Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Politique de civilisation, c’est déjà demain

Politique de civilisation, c’est déjà demain

C’est sorti en début d’année, après que Sarko a lors de ses vœux décrit une politique de civilisation.

Je l’avoue bien volontiers je ne me suis pas penché sur ce que Sarkozy a dit, mais à la lecture du petit livre au prix modique de 5 € chez Diffusion Seuil que j’ai emprunté à la médiathèque, j’ai retrouvé quelques idées, en tout cas quelques explications aux idées polémiques émises par notre président qui aime faire bouger les lignes.

En début d’année Edgar Morin ne voyait pas dans la reprise par Sarko de ce concept de réelles avancées.

Mais d’abord c’est quoi une politique de civilisation ?
C’est la politique de l’homme pour l’homme. Contre l’anonymat, contre la bureaucratie, contre l’aveuglement.
Cette politique se veut multidimensionnelle comme l’est aujourd’hui l’environnement qui s’est insinué dans tous les secteurs de nos vies. Edgar Morin rêve du même succès pour que les hommes réduisent la misère, luttent contre les effets négatifs de la croissance.

L’objectif est ambitieux puisqu’il souhaite redonner la foi aux hommes qui assurément l’ont perdue, matraqués qu’ils sont par la menace des délocalisations, par la menace du réchauffement climatique, par la diminution de leurs conditions de vie.

Il y rêve de patriotisme et d’européanisme, Europe supranationale et Europe des patries. Il y rêve de voir les hommes redevenir des animaux sociaux.

Quatre impératifs figurent dans cette nouvelle voie :

  1. Solidariser
  2. Ressourcer
  3. Convivialiser
  4. Moraliser
Quatre impératifs pour apporter autre chose que la promesse utopique du bonheur pour tous, pour une politique de la qualité de la vie.

Cette lecture ne peut que renforcer l’engagement. Même si j’y vois des points de désaccord, j’ai retrouvé dans ce texte les sources de quelques idées simples que je souhaite défendre.

La première de ces idées est celle du parrainage ou tutorat auprès des personnes en difficultés et en particulier dans les cités. Ce "parrainage" qui existe déjà par exemple pour des créateurs d’entreprise ou encore pour des jeunes en recherche d’un travail, a pour vocation de créer du lien entre des gens qui ne se seraient jamais rencontrés autrement. C’est aussi un acte de solidarité entre des personnes d’horizons et d’âges différents. Ces parrainages doivent s’élargir pour permettre à des jeunes et moins jeunes de réaliser des projets culturels, sportifs, sociaux ou économiques.

La deuxième des idées est celle de l’aménagement urbain pour le développement de centres piétonniers. En effet la voiture qui permet une liberté absolue doit cohabiter avec des zones nouvelles où les piétons, les hommes, sont rois en lieu et place des machines. Cette idée se développe heureusement déjà grâce à "l’environnement". Plus largement c’est le développement de lieux d’échanges qui est souhaitable.

Enfin le grand rêve, celui que je partage, même si j’ai lutté contre les 35 heures, est cette aspiration à travailler moins. Tout d’abord j’estime que je ne travaille pas au sens de labeur, j’y ai du plaisir. J’exerce plusieurs activités, voilà la vraie raison de mes petits bonheurs. Une vie donc professionnelle, une vie associative et politique, une vie de bloggeur, une vie de famille, une vie de loisirs...

Toutes ces vies sont des séquences, la plus importante demeure la séquence professionnelle. Je rejoins là l’idée d’Edgar Morin qui vise la fin du travail (savez-vous qu’au Moyen Age, les travailleurs étaient ceux qui n’avaient pas d’autres solutions pour vivre, les autres entretenaient l’oisiveté ?) en tant que labeur pour le remplacer par l’activité, ou les activités.

Un autre thème effleuré un peu plus haut par la biais de la foi mérite lui aussi plus d’attention c’est celui de la spiritualité. Dans notre monde qui file de médias en médias, de crises en accidents, prendre du recul et s’offrir des bains spirituels permet aussi de relativiser et de prendre le recul nécessaire pour s’attacher à une vie meilleure.

Quelque part la politique de civilisation c’est déjà demain, quelque part seulement...


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 3 mars 2008 10:32

    Voila un beau livre par un grand penseur qui n’aura pas eu la diffusion de sa pensée dans les médias dans les journaux,car la pensée d’Edgard Morin n’est pas "politique" mais réaliste.

    Et en France,tout ce qui ne vient pas d’ex maoistes reconvertis au figaro ou d’ex-troskistes reconverti à libé ou au Monde ,n’a pas le droit d’expression

    La nouvelle civilisation c’est de dire que nous allons batir une nouvelle société qui n’aura pas pour socle l’idéologie politique mais tout simplement l’être humain

     


    • Traroth Traroth 3 mars 2008 11:52

      Et vous comptez sur Sarkozy pour ça ? Vous êtes encore plus naïf que je ne l’imaginais...


    • JL JL 3 mars 2008 14:41

      lerma écrit : ""Et en France,tout ce qui ne vient pas d’ex maoistes reconvertis au figaro ou d’ex-troskistes reconverti à libé ou au Monde ,n’a pas le droit d’expression""

      C’est bien connu, en France seuls les ex maoistes et les ex trotskistes ont les milliards nécessaires pour être propriétaires des médias.


    • ninou ninou 3 mars 2008 19:21

      Edgar Morin a tout de même signalé que ce que NS appelle "politique de civilisation" ne correspond pas aux idées dévelopées dans son ouvrage !


    • ninou ninou 3 mars 2008 19:23

      développées (faute de frappe...)


    • JL JL 3 mars 2008 14:46

      Difficile de dire du bien d’un tel article.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès