette pauvre France, qui n’en finit pas avec ses miséreux, qui, d’année en année, deviennent de plus en plus nombreux ? Il est bon de vouloir donner des leçons à Johnny Halliday : il a parfaitement raison dans sa démarche, lui, qui veut protéger le patrimoine de sa famille ! Pourquoi ses héritiers devraient payer sur les acquis qu’il leur a transmis, alors que, toute sa vie, il a payé des impôts sur ses albums et concerts ?

      Notre pays est trop surtaxé : c’est pour cela que le travail s’en va à l’étranger !

      Alors, il est temps de cesser avec la publication de ces chiffres « en trompe l’oeil »... Il faut regarder la réalité en face en donnant aux entreprises le goût de venir s’installer et travailler dans notre Pays !


    • clairette (---.---.199.33) 30 janvier 2007 19:45

      @ Sam : ça me plaît bien ce que vous écrivez sur le sujet ; vos idées sont bien exposées, et on comprend tout.

      et puis, votre dialogue avec Bill est très sympa et agréable à lire ! Salut Bill !


    • Sam (---.---.225.165) 30 janvier 2007 20:36

      passant

      Au départ M.Aubry avait bien spécifié que les 35H étaient conçues pour créer des emplois.

      A force de détournements pour arranger les patrons, annualisation et tuti-quanti, cette réforme n’a pas permis de créer des emplois à la hauteur de ce qui était espéré - entre 200 et 400000 - et n’a satisfait qu’en demi-teinte, puisqu’elle est perçue comme libérant du temps pour la vie familiale et le loisir, mais accroissant la flexibilité et la productivité demandées, par le fait du patronat qui n’a pas voulu perdre quoi que ce soit dans l’affaire et s’est employé à vider de son contenu initial la loi : créer des emplois fixes, sans pertes de salaire et sans contraintes nouvelles visant à augmenter la productivité.

      Le dernier point étant tout à fait logique puisque vouloir « rattraper » les pertes implique qu’on demande plus aux salariés en termes de productivité, ce qui provoque une moindre création d’emploi.

      La plus exhaustive, me semble-t-il, présentation des positions de chacune des parties est faite par Wikipedia ici http://fr.wikipedia.org/wiki/35_heures


    • Yalesapiens (---.---.171.74) 30 janvier 2007 20:38

      Commentaire futile. En effet, la comparaison d’avec la situation de MP3 aux USA n’a rien à voir avec cette histoire. Qu’est que tu veux à la fin dire ? Que La France devait se tranquiliser, car, tout le monde le fait, y compris la grande puisssance du moment, les USA ? Avoue, si tu en as le couragfe que ta demarche ne fut pas honnete ? C’est pas comme cela que vous arriverez à amliorer les abus a domicile. Merci


    • Sam (---.---.225.165) 30 janvier 2007 21:01

      clairette

      Merci, c’est gentil. Je ne suis pas d’accord avec certaines positions de Bill, comme il n’est pas d’accord avec certaines des miennes, mais on arrive un peu à dialoguer et créer de l’échange, par moments. Proximité d’idées, reconnaissance des uns, des autres. Pour ce que ça vaut, nous nous reconnaissons, quelque part.

      Ce qui est, à mon sens, un objectif de ce forum : donner des infos et les soumettre à la critique,mais également créer une sorte de convivialité forumesque.

      Je ne sais si, dans l’avenir d’AV, si le site passe à une vitesse supérieure au niveau de l’info, comme les Wiki-enquêtes le laissent présager, il y a aura encore cet « supervision » d’amateurs éclairés qui font l’intérêt et la richesse d’un forum à côté des articles. Il ya bcp de forums sur le Web, de toute façon. Et si AV réussit à devenir une sorte de prototype d’une info d’une essence différente et d’une qualité retrouvée, au regard de la médiocrité de l’ensemble de la presse, c’est tant mieux pour l’info. C’est tout le mal qu’on peut souhaiter aux rédacteurs et au pilote Revelli.

      Quoiqu’il en soit je continue à donner mes impressions, mes énervements et mes intérêts.

      Sans me prendre la tête avec tout ça, d’ailleurs je dis beaucoup de conneries et je dois dire que j’y prend un certain plaisir parfois.

      Ca me semble très anodin et ça me fait plaisir, sans, je l’espère, blesser, même si les échanges sont parfois vifs.

      Ecrire un message engage sa réflexion et ses humeurs, qui peuvent être sérieuse, ou badines, ou irritées, ou fantaisistes. Avec même quelques franches détestations pour des positions, notamment politiques que je trouve innaceptables aujourd’hui. C’est dérisoire et c’est important pour celui qui pose son idée, sa réaction. C’est notre vanité, notre petitesse exposées. C’est humain.

      En plus, il suffit de poser ses mots sur un écran, et ça peut faire plaisir, d’abord à moi ensuite à toi peut-être. Alors, y a pas de mal. smiley


    • Sam (---.---.225.165) 30 janvier 2007 21:18

      Yalesapiens

      Je crois que tu m’interpelles, mais je suis pas sûr : faut que tu dises à qui tu réponds quand tu postes. Parce que les messages se mélangent dans le fil.

      Commentaire futile. En effet, la comparaison d’avec la situation de MP3 aux USA n’a rien à voir avec cette histoire.

      Tu as raion, ma relation avec l’indicateur US n’est pas directe.

      J’ai écrit ça parce qu’il y a une similitude dans la méthode. Séquestrer l’info parce qu’elle n’est pas bonne. Piaget disati que l’esprit fonctionne par assoiations et contiguités. Ma contiguité était réelle mais pas directement dans un rapport de causalité, c’est tout à fait exact.

      Ma démarche est tout à fait honnête, la suite de mon message réfère directement aux stats soustraites au public. je ne comprends pas bien ta critique de ce point de vue.


    • clairette (---.---.25.42) 31 janvier 2007 14:22

      Bonjour @ Sam,

      C’est bien ce que je pensais, c’est grâce à des gens comme vous qu’on a du plaisir à aller sur AgoraVox ! Et je souhaite que vous y demeuriez encore longtemps ! Faute d’avoir soi-même des arguments ou des idées « tranchées » sur certains sujets, c’est déjà y réfléchir en vous lisant !


    • Bill Bill 30 janvier 2007 10:55

      C’est malheureusement vrai et cela se sait depuis longtemps !

      Et la France ne serait pas la seule, ce serait aussi le cas des autres pays Européens.

      Il faut savoir que les assedics vous rayent de leurs listes si vous trouvez un emploi pour trois mois en CDD (si vous travaillez trois mois, il faut refaire le parcours administratif pour vous réinscrire !!!), et ne vous prennent pas en compte si vous travaillez un ou deux mois, même si vous restez inscrit !

      Et puis il faut bien sûr prendre en compte les différentes catégories de chomeurs, ceux qui se retrouvent au RMI, en fin de droit, etc, etc... bref, un calcul long et difficile, que nous ne pourrions réaliser nou-même par manque d’information.

      Alors combien de chomeurs ? 4 ou 6 milions ? Plus ?

      Intéressant mais difficile à dire...

      Bill


      • ZEN zen 30 janvier 2007 11:27

        @ Bill

        « Et la France ne serait pas la seule, ce serait aussi le cas des autres pays Européens »

        Exact, du moins pour L’UK, la Hollande notamment , qui ne comptabilisent pas un trés grand nombre de personnes déclarées « inaptes au travail » et vivant de maigres subventions.J’aimerais avoir des chiffres officiels.


      • ... 30 janvier 2007 11:29

        Il aurait mieux fait de faire le même foin auprès d’un employeur pour qu’il lui donne du boulot. Quand il s’agit de prendre sans effort... smiley


      • BuZy (---.---.25.115) 30 janvier 2007 11:33

        Plusieur amis juste sortis d’école ont été s’incrire à l’ANPE ( été dernier), au bout de 1 mois : radiés des listes pour ne pas s’être présenté comme stipulé dans une soi-disante lettre jamais reçue.

        Trés fort.

        Encore plus fort, une employée de l’ANPE racontait ( Mermet sur F Inter, elle a fait un bouquin d’ailleurs ) comment son chef d’agence les brieffait pour sortir les gens de la cat 1. Si lors de votre entretien vous répondiez « oui » à une éventuelle proposition de stage ou même de CDD, vous n’étes plus comptabilisé. Donc tout moyens sont bons pour solliciter les gens à ne pas réclamer exclusivement un CDI immédiatement.

        Une dernière chose, il est vrai que ce procédé est vieux comme les rues (depuis la création de l’ANPE grosso modo ), mais le gouvernement actuel est passé à la vitesse supérieure ces derniers temps, d’ou la baisse « significative » du chômage.

        Comment la sémantique peut donner des bilans positifs. Borloo peut se cacher, je n’ai jamais vu pareil faux jeton.


      • BuZy (---.---.25.115) 30 janvier 2007 11:34

        D’ailleurs les estimations de l’employée s’élevait à plus de 5 millions de chômeurs. En réalité le double des chiffres officiels.


      • Fillaam (---.---.216.47) 30 janvier 2007 13:16

        Faudrait peut être juste qu’il précise ce qu’est pour eux un chômeur. Perso, je pense qu’on pourrait ajouter les inactifs, pour connaître un peu le profil de la France.

        Sinon moi j’ai été radié plusieurs fois l’année dernière à cause de problèmes informatiques (j’ai même du payer des agios). Enfin j’ai fait une formation ou l’on nous obligeait de préciser lors de la déclaration mensuelle auprès des assedics que l’on n’était pas en formation... Pourquoi...

        Mais je ne tire surtout pas de conclusions à la hâte, je ne connais pas trop le système de calcul.


      • (---.---.22.58) 30 janvier 2007 13:34

        Il manque des dizaines de milliers d’emploi dans certains secteurs. Pourquoi ne va-t-il pas travailler au lieu de s’en prendre à l’ANPE ? smiley


      • un passant (---.---.7.211) 30 janvier 2007 14:03

        Pour travailler dans certains secteurs, il ne suffit pas qu’il y ait des offres, il faut aussi avoir LE DIPLOME AD HOC ; vous savez ce papier qui montre simplement que vous avez suivi un cursus, pas que vous savez faire quelque chose d’utile pour un employeur (merci des démago de l’ed nat, et le pire, c’est valable mêmes pour les formations scientifique, il n’y a pas que socio ou littérature... j’exclue cependant les filières par apprentissages, qui elles sont à peu près à la page)


      • BuZy (---.---.25.115) 30 janvier 2007 14:18

        De toutes façons, jamais l’ANPE n’aide à trouver un emploi qualifié ( les sites internet et boites d’interim le font très bien). L’ANPE est tout juste bonne à filer un peu de rond pour un entretien à l’autre bout de la France.

        Les agences locales couvrantes des deserts socio-économique tels que certaines campagnes ou certaines banlieues ne sont que des façades ou des agents ne sont en réalité que des assistantes sociales ne pouvant proposer de travails, même précaires, aux inscrits. Hier encore, un pote me racontait qu’on lui avait carrément dit d’aller voir ailleurs, qu’il ne compte pas sur eux pour trouver un travail dans ses cordes.

        Les ANPE étant réellement effectives se situent dans les grandes villes mais c’est également elles qui auront tendances à le plus truquer les chiffres.

        Je ne suis pas pour la libéralisation et j’aime au contraire l’assistanat et l’entraide, mais pour moi l’ANPE est devenue une réelle machine inéfficace et utile que pour des fins médiatiques. Institution crée par Chirac, je pense que sa dissolution ne serait pas vraiment un mal. Maintenant, j’attend des avis contraires ou que l’on m’explique qu’est ce qui donnerait de la pertinence à l’existence d’une telle agence, quand on voit la concurrence avec les sites spécialisés, plus efficaces et fournis.


      • Sam (---.---.225.165) 30 janvier 2007 14:57

        Boorlo est un des pires, c’est clair. Il est people à fond et il racle le plancher. L’exemplaire siglé faux-cul parfait du Parti de la Mort.


      • Ralf (---.---.138.133) 30 janvier 2007 19:29

        c’est pas plus compliqué !?


      • Vincent (---.---.77.235) 31 janvier 2007 01:01

        Voir ici http://travail-chomage.site.voila.fr/chomage/chom_reel_1996_2005.htm

        En neuf ans, de 1996 à 2005, le chômage apparent (chômage officiel) a diminué de 21% en passant de 3.062.980 à 2.419.600 inscrits en catégorie 1 Anpe (chômage officiel). En fait, le chômage réel des diverses catégories de chômeurs et des chômeurs en partie ou en totalité dissimulés à travers différents dispositifs, calculé en équivalent « temps plein », a un peu augmenté, passant de 5.745.310 à 5.848.550.

        Cependant, la population active, occupée (ayant un emploi) ou non (chômeur inscrit), est passée de 25.591.000 (1996) à 27.637.000 (2005), au sens du BIT et de l’INSEE. Cette population active doit toutefois être corrigée en réintégrant les personnes qui en sont artificiellement exclues : les dispensés de recherche d’emploi, celles en préretraites entières et les chômeurs en stage. La population active corrigée devient 26.070.000 en 1996 (+479.000) et 28.132.000 en 2005 (+495.000).

        Le taux de chômage apparent (officiel) est de 11,96 % en 1996 et de 8,75 % en 2005, en prenant la moyenne annuelle de la catégorie 1 de l’ANPE.

        Le taux de chômage réel est :
        - 16,97 % en 1996 et 14,54 % en 2005 sans tenir compte de l’équivalence chômage des emplois à temps partiel
        - 22,04 % en 1996 et 20,79 % en 2005 en tenant compte de ce chômage partiel de fait.

        Un progrès bien faible en neuf ans et tout relatif, car si la population active continue d’augmenter, le rythme de cette augmentation s’est beaucoup ralenti au cours des dernières années. Reste à savoir la part prise par les chômeurs découragés, disparus des statistiques, dans cette diminution de la population active.

        Ne croyez pas pour autant à une situation réelle plus enviable dans les autres pays en Europe ou dans d’autres régions du monde. Bien souvent, un taux de chômage officiel autour de 5 %, même estampillé Ocde ou Eurostats, cache un taux effectif du chômage compris entre 10 et 20 %. Et bien souvent, la proportion d’emplois à temps partiel est plus importante qu’en France avec un nombre d’heures plus faible (Pays-Bas, Royaume-Uni ... ).


      • Vincent (---.---.77.235) 31 janvier 2007 01:09

        Pourquoi le gouvernement français n’est-il pas aussi habile que ceux d’autres pays pour manipuler les chiffres du chômage ?

        - En 2004, le Danemark a plus de préretraités (187 200) que la France (139 700) pour une population active dix fois plus faible. Avec les autres mesures de marché du travail, le nombre réel de chômeurs est 2,52 fois le nombre officiel. Le taux de chômage réel devient 14,65 % au lieu d’un taux officiel de 6,38 %.

        http://travail-chomage.site.voila.fr/danois/dk_merite.htm

        - En Grande-Bretagne dans les années 1980, le nombre d’invalides a été multiplié par quatre, au point que même le gouvernement reconnait que la plupart d’entre eux sont en fait des chômeurs.

        http://vonric.blogexpat.com/blog/reflexion/2005/08/01/comparaisons-france-uk-chomage-et-pauvres-en-grande-bretagne

        et http://www.jobstoday.co.uk/ViewArticle2.aspx?SectionID=4642&ArticleID=734102 (Disability)

        - Aux Pays-Bas, c’est la même chose à plus grande échelle.
        - En Suède, ce sont les « malades de longue durée » qui sont utilisés pour ces manipulations.


      • ZEN zen 31 janvier 2007 01:44

        @Vincent

        Merci pour les liens


      • Isa (---.---.143.12) 31 janvier 2007 13:12

        Le premier site internet d’offre d’emploi est celui de l’ANPE. Les agences d’intérim s’adressent à l’ANPE, après avoir raconté à leurs clients patrons qu’ils ont les personnes sous la main. Et tout le monde n’a pas internet, ni le haut débit, ni la capacité de rechercher sur le net (je te rappelle que l’illettrisme, ça existe, j’en ai 40 % en maison d’arrêt).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

VV

Economiste.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès