Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Politique dans le 9ème

Politique dans le 9ème

Pour mémoire rappelons que l’UMP compte 59 élus au Conseil de Paris, un étant élu dans le 9ème. Deux autres élus UMP siègent au Conseil de notre arrondissement, soit 3 élus UMP à ce même Conseil d’arrondissement.

Pour bien comprendre la situation de l’actuelle opposition municipale dans Paris et dans le 9ème en particulier, il faut brièvement rappeler les étapes qui l’ont amenée là. Sans entrer dans les détails, chacun se souvient de la guerre fratricide de 2001 qui a vu s’opposer les officiels du feu RPR emmenés par Philippe Séguin aux dissidents d’alors mais en poste à la Mairie et emmenés eux par Jean Tiberi. Ce n’est pas minimiser la victoire de la gauche en 2001 que de dire que la division du RPR l’a quand même facilitée. Notre arrondissement a vécu plus que d’autres cette division puisque la liste « officielle » RPR était portée par Pierre Lellouche et la « dissidente » par Vincent Reina.

L’UMP a pris conscience de ce problème parisien et affirme aujourd’hui que la question est réglée, notamment par le simple fait que le candidat à la Mairie de Paris sera choisi par les militants parisiens eux-mêmes lors d’un vote en Février 2006. Cela concerne notre arrondissement puisque Pierre Lellouche est candidat à la candidature, en concurrence avec d’autres caciques de l’UMP comme Françoise de Panafieu, Claude Goasguen, Jean Tiberi, mais aussi un jeune, Jean-Luc Romero. Il n’est donc pas indifférent de garder ces informations en toile de fond car tout cela impacte et impactera sur notre arrondissement. Il s’agit là du processus tel qu’il est mis en place aujourd’hui, mais rien ne nous garantit qu’il sera suivi à la lettre. La vigilance est de rigueur.

Les jeunes UMP regroupés sous le vocable « Jeunes Populaires » semblent vouloir tenir leur place dans ce processus. Notamment en étant placés en situation d’éligibilité sur les listes de l’UMP et en défendant des idées qui leur sont propres. Ce travail d’élaboration d’un projet a commencé et des « Etats Généraux » d’abord au niveau des circonscriptions puis à l’échelle nationale se sont tenus et vont continuer à se tenir tout au long de 2005 et 2006. Il convient de noter quand même la relative faiblesse de l’implantation des Jeunes UMP dans le 9ème.

La question des alliances de l’UMP, notamment avec l’UDF, ne semble pas tranchée. De fait, elle ne concerne pas notre arrondissement. Par contre, la situation personnelle de Pierre Lellouche devra être regardée avec attention, car s’il est désigné comme candidat UMP à la Mairie de Paris, il devra conjuguer cette candidature avec sa présence dans le 9ème et nous devrons alors voir qui est désigné candidat de l’UMP à la Mairie dans notre arrondissement.

Pour l’UMP, le 9ème arrondissement fait partie des arrondissements de la « reconquête ». Pour mémoire, rappelons que ce parti compte aujourd’hui 3 élus au Conseil d’arrondissement. L’analyse est faite à l’UMP que la Mairie de notre arrondissement, qui appartenait aux gaullistes depuis plusieurs décennies, a été perdue par le conflit au sein du RPR en 2001 et que l’arrondissement reste gagnable. L’enjeu qui pourrait paraître local ne l’est que partiellement, car n’oublions pas que l’élection du Maire de Paris se fait au deuxième degré, c’est-à-dire que si l’actuelle opposition municipale regagne, comme elle l’espère, deux ou trois arrondissements, elle sera en position de reprendre la Mairie de Paris à la gauche. Dans ce contexte et bien que ne comptant que 4 Conseillers de Paris, le 9ème est un arrondissement clé. A suivre.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès